Partagez | 
 

 ❝ THE SHOW MUST GO ON ❞ [feat. Bruce]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ADMIN ♔ TITANS, TOGETHER !
Messages : 489 Age du joueur : 19 Crédits : Tumblr (gifs) - Moi (avatar/codes) Batarangs : 563
MessageSujet: ❝ THE SHOW MUST GO ON ❞ [feat. Bruce]   Sam 27 Mai - 19:09



Devoir porter le masque du Chevalier Noir avait été éprouvant pour le jeune homme. Si alors qu'il n'était encore qu'un enfant innocent - rempli de rêves de gloire et de grandeur - il avait longtemps souhaité porter à son tour l'armure arborant une chauve-souris à son torse, cette idée s'était évaporée il y a bien longtemps. Il avait quitté l'ombre de Bruce des années auparavant pour voler de ses propres ailes, suivre son propre chemin. Il avait mis longtemps à se trouver, à apprendre à se connaître réellement. Il n'était pas comme Batman : son univers à lui était bien moins sombre et s'il lui arrivait de tomber bien bas, il se servait de sa douleur non pas comme une arme pour mieux frapper les mauvais gars, mais comme une source de force sur laquelle rebondir et regagner la foi.
The show must go on
I guess I'm Learning, I must be warmer now. I'll soon be turning round the corner now, Outside the dawn is breaking But inside in the dark I'm aching to be free.
Il avait toujours été optimiste et contrairement à son mentor qui se méfiait toujours de tout le monde, lui avait envie de croire en son prochain bien que ce soit certainement là que se trouvait sa plus grande faiblesse. Et puis, être Batman impliquait de grandes responsabilités, bien plus que d'être Nightwing en tout cas. Le Chevalier Noir était une figure sérieuse et symbolique, un membre fondateur de la Justice League. Pourtant, le jeune héros avait dû prendre sa place pendant près d'un an, après la disparition de Bruce. Si au début il avait refusé de croire à sa mort, qu'il avait continué ses recherches alors que tout le monde avait déjà abandonné, à l'exception peut-être de Tim, il s'était finalement rendu à l'évidence et la réalisation lui était venue en pleine face. Bruce Wayne, son mentor, son ami... son père, était mort. Et alors cette réalité avait été un choc pour l'ancien Boy Wonder, qui venait de perdre sa figure paternelle... Pour la seconde fois de sa vie. Mais le voilà qui avait dû revêtir le costume qui ne lui appartenait pas. Après tout, il savait que Batman devait continuer de vivre pour ce qu'il représentait et Grayson avait été le successeur le plus logique. Il connaissait Bruce plus que quiconque, son équipement, sa manière d'agir et de penser, ses ennemis. Certains des plus grands criminels de la ville s'étaient rendus compte de la supercherie, d'autres s'étaient faits avoir. Mais bien que ce soit son héritage, il ne s'était jamais senti à sa place. C'était comme s'il n'était plus lui même. C'est ça, il s'était contenté de jouer un rôle, le temps qu'il avait fallu, bien que ça ne soit pas de tout repos si on y associait son travail de jour en tant qu'officier de police. Mais surtout, il y avait la cape. C'était la première chose qu'il avait retirée à son costume lorsqu'il avait arrêté d'être Robin, parce qu'elle le bloquait dans ses mouvements et qu'il ne la supportait plus ; il avait dû s'y habituer de nouveau.

Et puis, il y avait eu cette rumeur. Bruce serait finalement revenu d'entre les morts, ou du moins il avait décidé d'arrêter de faire l'autruche. Il aurait été tout ce temps sous couverture, ayant besoin que tout le monde le croit mort, et se serait pointé un beau jour le plus naturellement du monde. Si cela avait été une plaisanterie et bien le premier Robin la trouvait de très mauvais goût. Il ne savait pas vraiment que croire. Si d'un côté il avait envie d'espérer, il avait quelque part peur d'en souffrir. Parce que oui, après tout il était humain, et que la peine faisait partie de ce que les humains normaux étaient censés ressentir. Cependant il ne pouvait pas rester juste là, dans son appartement, à attendre bêtement un coup de fil du justicier, qui ne savait d'ailleurs certainement pas se servir d'un téléphone. Il fallait qu'il vérifie par lui même la véracité des rumeurs, il avait besoin de le voir. Et voilà comment le garçon s'était retrouvé dans le salon du manoir Wayne, un thé chaud servi sur un plateau d'argent en face de lui, accompagné des éternels cookies de Alfred. Cela lui rappelait ses jeunes années passées au manoir avec Bruce et son majordome qu'il considérait comme un grand père trop attentionné. Voilà un moment qu'il n'était pas venu ici. Certes pendant l'absence du maître des lieux il avait régulièrement appelé le vieil homme pour prendre de ses nouvelles, mais lorsqu'il était venu, il n'était jamais allé plus loin que la batcave, il s'en rendait compte maintenant. Il n'en avait après tout pas vraiment eu le temps. Mais le mouvement soudain dans la pièce balaya finalement ses pensées nostalgiques tandis que l'horloge se déplaçait, ouvrant l'interminable couloir donnant sur la grotte de laquelle sortait Bruce. « C'était donc vrai, tu es en vie... » souffla le jeune homme, incapable de retenir son sourire réellement soulagé. Très perspicace, Grayson, se réprima intérieurement le concerné, ses mots n'étant pas les plus intelligents qu'il puisse sortir. Mais il s'en fichait après tout, il était seulement heureux de voir Bruce debout et bien portant. C'était réel. Cependant un nouveau sentiment lui noua rapidement l'estomac : la trahison. Comment Bruce avait-il pu le laisser croire à sa propre mort ? Ne savait-il donc pas ce qu'il représentait pour lui ? N'avait-il pas pensé une seule seconde qu'il aurait pu en être impacté ? Ils avaient pourtant partagé le même traumatisme. Certes les deux hommes n'étaient pas exactement dans la démonstration de leurs sentiments, mais d'habitude ils se comprenaient et savaient qu'ils comptaient l'un pour l'autre... Ou du moins, c'est ce que Dick avait cru, maintenant il ne savait plus trop, partagé entre l'envie de l'enlacer ou de le frapper. La blessure fut ce qui fit faner son sourire tandis qu'il croisait les bras sur son torse, tristement. « Je dois dire que t'as bonne mine pour un mort » finit-il en détournant le regard.

