Partagez|

i need a hero to save me now. » dick && barbara.

avatar
JUSTICIERE ♔ SAVE THE WORLD
Barbara GordonJUSTICIERE ♔ SAVE THE WORLD
PSEUDO : batgirl.
DISPONIBILITE RP : OFF.
INSCRIPTION : 19/04/2016
AGE DU JOUEUR : 21
MESSAGES : 111
POINTS : 2540
BATARANGS : 300
CRÉDITS : cristalline (vava) tiny heart (signa)
AVATAR : holland roden.
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t127-barbara-you-can-throw-me-to-the-wolves-tomorrow-i-will-come-back-leader-of-the-whole-pack http://legendsofdc.creationforum.net/t155-adventure-of-a-lifetime-babs http://legendsofdc.creationforum.net/t154-babs-you-run-on-gasoline
MessageSujet: i need a hero to save me now. » dick && barbara.  Mer 29 Juin - 13:45

i will travel the distance in your eyes, interstellar light years from you. Supernova: we'll fuse when we collide. Awaking i the night of all the stars aligned. » play 

dick
&
barbara.
« Les Docks. 911. » s'était-elle contentée d'envoyer tandis qu'elle était là. Appuyée contre ce conteneur, allant jusqu'à retenir sa respiration pour ne pas qu'on remarque sa présence. Elle avait été jusqu'à retirer ses chaussures pour être sûre que ses talons ne cognent pas contre le sol, et la demoiselle attendait, simplement, le moment opportuns pour se faufiler. Mais elle devait être discrète, car c'était trop risqué. La pluie tombant par grosses goûtes camouflait les pas des deux individus qui recherchaient la demoiselle. Batgirl, elle les aurait déjà livré au commissariat. Mais Barbara, dans sa petite robe verte sapin, ne pouvait pas prendre ce risque. Parce que sans son masque, elle risquait de mettre en danger les gens à qui elle tenait. Sans son masque, elle ne pouvait pas régler les comptes des individus, encore moins dans une telle tenue. C'était ridicule, probablement même puéril. Mais c'était trop risqué. Habituellement, elle aurait enchaînée deux trois prises, histoire de pouvoir prendre de l'avance, mais la découverte de Vicky était trop récente. Maintenant qu'elle connaissait la double identité de la rousse, elle ne pouvait pas se permettre de commettre une seconde fois une erreur fatale, une erreur pouvant donner quelques doutes quant à l'identité de la chauve-souris qu'elle était. Alors elle avait utilisé la seconde option, la seule et unique option qui lui restait. Prévenir Dick. De toute manière, elle était sortie pour le rejoindre. C'était supposé être une soirée lambda, où ils se retrouvaient devant leur restaurant favoris et où ils passeraient la soirée en tête à tête sans personne pour venir les embêter. Alors comme pour chacune de ces soirées, elle s'était faite toute jolie, elle respirait la joie de vivre et le bien être. Cette robe, elle l'avait acheté il y a quelques temps et elle avait estimée que c'était le moment pour la ressortir. Et si elle soignait d'ordinaire son apparence, elle était littéralement sur son 31 ce soir. Cependant, la route de la rousse avait finie par être déviée, lorsque deux individus avaient reconnu la miss comme étant la fille du commissaire Gordon. Et sous prétexte qu'il avait foutu les membres de leur bande sous écrous, ils avaient eu envie de se venger du commissaire. Voila comment, en l'espace de trente minutes, la demoiselle était passé de "Je pars rejoindre mon petit ami" à "Je cherche à survivre sur les Docks de Gotham. " Le SMS était donc adressé au brun. Elle aurait pu s'étendre et donner des détails, mais à quoi bon? Elle devait être discrète et elle ne pouvait pas se permettre de perdre du temps en s'expliquant. Elle avait donc simplement donnée sa position, avec le numéro d'urgence pour qu'il comprenne qu'elle avait des ennuis et qu'elle ne pouvait pas faire recours à la justicière qui sommeillait en elle car justement, la miss n'avait pas son costume.
Ainsi, elle continuait d'attendre, mais lorsqu'un éclair surgit dans le ciel noir de la ville, elle sursautait, perdant alors son téléphone des mains. Et sans grande surprise, l'écran se brisait à l'instant où il touchait le sol. La rouquine jurait intérieurement et elle entendit des pas se rapprocher. Elle pouvait tenter de montrer sur le conteneur, histoire de rester discrète, mais ils n'étaient composé que de métal, et vue l'orage qui commençait tout juste à éclater, c'était trop risquée. Il suffisait de peu pour qu'elle se retrouve frappée par la foudre, et elle ne s'appelait pas Barry Allen. Si lui avait survécu à un tel choc, elle ne survivrait probablement pas. Alors elle partie à l'opposée de pas qui approchait, commençant à avancer toujours collée contre les grosses boites métalliques permettant de transporter de la marchandise. Repérant un coin où elle pourrait peut-être être en sécurité, elle s'apprêtait à courir jusqu'à celui-ci, mais à peine eu-t-elle fait deux pas qu'une violente douleur débutait au niveau de son cuir chevelue, et rapidement, la rousse fut plaquée contre un des conteneurs, un des deux agresseurs semblant prêt à lui faire la peau pour se venger du commissaire. Il saisit le visage de la rouquine, l'empêchant de parler ou de faire quoi que ça soit. Cependant, même si elle n'était pas déterminée à se défendre comme Batgirl le ferait, elle ne se laisserait pas faire non plus et elle débordait de ressources. Mordant alors la main de l'individu, il poussait un gémissement et lâchait sa prise ce qui permit à la rousse de lui donner un coup de pieds. Reculant de plusieurs pas, Barbara s'élançait finalement pour courir et tenter de fuir, mais rapidement, le deuxième se jetait littéralement sur elle. Tombant plutôt violemment au sol, elle se mit à avancer, prête à se redresser, mais l'individu l'empêchait à attrapant ses chevilles, faisant ainsi en sorte que la rousse tombe directement sur le sol. Ainsi, la voici tentant d'avancer, s'accrochant quelque part dés qu'elle le pouvait. Mais elle était tellement déterminée à ne pas se laisser faire qu'elle donnait des coups de pieds tout en gardant ses mains bien accrochée au sol, au point que certains de ses ongles se brisèrent. L'orage semblait être de plus en plus violent, et dans son ascension, elle finie par saisir une pierre. Se retournant alors légèrement elle finie donner un coup dans le crâne de l'homme, mais pas assez fort pour qu'il puisse définitivement abandonner. Et évidemment, le premier qu'elle avait repoussée revenait à la charge. Il saisit par derrière, les bras de la rousse qui, à force de donner des coups de pieds s'apprêtait enfin à réellement répondre. Elle s'apprêtait à s'élancer de manière à ce qu'elle passe au dessus de son agresseur pour finalement l'envoyer valser sur celui qui avait maintenue la rouquine au sol. Cependant, celui au sol prédit le coup et plantait son couteau dans la cuisse de la rousse. Et là, elle poussait un hurlement dû à la douleur soudainement soudaine qui s'emparait de sa jambe. Inutile de préciser que sa robe était désormais déchirée. Et le premier, qui la tenait par les bras pu enfin plaquer une seconde fois la rouquine contre un conteneur, tenant fermement celle-ci par la gorge l'empêchant alors de respirer. « On voulait pas en arriver là gamine. » C'est alors qu'il sorti un couteau de sa poche et se fit une joie de le mettre sous le visage de la rouquine. Il allait jusqu'à couper légèrement celle-ci au niveau de la joue. « Si tu t'étais laissé faire, on en aurait pas été jusque là. Mais t'es bien la fille de ton père. » déclarait-il tandis qu'il resserrait sa prise autour de son cou. Et là, elle vit une silhouette débarquer, dans l'ombre. Le voila, enfin. En finalité, peut-être que simplement la simple casquette de flic aurait été suffisante ? Quoi que ... C'était toujours assez jouissif de voir son petit ami dans son costume de justicier botter quelques culs. « Comment réagira-t-il quand il verra ton cadavre arriver dans la précieuse morgue du GCPD? » Et là, la demoiselle tentait de parler. C'est alors que l'agresseur desserrait sa prise autour du cou. « Quoi ? » « Derrière toi. » murmurait-elle la voix brisée par l'étranglement. Et elle profitait qu'il lâche enfin sa prise afin qu'il s'occupe de sauver ses fesses de Nightwing pour tomber à genoux et reprendre son souffle. La voila toussant, tandis que ses poumons récupéraient le plus d'air possible. Et lorsqu'enfin, sa respiration se stabilisait et les battements de son coeur reprirent un rythme normal, elle retirait enfin le couteau plantée profondément dans sa jambe. Sa robe étant désormais déchirée, elle s'empressait de déchirer encore plus de tissus pour faire un garrot et empêcher le sang de couler. D'ici une bonne dizaine de minutes, ça arrêterait de couler, elle était habitué. Et elle se pensait enfin sortie plus ou moins d'affaire, le second renchérit, attrapant alors la rouquine par la chevelure pour finalement lui mettre une arme sur la tempe. « Hey! » hurlait-il, interpellant le justicier. « Laisses nous partir ou j'lui fais sauter la cervelle. » menaçait-il tandis qu'il chargeait l'arme contre la tempe de la rouquine. Se pinçant les lèvres, la rouquine relevait le regard vers son petit ami. Et elle lui fit clairement comprendre, par le biais de ce regard, qu'elle pouvait s'en charger. Car si elle ne pouvait pas éveiller les doutes quant à Batgirl, son père lui avait aussi enseigné comment se défendre. Et si avec un couteau sous la gorge, il n'y a rien d'autre à faire que d'espérer, avec une arme, c'était tout de suite plus facile. Et malgré sa jambe douloureuse, elle enchaînait quelques mouvements lui permettant de frapper l'agresseur et de lui prendre l'armes des mains. « Un conseil. Si tu veux t'en prendre à quelqu'un, évite de t'en prendre à la fille du plus grand flic de la ville. Encore moins si elle sait comment contacter un justicier. » Retirant le chargeur de l'arme qu'elle envoyait valser, elle finie par lui donner un coup dans la tête pour assommer l'individu. Et enfin, la miss se laissait tomber au sol, sa jambe cessant de la maintenir pour le moment. Et la voila s'appuyant contre un conteneur, fixant sa jambe meurtrie qui ne semblait pas déterminé à arrêter de saigner. Tête appuyée en arrière, elle attendit quelques secondes avant de voir la silhouette de son petit ami se dessiner dans son champs de vision. Et elle se mit à sourire légèrement, comme si cette situation était comique, alors qu'elle était loin de l'être. « Salut beau gosse. Je t'ai déjà dis que t'étais particulièrement sexy dans ton costume ? » balançait-elle comme si il ne s'était strictement rien passé avec un petit sourire en coin. Elle ne pouvait pas s'empêcher de faire de l'humour et d'absolument tout dédramatiser.

