anipassion.com
Partagez | 
 

 you keep me alive on the edge of tonight. (dick&babs)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 110 Age du joueur : 22 Crédits : wolfgang (vava) tiny heart (signa) Batarangs : 260
MessageSujet: you keep me alive on the edge of tonight. (dick&babs)   Ven 26 Mai - 7:57


YOU KEEP ME ALIVE ON THE EDGE OF TONIGHT.
dick grayson & barbara gordon
Elle était bien là. Probablement trop bien, au point que si les rayons du soleil ne traversaient pas les stores, elle ne se serait probablement pas réveillé. Et pourtant ce fut le cas. Ici, juste sur son œil, un rayon vint la sortir de ses rêveries. Alors la demoiselle, elle finie par bouger légèrement, levant ses bras afin de pouvoir s'étirer, et bien rapidement elle se retourne, de manière à pouvoir ouvrir les yeux sans avoir le soleil devant. Baillant légèrement, elle passe une main sur son visage, frottant ses prunelles émeraudes au passage, et enfin, la voilà ouvrant légèrement les yeux. Et sans grande surprise, ce fut la silhouette encore endormis de son petit ami qui se dessinait dans son champs de vision. Dire que ça ne lui arrachait pas un petit sourire serait mentir, car au contraire elle appréciait cette vision. Il semblait particulièrement paisible. Sa respiration calme, et elle serait prête à parier que son pouls était tout aussi calme. Elle redressait la tête, et elle ne pu s'empêcher de laisser ses yeux parcourir le torse du brun. Elle avait presque envie de laisser ses doigts glisser dessus, venant retracer les nombreuses cicatrices apparentes dû aux années en tant que justiciers. Si certaines auraient pu être choquée par de telles marques, Barbara était bien la dernière que ça dérangeait, voir que ça choquait. Parce qu'en finalité, c'était identique de son côté. Elle ne les comptait plus, et les plus apparentes, elle se battait constamment avec ses produits de maquillages pour les camoufler. Par chance, la plupart, ou du moins, les plus grosses restaient invisible, camouflé par ses débardeur et ses jeans. Mais une fois les vêtements retirés, on ne voyait que ça. Mais ça faisait parti d'eux, c'était leur propre histoire. Et Barbara, elle avait cet avantage de ne pas être la petite amie éternellement inquiète, car elle, elle savait ce qui se passait sur le terrain. C'était derrière elle, depuis un peu plus de vingt quatre heures maintenant. Elle avait rendue le costume à Bruce, lui demandant, au passage, de ne pas la remplacer trop vite, et elle avait finaliser ses inscriptions à l'université. Dés le prochain semestre, elle reprendrait les cours dans une session droit qui l'inspirait énormément. Et il fallait dire qu'elle était impatiente, même si ça voulait dire, réduire ses horaires de travail et donc moins d'argent à la clé.
La rouquine ballait de nouveau avant de finalement se laisser tomber de nouveau sur le lit. Elle n'avait littéralement pas envie de bouger, trop bien, au chaud entre ces draps doux et contre le brun. Mais d'un autre côté, peut-être pourrait-elle s'arranger pour faire en sorte que le réveil de ce cher Grayson soit des plus agréable. Un sourire s'affichait en coin lorsqu'elle eu l'idée parfaite. Ainsi, elle se redressait une bonne fois pour toute, laissant ses deux pieds toucher le parquet frais. Elle eu même un frisson suite à ce contact. S'étirant une seconde fois, faisant alors craquer les os de son dos parfaitement bien dessiné, elle finie par se redresser. Enfilant alors ses sous-vêtements, elle commençait à avancer dans cette chambre particulièrement bien rangé si on omettait leurs fringues de la veille qui avait volé aux quatre coins de la pièce. C'est pour cette raison que lorsqu'elle trouvait la chemise de Dick sur son passage, elle l'attrapait et l'enfilait tout en se dirigeant dans la plus grande discrétion, hors de celle-ci.