_________________


LIBRE SERVICE:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t357-richard-dick-grayson-the-boy-wonder#4185 http://legendsofdc.creationforum.net/t359-nightwing-new-adventures http://legendsofdc.creationforum.net/t358-dick-grayson-nightwing http://lstwizzle.tumblr.com/
avatar
THE DARK KNIGHT
Messages : 361 Age du joueur : 25 Crédits : Fantöm Batarangs : 2997
MessageSujet: Re: ❝ THE SHOW MUST GO ON ❞ [feat. Bruce]   Dim 28 Mai - 23:44



Bruce Wayne
Directeur de Wayne Entreprises


Après le départ de Diana, je décidais de me consacrer à la vérification de chaque équipements de la Batmobile ainsi que de mes équipements. Ce fût Alfred qui m’appela sur la ligne pendant qu’il préparait du thé et des biscuits en m’annonçant que Dick était présent et que je lui devais bien des explications. Remerciant Alfred je lui annonçais que je n’allais pas tarder à le retrouver. Je terminais de tout préparer et je décidais de regarder un peu tout ce que j’avais…. Cela avait bien évolué depuis que j’avais commencé seulement avec Alfred. Je reprenais mon air nostalgique de chaque personne qui avait été présente ici et je me rappelais de chaque Robin. Secouant la tête je commençais à remonter un à un les escaliers qui m’amenaient vers l’horloge. Une fois arrivé en haut je rentrais directement face à Dick qui prenait le thé. D’ailleurs il commença par une phrase assez basique. J’étais en vie….

Je souriais en coin suite à sa phrase. Il était vrai que lui et moi avions beaucoup de point commun et nous nous comprenions assez rapidement. C’était réellement le duo imbattable entre lui et moi. Mais cela ne changeait en rien le fait que maintenant il y avait une séparation entre lui et moi, et cela je l’ai construite jour après jour, j’ai tenté de faire en sorte qu’il ne devient pas cette bête vengeresse et qu’il soit guidé par la lumière plutôt que les ténèbres. Mon univers était trop sombre et trop dur. Sur cela nous étions diamétralement opposés. Finalement Dick commença à tourner la tête et croiser les bras avant de me dire que j’avais une bonne tête pour un mort. Je m’asseyais en face de lui et prenais une tasse de thé. Finalement je prenais la parole :

- Hello Dick…. J’ai appris que tu m’as remplacé pendant mon absence et j’ai regardé tes exploits ou plutôt ce que tu as fais. Et je dois dire que je suis assez déçu venant de toi….
- Maître Bruce vous ne…..
- Pas maintenant Alfred. Je suis déçu dut fait que tu n’as toujours pas retenu certaines leçons que je t’ai appris. Il faut que tu persévères davantage sur certains domaine ou sinon tu risques probablement de finir par te retrouver à la morgue et nous savons tous les deux que ce n’est pas ce que tu souhaites, ni même ce que Barbara souhaiterait donc à l’avenir fait plus attention à tes arrières.

Je reposais ma tasse de thé. Il était vrai qu’en tant que père adoptif j’aurai du le féliciter et lui dire que j’étais heureux de le voir, mais en réalité je ne pouvais lui dire cela. Je ne voulais pas avoir un deuxième fils au cimetière. Derrière ces paroles, je souhaitais lui dire de faire plus attention à lui et de ne pas mourir. Mais je devais admettre qu’il y avait d’autre manières de le dire. Je le regardais finalement et lui disais :

- En tout cas je suis ravis de te revoir Dick. Et je m’excuse d’avoir disparu sans laisser de trace. Ce n’était pas voulu et en aucune façon je n’aurais pu te contacter. Je suis navré pour la tragédie que je t’ai infligé à toi et à tous ceux que l’on connaît. Si j’avais pu éviter cet accident je l’aurais fais. D’ailleurs cette année d’absence m’a fait réalisé que j’aurai aimé te dire quelque chose si un jour je serais revenu ici…. Dick, je sais que je ne montre pas souvent mon affection et je veux que tu saches que tu ne peux pas rendre un père plus fier qu’il ne l’est déjà de son fils.

Ce n’était vraiment pas mon genre de dire ce genre de chose mais durant mon année dans ce monde à combattre mes camarades et à penser que chacun des membres de ma famille, sauf Damian, avait été tué…. Et si j’avais la chance de pouvoirs les revoir je m’étais juré de leur dire que j’étais fier d’eux. Mon visage reflétait la sincérité et je n’attendais que la réaction de Dick. Alfred quand à lui était là a attendre, son plateau dans les mains. Quand je l’avais revu je n’avais pu m’empêcher de le serrer dans mes bras. Il était comme mon deuxième père, bien que je n’en avais qu’un seul, mais il c’était tellement bien occupé de moi que je le considérais comme un deuxième père.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t901-dark-knight-rises-again#11429 http://legendsofdc.creationforum.net/t922-batcomputer-history#11651 http://legendsofdc.creationforum.net/t921-batcomputer-files#11645
avatar
ADMIN ♔ TITANS, TOGETHER !
Messages : 489 Age du joueur : 19 Crédits : Tumblr (gifs) - Moi (avatar/codes) Batarangs : 563
MessageSujet: Re: ❝ THE SHOW MUST GO ON ❞ [feat. Bruce]   Ven 2 Juin - 0:37



« Et je dois dire que je suis assez déçu venant de toi. ». La phrase résonnait encore dans les recoins de la pièce tandis que le jeune prodige ne put contenir le choc à cette déclaration. Il se retrouva littéralement bouche bée. Alfred tenta de le défendre, seulement pour être coupé par une nouvelle vague de paroles insensées de la part de sa figure paternelle. A vrai dire, ce dernier n'arrangeait pas son cas... Comment pouvait-il oser revenir d'entre les morts seulement pour lui jeter cette vraie bombe au visage ? Certes l'homme n'avait jamais été doué pour les retrouvailles, mais là cette situation dépassait toutes les attentes.
The show must go on
I guess I'm Learning, I must be warmer now. I'll soon be turning round the corner now, Outside the dawn is breaking But inside in the dark I'm aching to be free.
Et maintenant, le voilà qui donnait de nouvelles leçons au premier Robin qui se trouvait de plus en plus perdu. Il n'était plus son apprenti, il n'était même plus son partenaire, il n'avait pas besoin de ses conseils, pas dans ces circonstances. Comment pouvait-il se permettre de lui expliquer comment ne pas finir à la morgue, alors qu'au dernières nouvelles c'était lui qui avait été mort une année complète ? Le jeune officier de police se mordit la langue pour éviter d'évacuer la colère qu'il sentait montante, de peur de dire quelque chose qu'il pourrait regretter. Il savait au fond que Wayne ne cherchait qu'à le protéger, mais il n'était pas une petit chose fragile à préserver, il venait de le démontrer au cours de cette dernière année. Et puis, si Batman s'inquiétait pour son premier oisillon, pourquoi ne pas le lui dire sans tourner autour du pot ? Avec des vrais mots ? Mais non, l'homme était trop têtu pour l'admettre. Il ne parlait jamais de ce genre de choses. Peut-être qu'au final c'est lui même qu'il tentait de protéger. Et en prime, Dick détestait être laissé sur le banc de touche. Mais tandis que le jeune homme le fusillait encore du regard au travers de ce silence pesant, il fut tout autant choqué par les prochaines paroles de son père si bien qu'un souffle lui échappa. A vrai dire, ces paroles étaient celles qu'il avait attendues toute sa vie. Quelque chose qu'il ne pensait jamais entendre un jour. Était-ce réellement SON Bruce qui buvait le thé devant lui ? Son cœur se mit à battre à vive allure, prêt à déchirer sa cage thoracique, tandis qu'il luttait pour garder le contrôle. Tiraillé entre toutes ces émotions il se retrouva pendant quelques secondes incapable de prononcer le moindre mot. Il secoua soudainement la tête avec ferveur, comme pour remettre ses idées en place. Oh non, c'était bien trop facile, il ne s'en tirerait pas si facilement ! « Voilà, encore Batman qui arrive en premier  », dit-il simplement entre ses dents, poings crispés tout en détournant le regard une fois de plus. Honnêtement, il ne savait pas dans quoi il s'engageait. Mais pour une fois, il allait parler, et Bruce aurait à l'écouter. « Certes cette année a été vraiment difficile pour nous tous. Sérieusement Bruce, j'ai même failli quitter le GCPD pour pouvoir assumer la cape, quant à ma vie sociale j'ai complètement tiré un trait dessus, bien que ça ne soit qu'une futilité à tes yeux. Mais ce n'est pas ça que je te reproche...  », expliquait-il vexé. Il releva lentement les yeux sur son opposant. « Tu aurais au moins pu avoir la décence d'appeler en rentrant, au lieu d'aller te cloîtrer dans ta cave. Si tu n'es pas satisfait du travail que j'ai accompli tu aurais dû le faire toi même. », terminait-il sèchement. Peut-être se montrait-il un peu trop difficile avec son mentor, mais il ne pouvait s'en empêcher, il était bien trop épuisé pour ça. Il avait été tellement stressé et surmené ces derniers temps, mais par dessus tout il s'était senti seul. Et bien pas exactement, parce que Barbara et Wally avaient été là, mais il avait ressenti un vide tout ce temps. Et maintenant, toute la pression accumulée en un an se relâchait, l'abattant par une vague abominable de sentiments aussi forts que contradictoires. Le choc et la joie inespérée de retrouver un parent qui lui avait été violemment retiré, la blessure et la déception de se sentir écarté, trahit. Pourtant il semblait le seul énervé dans la pièce à l'heure actuelle et il n'en avait pas l'habitude. Le Chevalier Noir ne se laissait jamais crier ainsi dessus, il passait toujours directement à l'offensive, peu importe la raison du conflit. C'est pourquoi s'interposer dans une querelle entre ces deux hommes aussi butés l'un que l'autre niveau caractère était généralement une très mauvaise idée et que tout justicier s'en abstenait. Mais à ce moment Bruce se trouvait simplement là, à l'écouter. Il l'écoutait. Quelque chose avait changé en lui et quelque part c'était effrayant. Finalement, peut-être Grayson avait-il simplement besoin de se calmer et de parler, la tête un peu plus froide. Alors il lâcha un soupire, secouant la tête. « Écoute, je sais que "ça" représente beaucoup pour toi  », dit-il en levant une main, évoquant son alter ego. « Je t'assure que pour moi aussi. Mais ce n'est pas Batman qui m'a manqué tout ce temps...  ». D'abord hésitant, le jeune homme chercha finalement le regard de son aîné avec plus d'insistance et une fois qu'il l'eut capté ce furent ses yeux d'un bleu océan, brillant comme jamais, qui le retinrent. « Bruce, c'est de mon père dont j'avais besoin...  », lâcha-t-il avec sincérité tout en fronçant tristement les sourcils à son interlocuteur. Et quelque part, il était persuadé qu'il y avait eu une autre raison à ce silence radio. Une bonne raison. Après tout, il le connaissait mieux que quiconque. Qu'est-ce que tu ne me dis pas, Bruce?