camo©015
avatar
ADMINISTRATEUR ♔ NIGHTWING
Dick GraysonADMINISTRATEUR ♔ NIGHTWING
PSEUDO : Nightwing
DISPONIBILITE RP : OFF
INSCRIPTION : 26/06/2016
AGE DU JOUEUR : 19
MESSAGES : 374
POINTS : 2752
BATARANGS : 800
CRÉDITS : Tumblr (gifs) - Moi (avatar/codes)
AVATAR : Steven R. Mcqueen
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t357-richard-dick-grayson-the-boy-wonder#4185 http://legendsofdc.creationforum.net/t359-nightwing-new-adventures http://legendsofdc.creationforum.net/t358-dick-grayson-nightwing http://lstwizzle.tumblr.com/
MessageSujet: Re: i need a hero to save me now. » dick && barbara.  Jeu 30 Juin - 15:25



I need a hero to save me now


Barbara Gordon Δ Dick Grayson


“ When we honestly ask ourselves which person in our lives means the most to us, we often find that it is those who, instead of giving advice, solutions, or cures, have chosen rather to share our pain and touch our wounds with a warm and tender hand. ”


Assis sur un banc sous la lumière vacillante d'un lampadaire, Dick regarda une nouvelle fois sa montre avec le sentiment que quelque chose n'allait pas. C'était déjà la cinquième fois en une demi heure qu'il réalisait ce petit geste insignifiant. Au début c'était de l'empressement, mais petit à petit que les aiguilles tournaient sur le cadran cela s'était métamorphosé en inquiétude et une boule se formait dans son estomac. Paranoïaque ? Le jeune héros l'était sans doute après tout ce qu'il avait vu. Mais protecteur ? C'était inscrit dans son sang. Barbara et lui devaient se retrouver devant ce restaurant pour passer une soirée romantique des plus banales, sans chauve-souris, sans fous alliés voulant détruire le monde. Pour les deux jeunes adultes il était important de continuer à avoir des rapports sociaux normaux et de s'échapper da cette sphère dans laquelle s'enfermaient bon nombre de justiciers, à commencer par son mentor. Même s'ils avaient tous deux des activités disons peu communes, il fallait continuer à profiter de la vie telle qu'elle était, comme des gens normaux. Après tout ils savaient mieux que quiconque que cette dernière pourrait basculer en un claquement de doigts. Quoi qu'il en soit, ce jour là il avait voulu surprendre sa petite amie : lui qui était systématiquement en retard -et bien en tant que Dick Grayson tout du moins-, il était cette fois-ci arrivé avec quinze minutes d'avance, une belle chemise sur le dos et les cheveux bien ordonnés. Un record n'est-ce pas ? Mais hélas personne ne put témoigner de son exploit. Dick pesta une dernière fois dans sa barbe en sortant son téléphone portable pour appeler la belle rouquine : cela faisait quinze minutes qu'elle aurait dû arriver et il commençait à pleuvoir, ce n'était pas normal. Il était celui qui arrivait tard, ce n'était pas l'inverse. Barbara était toujours à l'heure lorsqu'ils se donnaient rendez-vous. Il aurait bien voulu appeler plus tôt, mais si tout ça n'était que le fruit de son imagination et qu'elle allait bien, elle n'aurait pas manqué l'occasion de se moquer de lui... Comme les deux dernières fois où il s'était finalement senti idiot. Après tout, elle savait se défendre non ? Mais finalement il n'eut même pas besoin de composer le numéro de sa petite amie : un SMS était arrivé répondant alors à sa question. Les Docks. 911. Simple, rapide. Efficace. Seule une question lui restait : Barbara attendait-elle le policier ou le justicier ? N'ayant pas apporté son arme de service, Dick n'avait sur lui qu'un seul de ses deux uniformes. Celui qui arborait les couleurs de Nightwing. De toute façon cela aurait certainement été celui qu'il aurait choisi n'est-ce pas ? Au moins il aurait pu être complètement lui même pour répondre à la menace plus que probable qui l'attendait, alors que s'il y était allé en policier il aurait pris le risque d'être restreint dans ses mouvements. Et pour Barbara, il n'y avait aucun risque à prendre.

Seulement une poignée de minutes plus tard, Nightwing pouvait être aperçu en train de voler au dessus des containers des Docks. Avec grâce et agilité d'un gymnaste, il sautait silencieusement d'une boîte de métal à une autre alors que le ciel commençait à se déchaîner. Mais il n'y prêtait guère attention, son esprit était bien ailleurs. Il était préoccupé et inquiet. Son esprit ne serait tranquille qu'une fois qu'il aurait vu son visage, son sourire éclatant, ses yeux pétillants. Qu'elle lui aurait dit que tout allait bien. Je parle évidemment de Batgirl, ou dans le cas présent simplement Barbara Gordon. Mais ses pensées furent abrégées par un terrible hurlement de douleur, suivi d'une voix grave non identifiable. Babs !, pesta-t-il tout bas. Sans plus attendre il se dirigea vers la source du cri, se promettent que la personne qui en était la cause allait le regretter. Bientôt il put avoir un aperçu de la scène : Barbara était épinglée contre un container, étranglée par un gros malabar, tandis qu'un second malabar se tenait un peu plus à l'écart, un air ravi. Les deux avaient cependant l'air un peu amochés, ce qui rendit Grayson fier, en quelque sorte. Le jeune homme fit un rapport rapide de l'état de sa petite amie, elle avait un couteau planté dans la cuisse tandis qu'un mince filet de sang coulait de sa joue. « Comment réagira-t-il quand il verra ton cadavre arriver dans la précieuse morgue du GCPD? », le premier susurra à la jeune femme. Mais cette dernière avait déjà repéré l'aide et un petit sourire malicieux s'échappait de ses lèvres. C'est ce moment que choisit Nightwing pour entrer en scène tandis que Barbara annonçait sa présence.

- Quelqu'un a commandé une pizza ?, dit le justicier taquin en interrompant la scène alors qu'il était en position semi accroupie au dessus de l'un des box.

D'accord, il avait déjà fait mieux comme entrée. Il avait aussi fait pire, ne l'oublions pas. Mais à vrai dire même si pour lui le sarcasme était une seconde nature, qu'il s'en servait généralement pour cacher ses sentiments ou faire face aux situations délicates, il ne pouvait s'empêcher de se sentir inquiet pour la rousse blessée derrière les deux gorilles. Et alors que le premier des deux malfaiteurs se dirigeait vers lui, il jeta l'un de ses bâtons d'escrima dans la tête du second, l'immobilisant temporairement afin de s'occuper de son ami. Il sauta alors de son perchoir pour affronter le premier gars. Il ne lui restait plus qu'un bâton donc il aurait à se battre plus ou moins à mains nues, mais ce n'était pas un problème. Ce n'était qu'un pauvre criminel de seconde zone n'est-ce pas ? Avec un couteau. L'home s'était lancé sur lui, l'arme bien en avant, visant directement la poitrine du justicier. Seulement il était trop lent et l'homme masqué s'était tourné pour éviter le coup, en profitant pour attraper son bras et le lui tordre sur le dos, dans une clé. Pourtant l'agresseur de Batgirl était plus coriace que ce qu'il semblait et d'un coup rapide vint fracasser son coude contre le nez de Dick, enchaînant par un coup de genou dans son estomac, ce qui lui extrait l'air de ses poumons et lui fit lâcher sa prise. Et alors qu'il allait l'attaquer à nouveau avec sa lame, Nightwing esquiva le coup une fois de plus et donna un coup de pied dans son bras, désarmant l'homme. Il l'attrapa alors par le col et le plaqua contre un autre container, prêt à l'immobiliser pour de bon. Cela dit une voix l'arrêta net. « Laisses nous partir ou j'lui fais sauter la cervelle. » Le second malfrat avait retrouvé ses esprits et pointait maintenant une arme à feu sur la tête de Barbara. Bon dieu mais comment avait-il pu être aussi distrait ? Comment avait-il pu baisser sa garde à ce point ? Batman l'aurait tué s'il avait été là. Il se maudit intérieurement. Mais il ne comptait pas laisser les deux agresseurs de sa petite amie s'échapper comme ça, c'était inconcevable. Peut-être avait-il le temps de lancer son second bâton sur le poignet de l'homme ? Non, bien trop risqué, il risquait d'avoir le temps d'appuyer sur la gâchette. Désarmer un homme avec un pistolet était bien plus facile lorsqu'on était proche... A ce propos, la fille du commissaire lui avait fait un léger signe de tête, pratiquement imperceptible. Elle s'occupait de lui et à ce moment Dick n'aurait pas aimé être à la place de l'homme. « Un conseil. Si tu veux t'en prendre à quelqu'un, évite de t'en prendre à la fille du plus grand flic de la ville. Encore moins si elle sait comment contacter un justicier. » Encore une fois, le cœur de Dick se remplit de fierté et ce fut le signal. Effectivement, en une fraction de seconde le gorille était à terre, l'arme déjà oubliée, tandis que Nightwing resserrait son emprise sur son propre malabar et lui passait les menottes, non sans fracasser sa tête contre la structure métallique, le rendant alors inconscient.

- Salut beau gosse. Je t'ai déjà dit que t'étais particulièrement sexy dans ton costume ?

Barbara parlait tandis que le jeune justicier avait ramassé ses bâtons d'escrima et avec un mouvement expert, les faisant tournoyer, les rangeait dans leurs étuis dans son dos tout en s'approchant de sa petite amie. Ah, il reconnaissait bien sa Barbara ici, faisant de l'humour en toute circonstances. Mais il savait par expérience et aussi parce qu'il était fait du même bois que cela cachait une circonstance bien plus dramatique. Se cacher derrière l'humour pour ne pas sombrer, pour égayer les situations les plus sombres, c'était leur spécialité à tous les deux.

- Tu sais Babs si tu voulais me voir en costume t'avais juste à le demander, répondit-il ironiquement, non sans un petit regard peiné qu'il ne put contenir.

Il s'accroupit enfin de la justicière, pouvant enfin juger complètement de la gravité de ses blessures. Gordon va me tuer. Cette fois il va vraiment me tuer. Après tout elle avait rendez-vous avec Dick Grayson non ? Elle était en quelque sorte sous sa responsabilité lorsque ça s'était passé, surtout qu'il était flic... Son père, tout aussi surprotecteur que lui n'allait pas le laisser passer cette fois, il en était sûr. Mais très honnêtement il s'en fichait, seul l'état de Batgirl l'importait. Il avait envie de la prendre dans ses bras, de la serrer contre lui et de lui dire que tout irait bien, or il savait que ce n'était pas de ça qu'elle avait besoin et qu'il était très  certainement plus préoccupé qu'elle. Alors sans attendre il pressa ses mains contre la plaie de sa cuisse, le sang suintant à travers ses doigts. Elle avait fait un garrot, mais il avait à arrêter l'hémorragie avant qu'elle ne s'évanouisse.

