Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[New York] Si vis bellum, para pacem. (PV Adrianna Tomaz et Diana Prince)
L’ONU. Cette organisation qui fait semblant de s’intéresser au bien du monde alors qu’elle veille aux intérêts de ses membres les plus puissants et influents. Un mal nécessaire à fréquenter pour parvenir à ses fins… Quelles que soient ces fins. Pour Astarte, avoir conquis la Rheelasia et avoir récemment pris le contrôle du Tynanda, ce n’était là que de vulgaires broutilles au service d’un objectif encore plus grand. L’invasion totale et complète de la Terre et surtout, surtout, sa destruction totale afin d’effacer à jamais ce fragment de son passé qui la faisait cruellement souffrir. Ainsi, aujourd’hui, Astarte n’était pas là en tant qu’Impératrice du Serpent d’Argent ni sous les traits qu’on lui connait en général. Non. Elle était là sous les traits de Tesatra Eudoxia, celle qui avait mis fin au désordre et à la corruption en Rheelasia. Une dictatrice? Non.

C’est le peuple qui l’avait porté au pouvoir, après tout. La mystérieuse femme d’affaire qui avait été à la tête d’une société militaire privée jusqu’alors très peu connue avait fait tout un tollé en étant révélé à la presse mondiale comme la nouvelle chef d’état d’un petit pays convoité par tant mais nécessitant un investissement trop important pour être rentable. Le QG de la SMP à Gateway City avait été partiellement été réaménagé en ambassade, le temps de fournir de vrais locaux à la nouvelle dirigeante du pays. Ce qui avait étonné encore plus c’était cet inexplicable et récent coup de théâtre quand un petit pays d’Afrique déchiré par la guerre civile, le Tynanda, avait été sauvé des troubles y régnant par cette même organisation commandée par Tesatra Eudoxia. Bien que l’actuel chef d’état ne soit pas Tesatra, il s’agissait malgré tout d’une proche collaboratrice.

En fine stratège qu’est l’Impératrice du Serpent d’Argent, elle avait décidé de prendre de cours ses détracteurs en se rendant elle-même à l’ONU pour parler de paix et de développement pour les trop nombreux états ayant été touchés ou étant encore touchés par la guerre. Il était particulièrement ironique de constater qu’une fanatique de la guerre comme elle puisse tenir un discours à l’extrême opposé de ce qu’elle faisait en général mais après tout, ce n’était pas Astarte devant l’ONU. Astarte usant de la technologie de la Citizenry pour être entièrement quelqu’un d’autre. C’était le personnage qui parlerait de paix et non l’Impératrice. Les habitants de cette planète étaient prêts à avaler n’importe quoi, tant et aussi longtemps que cela servait leurs objectifs. Et devant ces hypocrites faisant semblant de s’intéresser au sort des autres, c’était le bon thème à aborder.

Le cortège de la limousine s’arrêta devant le quartier général de l’ONU et les gardes du corps de Tesatra Eudoxia, toutes des femmes, se déployèrent pour escorter la chef d’état vers l’intérieur. Oh elle jouerait à l’humaine tant qu’il le faudrait, s’en tiendrait à sa petite histoire fabriquée et profiterait de ce superbe système remplis de trous et de zones grises pour retourner contre cette planète tout ce que celle-ci était prête à lui donner. « L’audience » n’ayant pas lieu avant une petite heure, Astarte et son escorte se dirigèrent vers le Delegates Lounge, la partie « bar » des lieux. Rien de tel pour gagner un peu de visibilité supplémentaire. Tout se passait conformément au plan. Il ne manquait donc que la présence de figures plus ou moins influentes pour commencer un splendide effet boule de neige pour faire parler d’elle. Ce qu’il ne faut pas faire pour arriver à ses fins…
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 12/05/2017
Crédits : N.A.
Messages : 102
Batarangs : 4560
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t907-astarte-imperatrice-du-serpent-d-argent http://legendsofdc.creationforum.net/t913-operations-de-limperatrice-du-serpent-dargent-en-vue-de-la-destruction-de-la-terre http://legendsofdc.creationforum.net/t914-liste-de-personnes-a-surveiller-en-cas-de-disparition-de-limperatrice-du-serpent-dargent http://legendsofdc.creationforum.net/t1177-arcs-narratifs-de-astarte
Mer 1 Aoû - 17:43
Revenir en haut Aller en bas






Si vis bellum, para pacem
Astarte & Diana Prince



Diriger tout un royaume seul, n’était pas chose facile. Que l’on soit divin ou non, de nombreuses responsabilités pesaient sur vos épaules. Ah ! Si seulement mon beau et tendre Adam était là… Il était le plus aimé et le plus respecté par notre peuple et le reste du monde. Malheureusement, il vadrouillait constamment, se faisant de plus en plus absent. Et moi, je jouais Pénélope qui attendait son Ulysse après vingt ans d’absence. J’ignorais si je pouvais tenir aussi longtemps, mais à la longue, je supportais de moins en moins cette situation, devant tout décider, et ne récupérer aucun mérite. Pourtant, j’assumais pleinement mon rôle. Oh que les gestes tendres et les mots doux de mon époux me manquait. Que sa chaleur m’eût laissé dans la froideur de ce monde… Hélas, je devais m’en passer, car il n’était plus là, et moi, je devais veiller sur notre famille.

Néanmoins, son absence eut quelques avantages. Déjà, il m’était plus facile à mettre en place certains projets qui ne verraient jamais le jour avec lui présent. Par exemple, Adam n’était très pas porté sur tout ce qui était culturel. Mais surtout, son approche diplomatique pouvait laisser à désirer. Un homme qui exerçait son autorité et le respect par la force. Qui n’avait pas peur de se battre et risqué sa vie. Que je l’aimais. Toutefois, on ne pouvait tout résoudre par la violence. Et les dernières épreuves du Kahndaq avaient démontré l’urgence d’établir des alliances solides. J’avais déjà commencé en m’entourant de personnes aux grands pouvoir comme Mirabaï. Mais je voulais aller plus loin. Si notre royaume restait isolé du reste du monde, nous finirions par disparaître sous le sable du désert. Alors, nous devions traiter avec les autres pays du monde. Conclure des alliances sur de solides fondements, et chercher l’intérêt collectif des habitants de cette planète, pour assurer la survie de tous. Une décision qui partagea notre peuple, mais je fis comprendre que c’était une nécessité.

Alors, je laissais le royaume du Kahndaq sous la protection de mon frère Osiris, avec nos plus fidèles ministres, pendant que moi, je me rendrais à New-Yok aux Nations-Unis pour parler de paix. J’ai dû faire outrage à mes habitudes d’humilité. Car arrivant sur place, c’était tout un cortège qui m’accompagnait. Loin de ressembler à la procession de Cléopâtre avec Elizabeth Taylor, je fis néanmoins défiler des musiciens et danseurs devant tout le monde. Des serviteurs circulaient pour distribuer dans de grands plats en faïences, des fruits exotiques pour ce pays ainsi que des tissus de grandes manufactures. L’idée d’un tel spectacle n’était pas de dire « Nous sommes riches », mais « Voyez ce que le Kahndaq peut vous apporter, et voyez, que nous sommes prêts à accepter vos présents. »

Peut-être, me trouveriez-vous bien Naïf de croire en une possible paix universelle entre les peuples. Mais si personne ne voulait y croire, comment un tel rêve pourrait se réaliser ? Je me battrais en tout cas, pour que cela puisse voir le jour. Les humains étaient souvent têtus et bornés. Mais si ont arrivé à leur faire comprendre l’importance d’une telle alliance, alors tout pouvait se faire. Escorté par quelques gardes en tenues traditionnelles, je m’approchais de l’entrée de l’ONU, saluant tout le monde avant d’être conduite vers leur salle de pause. La réunion ne commençant pas avant un petit moment, nous avions du temps à nous restaurer.

Dans ce réfectoire, de nombreux ambassadeurs et quelques chefs d’Etats, vinrent me saluer. Je serrais la main ou accepter des baises-mains pendant ces échanges. Ils avaient tous le sourire aux lèvres, et j’essayais de me montrer la plus chaleureuse qui soit. Je me doutais que la plupart avait une mauvaise opinion de nous à cause de mon mari. Et que d’autres, réfléchissaient déjà à comment exploiter ce moment pour tirer profit. Je jouerais donc un peu les « nunuches », excusez-moi de cette expression. Mais qu’ils prenaient garde. Je venais pour la paix, mais je n’hésiterais pas à sortir les armes si cela se révélait nécessaire. Entourlouper moi, et je le ferais regretter. En attendant, aucun signe d’agressivité, donc profitons-en.

Etais-je stresser ? jouer la paix ou la guerre d’une nation avait de quoi donner la boule au ventre. Surtout quand on était dans un pays qui ne vous trouvait pas très populaire. J’avais une lourde charge sur mes épaules ici. Et ceux, malgré tous mes efforts passés, il faudra encore que je prouve à tous ces gens, ma bonne foi. Je vin donc toucher mon amulette. Cela n’eut aucun effet magique, si ce n’était psychologique. Car à la manière d’un grigri, le savoir sur moi me rassurait, me rappelant que je pouvais toujours trouver une solution face à tout type de danger, et que je pourrais toujours compter sur des amis fidèles en cas de problème.

Code par Asi'click



__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq

Profil
Perso


Date d'inscription : 17/07/2017
Crédits : Avatar : TWIZZLE, Iskaras, Ex Harley - Gif : TUMBLR
Messages : 522
Batarangs : 9141
Age du joueur : 31
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
Mer 1 Aoû - 19:00
Revenir en haut Aller en bas
Tout membre de la Justice League qu’elle soit, Diana, en tant que princesse de Themyscira, gardait bien sûr quelques devoirs envers sa mère, la reine Hippolyte, ainsi que le peuple des Amazones. Représenter son peuple auprès de l’Organisations des Nations Unies, en tant qu’ambassadrice, n’était que l’un d’entre eux. C’était une tâche dont Diana ne se plaignait aucunement : au contraire, elle ne faisait qu’honorer la mission première des Amazones, qui leur avait été assignée par l’Espoir elle-même : servir de messagères de paix auprès des dieux et des hommes, peu importe les circonstances. Une organisation telle que l’ONU lui facilitait quelque peu la tâche, lui permettant de discuter de paix avec divers représentants de plusieurs pays à la fois. Les Amazones, pour la plupart, étaient encore quelque peu récalcitrantes à quitter Themyscira et la douce protection qu’elle offrait, davantage par cynisme que par crainte. La mentalité, bien sûr, changeait peu à peu, par l’action de Diana, mais aussi par celle d’Hippolyte, qui tenait au moins à se tenir au courant des événements internationaux. Diana, elle, était prête à davantage faire avancer les choses et adopter une approche un peu plus proactive – après tout, il était clair que Themyscira serait un jour appelée à le faire, bon gré mal gré.

Diana se présentait toujours avec très peu d’apparat – ou, du moins, très peu comparativement à d’autres. Son armure amazonienne, la couronne de la générale Antiope et le lasso d’Hestia accroché à sa ceinture suscitaient autant la crainte que l’admiration, bien qu’évidemment, pour démontrer ses intentions pacifiques et respecter le protocole, elle s’abstenait toujours de transporter aussi son bouclier et son épée. On reconnaissait sans peine Diana de Themyscira de par ses actions en tant que membre de la Justice League, lui accordant respect, lorsque ce n’était pas de la prudence. De son côté, il ne lui était aucunement difficile de sourire à tous ceux qu’elle croisait, accordant un petit signe de la tête et même quelques paroles avec des visages familiers. Cette connexion humaine était sans doute ce qu’elle appréciait le plus de son séjour dans le monde des humains : loin d’éprouver du dédain pour eux, Diana ressentait, encore aujourd’hui, une fascination admirative qui la poussait de l’avant.

L’assemblée débuterait sous peu, et Diana avait la sagesse de toujours arriver à l’avance, histoire de tâter le terrain avant de passer à l’action. Comme à son habitude, elle se dirigea vers la salle de pause, aménagée en réfectoire, où se trouvaient déjà plusieurs ambassadeurs et chefs d’État qui grignotaient les hors-d’œuvre préparés spécialement pour eux. Un regard rapide sur l’assemblée permit à Diana de faire état de la situation sans trop de difficulté. Une personne qui sautait immédiatement aux yeux était Isis, la reine du Kahndaq. C’était un pays sur lequel la Justice League avait l’œil, celui-ci étant dirigé par l’ennemi de Shazam, Black Adam. La Justice League, pour l’instant, ne pouvait cependant rien faire contre lui sans risquer un incident diplomatique, tout en replongeant le pays dans la misère où elle était subjuguée avant l’arrivée de Black Adam : Black Adam semblait avoir eu un changement de cœur depuis qu’il gouvernait le royaume du Kahndaq, et lui et son épouse semblaient aimés de tous. Si certains se montraient méfiants envers Isis, d’autres parlaient en termes admiratifs de la petite cour qu’elle avait menée et de l’étalage de richesses présentées depuis son arrivée. Diana, fidèle à son habitude, était prête à donner à Isis le bénéfice du doute, malgré tout. Si les choses tournaient au vinaigre, elle serait bien sûr la première à intervenir. Une autre tête nouvelle attira l’attention de Diana : Tesatra Eudoxia, qui était la chef d’une organisation militaire privée qui avait, de façon assez abracadabrante, sauvé le Tynanda de la guerre civile. La guerrière amazone avait eu, bien sûr, son lot d’événements abracadabrants : n’était-elle pas après tout demi-déesse? Certains, cependant, se méfiaient du Deus Ex Machina qu’était Tesatra Eudoxia. Diana se doutait bien qu’il y avait certainement anguille sous roche : mais restait à voir si l’anguille était dauphin, ou requin, et si elle serait une excellente alliée ou une ennemie redoutable.

Diana devait bien avouer qu’elle était davantage intéressée par Isis : cependant, histoire de rester subtile, elle se décida plutôt d’aborder Eudoxia. Le nom très grec de cette dernière, s’il n’était pas un pseudonyme, l’intriguait déjà, rendant Diana encore plus brûlante d’envie de découvrir l’origine de l’organisation d’Eudoxia, d’autant plus que l’escorte de cette dernière était entièrement composée de femmes. On aurait presque cru qu’il s’agissait d’une Amazone : à cette pensée, Diana se retint pour ne pas rire. Peu importe si Eudoxia serait une alliée ou une ennemie, ses origines et ses motivations seraient une découverte qui serait plus qu’intéressante, et ce, pour le meilleur et pour le pire.

- Tesatra Eudoxia, n’est-ce pas? commença Diana, arborant son plus beau sourire de diplomate tout en lui tendant la main, comme il était d’usage dans ce monde. Je vois que vous êtes bien accompagnée, plaisanta-t-elle, faisant référence à l’escorte féminine d’Eudoxia. Je dois dire que nous attendions tous votre présence avec impatience!

avatar
Membre de LOD

Profil
Perso


Date d'inscription : 16/07/2018
Crédits : anaphore
Messages : 31
Batarangs : 350
Age du joueur : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 3 Aoû - 15:58
Revenir en haut Aller en bas
De toutes les personnes qui auraient pu être présentes, il avait fallu qu’elle tombe sur sa nièce. Wonder Woman. La meurtrière de sa fille. Au prix d’un énorme effort, l’Impératrice du Serpent d’Argent parvint à rester parfaitement calme. Non. Il fallait voir le bon côté des choses. Si Diana ne la reconnaissait pas sous ces traits… Alors elle ne serait jamais en mesure de découvrir quelque supercherie que ce soit. Oui. C’est sur ce point qu’elle devait se concentrer. Comment elle tromperait les sens de sa nièce, comment elle maintiendrait cette façade, comment cette occidentale avec des traits de l’Orient, cette mystérieuse inconnue était passée de dirigeante d’une petite société militaire privée dont on n’avait entendu parler pratiquement à Gateway City à la présidente d’un pays et pratiquement une figure de vénération dans un autre.



Tesatra Eudoxia, Présidente de la Rheelasia et Grande Libératrice du Tynanda

Elle allait faire des efforts. D’énormes efforts. Si elle voulait faire des gains importants ici, elle devrait faire attention à ce que son esprit torturé ne la pousse pas vers un acte dont seuls ceux touchés par la folie sont capables. Faisant quelque chose d’incroyablement difficile pour elle, Astarte, non, Tesatra, offrit un sourire forcé, montrant que la nouvelle présidente n’était pas forcément à son aise ici, à Diana Prince alors que tout son être ne demandait qu’à la mettre en pièce. Plutôt que de lui serrer la main, elle esquissa un début de salut typiquement militaire avant de s’interrompre et de saisir la main tendu. Une poignée de main puissante, convenant effectivement davantage à une militaire qu’à une politicienne. Rester calme. Rester calme. C’était la clé pour cette seconde invasion de la Terre, faite de l’intérieur cette fois. Oh oui…


« Je doute que qui que ce soit attendait d’un bon œil ma venue. Les États-Unis et la Chine n’ont pas digéré que je leur dame le pion avec la Rheelasia et la Russie ainsi que l’Union Européenne se demandent comment j’ai fait avec le Tynanda. Je suis peut-être novice en politique, ambassadrice Prince mais je suis fine stratège. Je sais reconnaitre une feinte ou une diversion. Jouons franc jeu, voulez-vous? »

Une exclamation se fit entendre et Tesatra et ses gardes du corps se retournèrent pratiquement comme une seule femme. Apparemment, un des serviteurs de l’entourage de ce qui semblait être une reine sortit de ces vieux contes pour enfant venait de percuter, accidentellement, une des protectrices de la présidente de la Rheelasia. Dans un réflexe tout militaire, la femme avait sorti son arme. Au milieu des vipères, n’est-il pas normal de craindre les mauvais coups et ce même au cœur du siège des Nations Unies? Fort heureusement, tout drame fut évité par une intervention rapide de Tesatra. D’un ordre sec en grec, elle intima à celle chargée de sa sécurité de rengainer son arme et elle fit signe à la reine que tout était sous contrôle. Une affirmation de son autorité et une invitation à l’échange. Le protocole ne se fait pas de la même façon partout.

« Certains sont faits pour la politique, d’autre pour l’action. Mes gardes du corps sont cent fois plus à l’aise au cœur du danger à faire leur travail qu’ici. Comme vous pouvez le voir, je suis en effet très bien accompagnée. Ah, voilà la dirigeante à qui appartient ce domestique maladroit. Mesdames, pourquoi ne pas faire plus ample connaissance avant le début de ce rassemblement? Je vais briser la glace.

Tesatra Eudoxia, présidente de la Rheelasia et Grande Libératrice du Tynanda. Le dernier titre est purement honorifique. Vous excuserez j’espère mon manque d’habiletés sociales. Je crois qu’il est de coutume en politique d’offrir quelques souhaits bienveillants à ses vis-à-vis non? Dans ce cas, une bénédiction que j’apprécie tout particulièrement. Puissiez-vous vivre des temps intéressants. Attention par contre. Les Chinois vous diront que c’est une malédiction. »


En tout cas elle jouait très bien son rôle de militaire qui devient pratiquement accidentellement chef d’état par la force des choses et qui garde des traits bien moins diplomates que ses homologues. Tour à tour, les gardes du corps de Tesatra se présentèrent, comme le veut l’usage parmi les guerriers. Rigides et maladroites au milieu de tous ces poissons habitués à naviguer dans les eaux de la politique mais toutes irréprochablement adeptes de la discipline et chacun montrant un niveau d’éducation qui fait mentir les préjugés sur les « mercenaires ». Peut-être qu’il n’est pas coutume de présenter ses « subordonnés » aux gens influents lors de rencontres politiques mais en même temps, qu’aurait dû-t-elle faire? Faire comme si elles n’existaient pas? Pour casser l’ambiance un peu lourde, une des gardes du corps se risqua même à faire une blague. Peu orthodoxe mais on pouvait au moins donner des points pour l’effort.
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 12/05/2017
Crédits : N.A.
Messages : 102
Batarangs : 4560
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t907-astarte-imperatrice-du-serpent-d-argent http://legendsofdc.creationforum.net/t913-operations-de-limperatrice-du-serpent-dargent-en-vue-de-la-destruction-de-la-terre http://legendsofdc.creationforum.net/t914-liste-de-personnes-a-surveiller-en-cas-de-disparition-de-limperatrice-du-serpent-dargent http://legendsofdc.creationforum.net/t1177-arcs-narratifs-de-astarte
Sam 4 Aoû - 0:26
Revenir en haut Aller en bas






Si vis bellum, para pacem
Astarte & Diana Prince



Ce qui était intéressant à voir, fut ce brassage ethnique et culturel dans un même lieu. Bien entendu, chacun ici pouvait être un requin, une vipère. Dans notre propre gouvernement, des conseillers, ministres et autres chefs pouvait avoir ses propres ambitions, son rêve de devenir « Calife à la place du calife ». Et je me doutais bien que les Etats-Unis ou tout autre état, n’échappait pas à la règle. Chacun ici venait avec ses plus beaux apparats, mais tout n’était qu’apparence. Car un vêtement somptueux ne pouvait cacher l’état du cœur. Moi-même, je n’étais pas une sainte, je pouvais me montrer parfois calculatrice sous mon beau costume d’or et d’émeraude. Mais contrairement à beaucoup d’autres, je venais avec une réelle intention de paix entre nos diverses nations.