La voilà laissant ses pas la guider jusqu'à la cuisine où après un grand verre d'eau, la demoiselle s'activait, commençant ainsi à préparer un petit déjeuné digne de ce nom. Quelques pancakes fait rapidement, accompagnée d'une coupelle de fruit délicatement coupée, deux grands verres de jus sans oublier les tasses de café – enfin, plutôt une de thé pour la rouquine. Elle se permit d'ajouter aux fruits un peu de crème fouettée, comme pour ajouter une éternelle touche sucrée. Et posant le tout sur un plateau, elle s'empressait de retourner dans la chambre, toujours en gardant cette éternelle discrétion – presque une décennie à défendre la justice, ça aide à maîtriser la discrétion. Elle tente cependant d'éviter les fringues au sol pour ne pas glisser dessus, et finalement, elle dépose le plateau sur la table de chevet du brun. Et une fois celui-ci posé délicatement, la rousse, elle contourne le lit pour finalement de nouveau venir s'allonger à sa place, mais cette fois-ci, venant combler le petit espace qu'il y avait entre eux à son réveil. Elle vint d'abord lui voler un baiser discret au coin des lèvres avant de nicher sa tête dans le cou du jeune homme pour y venir laisser une multitude de petits baisers, espérant que ce contact, aussi délicat soit-il serait suffisant pour le réveiller. En même temps, elle glissait sa main droite sur le ventre de celui-ci, optant pour un contact des plus doux. Ce n'est que lorsqu'elle sentie enfin une réaction venant du jeune homme qu'elle redressait la tête, toute souriante. « Salut toi. » murmurait la demoiselle, toute joviale. « J'espère que le réveil n'est pas trop désagréable. » déclarait-elle en venant simplement caresser son visage, l'observant amoureusement. Il n'y a pas à dire, il n'y avait nul part ailleurs ou elle serait désireuse d'être à l'instant présent. Elle laissait alors ses doigts glisser le long du torse du jeune homme en s'appuyant simplement sur son bras gauche. « J'espère que t'as rien prévu de la journée. Ca me ferait mal au cœur de devoir te botter les fesses pour que t'ai une excuse pour rester ici. » plaisantait-elle. Parce que la belle, elle comptait bien prendre sa journée, profiter comme elle le pourrait. Si ça avait toujours été dans sa nature de faire ce genre de chose, occasionnellement, aujourd'hui, elle avait cet éternel sentiment de renouveau. C'était bizarre. Comme si elle avait fait un pas en avant, comme si sa vie prenait un autre tournant. Et en soit, c'était le cas. Batgirl, c'était derrière elle. Elle ne savait pas combien de temps serait-elle réellement capable de tenir, combien de temps elle arriverait à se passer du masque. Peut-être le reprendrait-elle un jour, peut-être pas. Elle n'en savait rien. Elle savait juste qu'elle avait la sensation de gagner encore en maturité, de franchir une nouvelle étape. La fin d'un chapitre, la suite d'une histoire, son histoire, celle qu'est simplement sa vie. Plus de mensonge à son père, plus de journée à s'endormir ou à carburer à la caféine. Maintenant, elle prendrait une vie normale. Évidemment que fréquenter le reste de la batfamily resterait logique. D'abord, car en petite amie de Dick, elle était plus ou moins conviés aux événements importants, mais surtout car ils restaient tous une partie importante de sa vie. Elle ne serait plus omniprésente dans leur vie, mais elle restait là. Et le fait qu'elle soit dans la confidence de tout ce qui se tramait dans les sous sol du manoir facilitait probablement les conversations et les échanges. Barbara, c'était une nana de confiance, et elle avait réussi à garder son identité secrète sur presque une entière décennie, ce n'est pas aujourd'hui, alors qu'elle tirait sa révérence que son identité serait révéler. « Ou je peux toujours te séquestrer. En vue du statut de mon père, il trouvera un moyen pour m'innocenter. » continuait-elle dans sa plaisanterie tandis qu'elle finie par simplement venir coller son front contre celui du brun, appréciant tout particulièrement ce contact absolument divin.  
mai 2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t127-barbara-you-can-throw-me-to-the-wolves-tomorrow-i-will-come-back-leader-of-the-whole-pack http://legendsofdc.creationforum.net/t155-adventure-of-a-lifetime-babs http://legendsofdc.creationforum.net/t154-babs-you-run-on-gasoline
avatar
ADMIN ♔ TITANS TOGETHER !
Messages : 487 Age du joueur : 19 Crédits : Tumblr (gifs) - Moi (avatar/codes) Batarangs : 563
MessageSujet: Re: you keep me alive on the edge of tonight. (dick&babs)   Dim 28 Mai - 1:28



Dire que ces derniers temps avaient été éprouvants pour le jeune homme aurait très certainement été un euphémisme. A vrai dire, il ne se souvenait pas de la dernière fois qu'il s'était accordé un repos de plus de trois heures consécutives. Bruce était mort et pendant près d'un an il avait dû incarner le Chevalier Noir en personne. Autant dire que le costume avait été lourd à porter. Les responsabilités associées à la cape égalaient à peine la charge de travail supplémentaire qu'il avait eue et bien qu'il fusse aidé par Robin, Batgirl et quelques autres justiciers, inutile de préciser que pendant toute cette période il avait dû mettre Nightwing au placard. Cela avait été comme s'il perdait une partie de sa personnalité, qu'il ne se retrouvait plus dans la seconde identité qu'il avait été obligé d'adopter.

You keep me ALIVE

I'll be there for you, These five words I swear to you. When you breathe I want to be the air for you. I'd live and I'd die for you, Steal the sun from the sky for you. Words can't say what a love can do.
Parce qu'après tout, qui pourrait prendre la place de Bruce si ce n'est la personne qui avait été à ses côtés pendant toutes ces années ? Par ailleurs il avait eu à traiter avec la mort de son père, pour la seconde fois de sa vie. Bien qu'il ne l'eusse pas montré explicitement, il en avait tout de même été impacté. Le jeune prodige s'était renfermé sur lui même, évitant toujours le sujet du Batman original. Il ne riait plus autant qu'auparavant et se retrouvait bien vite sur la défensive. Enfin, lorsqu'il n'avait pas à essayer désespérément de marcher dans les pas de celui qui avait eu son affection, il lui restait son travail de jour. Être un officier de police pouvait aussi être dur, surtout lorsqu'on manquait de sommeil et que l'on travaillait avec le père de sa petite amie. Ces derniers temps avaient particulièrement été stressants pour l'officier Grayson et les horaires difficilement cumulables avec son travail de nuit. A vrai dire, lui même ne savait pas comment il avait fait pour ne pas simplement s'écrouler de fatigue.
Mais maintenant, beaucoup de changements s'imposaient et l'ancien Boy Wonder voyait enfin le bout du tunnel. Bruce allait mieux. Bien qu'il lui en veuille encore de ne pas avoir pris le temps de le contacter après son retour miraculeux, il était tout de même heureux de le retrouver en vie. Il était également soulagé de pouvoir quitter le masque de Batman pour arborer à nouveau les couleurs de Nightwing, de pouvoir redevenir lui même. Finalement, tout allait revenir à la normale, et bien si tant est qu'on puisse qualifier la vie d'un justicier de normale. Cependant un dernier changement s'imposait et pas des moindres. Barbara venait de lui annoncer sa décision de raccrocher le costume de Batgirl pour reprendre ses études. Une décision qu'il savait réfléchie et qu'il n'avait pas eu à discuter. Après tout Babs faisait ses propres choix, et tant qu'elle était heureuse et qu'il faisait toujours partie de l'équation alors cela lui suffisait. Oui, une nouvelle aube se levait. Et pour la première fois depuis des mois, il pouvait dire qu'il était heureux.
Le jeune homme se réveilla à la douce chaleur du contacte de Barbara, l'odeur des pancakes venant instantanément chatouiller ses narines pour le mettre en appétit. D'ordinaire, son sommeil n'était jamais bien profond. Il était toujours prêt à bondir au moindre danger qui pourrait survenir, fidèlement à la manière dont il avait été conditionné par Bruce. Il sentait instantanément lorsqu'il était observé. Mais quand il était avec Barbara c'était différent. Il sentait que rien ne pouvait l'atteindre, toutes ses barrières de défense flanchaient parce qu'il se sentait confortable et en sécurité. Son organisme avait intégré la rouquine comme une présence naturelle. Alors, il dormait d'un sommeil lourd et imperturbable. Le justicier émergeant gémit finalement de contentement, ne souhaitant pas que ce petit moment de pur bonheur ne s'arrête. Il aurait voulu rester dans cette délicieuse étreinte pour toute l'éternité. « Salut toi. », lui susurra une petite voix qu'il serait capable de reconnaître entre mille et le garçon esquissa un sourire avant d'enfin ouvrir un œil. « J'espère que le réveil n'est pas trop désagréable ». Il bailla avant de sourire une nouvelle fois à sa petite amie, les caresses de la jeune femme sentant sur sa peau comme des centaines de plumes. « Hum, j'ai connu pire. », plaisanta-t-il avant d'ouvrir le second œil et de s'étirer. Bien sûr qu'il n'y avait pas de meilleur réveil que celui par les baisers et la vision de la personne qui compte plus que tout à nos yeux. Surtout lorsque cette personne semblait aussi fraîche et heureuse que l'était Barbara à cet instant. La voir ainsi comblée était la chose la plus gratifiante qui pouvait lui être donnée de voir de si bon matin, cela illuminerait très certainement sa journée de la même manière dont la fille du commissaire illuminait sa vie. Après tout, elle avait toujours été là pour lui, dans ses meilleurs moments tout comme dans ses pires. Même lorsqu'il pensait Bruce mort et qu'il avait eu à le remplacer, elle l'avait soutenu, elle avait été sa bouée, son rocher auquel s'agripper. Elle était certainement la raison qui l'avait empêché de sombrer tout comme Bruce avait sombré il y a bien longtemps. La partie de sa vie qui lui avait constamment rappelé qui il était vraiment. « J'espère que t'as rien prévu de la journée. Ça me ferait mal au cœur de devoir te botter les fesses pour que t'aies une excuse pour rester ici. » enchaînait finalement malicieusement l'ancienne justicière. « Ou je peux toujours te séquestrer. En vue du statut de mon père, il trouvera un moyen pour m'innocenter. » Le jeune officier de police fit une grimace à la dernière remarque de la rouquine avant de se redresser sur ses avant bras, toujours en dessous de Barbara. « Sérieusement Babs, t'es obligée de parler de ton père à ce moment ? Sans offense je pense l'avoir assez vu de la semaine... », gémit-il en exagérant un peu ses propos. Après tout c'était déjà bizarre pour lui de se dire qu'il sortait avec la fille du commissaire, alors que sa petite amie ne lui parle de son patron juste après qu'ils aient couché ensemble, c'était... Perturbant. Mais Babs le savait, elle aimait juste le taquiner avec cette situation dont elle semblait éternellement s'amuser. Il attrapa finalement la jeune femme par les anches avant de la renverser sur le matelas confortable, se retrouvant ainsi au dessus d'elle. « Mais non, je n'ai rien prévu aujourd'hui. Rien sans toi. Et puis de toute manière, personne ne me croirait si je disais qu'une fille comme toi m'avait séquestré. » terminait-il en plaisantant une fois de plus avant de nicher sa tête au creux du cou de la jeune femme, en profitant pour y déposer amoureusement des dizaine de baisers chauds et humides comme s'il voulait la dévorer. Non il n'y avait pas de doute, il était le plus chanceux des hommes.