- Je suppose que c'est finalement un rendez-vous tout à fait normal pour nous, finit-il en offrant un sourire désolé à la jeune femme.

par humdrum sur ninetofive



_________________




Dernière édition par Dick Grayson le Mer 3 Aoû - 3:39, édité 4 fois
avatar
JUSTICIERE ♔ SAVE THE WORLD
Barbara GordonJUSTICIERE ♔ SAVE THE WORLD
PSEUDO : batgirl.
DISPONIBILITE RP : OFF.
INSCRIPTION : 19/04/2016
AGE DU JOUEUR : 21
MESSAGES : 111
POINTS : 2540
BATARANGS : 300
CRÉDITS : cristalline (vava) tiny heart (signa)
AVATAR : holland roden.
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t127-barbara-you-can-throw-me-to-the-wolves-tomorrow-i-will-come-back-leader-of-the-whole-pack http://legendsofdc.creationforum.net/t155-adventure-of-a-lifetime-babs http://legendsofdc.creationforum.net/t154-babs-you-run-on-gasoline
MessageSujet: Re: i need a hero to save me now. » dick && barbara.  Jeu 30 Juin - 22:50

i will travel the distance in your eyes, interstellar light years from you. Supernova: we'll fuse when we collide. Awaking i the night of all the stars aligned. » play 

dick
&
barbara.
Elle sourit. Parce qu'elle était littéralement incapable de retenir cette petite manifestation de joie. C'était peut-être ridicule en vue de la situation dans laquelle elle était, mais pourtant bien le cas. Puis Barbara avait apprit à faire la part des choses; à vrai dire, vue le monde dans lequel ils évoluaient, c'était préférable pour eux, de savoir faire la part des choses, d'utiliser une pointe d'humour, chose desquelles ils n'avaient pas nécessairement été habitués. Après tout, Bruce prenait tout particulièrement au sérieux, et la rousse était de nature plus légère, plus cynique. Alors si au début, elle avait gardé son sérieux, voir Dick être beaucoup moins stricte que le Chevalier Noir avait en quelque sorte rassurée la rouquine qui s'était, à son tours, laissé allez à ses petits pics ironiques. C'était dans sa nature, et c'est pour ça que si elle revêtait le costume d'une chauve-souris, dans sa manière de pensée, elle était beaucoup plus une version féminine de Robin que de Batman. Batwoman occupait déjà bien ce rôle.

« Tu sais ce que c'est la différence entre les autres nanas de Gotham et moi même ? Outre le fait qu'elles ne sont pas des chauve-souris pendant leur temps libre, évidemment ? » elle marquait une petite pause pour finalement renchérir, souriante face à l'ânerie qu'elle sortirait. « C'est qu'elles, elles fantasmes tellement de pouvoir s'envoyer un jour en l'air avec un justicier qu'elles vont probablement dans les boutiques de déguisement pour trouver des costumes et donc, combler leur fantasmes avec un jeu de rôle. » plaisantait-elle. « Tandis que moi, je trouve ça plus glauque qu'autre chose. » Un haussement d'épaule et un petit rire s'échappait d'entre les lèvres de la demoiselle. Si en soit, c'était une bêtise comme une autre, c'était réellement glauque, et presque dérangeant quand on y pensait. Barbara était de nature sociable, donc n'avait aucun de mal à discuter avec de nouvelles personnes, et elle fréquentait énormément de demoiselle qui, parfois, parlait des justiciers de la ville. Comme toute discussion entre fille, ça dérapait de temps à autre, et elle apprenait souvent les folies de ses coéquipières de travail. Et le pire, c'est que dés qu'un exploit était fait, elles fantasmaient. Elles étaient comme des idiotes, derrière les ordinateurs de la bibliothèque à discuter entres elles et à imaginer à quel point sortir avec un justicier devait être fantastique - et elles rajoutaient souvent une notion totalement inutile qui était que les parties de jambe en l'air avec une des personnes défendant la justice devait être inoubliable. Et souvent, ça agaçait la rouquine. Déjà, car elles n'aimaient pas voir des demoiselles fantasmer ouvertement sur son petit ami, et deuxièmement, car elles semblaient oublier qu'ils étaient tout ce qu'il y avait de plus humain. La preuve, Batgirl se trouvait aux côtés de ces filles et personne s'en doutait. Bref. Être un symbole avait ses avantages, et ses défauts.

Si en soit, elle avait désormais hâte de rentrer, s'occuper de sa jambe était probablement la priorité. Le problème, c'est qu'elle préférait éviter de se rendre à l'hôpital, son père serait immédiatement averti, et puis elle en aurait probablement pour des heures aux urgences. Mais à l'instant où le brun appuyait sur la plaie, elle poussait un gémissement de douleur, parce que, sans grande surprise, c'était particulièrement douloureux. Elle avait connue pire, mais elle avait aussi connue plus agréable. Se mordant la lèvre, elle tentait de retenir ses petits gémissements de douleur pour elle tandis qu'elle concentrait toute son attention sur la voix du brun. Haussant de nouveau les épaules, elle se mit à regarder le ciel noir, laissant alors la pluie s'abattre sur son visage. « Je pense que la seule solution pour qu'on arrive enfin à passer cette soirée ensemble, c'est qu'on parte un week-end. Je sais pas moi, pourquoi pas Hawaii ? Ou on pourrait monter au Canada. Juste pour passer un peu de temps tranquillement sans être perturbé par un quelconque individu qui réclame notre attention. » proposait-elle pour finalement baisser le regard et observer son petit ami en souriant. Il n'y a pas à dire, elle se trouvait particulièrement chanceuse. Sur tous les points, mais celui-ci particulièrement. Seulement vingt cinq ans, et déjà avec des projets d'avenir en compagnie d'une seule et unique personne. Elle savait très bien, du plus profond de son coeur, qu'elle ne voyait son avenir avec personne d'autre que Dick. Il était la seule personne qui apportait à la rouquine la satisfaction et le bonheur dont elle avait besoin. Elle était simplement bien en sa compagnie. Et ça, son père le savait. Il savait pertinemment que sa fille était particulièrement heureuse en compagnie du jeune homme, il savait que leur relation était solide, et qu'elle était sincère. Et ça, ça lui foutait la trouille. Il n'avait jamais réellement dit ça à Barbara, mais elle le savait. Il était terrifié, car il n'était plus le seul homme de sa vie, et pourtant, Dieu savait à quel point Barbara n'avait jamais eu personne d'autre que lui. Il avait éduqué la gamine, avec un frère un peu glauque et sans la présence maternelle. Il avait assuré, à lui seul, une éducation en béton, en trouvant un moyen de combiner travail et vie de famille, tout ça car Madame Gordon avait décidé de partir sans jamais donner d'explication. Quoi qu'il en soit, elle savait qu'il flippait, car il voyait sa fille grandir, devenir heureuse en compagnie d'un autre homme que lui. Et il savait pertinemment que si les choses continuaient à évoluer comme elles évoluaient désormais, il devrait probablement mener sa fille devant un autel. Et si il jouait les pères protecteurs, elle savait, qu'il l'appréciait et qu'il estimait qu'il était probablement le seul à être à la hauteur de la rousse. Du moins, notre protagoniste le voyait comme ça. Et puis même si son père n'était pas d'accord ça ne changeait rien. Elle aimait Dick, et personne ne pourrait jamais se mettre entre eux. Et à chaque fois qu'elle posait son regard sur lui, elle se souvenait de la chance qu'elle avait. Comme à l'instant. Elle se disait, du plus profond de son coeur, qu'elle était la jeune femme la plus chanceuse du monde de pouvoir se clamer comme étant la petite amie de cet homme qu'elle voyait comme étant parfait, et ce, même si il avait des défauts. Mais c'était ses défauts qui le rendaient parfait, justement. Il était parfaitement imparfait, comme elle se plaisait à le dire.
Puis finalement, elle reprit la parole. « La soirée ne fait que commencer Dick. Pourquoi on annulerait pas notre réservation, qu'on rentrerait pas chez toi ou chez moi et qu'on resterait posé ? On éteint nos téléphones, les radios. On loue un film et on commande des pizzas. Ou bien on prend un bain avec seulement la lumière de bougies. On bien on se met à la fenêtre et on observe l'orage sans aucunes lumières allumées ? Ou même tout faire à la fois. » C'était des alternatives posées, simplistes, mais qui lui permettait de passer des moments extraordinaire avec son petit ami. Aucunes informations pour venir les déranger, pas de téléphone pour qu'on les joignent. Juste eux, contre le reste du monde. Elle en avait presque oublier la douleur, mais rapidement, un petit gémissement sortie d'entre ses lèvres lorsqu'elle ressentie celle-ci. « Et je prendrais un fil et une aiguille pour refermer ça car j'avoue que c'est assez profond et douloureux. » balançait-elle, yeux fermés et visage contracté dû à cette éternelle douleur.

camo©015
avatar
ADMINISTRATEUR ♔ NIGHTWING
Dick GraysonADMINISTRATEUR ♔ NIGHTWING
PSEUDO : Nightwing
DISPONIBILITE RP : OFF
INSCRIPTION : 26/06/2016
AGE DU JOUEUR : 19
MESSAGES : 374
POINTS : 2752
BATARANGS : 800
CRÉDITS : Tumblr (gifs) - Moi (avatar/codes)
AVATAR : Steven R. Mcqueen
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t357-richard-dick-grayson-the-boy-wonder#4185 http://legendsofdc.creationforum.net/t359-nightwing-new-adventures http://legendsofdc.creationforum.net/t358-dick-grayson-nightwing http://lstwizzle.tumblr.com/
MessageSujet: Re: i need a hero to save me now. » dick && barbara.  Dim 17 Juil - 20:16



I need a hero to save me now


Barbara Gordon Δ Dick Grayson


“ When we honestly ask ourselves which person in our lives means the most to us, we often find that it is those who, instead of giving advice, solutions, or cures, have chosen rather to share our pain and touch our wounds with a warm and tender hand. ”


Petit à petit, le ciel s'assombrissait et la fraicheur nocturne commençait à se faire imposante. La pluie, fine et silencieuse, tombait comme un voile sur les alentours, semblant chercher à effacer l'une de ces trop nombreuses scènes de violence se déroulant à Gotham, purifiant le sol des Docks de tout ce sang. Les gouttelettes faisaient leur chemin entre les cheveux plus aussi ordonnés qu'avant de Grayson, deux filets d'eau coulant alors de chaque côtés de sa tête. Mais pour lui, il n'y avait que Barbara, son sourire soulagé et ses yeux pétillants. Elle se voulait amusante, parlant avec détachement, ne montrant rien de sa peine. Comme si ce genre de situation, étant tellement courant, en devenait anodin. N'importe qui serait effectivement tombé dans le panneau. Mais le jeune homme n'était pas n'importe qui, il connaissait la rousse bien mieux que quiconque. C'est pourquoi il décela le léger mais présent tremblement de sa voix, la sueur sur son visage et ses traits crispés, tous signe de sa douleur. Barbara était l'une des personnes les plus fortes qu'il connaissait, pour ne pas dire la plus forte. Mais parfois, même les plus vaillants ne sont pas à l'abri de la peine ou encore la douleur, rappelant alors qu'au fond ils sont tout aussi humain que les autres. La différence, c'est que ce sont des humains qui ont choisi de s'élever et de défendre une cause avec ferveur.

