Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Playtime for heroes

William Batson feat. Cassandra Cain

Playtime for heroes.


En un sens c’était frustrant d’avoir encore un tuteur quand il venait à Gotham, surtout un qui n’avait que… Quoi, six ans de plus que lui ? En y repensant, William se disait que c’était peut-être mieux. Les vieux adultes qui pensaient savoir mieux que lui ce qu’il devait faire, il en avait soupé et il y en avait encore une sacrée cohorte dans la ligue. Et puis Dick était pas un mauvais gars, Billy en avait déjà rencontré un assez gros paquet pour savoir reconnaître quand quelqu’un n’en faisait pas partie. Il n’était pas un flic corrompu, pas un hypocrite violent derrière son masque de gardien de la paix, ni même une personne simplement intéressée par l’argent que pouvait lui rapporter ses actions. Et puis il y avait quelques côtés bénéfiques à leur rencontre, comme le fait que Billy soit devenu ami la sœur adoptive du policier. Enfin, ami… C’était du moins ce qu’il essayait d’être pour celle qui ne parlait pas beaucoup. Quelques phrases courtes par-ci par-là mais au moins dans ses gestes elle était bien plus expressive que certains et n’avait jamais menti. Que ce soit avec elle ou Dick, le jeune homme ne se sentait pas déboussolé, voyant en eux des gens comme lui et ses frères et sœurs chez les Vasquez, des personnes seules qui s’étaient rapprochées pour ressentir un peu de sentiments humains, pour ne pas se briser sous le poids de la solitude. Et puis il fallait dire qu’elle lui rappelait la petite fille muette qu’il avait côtoyé dans les rues. Autant dire qu’à chaque fois qu’il voyait Cassandra, il se demandait ce qu’était devenue cette petite fille qu’il avait catalogué de casse-pied mais qui l’avait malgré tout sauvé de lui-même et des mauvaises actions auxquelles pouvaient le pousser une vie de vagabondage. A bien y réfléchir, il était fort probable que sans elle, il se serait fait rejeter par le sorcier Shazam lors du test du bien qu’il possédait en lui.

« Il aurait peut-être dû lui donner à elle, ses pouvoirs, tiens… » Quoique… Pour communiquer grâce à la sagesse de Solomon, être muet ne devait vraiment pas aider. C’était peut-être ça la différence déterminante entre elle et lui. Après tout, des fois il suffisait d’un rien pour tout changer dans le destin d’une personne, comme le simple fait de rentrer dans une rame de métro.

Toujours était-il que ce jour là, il avait décidé de faire sortir la jeune femme de chez elle pour qu’elle puisse un peu s’amuser. Elle semblait solitaire, renfermée un peu sur elle-même et quelques fois Billy se disait qu’elle devait broyer du noir toute seule dans ces circonstances. Bon, le problème c’était son nom. Wayne… Autant dire qu’elle ne risquait pas de passer inaperçue si quelqu’un venait à la reconnaître dans la rue… Et puis être vue avec un jeune garçon de son âge avec quelques petites tâches dans son casier judiciaire et un passé peu glorieux de SDF… Autant dire que cela risquait de leur attirer des problèmes, autant à elle qu’à lui. Enfin… De son côté Billy s’en moquait pas mal, il pourrait bien s’accommoder de rumeurs débiles sur sa personne. Par contre il ne voulait pas que son envie de s’amuser avec son amie ne lui cause des problèmes à elle. Aussi ne savait-il pas si la jeune Cassandra avait dans sa garde-robe des habits normaux. De toute façon… C’était quoi « normaux » pour une famille multimilliardaire vivant dans un manoir avec un majordome au demeurant plutôt drôle? Oui, William aimait bien Alfred malgré le côté pince-sans-rire de ce dernier. Il avait même plutôt l’impression que le majordome l’appréciait aussi, comme s’il en savait plus sur lui qu’il ne voulait bien le laisser croire.

Billy avait donc eut un plan… Quelque peu abracadabrantesque, mais un plan tout de même pour palier à ce problème. Dans son sac à dos, il avait embarqué quelques habits de Mary, sa sœur adoptive, qui devait faire la même taille que la jeune gothamite. Ho, aucun doute qu’elle lui ferait la remarque quand il rentrerait mais… C’était pour la bonne cause. Il avait aussi pris une casquette qui pour le coup lui appartenait et qui était aussi fourrée dans le sac. Des lunettes de soleil ? Non, ça ce serait trop suspect. Assez vite, il se retrouva devant le manoir, ce qui lui faisait toujours bizarre. Sonner à l’entrée du grillage d’un aussi gros bâtiment pour quelqu’un comme lui avait quelque chose de… Paradoxal. Il avait toujours l’impression d’être le crétin qui sonnait à une maison avant de s’enfuir en courant en trouvant ça drôle. Voyant les caméras se tourner vers lui, il fit un léger signe de la main avant que la grille ne s’ouvre, reçu par Alfred qui le laissa dans le hall d’entrée, explicant qu’il allait prévenir mademoiselle Wayne de son arrivée. Déjà que ça lui faisait bizarre d’être appelé Monsieur Batson… Enfin bon, une fois qu’ils aurient discutés et qu’il aurait mis son « plan » a exécution, pour peu qu’on puisse appeler ça un plan, ils pourraient aller là où il voulait : la nouvelle salle d’Arcade de Gotham. « Gotham’s Arkade City »… Le propriétaire devait avoir un sacré sens de l’humour pour utiliser une époque sombre de la ville comme référence pour un endroit censé être amusant, cela dit.


codage par LaxBilly.
William Batson
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 10/10/2018
Crédits : Myself (gif: inspiration du travail de Twizzle)
Messages : 84
Batarangs : 250
Age du joueur : 29 Justice League
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t2425-when-no-one-else-did-when-no-one-else-could-kyle-rayner http://legendsofdc.creationforum.net/t2430-kyle-rayner-liens http://legendsofdc.creationforum.net/t2431-arc-narratif-de-kyle-rayner
Ven 26 Avr - 19:52
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: