Partagez|

Vilaine thérapie [avec Harley Quinn]

ADMINISTRATEUR ♔ BENEVOLENT DRUID | HOST OF A DEMON
Jason BloodADMINISTRATEUR ♔ BENEVOLENT DRUID | HOST OF A DEMON
PSEUDO : Etrigan
DISPONIBILITE RP : On
INSCRIPTION : 17/04/2016
AGE DU JOUEUR : 26
MESSAGES : 305
POINTS : 1980
BATARANGS : 0
MULTI-COMPTES : Selina Kyle
CRÉDITS : Thundered
AVATAR : Neil Napier
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t140-jason-blood http://legendsofdc.creationforum.net/t161-jason-blood-druid-path-through-dark-days#1282 http://legendsofdc.creationforum.net/t162-jason-blood-alone-i-am-doomed#1284
MessageSujet: Vilaine thérapie [avec Harley Quinn]  Dim 8 Jan - 18:53

Trouver les coordonnées d'un thérapeute n'avait pas été compliqué, pour Jason. Bien que peu à son aise face à un clavier, sa brève recherche sur le net s'était conclue par une longue liste de cabinets répartis dans le Massachusetts - tous aux abords de Salem - chose qui avait tranquillisé le druide anglais. Peut-être, après tout, que pour une fois, le peu de sang irlandais qui circulait dans ses veines lui avait gratifiée la bonne fortune des Leprechauns ?

N'es-tu jamais lassé ? Tant de désillusions... Tu ne fais que nier ta défaite, cher pion !

Le guide touristique de Salem inspira à fond, puis expira. Dans ses mauvais jours, Etrigan se comparait à une grosse main griffue labourant l'intérieur du crâne de son hôte humain avec sa voix rocailleuse ; or, le général démoniaque n'avait pas été appelé par le trentenaire britannique depuis plusieurs semaines. Le supplice qu'il affirmait subir n'était cependant pas moindre à ce qu'il imposait à sa prison de chair ; lorsque le docteur Chance avait finalement contacté Jason sur sa boîte mail, ce dernier avait soupiré de soulagement. Tisanes, exercices de respiration et méditations n'aidaient plus le mage druidique à endurer sa cohabitation mentale, mais la dernière invocation d'Etrigan avait été pour le moins... Désastreuse, du point de vue de son hôte (et jubilatoire, pour ce qui concernait la créature des enfers). Les années passées à tenter d'humaniser le fils de Belial avaient apprises à l'anglais que son combat contre le Mal serait une guerre d'usure ; d'abord réfractaire à l'idée de se trouver un psychiatre ou un psychologue pour l'épauler et le conseiller (n'était-il pas lui-même, en tant que druide, supposé savoir remplir ce rôle ?), Jason avait finalement sauté le pas. Et apprit que oui, les thérapeutes se comptaient par douzaines, rien que dans sa ville ; ceux avec qui il était capable de se confier, en revanche, se comptaient sur le crâne d'un Kobold.

Time to see wether it was worth the chance! Si cette docteur-là ne vaut pas la prise de risque, il faudra trouver autre chose... Songea le trentenaire fatigué (sa dernière nuit sans cauchemar "offert" par Etrigan remontait à... Trop loin pour qu'il soit en mesure de le dire).

En tenue de ville ayant connu des jours meilleurs, l'homme vérifia d'un coup d'œil ambré qu'il se trouvait à la bonne adresse, à Gotham, puis pénétra dans le bâtiment.
En tant que druide, Jason servait d'intermédiaire entre un peuple dont l'existence devait rester secrète, et le monde des hommes. Une bonne partie de ses problèmes venaient de litiges entre une brownie trop territoriale et un korrigan bagarreur, ou une histoire de gnome n'ayant plus la capacité de se rendre invisible, quant on ne le contactait pas pour aider un fae à se relocaliser dans une ville du nouveau monde avec une nouvelle identité. Difficile d'en parler à un psychologue sans passer pour un illuminé, a fortiori juste après avoir mentionné l'existence d'une grosse voix dans la tête n'aspirant qu'à tuer et massacrer des mortels. L'hôte d'Etrigan avait bien tenté de prétendre un secret professionnel pour expliquer le manque de détails avec lequel il relatait ses problèmes personnels, mais chaque première consultation se concluait toujours par les mêmes phrases :

« Monsieur Blood, je ne peux pas vous aider si vous ne vous montrez pas entièrement honnête avec moi. »

Le britannique avait commencé à connaître le refrain au moment où le huitième thérapeute qu'il rencontrait le lui servit. Une solution idéale aurait été de trouver un thérapeute qui soit fae, ou avec du sang d'être féérique, mais le Peuple ne possédait rien qui se rapproche de psychologue ou de psychiatre, aussi Jason se bornait-il, avant de s'en aller, à prier chaque docteur qu'il rencontrait de lui indiquer le moindre collègue qui soit moins exigeant sur la fameuse règle de l'honnêteté patient/thérapeute. Et un soir, un mail lui fut envoyé, par la docteur Holly Chance (une recherche rapide confirma au druide qu'elle possédait effectivement son diplôme), laquelle avait assuré pouvoir l'aider. Jugeant qu'il ne risquait rien à au moins aller rencontrer cette femme, qui officiait en périphérie de Gotham, le trentenaire prit rendez-vous le plus tôt possible.