« Tu sais ce que c'est la différence entre les autres nanas de Gotham et moi même ? Outre le fait qu'elles ne sont pas des chauve-souris pendant leur temps libre, évidemment ? »

Le héros avait retiré ses mains de la plaie. Le sang coulait beaucoup moins à présent, mais le flux ne s'était pas arrêté pour autant, restant encore trop important aux yeux du jeune justicier. Il avait relevé un peu le tissus de la cuisse de sa petite amie afin de constater les dégâts tandis que Batgirl parlait, détendant l'atmosphère. Après tout les deux n'avaient jamais été vraiment fan des ambiances sérieuses et graves. La plaie était considérable, mais ce n'était pas si mal que ça en avait l'air initialement. L'artère n'avait pas été sectionnée et même en bougeant le risque n'était pas trop élevé, de plus pour le moment il n'y avait rien d'infecté. Oui, c'était l'un des avantages à être un justicier : lorsque l'on choisissait cette vie on devenait très vite doué en médecine. Le brun avait finalement relevé la tête, curieux du récit de sa petite amie.

« C'est qu'elles, elles fantasmes tellement de pouvoir s'envoyer un jour en l'air avec un justicier qu'elles vont probablement dans les boutiques de déguisement pour trouver des costumes et donc, combler leur fantasmes avec un jeu de rôle. Tandis que moi, je trouve ça plus glauque qu'autre chose. »

Barbara était la seule qui pouvait mettre Dick mal à l'aise avec ce genre de répliques inattendue, ce n'était pas nouveau et, en connaissance de cause, elle en profitait. Cela datait du temps où il était encore Robin, et autant dire que même habitué cela le surprenait toujours. A vrai dire le jeune garçon n'avait jamais vraiment pensé à ça, pas de cette manière en tout cas. Il savait que certaines personnes pourraient fantasmer sur les héros, au même titre que ces personnages de séries télévisées, après tout ce n'était pas secret. Mais même si sa sociabilité lui faisait parler à de nombreuses personnes dans le civil, il n'était pas invité aux papotages entre filles depuis qu'il était un homme. Outre les discussions à travers les médias, les choses qu'il entendait dans son entourage étaient généralement les commentaires déplacés de ses collègues masculins de la police sur les héroïnes (et autant dire qu'il n'y en avait pas des masses) lorsque l'une d'elles venait de se faire remarquer. Cela concernait surtout les costumes moulants. Ce n'était pas comme s'il y avait le choix après tout, c'était le mieux pour l'aérodynamisme, même pour se battre. Mais enfin, il ne fallait pas trop attendre de la part d'officiers de police pour la plupart corrompus. Et finalement, le jeune homme ne put retenir son amusement face au discours, capitulant face à l'humour de sa copine.

- Tu crois que les hommes ne fantasment pas aussi ? dit-il taquin à Barbara. Mais on sait tous les deux que les originaux sont toujours les meilleurs !, finit-il par un clin d'œil.

A la pression que le brun avait exercé à nouveau sur la plaie, histoire de stopper complètement le sang de suinter entre ses doigts, Barbara n'avait pu retenir son gémissement. Mais c'était un mal nécessaire, alors il ne décrocha pas de sa jambe malgré les protestations de la femme. Il pourrait l'amener à l'hôpital, après tout sa couverture ne serait pas en danger étant donné que c'était Barbara qui avait été agressée, non Batgirl. Mais Dick avait le sentiment qu'elle ne voudrait pas être portée là bas. Son père poserait des questions, il s'inquièterait, et lui se ferait tuer par le commissaire. Et puis cela couperait court à leur soirée. Mais alors qu'il allait tout de même prononcer le mot hôpital, elle avait parlé de nouveau, coupant court à ses interrogations, évoquant plein de situations plus attrayantes les unes que les autres. Plein de scénarios semblant futiles pour beaucoup mais dont le jeune couple se délectait particulièrement. Après tout, ils aimaient profiter de ce que la vie avait à leur donner, et ces petits plaisirs, aussi simples que d'observer les étoiles dans les bras l'un de l'autre pendant des heures, c'était ce qu'il y avait de mieux. Ils ne demandaient rien de compliqué, pas la fortune des Wayne, pas la réputation de leurs parents respectifs, pas la gloire des justiciers. C'était juste eux deux face au monde, leur moitié, ensembles jusqu'au bout. Barbara gémit une fois de plus en se déplaçant. Donc, pas d'hôpital alors. Ce n'était même pas la peine de parlementer. Peut-être pourrait-il l'apporter à Alfred ? Non, il repoussa l'idée aussi vite qu'elle était venue. Ils étaient autonomes à présent, même si la batfamily était toujours soudée et vouée à l'entraide. Ils savaient s'occuper d'eux même, ils tenaient à prouver qu'ils n'étaient plus aussi dépendant à Batman qu'ils avaient pu l'être autrefois. Et puis, ils n'allaient pas déranger le vieil homme une fois de plus ? Que pourrait-il faire qu'eux même ne pouvaient pas faire ? C'était inutile.

« Et je prendrai un fil et une aiguille pour refermer ça car j'avoue que c'est assez profond et douloureux. », finit-elle dans un soupire en fermant les yeux.

- Soirée couture donc ? C'est pas vraiment ce qu'on avait prévu en effet, mais ça peut s'arranger.

Le sang ne coulait plus entre ses doigts, l'hémorragie s'était arrêtée. Le danger était écarté, il n'y avait plus que la douleur, et Dick détestait savoir que sa petite amie y était sujette. Faisant glisser ses gants maintenant remplis de sang hors de ses mains, il avait également retiré son masque, certain que personne ne le voyait à présent. Il avait envie que leur regards se croisent réellement, non par l'intermédiaire d'un artifice bloquant ses propres yeux. Il avait envie de lui dire que tout irait bien, qu'il était là, et que tous ces sentiments là, elle puisse les lire dans ses yeux comme elle savait tant faire. Il amena lentement le dos de sa main contre sa joue fraîche, caressant la peau douce avec réconfort, l'amenant alors à rouvrir les yeux.

- Tout ce que tu voudras Babs, du moment où je suis avec toi. J'irais tout de suite t'acheter une centaine de roses pour t'en faire un lit si c'était ce que tu voulais. Mais avant, entrons à la maison.

Il captura les lèvres de la jeune femme avant de remettre son masque et de la prendre dans ses bras comme une mariée, la blottissant contre lui dans une étreinte protectrice, en faisant bien attention à sa jambe blessée. Ils allaient enfin rentrer chez lui, chez eux, où il pourrait recoudre sa jambe et prendre soin d'elle plus facilement.


par humdrum sur ninetofive



_________________




Dernière édition par Dick Grayson le Mer 3 Aoû - 3:42, édité 2 fois
avatar
JUSTICIERE ♔ SAVE THE WORLD
Barbara GordonJUSTICIERE ♔ SAVE THE WORLD
PSEUDO : batgirl.
DISPONIBILITE RP : OFF.
INSCRIPTION : 19/04/2016
AGE DU JOUEUR : 21
MESSAGES : 111
POINTS : 2540
BATARANGS : 300
CRÉDITS : cristalline (vava) tiny heart (signa)
AVATAR : holland roden.
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t127-barbara-you-can-throw-me-to-the-wolves-tomorrow-i-will-come-back-leader-of-the-whole-pack http://legendsofdc.creationforum.net/t155-adventure-of-a-lifetime-babs http://legendsofdc.creationforum.net/t154-babs-you-run-on-gasoline
MessageSujet: Re: i need a hero to save me now. » dick && barbara.  Mar 26 Juil - 9:46

i will travel the distance in your eyes, interstellar light years from you. Supernova: we'll fuse when we collide. Awaking i the night of all the stars aligned. » play 