_________________


LIBRE SERVICE:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t357-richard-dick-grayson-the-boy-wonder#4185 http://legendsofdc.creationforum.net/t359-nightwing-new-adventures http://legendsofdc.creationforum.net/t358-dick-grayson-nightwing http://lstwizzle.tumblr.com/
avatar
THE DARK KNIGHT
Messages : 361 Age du joueur : 25 Crédits : Fantöm Batarangs : 2997
MessageSujet: Re: ❝ THE SHOW MUST GO ON ❞ [feat. Bruce]   Ven 2 Juin - 15:19



Bruce Wayne
Directeur de Wayne Entreprises


Dick resta silencieux durant un moment. Je savais que cela faisait beaucoup à avaler pour lui. Le fait que je sois de retour et le fais que je lui parle du fait que j’étais fier de lui. Honnêtement je comprenais qu’il restait sans voix pour le moment. Finalement il commença à secouer la tête et je sentais qu’il allait me répondre en étant énervé mais cette fois-ci je ne ferais rien et je ne dirais rien. Je resterais là à l’écouter. Trop souvent j’ai été à être têtue envers lui et trop souvent je ne l’écoutais pas parler quand bien même il avait raison sur certains points.

Sa première phrase fut de me dire que c’était Batman qui passait en premier. Je le regardais, il était vrai que je passais toujours en premier cette partie de moi et rien d’autre. Puis il commença à parler de son calvaire qu’était de son année où j’étais absent où il était devenu Batman. Il avait du faire des sacrifices sur sa vie sociale et avait même failli quitter son boulot à cause de cela, et il pensait que je m’en fichais. C’était faux, en effet Gotham avait besoin d’un Batman, mais quand bien même, si Dick était suffisamment grand pour porter ce costume, il n’était pas Batman, et il ne le serait jamais. Mais il continua en me disant que ce n’était pas cela qu’il me reprochait, il me reprochait le fait que je ne l’avais pas prévenu de mon retour et que je m’étais enfermé dans la Batcave. Il y avait de la colère dans sa voix et dans sa manière d’être. Je sentais que j’en avais demandé beaucoup de lui.

Je laissais Dick se calmer un peu. Il c’était rendu compte que pour une fois je l’écoutais et je ne niais pas tout en bloque. C’était vrai que souvent lorsque nous argumentions il ne fallait pas être en plein milieu ou essayer de nous séparer. Même Alfred n’osait pas s’interposer par moment ou alors à la toute fin pour éviter que nous disions des choses que nous pourrions regretter à l’avenir. Finalement Dick soupira et après avoir secoué légèrement la tête fini par dire que je lui avais manqué, pas Batman, mais moi son père. Il me l’avait dit en me fixant dans les yeux, il savait que quelque chose n’allait pas et il avait raison. Nous nous comprenions tellement que c’était surprenant parfois. Si j’avais tenté de voir la vie comme Dick, j’aurai probablement terminé comme lui. Je tendais une tablette sur la table afin que Dick puisse la prendre. Je prenais mon explication pendant qu’il regardait les images :

- Ceci est ce qui est arrivé pendant mon absence ou tout du moins ce qui m’est arrivé. Je n’étais pas en mission d’infiltration, j’ai annoncé cela pour atténuer les craintes et les questions. J’ai disparu et j’ai été transporté dans ce que tu vois là, mais je te préviens c’est assez choquant….

Je n’avais pas montré ses images vidéos que j’avais enregistré pendant mon année d’absence à Diana, car elle se serait probablement senti encore plus mal. Mais je les avais montré à Alfred et maintenant je les montrais à Dick, on pouvait voir la Justice League tuer des innocents ainsi que des criminelles, ainsi que plusieurs tombes avec des noms marqués dessus dont le mien, le sien et ceux qui nous soutenait comme Barbara, Tim, Jason, Gordon et j’en passe. C’était dur car il y avait beaucoup de violence et voir ses camarades agir ainsi pouvait créer beaucoup de problème. Je me levais et posais une main sur l’épaule de Dick avant de m’asseoir à côté de lui et de lui dire :

- Voilà pourquoi je m’enferme. J’ai eu du mal à affronter la réalité de l’endroit et maintenant que je suis de retour, la réalité des lieux est difficile. Tu es mon fils Dick et je sais que ça n’a pas du être simple, mais je t’en conjure si je pouvais ne pas t’avoir causé cette souffrance de perdre de nouveau un père je l’aurais fais sans aucune hésitation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t901-dark-knight-rises-again#11429 http://legendsofdc.creationforum.net/t922-batcomputer-history#11651 http://legendsofdc.creationforum.net/t921-batcomputer-files#11645
avatar
ADMIN ♔ TITANS, TOGETHER !
Messages : 489 Age du joueur : 19 Crédits : Tumblr (gifs) - Moi (avatar/codes) Batarangs : 563
MessageSujet: Re: ❝ THE SHOW MUST GO ON ❞ [feat. Bruce]   Lun 12 Juin - 23:58