_________________


LIBRE SERVICE:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t357-richard-dick-grayson-the-boy-wonder#4185 http://legendsofdc.creationforum.net/t359-nightwing-new-adventures http://legendsofdc.creationforum.net/t358-dick-grayson-nightwing http://lstwizzle.tumblr.com/
avatar
Messages : 110 Age du joueur : 22 Crédits : wolfgang (vava) tiny heart (signa) Batarangs : 260
MessageSujet: Re: you keep me alive on the edge of tonight. (dick&babs)   Mer 14 Juin - 7:38


YOU KEEP ME ALIVE ON THE EDGE OF TONIGHT.
dick grayson & barbara gordon
« Tu sais très bien que je te taquine. » plaisantait-elle avant de venir coller son nez à celui du brun. « Mais promis, je n'évoquerais même pas sa personne pour le reste du week-end ! » fini-t-elle par renchérir de manière enthousiaste. Puis finalement, voilà les positions inversées, elle allongée sur le dos tandis que Dick se trouve juste au dessus d'elle. Un énième sourire s'affiche sur les lèvres de la rouquine qui hausse un sourcil « Oui, parce que tous le monde ignore de quoi je suis réellement capable. Mais on sait tous les deux que si l'envie me vient, je peux vraiment te botter les fesses, Grayson. » déclarait la demoiselle en riant. Elle était incapable de garder son sérieux dans ce genre de situation, ou jouer restait la principale occupation des deux individus. Ils étaient beaucoup trop bien là, et Barbara, voir Dick dans cet état était des plus plaisant. Parce qu'elle détestait quand il n'était pas de bonne humeur, ou simplement triste. C'était pas spécialement dans sa nature, mais l'année qui venait de s'écouler avait été éprouvante pour tous le monde. Les conséquences qu'avaient causées la pseudo mort de Bruce avait été particulièrement lourde. Pourtant, elle n'avait jamais flanchée.
Forcément, l'annonce de la mort de Bruce l'avait touchée. Si en soit, ils n'étaient pas les deux individus les plus proches de la planète, il restait un mentor, un soutient. Quelqu'un qui avait eu confiance en elle, qui avait vu du potentiel. Et en vue de la manière dont la relation entre elle et Dick continuerait probablement d'évoluer, le jour où il est supposé être son beau père aurait fini par arriver. Alors oui. Apprendre qu'il était mort avait été un coup dur. Elle avait déjà eu du mal à encaissé le coup avec Jason, et elle pensait qu'ils étaient à l’abri de ce genre de tragédie. Pourtant, ils n'étaient pas invincible, même sous ce costume qui les protégeait de bien des choses, mais jamais de la mort. Mais Barbara, elle avait gardé la tête haute, et le sourire et s'en était remise particulièrement vite ; pour Dick. Parce qu'il avait un fardeau à porter, qui s'était abattu sur ses épaules sans qu'il ne demande rien. Il avait dû encaisser ce rôle, et tous le monde savait que c'était pas n'importe quel rôle. Beaucoup reculeraient probablement si le choix venait à se poser. Mais voilà. Dick, le choix, il l'avait pas eu. Il avait du la prendre, cette responsabilité, sans que personne ne lui demande son avis. Et Barbara, si elle avait pu aider un minimum, elle n'avait pas été très puissante face à tout ça.
Elle avait toujours trouvé ça plutôt ironique. Elle se souvenait, à l'époque du collège, la manière dont les gens pensaient que vivre sous le même toit que Bruce Wayne apportait un certain confort. Certe, il y avait eu ce confort financier, et Barbara, dire qu'elle n'avait pas été trompée par toute la richesse que Wayne possédait serait mentir. Elle aussi, avait toujours imaginé qu'être le fils de Bruce Wayne pouvait apporter une vie plus ou moins agréable. Elle ne faisait pas parti de ceux qui étaient envieux, loin de là. Sa petite vie, aussi simpliste soit-elle lui allait. Mais elle avait été curieuse, et elle se laissait tenté par les nombreuses discussions que toute les filles avec qui elle avait traînée avaient. Que ça soit dans les vestiaires sportifs, ou lors d'une soirée, et tout ces trucs où toute se retrouvaient. Barbara écoutait, mais ne participait pas. Elle avait eu tendance à croire aussi, que c'était quelque chose de positif, de privilégier, qu'il n'y avait pas de quoi être malheureux. Elle s'était laisser prendre au jeu, imaginant à quoi pouvait ressembler une vie au Manoir Wayne. Et même si elle n'avait pas été vraiment le genre à vouloir changer de situation, elle s'était dit que ça devait tout de même être particulièrement agréable. Dick, il éveillait