dick
&
barbara.
« De toute manière, on ne copie que ce qui est bien. » terminait-elle avec sa plaisanterie. Pourtant, bien rapidement elle déchantait. Quelle chance que cette foutue plaie ne soit pas au niveau d'une artère, car vu les quantités de sang qu'elle perdait, si il avait s'agit de l'artère, elle serait déjà agonisante au sol. Mais il fallait qu'elle se dépêche d'entrer. Histoire de pouvoir désinfecter ça, et ensuite se charger de recoudre parfaitement cette satanée plaie. Et pourtant, il fallait déjà que le sang arrête de couler. Simplement car sinon, ils n'auraient pas le temps d'arriver, elle serait déjà totalement vidée. « Attend. » dit-elle tandis qu'elle soulevait légèrement sa robe de manière à regarder le garrot qu'elle semblait avoir fait. Et utilisant la force de ses bras, elle le serrait au maximum, faisant son possible pour couper la circulation dans sa jambe. Et les garrots n'empêchait pas tout. Mais si vraiment, elle ne trouvait pas de solution, l'hôpital resterait la plus efficace. Mais elle avait quand même un certain temps devant elle. Puis quand vient même, si elle sentait que sa jambe doublait de volume, elle préférait encore laisser le sang couler et lui accordé encore plus de temps. Puis, il finirait bien par arrêté à un moment ou à un autre? Même si la plaie était profonde, non ? Du moins, elle se plaisait à y penser. Parce qu'elle était assez optimiste, et les scénarios catastrophes, très peu pour elle. « T'en fais pas, en une heure c'est bouclé. Et on a encore toute la nuit devant nous. Puis je travaille pas demain, donc je me ferais une joie de t'attendre dans ton appartement pour t'accueillir comme il se doit. » Positif. Toujours du positif. Et la brune pensait déjà à quelle genre de petite surprise elle pourrait lui préparer. Peut-être que vu la soirée restaurant ayant été foutue par ce contre-temps, elle pourrait simplement lui préparer quelque chose, enfiler une autre robe et l'attendre tranquillement. Ou bien, son idée de bain l'a tentait bien. Hm. Elle passerait sa nuit à réfléchir à ça, histoire de pouvoir enfin passer une soirée tranquillement, et surtout, le plus en sécurité possible. Parce que cette ville, elle était comme ça. Elle regorgeait d'individus nocifs, et la plupart perdait la tête, ou développait une personnalité anti-sociale, de manière à ne pas voir les gens que l'on aime disparaître, car au moins, on aime personne. Evidemment, c'était tout l'inverse de Barbara. Et qui plus est, des atrocités, elle en voyait tous les jours dans son quartier. Mais elle n'intervenait que très rarement, voir jamais. Parce qu'elle ne voulait pas griller sa couverture, puis entre nous; elle ne pouvait pas accueillir la misère du monde sur ses propres épaules. Elle donnait déjà beaucoup, mais elle ne pouvait pas non plus devenir philanthrope. Pour certains cas, l'intervention du GCPD était bien suffisante, et quand c'était le cas, elle préférait laisser les voyous des quartiers tels que le sien, brûleur de voiture ou des trucs du style à la police. Déjà qu'elle volait légèrement leur travaille en tant que Batgirl, si en plus elle le faisait en tant que Barbara ... puis un certain Commissaire n'apprécierait pas de voir sa fille se mêler à des histoires pouvant lui causer du tord. Parce qu'un peu trop de self-défense, et la voici coupable. Donc autant rester dans les règles, et ce, même si elle les enfreignait chaque nuit pour enfiler le costume de la chauve-souris. Parce que c'était aussi son devoir. Et combien de fois avait-elle dû tricher ? Maquiller ses bleus sur le visage ou mettre beaucoup plus de rouge à lèvre car la lèvre légèrement fendue ? Elle ne cessait de mentir à son père et à de nombreuses reprises, elle avait été désireuse de lui avouer toute la vérité. Mais il se battait déjà avec toute la police de Gotham car ils les autorisait à agir, du moment qu'ils ne tuaient personne. Si elle lui avouait, il reviendrait sur sa décision, et tous seraient définitivement pourchassée par la police avec interdiction d'agir. En soit, peut-être que ça faciliterait la vie de tous. Ils mèneraient une vraie vie, une vie moins dangereuse. Barbara n'avait jamais réfléchie à ce que sa vie serait si elle n'était pas devenue Batgirl. Elle serait probablement beaucoup plus monotone, et devrait, sans cesse trouver quelque chose pour sortir de sa routine. Mais elle pourrait aussi être plus tranquille, moins être omibulée à l'idée de toujours protéger ses arrières, elle n'aurait pas cette soif de justice. Mais pour elle, c'était une évidence. Depuis qu'elle était gamine, admirant son père, elle voulait défendre celle-ci, alors sa vie sas Batgirl était inimaginable. Puis c'était grâce à ça qu'elle avait fait les meilleures chose de sa vie, c'était une véritable aventure, elle vivait sa vie à deux cent pour cent. Et la vérité, c'est qu'elle ne se projetait pas dans le futur, car elle ignorait ce qui pouvait arriver. La preuve, ce soir, un coup à quelques centimètres plus à gauche, et son artère aurait été perforée. Elle ne savait si pas si elle aurait le luxe de vivre aussi longtemps que Bruce, elle ne savait même pas si elle pouvait songer à un avenir. Dans le fond oui, parce que Barbara se savait responsable. Et le jour où elle envisagerait de réellement penser à un futur avec Dick, elle abandonnerait le costume. Elle avait déjà failli le faire, désireuse de se remettre à ses études. Mais l'appel de la justice avait été trop fort. Ça n'était pas le bon moment disons. Mais dans sa tête, son avenir c'était Dick. Et toute les personnes les connaissant le savait. Ils n'étaient pas toujours fourrés ensemble tel un couple niais, mais c'était une évidence aux yeux de tous: ils étaient fait l'un pour l'autre. Quand elle voyait comment ses amies réagissaient à chaque fois que la rousse parlait un peu de son couple, elle avait la sensation d'être la star d'une série télé que toutes suivaient. Parfois, elle était même contrainte de raconter tout type de détails sur les soirées qu'ils passaient ensemble car elles voulaient toute savoir ce qu'ils faisaient de leurs soirées. En soit, ils se comportaient comme un couple normal - aussi normal que le port du costume impliquait - mais du côté de Barbara, tout un fanclub s'était crée. Et c'était drôle. Jusqu'à un certain point. Mais dans le fond, ça l'a rassurait. Parce que tous le monde disait qu'ils avaient cette manière de se regarder, cette façon de parler de l'autre. Et c'était rassurant. Parce qu'elle se disait que si ils survivaient aux épreuves qu'impliquait la vie de justicier, alors ils survivraient à absolument tout. Même si la plus grosse épreuve restait l'inquiétude constante; mais Barbara, elle y était bien trop habituée. Depuis qu'elle était gamine, elle voyait son père prendre son pistolet et son insigne, pour finalement le voir partir, terrifiée à l'idée de ne plus jamais le voir revenir. Et pourtant, elle rêvait d'être aussi courageuse que lui. Elle se voyait encore, son nounours entre les bras tandis que James Gordon Jr. regardait la télévision, à le suivre jusqu'à la porte d'entrée pour profiter de ces quelques secondes avec lui. Et aujourd'hui, elle se retrouvait exactement au même endroit que lui, mais à échelle différente. Pourtant, si elle même défendait la justice, elle ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter pour son petit ami. Et justement car elle connaissait l'envers du décors d'un justicier, elle en avait deux fois plus peur. Car quand on ignore tout, on se plait à penser qu'en finalité, tout est toujours rose et malgré quelques blessures, il ressort toujours vainqueur. Mais hélas, Barbara sait mieux que personne que c'est pas aussi facile. Voila pourquoi elle ne peut s'empêcher de s'inquiéter, et ce, même si elle ne le dis pas. Car en plus d'avoir grandit avec un père en guise de policier, et sortir avec un justicier, il faut aussi qu'elle sorte avec un policier. En même temps, ils se sont toujours trouvés aux mêmes endroits aux mêmes moments. Puis la miss n'ayant pu ni entrer au FBI, ni au GCPD, est-ce que c'est réellement étonnant ? Probablement pas. En tout cas, ils n'avaient pas encore réellement parlé d'avenir. Ils n'avaient jamais parlé de ce qui pouvait être envisageable. Si parler n'était pas concret, Barbara était sûre d'une chose; le jour où ça se concrétiserait, elle rendrait la cape. Parce que si, effectivement, l'avenir leur était favorable, la conséquence logique serait que d'ici quelques années, ils finissent par se passer la bague au doigt. Si intérieurement, Barbara en rêvait, il n'empêche que ça ne serait pas suffisant pour la faire décrocher. Car ils seraient encore tous les deux. Mais à l'instant où ils se retrouveraient à trois, là, elle abandonnerait. Parce que ça serait trop dangereux, et elle ne pourrait pas. Après tout, si elle décidait - et ça faisait parti de ses projets d'avenir à long terme - d'avoir l'opportunité de fonder une famille avec le brun, elle ignorait ce que lui déciderait de faire, et elle ne l'empêcherait jamais de continuer ses petites escapades en tant que Nightwing si tel serait son désir. Mais elle ne prendrait pas le risque de rester Batgirl. Simplement car si ils se retrouvaient sur une même affaire, et que, imaginons le scénario le plus catastrophe qu'il soit, les choses tournaient trop mal, ça pourrait laisser un gamin orphelin. Et dans une ville comme celle-ci, c'est jamais bon. Quand ils s'en sortent, c'est qu'ils ont été entre de bonnes mains après. La preuve avec Bruce, même avec Dick. Mais si ils sont livrés à eux même, dans les divers foyers de Gotham, alors là, c'est tout de suite plus compliqué. Car dans le lot, la majorité auront des difficultés à s'intégrer, commettrons des vols durant leur adolescence. Rien de grave, juste quelques petites garde à vue au commissariat. Mais trois ou quatre finiront par devenir les pires vilains de Gotham. C'était pas un cas général, mais à Gotham si. Car si on est pas entre de bonnes mains, cette ville ressert ses griffes autour de vous et vous tomber dans la folie la plus malsaine. Il suffit de voir ce qu'elle à fait aux fous connues, aux âmes pures et saines, comme l'était Dent. Ou encore aux enfants comme son frère. Cette ville, elle ronge le cerveau, le gangrène jusqu'à ce qu'il n'en reste que du négatif. Et c'est pour ça que la rousse raccrochera un jour. Car à l'instant où ils fonderont une famille, elle ne pourra pas prendre le risque d'y rester, et de laisser l'être le plus important de la planète mal tourné. - même si elle imagine qu'elle pourra toujours compter sur son père ou sur quelqu'un de sûr. Mais Bruce et Alfred ne seront pas éternels, malheureusement et ils ont déjà accueilli assez d'orphelin comme ça. -

« Tu débordes de romantisme, tu le sais ça ? » dit-elle, son petit sourire en coin tandis qu'elle pouvait enfin le regarder dans les yeux. « Mais t'en fais pas, j'adore ça. » et enfin, les lèvres du brun rejoignirent celles de la rouquine ce qui permit à un plus gros sourire encore de naître sur les lèvres de la demoiselle. Et lorsqu'enfin, ils décidèrent de bouger, elle fut toute en joie de voir la galanterie de son petit ami qui portait simplement celle-ci. La voila, jubilant comme une idiote. Comme quoi, même après des années de relation, certains moments, c'était comme au premier jour. Enroulant alors son bras autour de la nuque du jeune homme, elle posait sa tête contre son épaule. « Tu sais quoi ? Je crois qu'on devrait commander des pizzas. Et y a un film d'horreur qui à l'air assez cool qui est enfin disponible, peut-être qu'on pourrait le louer ? » proposait-elle comme nouvelle alternative de la soirée. « Puis pendant que m'amuserais à regarder ce film, totalement absorbée par celui-ci, toi tu feras style tu le regardes d'un oeil à répéter "De toute manière j'avais pas prévu de dormir." alors qu'en réalité, tu profiteras que je m'endorme pour te coller contre moi, tellement il t'aura foutu la trouille. » plaisantait-elle. « En souvenir des soirées au Manoir avec les autres. » Dont Jason. Mais aujourd'hui, personne ne prononçait réellement son prénom, car ils avaient tous souffert de cette perte. Et si personne n'en parlait, tous pensaient à lui, aux souvenirs qu'ils avaient partagés. Après tout, sa perte avait été une véritable gifle pour la Batfamily, qui heureusement, s'était relevée, et qui, grâce à Tim, avait donné une certaine nouvelle motivation à Bruce. « Alors, ça te branche ? » demandait-elle en haussant un sourcil. Finalement, elle déposait plusieurs baisers au creux des lèvres du jeune homme mais rapidement, elle fut interrompu dans son geste lorsqu'un bruit en provenance de derrière eux retenti. La rousse, alerté, redressait la tête et regardait au loin, mais la pluie brouillait absolument tout. Elle enchaînait, gardant le regard rivé derrière eux. « Je crois qu'on devrait pas s'attarder ici si tu veux mon avis. » déclarait-elle, s'accrochant un peu plus au corps musclé de son petit ami. Mais son instinct lui disait que quelque chose allait se produire. Après peut-être se trompait-elle et son cerveau lui jouait des tours, mais elle était presque sûre d'avoir entendue quelque chose en provenance du fond des Docks.


camo©015
avatar
ADMINISTRATEUR ♔ NIGHTWING
Dick GraysonADMINISTRATEUR ♔ NIGHTWING
PSEUDO : Nightwing
DISPONIBILITE RP : OFF
INSCRIPTION : 26/06/2016
AGE DU JOUEUR : 19
MESSAGES : 374
POINTS : 2752
BATARANGS : 800
CRÉDITS : Tumblr (gifs) - Moi (avatar/codes)
AVATAR : Steven R. Mcqueen
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t357-richard-dick-grayson-the-boy-wonder#4185 http://legendsofdc.creationforum.net/t359-nightwing-new-adventures http://legendsofdc.creationforum.net/t358-dick-grayson-nightwing http://lstwizzle.tumblr.com/
MessageSujet: Re: i need a hero to save me now. » dick && barbara.  Dim 31 Juil - 19:12

HRP:
 


I need a hero to save me now


Barbara Gordon Δ Dick Grayson


“ When we honestly ask ourselves which person in our lives means the most to us, we often find that it is those who, instead of giving advice, solutions, or cures, have chosen rather to share our pain and touch our wounds with a warm and tender hand. ”


Dick Grayson avait toujours été l'optimiste de l'équipe. Malgré tout ce qu'il avait traversé depuis ses jeunes années, il était cette personne débordante de joie de vivre et constamment souriante à laquelle on pouvait se raccrocher. Là où Batman s'habillait de noir et de gris, voulant évoquer la peur, prenant l'obscurité comme alliée, Dick avait opté pour des couleurs telles que le rouge le vert et le jaune. Des couleurs vives inspirant plutôt la joie, l'espoir d'un monde bien meilleur. Sans corruption, sans injustice. Il ne perdait jamais espoir, il était une main offerte à ceux dans le besoin, une épaule sur laquelle pleurer. Un rocher sur lequel s'accrocher. Il voyait la lumière là ou beaucoup avaient déjà arrêté de chercher. Et ça, peu importe ce que la vie lui réservait, on ne pourrait jamais le lui retirer, c'est ce qui faisait de lui Robin, Nightwing. Richard Grayson. Hélas, ce n'est pas parce que l'on ne voit pas certaines choses qu'elles n'existent pas. Il lui arrivait bien plus souvent qu'on ne le pensait de douter sur ses choix ou ses capacités, d'être attristé. D'être effrayé ou en colère. C'était humain après tout. Simplement, il faisait de son mieux pour cacher ces choses là. Parce qu'il refusait de se laisser emporter par toute cette noirceur qu'il combattait, de sombrer au fond de l'abîme comme beaucoup d'autres. De toute façon, il n'avait pas vraiment le choix n'est-ce pas ? Si lui aussi se laissait entraîner dans la tristesse et la désolation de plus en plus présentes au coin des rues, qui resterait-il ? Qui serait le nouveau rocher au milieu de l'eau ? Certes Batgirl pouvait également occuper ce post au sein de la batfamily, c'était d'ailleurs l'une des choses qu'il aimait le plus chez elle. Sa joie de vivre et sa force de caractère. Cela dit, plus ils étaient nombreux et mieux c'était car parfois jouer ce rôle était vraiment difficile à supporter, et Dieu sait que Grayson ne voulait pas infliger ça à Barbara. Pas toute seule. De toute façon, n'avait-ce pas toujours été comme ça ? Eux deux contre le monde ? Tant qu'ils étaient tous les deux alors rien ne pourrait les atteindre. C'était là leur plus grande force, celle qui leur permettrait de vaincre les ténèbres.

Quoi qu'il en soit, cette fois-ci le jeune héros devait avouer qu'au fond de lui, au delà de l'inquiétude pour la fille du commissaire, ce qu'il ressentait était bel et bien de la colère. Un sentiment d'injustice. Parce qu'une fois de plus, alors qu'il ne souhaitait que passer une soirée ordinaire avec sa petite amie, comme un couple ordinaire, que tous deux avaient décidé d'oublier leur masques en l'espace d'un rencard jute pour ne pas oublier de vivre, ils avaient une fois de plus été rappelés à l'ordre par des criminels de seconde zone. Et maintenant, celle qu'il aimait était blessée assez sévèrement.

« Tu sais quoi ? Je crois qu'on devrait commander des pizzas. Et y a un film d'horreur qui à l'air assez cool qui est enfin disponible, peut-être qu'on pourrait le louer ? »

La voix de Barbara le ramena au présent alors qu'elle continuait de décrire la soirée qu'elle imaginait avec le jeune homme, comme à son habitude pleine d'ironie et taquineries à son égard. Ses bras autour de sa nuque étaient confortables et chauds et aussi paradoxalement que cela puisse paraître il se sentait en sécurité ici, comme si rien ne pouvait l'atteindre. Comme si ces bras dégageaient une aura protectrice qui les entourait tous les deux, qu'en l'espace d'un instant le danger n'existait plus. Puis vint la référence aux soirées au manoir, avec ses frères. Tous ses frères. Et il ne put bannir le sentiment nostalgique qui avait fait son chemin à la pensée. Jason était là lors de ces soirées. Et Dick aimait énormément Jason. Lorsqu'il était mort, Batman n'avait pas été le seul touché par la perte, loin de là. Toute la batfamily avait été en deuil, et si une fois de plus Dick avait essayé de cacher ses sentiments réels, d'être là pour les autres -particulièrement Bruce qui se détruisait à petit feu-, le jeune homme avait été vraiment choqué et blessé par le drame. Après tout, Jason avait à peu près le même âge que lui et il était son successeur direct, le second Robin à voler aux côtés de Batman. Il avait approuvé ce choix auprès de Bruce. S'il s'était opposé à lui confier la cape, peut-être que Jason n'aurait pas eu à passer par là où il était passé. S'il n'avait pas abandonné le costume du rouge gorge pour voler de ses propres ailes, il lui aurait aussi évité tant de souffrance. Et si au début il n'avait pas insisté pour créer Robin ? Quoi qu'il en soit, si le jeune justicier savait quelque chose, c'était qu'il ne fallait pas passer son présent à s'apitoyer sur le passé, ce qui était fait était fait, il fallait tourner la page aussi difficile que cela puisse être. Mais malgré tout, il ne cherchait pas à oublier ces cruels souvenirs : ce serait comme renier Jason. Et ça, il ne pouvait se le permettre. Il était à jamais un Robin, il avait fait ses exploits. Il était un frère, un héros. Il méritait que l'on se souvienne de lui.

Finalement Nightwing reporta son attention sur la jeune femme dans ses bras. Il se dirigeait vers la ville avec toujours autant de précautions qu'avant, ne voulant pas déplacer la jambe de Barbara et lui infliger davantage de douleur. Ils seraient bientôt sortis des docks, là où le justicier costumé pourrait utiliser son grappin pour survoler la ville et enfin trouver la protection de son appartement où il pourrait prendre soin de sa blessure.

- Babs, tu sais très bien que je n'ai plus peur des films d'horreur... Et tu sais pourquoi ? avait-il commencé sans ralentir son allure. Il est vrai que lorsqu'il était plus jeune, même s'il avait du mal à assumer, il lui arrivait d'avoir peur de ce genre de films, ce qui lui valait généralement d'être charrié par les autres. Aujourd'hui ce n'était plus le cas, même si certaines moqueries resteraient éternellement -la preuve avec Barbara. Seulement, il n'avait jamais été le plus friand de ces films là. Des horreurs, il en voyait déjà tous les jours et des bien réelles. Aussi bien en tant que policier que justicier. Alors pour se divertir et se changer les idées, il penchait plus pour des vieux films ou des comédies. Mais ça, il ne l'avait jamais dit à Barbara qui semblait friande de ce style cinématographique. De toute façon, en sa compagnie n'importe quel film devenait intéressant n'est-ce pas ? Et puis, il n'y était pas allergique non plus.

- Parce qu'après je sais que tu es là pour me protéger du monstre sous le lit, finit-il sa réplique humoristique tout en déposant un baiser sur son front.

« Alors, ça te branche ? », demanda-t-elle finalement tout en déposant plusieurs baisers sur ses lèvres. Le garçon gémit quelque peu au contacte avant de s'écarter pour répondre à la question.

- Et bien, je dois avouer que la partie où je viens me coller contre toi m'intéresse ! Comment il s'appelle ton film que j'aille le chercher ? J'en ai d'autres à rendre de toute façon, je pourrai profiter du voyage. T'es chanceuse, je viens justement de renflouer mon stock de popcorn et d'antidouleurs !, finit-il, proposant alors des antidouleurs aussi normalement que l'on pourrait proposer des gâteaux apéritifs.

Mais finalement leur petite conversation fut interrompue par un bruit dans leur dos. Peut-être n'était-ce pas grand chose, juste un chat perdu entre les containers, mais d'expérience ils savaient tous deux que c'était mauvais signe. Les justiciers en état d'alerte, Barbara regarda scrupuleusement derrière eux, s'agrippant un peu plus fort au cou du jeune homme qui, de son côté, avait pris l'un de ses bâtons d'escrima avec sa main libre. Mieux valait prévenir plutôt que se laisser surprendre totalement vulnérable. Afin d'écouter un peu mieux et d'analyser s'il y avait effectivement un danger ou s'ils étaient tous les deux bons à enfermer pour leur paranoïa, Dick avait à contre cœur marqué un arrêt, ne serait-ce que pour savoir dans quelle direction continuer afin de ne pas finir face à face avec une personne. Quelle qu'elle soit d'ailleurs, honnête ou malhonnête. Parce que si Nightwing était vu avec une Barbara Gordon accrochée à con cou, il aurait l'obligation de l'amener à l'hôpital afin de ne pas éveiller les soupçons, et alors ils pourraient définitivement dire adieu à leur soirée. Et finalement, un second bruit résonna, à peine audible à part pour les deux personnes en état d'alerte. Cette fois, Grayson avait localisé l'origine du bruit.

- Aucun répit pour les braves, le justicier dit-il dans un soupire avant de s'activer dans le sens inverse.

Il n'avait pas le temps de s'occuper d'autres délinquants, Barbara avait besoin de soins. D'autant plus qu'à sa connaissance, personne n'était en danger immédiat si ce n'est qu'eux même. Et finalement, il entendit une détonation avant d'apercevoir un flash lumineux dans le coin de sa vision, du métal. Une arme. Il eut juste le temps d'envoyer son bâton d'escrima par réflexe avant d'entendre le coup de feu. Deux choses se produisirent alors simultanément. Il put entendre le bruit reconnaissable du métal tomber sur le sol, signe que son bâton avait atteint son objectif. La seconde chose était cette douleur sous son omoplate dont il prit rapidement conscience, lui indiquant qu'il n'était pas le seul à avoir atteint son objectif. Heureusement pour lui, son costume de kevlar était à l'épreuve des balles, il aurait simplement un bleu le lendemain, mais le choc faisait quand même mal. Et par dessus tout cela voulait dire qu'ils étaient repérés. Regardant rapidement si Barbara n'avait pas été atteinte par une balle, ce qui ne fut pas le cas à son grand soulagement, il se redressa et partit en courant. Il devait mettre Barbara à l'abri. Atteignant un container dans lequel il se glissa pour la couverture, il posa délicatement la jeune femme appuyée contre la paroi. Il ne pouvait pas faire face au danger duquel ils ignoraient tout si il avait les mains prises, sans oublier que Barbara était en civile et par conséquent n'avait pas d'armure, pas d'arme.

