Partagez | 
 

 Juste une vérification de routine, they said... (PV Jennifer Eversfield)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 25 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 850

Feuille de personnage
Nom de Code: Ace
Multi-Comptes: Maggie Marzena et Astarte
Infos Diverses:
MessageSujet: Juste une vérification de routine, they said... (PV Jennifer Eversfield)   Jeu 7 Sep - 18:40

Juste une vérification de routine, they said. Allez Adrian, fais le pour nous, they said. National City est une ville tranquille, they said. Alors expliquez-moi comment il se fait que je sois ENCORE au milieu d’un chaos indescriptible! Je suis analyste en chef, pas agent de terrain et encore moins un super héros. Que fait Supergirl, je vous le demande. Goodness gracious, ces maudits coloniaux sont-ils incompétents au point de n’avoir ni plan d’action ni protocole de sécurité en cas de catastrophe? Certes, certes, je peux comprendre qu’une voiture qui explose a de quoi choquer mais quand même, ressaisissez-vous et… Vous savez quoi? Je vais citer un poster extrêmement célèbre du Royaume-Uni, ma terre natale : keep calm and carry on. Vous ne connaissez pas ce poster, dites-vous? Non? Même pas un tout petit peu? C’est une blague?

Je vous plains. Vraiment.

Sincèrement.

Le stoïcisme britannique n’est plus à prouver depuis longtemps et je trouve cette tendance généralisée à l’hystérie en Amérique des plus déplaisantes. Se mettre à hurler et à courir dans tous les sens ne va rien arranger du tout. Crowd control. Est-ce que ceci est plus familier pour vous? On va essayer d’éviter que des gens se fassent piétiner par cette masse humaine courant dans tous les sens comme les taureaux de Pampelune…  Je monte sur un banc public (je ne voudrais pas recevoir une contravention pour être monté sur le capot d’une voiture) et je commence à essayer d’une voix forte de réorganiser tout ce chaos. Une intention noble, vous ne croyez pas? Car c’est effectivement le cas.

Mais… Comment dire…

Il semblerait que quiconque ait fait sauter cette voiture ne soit pas exactement d’accord avec moi qui essaie de rétablir l’ordre. Comment je le sais? Oh mais c’est fort simple. Une détonation d’arme à feu et une balle qui me manque d’une poignée de centimètres. Si je reviens du travail blessé, encore une fois, ma douce et tendre va piquer une de ces colères et je ne sais pas ce qui me fait le plus peur : les terroristes ou mon épouse. Je comprends qu’elle se fasse un sang d’encre pour moi mais quand même, je ne vais pas abandonner ces innocents à leur sort! Ce serait… Très peu britannique et je…

Qu’est-ce que ce commentaire mesquin sur les colonies d’Albion?

Preposterous! Slanderous lies!

Votre audace n’ayant d’égal que votre irrespect n’a-t-elle donc aucune limite? Enfin qu’importe. Je refuse de m’étendre sur tant de mauvaise volonté. Des vies sont en jeu. Donc ce n’était pas un acte au hasard. Quelqu’un était visé. Mais qui. Allez Adrian, utilise ce prodigieux cerveau qui est tien et essaie de déterminer qui serait la personne ayant le plus de valeur à capturer pour des gens mal intentionnés… Je ne vois ni hommes d’affaire d’envergure ni politiciens ni figure importantes dépeintes dans les tabloïds… Serait-ce alors quelque chose de plus personnel? Un acte de vengeance sur quelqu’un? Il n’y a rien d’aléatoire dans la présente situation et que je sois pendu si je ne…

Comment ça, toi? Moi? Oh.

Oh…

Yes… That would make sense.

But… Mais… Personne ne savait pour ma venue ici. Enfin si, la Section Huit, of course mais en dehors de certains officiels gouvernementaux… Une taupe? Un traitre? Plus que possible. Mais dans ce cas, cet attentat était-il destiné à me tuer ou à servir de couverture pour un enlèvement? Je ne sais pas. Mais je sais que je refuse catégoriquement de me rendre sans combattre. Je ne suis pas un de ces lâches de Français avec leurs « we surrender » d’une vous haut perchée. Je suis un britannique et nous nous battons jusqu’au bout! For Queen and Country. What? Je dois vraiment le dire? Fine… And the US of A…

Une chose est bien certaine par contre. Au vu de ce que je peux apercevoir, il y a au moins sept terroristes qui ont commencé à converger vers moi. J’ai une arme de service avec chargeur standard contre des hommes armés comme une milice paramilitaire. Autant dire que j’ai l’air idiot avec mon complet cravate et mon pistolet contre ces brigands. Oh je ne mentirai pas. Des renforts seraient plus qu’appréciés…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 27 Age du joueur : 30 Crédits : Google Batarangs : 350

Feuille de personnage
Nom de Code:
Multi-Comptes:
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Juste une vérification de routine, they said... (PV Jennifer Eversfield)   Mar 12 Sep - 15:31

Juste une vérification de routine, they saidAdrian x Jennifer
Tranquillement assise devant la télévision, je zappe les chaînes pour essayer de trouver quelque chose d’intéressant à regarder. Je m’arrête sur l’une d’entre elles qui diffuse des images en direct de National City. Les rues de cette dernière sont victimes de plusieurs terroristes qui sèment le chaos là où il passent. Habituellement, je n’aurai pas pris la peine de me lever pour venir en aide à ses habitants mais là, c’est différent. Adrian est là-bas et je suis certaine que ce dernier va tout faire pour venir en aide aux victimes. Il va encore mettre sa vie en danger et il rentrera blessé voir pire. Donc, il est hors de question que je reste ici sans rien faire et je me dirige vers l’abris de jardin qui dissimule une pièce cachée avec de la technologie Kryptonienne.

J’attrape ma combinaison et je me presse de l’enfiler. Je n’oublie pas mon casque qui dissimule une grande partie de mon visage afin d’éviter d’être reconnue par Adrian. Ce n’est pas la première fois que je lui viens en aide mais je tiens trop à lui pour le laisser dans des mauvaises situations qui pourraient lui être fatales. A présent que je suis prête, j’emprunte la voie des airs pour me diriger vers National City. Au passage, Kara Zor-el ne fait pas son travail vu qu’elle est censée protéger la ville. Je ne retiens aucunement ma vitesse, filant à vive allure pour arriver rapidement sur les lieux où le chaos règne en maître.

Dans un premier temps, j’essaye de repérer Adrian dans la foule en panique et je remarque que ce dernier s’est caché derrière un banc public. Ce n’est pas avec ça qu’il va se protéger des balles surtout que les sept hommes en question, se dirigent dans sa direction. Je décide de plonger directement vers le sol pour servir de barrage entre mon homme et ses criminels. Les balles ricochent sur mon armure et j’esquisse un léger sourire en coin sous mon masque. Néanmoins, il faut reconnaître que ses hommes font de l’excellent travail. J’aurai pu les recruter pour mes plans de conquête mais malheureusement, ils cherchent à s’en prendre à mon époux et il est hors de question que je les laisse en vie après ça.

« Restes en retrait, je me charge d’eux… » M’exprimais-je d’une voix déformée pour Adrian.


Suite à mes mots, je décide de passer à l’action en m’attaquant rapidement à ses hommes et sans retenir mes coups.  Qu’ils meurent ou qu’ils restent en vie, cela m’est complètement égal. Six des sept hommes sont déjà hors d’état de nuire à qui que ce soit et j’attrape le dernier par la gorge afin de le soulever du sol sans éprouver la moindre difficulté.

« Qui vous a envoyé et quel est la cible de cette attaque ? Réponds si tu veux avoir une chance de survivre. »
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 25 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 850

Feuille de personnage
Nom de Code: Ace
Multi-Comptes: Maggie Marzena et Astarte
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Juste une vérification de routine, they said... (PV Jennifer Eversfield)   Mar 12 Sep - 17:08

Des renforts! Enfin… Ce n’est pas le type de renforts que j’aurais espéré mais dans ma situation, il ne faut pas faire le difficile non plus. Ce ne serait pas la première fois que cette mystérieuse Kryptonienne débarque de nulle part pour me porter assistance. Pourquoi? Je ne sais pas et c’est ce qui est le plus frustrant. Les explications rationnelles ne mènent à aucune conclusion satisfaisantes et les théories les plus folles me terrifieraient presque. Je suis un homme marié, quand même, la théorie vide de sens d’une fan de mon travail ou de ma personne ne me plaisant conséquemment pas du tout.

Que dirait ma douce et tendre Jennifer si elle savait?

La simple pensée de pouvoir lui faire de la peine me brise le cœur.

Si douce et innocente…

Enfin bon, nous ne sommes pas ici pour louanger mon épouse. Nous sommes ici parce que quelqu’un quelque part a révélé que je venais en ces lieux et a décidé de m’enlever ou de me faire taire. Et non, je ne suis pas paranoïaque. C’est un scénario plus fréquent que vous ne l’imaginez. Maintenant, qui est derrière cette tentative, je l’ignore, pour le moment. Les indices à ma disposition ne me permettent pas d’identifier avec certitude le responsable de cette machination. J’ajoute que le fait que cette Kryptonienne toute aussi mystérieuse ne me facilite pas la tâche puisqu’elle ne retient pas ses coups et donc, conséquemment, la plupart de ses victimes trépassent dû à un usage de super force. Ceci dit, je suis quelqu’un de persévérant. Je trouverai bien ce que je cherche à déterminer.

Je ne serais pas le meilleur analyste qui soit autrement.

Donc… N’écoutant que le sens du devoir et mon courage tout ce qu’il y a de plus britannique, je quitte cette maigre protection offerte par le banc et arme au poing, je décide d’aller porter aide et assistance à la Kryptonienne. Certes, elle viole un certain nombre de lois en faisant ce qu’elle fait mais tout tribunal raisonnable sera prêt à considérer des circonstances atténuantes. Pour le moment donc, je n’ai pas à faire tomber sur sa tête tout le poids de la justice. Chose certaine elle travaille vite : la plupart des assaillants sont neutralisés et… Oh? Que fait ce civil? Pourquoi s’approche-t-il de la femme extraterrestre? Oh my goodness gracious! C’est un terroriste déguisé! Et est-ce que… Mais c’est une bien curieuse lame qu’il tente vainement de dissimuler!

Poignarder en traitre une alliée, ne fus-ce que temporaire, une femme, ce qui rend l’acte encore plus odieux et en lâche par-dessus le marché? Pas si j’ai mon mot à dire! Je vise, je tire et je touche le faux civil dans le biceps du bras tenant cette arme que je suspecte de nature particulière. Sans doute étaient-ils prêts à réagir si Supergirl pointait le bout de son nez. Ceci étant, leur assaillante ne s’est pas encombrée de présentations ni même d’un avertissement donc… Leur plan a été sévèrement compromis. Je m’approche de la Kryptonienne et de sa proie et comme les choses doivent se faire suivant les lois, je commence à lui expliquer les motifs de son arrestation. Si, si. Il le faut. C’est la…

OUCH!

Quelqu’un vient de me tirer dessus! Encore un faux civil! Et il ne m’a manqué que de peu, le projectile a frôlé ma joue. CURSES! Jennifer sera furieuse! Je pense que j’aurais plus de chances de m’en sortir avec un acte adultère que de revenir blessé à la maison… Encore. Je sais, je sais, je me répète, j’ai dû utiliser cet exemple des dizaines de fois. J’ajoute que ce ne sera pas facile à dissimuler, ça. Et encore, on dirait que Jennifer a un sixième sens pour détecter quand je suis blessé ou non. Même si c’est couvert par un vêtement, elle le sait dès que je passe la porte de la maison. Comment elle fait? Mystère.

Le terroriste tenu au-dessus du sol par la Kryptonienne lui indique que la cible, c’est moi et qu’il ne sait pas qui l’a engagé et que de toute façon, ça n’a aucune importance car ils ont des renforts qui s’en viennent. Peuh. Un Eversfield ne bat jamais en retraite. Nous nous battons pour protéger le monde, la veuve et l’orphelin. Nous donnons nos vies pour que d’autres, plus importantes, puissent porter à bout de bras le flambeau de la liberté. Alors qu’ils viennent, ces renforts. Je ne fuirai pas. Absolument hors de question.

Jennifer sera furieuse, I know.

Mais c’est plus fort que moi. Je refuse de céder à la peur et à la terreur.

Inspectant rapidement les armes abandonnées par les terroristes neutralisés par la Kryptonienne, je calcule que mes chances de survie sont de soixante-sept pourcent sans aide de la Kryptonienne et que ces chiffres passent autour de quatre-vingt-douze pourcent si je la considère dans l’équation. Ceci dit, il va falloir que j’empêche une tragédie de se produire. Je ne sais pas pourquoi mais mon… Alliée… Semble particulièrement furieuse après le terroriste qui m’a tiré dessus et si je n’interviens pas, elle va lui faire deux beaux trous dans le crâne avec sa vision laser. Je n’aime pas les terroristes et les criminels. Ceci dit, les lois existent pour une raison et qu’on aime on non, il faut en tenir compte.


« S’il vous plait, mademoiselle. Please. Ne le tuez pas. La blessure est mineure et saigne à peine. Je vais bien. Je sais qu’il est frustrant de savoir que les tribunaux risquent de lui donner une sentence trop faible pour ses actes mais la Justice est la base même de notre civilisation. Si vous vous rendez coupable de meurtre, je serai forcé de tenter de vous arrêter et ce même si mes chances de succès sont minces. »

Jennifer me dit souvent que j’ai un ton, une voix qui a tendance à calmer les gens. Certains ont un ton de commandement, moi, il paraitrait que c’est parce qu’on peut sentir la compassion et la bonté en moi quand je parle. Allez savoir. Je me risque à poser une main réconfortante sur l’épaule de son armure ou tenue de combat et je la sens presque se relaxer. Funny, Jennifer a exactement le même réflexe quand je fais ce geste pour l’aider à se calmer quand elle se fâche après moi quand je rentre blessé. Ah Jen, my love, comme j’aurais préféré être avec toi plutôt qu’ici, avec une deuxième vague d’ennemis qui s’en viennent…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 27 Age du joueur : 30 Crédits : Google Batarangs : 350

Feuille de personnage
Nom de Code:
Multi-Comptes:
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Juste une vérification de routine, they said... (PV Jennifer Eversfield)   Mer 13 Sep - 18:31

Juste une vérification de routine, they saidAdrian x Jennifer
Décidant d’intervenir pour sauver une énième fois mon cher époux, Adrian, je me place entre lui et ses agresseurs. Quelques instants plus tard, je décide de passer à l’action en m’attaquant aux terroristes et sans retenir mes coups. Il y a peu de chance pour qu’ils survivent à cela et j’attrape le dernier par le cou pour le soulever du sol. Je peux très bien l’éliminer directement mais au lieu de cela, je préfère l’interroger pour essayer de connaître la cible de cette attaque et le commanditaire. L’individu décide de s’exprimer, m’indiquant que la cible est Adrian et je plisse les yeux suite à ce qu’il vient d’annoncer. Un criminel, habillé en civil, profite que mon attention soit sur celui que je suis entrain d’interroger pour s’approcher de moi dans mon dos. Adrian n’hésite pas à tirer sur ce dernier pour le neutraliser et me sauver la vie par la même occasion.

L’arme qui tombe sur le sol est un poignard en kryptonite verte et je commence doucement à ressentir les effets. Je me presse de le détruire à l’aide de ma vision thermique pour empêcher que les effets se propagent et me mettent en position de faiblesse. Un nouveau coup de feu retentit et c’est Adrian qui est visé. La balle lui effleure la joue et cela me met dans une rage folle que je lance mon prisonnier sur le côté à une dizaine de mètres. Il a des chances de survivre à sa chute mais cela n’est pas mon problème. Mon problème est cet homme qui vient d’utiliser son arme à feu sur celui que j’aime et lui, je vais l’éliminer directement avec ma vision thermique.

Sur le point de trouver l’individu, Adrian décide d’intervenir pour m’empêcher de commettre ce crime et je porte mon attention sur ce dernier. Je suis assez surprise qu’il intervienne en la faveur de cet homme qui vient d’essayer de le tuer et j’avoue ne pas comprendre la raison qui le pousse à agir de cette façon. Est-il sérieux là ? Il veut m’arrêter si j’élimine cet homme ? Je ne peux m’empêcher de rire légèrement sous mon masque qui modifie complètement ma voix et je décide de m’exprimer.

« M’arrêter ? En êtes-vous certain ? J’ai plusieurs meurtres à mon actif et aujourd’hui, la liste vient de s’allonger. Adrian, ses hommes méritent la mort pour leurs crimes. Quand ils seront relâchés de prison, ils vont recommencer… Alors laissez-moi me salir les mains à votre place. »

Ce n’est pas juste, il vient de poser l’une de ses mains sur l’une de mes épaules et ce toucher m’apaise complètement. Le problème est, qu’il va se rendre compte d’une similitude avec moi vu qu’à la maison, il me fait la même chose lorsque je suis en colère.

« Ne fais pas ça… » marmonnais-je assez fort pour qu’il puisse l’entendre.
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 25 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 850

Feuille de personnage
Nom de Code: Ace
Multi-Comptes: Maggie Marzena et Astarte
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Juste une vérification de routine, they said... (PV Jennifer Eversfield)   Mer 13 Sep - 20:06

« Really now? Voilà une bien curieuse confession, s’il faut le dire. Et une bien désagréable complication. Well… Si je vous laisse le tuer sans rien faire, je me rends coupable de meurtre par association. Vous comprendrez que je ne peux pas faire ça. Pour les autres terroristes, on peut considérer légitime défense. Pour celui-là, il est désarmé et ne représente un danger pour personne dans son état actuel. »

Et ce que je dis est vrai. Le terroriste déguisé en civil est mort de peur. Il ne prie pas dans une langue étrangère un dieu issu d’une religion différente de la nôtre. C’est dans un anglais très états-uniens et avec une prière issue du christianisme qu’il implore un pardon ou un sauvetage divin. Ironiquement à bien des égards, la Kryptonienne qui était sur le point de la tuer est une déesse. Plus grande que nature, dotée de pouvoirs surhumains… Enfin là n’est pas la question.

Je ne peux pas la laisser faire.

La justice est imparfaite. Flawed.

Mais je refuse de juste me dire que comme elle est imparfaite, on peut la prendre à notre guise entre nos mains. Pourquoi? Parce que si je commence à décider d’agir seulement quand les choses m’arrangent, je ne suis plus en harmonie avec mes valeurs. Avec le serment que j’ai fait. Avec moi-même. C’est plus qu’une affaire de convictions. C’est plus qu’une affaire d’orgueil. C’est refuser de se laisser contaminer par ces monstres auxquels je dois faire face sur une base plus ou moins régulière. Ceux que je traque avec mes satellites, mes drones et des dizaines de milliers de pages de rapport et d’analyse. Je refuse d’emprunter une voie qui me rapprocherait d’eux. Catégoriquement.

Parce que sinon on devient le monstre qu’on pourchasse.


« Vous semblez tenir à moi, mademoiselle. Ce n’est pas la première fois que nos chemins se croisent. J’oserais même dire que vous me respectez. Si tel est le cas, relâchez cet homme. Il sera jugé et condamné pour ses crimes. Et vous, si vous croyez vraiment en ce dieu que vous invoquez… Vous oubliez un principe fondamental de votre religion. Tu ne tueras point. Tâchez de mieux lire votre bible à l’avenir. »

Mon ton est apaisant face à la Kryptonienne et sévère face au terroriste. De penser qu’on puisse volontairement faire du mal à son prochain. Scandaleux. J’entends des sirènes : les autorités s’en viennent. J’entends aussi des éclats de voix. La seconde vague de terroristes ou de mercenaires envoyés pour me capturer. Je soupire. Je ne veux pas qu’il y ait davantage de morts aujourd’hui. Il y en a déjà trop eu. Et parlant de morts, la Kryptonienne a lancé avec force le dernier terroriste formellement identifiable. Le pauvre homme aura besoin de premiers soins. Oui, c’est un criminel. Oui, il a commis un acte terroriste. Mais c’est un être humain malgré tout. Si on ne peut formellement déterminer que c’est un monstre, peut-être est-ce juste un homme influençable ou désespéré qui a été honteusement manipulé, aussi.

Je le cherche dans ce léger chaos qu’ils ont déclenché lui et ses amis et je le trouve très mal en point. Ensanglanté et je doute qu’il survive à ses blessures. C’est qu’elle n’y va pas de main morte, cette mystérieuse Kryptonienne. Je vais essayer de le stabiliser, de lui donner les premiers secours et… Qu’est-ce qu’il vient de laisser tomber celui-là? ARE YOU SERIOUS? Une grenade. Je viens lui sauver la vie et il essaie de me tuer à la grenade. J'ai à peine le temps de me mettre à couvert que le machin explose.

Je me relève, sonné, fais un pas, deux pas puis…

Blackout.

Je ne sais pas ce qui est arrivé à la deuxième vague de terroristes. Je ne sais même pas si Supergirl a fini par débarquer. Mon seul regret c’est que sans moi pour tenter de calmer le jeu, je suis prêt à parier que la Kryptonienne a fait un massacre, un carnage. Déjà qu’elle était prête à tuer un homme qui m’a à peine blessé… Encore des morts que je n’aurai su éviter. Regrettable. Et frustrant, surtout. Très frustrant. Si seulement je…

Je reprends connaissance à cause d’une odeur familière. Est-ce possible? Mais non, jamais un nez britannique ne pourrait oublier l’odeur du thé. Et pas n’importe quel thé. C’est un thé chai, pour commencer et une variété que j’affectionne tout particulièrement. Suis-je de retour chez moi? Non. Je ne suis pas dans un hôpital non plus… Peut-être davantage une clinique privée. Sans doute la mystérieuse Kryptonienne m’a amené ici. J’entends des voix. La première, celle d’un homme, je ne la reconnais pas. Au ton, je dirais un médecin. Un professionnel. L’autre… Je deviens livide. Oh oh…

Il s’agit de ma douce et tendre épouse.

Jennifer Eversfield.

Elle va être furieuse de me savoir encore blessée. Morte d’inquiétude, hélas. Oh my love, je suis tellement désolé de te tourmenter autant… Comme à l’habitude, comme si elle avait un sixième sens, elle sait que je suis réveillé et conscient et elle entre sans frapper dans ma chambre. Avant que je ne puisse m’excuser, encore une fois, elle me serre contre elle et je sais que je lui ai fait du mal et je m’en veux, naturellement. Je ne suis qu’un être humain tentant de sauver le monde comme il le peut avec dans le camp d’en face tant des organisations bien décidées à s’opposer à ma vision des choses que des super criminels capables de me réduire en cendres sans faire d’effort. Je comprends sa crainte.

Celle de recevoir un jour la visite d’un membre du gouvernement lui annonçant…

Bref. Mieux vaut penser à quelque chose de positif.


« Jennifer my love, je suis tellement désolé je… Je crois que nous devons encore tous les deux remercier cette mystérieuse Kryptonienne qui semble toujours apparaitre quand je suis en danger. Tu es la seule femme dans ma vie, of course mais mon esprit chevaleresque souffre de la douleur que semble porter cette personne esseulée… So much pain… Enfin. Je vais bien, my love. Quelques égratignures, quelques bleus, quelques bosses mais… Rien de trop grave. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 27 Age du joueur : 30 Crédits : Google Batarangs : 350

Feuille de personnage
Nom de Code:
Multi-Comptes:
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Juste une vérification de routine, they said... (PV Jennifer Eversfield)   Ven 15 Sep - 22:20

Juste une vérification de routine, they saidAdrian x Jennifer
Il faut savoir mettre les choses aux claires et après lui avoir avoué que je suis prête à me salir les mains à sa place, je le pense réellement. J’ai déjà énormément de cadavres sur la conscience et cela ne me dérange pas du tout d’en avoir un de plus. J’écoute sans l’interrompre son speech sur les lois et le fait que cet homme est désarmé. Je pourrai lui répondre que je me moque complètement des lois et qu’il soit désarmé ou non, je ne fais aucune différence. Posant mon regard sur le terroriste en question, je remarque que ce dernier est mort de peur. Ses humains sont des choses si fragiles qu’ils ont peur à la moindre difficulté qu’ils rencontrent.

J’écoute attentivement les nouvelles paroles de mon mari et je ne peux m’empêcher de lâcher un léger rire suite à ses propos. Il est évident que je tiens à lui et beaucoup plus qu’il le pense vu que je suis sa femme. Par contre, pour ce détail, il n’est pas au courant vu que je ne lui ai rien dit concernant le fait que je suis une Kryptonienne. D’ailleurs, je me demande quelle sera sa réaction si un jour il apprenait qui je suis réellement. Pour le moment, je préfère ne rien lui avouer et garder ma véritable identité secrète. Je n’aimerai pas le perdre à cause de mes mensonges et de mes crimes, je tiens trop à lui.

« Très bien, vous avez gagné… Je vais le laisser vivre pour qu’il puisse être jugé par votre justice. »

Je n’aime pas me montrer clémente envers un ennemi mais pour Adrian, je suis prête à tout pour ne pas le décevoir. Je ne quitte pas des yeux Adrian qui se dirige vers le terroriste que j’ai lancé un peu plutôt pour lui prodiguer les premiers soins. Au lieu de ça, cet individu sort un objet qu’il tient dans sa main. Je comprends en retard qu’il s’agit d’une grenade et malgré ma vitesse, je n’ai pas le temps d’empêcher ce drame.

« Adrian !!! »

La grenade explose et mon mari a eu le temps de se mettre à couvert. D’ailleurs, je vois qu’il se relève avant de s’écrouler sur le sol.

« Non !!! »

Je pourrai très bien éclater de rage et éliminer le reste des terroristes mais je préfère laisser les forces de l’ordre prendre la relève. Je prends Adrian dans mes bras pour m’envoler dans les airs et l’emmener directement dans un hôpital pour qu’il puisse subir les premiers soins. La plupart des personnes qui me voient arriver par les airs sont surpris et j’appelle immédiatement des infirmiers pour qu’ils prennent en charge mon homme. Suite à cela, je décide de partir pour pouvoir me changer et revenir immédiatement pour être auprès de lui. Je me moque complètement qu’il comprenne que je suis la Kryptonienne et en tant que femme, je me dois d’être à ses côtés. Après m’être renseignée où il avait été conduit, je me dirige vers la chambre en question pour y entrer sans frapper. Voyant qu’Adrian est réveillé, je me jette immédiatement dans ses bras car je suis rassurée de voir qu’il va bien.

« Adrian, j’ai eu tellement peur de te perdre… »

Je l’écoute me parler de la Kryptonienne et m’avouer qu’il n’aime que moi. Je ne doute pas de son amour car je suis comme lui, je n’aime que lui et je passerai ma vie à ses côtés.

« Je me moque de qui est cette Kryptonienne… Je veux que tu quittes ton travail… C’est trop dangereux… Je n’aimerai pas te perdre… »

Voilà que je me mets à sangloter, cela ne me ressemble pas mais je tiens tellement à lui.
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 25 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 850

Feuille de personnage
Nom de Code: Ace
Multi-Comptes: Maggie Marzena et Astarte
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Juste une vérification de routine, they said... (PV Jennifer Eversfield)   Sam 16 Sep - 5:26

« Jennifer… My love… Tu sais que je ne peux pas faire ça. Si je fais ce métier c’est pour te garder en sécurité. Pour faire de ce monde, notre monde, un endroit plus sécuritaire, moins dangereux. Ne pleure pas, my love… »

Je n’aime pas quand ma douce et tendre pleure. Je peux comprendre sa détresse et ça me fait mal de devoir lui dire que je ne peux pas faire ce qu’elle me demande. Mais je n’ai pas le choix. J’ai un talent, un don, une aptitude qui me permet de voir des liens, des corrélations, que les autres ne peuvent voir. Je peux empêcher des catastrophes, des tragédies. J’ai cette possibilité devant moi. J’aime Jennifer, j’aime ma femme de tout mon amour, un amour sincère dont on ne saurait me détourner. Mais en même temps… Vous ne pouvez pas me demander de ne pas tout faire pour sauver des vies. C’est plus fort que moi. C’est quelque chose qui est dans ma famille depuis des siècles. C’est pratiquement instinctif, rendu là. Et je ne plaisante pas. Du tout.

Je suis parfaitement sérieux.

Et c’est peut-être ce qui est le plus terrifiant.

Je sais pourquoi ma douce et tendre s’inquiète. Je ne suis pas Superman. Je ne suis pas Batman. Je suis de chair et de sang, un civil, comme vous diriez, bien plus qu’un militaire. Mais cela ne m’empêche pas de donner plus que mon cent pour cent pour tenter de faire du monde un monde meilleur. De tenter de neutraliser les menaces, d’empêcher les drames, avant qu’ils ne se produisent. Au détriment de ma propre santé si nécessaire. Au risque de ma propre vie. Je le savais avant d’épouser ma douce et tendre et elle le savait aussi. Simplement, je suppose que jamais nous n’envions vraiment envisagé… Enfin, vous savez de quoi je parle. Je voudrais trouver les mots pour la rassurer mais je ne sais pas si j’en serai capable. Je suis tellement désolé… Je voudrais être un mari parfait pour elle. Partir le matin, rentrer le soir, lui raconter ma journée.

Pas partir en catastrophe à l’autre bout du monde.

Pas rentrer en piteux état.

Pas rentrer déprimé de la folie du monde.


« My love, je te promets de prendre une semaine de congé entière, juste pour toi, et de te la dédier entièrement. De vraies vacances. Si tu veux, nous irons sur le domaine de ma famille en Angleterre et je mettrai ce chapeau melon qui a su conquérir ton cœur à l’époque. Le look du parfait gentleman anglais. Qu’en dis-tu? »

Je caresse sa chevelure, je lui donne tout mon amour et j’essaie de la rassurer. C’est le moins que je puisse faire. J’ai mal partout mais ce n’est pas dramatique. Je lui offre même un sourire encourageant malgré la douleur. Si elle avait une super vision, elle verrait que bien que sincère, je souffre un peu. Mais ma douce et tendre est une humaine ordinaire, comment pourrait-elle savoir? Je serai fort pour nous deux. Je la protègerai à mon corps défendant. Elle le sait. Tiens. Je vais essayer de l’amuser. Lui changer un peu les idées. Ça lui fera du bien. Je vais lui raconter une histoire d’héroïsme... Et de l’imprudence « comique » de son mari adoré.

« Sais-tu que j’ai sauvé une Kryptonienne aujourd’hui? Un des terroristes voulait la poignarder avec une lame en kryptonite. Mais tu me connais, je ne m’arrête pas une fois lancé. Voulant porter assistance à un de ces criminels, j’ai oublié, l’espace d’un instant, que moi… Je ne suis pas Kryptonien. Goodness gracious, si tu avais pu voir ma tête quand j’ai aperçu la grenade…

Mais tu sais, je pense avoir posé une bonne action aujourd’hui. Cette Kryptonienne a épargné des vies aujourd’hui. Comme quoi, quand on prend le temps de parler aux gens, on peut établir un vrai dialogue. My love, si ce n’est pas abuser, tu pourrais m’aider à boire mon thé? C’est un peu gênant mais les antidouleurs font que je ne sens pas ma main… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 27 Age du joueur : 30 Crédits : Google Batarangs : 350

Feuille de personnage
Nom de Code:
Multi-Comptes:
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Juste une vérification de routine, they said... (PV Jennifer Eversfield)   Dim 17 Sep - 19:55

Juste une vérification de routine, they saidAdrian x Jennifer
Comme je l’imaginais, Adrian refuse d’abandonner son travail pour me protéger et il me demande de ne pas pleurer. Comment voulez-vous que je ne pleure pas ? Je tiens à cet humain même si je suis considérée comme une criminelle. Pour ce qui est de ma sécurité, je ne crains rien mais Adrian ne le sait pas. Par contre, est-ce que je dois lui avouer qui je suis réellement ? Est-ce que je dois lui dire que je suis cette Kryptonienne qui lui vient tout le temps en aide ? J’ignore quelle sera sa réaction si je le lui dis et je préfère garder le secret pour le moment. Pourtant, j’aimerai le lui dire car je ne veux pas avoir un quelconque secret pour lui mais il m’est difficile de le lui dire.

« Je comprends. » Toujours en sanglotant.

Ce sont les seuls mots qui s’échappent de mes lèvres alors que je me blottie un peu plus contre lui. Je n’aimerai pas le perdre à cause de son métier mais vu qu’il ne veut pas l’abandonner, que puis-je faire en tant qu’épouse ? Quand il me fait part qu’il va prendre une semaine de congé pour qu’on puisse en profiter pleinement, cela me fait très plaisir. Je pense que cela nous fera du bien et on pourra passer une semaine sans se soucier de son travail.

« C’est d’accord mon amour, une semaine de vacances dans ta résidence familiale nous fera un énorme bien. Excellente idée pour ton chapeau, tu es très sexy quand tu le portes. »

Il arrive à me faire sourire et je lui adresse par la même occasion un petit clin d’œil complice. Je suis une femme comblée en sa compagnie et je suis vraiment heureuse d’être son épouse. Quand il me raconte son exploit de la journée, avoir sauvé la Kryptonienne, il est vrai que j’ai eu beaucoup de chance qu’il est intervenu pour m’éviter de prendre un coup de poignard en Kryptonite. Il m’explique aussi le passage de la grenade et effectivement, j’ai vu la tête qu’il a fait sur le moment. Il est vrai qu’il m’a empêché de commettre plus de crimes aujourd’hui et il peut être satisfait de cette performance.

« Malgré tous les super-héros présents sur terre, tu es le seul qui compte à mes yeux… Tu es mon super-héros et je t’aime… »

Suite à mes propos, je décide de l’embrasser avec douceur pour éviter de lui faire mal car il ne faut pas oublier, il a été assez secoué par l’explosion de la grenade.

« Après nos vacances, je vais quitter mon métier de serveuse pour m’investir dans le tien… Je souhaite aussi protéger les personnes comme toi et je pourrai être à tes côtés pour veiller sur toi par la même occasion. »
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 25 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 850

Feuille de personnage
Nom de Code: Ace
Multi-Comptes: Maggie Marzena et Astarte
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Juste une vérification de routine, they said... (PV Jennifer Eversfield)   Dim 17 Sep - 21:33

Mon sourire est presque gêné quand elle me complimente. Je suis quelqu’un de très modeste malgré le fait de mes origines ou de mes capacités. Je suis qui je suis par les actes que je pose, non pas un titre ou simplement des qualités sur le papier. Tu vas me faire rougir, Jennifer. Ceci dit, par contre, je suis loin d’être un super héros. Je ne me considère même pas comme un héros, en fait. Je pourrais. Mais je ne le fais pas. Je n’en vois pas la logique d’ailleurs. Dire qu’on est quelque chose, essentiellement, c’est rendre cette affirmation invalide. Un vrai professionnel sait ce qu’il est, il n’a pas besoin de le crier sur tous les toits. À mon humble avis, c’est le même principe pour moi.

Peut-être est-ce pour cette raison qu’on me regarde de haut.

Personne n’aime les gens qui leur rappellent qu’au fond, nous sommes humains.