le fantasme de toute ces filles qui s'imaginaient à son bras. Qui rêvaient de pouvoir conquérir le cœur du brun. Il fallait dire que malgré les maigres moyens de son père, il avait toujours tout fait pour la faire étudier dans le meilleur établissement de Gotham, et c'est comme ça qu'elle s'était mise à fréquenter des filles un peu bon chic, bon genre, qui n'avaient pas besoin de beaucoup se débrouiller et qui restait inlassablement attiré par l'argent. Barbara, elle avait toujours été l'impression d'être un ovnis au milieu de tout ce gratin de fille riche qui s'imaginaient déjà être un jour, l'heureuse élu du cœur de Grayson. Mais outre imaginer ce que grandir sous la coupe de Wayne était, Barbara n'avait jamais été jusqu'à ces éternels fantasmes féminins qui la dépassaient. Dick, elle le croisait dans les couloirs de cet établissement, ils échangeaient quelques mots, et ça s'arrêtaient là. Elle le connaissait, sans le connaître. Et elle, elle était le genre à grogner quand ces filles n'arrêtaient pas de discuter à la bibliothèque lorsqu'elle, elle tentait de réviser. Disons qu'elle n'avait simplement eu aucune réelle sympathie pour le brun à cette époque.
Puis les années lycée étaient arrivées. Ses projets de fin de lycée aussi, ou tous réfléchissaient à leurs avenirs. Tout s'était enchaînée. Non éligible pour le FBI, son père s'opposant à sa carrière au GCPD, et la voilà se retrouvant dans le costume de Batgirl à combattre le crime aux côtés de Batman et Robin. Elle avait ainsi découvert les doubles identités, et là, Barbara s'était rendu compte qu'en finalité, vivre cette vie n'était pas aussi paradisiaque que les spéculations le laissaient prétendre. C'est là qu'elle avait découvert qu'en finalité, c'était pas aussi amusant. Et c'est là qu'elle avait découvert qu'en finalité, il avait beau pouvoir avoir toute la fortune dont il avait besoin, Dick était beaucoup plus en cage qu'elle ne l'avait jamais été. Et c'est aussi là que Barbara avait commencé à changer de cercle d'amis, ne supportant plus vraiment les braillements de ces nanas qui fantasmaient sur le jeune homme, continuant d'imaginer encore et toujours à quel point grandir au manoir devait être bien. C'est là qu'elle s'était justement mise à traîner avec Dick, qu'elle avait fait la connaissance de Wally et qu'elle s'était elle même trouvée, et s'était senti accepté. Et c'est là que Barbara était devenue l'ennemi numéro un. Parce que les deux flirtaient ouvertement, et ça devenait presque évident qu'ils finiraient ensemble. Les baisers s'échangeaient, de temps à autre, les sentiments se renforçaient, mais jamais, ils avaient été capable ou pu réellement se livrer entièrement l'un à l'autre. Probablement à cause de Bruce, encore et toujours. Et c'est aussi cette raison qui l'avait poussé à le perdre une première – et unique fois. Elle avait déjà eu du mal à accepter le fait qu'il délaisse son rôle pour être au sein des Titans, apprendre qu'en plus, il sortait avec une autre demoiselle, ça avait rendue la petite chauve souris folle de rage. Mais ça n'avait probablement fait que les rendre encore plus proche aujourd'hui. Pourtant, Barbara n'appréciait pas Kory, et elle ne se gênait pas pour le faire savoir à la Tamarannienne. Elle ne l'appréciait pas, car même si aujourd'hui elle savait que Dick n'irait pas voir ailleurs, elle restait sa plus grande rivale. Et le problème – ce qui agaçait probablement encore plus Barbara dans toute cette histoire – c'est que Kory, elle était tellement naïve, tellement mignonne, qu'en finalité, on pouvait presque pas lui en vouloir. Qu'en finalité, Barbara, elle venait littéralement à la détester.
Puis était venu le jour, ou finalement, ce qui avait dû arriver arriva, et ou Barbara s'affichait officiellement au bras du brun. Et depuis ils ne s'étaient plus jamais quitté. La belle ne pouvait simplement pas se résoudre à un jour, le laisser partir. C'était pratiquement impossible. L'équation elle même était impossible. Barbara avait beau être une demoiselle avec un QI particulièrement élevé, elle sans Dick, c'était non ré-solvable. Et si certains n'étaient pas d'accord, tant pis. Mais le fait est que la majorité des gens approuvaient.
Tout ça pour dire qu'en finalité, si elle avait pensée que les Rouge Gorges seraient plus libre qu'elle, alors elle s'était totalement trompé. Car la plus libre d'entre eux tous, c'était elle.

