Partagez | 
 

 Voyez-vous, on n’est jamais tout seul quand on a une peluche... [PV Ciji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre de LOD
Messages : 35 Age du joueur : 32 Crédits : Julianne Hough Batarangs : 200
MessageSujet: Voyez-vous, on n’est jamais tout seul quand on a une peluche... [PV Ciji]   Ven 15 Juin - 18:35


Analyses du Secteur 2814. Planète mise en relation avec les Gardiens d'Oa : Terre. Nom du Green Lantern en charge de ces analyses : Arisia. Ce fut ainsi que je commençais mes recherches sur ce qui devenait un véritable problème pour l'entièreté du Secteur et même, de tout ce qui pouvait se trouver être vivant dans la Galaxie. Nous avions reçus des informations sur la potentielle existence de Manhunters semblant être encore en activité. Ou plutôt, en semi-hibernation plutôt. Mon anneau s'était allumé en plein milieu de la nuit. Les cheveux en bataille, la bave au coin des lèvres et ma peluche de Polochon dans les bras, j'ouvrais les yeux autant que je le pouvais pour distinguer le visage d'un des Gardiens me parlant. Après m'être fait salement invectivée sur ma tenue – un pyjama bleu ciel ayant pour décoration des poissons –, il me fit part de ma mission. Zut. Il est deux heures du matin ici. Ils ne connaissent vraiment pas le décalage horaire entre Oa et Coast City ? Non ? Paré de mon anneau sur mon majeur droit, je l'écoutais déblatérer les informations. Un type, auto-proclamé "le plus grand pirate de l'espace que personne n'ai jamais connu", et qui avait surtout un sacré complexe de supériorité, se vantait d'avoir sous ses ordres une bonne douzaine de Manhunters. Ce qui me rendit perplexe n'était pas tant le fait que ce soit parfaitement impossible, mais plutôt que ces derniers l'auraient tué sans même lui laisser le temps de s'expliquer. Même l'Agent Orange ne s'amusait pas à ça. Ma mission se trouvait fort simple, à croire que le fait que je sois blonde ne les pousse à me prendre pour une idiote, fouiller le Secteur 2814, et leur faire part du moindre indice qui permettrait au Corps de l'arrêter. Qu'il soit un simple pilleur spatial, un pirate à qui il manquait un œil ou le chauffeur du Galaxy Express 999, je m'en fichais… Il était tard. Mon anneau s'éteint, je m'affalais dans le lit. Ronflant comme une bienheureuse. On verrait ça demain… Ou pas.

- AAAAAH !

Fut le crit que je poussais alors que mon anneau se mit à éclairer toute la pièce. Bon, à mauvaise fortune bon cœur, les Gardiens étaient comme ça, pas le temps pour le sommeil, pour les repas, et encore moins pour lézarder devant le dernier long métrage de "My Little Pony". M'élevant dans les airs, ma tenue officielle de Green Lantern recouvrit mon pyjama. Croiser les doigts pour ne pas tomber en panne de puissance, croiser les doigts pour que personne ne vienne à se rendre compte que je préfère Aquaman aux autres membres de la JL… Ouvrant la fenêtre de ma chambre, je quittais mon appartement de Coast City. Direction, l'espace. Nous y voici revenu, à l'endroit même où je commençais cet enregistrement. Scannant petit à petit les différentes zones de la planète Terre, tout en évitant les débris spatiaux envoyés ici par les humains, et les satellites qui tournaient en orbite, je ne pu trouver rien de très conséquent. Sauf ce truc ignoble qui passa juste à côté de moi. En forme de "A" géant, floqué d'un crâne et d'os croisés ça sentait le pirate d'opérette. Peut-être celui que je recherchais. Si seulement c'était le cas, je pourrais retrouver mon lit d'ici quelques heures et pouvoir terminer ma nuit. Pointant mon anneau vers le vaisseau, un éclair vert l'arrêta. Ce qui était particulièrement amusant, c'était de pouvoir donner une tangibilité à tout ce que j'avais envie. Lorsque j'arrivais pour la première fois sur Terre, on m'offrit un livre, Pinocchio. Et quand dans ce dernier, une baleine venait d'avaler l'embarcation spatiale. A la différence près que, entre le livre et ma création, je pouvais voir à travers.

Pénétrant dans le tas de ferraille ambulant, je fus "attaquée" par le pilote. Le genre de réaction complètement débile qui finissait le plus souvent en une droite dans la mâchoire. Pourquoi tant de haine ? La Volonté inébranlable n'est pas née de la violence voyons. De la baleine, je passais à quelque chose d'un peu plus… Classique. Des chaînes s'enroulèrent autour du pilote. La tête plate, une paire d'yeux noirs et globuleux, un coup long et fin, une peau marron, seul son index brillait dans le noir alors qu'il me dit "maiiiiisooooon" ! Gné ? De quoi parlait-il ? Pour le savoir, j'activais le traducteur de mon anneau. Ce qu'il m'expliqua m'aida beaucoup. Il avait lui-même volé ce vaisseau pour retourner à sa "maiiiiisoooon", à défaut de pouvoir l'appeler. Gentil et mignon tout plein, il me parla de son papa, un monsieur avec une belle barbe blanche et un sourire plein de compassion. Sauf que moi, ce qui m'intéressait, c'était ce que le vaisseau dissimulait. Il me laissa fouiller tout en continuant son chemin. Les Manhunters ne s'approcheraient pas de la Terre, la dernière fois qu'ils eurent la mauvaise idée de le faire… Ils terminèrent leur route en pièces détachées, se trouvant être utilisés comme personnages principaux d'un film avec des robots se transformant en voiture. Tiens, ça par contre c'était singulier. Une photo. Avec toute la technologie se trouvant dans ce truc, tout portait à croire que mon analyse se terminerait sur le piratage d'un immense ordinateur ayant une IA sur développé, le genre qui prend la forme d'une femme bleue toute nue.


- Analyse des personnes présentes sur la photo s'il te plait… Donc lui c'est notre type, lui, il est mort, celui-là… C'est reconverti dans les films de SF… Mais elle… (L'anneau afficha un écran lumineux sur lequel bons nombres d'informations se dévoilaient. Dont le visage, le nom et la potentielle position de cette femme.) Cindra Jinks. Divers délits spatiaux. "Police Spatiale". Dernière position connue : Secteur 2814. Retour au bercail.

Merci mon grand, j'espère que tu pourras retourner chez toi retrouver ton papa barbu. Moi, j'avais à faire, et mon rôle ici n'était plus utile. Pièce à conviction ou non, je ne pouvais pas laisser mon petit ami Alien sans possibilités de retrouver sa famille quand même. D'autres Lantern retrouveraient son emplacement dans quelques temps. Mon anneau s'activa de lui-même lorsque je me mis à penser à retrouver cette femme. La photo ne me quittait pas. J'en avais besoin, si ça se trouve, je pouvais l'échanger contre une réponse à ma question, ou peut-être mieux encore. Une peluche ! Souriant comme l'enfant que j'étais au fond de moi, j'accélérais ma vitesse. Et dire que d'ici peu je me retrouverais non loin de la Terre, de mon appartement et surtout… DE MON LIT !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t2226-in-brightest-day-in-blackest-night-no-evil-shall-escape-my-sight-arisia#38619 http://legendsofdc.creationforum.net/t2242-eclairer-les-tenebres-a-la-lumiere-des-green-lantern#38718 http://legendsofdc.creationforum.net/t2243-personne-ne-resiste-aux-green-lanterns#38719 http://legendsofdc.creationforum.net/t2241-arcs-narratifs-de-arisia#38717
avatar
Membre de LOD
Messages : 138 Age du joueur : 30 Crédits : N.A. Batarangs : 6800

Feuille de personnage
Nom de Code: Cindra Jinks (de son vrai nom, Ciji)
Multi-Comptes: Maggie Marzena, Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Voyez-vous, on n’est jamais tout seul quand on a une peluche... [PV Ciji]   Ven 15 Juin - 20:25

Aidez-nous, capitaine Ciji, vous êtes notre seul espoir. Je regardais l’hologramme que j’avais reçu d’un drôle de robot qui me faisait plus penser à un baril de bière en métal avec des roues qu’à un véritable robot mais bon. Si ça fait son travail efficacement, qui suis-je pour juger? Non le vrai truc qui m’embête c’est comment cette chose a réussi à me trouver ici? Et c’est où, ici? Vous connaissez le Sahara? Bon. Trouvez le coin le plus paumé, le moins hospitalier et le plus infernal et vous trouverez, chose étonnante, un oasis avec une sorte de taverne, bar ou je ne sais trop. Qui a eu l’idée de construire ça ici, je l’ignore. Mais c’était un sacré rigolo parce que si je regarde les environs, le prochain voisin est à des dizaines de kilomètres. Mais bon. Quand on veut se faire oublier, c’est parfait. Et pourquoi je voudrais me faire oublier? Oh. Simple.

À cause d’une dispute. Encore une dispute qui se résume à qui a la vraie autorité pour la justice galactique. Traduction : moi et une lanterne verte qui enquêtons sur le même truc, entrons en conflit et ça finit par un échange de coups sur la gueule. Oui, ils servent une race qui dit être les gardiens de l’univers mais ce n’est pas de ma faute si leur autorité n’est pas reconnue par tous, rejetés par certains et que j’appartiens à une administration comptant plusieurs centaines de mondes et plusieurs systèmes qui revendiquent exactement la même chose. Sans plus entrer dans les détails, disons juste que je lui ai vraiment cassé la gueule et que s’il n’avait pas appelé ses potes en renforts, le lâche, il serait repartit de notre échange d’arguments percutants engendrant de méchants maux entre quatre planches. Le temps que la poussière retombe, petit exil temporaire, quoi.

Ce qui me ramène à cet endroit improbable, à moi habillée d’une longue tunique avec capuche en train de boire quelque chose de potable mais qui semble plus épais que de raison à cause de la quantité abominable de sable dans les environs. Et à ce message qui semble faire état d’un seigneur pirate sur le sentier de la guerre et qui apparemment terrorise la veuve et l’orphelin. Comptez sur Justice Centrale pour tergiverser. Comme les attaques ont été faites sur des territoires non incorporés mais sur lesquelles notre fière administration a des envies d’annexion, rien ne se fera tant que lesdites planètes n’entreront pas dans le giron de cette collection de planètes où tout le monde veut la couverture rien que pour lui. Que font les gens dans le besoin? Ils se tournent vers les héros. Vers les légendes. Et bien que je refuse de me voir comme tel… Eux si.

D’où ce robot messager. D’où ma stupéfaction qu’on puisse me trouver ici. D’où ma colère difficilement contenue face à ce manque de directive de mes supérieurs pour agir. Saloperie de retraite forcée. Je continue de siroter mon verre en remerciant l’espace que ma nature de changeuse de forme me permet de me nourrir de façon moins sélective que la plupart des espèces quand quelqu’un vient s’asseoir en face de moi. À ma table. Sans y être invité. Des yeux de mouches, une sorte de trompe, des oreilles pointues et une gueule à mettre des baffes. On est sur terre mon coco, tu pourrais au moins faire un effort pour ne pas alerter les gens du coin quant à ta véritable nature. Enfin bon. Longvi Eth’Prosperith (ça se prononce longue vie et prospérité mais qui s’en soucie). Chasseur de primes absolument médiocre qui moisirait en prison si son père ne payait pas constamment le sénateur de son monde natal pour le sortir des ennuis.


« Je vois que tu es toujours aussi con. »

« Silence! Sache que ta tête est mise à prix et que je vais devenir une légende! Je… »

« Encore une prime? J’ai arrêté de compter depuis le temps. Et range cette arme avant de te blesser. »

« Silence, j’ai dit! Tu n’as pas le droit de couper mon monologue! »

« Si, en fait. Parce que si je te laisse faire, on aura tous le temps de mourir de vieillesse. Et j’espère que tu sais que tu as oublié d’enlever le cran de sûreté sur ton arme? »

« Que… Longvi Eth’Prosperith n’oublie jamais rien, vermine changeuse de forme! »

« Menacer un officier de police galactique. Hum… Cette fois je vais te renvoyer à ton père dans une boite, sale petit merdeux que tu es… »

« QUOI!? Tu oses me parler sur ce ton?! Je te tuerai! »

« Tu peux toujours essayer. La gâchette, c’est le truc courbé sous ton arme, en passant… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1725-cindra-jinks-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1742-formulaire-9877473-revision-beta-omicron-beta-212-gestion-des-interventions-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1741-formulaire-6008757-revision-zeta-alpha-charlie-121-gestion-des-liens-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1743-arcs-narratifs-de-cindra-jinks-capitaine-ciji
avatar
Membre de LOD
Messages : 35 Age du joueur : 32 Crédits : Julianne Hough Batarangs : 200
MessageSujet: Re: Voyez-vous, on n’est jamais tout seul quand on a une peluche... [PV Ciji]   Lun 9 Juil - 15:01