J’eus des doutes en discutant avec certains. Et en voyant certains, comme cette femme qui était accompagnée de ses amazones, la présidente du Rheelasia. Une vraie militaire, qui me fit penser à un gros chien s’apprêtant à mordre à la moindre provocation. Dommage, j’étais persuadé qu’au fond, elle avait une âme emplit de douceur. Mais son mur de glace n’était pas engageant. Toutefois, je fus un minimum rassuré en voyant la célèbre Wonder Woman. Un personnage très intéressant que le respectais. Soit, il fut possible qu’elle et ses alliés connurent des démêlés avec mon chère et tendre mari. Pour cela, je pouvais leur en vouloir un minimum. Mais je savais que la diplomatie n’était pas le fort d’Adam et qu’il provoquait plus facilement une explosion qu’une alliance amicale. Donc, comme la situation pouvait être discutable, je pouvais juste leur en vouloir de s’en être pris à mon époux, mais pas réellement leur en tenir rigueur. Ce que je voulais dire, c’était que j’étais un rien vexer, mais que je ne chercherais pas la vengeance.

Toutefois, j’aurais bien aimé échanger avec elle. La princesse des amazones était connue pour sa quête de la paix et de l’amour universelle. Bien qu’elle soit plus guerrière que moi, je sentais que nous avions de nombreux points en commun. Et contrairement avec Eudoxia, j’eus l’espérance d’arriver facilement à un accord avec la princesse Diana. Malheureusement, cette dernière semblait plus intéressée à discuter avec la chef d’état militaire. Soit, je continuerais donc de faire le tour des autres représentants jusqu’à ce que la grande réunion puisse enfin commencer.

Mais les choses ne s’écoulèrent pas comme un long fleuve tranquille. Car l’échange entre Diana et Tesatra prit de suite le ton. Cela attira quelques regards dont le mien. Les manières de la dirigeante du Rheelasia tranchèrent avec celles des gens présents ici, de quoi choquer. Mais c’était une militaire, les codes des diplomates ou de la politique en général devaient l’indifférer. Au moins, nous pouvions admirer sa franchise et sa façon d’accoster les choses sans détours. Une personne aussi franche pouvait être plaisant, mais risquait de provoquer des incidents politiques. Et parlant d’incident, un se produisit même sous nos yeux. Un de mon escorte eut le malheur de bousculer une garde du corps de Tesatra.

Cette dernière avait dégainé son arme, sans doute par réflexe. La tension avait monté d’un cran. Je me tenais déjà prête à défendre mon proche, usant de diplomatie, tout en me préparant a envoyé une boule électrique si cela sera nécessaire. Je le fis discrètement, sous ma cape. Fort heureusement, aucun combat n’eut lieu, car la présidente du Rheelasia stoppa le bras armé de sa garde et m’invita même à les rejoindre. En un clin d’œil, le calme revint en place. Tout le monde pouvait respirer, et je demandais à mon escorte de prendre congé, mais d’éviter les gardes d’Eudoxia. Je m’approchais par la suite d’elle et de la princesse Diana, tout sourire, tendant la main.

"Je vous remercie de votre bienveillance envers mon enfant. Vous êtes une militaire ayant beaucoup de retenues et de savoir-faire. Cela devient rare de nos jours."

Je ne disais pas cela à la légère. Il m’arrivait souvent de croisé des chefs militaires se comporter comme des enfants. Voyez donc même les responsables de nos troupes. Ils voulaient tous se battre et ceux pour n’importe quelle raison. La moindre chose qui ne leur plaisait pas, il fallait déployer nos troupes et raser un pays. Et moi je me fatiguais à calmer leurs ardeurs. S’ils étaient là, ils auraient réclamé des comptes, alors que pour moi, la meilleure solution était de laisser couler.

Tesatra Eudoxia poursuivit son dialogue, expliquant son manque de tact dans ses propos. Je pouvais me montrais compréhensive sur ce point, comme cité plus haut, mais rester prudente tout de même.

"Oui, c’est compréhensive. Et la franchises des mots comme vous dites, peuvent avoir un don bénéfique. Mais il est prudent de savoir parfois retenir ses mots au bon moment. « L’homme astucieux parle quand c’est le bon moment, et se retient quand il le faut ». Un vieux proverbe que j’apprécie beaucoup. Au fait, peut-être le saviez-vous déjà, mais laissez-moi me présenter. Reine Adrianna Tomaz du Kahndaq. C’est un honneur de vous rencontrer mesdames"

Je me doutais qu’elles savaient qui j’étais. Mais j’obéissais aux usages sociaux, imposant respect et bonnes manières.


Code par Asi'click


__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq

Profil
Perso


Date d'inscription : 17/07/2017
Crédits : Avatar : TWIZZLE, Iskaras, Ex Harley - Gif : TUMBLR
Messages : 522
Batarangs : 9141
Age du joueur : 31
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
Lun 6 Aoû - 8:51
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Profil
Perso
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: