Partagez | 
 

 [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Messages : 34 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 1250

Feuille de personnage
Nom de Code: Cindra Jinks (de son vrai nom, Ciji)
Multi-Comptes: Maggie Marzena, Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Ven 2 Fév - 4:54

Ah ça fait du bien de se défouler un peu. Je suis un bulldozer, un char d’assaut, une force de la nature que ces imbéciles ne sauraient arrêter. Et en plus, comme Calypso semble avoir accepté de relever le défi, quelle motivation supplémentaire me faut-il pour mettre les bouchées doubles. Et puis du reste, j’ai hâte de le coincer ce salopard de mafieux! Il ne va pas s’en tirer à si bon compte. Vous voulez qu’il fasse quoi? Qu’il appelle l’armée? Ses avocats? Le gouvernement grec? Mais qu’ils viennent, je les attends! Et sinon, qui va venir le défendre? Superman? Batman? Wonder Woman? Même pas en rêve. Et quand bien même, ce n’est rien que je ne saurais gérer. Nous sommes entre personnes civilisées, je peux parfaitement justifier mes actes au nom de Justice Centrale et en plus, ma « partenaire » a un mandat divin. Difficile à battre, quoi.

Là, je suis en train de démolir le manoir lui-même. Terminé de jouer dehors, il est temps de vraiment mettre la pression sur le mafieux en chef. Et une fois qu’on l’aura retiré de la circulation, vous pensez vraiment que je vais laisser debout un bâtiment qui abrite une quantité atroce de choses volées ou carrément illégales? C’est hors de question. Je suis vindicative, pas inconsciente. En plus, si jamais on capture l’autre andouille vivante et qu’un jour il sort de prison, je veux le forcer à repartir de zéro, sans rien ou presque. Tu feras moins le malin à devoir vivre comme ces gens que tu as escroqué, intimidé et maltraité! Et sa fille va finir dans la même cellule que lui. Fini les robes, les crises de diva et les privilèges. Tu vas voir qu’en prison, tu es tout sauf une princesse et que si tu veux faire la finaude, les autres détenues vont te refaire le portrait assez vite merci.

Évidemment, c’est s’ils sont en vie pour passer par la case prison. Rien de moins sûr car mes consignes sont très claires. Un usage de force létale excessif a été utilisé contre moi et donc Justice Centrale exige que la menace soit neutralisée de la façon la plus efficace qui soit, à défaut de rendre la chose expéditive. Et qui suis-je pour désobéir à mes supérieurs? Une chance que je sais calculer vite parce que je suis en train de faire tout un carton. Ces imbéciles devraient juste se rendre, pas tenter de continuer à reprendre un avantage qu’ils n’ont jamais eu. J’ai juste oublié un détail avec les humains. Comme les animaux sauvages, aculés au pied du mur, ils ont tendance à abandonner la raison pour l’instinct. Comme ce mec qui se rue sur Calypso avec deux grenades sans goupilles dans les mains et assez d’explosifs sur lui pour faire un joli cratère fumant. Alors réflexe, j’entoure la guerrière d’Athéna de mon poing pour la protéger du souffle de l’explosion.

Rah la vache, ça fait MAL! Je suis géante, pas immortelle ou invincible. Il a fait quoi ce con, dévalisé l’armurerie pour une charge suicide? Il a de la chance de ne plus être de ce monde, sinon j’en faisais de la purée! Là je suis encore plus en rogne! Une chance qu’il y a une fontaine pour y plonger ma pauvre main meurtrie. Ces salauds refusent vraiment et obstinément de se rendre, je n’ai jamais vu ça auparavant, c’est presque surréaliste. Ceci dit, nous avons une chance de mettre un terme à ce cirque parce qu’à force de tout détruire, j’ai fini par exposer au grand jour l’entrée secrète de la voûte de monsieur le criminel. Calypso va passer devant, je vais la suivre et si le grand patron est mort quand j’arriverai derrière elle bah… Tant pis. J’indiquerai dans mon rapport que le capture aurait été plus dangereux pour le personnel sur le terrain que de l’éliminer.


« Passe devant le temps que je me calme les nefs sinon je jure que tu ne pourras même pas ramener tes artefacts en pièces détachées tellement que je vais tout avoir dévasté sur mon passage. La vache, c’est quoi ces guignols qui se transforment en kamikaze pour nous stopper? HEY! LES COUILLONS! Vous n’allez pas gagner! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guardien of Justice
Messages : 248 Age du joueur : 37 Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr Batarangs : 2571

Feuille de personnage
Nom de Code: Gorgonia
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Adrianna Tomaz
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Sam 3 Fév - 9:36

Femmes de l’OrdreCindra Jinks & Calypso Makhaira

Ils n’arrêteront donc jamais. Le fort était tombé, la plupart des effectifs étaient hors d’état de nuire, leurs armes étaient caduques… Et pourtant, il y en avait encore qui essayait de continuer le combat. J’ignorais s’il s’agissait de bravoure ou de stupidité. J’en avais vu des soldats, fidèles à leur chef, donnant volontiers leur vie, se battant jusqu’au bout. C’était admirable, mais là, nous avions à faire à des bandits, des gens cupides ne pensant qu’à leur pomme et ne risqueront leur vie que contre une bonne garantit. Je ne pouvais m’expliquer ce phénomène que de la manière suivante, ou bien Papadopoulos était le gourou d’une secte, ou alors il possédait quelque chose de poids pour s’assurer de la loyauté la plus totale de ses hommes. Cela expliquerait en tout cas, l’attaque kamikaze.

Fort, heureusement, Cidji vint à la rescousse. Une telle explosion ne m’aurait sans doute pas fait la moindre égratignure. Sans doute, serais-je juste sonnée par le souffle, les armes humaines n’avaient aucun effet sur moi. Mais cela en avait sur la policière de l’espace qui se précipita pour calmer sa douleur en plongeant sa main dans ma fontaine. J’étais un peu inquiète, je l’avoue, la voyant avoir mal. Mais c’était tout de même amusant à regarder. On aurait dit une scène de cartoon. Et puis, elle était bien plus solide qu’elle en avait l’air. Elle grogna de me dépêcher d’aller retrouver les reliques, avant que la colère ne la pousse à transformer tout le lieu en hécatombe.

"Très bien, je récupère le trésor et toi, vas dénicher le capitaine. On lui fera subir le supplice de la planche pour tous cela."

C’était amusant de dire ça, alors que justement les premiers hommes que j’ai rencontrés étaient des pirates. Les pères de Gorgonia dans un sens. Mais j’en avais déjà affronté plusieurs, depuis. Pour revenir à celui qui nous intéressait, je déployais mes lames et je remontais tout un long couloir aux allures de vielles forteresse, courant aussi vite qu’une jument. Les quelques gardes restants furent fauchés par mes bras armés, décollant du sol pour s’écraser, assommer, sur le sol. Le coffre se trouvait sous la demeure, alors j’empruntais le chemin qui s’enfonçait dans les profondeurs. Certains diraient que je fonçais à la manière Ninja. C’était une façon de voir. Ma course s’arrêta devant une grosse porte blindée, plus imposante que celle du coffre-fort de la banque de New-York. Cela se voyait que Papadopoulos tenait à ses trésors.

"Cette porte ne s’ouvrira qu’avec un mot de passe. Il faudra que je trouve le quel, cela ne doit être compliqué."

Tu parles d’un mot de passe, quelques coups de poing, et la porte d’acier s’écroulait. Cela pouvait être un mot prononcé, il existait différents types de langage de toute façon. Passant l’ouverture de manière plus détendue, j’entrais dans cette caverne d’Ali baba. C’était mieux qu’un musée, mes petits en furent tout excité en voyant toutes ces œuvres antiques exposé sous verre, remplissant l’immense salle. J’étais heureuse d’avoir retrouvé les objets profanés. Il ne manquait plus qu’à tous les faire sortir de là. Je me demandais bien comment Cidji s’en sortait. Avec le vacarme venant de dehors, tout semblait bien se passer.

"Il vaut mieux ne pas tarder. Maîtresse des arts et de la stratégie ! Soit bénie, les reliques sont sauvées. Je ferais bien de tous mettre à l’abris et voir comment Robocop s’en sort."

©️ YOU_COMPLETE_MESS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
avatar
Messages : 34 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 1250

Feuille de personnage
Nom de Code: Cindra Jinks (de son vrai nom, Ciji)
Multi-Comptes: Maggie Marzena, Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Dim 4 Fév - 4:38

On peut se poser la question : combien gagne une policière de l’espace? La tentation n’est-elle pas présente de se servir à même l’argent sale des criminels que nous faisons tomber? Si nous sommes les premiers sur les lieux, qui pourra dire qu’il manque ou non quelque chose? Il y a tellement de façons créatives de s’enrichir quand on sert dans les forces de l’ordre… Je le sais, je me suis personnellement chargée de traquer des collègues qui ont profité de ce genre de système. Ce qui revient à dire que non, je ne fais pas partie des policiers véreux. Mon salaire est… Correct, je suppose. Et Calypso peut sans crainte aller faire le tri dans les possessions du grand méchant loup. Que ferais-je de bibelots antiques de toute façon? Moi et les arts, ce n’est pas une grande histoire d’amour. La plupart du temps, je trouve ça laid. Comme si c’était ma faute!

Je manque, prétend-on, de profondeur artistique. Peut-être. Peut-être. Sauf que je sais une chose. Quand je commence à tabasser ceux qui contreviennent à la loi, soudainement, ça devient pratiquement poétique. Ça, ça me parle. Regarder un tableau pendant une demi-heure pour m’imprégner, soi-disant, de l’esprit de l’artiste… Je laisse ça à d’autres. Je disais quoi déjà? Ah oui. Que le coffre-fort du mafieux ne m’intéresse en rien. Pour tout vous dire, je m’en fous complètement. Mais le mafieux lui-même par contre… C’est repartit pour un épisode de dévastation au terme duquel j’ai dans une main le père et dans l’autre la fille. Et quand vous faites dix mètres de haut, c’est parfaitement possible. Je ne vous cache pas que je résiste difficilement à la tentation de les transformer tous les deux en purée. La fille parce que ce devrait être criminel d’autre aussi con.

Le père parce que c’est un con de criminel. Ce serait tellement facile, un vulgaire effort musculaire… Mais non. Pas tout de suite. On ne sait jamais. Tout d’un coup que Calypso aurait besoin d’un renseignement, le truc bête quoi… Je suis de nature impulsive. Je casse des gueules. J’atomise ce qui se dresse sur mon chemin. C’est pour ça que j’ai fini ici. Trop de zèle. Trop de zèle! Les criminels peuvent faire ce qu’ils veulent et au lieu de leur livrer une VRAIE guerre, on se laisse enchainer par des lois stupides rédigées par des bureaucrates qui auraient besoin sérieusement de se faire mettre une dizaine de paires de baffes. Ça et le fait que ça ne fait pas l’unanimité quand vous buttez un politicien haut placé pour corruption. Ce récit sera pour une autre fois. Pour le moment, j’attends le retour de Calypso avant de laisser mon agressivité prendre le dessus.


« C’était trop simple de juste de vous rendre? Est-ce que vous aviez vraiment besoin de jouer aux imbéciles de la sorte? Combien de milliers de dollars de dégâts, de dizaines de vies perdues? Mais ça vous vous en foutez hein? Je devrais vous tuer tous les deux. Vous n’avez strictement rien à m’offrir. Justice Centrale est absolue sur ce point. Vos vies sont entre mes mains. Rien ni vous sauvera. »

Allez Ciji. Retiens toi. Tu as fait face à bien plus coriace. Bien plus horripilant dans ta carrière. Mais en même temps, à l’époque, tu n’étais pas en retraite forcée, presque en exil, parce qu’on a préféré te mettre de côté que de s’attaquer aux vrais problèmes. Et en quelque part, ça finit par vous ronger et éventuellement se manifester par davantage d’agressivité. Tout ça pour quoi, au juste? Cette « opération » terminée, je vais m’en retourner à ma vie solitaire, à traquer le crime et à faire régner les principes de Justice Centrale, cette même organisation qui m’a envoyé sur cette planète pourrie. La Terre. Un monde primitif qui aurait besoin d’un sacré ménage mais où personne ne veut vraiment faire le nécessaire. Au strict minimum, aussi fanatique soit-elle, Calypso au moins ne semble pas avoir de problème à faire ce qu’elle a à faire pour réussir. Il me faut un verre. Ça va au minimum me calmer un peu. Enfin. J’espère…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guardien of Justice
Messages : 248 Age du joueur : 37 Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr Batarangs : 2571

Feuille de personnage
Nom de Code: Gorgonia
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Adrianna Tomaz
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Mar 6 Fév - 19:56

Femmes de l’OrdreCindra Jinks & Calypso Makhaira

Malgré tous mes pouvoirs, il m’était impossible de transporter tous ces artefacts en une seule fois. Avec sa très grande force, elle n’allait tout de même pas tout porter sur son dos à la manière d’une mule, ou d’un travailleur de l’ancien temps qui transportait des briques sur lui. Le mieux serait sans doute d’utiliser un des véhicules présents, le plus gros comme la camionnette. Avec, je pourrais faire sortir ses trésors d’ici et les mettre en lieu sûr. Peut-être que dans l’avenir, j’obtiendrais un sac sans fond où je pourrais y ranger divers objets pour ma mission. Ce serait utile, même si je n’en avais jamais vu avant et dont j’ignorais si cela existait vraiment. Pendant que je chargeais les premiers artefact, vases et statuettes de marbre recouvert d’or, j’entendais Cidji. C’était une grande fille, mais le combat semblait bien plus enragé qu’à mon départ, je ferais sans doute mieux d’aller voir. De toute façon, les antiquités étaient en sécurités pour le moment.

Remontant du sous-sol, je revenais faire face à nos adversaires. Loin de courir ou de voler, j’avançais d’un pas lent et assurer, le regard plongeait vers le sol, gardant une attitude calme alors que mes serpents s’agitèrent, furieux de l’audace de ces hommes. Pourquoi ne prenaient-ils pas la fuite ? Pourquoi risquer leur vie pour juste de l’argent sans valeur ? J’avais ôté la vie pour moi que ça. Mais les humains étaient si… Stupide. Ils ne profitaient pas de la chance qu’ils avaient. Très souvent, ils prenaient la mauvaise décision, celle de la facilité, de la bestialité ! Des réponses dignes d’Arès. Mais Athéna, était quelqu’un de plus réfléchit. Sa sagesse faisait perdre ses armes à son frère à chacun de leur conflit. Et ce schéma était condamné à ce répété jusqu’à la chute de l’Olympe.

"Vous ne valait pas mieux que de la poussières qui se glisses sous les ongles... Vous vous êtes dressé contre l'Ordre et la Justice. Payez donc votre dette..."

Les balles des derniers défenseurs furent pour moi. Je pouvais entendre leurs cris d’angoisse en me voyant, et cela nourrissait ma force. L’avatar de la crainte divine, Erinye de la fille première née de Zeus, épée de la justice qui tranche en deux la noirceur du mal. Leurs balles continuaient de rebondir sur mon armure verte et moi, je les ignorais. Ils avaient visiblement usé de leurs attaques les plus puissante juste avant. Et encore debout, nous allions balayer ce qui restait encore debout ici, écrasant les nuisibles comme de vulgaires insectes. Je n’étais pas Wonder Woman. Bien que je l’admirais, je n’étais pas elle. Je ne parlais pas d’amour et de paix. Mais de Justice, de vengeance, de punition. Dommage pour eux. Alors, dans un cri épouvantable à briser les oreilles, à pulvériser les vitres et broyer les âmes, je me jetais sur eux à une allure folle.

Les derniers gardes tombèrent sans rien me faire. La défense des lieux n’était plus rien en quelques secondes, ses derniers hommes se retrouvaient au sol, inerte. J’avais foncé sur chacun d’eux, les mettant hors d’état de nuire en les frappants avec la violence d’un ouragan. C’était comme un éclair vert qui frappait chaque personne telle la foudre. J’avais fini avec eux en moins de temps qu’il fallait pour le dire. Mais cette histoire était loin d’être terminé. Me tournant vers Cidji, je m’adressais à la policière de l’espace sur un ton emplit de colère. Pas contre elle, mais contre notre cible commune. Il était temps de mettre fin à ce petit jeu. Papadopoulos s’était suffisamment amuser derrières ses murs. Il était à présent le moment de mettre fin à la récréation.

"Ce rat ne veut pas sortir de son trou ! On ferait mieux de l’enfumer ou bien de le faire sortir de force ! Je ne sais pas pour toi, mais ma patience a des limite."

Je me doutais que c’était le cas de Cidji aussi, j’imaginais qu’elle devait avoir moins de patience que moi.
©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
avatar
Messages : 34 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 1250

Feuille de personnage
Nom de Code: Cindra Jinks (de son vrai nom, Ciji)
Multi-Comptes: Maggie Marzena, Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Mer 7 Fév - 5:12

Comme mentionné précédemment, je tiens dans chaque main le père et la fille. Quand on est géante, on a ce genre d’opportunité et donc sans forcément en abuser, j’en fais usage. Et puis du reste, pourquoi s’en priver? Les criminels n’ont pas ce genre de scrupules et donc je ne compte pas leur faire de cadeau. Je serais tentée de les réduire en bouillie mais… Comme dit plus tôt, imaginez que la guerrière d’Athéna ait besoin de les interroger… Vous imaginez la gaffe. Alors je me discipline. Je me force à rester le plus zen possible. Je ne dis pas que c’est facile. Je ne suis pas du genre à avoir des pensées gentilles et positives à l’égard des criminels. Clairement pas. Pour moi, c’est la logique d’une tumeur qu’il faut éliminer pour en empêcher la propagation. Point final. Il n’y a pas de circonstances permettant de justifier le crime. Vous imaginez bien ce qui se passerait s’il fallait se mettre à justifier tout et n’importe quoi. Ridicule.

« Je serais presque insultée, tiens. Je me suis déjà chargée de ces deux imbéciles et s’il faut dire la vérité, ce n’est pas l’envie qu’il me manque de les transformer en jus. Je me suis dit que tu voudrais peut-être les interroger. Je ne prétends pas savoir ce que ta… Déesse… Désire mais bon. Si elle est comme mes patrons, elle aime avoir un rapport détaillé de ses agents. En triple exemplaire bien sûr… »

Je fais un peu d’humour mais je sais ô combien mes patrons pouvaient et peuvent encore être chiants. Encore que je me demande s’ils ne font pas un peu exprès des fois. Sincèrement, j’ai fait mon rapport. J’ai été interrogé par les affaires internes. J’ai sauté dans tous les cerceaux possibles. Foutez moi un peu la paix quoi! J’imagine que si Calypso bosse pour une déesse, ça doit être encore plus pénible. Moi, au moins, je ne me farcis pas de cérémonial avant de dire ce que j’ai à dire. Je suis tirée de mes pensées par le mafieux en chef qui essaie de négocier avec moi pour sa libération. AH! Comme s’il pouvait m’offrir quoi que ce soit. Il est absolument hors de question que je négocie quoi que ce soit. Je pose le père et la fille devant la guerrière d’Athéna en leur faisant bien comprendre que s’ils essaient de fuir, je les aplatis comme des crêpes!

« Bon écoutez-moi bien les petits malins. Votre seule chance de vous en sortir relativement intacts, c’est elle. Oui je parle de la femme écailleuse avec des cheveux serpents, arrêtez de me dévisager comme si j’étais folle. Je ne le suis pas, pour commencer et ensuite même si je l’étais, je ne vous donne en aucun cas le choix. Ça a un prix de jouer aux malins, vous savez? Et si vous ne saviez pas, maintenant… »

Laissons cette phrase en suspens et par le fait même, offrons la chance à Calypso de montrer ce qu’elle sait faire. Je suis curieuse de voir ce qu’elle leur réserve comme châtiment, si tant est qu’elle décide de leur infliger un châtiment. Je sais comment elle se bat. Je l’ai vu faire. Sauf que faire régner la justice, ce n’est pas QUE casser des gueules. C’est aussi savoir gérer l’après combat. Et c’est con à dire mais c’est plus chiant de s’occuper de « faire le ménage » ou de s’occuper des survivants. Je parle évidemment des criminels survivants. Non mais. Vous me prenez pour qui? La méchante qui exécute ses camarades blessés? Je peux être violente et vindicative mais pas à ce point quand même! Non. Je parle des criminels qu’il faudra ensuite prendre en charge et livrer à la justice… Si bien sûr il reste des survivants à livrer à la justice. Si vous voyez ce que je veux dire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guardien of Justice
Messages : 248 Age du joueur : 37 Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr Batarangs : 2571

Feuille de personnage
Nom de Code: Gorgonia
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Adrianna Tomaz
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Mer 7 Fév - 10:37

Femmes de l’OrdreCindra Jinks & Calypso Makhaira

Elle avait déjà attrapé le chef Papadopoulos ? Il s’en était passé des choses pendant que je vidais la cave. Aucune allusion, je vous prie… Moi qui pensais qu’il se serait caché dans un cachot ou un donjon, je devais avouer que là, je fus impressionnée. J’ignorais si c’était lui qui était sorti ou elle était allée le chercher, mais c’était impressionnant. Ou bien l’avais-je vue, mais mon regard fut aveuglé par toute cette violence. Et puis, ces criminels se ressemblaient tous, ils portaient des costumes de pingouin pour se battre. Les anciens Grecs étaient en armure, et non en homme coincé dans un smoking. En plus, cela devait être salissant. Je ne comprendrais jamais tout cela. Mais cela importait peu.

"Magnifique Cidji ! Tu as en effet fait une grosse prise. La justice est plus que rendu. Finalement, tu es douée."