OUAH ! J'aurais du prendre mon bikini préféré moi ! Il fait une chaleur à faire cuire du bacon sur les hanches d'une femme ! Même moi, malgré mon anneau, je la ressens. Et dire qu'il y en a certains qui prennent plaisir à s'enfermer dans un sauna pour y suer… Autant venir ici et s'allonger à même le sable. Ca fera le même effet. Et au moins, ils respecteraient la nature. Le soleil, c'est bien, et ce n'est pas Superman qui me dira le contraire ! Reprends-toi Arisia, tu es une Green Lantern en mission, note juste l'endroit pour tes prochaines vacances qui seront… Dans plusieurs siècles. Mon lit me maaaaaaaaaaanque tellement… Je baille avant d'atterrir sur le sable brûlant. Un scorpion vient me dire bonjour de son dard, désolée mon grand, mais mon costume est impénétrable à ce genre de choses. Un autre jour peut-être. Devant moi se lève une sorte de bar, de taverne, un truc bien moche tout en bois et sentant le vieil alcool frelaté à des kilomètres à la ronde. Bizarre que mon anneau m'est indiqué ce chemin. De ce que j'en ai compris, elle se cache ici. Cette photo me sera d'une quelconque utilité, enfin j'espère. Maintenant je rentre, poussant les portes à battants, fière, droite comme un I. Derrière moi, je pourrais presque entendre le thème du film "Le Bon, la Brute, et le Truand". Je suis la première, je suis… La Bonne Green Lantern… Zut ! Ais-je dis ça à voix haute ? J'espère que non car ma tenue semble ne pas correspondre à celles imposées ici. Sans compter que ce mot s'avère être… Ambiguë ? Je m'approche du bar, et présente la photo au type à la peau hâlée qui se tient derrière. Cliché habituel du barman frottant un verre – inutilement bien entendu – avec un chiffon plus que blanc. John Wayne n'a qu'à bien se tenir ! Arisia est dans la place ! Il me montre une table, en bougeant le menton. Mon anneau ayant scanné la salle avant d'entrer, j'ai un peu de mal à comprendre pourquoi tous ces gens sont armés. Armes inutiles contre moi.

Bingo ! Elle est là, la fille de la photo. Plus belle en photo qu'en vrai, heureusement que les logiciels de retouche d'images existent, sinon certaines personnes ne seraient pas aussi attirantes… Moi, ce que j'aime, c'est le naturel, comme par exemple, ma tête le matin au réveil, avec la bave aux lèvres et les cheveux en bataille. Je me trouve sacrément sexy comme ça. Mais pas mes compagnons par contre. Surtout quand c'est toute la journée dans le jogging tâché de sauve chili en m'empiffrant de chimichangas. La discussion est houleuse, je le sens, l'instinct, l'anneau, tout quoi. A moins que ce ne soit le fait qu'elle est menacée par ce drôle de type qui n'est pas d'ici. Par contre… Elle a bien fait de le prévenir à propos de son arme. Tenir un blaster par le canon, il y a plus aisé pour tirer quand même. Ce n'est pas comme si je ne devais pas intervenir. C'est mon secteur, et toutes menaces, spatiales ou non, se doivent d'êtres arrêtées par le Corps des Green Lantern. Une lumière verte fini par entourer l'homme menaçant, une main lui tapote l'épaule et, alors qu'il regarde ce qui vit de l'appeler, la main se serre, se changeant en un poing vert fluorescent et s'enfonce dans son visage.


- Arisia shot first !

Intérieurement, je saute comme une puce, levant le poing vers le ciel, fière et le sourire aux lèvres. Devant, c'est une toute autre histoire, comme le dit souvent Hal : "tu dois apprendre à être un peu plus sérieuse Arisia, bla bla bla… Tu es une Green Lantern, bla bla bla…" Voilà donc pourquoi je suis calme, enfin, je contracte mes muscles pour éviter d'exploser de rire et de taper du poing sur la table en pleurant tellement la tête du type me fait marrer. Bon. Tenue propre, sobre. Sérieuse. Levant la photo dans la direction de ma cible, je lui pose la question fatidique.

- C'est vous ? (M'approchant d'elle, je continue à voix basse.) Sait-on jamais… Les humains se ressemblent tous tellement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t2226-in-brightest-day-in-blackest-night-no-evil-shall-escape-my-sight-arisia#38619 http://legendsofdc.creationforum.net/t2242-eclairer-les-tenebres-a-la-lumiere-des-green-lantern#38718 http://legendsofdc.creationforum.net/t2243-personne-ne-resiste-aux-green-lanterns#38719 http://legendsofdc.creationforum.net/t2241-arcs-narratifs-de-arisia#38717
avatar
Membre de LOD
Messages : 138 Age du joueur : 30 Crédits : N.A. Batarangs : 6800

Feuille de personnage
Nom de Code: Cindra Jinks (de son vrai nom, Ciji)
Multi-Comptes: Maggie Marzena, Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Voyez-vous, on n’est jamais tout seul quand on a une peluche... [PV Ciji]   Lun 9 Juil - 17:52

Est-ce que cette pisseuse blonde vient vraiment de me priver du plaisir immense de fracasser la gueule de ce merdeux? On dirait que oui. Et en plus, comme elle a la subtilité d’un destroyer stellaire au milieu d’un spatio dock pour touristes, je sais d’ors et déjà que c’est une lanterne verte. Et apparemment pas la plus intelligente du lot. Je voudrais bien faire mentir ce qu’on dit sur les blondes mais là… Tant qu’à jouer avec les clichés, je bois mon verre d’un trait, le repose sur la table et fais signe au barman de m’en apporter un autre tout en regardant la blondasse avec ce sourire qui a été rendu si caractéristique par Harrison Ford. Juste assez d’arrogance et de « ténébritude » pour que ce soit un mélange parfait. Le barman se grouille de m’amener ma consommation que j’avale tout aussi sec. L’alcool me fait peu de choses.

« Non, ce n’est pas moi. Mauvaise pioche, gamine. »

Oh quoi. Ce n’est pas moi qui me mêle de choses qui ne me concernent pas et qui après vient poser des questions idiotes. Et parlant d’idiots, on dirait que monsieur le chasseur de primes improvisé n’est pas si assommé que ça car il réussit par quelque miracle grotesque à prendre son arme par le bon bout et à mettre en joue la greluche qui lui fait dos. Bon allez, je me fais plaisir. Je le descends. Un coup de feu retentit, ce qui fait à peine réagir les gens du coin et face de mouche vient de faire le con pour la dernière fois de sa vie. Je me lève, me dirige vers le bar et paie ce que je dois plus un extra pour le ménage. Je dis ça, je dis rien mais le cadavre d’un alien, ça risque d’attirer une attention pas forcément désirée dans le coin. Autant dédommager le propriétaire dont les affaires sont à la limite de la loi. Sinon je l’aurais arrêté.

Je sors à l’extérieur sous… Comment les humains disent? Un soleil de plomb et je me dirige vers le véhicule qui m’a amené ici, nonchalamment, sans me presser. Si comme je le suppose miss lanterne est ici pour moi, elle va me suivre, d’une manière ou d’une autre et il est absolument hors de question de causer de quoi que ce soit avec elle devant autant d’oreilles indiscrètes. Comme je m’y attendais, face de mouche est venu avec ses copains et le fait que moi je sorte vivante et pas lui semble avoir froissé ces messieurs. Oui parce que s’il y a une nana dans le lot… Elle ne fait clairement pas très femme. Qu’importe. Je me retourne, calme et posée, nullement intimidée par ces gens armés qui en veulent à ma vie. J’ai l’habitude. Et que des armes de corps à corps. Je sens que je vais me faire plaisir. Attaquer un officier de police galactique veut dire autorisation d’utiliser la force létale.

Avance rapide de quelques secondes et les doubles portes menant au débit de boisson sont presque défoncées par une armoire à glace qui vient de faire tout un vol plané suivi d’un de ses potes quand il essaie de se relever pour reprendre part à la fête. Ah bah si, distribution de cadeaux, des baffes pour tout le monde! Mes adversaires sont aussi incompétents que leur « patron » et ils tombent comme des mouches sous une pluie de coups distribués par une VRAIE professionnelle de la justice. Un peu d’exercice, ça fait toujours du bien. Pourquoi s’en plaindre, ça permet de garder les réflexes affutés. J’enchaine une série de coups sur un véritable colosse couturé de cicatrices qui décide ensuite de faire son dur à cuire et dire que je ne sais pas taper, qu’il n’a presque rien senti… Et je décide de sortir un cliché parmi les clichés… Mais quel cliché par contre!



« Omae Wa Mou Shindeiru… »

Comme le disent les humains: spoiler alert, il est mort peu après…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1725-cindra-jinks-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1742-formulaire-9877473-revision-beta-omicron-beta-212-gestion-des-interventions-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1741-formulaire-6008757-revision-zeta-alpha-charlie-121-gestion-des-liens-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1743-arcs-narratifs-de-cindra-jinks-capitaine-ciji
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Voyez-vous, on n’est jamais tout seul quand on a une peluche... [PV Ciji]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyez-vous, on n’est jamais tout seul quand on a une peluche... [PV Ciji]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RESOLU] Mon htc desir hd redémarre tout seul quand j’utilise google map
» [AIDE]*Mon htc XE reboot tout seul quand j'utilise google navigation!*
» [AIDE] desire S redémarre tout seul
» [AIDE] haut parleur s'active tout seul
» [RESOLU] Mon HD2 s'allume tout seul quand je le mets à recharger.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Terre & Espace :: Espace & Univers-
Sauter vers: