Partagez | 
 

 Recrutement Suicide Squad [Feat. Harley Quinn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
PNJ ♔ PUPPETS MASTER
Messages : 10 Age du joueur : 29 Crédits : Tumblr Batarangs : 10000099
MessageSujet: Recrutement Suicide Squad [Feat. Harley Quinn]   Sam 17 Juin - 11:17


       

       
Recrutement Suicide Squad


Harley Quinn est tombée. Le Black Canary l'a envoyé croupir en prison, une aubaine pour Amanda Waller qui ne laissera pas échapper une occasion pareil. Harley est dangereuse, Harley est instable, Harley est... incontrôlable. Mais elle est aussi une des seules faiblesses du Joker. Waller la veut dans son équipe, elle la veut au sein du Suicide Squad...


       
C O D E © W H A T S E R N A M E .

       

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hello sweety !! Messages : 37 Age du joueur : 24 Crédits : Suicide Squad - Warner Bros Batarangs : 200
MessageSujet: Re: Recrutement Suicide Squad [Feat. Harley Quinn]   Mar 20 Juin - 0:18

I want you!
Ou l'art de rebondir sur les bonnes occasions de se divertir
Huit mois. Cela faisait exactement deux-cent quarante-quatre jours que je tournais en rond dans cette taule miteuse. A côtoyer des détenus tous plus moroses et soporifiques les uns que les autres. Y'en avait pas un qui arrivait à la cheville de mon Mr. J question humour. Je me faisais monstrueusement chier dans ma cellule capitonnée au point que je n’attendais qu'une chose chaque jour c'était l'heure de la "promenade". Un mot qui me faisait nostalgiquement penser à mes deux bébés, Bud et Lou. Moi qui aimais tant faire flipper le Gothamite lambda avec mes deux amours de hyènes, je me languissais d'entendre leurs rires joyeux lorsque fuyait de terreur la populace devant nous. Ça! c'était de la promenade!

Mais là, la morne circonvolution répétitive et abrutissante que représentait la cour intérieure de la prison était ce qu'ils appelaient "la promenade". Combien de fois ai-je tenté de trouver du regard une sortie, une faille, la moindre brèche pour échafauder un plan d'évasion.  Mais rien. choux blanc ma pauvre Harley! j'étais bel et bien coincée à tourner en rond dans cette cour, dans cette cellule matelassée, dans cette vie de merde! J'en suis rendue à espérer cette médiocre bulle d'air et de largesse de mouvement que représente "la promenade".Bon  j'essaye toujours de prendre le bons coté des choses! y'a des gardiens à faire tourner en bourrique en les allumant sans vergogne. Et puis c'est bon pour la forme de les faire courir un peu. Alors je joue au chat et à la sourie dans la cour ... jusqu'à ce qu'ils en aient vraiment marre et qu'il me foute un coup de tasers .. krkzkzzkzzkzzt! ... brrr! y a des fois où je me dis que s'ils pouvaient être aussi vivifiants et vibrants que leurs foutus tasers, ces gros tas de graisses fourrés aux beignets-chocolats  qui me servent de gardiens pourraient éventuellement faire office de gode ... voyez à quelle genre de divagations j'en suis réduite?!

Et Mr. J? hein?! il est où mon preux chevalier avec son sourire grandiose et son charisme affolant?! je suis sûre qu'il fait en ce moment même tout son possible pour monter un coup afin de me sortir de la dedans!  c'est sur ... oui ... c'est ... certain ... *long soupire abattus*.

Alors que je pensais que cette journée-ci allait être aussi rébarbative que les deux-cent quarante trois précédentes, j'entendis que des pas approchaient dans la coursive de mon étage. Pourtant  personne n'y passe avant onze heure et quart.L'heure exacte à laquelle commence la distribution des plateaux "Beurk" repas à chaque détenus. Intriguée et ravie qu'il se passe enfin quelques chose d'inhabituel j'ai nerveusement collé mon oreille contre la parois métallique  qui fermait ma cellule.

Les pas étaient nombreux, fermes et  volontaires. Des rangers, de belles grosses godasses de mecs supposément assez costauds et équipés pour maîtriser et entraver le plus coriace des prisonniers de cet établissement. Mon imagination quand à la raison de cet attroupement galopait sur le dos de toutes les suppositions et quand les pas s'arrêtèrent devant ma porte j'en poussais un gloussement d'excitation fébrile. Y'allait y avoir de l'action car c'est pour MOI qu'il sont venus!!!!

 Trépignant d'impatience comme une gamine  le jour de sa première pyjama party, je me tenais au milieu de ma cellule en lissant mes cheveux, en sautillant nerveusement sur la pointe de mes orteils et en faisant craquer les articulations de mes doigts qui frétillaient sur mes hanches. Dans un bruit sec la lucarne de la porte laissa apparaître le regard maussade d'un des gardes-chiourme qui me grogna aussitôt:


"Harleen Quinzel. Recule de cette foutue porte et met toi face contre terre avec les mains dans le dos"

Hors de question que je me couche aussi facilement! Allonger une fille comme moi ça se mérite! nom d'un p'tit clown!