Si cette guérisseuse de l'âme s'avère aussi futile que ses prédécesseurs, je veux lécher son visage de mes flammes, cramer chair, yeux, cheveux, lui faire perdre toute couleur. Gronda la malveillante présence, au moment où Jason sonnait à la porte.

Priant les dieux de ne pas être déçu, l'anglais entra, chassant de son mieux l'anxiété de ses traits tirés et pâles.


_________________
Gone, gone the form of Man !
Arise the Demon, Etrigan !
CRIMINELLE ♔ QUEEN OF CHAOS
Harleen QuinzelCRIMINELLE ♔ QUEEN OF CHAOS
PSEUDO : Harley Quinn
DISPONIBILITE RP : OFF 2/2
INSCRIPTION : 13/12/2016
AGE DU JOUEUR : 18
MESSAGES : 59
POINTS : 1400
BATARANGS : 150
CRÉDITS : favim.com / tumblr
AVATAR : Margot Robbie
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vilaine thérapie [avec Harley Quinn]  Sam 14 Jan - 18:17

« Vilaine thérapie. »




Tu es tristounette. Oui, en ce moment tu es toute triste parce que poussin est furieux. Ce n'est pas de ta faute, non, mais c'est toi qui subit ses sautes d'humeur et ses réactions excessives. Pourquoi est-il donc ainsi ? Et bien tout simplement à cause de cet idiot de Hill.

Malgré l'exécution de votre plan contre les fondations de ce qui est appelé « Gothamopolis », le maire n'en démort pas et semble souhaiter plus que tout que son projet aille jusqu'au bout. Alors, bien sûr que ça ne plaît pas à ton poussin ! Pourtant il l'avait prévenu, il y aurait de graves conséquences si il compte faire son petit chef.

Ne comprenant pas pourquoi poussin ne veut pas agir une bonne fois pour toute, tu décides de prendre les choses en main. Politique ou pas, il fallait agir ! Tu veux faire plaisir à ton amant, tu veux qu'il soit fier de toi et par dessus tout, tu veux qu'il retrouve sa bonne humeur !

Tu as donc décidé de laisser ta coloration tomber et de revenir à un vieux crédo. Ce même crédo qui t'as fait rencontré celui qui fait à présent battre ton cœur. Oui, tu comptes reprendre du service en temps que psychologue. Bien sûr, tu as une idée derrière la tête pour oser faire cela, une idée bien définie d'ailleurs.

Après de nombreuses recherches sur le sujet, tu es entrée en contact avec un fameux Jason Blood qui laisse traîner son pauvre petit soucis chez tous tes ex-collègues. Pauvre petit chat. Mais pourquoi t'intéresse-t-il donc autant ? Tout simplement parce que cet homme est possédé par un démon on ne peut plus puissant. Un certain Etrigan.

Ton plan est donc très simple, tu veux manipuler cette créature des Enfers afin d'assouvir ton désir de faire plaisir à l'homme qui t'as permis de devenir ce que tu es devenue : une délicieuse follasse délirante. Te faisant donc passer pour une psychiatre qualifiée -que tu es- tu as ouvert un cabinet rien que pour l'occasion. Bien sûr tu as bien pris soin de changer ton identité puisque tu imagines bien que ta réputation est étalée au sein de plusieurs ville, du moins tu l'espères !

Tu as d'ailleurs trouvé un joli nom pour cette opération « le docteur Holly Chance ». Vêtue d'une blouse blanche -en temps que bon médecin- ainsi que de lunettes te donnant un air plutôt sexy, tu gagnes ton « cabinet » aménagé exprès pour ce fameux Etrigan. Avec tous les efforts que tu vas faire, tu espères qu'il va se montrer coopératif !

Après quelques longues minutes d'attente au sein de ce grand bureau quasiment vide, on sonne à la porte. Toute excitée à l'idée de faire la rencontre d'un démon, tu sautilles sur place et files ouvrir, reprenant un air on ne peut plus professionnel.

« Monsieur Blood je présume ? Je suis le docteur Holly Chance, entrez. »

Tu lui fais un grand sourire et lui tend ta main. Une fois le nouveau venu s'étant familiarisé avec les lieux, tu lui fais un signe de main vers le divan.