Durant près d'une minute ce fut un silence glacial qui dominait dans la pièce, seulement rompu à intervalles réguliers par le tic tac incessant de l'immense horloge de bois, semblant assassiner un peu plus à chaque coup le jeune adulte. S'il savait si bien lire en son mentor, son père par adoption, c'était réciproque. Bruce semblait toujours entendre ses pensées si bien que ça en devenait parfois vexant même s'il ne bronchait pas à ce sujet. Après tout, c'était là un juste retour des choses. C'est pourquoi Bruce fut le premier à briser ce silence assourdissant, lui tendant une tablette en guise de réponse face aux précédentes accusations du cadet qui l'en remerciait intérieurement.
The show must go on
I guess I'm Learning, I must be warmer now. I'll soon be turning round the corner now, Outside the dawn is breaking But inside in the dark I'm aching to be free.
Après tout, ces grands discours, ces déballages de sentiments tel les parfaits feuilletons télévisés pour ados que l'on voyait à l'écran, ce n'était pas vraiment leur truc. Cela n'aurait très certainement abouti à rien de bon, seulement à les mettre tous les deux sur la tronche. Néanmoins Grayson rendit au Chevalier Noir un regard interrogateur face à ce qu'il pouvait à présent observer sur l'appareil dans ses mains, ce à quoi le concerné ne tarda pas à répondre. « Ceci est ce qui est arrivé pendant mon absence ou tout du moins ce qui m’est arrivé. Je n’étais pas en mission d’infiltration, j’ai annoncé cela pour atténuer les craintes et les questions. J’ai disparu et j’ai été transporté dans ce que tu vois là, mais je te préviens c’est assez choquant…. ». Le jeune homme écoutait les paroles comme un bruit de fond tandis qu'il regarder défiler les images abominables entre ses doigts. Cela serait venu de n'importe qui d'autre, il n'y aurait pas cru une seule seconde. Oui mais voilà, c'était Bruce qui lui montrait ces horreurs, et Bruce ne plaisantait jamais avec un sujet aussi grave. Son cœur s'accélérait comme s'il voulait passer au travers de sa poitrine, la compréhension et la culpabilité s'abattant finalement sur sa personne avec une rage déchirante. Il pouvait voir ses plus grandes aspirations, ceux qu'il considérait secrètement comme des modèles, ses véritables héros, devenir ce qu'il détestait le plus. Des simples coquilles vides alimentées seulement par un besoin oppressif de vengeance et de destruction. Il n'y avait plus que la colère dans le regard de celui qu'il connaissait sous le nom de Superman tandis que le premier Boy Wonder l'observait prendre la vie d'innocents. Comment ce monde, qui de toute évidence n'était pas le leur, du moins il l'espérait, avait pu déraper à ce point ? Et lui, où était-il dans tout ce carnage ? Il n'y avait pas une seule version de lui dans tout l'univers qui aurait laissé ça se produire sans rien faire, il en était persuadé. Mais les prochaines images répondirent enfin à cette question, lorsque plusieurs noms pouvaient être vus gravés sur des pierres tombales. Tim, Bruce. Lui même. Barbara... Ils étaient tous là. Il déposa finalement une main devant sa bouche comme seule réaction, bien trop hébété par tout ce que ces images impliquaient. C'est finalement une main lourde et bienveillante pesant sur son épaule qui le ramena à la réalité alors qu'il pouvait sentir la proximité de Bruce, maintenant assis à côté de lui. « Voilà pourquoi je m’enferme. J’ai eu du mal à affronter la réalité de l’endroit et maintenant que je suis de retour, la réalité des lieux est difficile. Tu es mon fils Dick et je sais que ça n’a pas du être simple, mais je t’en conjure si je pouvais ne pas t’avoir causé cette souffrance de perdre de nouveau un père je l’aurais fais sans aucune hésitation. ». « Bruce, je ...  », s'arrêta-t-il avec culpabilité. Il n'avait pas les mots. Il ne parvenait pas à se mettre à sa place après tout. Comment avait-il pu atterrir dans une réalité aussi absurde que celle là, et y survivre toute une année ? En voyant disparaître tous ceux qui étaient ses alliés, sa famille, tandis que ses amis devenaient ce qu'il avait toujours combattu ? A vrai dire, le jeune officier de police n'était pas sûr qu'il aurait tenu le coup. Il avait déjà eu des expériences avec le gaz de terreur de l'épouvantail, l'obligeant à revivre sans cesse la mort de ses parents. Il avait aussi perdu d'autres gens auxquels il tenait, comme Jason, puis Bruce, du moins à ce qu'il savait. Mais  il ne s'était jamais retrouvé seul. Bruce lui l'avait été durant toute cette dernière année, et maintenant qu'il était de retour, lui n'avait trouvé que le moyen de l'agresser et lui reprocher son absence en l'accusant d'être responsable de ses propres problèmes, qui lui semblaient par ailleurs insignifiants à présent. Quel égoïste avait-il été... « Je suis vraiment désolé Bruce, je ne savais pas. Je n'aurais jamais réagi de cette manière, je suis un idiot. », dit-il en trouvant finalement les mots justes, le plus calmement du monde. Encore une fois, ses sentiments venaient entacher son jugement, le poussant droit dans la gueule du loup. Dieu, Bruce devait être tellement déçu... Mais pas besoin de s'attarder davantage sur un fait qui demeurait inchangé depuis tant d'années malgré toutes ces discussions que les deux justiciers avaient pu échanger à ce propos. Le garçon soupira finalement tout en désignant la tablette qu'il venait de déposer sur la petite table en face. Voilà un sujet qui était bien plus constructif après tout, et moins gênant pour sa part. « Alors, comment c'est possible ? Comment Superman a pu tourner en... ça ? »



HRP:
 

_________________


LIBRE SERVICE:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t357-richard-dick-grayson-the-boy-wonder#4185 http://legendsofdc.creationforum.net/t359-nightwing-new-adventures http://legendsofdc.creationforum.net/t358-dick-grayson-nightwing http://lstwizzle.tumblr.com/
avatar
THE DARK KNIGHT
Messages : 361 Age du joueur : 25 Crédits : Fantöm Batarangs : 2997
MessageSujet: Re: ❝ THE SHOW MUST GO ON ❞ [feat. Bruce]   Mar 13 Juin - 15:10



Bruce Wayne
Directeur de Wayne Entreprises


Dick me regarda interrogateur lorsque je lui tendais la tablette. Je lui expliquais rapidement ce qu’il y avait dessus sans trop en dire. Je lui montrais car je savais qu’il était fort et que ce n’est que ainsi qu’il comprendrait réellement. Il me ressemblait plus que ce qu’il voulait l’admettre. Même s’il y avait des différences majeures vis à vis de notre manière de faire nous étions semblable. Tel père tel fils comme on dit. Je regardais Dick et non les images qui se déroulaient sous ses yeux. Je voyais comment cela l’affectait et à quel point il était choqué de voir ce qu’il redoutait le plus arriver. Il devait probablement se demander comment ceci était arrivé et malheureusement un malheur ne vient jamais seul.

Je me mettais à côté de lui par la suite alors que les images des pierres tombales passaient. Nous étions tous présent, sauf une seule personne…. Damian…. mais pour ce qui est de son cas, il faudra en parler à un autre moment. Ce fut ma main qui sorti Dick de sa transe si je peux le dire ainsi. Je m’excusais auprès de Dick pour mon absence non souhaitait. Ce dernier me regarda avec culpabilité. D’ailleurs il commença une phrase mais ne la finissait pas. Je lui souriais d’un air bienveillant. Je comprenais. Si cela avait été autrement je l’aurai ignoré, mais là c’était important et il avait besoin de moi et j’avais besoin de lui parler. De plus il reprit la parole pour s’excuser de sa manière d’agir et de répondre. Secouant la tête je lui disais :

- Ce n’est rien Dick. Ta réaction était on ne peut plus justifié.

Nous n’étions pas réellement le genre à exprimer nos sentiments mais en cet instant présent nous parlions avec nos coeurs. C’était quelque chose de spécial, mais nous n’allions pas tarder à reprendre notre sérieux et de parler de comment ceci c’est déclenché dans l’autre monde. Alors que Dick me posait la question j’étais déjà entrain de pianoter sur la tablette pour montrer des données que j’avais recueilli lors de mon absence. Je prenais la parole en lui montrant à chaque fois des articles sur ce qui c’est passé :

- Si tu te souviens il y a un moment la Justice League avait dut stopper Joker qui avait failli détruire Métropolis avec une ogive nucléaire. Et bien dans ce monde ils n’ont pas réussi. Pire encore, Clark a déclenché l’explosion. Joker l’a drogué avec du gaz de terreur mélangé à de la kriptonite. Résultat Superman pensait affronter Doomsday alors qu’il affrontait Loïs qui était enceinte…. Le Joker avait relié le détonateur au coeur de Loïs et quand celui-ci s’arrêta…. Métropolis n’existait plus…. Superman était au bord de la crise et il tua le Joker pour se venger…. Et cela n’était qu’un début. Un bon nombre de la Justice League se mirent à ses côtés. Mon double leur a fait face pendant un moment, mais il perdit un à un ses coéquipiers, sa famille pour que finalement Wonder Woman et Superman l’exécute devant le monde entier et ils devinrent les Empereurs de ce monde….

Une fois mon discours terminait, la tablette s’éteignit n’ayant plus aucune ressource à montrer. Je regardais Dick et soupirais lentement. Ce n’était pas facile à avaler ni même à vivre, mais il fallait qu’il comprenne le pourquoi de ma non activité depuis mon retour. Je reprenais finalement la parole :

- Alors durant mon année d’absence j’ai été un fugitif et ils ont cru avoir à faire à une sorte de revenant ou de fantôme. J’ai du me cacher tant bien que mal, ne pensant qu’à une seule chose…. Survivre. Finalement grâce à des mois de recherches j’ai pu créer un téléporteur interdimensionnel qui me permit de revenir ici. Et avant de partir je l’ai détruit afin que personne ne puisse me suivre. Et me voilà de nouveau ici et depuis mon retour je me prépare à l’éventualité où la Justice League devient ce que je viens de te montrer.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t901-dark-knight-rises-again#11429 http://legendsofdc.creationforum.net/t922-batcomputer-history#11651 http://legendsofdc.creationforum.net/t921-batcomputer-files#11645
avatar
ADMIN ♔ TITANS, TOGETHER !
Messages : 489 Age du joueur : 19 Crédits : Tumblr (gifs) - Moi (avatar/codes) Batarangs : 563
MessageSujet: Re: ❝ THE SHOW MUST GO ON ❞ [feat. Bruce]   Sam 24 Juin - 2:49