Lorsqu'elle sentie les lèvres du brun venir déposer un nombre incalculable de baiser, elle ne pu s'empêcher de rire légèrement tandis qu'un soupire de bien être sorti d'entre ses lèvres. Elle adorait la sensation que ses lèvres sur sa peau apportait, ce sentiment de bien être, de complétude, d'être sereine. C'était comme si le monde pouvait partir en vrille, du moment qu'il était là, à ses côtés, alors tout allait absolument bien. Tant que lui la serrait contre elle, alors le pire des malheurs pourraient arrivés, ça n'aurait absolument pas d'incidence sur elle. Elle s'en fichait, la rousse. Tout ce qu'elle voulait, c'était Dick. Son Dick à elle. Celui qu'elle chérissait énormément, celui pour qui mourir était une option envisageable, pour qui tuer, pouvait s'avérer utile. Pour lui, elle serait prête à tout. Même à tout ce qu'elle avait songé être impensable. Tout. De la meilleure à la pire chose au monde. Qu'importe ce que ça pouvait être, si elle savait que ça le rendait heureux, alors elle le ferait.
Finalement, elle baissait la tête de manière à pouvoir avoir ses lèvres à proximité des siennes. Lorsque cette tentative fut à peu près réussie, elle vint les déposer contre les siennes, de manière à pouvoir l'embrasser avec tout l'amour dont elle regorgeait. Etre là, pas pressé, simplement deux individus profitant d'un réveil divin était simplement une des meilleures sensations au monde. Et elle ne voudrait l'échanger pour absolument rien au monde. Parce qu'elle savait qu'à cet instant même, sa place était ici.
Après de longues secondes, la voilà interrompant le baiser, gardant tout de même ses lèvres assez proche de celles du brun, assez pour sentir son souffle contre sa peau. Elle relevait son regard émeraude pour le plonger dans celui de celui qui était connu pour être le premier Robin, et enfin, elle ne pu s'empêcher d'avoir un immense sourire sincère sur les lèvres. « Je t'aime. » murmurait-elle de la manière la plus simpliste et sincère au monde. Et une fois de plus, ses lèvres retrouvèrent celles de l'homme qui détenait, littéralement, son cœur.
mai 2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t127-barbara-you-can-throw-me-to-the-wolves-tomorrow-i-will-come-back-leader-of-the-whole-pack http://legendsofdc.creationforum.net/t155-adventure-of-a-lifetime-babs http://legendsofdc.creationforum.net/t154-babs-you-run-on-gasoline
avatar
ADMIN ♔ TITANS TOGETHER !
Messages : 487 Age du joueur : 19 Crédits : Tumblr (gifs) - Moi (avatar/codes) Batarangs : 563
MessageSujet: Re: you keep me alive on the edge of tonight. (dick&babs)   Aujourd'hui à 4:01

Le jeune homme poursuivait son exploration de la douce et délicate peau de sa petite amie, appréciant les rires qui sortaient de sa gorge, comme un amant le premier soir. Parce qu'avec Barbara c'était comme ça, les couleurs de leur histoire n'avaient jamais terni avec le temps et leurs sentiments ne cessaient de grandir chaque jour encore un peu. Lorsqu'il était avec elle alors le jeune justicier avait l'impression que rien ne pouvait l'atteindre, que peu importe ce qui pouvait se passer il était prêt à affronter le monde entier, il avait l'illusion d'avoir la force nécessaire pour soulever une maison, gravir des monts enneigés ou même casser le dos de Bane. Elle était sa drogue, sa bouffée d'adrénaline, sans pour autant virer à la relation toxique comme cela le devenait bien souvent. Finalement la fille du commissaire avait baissé la tête, l'obligeant à élever légèrement la sienne. Et puis ses lèvres avaient été prises en otage par la rousse et il était consentant. Il gémit faiblement à la chaleur de ce baiser volé tandis qu'elle explorait à son tour ce territoire et il ne pouvait empêcher cette sensation de bonheur euphorique de remplir son cœur.

You keep me ALIVE

I'll be there for you, These five words I swear to you. When you breathe I want to be the air for you. I'd live and I'd die for you, Steal the sun from the sky for you. Words can't say what a love can do.
Lorsque le baiser eut pris fin, il pouvait toujours sentir la respiration de la jeune femme contre sa peau et il ne chercha pas à s'en éloigner. C'était comme si, durant ces quelques secondes d'évasion qu'il chérissait, ils étaient tous deux entrés en symbiose, leurs cœurs battant sur un rythme commun et leur respiration s'accordant dans une exquise symphonie. « Je t'aime. ». Voilà ce qu'avait déclaré Barbara, le plus naturellement du monde. Il y avait tant de façons différentes de dire ces simples mots. Avec la passion née d'une nuit de luxure et de folie, avec l'hésitation d'une relation bien trop fraîche pour oser avoir du recul, ou encore avec l'hypocrisie visant à profiter de ce que pouvait offrir son partenaire ; le jeune officier du GCPD avait connu toutes ces manières là. Mais celle de Barbara était sans aucun doute possible la plus pure et la plus sincère d'entre toutes ; la manière qui donnait tout simplement envie au brun de lui offrir l'étreinte la plus chaleureuse et confortable qu'elle ait connue, de la serrer très fort dans ses bras pour ne jamais la laisser partir. Parce que ces trois petits mots, ils ne se les disaient jamais assez, même s'ils n'en pensaient pas moins et qu'ils savaient que c'était réciproque. Après tout les deux justiciers avaient connu des périodes difficiles, leur relation avait eu des hauts et des bas. A commencer par le temps où il avait entretenu une relation sérieuse avec Kori, un sujet qui restait sensible à l'heure actuelle au grand regret de Grayson. Ils s'étaient cherchés durant des années, s'étaient couru sans cesse l'un après l'autre, et à chaque fois que l'un d'eux ne se décidait à faire un pas en avant alors l'autre en faisait deux en arrière. Mais aujourd'hui ils s'étaient enfin trouvés, et toutes les embûches qu'ils avaient rencontrées pour en arriver à ce résultat avaient activement contribué à renforcer ce lien si précieux qui les unissait et ils pouvaient enfin déclarer être heureux sans avoir à mentir à qui que ce soit. Parce qu'ils vivaient désormais une véritable