"Hummm tu veux me la faire façon cinquante nuance de Gray chéri? Toi et tes potes vous devez avoir sacrément envie de me coincer alors!! Entrez donc tous en même temps je suis chaude comme la braise mes loulous!!" minaudai-je ironiquement en ondulant des hanches de façon suggestive.

"ça serait te donner trop d'importance pauvre tarée!"
 Rétorqua-t-il avec un méchant petit sourire en coin avant de continuer "Bon les gars, vous savez ce qu'il vous reste à faire? ... ne me décevez pas! il est hors de question que vous écopiez d'un accident de travail grâce à elle!!"

Quand le cliquetis de la serrure roula sur la clef qui l'activait retentit, je sentis une décharge d'adrénaline me parcourir la colonne vertébrale des reins jusqu'à la base du crâne. Et quand la porte s'ouvrit enfin c'est avec un sourire carnassier que j'accueilli l'entrée des quatre types en tenue anti-émeute, matraque à la main - sans nul doute la seule partie réellement longue et dure de leur corps ... filez moi donc ma batte que je leur montre comment on fait joujou! -

Deux d'entre eux se jetèrent aussitôt sur moi, bras levés, prêt à abattre sur ma tête leurs tonfas. Mais d'un bond je fis une esquive à cet assaut prévisible afin de rebondir sur le matelas derrière moi. Et hop je m'élève dans les airs en une rondade pour atterrir a califourchon sur les épaules du troisième.


"Yeeeeehhaaaa!! Howdy cowboy! Faut qu'ça balance!" braillai-je a tue-tête en adoptant la gestuelle d'un rodéo sur étalon sauvage tout en collant dans  ce mouvement circulaire, un bon coup de pied dans la mâchoire du quatrième gardien.

Les deux premiers revinrent à la charge et parvinrent à m'attraper par les hanches et me désarçonner de mon destrier de fortune. Me plaquant au plus pressant contre le sol dans le but de m'immobiliser pour me passer leurs menottes, deux d'entre eux reçurent de vilains coups de mon "trente-huit fillette" dans le bijoux de famille tandis qu'un autre se faisait mordre la main jusqu'au sang alors qu'il essayait de me tenir la tête sur le coté.

Je crois que si le chef des matons ne s'y était pas mit lui aussi, j'aurai réussi à me libérer de l'emprise du quatrième pour finir par entamer une délirante course poursuite dans la coursive de l'étage. Ça aurait été  super drôle en fait  ... mais non ce rabat-joie là m'a collé un coup de taser dans le cou et je me suis mise à convulser comme une épileptique en pleine crise. Et apres pouf! black-out. La siphonnée du ciboulot pique un p'tit roupillon.

Quand je suis revenue à moi, j'étais saucissonnée à une chaise roulante. De solides sangles m’empêchaient de bouger les membres et la tête. Il n'y avait guère que mes doigts et ma bouche dont je pouvais disposer librement. On me poussait dans un couloir que je ne connaissais pas. Je tentai alors de savoir où ils me trimbalaient.


"Hey!!  on va où les copains!?  On va se promener ? c'est gentil de vous inquiéter pour moi comme ça mais j'vous jure que je suis pas fatiguée, je peux marcher hein! allez quoi soyez cool, j'vous promet que j'vous mordrai plus!"

"Ferme là la dinguo! Nous, on en a rien a battre de ce que tu racontes "

L'intonation plus insistante que mon "charmant" accompagnateur utilisa en prononçant le "Nous" me fit comprendre que quelqu'un d'autre  devait être vraisemblablement plus intéressé par ce que j'avais à dire.

"HoO? ... c'est qui? c'est un homme?une femme? Mon poussin d'amour??"
"Tu va pas tarder à le savoir ..." Se contenta-t-il d'affirmer avec mystère alors que mon fauteuil poussait les deux portes d'une salle inconnue.

Code by Killer-Croc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1077-harley-quinn-the-crazy-sexy-doll#13818 http://legendsofdc.creationforum.net/t1094-les-folies-de-l-arlequine#13955 http://legendsofdc.creationforum.net/t1093-crazydoll-relashionships#13953
 
Recrutement Suicide Squad [Feat. Harley Quinn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SUICIDE SQUAD : HARLEY QUINN
» Suicide Squad 12" Statue - Harley Quinn & The Joker
» [Warner Bros - DC Comics] Suicide Squad (3 Août 2016)
» Harley Quinn
» DC COMICS COVER GIRLS: HARLEY QUINN STATUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Les Villes :: Gotham City :: Blackgate-
Sauter vers:  



Batman a été enlevé par Astarte pour attirer Wonder Woman vers la Citizenry. Un combat éclatera t-il entre la tante et la nièce ? Suivez l'affaire par ICI!


Les habitants de Floride secoués par un affrontement entre le Feu et la glace ! À Miami Beach, un homme, manifestement possédé, tente d'empêcher Killer Frost de nuire ! Suivez l'affaire par ICI!


Un certain Chevalier d'Arkham vient de prendre en otage un immeuble entier. Black Canary tente de l'arrêter pour le livrer aux mains de la Justice. Suivez l'affaire par ICI!