Disais-je à la fin pour la taquiner. Je serais bien idiote de croire qu’elle était une incompétente. Bon, l’approche en douceur ou discrète, on était d’accord, ce n’était pas son fort. Mais elle était plus dans l’intervention de choc, chacun sa méthode après tout. Et je trouvais cela amusant, Athéna demandant un rapport en triples exemplaires. Déesse de la sagesse, de la philosophie et de la connaissance, ce serait amusant en effet, de l’imaginer derrière un bureau à remplir des dossiers administratifs et donner des instructions par téléphone. Quoi ? Les amazones pouvaient avoir de l’humour. Mais en réalité, le fonctionnement de sa justice, avec moi, fonctionnait différemment. Cidji posa ses deux prisonniers devant moi, pour l’interrogatoire. Le chef de famille, tenait à peine sur ses pieds, et sans doute influencer par la légende, cacha ses yeux en cherchant à me faire une offre.

Je m’approchais de lui, d’un air menaçant, avec mes chéris toujours aussi énerver, donnant l’impression que dans une frénésie, ils allaient les mordre, ce qui pouvait arriver. La sale gamine ne faisait que pleurer, et elle injuriait son père, comme quoi, il ne faisait rien pour elle, qu’il était prêt à la sacrifier pour son propre compte. Pathétique, même les Atrides avaient plus d’honneur que cette famille. Et s’ils s’attendaient à recevoir la moindre clémence de ma part… C’était mal me connaître.

"Une seule question vous sera poser. Et de la réponse, dépendra de votre avenir. Voyons sur les Parques se montreront cruelles..."

Les pleurs et suppliques s’intensifièrent, mais je n’en fis cas. Après des siècles à traquer la vermine, leurs supplications ressemblaient à présent au souffle du vent. On en faisait même plus attention. Moi cruelle ? Sans doute, trop violente, mais prendriez-vous en pitié, des meurtriers, des assassins, des violeurs, des bandits, des cannibales et j’en passe ? Si on prenait plus pitié ces infâmes que les victimes, alors ce n’était pas moi qui étais cruelle. Ignorant donc leurs plaintes, je posais la fameuse question.

"Puis-je emprunter votre camionnette ?"

Les Papadopoulos se mirent à balbutier, tellement ils ne s’y attendaient pas. Ils furent si surpris, qu’ils ne purent articuler le moindre mot. Les souriant de manière sadiques, mes petits se mirent eux aussi à s’esclaffer, se moquant des deux criminelles. Une question simple, et ils ont échouer, que c’était triste. Enfin pour eux, pour moi, cela ne changeait en rien à mes projets.

"Je vous remercie."

Me tournant vers la Cidji, géante, j’affichais un air satisfait, triomphant, heureuse de cette belle victoire. Quoi qu’un peu étrange, cette journée fut assez bonne, même si c’était la nuit en ce moment et que nous ayons commencer à travailler au début de la soirée.

"Oh redoutable et puissante gardienne de la paix venu des étoiles ! Athéna a eu la justice qu’elle réclamait, elle ne demande rien d’autre. Tu as la reconnaissance de la maîtresse de la sagesse. Mais tu as je pense, mérité une compensation." Concluais-je, en jetant un regard lourd de sens en direction de la petite famille.

Athéna avait eu ce qu’elle voulait, les reliques furent sauvées, et le scélérat humilier. Ma tâche était terminée. Pour Cidji, je n’en savais rien. Si elle les tuait, je n’aurais leur sang sur les mains. Mais si elle s’en abstenait, je n’en aurais rien à faire. Leur sort ne m’intéressait plus. Quoi que… Je pourrais aussi veiller à ce que plus jamais ils ne recommettent le moindre méfait. Mais comme ma tâche touchait à sa fin, je n’allais pas empiéter sur la mission de Cidji. J’ignorais si elle avait reçus des instructions précises concernant ces deux-là avec un formulaire à remplir. Nous le verrons bien.

©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
avatar
Messages : 34 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 1250

Feuille de personnage
Nom de Code: Cindra Jinks (de son vrai nom, Ciji)
Multi-Comptes: Maggie Marzena, Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Jeu 8 Fév - 4:22

Ah tiens, elle veut faire la finaude maintenant! Je suppose que c’est de circonstance, après tout. Les méchants sont punis. La justice triomphe. L’ordre naturel des choses est maintenu. Oui. L’ordre. Vous savez ce que c’est? Dans votre intérêt, en tout cas. Autrement, nos chemins risquent éventuellement de se croiser et je vous assure que vous n’allez pas m’aimer mais alors là pas du tout. Je suis une super flic jusqu’au bout des ongles et j’ai déjà dû traquer et faire enfermer des collègues, des amis, des gens proches de moi. On ne peut pas juste choisir d’ignorer ce qui est illégal parce que cette personne ou cette personne compte à nos yeux. Ce n’est pas comme ça que le système fonctionne. Il n’a jamais fonctionné ainsi et il ne fonctionnera jamais ainsi. Pas tant qu’il y aura des gens comme moi et comme Calypso pour veiller au grain.

Alors, qu’est-ce que je fais pour punir cette insolente de sa pique irrespectueuse? Comme j’ai les mains libres depuis que j’ai déposé par terre ce crétin de mafieux et sa fille, c’est Calypso que j’attrape par la taille et que j’amène à la hauteur de mes yeux. Je ne vais pas lui faire de mal, rassurez-vous. Je suis joueuse, c’est tout. Joueuse. Moi. On aura tout vu. D’un autre côté, c’est un petit peu plus fort que moi quand je fais un bon coup. Tout le monde aime gagner, réussir quelque chose. Je n’y fais clairement pas exception. Je ne vois pas pourquoi j’y ferais exception d’ailleurs. Je suis une défenderesse de la loi et de l’ordre. D’une justice que vous, les Terriens, vous n’approuvez très certainement pas. Mais que voulez-vous. Moi, les problèmes, je les règle. Vous… Vous tentez d’appliquer un correctif en espérant que ça fonctionne. C’est stupide et inefficace, point.


« Alors, madame la finaude, on fait moins la maline quand on est à plusieurs mètres du sol, tenu dans une main comme une poupée par la flic de l’espace la plus badass qui soit! Si tu veux que je te repose par terre, il va falloir avouer que c’est moi la meilleure. Parfaitement, madame la justicière d’Athéna. Et pour ce qui est de ces deux-là, j’ai une petite idée en tête. Tu me diras ce que tu en penses… »

Si ce que j’ai lu sur cette planète est vrai, traditionnellement, les gens du coin ont de tout temps remit leur vie à un moment ou à un autre entre les mains d’une entité supérieure. En partant du principe que cette fameuse Athéna soit plus qu’une simple métahumaine blindée de pouvoir et qu’elle est effectivement une sorte d’incarnation de la justice, elle est donc un poil plus… Comment dire… Imposante sur l’échiquier qu’un Superman ou un Batman. Je ne dis pas que je vais aller chercher des emmerdes à ces justiciers. Ce n’est pas du tout ce que j’ai dit. Sauf que tisser des liens entre une personne ayant autant d’influence et représentant la justice et mes supérieurs, soit Justice Centrale… Ça peut avoir du bon. Et comment on fait de la diplomatie? Avec des cadeaux. Et justement, j’ai là deux superbes cadeaux à offrir…

« … Et donc, dans le but d’établir une saine relation entre Justice Centrale et ta déesse, je propose donc de lui offrir en cadeau ces deux individus qui ont non seulement volé ses reliques mais je devine également profané ses enseignements. Tu me corrigeras si je me trompe mais Athéna est une déesse grecque donc une patronne possible pour ces deux-là, Grecs également et criminels par-dessus le marché.

Après bon, je ne te garantis pas que la réponse de mes supérieurs sera enthousiaste ou positive. En fait ils risque de faire toute une tête parce que je continue à faire mon boulot malgré ma retraite forcée. Sauf que si on veut être honnête, et toi et moi pourrions utiliser les services et les compétences d’une autre personne qui n’a pas peur de se salir les mains pour faire régner la justice. Il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup de criminels à punir ici… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guardien of Justice
Messages : 248 Age du joueur : 37 Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr Batarangs : 2571

Feuille de personnage
Nom de Code: Gorgonia
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Adrianna Tomaz
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Ven 9 Fév - 15:39


Femmes de l’OrdreCindra Jinks & Calypso Makhaira

Sans comprendre pourquoi, je fus porter dans les airs par Cidji. La finaude ? Elle plaisantait j’espère. Elle était là pour arrêter des criminels, je lui en faisais offrande. Et elle trouvait encore à se plaindre ? Je ne comprenais déjà pas les humains, mais les aliens… De toute façon, la diplomatie, ce n’était pas mon genre, je laissais ça à Diana, qui savait mieux s’y prendre que moi pour discuter avec autrui. Elle était princesse, alors que moi, une Erinye. Dire qu’elle était la meilleure ? Tu plaisante j’espère ! Elle était efficace comme un éléphant de guerre Perse. Aucune subtilité, si on devait juste se contenter de faire sauter pour avoir un résultat radical, oui elle excellait. D’un sourire provoquant, je ne me retenais pas de lui répondre.

"Oui, je veux bien avouer que tu es la meilleure... Casse-pied de la galaxie."

Avec mon agilité et mon corps reptilien, je parvenais à me défaire sans souci de son étreinte et retomber avec grâce au sol sans me faire mal. J’aurais sans doute ma place dans le Cirque de Pékin, telle une acrobate chinoise, je pouvais me tordre de manière déconcertante pour me faufiler n’importe où. Pour une meilleure image encore, imaginait Shakira en mode espionne. Drôle de proposition qu’elle me fit. Cela me faisait penser à une sorte de partenariat. Un accord passé, où elle voulait me refiler les deux. Décidément, personne ne voulait d’eux. Qu’est-ce que je pouvais bien y faire ? Quand on vous disait de ne plus administrer la mort, les solutions restaient restreintes. Et pourtant, Athéna était connue pour administrer des punitions effroyables.

"Si je comprends bien, tu veux laisser ces deux misérables cloportes à Athéna ? Je ne comprends pas… Pourquoi es-tu venu ici si tu n’emportes pas les prisonniers ? A moins que tu ne trouves ton compte qu’à casser des mâchoires et faire effondrer les bâtiments, je ne voie pas."

Voyons, souvent Athéna transformer ses victimes en monstres… Allait-elle recommencer ? Nous verrons cela une prochaine fois, en attendant, j’étais plus que curieuse de savoir ce que cherchait Cidji. Bon, elle voulait que nos deux autorités puissent s’entendre d’une quelconque manière. Pourquoi ne pas la croire ? De toute façon, si je n’avais pas d’instruction précise de suite, je devrais les livrer quelque part, où Athéna elle-même décidera de leur sort. Sans doute les jeter dans le Tartare, se serait drôle. Mais si elle y tenait, je ferais ainsi. Ce n’était pas moi qui prenais les décisions, je n’étais qu’une messagère, une agent. L’employé ne donnait pas les ordres, c’était le patron. Et face à une grosse situation complexe, il fallait faire un rapport à son supérieur. Ce que pouvait comprendre Cidji sans nul doute. Je me mis donc à réfléchir.

"En tout cas, ton offre fera sans nul doute plaisir à la déesse. Tu as sa reconnaissance. Je veillerais à ce qu’ils soient livrés en sa main et qu’elle décide de leur sort."

Après, si elle était vraiment à la retraite, cela pouvait aussi expliquer pourquoi elle ne voulait garder les prisonniers. Elle ne devait pas avoir un moyen de les garder en détention. Mais là non plus, je n’étais pas sûr de comprendre… Si elle était en retraite, cela voulait dire qu’elle n’avait plus la moindre autorité pour faire valoir la moindre juridiction. Elle serait donc hors la loi ?

©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
avatar
Messages : 34 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 1250

Feuille de personnage
Nom de Code: Cindra Jinks (de son vrai nom, Ciji)
Multi-Comptes: Maggie Marzena, Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Sam 10 Fév - 4:40

« Ah… Je comprends ta confusion. Laisse-moi t’expliquer ma situation. Techniquement, je suis en retraite forcée. Légalement par contre, je n’ai pas encore atteint l’âge de la retraite donc Justice Centrale ne peut pas véritablement me retirer du service actif. J’agis donc en toute légalité. Jusque-là tu me suis? Maintenant, en tant que flic de l’espace, en théorie, la gestion des prisonniers me revient. »

Disant cela, je reprends ma taille d’origine et s’il faut dire la vérité, sa petite prouesse de gymnastique ne m’a pas laissé indifférente. Je l’aime bien celle-là. Professionnellement et… Pas amoureusement mais bref. On fait une sacrée équipe. Tout en donnant mes explications, je fais apparaitre dans les airs un écran sur un bracelet fixé à mon poignet. Vous ne l’aviez pas vu, avouez! Je surligne les passages qui sont importants histoire qu’elle ait le texte officiel. Justice Centrale est un énorme bloc monolithique et administratif et ils ADORENT vous pourrir la vie avec du texte long comme deux fois la distance Terre-soleil. Hum? Les deux criminels? Qu’ils essaient de fuir pour voir. Allez. Qu’ils essaient. On va rire. Enfin. JE vais rire. Peut-être Calypso. Mais pas eux. J’en ai attrapé des biens plus coriaces dans ma carrière.

« Il y a juste un mais à tout ceci. Si je les exécute, c’est juste un enfer de paperasse. Si je les arrête, je dois les placer en détention et attendre que Justice Centrale vienne les récupérer. Et comme je suis en retraite forcée, côté priorité, je ne suis pas au top. Quelle option me reste-il dans ce cas? Transférer mes prisonniers à une autorité locale! Ce n’est pas une pratique commune mais c’est autorisé. »

Je pourrais lui faire lire un autre giga bloc de texte mais à la place, je résume : éviter de froisser les egos des populations locales et tenter de tisser des liens entre les organisations en charge du maintien de l’ordre et de la paix. Athéna, par exemple, ou la Justice League, sont des entités ou des organisations recevables, au sens de la loi galactique. Ironiquement, la Justice League a le statut de « autorisation d’exercer douteuse : aucune déclaration officielle de ses membres comme répondant d’une entité souveraine ». Enfin bref. Ce sont des conneries légales et bureaucratiques, on s’en fout. Athéna, donc, de ce que j’en sais et ce que je comprends, constitue une autorité locale pouvant prendre en charge mes prisonniers. Et elle sera contente de punir ceux qui ont osé la voler. Et si elle est contente… Calypso est contente. Prise deux.

« Ma mission était de neutraliser le chef de la mafia. Regarde son domaine. Regarde les cadavres. Regarde-les. Ils auront du mal à s’acheter le plus petit luxe maintenant. Techniquement, mission accomplie, moins la formalité de quoi faire avec eux. Et qui voilà qui apparait comme solution à mes problèmes? Toi! Enfin. Toi et ta patronne. Eh oui, je suis moins casse-pied et bourine que j’en ai l’air! »

Oh quoi. Je peux être la reine des emmerdeuses si je veux. Mais quand il faut penser stratégie à long terme, je suis rarement la dernière. Je n’ai pas vraiment de contacts ici. D’amis. D’alliés. Je suis une flic de l’espace en retraite forcée qui se fait passer pour une auteure de science-fiction et qui raconte ses aventures, sa carrière, faute de pouvoir être là où on a besoin d’elle : au cœur de l’action. Est-ce que ça fait de moi quelqu’un de cynique? Assurément. Je ne fais plus mon boulot parce que les bureaucrates préfèrent l’image à ce qui est nécessaire. Tu es trop efficace, Ciji. Tu as la gâchette facile, Ciji. C’est mauvais pour ce que nous tentons de projeter, Ciji. Bon sang. La justice, ce n’est un truc rose bonbon avec des arcs en ciel et un méchant qui se rend et qui décide de gentiment refaire sa vie. Si vous aviez vu ce que moi j’ai vu au jour le jour…

« Je te fais cadeau des prisonniers, ma mission est quand même accomplie. Ta patronne est contente, tu es contente, on va prendre une bière ou cinquante et qui sait comment va finir la soirée. Je ne t’apprends rien en te disant qu’on fait un métier solitaire. Pas d’offense à Wonder Woman mais il lui reste encore à apprendre. La tolérance? La compréhension? Dans quel monde ça stoppe les criminels? »

Des héros qui se bercent d’illusion. Le monde est loin d’être beau. C’est le quotidien dure et immonde des salopards qui vole, violent, tuent, pillent et ruinent des vies et qui passent entre les mailles du filet parce que tout d’un coup, on doit être une sorte de marque publicitaire. C’est révoltant! Et puis bon, qui ne tente rien n’a rien, d’un mouvement fluide, je réduis drastiquement la distance me séparant de Calypso. Moi aussi je sais faire un truc ou deux. Nous sommes à quoi? Trente centimètres max l’une de l’autre? Et là ce sont les yeux de Ciji. Pas la flic cynique qui dévaste tout sur son passage parce qu’elle a des problèmes de gestion de colère. Non. C’est la flic seule contre l’univers et qui a passé sa vie à tenter de réparer un truc brisé avant de finir au rencart pour avoir voulu faire ce qui devait être fait. Voilà ce que c’est d’être Ciji.

« Là, c'est plus clair? Si te donner les prisonniers fait en sorte que je gagne une alliée, leur sort, je m’en fous. Le fait que tu gagnes deux cibles de plus à ton tableau, je m’en fous. Je veux juste… Pouvoir prendre un verre avec une personne qui je pense comprends une partie de ce que c’est que de servir la justice. Et peut-être que je me trompe. Le rejet, l’abandon, la trahison… Je connais en long et en large. »

Non mais franchement : est-ce que c’est trop demandé que d’avoir… Une amie?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guardien of Justice
Messages : 248 Age du joueur : 37 Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr Batarangs : 2571

Feuille de personnage
Nom de Code: Gorgonia
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Adrianna Tomaz
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Sam 10 Fév - 12:43

Femmes de l’OrdreCindra Jinks & Calypso Makhaira

Les explications de Cidji me semblèrent valables… Enfin bon, je ne connaissais pas le fonctionnement de Justice Centrale après, et elle devait bien connaître son métier. Et puis son explication était vraiment crédible pour moi. Elle voulait permettre une bonne entente entre nos deux représentants, voilà qui était une intention louable. Après, je ne reconnaissais pas et ne reconnaîtrais sans doute jamais l’autorité de son institution, tout comme elle vis-à-vis de la déesse, mais il fallait admettre de nombreux points communs, tant entre nos supérieurs et nous-même. Et cela, forçait le respect. Les dieux semblaient bien savoir faire les choses, permettre une rencontre si inattendue, voilà qui était presque miraculeux. Mais à la fin, Cidji me rappelait du verre que nous devions prendre. Avec toute cette agitation, j’avais oublié ce pari et me voyais finalement juste rentrer chez moi après une dure journée de travail. Boire avec quelqu’un, sortir avec des amis… Je n’y connaissais rien moi, j’étais une solitaire depuis ma mort, ou, presque mort… Mais il fallait avant s’occuper des deux idiots.

Me tournant vers les deux idiots, le père et la fille se tenaient l’un l’autre dans leur bras, le visage déformait par la peur. Bien coller, voilà qui me faciliterait les choses. Cidji disait vrai également. Ils avaient tout perdu. Tenter de tout rebâtir signerait leur fin. Un empire s’était donc effondré en une nuit, pire que l’Atlantide. Ils allaient sans doute vivre dans la rue, ou de manière plus que modeste pour finir dans l’oubli. Éprouvais-je des remords ? Avais-je pitié d’eux à présent ? Au contraire, j’étais plus que fière. J’avais fait tomber une tyrannie, une famille mafieuse avait disparu et l’honneur d’Athéna fut sauf. Non, je n’avais aucune honte. Comme ils étaient tous les deux rassemblés, je les fis prisonnier en même temps, d’un seul regard, dans une cage de pierre, devenant deux statues liées le temps qu’il faudra. Ils avaient poussé un ultime cri en voyant mes yeux brillaient comme deux soleils et mes serpents danser de manière macabre sur mon crâne, avant de rester figer.

"Cela les tiendra tranquille un moment. Je repasserais les chercher plus tard."

La main au visage, je retirais la peau écailleuse qui reprenait l’apparence de mon masque. Mon armure de dragon s’évapora, comme absorber par l’accessoire pour me rendra mon apparence d’origine, et mes serpents, tout aussi agité, devinrent une longue chevelure blonde. Par contre, j’eus droit à un contre-coup. Pétrifier deux personnes en même temps était compliqué et demandait bien plus de force. Je vacillais un peu, mais j’arrivais vite à retrouver mon équilibre et reprendre mes esprits. Une bonne manière de rappeler que je ne devais pas abuser de mes dons. L’humilité avant tout en quelque sorte. Mais là, je ne voyais pas d’autre solution. Et puis c’était occasionnel, en faisant attention, je n’aurais aucune répercussion.

"Accordes moi le temps d'aller chercher mon sac pour ranger mes affaires et nous pourrons aller boire ce verre. Enfin ces verres plutôt."

Bien que cela faisait partie de notre accord, je voulais bien boire quelque chose. Ne serait-ce que pour fêter la victoire d’une mission, mais aussi la naissance d’une alliance. L’idée qu’elle m’avait soufflée me paraissait alléchante, une puissance policière, allié avec une déesse de la stratégie. Si cela n’apportait pas l’Ordre et la paix. En réalité, elle et moi allions devenir deux sortes d’ambassadrices, mais au lieu de nous tenir dans une ambassade ou l’ONU, ce sera dans un bar, plus conviviale et surtout, plus vrai. On sera sans doute plus détendu aussi.

"Je connais justement un endroit qui pourrait convenir. Ni chic, ni trop glauque. Ils ont aussi une belle sélection, par contre niveau prix, c’est assez limite si tu veux mon avis. Cela te tente ?"

©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
avatar
Messages : 34 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 1250

Feuille de personnage
Nom de Code: Cindra Jinks (de son vrai nom, Ciji)
Multi-Comptes: Maggie Marzena, Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Dim 11 Fév - 2:26

[justify]On dira ce qu’on voudra mais c’est vachement pratique de pouvoir pétrifier les gens. Moi, je dois utiliser un champ de stase ou quelque chose de paralysant et au vu du nombre de races extraterrestres dans la galaxie, trouver le bon matériel pour le bon type de criminel peut être un sacré casse-tête. Vous venez de capturer votre proie et elle décide de se faire la malle? Vraiment très enrageant, ça je peux vous le garantir. Au moins, sa méthode semblait plus inclusive des diverses physiologie en existence. Je serais bien volontaire pour lui faire faire quelques testes mais en même temps, son pouvoir, ce n’est pas un jouet. Vous pensez que je ne l’ai pas vu chanceler? Je suis une flic de l’espace et une enquêtrice, évidemment que je remarque ce genre de détails. Quel genre de policière serais-je autrement? Une mauvaise policière!

Je remarque aussi que sa transformation semble conditionnelle à un artefact. Ça aussi c’est loin d’être inhabituel : faites mon boulot aussi longtemps que moi et vous aurez pratiquement un troisième œil pour repérer ce genre de chose. Pas le choix, on me dira : analysez mal la situation et cela risque de vous coûter cher. TRÈS cher. C’est plutôt rare que je manque un détail, ça ne veut pas dire pour autant que je ne me suis jamais prise une raclée ou deux. Il y a une expression qui dit « plus c’est gros, plus c’est con » et à ceci il faudrait ajouter « et plus ça tape fort ». Comment je pouvais savoir que ces types pouvaient entrer en mode furie totale?  Ça aurait dû être dans le rapport de pré-mission et évidemment, ce petit détail a fait que n’eut été de ma physiologie de Durlan, j’y aurais probablement laissé ma peau. Les joies d’être une super flic, on me dira.


« Ça me tente. Et prends le temps que tu veux, je suis en retraite forcée, je n’ai que ça du temps. Quant aux prix, je suis à l’aise financièrement alors feu vert. Tu sais, je ne fais pas que flic de l’espace. Un de ces quatre, je t’enverrai un des romans écrits par Cindra Jinks. Tu vas te rendre compte que cette auteure, tu la connais, en fait. Et qu’en plus de toucher ce que Justice Centrale me verse, je touche des droits avec les livres que je vends et écris. Il faut bien se tenir occupé si on veut rester sain d’esprit. Juré! »

Je la regarde ramasser ses affaires et moi je me « change », troquant ma tenue de super flic pour quelque chose de bien plus adapté à une soirée entre filles. Je suis toujours une rousse sulfureuse mais je suis désormais habillée pour séduire, pour montrer que je ne suis pas là pour des clopinettes. On verra comment Calypso réagit mais une chose est bien certaine : je refuse catégoriquement d’arriver là-bas et d’avoir l’air d’une gueuse mal coiffée. Et vous imaginez bien les regards si je débarquais avec ma tenue complète. Il y a toujours un imbécile pour tenter de provoquer les gens des forces de l’ordre en repos… Si j’arrive en tant que flic, je parie à deux cent contre un qu’un soulon va s’inviter dans notre discussion. Nous allons dans un bar, quand même… Il faut savoir se mêler à la faune locale sinon ça détonne beaucoup trop côté look…

« Est-ce que tu veux qu’on prenne le véhicule des mafieux, rempli d’artefacts, ou on change de voiture? Je suis venue en VUS, il est planqué un peu plus loin, là où le manoir dispose d’un sérieux angle mort. Une faille de sécurité pour eux est une excellente chose pour nous, tu ne crois pas? L’assaut frontal n’était pas prévu mais il faut toujours savoir s’adapter. Ah que j’ai hâte de le boire, ces verres! »

On dira ce qu’on voudra sur mes petits péchés mignons mais boire…. C’est très occasionnel. En général, je bois peu. Je sais boire et faire la fête. J’ai été pendant toute ma formation le porte bonheur de ma classe quand il fallait aire des concours de boisson. Mais boire pour boire, très rarement parce que c’est facile de sombrer dans le vice. Trop facile. Toutes ces méthodes pour ne pas payer un rond à l’État… Absolument inacceptable, c’est moi qui vous le dis. Ça peut arriver après une journée vraiment merdique mais sinon… Non. Et puis bon, je lui tends la main. On ne sait jamais, peut-être qu’elle est encore chancelante. La politesse, c’est primordial. L’aider à se relever ou à retrouver ses repères, ce n’est pas un crime! Et puis bon, il y a longtemps que je ne vais plus au bar. Avec la compagnie que j’ai en ce moment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guardien of Justice
Messages : 248 Age du joueur : 37 Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr Batarangs : 2571

Feuille de personnage
Nom de Code: Gorgonia
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Adrianna Tomaz
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Dim 11 Fév - 19:48

Femmes de l’OrdreCindra Jinks & Calypso Makhaira

Voir Cidji en tenue de soirée, s’était fait belle en un claquement de doigts faisait bizarre. Je pensais la voir en tenue de représentante de l’Ordre ou avec un gros blouson de cuir. Comme quoi, on pensait connaître les gens, ils pouvaient toujours vous surprendre. Un peu plus, et j’aurais cru qu’elle se préparait à un rendez-vous galant, une de ces coutumes des plus étranges chez les humains. J’en avais vu dans des films ou séries, mais je ne comprenais vraiment pas le concept. Cela me paraissait tellement futile. Le plus important, était de rendre la justice, pas dragué. Heureusement que ce n’était qu’une sortie entre copines, ce qui était déjà une assez grosse nouveauté pour moi. Attrapant mon sac, j’y rangeais mon masque et mes lames avant de revenir vers Cidji. Contrairement à elle, je n’avais pas de tenue chic pour sortir, juste mon bon vieux manteau long à capuche et cela me convenait parfaitement.

"Je ne suis pas trop roman... Mais je ne dirais pas non pour découvrir l'un des tiens, pas curiosité. Surtout que oui, tu dois avoir matière à travailler, vue que tu viens de l'espace."

Il restait bien la question du transport. Quand elle me parla de son véhicule, je ne voyais pas trop de quoi elle voulait parler. Sans doute une sorte de voiture volante du futur comme dans Retour vers le Futur justement, qui avait la capacité de voler. Mais il était vrai que je ne pouvais laisser la camionnette sans surveillance ici. Les dégâts auront très vite attiré l’attention des gens autours et des autorités. Et les survivants témoigneront de l’attaque, ce qui compliquerait encore les choses. Si je voulais sortir l’esprit tranquille, je devrais prendre certaines précautions pour m’assurer d’éviter certaines mauvaises surprises. Comme par exemple, qu’on vole les antiquités alors que j’étais occupé à boire quelque chose. Mais cela allait, je n’avais pas besoin de mettre en place tout un système compliqué pour cacher le trésor.

"Nous pourrons prendre ton moyen de locomotion, j’aimerais voir à quoi cela ressemble. Mais avant, j’aimerais bien cacher la camionnette dans un lieu sûr, pour éviter que des curieux ne veuille s’en emparer pendant notre absence. Tiens, veux-tu bien m’aider à transporter les horreurs en pierre pour les mettre à l’intérieur aussi s’il te plait ?"

Il faudrait une force prodigieuse pour les faire sortir de leur coquille de pierre. Et ce monde en regorgeait. Alors je n’avais aucune envie de laisser trainer ce duo infâme dans la cour, à la vue de tous. Je les emmènerais avec moi en même temps que les antiquités, où je les livrerais à un sanctuaire d’Athéna. Si la déesse ne s’était pas coupée du monde, elle donnerait une instruction claire et précise sur leur devenir. Alors, le père et la fille furent installés dans la camionnette, et cette dernière fut cacher plus loin dans un endroit isolé et difficile d’accès. Au loin, je serais tranquille en sachant qu’ils ne risquaient rien. Maintenant, il était temps de se donner à la détente. De toute manière, si quelqu’un venait à s’en prendre à ce que contenait ce vieux véhicule, je le traquerais sans relâche, et il ou elle, ne devra croire à avoir faire face à une justicière qui ne tuait pas.

"Une bonne chose de faite. Bon, on y va ? C’est que le bar ne reste pas ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre non plus. Aller, montre-moi ton vieux chariot galactique qu’on rigole un peu."

©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
avatar
Messages : 34 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 1250

Feuille de personnage
Nom de Code: Cindra Jinks (de son vrai nom, Ciji)
Multi-Comptes: Maggie Marzena, Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Dim 11 Fév - 21:04

« Mon vieux chariot galactique? Désolée de te décevoir. Ça se camoufle mais par moments, je préfère une approche plus subtile. Comme sous la forme d’une splendide urne dorée. Et de penser qu’on aurait pu faire toute cette opération dans la plus grande discrétion… Mais comment résister à une petite compétition! D’accord, ce n’était pas forcément la solution du siècle mais… Ça a très bien fonctionné. »

Comme je suis une gentille fille à mes heures perdues, je pose un traceur dans le véhicule qui transporte les artefacts et les deux criminels changés en pierre. Si quelqu’un s’en approche, je le saurai et le dispositif a quelques contremesures de base pour dissuader les simples curieux. Je doute très fortement qu’on le découvre mais je suis du genre prudente. Pourquoi ne pas user d’une technologie ô combien si pratique pour aider une collègue? Je ne dirais pas encore amie. Regardez la, bon sang. Tout chez elle indique un zéro pointé en interactions sociales. Si je me risquais à la flirter, c’est clair que ça finirait avec moi qui perds patience. Graduellement, au fil des rencontres, j’espère l’amener à revoir la vie en général. Je suis passée par là. La super flic solitaire qui fait son boulot et qui est coupée de tout. Heureusement, j’ai changé. Il faut évoluer dans la vie.

La stagnation n’amène qu’à la complaisance et alors on ne sert plus les intérêts de la justice. Pendant que je rumine tout ça, nous prenons le chemin de mon véhicule, un VUS bien terrien qui n’est pas sans rappeler le Hummer mais en plus petit et en mieux conçu. Non parce que si jamais vous avez un jour regardé la fiche technique de ces mastodontes… C’était d’un ridicule. Trop gros, trop gourmands en carburant, pas assez sécuritaires, vendus à des conducteurs cinq fois plus crétins que la normale… Du coup, ma version est bien plus fiable, entièrement personnalisée et surtout carrément plus classe. Je monte à bord et Calypso monte du côté passager avant de me mettre en route pour le bar. Évidemment que j’ai demandé l’adresse, je ne suis pas idiote. J’aurais l’air de quoi si je commençais à conduire dans la mauvaise direction? Pas d’une professionnelle.

Et pendant qu’on roule, je décide de faire la conversation. Quelque chose de léger, en fait. Je lui pose des questions. Que fait une guerrière d’Athéna dans ses temps libres. Est-ce qu’elle a une famille, des amis? Je brise la glace pour mieux cerner le personnage. Avant de la déclarer officiellement cas perdu côté social, je veux me faire ma propre idée. On ne sait jamais. Peut-être qu’en vérité elle se cache derrière une façade sévère et austère pour ne pas s’ouvrir aux autres, exposer une éventuelle vulnérabilité. Manque de chance pour elle, je suis une excellente enquêtrice. Le plus petit indice, je saurai le remarquer. Suis-je vraiment en train d’essayer de faire amie-amie avec une guerrière d’Athéna parce que j’ai un faible par les badass en général? On dirait bien que… Oui. Est-ce que l’investissement en vaudra la chandelle? J’espère bien que oui!