- C'est qui encore ces clowns ?, dit-il agacé. Non, il n'y avait effectivement aucun répit pour les personnes comme eux.

- Tiens-donc, Batman Junior ! Je me sens insulté que le chevalier noir ne s'occupe pas lui même de nous, une voix inconnue raisonna sur les nombreux containers de métal tandis que la pluie continuait de tomber. Dick grinça des dents. Il détestait que les gens le comparent à un sous modèle de Batman. Si quand il était petit il avait toujours voulu être lui, ce n'était plus au goût du jour. Il avait ben trop de respect pour l'homme qu'il considérait comme son père et refusait faire taire toutes ses émotions comme le faisait si bien le vieil homme. Mais aussi, il n'était plus l'acolyte "officiel" de Batman. Il n'était plus Robin. Il était Nightwing, il volait de ses propres ailes désormais. Il se plaisait à penser qu'il était maintenant son égal, bien qu'il sache l'autre homme plus expérimenté. Tous deux avaient leurs forces et leurs faiblesses. Ils avaient des manières d'agir différentes, à commencer par leur mode de combat. Alors si Bruce était et serait toujours son mentor, il n'était pas son modèle.

- J'ai vu que tu avais eu deux gars à moi. Tu sais quoi ? C'est pas grave, j'en ai plein d'autres. Allez montre-toi saleté de piaf !

Et aussitôt, plusieurs séries de pas résonnèrent de tous les côtés. Ils étaient au moins cinq plus l'homme qui avait parlé nota Dick mentalement. D'accord, c'était vraiment mauvais. S'il voulait donner une chance à Barbara, il devait sortir de là au plus vite pour que les hommes ne la trouvent pas. De dehors, il pourrait appeler Bruce pour venir à leur aide. Même s'il pouvait parfois se montrer têtu et fier, il ne jouait jamais avec la sécurité de Batgirl, d'autant plus qu'il faudrait être stupide pour se priver de renforts lorsqu'ils étaient nécessaires. En temps normal il pourrait tous les prendre à lui tout seul, ce n'étaient que des criminels ordinaires, mais s'il avait besoin d'aide ici c'est parce qu'il ne pouvait pas se diviser en deux, d'une part empêcher les malfaiteurs de les suivre, de l'autre côté aider Barbara à quitter la zone en sécurité. Lentement il prit la main de sa petite amie.

- Je vais les retenir le temps d'appeler Bruce. Ils ne doivent pas te trouver. S'il te plait, ne fais rien de stupide dit-il rapidement tout en lui adressant un sourire réconfortant. Il reviendrait, et en un seul morceau.  

Sans attendre la réponse, il s'était hissé à l'extérieur du box, se déplaçant au dessus de quelques autres containers pour brouiller les pistes. Retournant au premier lieu connu des hommes, il ne put que remarquer que le bâton qu'il avait envoyé sur le premier homme avait disparu.  

- On a perdu quelque chose ? vint une nouvelle voix derrière lui. Alors les hommes étaient séparés ? Quelle erreur de débutant. En fait, il pourrait peut-être se passer de l'aide de Bruce tout compte fait. L'homme s'était jeté sur lui, tentant de le frapper avec son propre bâton mais sans expérience avec l'objet. Quel imbécile. Cependant l'homme était une armoire à glace, et plaqua Nightwing contre le container derrière eux, fier de lui. Pour seule réaction, le justicier leva la tête en direction de la pluie qui tombait du ciel.

- Tu sais ce qui est bien avec l'eau ?, demanda-t-il. L'homme le regarda étrangement à sa demande. Mais sans attendre, Dick plaça son second bâton contre le torse du malfaiteur et activa une décharge électrique. Pas assez pour le tuer, assez pour le laisser KO un certain temps. C'est qu'elle est conductrice. Oh, et merci pour mon bâton., termina-t-il lorsque le malfaiteur tombait en un tas sur le sol.

Alors qu'il pensait à une ouverture, que les hommes s'étaient assez éloignés et donc qu'il pouvait retourner chercher Barbara pour s'enfuir, il retourna vers le container dans lequel il l'avait laissée. Seulement, alors qu'il était proche, un homme sortit derrière lui sans qu'il ne puisse réagir et il put sentir une corde torturer la peau de son cou. Il y mit les mains par réflexe avant de ne plus pouvoir retenir le câble qui l'étranglait, donnant toutes ses forces pour l'aider, mais l'homme ne bougeait pas. Trois autres hommes sortirent de nulle part et s'approchèrent maintenant qu'il était immobilisé. C'était là son échappatoire : alors que l'un des trois hommes était assez proche de lui, il prit son élan et s'en servit comme d'un tremplin pour réaliser une sorte de salto arrière et atterrir derrière son étrangleur, sortant alors de ce piège. Il le tira dans une clé de bras, le poussant à terre tandis qu'il donnait un coup de pied en arrière à celui qui arrivait à son secours. Il frappa alors l'un des deux autres homme au visage, esquivant quelques coups au passage. Faisant une vrille en l'air, deux têtes de plus se ramassèrent un coup de pied du justicier. Cela se poursuivit encore pendant quelques minutes de combat sans plus de difficultés que ça, jusqu'à ce que les quatre assaillants se retrouvèrent sonnés sur le sol. Quatre. Plus celui qu'il avait électrisé juste avant. Zut, il manquait le chef. Une douleur affreuse traversa le bas de son dos et il cria de surprise, prenant alors conscience de la lame plongée dans son dos.

- Black Mask te salue.

Il haleta quand la lame fut tournée dans la plaie. Si ces brutes travaillaient pour Black Mask, la situation était bien  plus compliquée qu'il ne le pensait au début. Maintenant blessé lui aussi, il devait appeler son père. Mettant la douleur de côté il donna un coup de pied dans la poitrine du voyou en chef pour l'écarter de lui. Au départ de la lame de son corps, il pouvait sentir le sang lentement suinter sous sa combinaison. Essoufflé il s'était retourné sur la défensive faisant enfin face à la grande brute. Il avait l'air encore plus coriace que les autres. L'homme se jeta sur lui, l'attrapant au col. Nightwing avait essayé de se défendre, mais il n'avait pas encore totalement récupéré de son précédent, et la douleur dans le bas de son dos était lancinante. L'homme était beaucoup trop fort. Il fut bloqué contre le container et rué de coups au visage qu'il ne put arrêter. Sa lèvre fut fendue, sa pommette était meurtrie. Et bien, une chance qu'il avait aussi fait le plein de glace... Après un moment, notre justicier donna un violent coup de genou dans l'intestin du gorille qui le lâcha immédiatement, cherchant son souffle. Il ne tarda pas à clopiner derrière un autre container, s'adossant au bloc de métal pour alléger la pression sur ses membres. Il actionna le commutateur de son masque.

- Batman, j'ai besoin d'aide. Batman, tu es là ? ..... Batman ?

Mais seulement un grésillement léger lui répondit. Son commutateur était HS, il avait dû être cassé lorsqu'il avait été frappé au visage. Donc, pas d'aide. D'accord, et bien il allait devoir improviser une fois de plus. Il avait ses deux bâtons, il avait ses autres gadgets, ça prendrait seulement plus longtemps. Il espérait juste que Barbara était toujours en sécurité dans le container.

- Dis-moi, est-ce que tu as peur, Nightwing ?, dit cruellement le criminel ayant retrouvé sa trace.

Au moins maintenant il reconnaissait son nom, le héros sourit ironiquement.


par humdrum sur ninetofive



_________________


avatar
JUSTICIERE ♔ SAVE THE WORLD
Barbara GordonJUSTICIERE ♔ SAVE THE WORLD
PSEUDO : batgirl.
DISPONIBILITE RP : OFF.
INSCRIPTION : 19/04/2016
AGE DU JOUEUR : 21
MESSAGES : 111
POINTS : 2540
BATARANGS : 300
CRÉDITS : cristalline (vava) tiny heart (signa)
AVATAR : holland roden.
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t127-barbara-you-can-throw-me-to-the-wolves-tomorrow-i-will-come-back-leader-of-the-whole-pack http://legendsofdc.creationforum.net/t155-adventure-of-a-lifetime-babs http://legendsofdc.creationforum.net/t154-babs-you-run-on-gasoline
MessageSujet: Re: i need a hero to save me now. » dick && barbara.  Ven 5 Aoû - 22:51

i will travel the distance in your eyes, interstellar light years from you. Supernova: we'll fuse when we collide. Awaking i the night of all the stars aligned. » play 

dick
&
barbara.
« Et si ces malins décident de se pointer lorsque je suis chez moi, un SMS et je rapplique pour venir sauver tes petites fesses ! » renchérit la rouquine en plaisantant légèrement. «  Et promis, le jour où on vivra ensemble, je jetterais un coup d'oeil sous le lit pour être sûr que rien ne vienne t'arracher à moi durant la nuit ! » fini-t-elle par dire en riant avant de venir déposer ses lèvres sur la joue du justicier. Et elle ne fut que plus enthousiaste lorsque le jeune homme semblait assez motivé par cette idée ! La rousse imaginait déjà la soirée, mais étrangement, dans sa tête, le scénario restait toujours le même : ils ne finiraient jamais celui-ci. Peut-être car dés lors qu'il se collerait contre elle, elle laisserait probablement ses lèvres s'aventurer dans le cou du brun, et descendrait peut-être un peu plus chaque seconde s'écoulant. Ou bien, elle s'endormirait simplement, ce qui était l'une des spécialité de Barbara : s'endormir devant un film. Du coup, elle loupait toujours la fin, et était souvent contrainte de regarder la suite le lendemain, ce qui frustrait toujours la rouquine. Mais c'était la fatalité de sortir de nuit : s'endormir comme une idiote devant un film. Surtout si il y avait des anti-douleurs dans le lot. « Tant que tu cries pas comme une fillette, ça me va ! » disait-elle avant de passer sa main dans les cheveux du brun comme pour l'embêter simplement. Décidément, elle ne pouvait pas s'empêcher de le charrier. Mais c'était plus fort qu'elle, car c'était dans son caractère. Toujours une petite blague par-ci ou par-là, et elle adorait embêter son petit ami, justement car la plupart du temps, il était avec un humour qui ne laissait point à désirer, et donc, entrait rapidement dans les jeux de la demoiselle, tout en sachant retrouver son sérieux quand c'était nécessaire.