« Je pense que nous avons assez échanger par mail pour vous suggérer de commencer la séance dès maintenant. Si vous avez des questions, posez-les moi de suite, sinon prenez place sur le divan. Je veux que vous soyez détendu et cela passe par un corps reposé. »


Libérons le démon qui est en toi ♥


ADMINISTRATEUR ♔ BENEVOLENT DRUID | HOST OF A DEMON
Jason BloodADMINISTRATEUR ♔ BENEVOLENT DRUID | HOST OF A DEMON
PSEUDO : Etrigan
DISPONIBILITE RP : On
INSCRIPTION : 17/04/2016
AGE DU JOUEUR : 26
MESSAGES : 305
POINTS : 1980
BATARANGS : 0
MULTI-COMPTES : Selina Kyle
CRÉDITS : Thundered
AVATAR : Neil Napier
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t140-jason-blood http://legendsofdc.creationforum.net/t161-jason-blood-druid-path-through-dark-days#1282 http://legendsofdc.creationforum.net/t162-jason-blood-alone-i-am-doomed#1284
MessageSujet: Re: Vilaine thérapie [avec Harley Quinn]  Sam 14 Jan - 21:56

En la découvrant soudainement à l'entrée du cabinet, Jason eut l'a priori un peu stupide de se croire face à la secrétaire du docteur Chance, et non la praticienne elle-même. Une jeune femme, blonde, au physique agréable (ses lunettes de vue n'ôtaient rien à l'éclat bleuté de ses yeux), qui se chargeait d'accueillir les patients – un ensemble de stéréotypes profondément ancrés chez le trentenaire lui soufflèrent que cette femme était un peu trop jeune (et un peu trop jolie) pour être le docteur Chance. Fort heureusement pour le britannique, la thérapeute lui tendit la main en le saluant, et se présenta (ce qui lui permit de remarquer enfin la présence de la blouse blanche, et lui évita de se ridiculiser).

How do you do. Répondit d'un ton formel le guide touristique, dans la plus pure tradition anglaise, en serrant la main qu'on lui tendait (son sourire devait paraître de bien piètre qualité, comparé à celui, rayonnant, de son interlocutrice).

Volontairement ou non, la pièce où officiait le docteur Chance dégageait une immédiate impression de volume et de liberté, le genre de sentiment qui aidait certainement les claustrophobes à se sentir en sécurité. Pour l'hôte d'Etrigan, ce fut comme redevenir enfant, lorsqu'il se rendait de bon matin sur le terrain de football de son quartier natal avec un ballon sous le bras. En enjambant la barrière, il atterrissait alors au milieu d'un vaste espace dégagé et ouvert où soufflait le vent, avec lui, petit être isolé, cerné d'air frais.


Assez de larmoyantes imageries... Passons donc à la suite, que je ris !

Ignorant les paroles défaitistes que le général démoniaque se plaisait à lui rabâcher mentalement, son réceptacle observa par habitude son environnement. Le bureau du docteur Chance ressemblait beaucoup aux autres bureaux de psychologues et de psychiatres chez qui le trentenaire s'était rendu (peut-être avec une touche de modernité, ou de féminité, présente dans l'agencement des lieux). Les mains hors des poches, le britannique écouta la thérapeute l'inviter à prendre place sur son divan, tout en lui adressant la proposition d'usage de répondre à toute question préalable. Avec un air affable qui réussissait presque à chasser la fatigue de son visage, l'anglais confessa :

Well... Je n'en suis plus vraiment à ma première fois, de ce côté-là, docteur. Mes questions ont déjà reçu des réponses de la part de vos collègues de Gateway city, Ivy Town, Metropolis, Blüdhaven... Ma réserve de questions nerveuses est complètement sèche. De toute façon, je pense avoir eu droit à tous les types d'entrée en matière, pour une séance de psychanalyse. Affirma-t-il, en ayant effectivement l'impression d'avoir été, à force, confronté à tous les styles de démarrage de thérapies.

Le druide moderne se sentit progressivement devenir de plus en plus tendu. D'expérience, il savait que les premiers échanges se dérouleraient bien. Mais ensuite, il faudrait entrer dans le vif du sujet, et lorsqu'elle s’apercevrait qu'il veille à demeurer flou dans ses explications, le docteur Chance risquait fortement de réagir comme ses autres consœurs et confrères. Fort de ce pressentiment, Jason s'installa sur le divan de la jeune femme, non sans parvenir à s'empêcher de lui dire :


Relaxed ? Ça n'est sûrement pas un terme que j'emploierais pour me décrire... Les exercices respiratoires marchaient, à une époque ; mais depuis quelques temps... À peine chassées, mes inquiétudes reviennent au galop, comme de la buée qui se reformerait en permanence sur une vitre trop froide...

Suis-je ici la buée, ou le sourd bruit du galop ? Elle ne peut te sauver de ce qui vit sous ta peau !  Fanfaronna cruellement Etrigan.

_________________
Gone, gone the form of Man !
Arise the Demon, Etrigan !

Vilaine thérapie [avec Harley Quinn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Harley Quinn
» DC DIRECT - HARLEY QUINN - N°21
» le jocker et harley quinn
» DC COMICS COVER GIRLS: HARLEY QUINN STATUE
» Batman: Arkham City - Harley Quinn Statue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Les Villes :: Gotham City :: La Ville-
Bienvenue sur Legends Of DC! Forum RPG basé sur l'univers DC Comics ! Ici, le mot d'ordre, c'est : Liberté ! Incarne donc la version de ton choix pour ton personnage ! PROMOTION DU MOMENT : 300 Points seront offerts à tous les nouveaux inscrits qui incarneront un Criminel, sur le forum !