« Tu vois, pour ma part, je ne voulais pas fonder de famille en me disant que je risquais de la mettre en danger. Ma famille déjà existante, c’est une autre paire de manche et mes amis sont pour la plupart des flics ou des militaires de carrière donc ils savent prendre soin d’eux. J’ai eu des collègues qui sont tombés dans le piège facile d’avoir une descendance… Ça ne finit que rarement bien, hélas… »

Tant que mes questions restent globalement inoffensives, tout devrait bien aller. Peut-être qu’elle s’est déjà fait draguer par le passé (et en un sens je plains le malheureux ou la malheureuse s’y étant risqué sans préparation) mais pas avec une approche aussi détournée que la mienne. Hey, cette façon de faire les choses m’a obtenu les codes d’accès personnels de seigneurs de la guerre et de barons de la drogue alors je sais comment jouer à ce petit jeu! On me dira : oui mais la tenue de soirée, elle? Hey! Je porte ce que je veux pour sortir, ok? Vous n’allez quand même pas me dire comment m’habiller! Je suis une grande fille, plus âgée que la très grande majorité d’entre vous alors… Chut. Les jeunes de nos jours n’ont plus aucun respect, c’est scandaleux! Enfin bref. Je viens d’avancer de quelques cases dans ce jeu de serpent et échelle. On verra bien ce que ça donne sur le long terme!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guardien of Justice
Messages : 248 Age du joueur : 37 Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr Batarangs : 2571

Feuille de personnage
Nom de Code: Gorgonia
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Adrianna Tomaz
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Mar 13 Fév - 13:41

Femmes de l’OrdreCindra Jinks & Calypso Makhaira

Je voulais bien la croire de façon ironique, qu’il s’agissait d’un véhicule de haute technologie en voyant son « camouflage. » On aurait dit qu’elle cherchait une excuse pour son apparence. Mais je préférais ne rien dire et je montais dans son engin. En route, je me demandais si au final, je n’aurais pas dû prévoir aussi une tenue de soirée. Non, pas mon genre, et puis pour quoi faire ? On allait juste boire et se roule par terre comme des Spartiates. Alors mon long manteau et mes cheveux mal coiffés suffiront pour l’occasion. En chemin, Cidji me parla de la famille, du fait qu’elle avait prit la décision de ne pas en avoir, mais cita certaines personnes pouvant s’en approcher. Une famille… Voilà quelque chose d’autre que j’ai dû sacrifier.

"Je crois voir ce que tu veux dire... A part mes sœurs amazones, je n'ai pas réellement de famille, même pas du tout. Tout ce qui compte pour moi, c'est ma mission. Celle de main vengeresse d'Athéna suivit de Justicière de la League. Voilà tout ce qui remplit de manière riche ma vie."

Avais-je seulement songé à en fonder une, avant ? Je n’en savais rien en réalité, aucun souvenir du genre ne me revenait en mémoire. Avoir des amis, une famille… C’était un concept étranger pour moi. Certains en faisaient un objectif de vie, je l’acceptais. Moi, j’avais fait un autre choix. Je ne me souvenais à peine de moi, quand j’étais enfant. Les seules ambitions qui se trouvaient dans ma mémoire ne furent pas nombreuses. Au début, je ne pensais qu’à faire mon devoir de garde de la reine Hyppolite et mourir pour sa famille. Puis, après ma « mort », je ne pensais qu’accomplir ma mission d’agent d’Athéna, sans penser à rien d’autre, ne vivant que pour ça. Mais ces derniers siècles, j’avais pas mal changé. J’avais de rares souvenirs de moi, où je souriais et riais. Mais cela devint au final aussi étranger que moi, que de fonder une famille ou avoir une vie sociale.

"De toute manière, je ne verrais pas comment m’occuper d’enfant et être présent pour un éventuel époux. Je passe mon temps à traquer des criminels et j’attire le mal vers moi. Ce serait bien trop dangereux. Et accepteront-ils seulement que je sois une justicière portant un masque monstrueux ou juste une détective ? S’ils venaient à me demander à choisir entre eux et ma déesse, le choix serait vite fait."

Voilà qui avait le mérite de mettre les choses au clair. Ma vie était déjà toute tracée. Certains verraient leur existence évoluée de nombreuses fois, moi, je suivrais tel les olympiens un même modèle d’existence jusqu’à ma mort. Ce serait sans doute prétentieux de penser ainsi, mais je risquais fort de devenir un nouveau monstre légendaire, dont l’image elle, évoluera dans les siècles futurs pour me donner de nouvelles voies, alors que je ne serais plus de ce monde. Triste certains diront, mais quand cela vous convient, pourquoi changer. De toute manière, j’étais lié à Athéna, un accord fut conclu entre nous et je ne pouvais m’en défaire, même si je le voulais. Revenir sur sa parole avec les dieux, avaient de lourdes conséquences.

Finalement, nous arrivions au bar grâce aux indications que j’avais donner à Cidji. Rien de luxueux, rien de miteux, un endroit populaire, pouvant accueillir tout le monde, sans distinction. Nous devrions être tranquille. On pouvait même venir avec ses enfants. Mais cela n’avait rien d’un MacDonald, c’était un bar après tout. Nous nous y rendions alors et purent voir cet intérieur assez moderne, proposant de s’assoir soit au bar, ou bien à une table.

"Alors ? Où veux-tu t’installer ?"

©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
avatar
Messages : 34 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 1250

Feuille de personnage
Nom de Code: Cindra Jinks (de son vrai nom, Ciji)
Multi-Comptes: Maggie Marzena, Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Mer 14 Fév - 5:28

Oh. Bon. Sang. Il va falloir faire un méga travail de socialisation avec elle. C’est… D’accord, je comprends ce que c’est que d’être dévoué à son boulot mais là… Il y a quand même des limites, non? Enfin à mes yeux, oui. Si je lis entre les lignes de ce qu’elle me dit, c’est carrément du fanatisme son truc et c’est plus que dangereux parce que les fanatiques se disent que seule leur façon de faire est bonne et j’ai vu la justice pervertie un nombre incalculable de fois par des gens qui ont fait le mal en pensant faire le bien. Le pire dans tout ça c’est que souvent on se dit : les monstres, ils méritent la mort, etc., etc. Mais non! J’ai connu des défenseurs de la loi et de l’ordre qui un jour se sont réveillés, convaincus d’avoir reçu une sorte de signe et qu’ils étaient investis d’une mission à laquelle aucune autorité ne saurait s’opposer. Oh que oui.

On parle de vétérans décorés, de militaires de carrière, de policiers d’élite et j’en passe. Des gens avec une tête sur les épaules pourtant. Certains avec des familles. Mais à un moment donné, quelque chose finit par se briser en vous. Certains pètent les plombs et deviennent carrément psychopathes. D’autres tombent en dépression. D’autres restent fonctionnels malgré tout et d’autres… On vient de dire ce qu’il se passe avec eux. Mais Calypso, elle, elle se range où là-dedans? C’est difficile à dire. Est-ce que je crois en sa Athéna? En tant que divinité, jamais. Je suis hostile à toute forme de religion et de culte. Toute entité, organisme, groupe ou autre se prétendant au-dessus des lois ne mérite qu’une chose : un rappel brutal à la réalité comme quoi non, personne, non personne, n’est au-dessus des lois. Athéna peut très bien être un être surpuissant, par contre.

J’aimerais bien la rencontrer et lui poser quelques questions sur son employée. Ça va être difficile de mener une conversation qui ne donne pas envie de s’ouvrir les veines si ma gorgone préférée ne se met pas un sourire sur le visage et accepte de se mettre dans l’ambiance. On s’en va boire un verre Calypso, c’est un moment agréable. Plaisant. Peut-être même amusant. Est-ce qu’il y a un taureau mécanique dans ce bar? Je sais que c’est très répandu aux États-Unis et pas forcément ailleurs mais ça met TOUJOURS de l’ambiance. Je réfléchis à tout ça pendant que nous entrons dans le bar et en guise de réponse à la question de ma co-botteuse de culs, je me dirige en ligne droite vers le bar et m’y installe. J’ai décidé pour nous deux. Et depuis le bar, on a une meilleure vue sur la faune locale. S’il y en a un qui fait le con, il va avoir la surprise de sa vie.


« D’ici on peut voir tout le reste des lieux, c’est un poil moins confortable mais bon, que je sache, ni toi ni moi ne sommes du genre douillettes. Oh barman. Deux verres de ce que tu as de plus fort. Et n’essaie pas de jouer au malin avec moi, je le saurai si tu as tenté de te payer ma tête. Au fait dis-moi, partenaire, comment on devient une botteuse de cul experte dans ton genre dans ton coin de pays? »

Je l’avoue : je suis curieuse. Je sais que Wonder Woman a un lasso de la vérité mais le masque… C’est une première. Alors oui, je suis curieuse. Et pourquoi discuter de ça dans un lieu public? Parce que c’est le dernier endroit où qui que ce soit va s’attendre à ce que deux super justicières causent pouvoirs, origines et anecdotes de boulot. Là vous allez me dire : mais Ciji, tu n’as même pas passé de commentaires sur ce que Calypso a dit tout à l’heure! De un, je le sais. De deux, c’est voulu. Je suis en train de tranquillement dresser un portrait de cette mystérieuse femme. Vous pensez que toutes les enquêtes se résolvent d’un seul coup? Et en plus, le silence peut en dire bien plus que les mots. Mon absence de protestation ou d’objection signifie que je comprends parfaitement de quoi elle parle. Il y a beaucoup de blessures encore vives derrière les mots de Calypso…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guardien of Justice
Messages : 248 Age du joueur : 37 Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr Batarangs : 2571

Feuille de personnage
Nom de Code: Gorgonia
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Adrianna Tomaz
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Ven 16 Fév - 13:00

Femmes de l’OrdreCindra Jinks & Calypso Makhaira

Nous nous installâmes au bar. Cela ressemblait plus à un choix stratégique pour la surveillance que par réel confort, et ça me plaisait. Toujours rester aux aguets, il fallait être. On ne savait jamais ce qui pouvait nous tomber dessus. Et nous étions toutes les deux, des êtres s’attirant pas mal d’ennemi. Sans compter les petits nouveaux, rien qu’à cette soirée. Même s’ils ne représentaient plus une réelle menace, ils pouvaient toujours vouloir se venger, d’une manière ou d’une autre. Cidji commanda à boire, et me demanda par la suite, sans doute par curiosité, mais je devinais aussi qu’elle cherchait à m’identifier par mes dires, comment en suis-je arrivé là.

Allais-je vraiment lui raconter la naissance de Gorgonia ? Ce n’était pas un secret, mais sa seule personne à le connaître, hormis moi, était la déesse Athéna. Et jamais personne n’avait tenter de savoir le pourquoi du comment. La princesse Diana savait elle aussi ma véritable identité, comme beaucoup de la League, mais personne ne savait vraiment comment cela était possible. Accepter comme une vérité universelle sans chercher plus loin. Alors, en parler m’était difficile, car je ne savais trop quoi dire. Mais ma réponse se fit à travers un visage froid, sans la moindre émotion. C’était pourtant un moment traumatisant, pourtant, il m’était comme impossible d’y exprimer quoi que ce soit. C’était comme si je vous parlais de la météo, rien de bien excitant en soit.

"Il faut mourir."

Trois petits mots. Trois modestes mots, prononcer sans la moindre émotion, trois mots prononcés de la manière la plus neutre possible. Et pourtant, je ne cherchais à rien cacher, rien dissimuler. C’était la première idée qui me venait à l’esprit et elle sortait comme ça, tel le vent d’Éole qui ne se souciait guère de son impact, bon ou mauvais. Peut-être, était-ce dû à mon manque de vie sociale. Jusqu’ici, je ne me contentais que du professionnel, avec mes coéquipières de la garde, et ceux de la League, sans oublier les clients à mon bureau. Mais toutes ces casquettes, en plus de celle de vengeresse divine, avaient un point en commun. Pas de sentiment, pas d’attache, aucune pitié. Le devoir avant tout. Car une mission bien remplit apportait du bienfait, mais une personne que l’on aime, d’une façon ou d’une autre, vous trahit, déçois, cherche à vous corrompre. En souffrais-je donc de cette situation ? Car avant, il me semblait avoir le souvenir de rire avec autrui. Non, à moins que je m’y sois habitué depuis des siècles, m’accommodant de ma propre situation. Par contre, je sentais que Cidji voudrait en savoir plus, alors je m’efforçais de donner quelques détails supplémentaires, histoire d’étancher sa soif de curiosité.

"Sinon, avant j’étais dans la garde de la reine Hyppolite et de sa fille Diana. Alors disons que casser quelques os est quelque chose d’assez naturelle pour moi."

Rappelez-vous des légendes sur les Amazones, une troupe de femmes guerrières, arme en main, poussant le cri de guerre et mettant en pièces leurs ennemis. La garde savait se montrer aussi farouche, courageuse nous étions, même si la peur était là, nous la surmenions pour nous protéger entre sœurs. Vous ne verrez jamais une guerrière prendre la fuite, sauf si cela lui est demandé. Donc, prenez garde si vous décidiez de vous mesurer à l’une d’entre nous. Après, pour revenir à la question de la policière en retraite, je ne savais trop quoi ajouter de plus. Ma vie n’avait rien de spéciale, une modeste amazone sans réel passé, se contentant de casser quelques mâchoires. Je décidais donc de détourner la conversation sur autre chose.

"Et toi alors ? Comment es-tu devenu une policière patrouillant dans les étoiles ? Est-ce une vocation ou bien à cause d’autre chose ?"

À mon tour de jouer la comportementaliste. Cidji voulait en savoir un peu plus sur moi, soit, mais moi aussi. A armes égales, de toute manière, cela était amical, du moins je le supposais. Mais je ne décelais aucune mauvaise intention de sa part. Certes, elle avait un fort caractère, ce n’était sans doute pas évident de la supportait jours et nuit, mais à part ça, elle m’inspirait plus confiance que Batman. Ce dernier… Pas qu’il me faisait peur, mais on ne savait jamais trop ce qu’il avait derrière la tête, et je préférais l’éviter le plus possible. Au moins, Cidji elle, pouvait me comprendre, mieux qu’avec d’autres…

©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
avatar
Messages : 34 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 1250

Feuille de personnage
Nom de Code: Cindra Jinks (de son vrai nom, Ciji)
Multi-Comptes: Maggie Marzena, Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Ven 16 Fév - 18:39

Mais c’est qu’elle est la joie de vivre incarnée, Calypso! C’est à se demander comment elle a avancé au travers les décennies sans devenir une psychopathe en puissance. Hum. Peut-être qu’elle l’est en fait mais que son fanatisme canalise la chose dans son travail. Allez savoir. Je ne suis pas psychologue, je suis flic. En tout cas ça ne fait que confirmer ce que je suspectais. Vivre avec un groupe sans vraiment vivre avec un groupe, vivre de la solitude plutôt que du contact avec son prochain. Oh je suis sûre qu’elle s’entend bien avec les autres Amazones. C’est dans son non verbal qu’on le voit. Mais en dehors de ça, des amis, des gens vraiment proches d’elle… Même sa déesse semble une figure distante, plus là pour donner des ordres que pour vraiment prendre soin de ses fidèles. Après je ne suis pas experte en Athénalogie.

Mais c’est l’impression que j’en ai. Je connais ça, des patrons distants. Quand il n’y a pas de chaine de commandement ou qu’il existe une entité qui puisse supplanter toutes les autres, on se rend vite compte qu’elle n’a pas forcément votre intérêt à cœur. Justice Centrale est une imposante bureaucratie et pour elle, nous ne sommes que des numéros. Des ressources à utiliser selon des besoins spécifiques sans se soucier de l’être vivant derrière le badge. Enfin bon, on ne va pas se perdre en lamentations sur ce qui est. On vient de me poser une question et je compte bien répondre. Et puis je me mets à me demander : raconter quoi, au juste? Comment suis-je devenue flic? J’ai tellement roulé ma bosse que je perds des bouts de ma propre histoire. Comment suis-je devenue flic déjà? Bonne question. Je fronce les sourcils et commence à siroter mon verre.


« J’aimerais te dire que c’est une histoire de justice et d’une petite fille qui rêvait de faire le bien mais ce serait te raconter des conneries. Honnêtement, c’est flou. Je me suis tellement pris de coups sur la tête qu’il y a un paquet d’événements dont je ne me souviens que de façon fragmentaire. Après bon, on ne fait pas une longue carrière dans les forces de l’ordre en restant blanche et immaculée. Ça c’est clair.

D’aussi loin que je me souvienne, c’était par pur acte de rébellion face à mon père. Je voulais un futur rempli d’action et d’aventure. Il voulait que je me contente d’un petit boulot merdique et sans ambition. À un moment donné j’en ai eu marre de ses remontrances et je me suis barrée puis engagée. Savais-tu qu’il y a très peu de Durlans dans les forces de l’ordre? Je suis parmi les premiers de mon espèce. »


Est-ce que j’ai du mal à parler de mon passé? Non. Qu’est-ce qu’il y a à cacher de toute façon? Je suis Durlan. Les gens se méfient de nous parce que nous pouvons être tout n’importe qui ou n’importe quoi. J’ai passé ma vie à combattre les préjugés des autres et à prouver à tous les coups que j’étais la meilleure. Que voulez-vous que je rajoute à ça? C’est juste… Comme ça. Personne ne fait confiance aux changeurs de formes. Trouvez-moi une dimension, un univers qui nous traite comme des personnes à part entière et on en reparlera. Moi, danseuse exotique, ça ne le faisait pas. Clairement pas. Quand vous naissez avec des aptitudes que les autres n’ont pas, vous capitalisez dessus de façon productive. Je dirais que je l’ai fait à plus d’une reprise en bossant pour Justice Centrale. Et que je continue de le faire même aujourd’hui. Vous l’avez vu.

Je finis mon verre et m’en sert un nouveau. Superbe duo. Une fanatique qui n’a rien compris à la vie et une rebelle qui est en froid avec sa famille parce qu’elle a décidé que bouger son cul devant des gros pervers, ça ne l’intéressait pas du tout. Je rigolerais presque mais ce ne serait pas vraiment de circonstance, pas vrai? Nous vivons et mourons par nos choix et je n’ai pas l’impression d’avoir mal choisi, en fait. Peut-être qu’elle est là, la vraie récompense des choses. Assumer ses choix et capitaliser dessus. Pas de place pour les regrets dans une vie comme la mienne. Ça ne fait que vous ralentir. Autant dire que c’est loin d’être pratique. Et moi, je parle de tout ça d’un ton parfaitement calme, détaché. Sans regrets, sans remords, j’ai accepté mes choix, mes décisions et mes erreurs. Tous ne peuvent en dire autant mais gagneraient, justement, à le faire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guardien of Justice
Messages : 248 Age du joueur : 37 Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr Batarangs : 2571

Feuille de personnage
Nom de Code: Gorgonia
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Adrianna Tomaz
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Hier à 14:07

Femmes de l’OrdreCindra Jinks & Calypso Makhaira

On dirait que nous étions dans le cas de l’enfant rebelle. La jeune fille qui voulait prendre son envol, mais ne supportant plus le cadre instaurait par ses ancêtres, décida de le briser en adoptant une vie en totale opposition. Que dire, de ce que je sais, ce genre de motivation était vaine. Elle ne semblait pas être lancée dans cette carrière par plaisir, rêve, etc. Juste pour « casser » les pieds de son paternel. Mais comme elle semblait désirer juste une vie mouvementée, Cidji a sans doute trouver sa place dans une brigade où les poings faisaient lois. Et cela a dû durer des années, donc sa personnalité n’en était que forger. Et cela prouvait bien qu’elle avait sa place, car sinon elle aurait arrêté bien plus tôt, du moins, le pensais-je.

"Félicitation dans ce cas à toi. Tu es l'ambassadrice des tiens dans "Justice Centrale". Sans nul doute que tu as montré l'efficacité des tiens dans cette voie."

Je savais ce que pouvait représenter la discrimination. On vous dira sans doute que comme je sus une femme, j’ai dû affronter de nombreuses remarques sur moi et ma carrière. Et c’était vrai, à croire que n’importe où dans le monde, on ne vous pensait pas capable de faire quoi que ce soit à cause de ce que vous étiez, et de vos origines. Et très souvent, pour leur faire comprendre leur tors, il fallait passer par les poings pour qu’ils comprennent qu’une femme pouvait frapper aussi fort, voir plus, qu’un homme. Quelle tristesse tout de même, de savoir que pour se faire respecter, il fallait parfois cogner. Comme quoi, c’était le monde qui rendait violent.

"Parles moi un peu plus de ton monde d’origine. Qui sont les Durians et pourquoi sont-ils si peu représenter ? Est-ce à cause d’un vieux conflit ?"

Si je voulais savoir qui était Cidji, il fallait que je sache qui était son peuple. Des aliens, j’en avais croisé à la pelle. Mais chaque jour, je rencontrais une nouvelle race différente des précédentes. Chacune ayant des capacités spécifiques, une histoire à elle. Et comme elle était la première Durian que je rencontrais, j’aimerais savoir aussi, pourquoi fut-elle envoyée en retraite forcée ici, pourquoi cette planète en particulier et pourquoi forcer ? Pour toutes ces questions, j’avais déjà ma théorie. Il ne fallait pas chercher bien loin, mais j’aimerais bien la confirmer, avant de partir pour proclamer que c’était ça.

J’aimerais aussi lui poser d’autres questions, comme qui était son père, et qu’est-ce qui lui avait proposer comme métier « tranquille ». Mais je m’attendais aussi à ce qu’à son tour, elle en fasse autant. Je n’avais pas donner beaucoup d’informations non plus, et cette sortie entre fille, était son idée à la base. Donc, à moins qu’elle ne voulût depuis le début, juste parler d’elle-même, Cidji devait avoir le désir de me faire passer un interrogatoire. Ce n’était donc que du donnant, donnant. Encore, il faudrait qu’elle m’en pose, mais je n’avais aucun doute dessus. Cela dit, j’étais étonner de voir à quel point, elle et moi, étions à la fois semblables, et différentes. Nous semblions différaient pas nos origines et passé, mais la fin de notre histoire semblait se déroulait presque de la même manière.

©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
avatar
Messages : 34 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 1250

Feuille de personnage
Nom de Code: Cindra Jinks (de son vrai nom, Ciji)
Multi-Comptes: Maggie Marzena, Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Hier à 22:24

Est-ce qu’il y avait besoin d’une longue histoire pour expliquer les choses? Pas vraiment, non. Les gens sont fondamentalement cons et se méfient de tout ce qui est différent d’eux. Ce n’est pas très compliqué. Oui bon, d’accord, s’il faut être honnête, appartenir à une espèce qui peut avoir un penchant pour le meurtre n’aide pas mais en même temps, nous sommes isolationnistes parce que nous ne voulons pas avoir à endurer la compagnie des autres. Si on nous arrache à notre milieu bien… Il FAUT s’attendre à un certain nombre de problèmes. Pas besoin d’être un génie pour comprendre cette réalité. Il y a eu un certain nombre d’incidents qui ont été stupidement exagérés puis de fil en aiguille… Le mal était fait. Par le temps que Justice Centrale tente de rectifier le tir, il était déjà trop tard. Plusieurs décennies trop tard, en fait. C’est lent, la bureaucratie.

Durla est une ruine radioactive, détruite dans un conflit lointain à cause de l’arrogance d’une poignée d’imbécile. Depuis, personne ne s’intéresse vraiment à la guerre et ce genre de carrières violentes. Quand on y pense, au sein d’une espèce qui peut devenir ce qu’elle veut, qui est assez con pour se tourner vers le crime quand la communauté au complet peut vous péter la gueule? Ce n’est même pas la peine d’y penser. Alors nous mettons notre talent et nos aptitudes ailleurs. Par contre, quand nous quittons notre monde natal, cette tentation revient, d’utiliser ce que nous sommes pour nous distinguer de la masse, pour le meilleur et pour le pire. Tu m’étonnes que ça finisse souvent dans le mercenariat ou dans les boulots pas trop réglos. Qui veut suivre les règles quand on peut se torcher avec? Moi je les suis. Mais tous ne sont pas Ciji donc voilà quoi...


« Durlans. Pas Durians. Durlan. Et notre planète natale est… Je ne sais pas comment la décrire autrement que les vestiges de la folie de gens qui ont été assez cons pour s’autodétruire. Ce qu’il reste de notre monde n’est que ruine et désolation mais nous avons survécu. Nous nous sommes adaptés. Nous reprenons très lentement le contrôle. De simples survivants, nous nous réapproprions ce qui fut jadis nôtre.

Nous avons des villages, quelques villes, des agglomérations qui reprennent forme. Mon père voulait que je fasse le boulot chiant et ingrat de botaniste. Travailler dans une serre à longueur de journée pour produire de la nourriture. Il n’y a rien de passionnant là-dedans. Un gaspillage des habiletés qui sont nôtres. Je peux faire bien plus de bien avec un badge et mes poings qu’avec des plantes et des échantillons de terre et d’engrais. »


Tu m’étonnes que je ne sois pas resté derrière. Je veux faire une différence. Une vraie différence. Quelles sont les chances d’accomplir de grandes choses depuis une serre? Elles sont nulles. Mais combattre le crime, ça c’est quelque chose de tangible, de mesurable. C’est quelque chose dont on peut voir les effets. Je ne dis pas que les choses auraient été différentes si je ne vivais pas sur un monde quasiment apocalyptique. Peu d’espèces viennent par chez nous parce que disons que ce n’est pas l’environnement le plus accueillant ou facile à vivre qui soit. En général nous profitons de ces visiteurs pour partir dans l’espace. Parfois en passagers clandestins, parfois après s’être emparé du vaisseau, parfois d’un commun accord avec le pilote. Enfin bon. Elle a posé une question, elle a eu une réponse, non? C’est tout ce qui compte.

« Mais dis-moi, je suis curieuse. Quand on y pense deux minutes, Athéna c’est une stratège. Contrairement à Arès qui est plus bourrin. Du coup… Pourquoi adopter une approche de justice par la peur et la violence? C’est très direct. Primitif en en sens. Toi vois, toi tapes. J’aurais davantage pensé qu’elle aurait voulu faire de ses agents les architectes de la destruction des pourris. Quelque chose d’élaboré et tout. »

Justice Centrale a une approche très « le crime est un cancer à neutraliser ». Nous sommes des scalpels ou des machettes, tout dépendant du degré de subtilité du flic en question. Certains sont d’une précision chirurgicale, méthodiques, calculés et d’autres comme moi arrachent le bras pour s’assurer qu’aucune cellule contaminée ne va se promener en maraude. Expéditif et pas forcément raffiné mais très efficace malgré tout. On parle d’une bureaucratie galactique, qui transcende une simple autorité planétaire. Forcément qu’il y aura des différences dans les styles d’intervention. Mais Athéna? Elle a juridiction sur Terre et rien d’autre et de ce que je crois comprendre, pas des masses d’agents. Alors… Pourquoi cette approche qui fait plus vengeance que justice? C’est la déesse de la justice, non? La vengeance, c’en est une autre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guardien of Justice
Messages : 248 Age du joueur : 37 Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr Batarangs : 2571

Feuille de personnage
Nom de Code: Gorgonia
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Adrianna Tomaz
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   Aujourd'hui à 9:43

Femmes de l’OrdreCindra Jinks & Calypso Makhaira

Durlans pardons. Ce n’était pas toujours évident de bien prononcer un nouveau nom, surtout celui d’un peuple venu de l’espace. Bref, passons. L’histoire de son peuple était quelque peu intéressante. Une guerre ayant ravagé son monde, des tensions entre races, une tentative de tout rebâtir, magnifique. Je pouvais alors imaginer les conditions dans lesquelles, Cidji à grandit et pousser à devenir ce qu’elle était à présent aujourd’hui. Sans nul doute que de voir des paysages désolés, une terre morte, des ruines comme abris, ne donnait envie d’y vivre. Je ne serais imaginée quelle serait ma réaction, si notre île devait être un jour ravagé, où nos terres verdoyantes deviendraient un désert stérile, où nos palais majestueux, ne seraient plus que des monts de pierre grises, recouvrant des cadavres… Imaginez un paradis mourir. Prenant mon verre, je pris une gorgée sans me précipiter.

"Il n' a aucune honte d'être botaniste. Au contraire, ils apportent la nourriture de Déméter, et aide leurs semblables à survivre. Ce n'est pas parce qu'on ne tue pas des Hydres, que cela n'est pas intéressant."

On était bien content de trouver de quoi manger en rentrant chez nous. Les agriculteurs, les paysans, les éleveurs, étaient la pierre angulaire d’une civilisation. C’étaient eux qui faisaient vivre un peuple, malgré qu’ils soient souvent humiliés par autrui, car on ne voyait rien de prestigieux dans le grand labeur. Dans le cas de Cidji, j’aurais imaginé que ce serait un honneur d’aider les siens à survivre et rebâtir un ancien monde. Mais la fonction de policier avait tout son honneur également. Il fallait bien protéger et servir pour que rien ne soit perdu. Sans oublier qu’il s’agissait d’une femme ayant besoin d’action. Un fait plus que constater rien que durant cette soirée. Pour la suite, elle enchaîna sur une question qui avait du sens. Pourquoi usais-je de peur et de violence pour une déesse de la stratégie ? Si elle savait, je lui lançais un regard moqueur, car je sentais que la réponse risquait de ne pas lui plaire. Prenant une autre gorgée, je me préparais à lui répondre, m’attendant à des protestations qui ne manqueront pas de m’amuser.

"Certes, Athéna use plus souvent de la ruse et de stratégie, qu’un bulldog enragé. Mais il est important de savoir qu’un Olympien n’est si fait uniquement de pureté, ni d’obscurité. Tels les humains, ils ont leurs bons et mauvais côtés."

Allais-je être foudroyé pour avoir tenu de tels propos ? Non, c’était un fait reconnu par tous, et les dieux eux-mêmes le proclamaient devant leurs serviteurs. Seulement, il fallait juste faire attention au choix des mots employés. Si on le disait de façon assez neutre, on ne risquait rien. Mais si on usait d’un ton qui s’apparenter à du blasphème, là vous étiez fichu pour fichu. Les dieux avaient leur sensitivité, alors, faisons attention au pouvoir des mots. Pour la suite, justement, je réfléchissais à quelles paroles vais-je employer. Car la, ce sera sur la sensibilité de Cidji que nous risquions de nous attaquer, et j’hésitais si je voulais prendre le risque ou non. Ayant le sang-chaud, elle pouvait exploser n’importe quand, alors tant pis.

"D’ordinaire, je me bas de manière plus subtile. Vois-moi plus comme un assassin frappant dans l’ombre, plutôt qu’une guerrière. Tel un serpent, je me faufile dans le moindre recoin, rampant entre les pattes de mes ennemis sans me faire voire. La moindre ouverture, je m’y glisse. Et une fois ma proie à porter de main… Là je me montre et lui inflige la peur suprême, avant que la sanction d’Athéna ne lui tombe dessus. Voilà comment je travail, d’ordinaire."

Une espionne, un assassin, une ninja, voilà des raccourcis par les quelles on pouvait me désigner. Tel était ma méthode de procédé. Un serpent, quand il attaquait, le faisait en rusant. On ne l’entendait pas, on ne le voyait pas, sauf quand il était trop tard. Il tend un piège à sa victime, restant embusquer dans l’ombre, et aussi rapide qu’Hermès, il sort pour mordre, ne laissant aucune chance. À moins d’avoir de super pouvoirs, mes attaques étaient violentes, et aussi précise qu’une intervention chirurgicale. Mais je n’avais pas fini mon explication à la policière des étoiles.

"Comme je te l’ai dit, les dieux ont comme deux facettes. Ils peuvent aussi bien se montrer bon, ou alors monstrueux. Athéna est une déesse resplendissante, offrant aux humains sa connaissance et sa sagesse. Mais si elle est en colère, elle peut devenir une guerrière impitoyable. Voilà ce que je suis, l’avatar de sa colère. Sa part d’ombre si tu préfères. Encore, ce soir, j’avais l’intention de la jouer finement. M’infiltrer chez les Papadopoulos, au nez et à la barbe de ses chiens de gardes. Et le frapper au beau milieu de son fort. Mais disons qu’un élément imprévu ma un peu obliger de changer de méthode, exceptionnellement, haha !."

©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Grèce] Femmes de l'Ordre [pv Cindra Jinks]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Ordre d'évacuation d'un navire actuellement
» Je ne connais pas cela:ordre à respecter sanguine et craie ?
» [FIX] SMSTimestampFixer ( bug ordre sms )
» Les femmes Africaines face au mariage mixte
» Ordre de classement de décorations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Terre & Espace :: Reste du Monde :: Europe & Asie-
Sauter vers:  




Arrestation sur une île du Pacifique : des pillards accusés de la disparition de Koriand'r et Jack Emerson. Des pistes sont en cours d'études. LIRE LA SUITE

Ajoutez votre news PAR ICI !
Une News pour 100 batarangs !
Places libres : 2/3


Tout commença par un acte de bêtise humaine

Recenser un sujet libre : CLIQUEZ ICI !