idylle, sans se soucier de tout ce qui pouvait les entourer, sans se préoccuper des dangers de leur seconde identité. Et cette nouvelle aube qui se levait pour les deux amoureux, avec la fin de la tempête qui menaçait ces derniers mois de submerger le jeune héros de Gotham City et la décision de Barbara pour mettre Batgirl au placard pour se consacrer à sa vie, leur présageait de beaux jours à venir. Il retint la jeune femme avant que celle-ci n'ait la moindre chance de s'échapper puis captura à son tour ses lèvres, lui rendant le baiser qu'elle lui avait initialement volé. « Je t'aime aussi, Babs. » souffla-t-il sur le même ton que sa petite amie avant de brosser affectueusement une mèche de cheveux derrière son oreille. « Je sais que je ne suis certainement pas le plus explicite des hommes, mais on ne se dit pas assez ces choses là.  ». Certes, ils n'en avaient pas vraiment besoin, ils le savaient déjà. Ils n'avaient pas besoin d'être sans cesse rassurés par ces paroles parce qu'ils ne doutaient pas une seule seconde de leur amour et qu'ils se faisaient confiance. Mais pour des gens comme eux, dont le destin se jouait tous les soirs, lorsque toute leur vie pouvait se retrouver chamboulée en un claquement de doigt et que leur monde pouvait s'effondrer à n'importe quel moment, c'était important. La pseudo mort de Bruce n'avait été qu'un électrochoc de rappel de cette réalité puisque ce n'était qu'une fois que son père adoptif avait disparu et que le garçon avait enfin compris qu'il ne reviendrait pas qu'étaient nés ses regrets. Les regrets de ne jamais lui avoir dit qu'à défaut de régulièrement argumenter contre lui et d'entretenir des tensions, il tenait sincèrement à lui, plus que tout au monde. Il ne laisserait jamais ces erreurs se reproduire, pas avec Babs, pas alors qu'il avait la chance de dire ce qu'il pensait vraiment. La culpabilité était bien trop lourde sinon... « Barbara Gordon, tu es mon soleil. Tu es ma vie. », déclarait-il enfin avec un sourire naïf mais adorable en faveur de la rouquine. Ça sonne comme une demande en mariage, ironisait-il intérieurement avant de rire et de lui déposer un nouveau baiser sur le front.

_________________


LIBRE SERVICE:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t357-richard-dick-grayson-the-boy-wonder#4185 http://legendsofdc.creationforum.net/t359-nightwing-new-adventures http://legendsofdc.creationforum.net/t358-dick-grayson-nightwing http://lstwizzle.tumblr.com/
 
you keep me alive on the edge of tonight. (dick&babs)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] probleme EDGE sur MIUI
» Alive - the final evolution
» Edge of Darkness (mini-série BBC 1985)
» new's figurines de edge !!!!
» [AIDE] Recherche moyen ou logiciel pour desactiver 3G mais conserver datas edge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Les Villes :: Gotham City :: Les Logements :: Appartement de Dick Grayson-
Sauter vers:  



Batman a été enlevé par Astarte pour attirer Wonder Woman vers la Citizenry. Un combat éclatera t-il entre la tante et la nièce ? Suivez l'affaire par ICI!


Les habitants de Floride secoués par un affrontement entre le Feu et la glace ! À Miami Beach, un homme, manifestement possédé, tente d'empêcher Killer Frost de nuire ! Suivez l'affaire par ICI!


Un certain Chevalier d'Arkham vient de prendre en otage un immeuble entier. Black Canary tente de l'arrêter pour le livrer aux mains de la Justice. Suivez l'affaire par ICI!