Il est si facile de regarder Superman et de se dire que ce serait merveilleux d’avoir ses pouvoirs pour combattre le mal en toute sécurité. Je n’ai pas la prétention de dire que je suis meilleur que Superman, grand mal m’en fasse. Cependant j’ai accepté de vivre avec mes limitations et de chercher à me dépasser à travers elles. Ce que tout le monde devrait faire mais c’est si facile de croire en de fausses idoles… Et la facilité est séduisante. L’effort est ce que l’eau est au chat échaudé. Indésirable et pas qu’un peu. Alors non.

Non, Jennifer, my love, je ne suis pas un super héros. Un héros, peut-être, mais certainement pas un super héros. Et encore, un héros… Est-ce héroïque que de faire son travail avec zèle et abnégation? Je ne penserais pas. C’est une question d’opinion, je suppose. Enfin bon. Je suis bien, là, avec ma charmante épouse. Je suis blessé, d’accord, j’ai mal, soit mais… Je me sens bien malgré tout. Allez. Une petite gorgée de thé pour faire passer le goût de médicament qui refuse de me partir du gosier et je… QUOI!?

Je recrache ma gorgée d’un trait, regardant Jennifer avec des yeux exorbités. Absolument hors de question! Est-ce qu’elle a perdu la tête?! Jamais, jamais, vous m’entendez, je n’accepterai une telle chose, la laisserai prendre de tels risques. Il y a bien assez de moi pour risquer sa vie et revenir amoché à la maison. Je te sais courageuse, my love mais non. Je ne peux pas te laisser faire. Et oubliez la notion d’homme du couple et tout. En tant qu’être humain, en tant que personne, je ne peux pas en bonne conscience te laisser faire. C’est insensé. Complètement fou. Non, non, non et encore non. Ni maintenant, ni jamais. Et je sais qu’elle le dit sans vraiment le penser : c’est l’émotion, voilà!


« Jennifer, my love… Hors de question. Je ne peux pas en bonne conscience te laisser faire une telle chose. C’est insensé. Impensable. Non. Non. Oh non. Je veux que tu conserves ton emploi. Je risque ma vie tous les jours. C’est vrai. Mais c’est pratiquement de famille. La simple pensée de te savoir en danger me transperce le cœur de mille aiguilles chauffées à blanc. Réfléchis, pour nous deux… »

Évidemment que réagir si violemment allait faire s’affoler les appareils et le médecin entre dans la pièce avec une mine inquiète. Il me fait savoir d’un ton sévère que si je ne suis pas capable de rester calme, épouse ou non, plus de visite jusqu’à nouvel ordre. Je lui jette un regard noir avant de lui faire savoir non sans une pointe de glace dans la voix que contrairement à lui, certaines personnes ont encore des sentiments et des émotions. J’ai le droit de m’inquiéter du sort de mon aimée, non mais!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 27 Age du joueur : 30 Crédits : Google Batarangs : 350

Feuille de personnage
Nom de Code:
Multi-Comptes:
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Juste une vérification de routine, they said... (PV Jennifer Eversfield)   Ven 22 Sep - 16:15

Juste une vérification de routine, they saidAdrian x Jennifer
Je me doutais que lui proposer de travailler à ses côtés, allait provoquer ce genre d’effet. Adrian vient tout juste de recracher sa gorgée de thé après lui avoir fait une telle annonce et je peux comprendre parfaitement qu’il ne soit pas d’accord avec ce que je souhaite faire. D’ailleurs, il prend la parole pour me faire part de son désaccord sur ce que je veux vraiment et je suis parfaitement capable de le protéger. Il ne faut pas oublier que je suis la mystérieuse Kryptonienne qui intervient à chaque fois pour le sortir de ses mauvaises situations. Je l’aime plus que tout, il me permet de montrer les meilleurs côtés de ma personne et en tant que femme, je me dois d’être toujours à ses côtés que cela soit dans les meilleurs ou les mauvais moments.

Bien entendu, le fait qu’il refuse ma proposition me fait sortir hors de moi et si je laissais ma colère s’exprimer, je serai certainement entrain de retourner toute la chambre mais je me retiens de le faire. Je ne dois pas lui dévoiler qui je suis réellement même si j’en meurs d’envie et peut-être que là, il me laisserait me joindre à lui pour l’aider.

« Ne crois pas que je suis simplement une femme sans défense… Je sais me battre et tirer avec une arme ne sera pas un problème après un bon… »


Je me fais interrompre par le médecin qui entre dans la chambre suite à l’affolement des appareils. Ce dernier fait comprendre à Adrian que s’il ne se calme pas, il n’aura plus le droit d’avoir de la visite et suite à ses propos, je serre les poings. De quoi se mêle-t-il celui là ? JE suis sa femme et j’ai le droit d’être là avec ou sans l’accord du médecin. Je suis sur le point de lui faire part de mon ressenti sur ce qu’il vient de dire mais mon époux se charge de le faire à ma place. Après ça, j’ouvre la porte pour que le médecin puisse sortir de la chambre et je la referme après son passage pour pouvoir reprendre la discussion avec Adrian.

« Arrêtes de t’inquiéter pour moi… Tous les jours, c’est moi qui m’inquiète pour toi car tu es souvent en danger… Quand tu rentres à la maison et que tu es blessé… Ca me déchire de ne pas pouvoir être à tes côtés pour te venir en aide… Je t’aime Adrian et étant ta femme, j’exige d’être à tes côtés pour tes missions… Que tu le veuilles ou non ! »

Tapant presque du poing sur la table se trouvant à mes côtés, je m’arrête à quelques centimètres de cette dernière. J’évite de l’exploser et par la même occasion de lui dévoiler qui je suis réellement.
©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 25 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 850

Feuille de personnage
Nom de Code: Ace
Multi-Comptes: Maggie Marzena et Astarte
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Juste une vérification de routine, they said... (PV Jennifer Eversfield)   Ven 22 Sep - 17:27

« NEVER! Hors de question! Je te veux hors du danger pas parce que je te crois sans défense mais parce que nous savons tous les deux que ta décision est purement impulsive et émotionnelle et tu le sais très bien! Regardes moi dans les yeux, Jennifer Eversfield, et ose me dire que tu prends cette décision à tête reposée et en toute objectivité! Nous savons bien que non. La discussion est close! »

Je n’utilise son nom complet que quand il s’agit de quelque chose de suprêmement important. Par exemple, quand je sais que ma douce et tendre va prendre une mauvaise décision sous le coup de l’impulsivité. Comme la fois où elle voulait aller engueuler mon patron parce qu’à cause de sa négligence, j’ai failli y laisser ma peau. Ou quand elle a voulu aller dire sa façon de penser à mes supérieurs en Angleterre comme quoi je ne suis pas un pion qu’on peut utiliser et déplacer à loisir. Ou… J’aime ma femme. De tout mon cœur. De tout mon amour. Et ça me fait mal de hausser le ton sur elle, de devoir me montrer si catégorique mais je ne peux pas en bonne conscience la laisser faire. Ce serait une grave erreur, un terrible manque de jugement et… Et…

Et les conséquences pourraient être funestes. Je me force à me lever, je la prends dans mes bras et je la serre contre moi. J’ai toujours su comment la calmer, comment la ramener à la raison, comment désamorcer ce genre de situation. Et que le docteur aille voir ailleurs si j’y suis. J’ai survécu à bien pire. My brave warrior princess… Elle serait capable de se dresser entre moi et je ne sais quelle odieuse menace sur un coup de tête. N’importe quel homme peut se sentir fier et honoré d’avoir une femme aussi merveilleuse. Forte et fière, my love. Et je ne la voudrais en rien comme le cliché de la parfaite petite épouse avec juste assez de QI pour faire la cuisine et le ménage.


« Excuses moi. Je n’aurais pas dû hausser le ton. Je comprends ton inquiétude et je comprends aussi ta douleur. Et jamais, jamais, jamais je n’oserais impliquer que tu es faible ou sans défense, my love. Tu es une femme merveilleuse et tu le sais, je donnerais ma vie pour toi. J’ai fait un choix, de risquer ma vie pour que d’autres vivent. Ne rend pas mon sacrifice inutile en te mettant en danger. »

Je l’embrasse tendrement. Pas timidement du bout des lèvres ou pas de façon à susciter le désir chez elle. C’est… Comment dire… Un baiser style conte de fée. Un baiser magique. Pour faire redescendre le stress, pour la ramener à de meilleurs sentiments, pour exprimer mon amour pour elle. Je caresse sa joue, son cou, son bras et… Tiens donc, est-ce que j’aurais la berlue? Il ne me semble pas, non… La vilaine cachotière. Jennifer, que je lui demande, est-ce que tu t’entrainerais en cachette, par le plus grand des hasards? Il y a définitivement une belle définition à ce bras, plus athlétique que dans mon souvenir. Mignon. Elle s’entraine parce qu’elle veut… GOODNESS GRACIOUS! Non! C’est mignon sans être mignon! Si elle s’entraine pour devenir membre de la Section Huit, je ne… Adrian, du calme. Jennifer a le droit de s’entrainer, de se tenir en forme.

Ne sautons pas aux conclusions.

Une infirmière entre pour vérifier mon état et cet air blasé, bon sang… C’est à peine si elle me regarde et en plus, elle ose ouvrir la télévision sans même me demander mon avis. Euh… Mademoiselle, le patient, c’est moi, cette télé était très bien fermée et vous pourriez au moins avoir la politesse de la refermer en sortant et… Mademoiselle! Eh! Oh! Le manque de savoir vivre des gens! Et quelles inepties se disent-ils en ce moment? WHAT!? SLANDEROUS LIES! Selon le journaliste, la Kryptonienne qui m’a sauvé est dépeinte comme une sorte de… D’assassin qui a éliminé des terroristes sans défense. ARE THEY INSANE!? On parle de TERRORISTES pas d’un autobus rempli d’orphelin! Où est mon téléphone que je leur dise ma façon de penser? Je vais remettre les pendules à l’heure, oui! Vous allez voir! Je suis en colère là! GRRR!


« Des mensonges! D’odieux mensonges! Sans cette Kryptonienne je serais entre des mains malveillantes et hostiles à la démocratie! Je vais leur dire ma façon de penser! Tu sais quoi my love? Ces vacances me feront le plus grand bien et si je suis honnête, je souhaiterais que cette mystérieuse Kryptonienne vienne me sortir de ce lit d’hôpital et m’amène avec sa super vitesse et ses capacités de vol en Angleterre!

Si J’osais… En fait si, j’ose! My love, aides moi à ramasser mes affaires s’il te plait et rentre faire tes valises. Je vais m’enfuir de cet hôpital et quitter le pays. Je veux ces vacances et je les veux maintenant. Il me faudra plus que des bleus et des bosses pour m’arrêter. J’aviserai mon patron une fois loin de ce pays de paranoïaques et de menteurs compulsifs. Maudit soit le sensationnalisme journalistique! C’est un fléau! »


Et dire que si je connaissais le secret de ma douce et tendre, je saurais que ladite Kryptonienne est en ce moment dans cette pièce et Jennifer doit être en train de rigoler intérieurement de voir son homme, son mari et son protégé (ça c’est moi) fulminer de la sorte et vouloir défendre un être capable de réduire la ville entière en cendres… Je suis moi, bon, chevaleresque et tributaire de nobles valeurs et idéaux, bon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 27 Age du joueur : 30 Crédits : Google Batarangs : 350

Feuille de personnage
Nom de Code:
Multi-Comptes:
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Juste une vérification de routine, they said... (PV Jennifer Eversfield)   Hier à 16:25

Juste une vérification de routine, they saidAdrian x Jennifer
Ca y est, il commence à hausser le ton dans ses nouveaux propos et cela m’agace énormément. Je ne suis pas loin de quitter la chambre pour aller m’isoler ou faire quelque chose qui ne faut pas. Par respect pour mon mari, je ne fais rien de tout ça et je préfère rester planter là à le regarder alors que je commence à nouveau à avoir les larmes aux yeux. Bon sang, cet humain m’a vraiment transformé en une personne sensible et je le déteste pour ça car cela ne me ressemble pas du tout. Normalement, la Kryptonienne que j’étais par le passé, lui aurait tenue tête au risque de démolir le bâtiment en entier mais là, je reste plantée face à lui sans rien faire.

« Je n’aime pas quand tu me parles de cette façon… » Lui avouais-je d’une petite voix.

Il se lève pour me rejoindre et me prendre dans ses bras. Une nouvelle fois, je laisse mes larmes perler le long de mes joues sans rien ajouter d’autres à mes propos. Je n’aime pas cette situation, je n’aime pas quand nous avons un avis différent car je l’aime plus que tout. Il me présente ses excuses et il n’a pas vraiment à le faire vu que je ne lui en veux pas du tout. Sa réaction est tout à fait normale vu qu’il ne souhaite pas que je me retrouve dans une situation périlleuse. Par contre, je me demande si il aurait toujours le même avis si je lui annonce que je suis la mystérieuse Kryptonienne qui lui vient toujours en aide.

« Je ne t’en veux pas du tout et je comprends parfaitement ta réaction. Cependant, il faut que tu saches que… »

N’ayant pas le temps d’achever mes propos, Adrian m’embrasse et j’y réponds avec beaucoup de douceur. J’aime énormément sa façon d’embrasser, sa façon d’agir avec moi, sa façon de me calmer… J’aime tout chez lui. Par contre, quand il me caresse le bras, je remarque que quelque chose ne va pas et je constate que je suis trop tendue sur le coup même si le baiser a le don de m’apaiser. Du coup, mes muscles sont contractés et cela augmente légèrement ma force. Peut-être qu’il est temps pour lui d’apprendre qui je suis réellement même si ça risque de détruire notre mariage. Oh non, je ne veux pas du tout que cela se produise, je ne veux pas le perdre. Dois-je encore garder le silence sur ça ?

« …Que je t’aime plus que tout mon amour. » Terminais-je ma phrase après avoir rompu l’échange.

Une infirmière entre dans la chambre sans frapper et je n’apprécie guère vu qu’elle interrompt un moment intime avec mon amour. Elle allume la télévision sans la moindre gêne et je la fusille du regard.

« Mais de quoi elle se mêle celle là ? »

Les informations du moment font l’état de ce qui s’est passé plutôt dans la journée et il accuse la fameuse Kryptonienne d’assassin pour avoir éliminer des terroristes sans défenses. Sans défenses ? C’est une blague, j’espère ? Je n’apprécie pas qu’on me qualifie de cette façon alors que je n’ai fait que sauver la vie de mon amour et de ses humains qui courraient dans tous les sens en appelant à l’aide. La réaction d’Adrian est immédiate et je dois reconnaître qu’elle me fait énormément plaisir car il me défend. D’ailleurs, il souhaite qu’on parte immédiatement en vacances et ce n’est pas une si mauvaise idée que ça.

« Oui mon amour, ses vacances nous feront du bien à tous les deux et je vais t’aider à sortir de cet hôpital, pas besoin de Kryptonienne ou de super-héros pour ça. »


Je l’aide à rassembler ses affaires et je le tiens ensuite par le bras pour lui éviter une mauvaise chute en cas de problèmes. Je le guide jusque la sortie de la chambre et il n’y a pas intérêt à ce que le médecin ou autres infirmières se pointent pour m’empêcher d’emmener mon mari en vacances.
©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 25 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 850

Feuille de personnage
Nom de Code: Ace
Multi-Comptes: Maggie Marzena et Astarte
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Juste une vérification de routine, they said... (PV Jennifer Eversfield)   Hier à 17:43

Tout est pardonné. Heureusement. Je ne suis jamais réellement en colère après Jennifer. Juste très inquiet. Je l’aime, évidemment et que ce soit par esprit chevaleresque, un système de valeur fort ou juste qui je suis, jamais je ne voudrais qu’il lui arrive quelque chose. Comprenez-moi. Je suis un fervent défenseur de l’égalité des sexes. Jamais et je dis bien jamais je ne verrai ma douce et tendre comme mon inférieure. Jamais. Sauf que je continue de croire que nous avons une responsabilité envers nos épouses, nos femmes, nos filles, la gent féminine en général. Elles sont porteuses de la vie, quand même. Vouloir protéger n’est pas diminuer autrui. Vouloir protéger n’est pas dénigrer. C’est un réflexe naturel, observable même dans la nature. Où est le mal?

Ceci étant dit, et c’est aussi observable dans la nature, la femelle de plusieurs espèce est prête à se battre pour son nid, pour ses petits. Chez l’être humain, elle se battra pour son mâle si nécessaire. La réaction de Jennifer est toute aussi normale et c’est pour cette raison que moi non plus je ne lui en veux pas. Oh je la connais. Elle va revenir à la charge. Elle n’a jamais été du genre à abandonner facilement. Mais ce ne sera pas aujourd’hui ni pendant nos vacances. Probablement la prochaine fois que je finirai à l’hôpital. Ou dans une clinique. Ou dans un établissement de soin. Vous avez compris.

Une femme forte et fière, je vous le dis, moi.

Sa réaction face à l’intrusion de l’infirmière est classique de ma douce et tendre. Je ne la dirais pas jalouse et possessive mais elle tient à ce que je sois bien traité. Je lui murmure à l’oreille « hush, my love », ou si vous préférez « calme-toi, mon amour » avant de l’embrasser à nouveau, doucement, tout doucement. Et par la suite elle a bien raison. Nous n’avons besoin de personne pour partir en vacances bien que je maintiens que la mystérieuse Kryptonienne aurait aidé à accélérer le processus. Et moi dans tout ça? Je me sens beaucoup mieux en fait. Comme je l’ai dit, j’ai été sonné. Quelques bosses, quelques bleus, rien de sérieux. Un peu d’amour, un peu de repos et ça ira beaucoup mieux.

Plus de peur que de mal, promis, juré.

Pendant que nous nous dirigeons vers la sortie, un médecin nous intercepte et son ton condescendant me ferait grincer des dents si je n’étais pas éminemment Britannique. En tout cas je peux sentir Jennifer se raidir tout d’un coup et son tempérament parfois volcanique revient à la charge. Encore une fois, c’est curieux, encore cette impression d’une musculature plus définie dans le bras que je tiens. Je jurerais que quand elle était « calme » ce n’était pas le cas. Si je ne fais rien, ça risque de faire une scène et toute une. C’est que ma douce et tendre n’a pas la langue dans sa poche, oh que non.

Show time, Adrian.

Avant que Jennifer ne puisse déchainer sa colère sur le médecin, je me plante devant lui et l’aborde de façon parfaitement calme et maitrisée. Je commence à lui poser des questions, sur l’éthique, sur la politesse, sur l’importance pour le patient de se considérer comme une personne. Physiquement, il ne recule pas mais son air arrogant se défait tranquillement et son assurance fond comme neige au soleil. Avec les mots, je suis redoutable. Au final, ce petit coq si fier a l’air d’un pigeon roucoulant, se répandant en excuses et il ouvre même la porte pour Jennifer. Une victoire à l’Adrian. Un baiser sur la joue me confirme que comme d’habitude, ma douce et tendre aime voir son homme à l’œuvre et comment il peut se servir de son cerveau pour régler les problèmes.

Je fais signe à un taxi et nous montons à l’arrière.


« Well, my love, que dirais-tu d’un peu de magasinage avant de partir en vacances? Un nouveau maillot de bain, peut-être ou de jolis vêtements pour impressionner ma parenté? Pour me faire pardonner de t’avoir inquiété à ce point, c’est moi qui paie. Si, si, j’insiste. C’est toi la plus belle, nous le savons tous les deux mais je veux que tout le monde le sache. Alors par quoi allons-nous commencer, my… »

Je ne termine pas ma phrase car ma douce et tendre vient de m’embrasser fougueusement. Goodness gracious, je ne me souviens pas l’avoir déjà vu si démonstrative en public… Ce n’est pas très britannique comme pensée mais… Je ne déteste pas ce petit côté de ma charmante épouse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Juste une vérification de routine, they said... (PV Jennifer Eversfield)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LOUIS XIII LE JUSTE (14/05/1610-14/05/1643) Denier tournois de Navarre - 1635
» [Sollogoub, Tania] Il y avait un garçon de mon âge juste en dessous de chez nous
» Routine soin du visage
» Que faire lorsque la routine, la monotonie s'installe dans un couple ?
» Double tournois type warin, Louis XIII le juste 1642 H

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Les Villes :: National City :: La Ville-
Sauter vers:  




Vous êtes fatigués de la routine ? Envie d'incarner un nouveau super héro ou un super vilain de votre choix ? La soirée costumée des supers du Iceberg Lounge Club est là pour vous ! Ouvert à tous et à toutes, peu importe le costume (ou le manque de). VOIR ICI




On nous informe que Washington DC est actuellement le théâtre d'une attaque menée par une certaine Scandal Savage. Les Titans et d'autres justiciers indépendants tentent de maîtriser la situation cependant nous restons sans nouvelles de la Justice League. Plusieurs envoyés sont déjà sur place. VOIR ICI

Ajoutez votre new ICI!



Réunion entre criminels
Tentative d'évasion (criminel uniquement)
Soirée costumée

Recenser un sujet libre : CLIQUEZ ICI !