Bruce l'excusait, mais à vrai dire il s'en voulait suffisamment à lui même pour eux deux. Maintenant, il comprenait. Il comprenait pourquoi Bruce était parti, pourquoi il n'avait pas donné signe de vie pendant toute cette année. Il comprenait pourquoi il n'avait pas cherché à le contacter à son retour. Ce qu'il ne pouvait pas comprendre en revanche c'était ce qu'il avait vécu, tout simplement parce qu'il n'avait aucune expérience à comparer. Il ne pouvait qu'imaginer cette tempête à travers laquelle son mentor, son père avait dû naviguer à l'aveugle, comment il avait dû survivre tout en gardant sa santé mentale intacte. Et ceci, c'était l'illustration même de toute la force de caractère de l'homme, la raison même de pourquoi il était le seul Batman.
The show must go on
I guess I'm Learning, I must be warmer now. I'll soon be turning round the corner now, Outside the dawn is breaking But inside in the dark I'm aching to be free.
Dick, lui, ne pouvait que se blâmer pour s'être ainsi laissé envahir par ses sentiments, une fois de plus. Le jeune homme était un garçon très intelligent, un détective d'élite, sans doute l'un des plus doués à l'heure actuelle ; mais lorsque les choses devenaient personnelles il avait cette fâcheuse habitude de se laisser aveugler, de foncer dans le tas. Son jugement en devenait altéré et il faisait des erreurs, c'est pourquoi dans ces situations il avait besoin de quelqu'un pour le rattraper, tout comme l'avait fait Bruce à l'aube de sa nouvelle vie, lorsqu'il avait perdu ses parents. Il le savait, mais c'était une force contre laquelle il ne pouvait résister, cela faisait partie intégrante de lui. Pourtant, à l'heure où la plupart des héros se déshumanisaient de par leur invulnérabilité ou leur vécu, il ne s'agissait là que de la preuve de son humanité et ainsi ce qui pourrait être sa plus grande faiblesse se révélait être aussi l'un des plus beaux aspects de sa personnalité. Parce qu'il n'essayait pas d'échapper à ses émotions, il était Richard Grayson et Nightwing était son masque, pas l'inverse. L'ancien Boy Wonder laissa cependant silencieusement Bruce à son exposé tandis qu'il regardait défiler les articles devant lui, à peine croyant ce qu'il voyait. En fait, la pensée même d'un univers parallèle au leur était étrange, intriguant et terrifiant à la fois, savoir que quelque part se trouvait une version différente de soi, peut-être même plusieurs, pouvait provoquer des frissons dans le dos. Mais le pire de tout, c'était de savoir que l'on pouvait, bien que cela ne fusse extrêmement compliqué, passer d'un univers à l'autre. A vrai dire le jeune justicier ne pouvait s'empêcher de penser à ce que cette nouvelle réalité impliquait. Et si le temps s'en retrouvait ainsi complètement altéré ? Et si cela s'était déjà produit ? Que se passait-il quand une version retrouvait son double dans un autre monde ? Tant de paramètres qui pourraient si vite bouleverser l'univers tout entier... Grayson ne put que s'en retrouver d'autant plus honoré que son père ne le mette dans la confidence. Cela représentait tellement et il savait que cela ne devait pas s'ébruiter, cette information était aussi capitale que dangereuse c'est pourquoi elle devait être maintenue dans le secret, bien qu'il n'aime pas mentir ou cacher des faits il était encore assez intelligent pour comprendre tout ce que cela impliquait. Enfin Bruce lui conta ce qu'il avait dû affronter pour revenir dans leur réalité, auprès de ses proches qui l'avaient déjà enterré et si le jeune garçon eut un nouveau pincement de culpabilité au cœur il ne le montra pas. Au lieu de ça il adopta son éternelle attitude détendue en donnant une tape amicale dans le dos de Bruce. « Et bien sûr, quand tu dis te préparer à l'éventualité, je suis sûr que t'as déjà concocté un bat-plan comme tu en as le secret, subtile et suicidaire à la fois pour sauver la Terre. Je me trompe ?  », demanda le fils de Wayne taquin, un sourire léger sur les lèvres. Il préférait emprunter cette voie, à la fois parce que l'atmosphère maussade et nostalgique commençait à le déprimer, mais surtout parce que c'était sa manière à lui de gérer les crises. Il s'était toujours réfugié derrière ses sourires et ses jeux de mots à la limite du puéril pour se persuader que tout allait bien, que la vie continuait, même lorsque c'était un mensonge. C'était son bouclier, sa manière de se protéger et de tenir le coup coûte que coûte. Et bien jusqu'au jour où cela ne suffirait plus tout du moins...


_________________


LIBRE SERVICE:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t357-richard-dick-grayson-the-boy-wonder#4185 http://legendsofdc.creationforum.net/t359-nightwing-new-adventures http://legendsofdc.creationforum.net/t358-dick-grayson-nightwing http://lstwizzle.tumblr.com/
 
❝ THE SHOW MUST GO ON ❞ [feat. Bruce]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kate Winslet on the Ellen DeGeneres Show
» Papa Wemba feat Ophelie Winter
» Kit Car Show Chanteloup 2010
» TGS=Toulouse Game Show
» Sortie Air show 2010 à Beauvechain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Les Villes :: Gotham City :: Les Logements :: Manoir Wayne-
Sauter vers:  



Batman a été enlevé par Astarte pour attirer Wonder Woman vers la Citizenry. Un combat éclatera t-il entre la tante et la nièce ? Suivez l'affaire par ICI!


Les habitants de Floride secoués par un affrontement entre le Feu et la glace ! À Miami Beach, un homme, manifestement possédé, tente d'empêcher Killer Frost de nuire ! Suivez l'affaire par ICI!


Un certain Chevalier d'Arkham vient de prendre en otage un immeuble entier. Black Canary tente de l'arrêter pour le livrer aux mains de la Justice. Suivez l'affaire par ICI!