Mais rapidement, ce petit instant si tranquille entre eux fini par prendre une tournure tout à fait différente. Dés lors que le premier bruit retenti, les choses s’enchaînèrent et Dick fut contraint de laisser la demoiselle contre un container, pour son plus grand daim. La miss ne pu s'empêcher de bouder légèrement, dû au fait que sa soirée serait définitivement gâchée. Mais elle ne bougerait pas, car elle n'avait aucun moyen de se défendre, et sa couverture serait grillée. Évidemment, la miss acquiesçait suite à la remarque de son petit ami, préférant s'empresser de pouvoir quitter ces lieux. Surtout qu'elle détestait ne pas pouvoir agir, ne serait-ce que pour couvrir les arrières du brun. Mais là, c'était impossible. Elle détestait, ne rien voir. Elle avait peur, que chaque coup prit, soit pour le brun et non pour un criminel. Elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'il risquait gros, et qu'elle n'était pas en mesure de lui venir en aide, et ça, ça rendait folle la rouquine. « Reviens en un seul morceau, wonder boy. » ne pu-t-elle s'empêcher de balancer, ce petit sourire en coin, et ce, même si elle ne pouvait s'empêcher de paniquer légèrement. Pas pour elle. Mais pour lui. Parce qu'une fois de plus, elle devait attendre, comme à l'époque, où son père partait le soir, et qu'elle devait garder son frère en espérant ne pas se retrouver orpheline. C'était une sensation atroce : attendre.

Finalement, la rouquine ne pu s'empêcher de jeter un coup d'oeil à la scène principale, observant du coin de l'oeil ce qui pouvait bien se passer. Elle était comme omnibulée par la scène au point qu'elle n'entendit pas les flaques d'eaux qui étaient perturbées derrière elle dû à des pas légers, discrets. Ce n'est que lorsqu'elle sentie un tissus se mettre sur sa bouche et son nez, puant l'opium qu'elle réagit, tentant alors de se débattre. Si le fait que sa tête soit maintenu de manière à ce qu'elle ne détourne pas celle-ci, la rouquine gardait son souffle pour finalement se laisser glisser vers le bas, puis elle envoyait son bassin vers l'homme pour attraper son cou avec ses deux jambes et elle forçait pour que lorsque ses jambes retrouvèrent leur position initiale, il puisse se retrouver au sol. Sa jambe recommençait ainsi à saigner, dû au fait qu'elle avait beaucoup trop forcé dessus et ça lui faisait terriblement mal. Mais elle n'avait d'autre choix que de se relever, pour tenter de fuir et réussir à se sortir de cette situation. Ainsi, la demoiselle se redressait, se maintenant au container, jusqu'à ce qu'elle se mette à courir, ses pieds nus hurlant de douleur dû à être sans chaussures sur le béton brut des Docks tout en faisant son possible pour tenir sur ses deux jambes.
Elle était prête à débuter une course, jusqu'à ce qu'elle sente cette brute se jeter sur elle, la faisant finalement tomber. « Désolé ma jolie, habituellement j'aime assez les rousses, vous êtes de vraies cochonnes, alors j'évite de leur faire du mal. Mais si tu savais la petite fortune qu'on peut se faire avec toi. » disait-il tandis qu'il retenait la miss qui se débattait comme elle le pouvait. Mais son poids était largement supérieur à celui de la rouquine, qui était ainsi dans la seule capacité de bouger difficilement ses bras. Saisissant les poignets de la rousse, il s'empressait de les attachés avec un bout de corde qu'il sorti de sa poche. Se relevant finalement, il tirait celle-ci pour qu'elle soit dans l'obligation de se redresser. Et la voici, se faisant presque traîner telle une esclave, obligée d'avancer.
La rousse profiterait donc de l'opportunité pour se débattre lorsque le moment serait venu, lorsque l'attention serait détournée.

« Hey, patron ! » déclarait celui qui tirait sur les cordes de la miss, qui lui laisseraient probablement des marques sur les poignets. Elle profitait donc que l'attention de ce criminel soit détourné pour attraper une épingle crocodile qui maintenait une mèche de cheveux en arrière et pour finalement la glisser entre ses doigts. La rouquine observait un peu partout autour d'elle, décidé à tenter de trouver comment couper les cordes avec une malheureuse pince comme celle-ci, et étudiait les lieux pour savoir dans quelle direction courir. Elle savait qu'à ce rythme, sa jambe ne tiendrait probablement pas très longtemps, mais elle n'avait pas le choix. Puis elle refusait d'être la demoiselle en détresse, littéralement. « J'ai réussi à trouver la fille de Gordon. Avec elle, j'ose même pas imaginer la rançon qu'on peut aller jusqu'à demander. » Finalement, la demoiselle fit tomber volontairement son épingle à cheveux et balayait sa crinière pour avoir les cheveux dans tous les sens. « Excusez moi. » déclarait-elle, d'une petite voix incertaine malgré la discussion qui se déroulait juste devant elle. Les deux hommes fixèrent la miss, curieux, sourcils haussés. « Mon épingle à cheveux est tombé, quelqu'un pourrait la ramasser ? Avec cette pluie, les cheveux devant le visage, c'est pas très agréable. » dit-elle en haussant les épaules, cet air innocent au visage. Finalement, le chef autorisait le bourreau de la miss à le faire, et dés lors qu'il se baissait pour saisir celle-ci, elle donnait un coup de genoux, enroulant alors la corde autour du cou de cet homme. Si en soit, elle pu faire glisser la corde sur ses mains, étouffant plus ou moins l'homme au passage. « Elle a du caractère, j'aime ça. » déclarait ce sous fifre d'un des plus grands criminels de cette ville tandis qu'elle tentait de se libérer définitivement de ses « chaînes. » Et elle était si concentré sur ce détail, qu'elle ne vit pas, à quelques mètres d'elle, l'arme braquée sur elle. Et en finalité, la détonation retenti ; la violence du choc fut si forte qu'elle cru que son épaule se déboîtait. Rien de ça, juste une balle qui se logeait dans son épaule. Elle fut sonner, tombait à genoux, tandis que le sang se mit à couler sur son épaule, tâchant un peu plus sa robe qui était définitivement foutue. Elle se sentait presque prête à perdre connaissance. La pression se relâchait d'ailleurs sur les cordes, gardant ainsi son poignets gauche enroulés dans celles-ci, mais libérant enfin celui qui se faisait actuellement étranglés par celles-ci. Et il se redressait, arrivant devant celle-ci qui était encore à genoux, se battant pour garder ses esprits. « Ces gosses de flics, ils sont toujours difficile à avoir. Mais c'est toujours une plus grosse satisfaction. » Finalement, celui qui semblait attendre son petit ami détournait son attention, gardant son arme en main pour finalement venir poser le canon de son arme sur le front de la rouquine. « J'vais avoir besoin de toi pour faire passer un message à son père. Enfin, ce qui est dommage, c'est que tu n'auras pas besoin d'être vivante. » Elle détournait le regard vers la droite, apercevant alors la silhouette imposante de son petit ami. Elle imaginait déjà les pires scénarios possible, et en finalité, elle trouvait cette situation ironique : La miss allait finir par se faire tuer sans être dans son costume. Elle le suppliait du regard de l'excuser, de pas avoir su rester en place. Elle allait jusqu'à laisser quelques larmes couler sur ses joues. Pas parce qu'elle avait peur de mourir, mais parce qu'elle avait peur de la douleur que ça offrirait aux personnes à qui elle tenait ; Dick & son père en priorité. Pourtant, c'était comme si celui qui menaçait la rouquine interceptait le message de celle-ci. Voila pourquoi son regard alternait, entre la rousse et le justicier, curieux d'en savoir un peu plus. « Oh, mais que vois-je ? La fille du détective Gordon en pince pour Batman junior ? C'est quoi le truc ? Il t'as déjà sauvé la vie ? Ou tu t'es chargé de panser ses blessures après une nuit un peu trop mouvementé ? » demandait-il à la rousse qui relevait le regard vers son agresseur. « On se croirait dans un film à l'eau de rose de justicier. C'est drôle, et aussi parfaitement ridicule. Mais l'avantage, c'est que du coup, j'vais épargner ta vie jusqu'à ce que mon boss me donne l'ordre de te descendre Ariel. » Ainsi, le voilà retirant le canon de son arme du front de la rousse. Il semblait se délecter de la situation. « Alors dis moi tout ma belle, est-ce que monsieur est aussi doué dans la vie de tous les jours ? Ou bien il préfère garder ses distances avec toi ? Tu crois que tu pourrais me glisser son petit nom dans l'oreille ? Ou bien tu es encore plus idiote que tu en a l'air et tu t'es entiché de lui sans même connaître sa double identité ? Surtout que je veux pas briser tes petits espoirs de fanatique, mais il paraîtrait qu'il traîne beaucoup avec la jolie Batgirl. En même temps, cette meuf à un cul de fou, alors pas étonnant j'ai envie de dire. A sa place, moi aussi je ferais des choses cochonnes devant les photos de cette foutues chauve-souris ! » Elle ne tardait pas à sentir une envie de vomir se manifester. Déjà à cause de sa tête qui tournait, mais aussi dû au fait qu'elle n'appréciait pas qu'on parle d'elle comme ça. Et elle préférait sincèrement pas à sa place si ces paroles étaient venus jusqu'aux oreilles de son petit ami. « Mais du coup, on va continuer à s'amuser. » Et sur ces paroles, le voilà frappant la rousse avec son arme, lui offrant probablement la pire gifle qu'elle n'ait jamais reçu en toute sa carrière de batgirl. Si sa tête partie automatiquement vers la droite, elle s'écroulait au sol, perdant pratiquement connaissance. Là, elle avait définitivement l'air de la demoiselle en détresse. C'était vraiment l'ironie, au passage. Et c'est ainsi que la miss fermait finalement les yeux, perdant, littéralement connaissance sur le sol totalement trempé des Docks, la pluie noyant le sang qui s'écoulait à la fois de sa jambe et de son bras. Son père allait piquer une crise, littéralement.
 

camo©015
avatar
ADMINISTRATEUR ♔ NIGHTWING
Dick GraysonADMINISTRATEUR ♔ NIGHTWING
PSEUDO : Nightwing
DISPONIBILITE RP : OFF
INSCRIPTION : 26/06/2016
AGE DU JOUEUR : 19
MESSAGES : 374
POINTS : 2752
BATARANGS : 800
CRÉDITS : Tumblr (gifs) - Moi (avatar/codes)
AVATAR : Steven R. Mcqueen
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t357-richard-dick-grayson-the-boy-wonder#4185 http://legendsofdc.creationforum.net/t359-nightwing-new-adventures http://legendsofdc.creationforum.net/t358-dick-grayson-nightwing http://lstwizzle.tumblr.com/
MessageSujet: Re: i need a hero to save me now. » dick && barbara.  Lun 15 Aoû - 20:54




I need a hero to save me now


Barbara Gordon Δ Dick Grayson


“ When we honestly ask ourselves which person in our lives means the most to us, we often find that it is those who, instead of giving advice, solutions, or cures, have chosen rather to share our pain and touch our wounds with a warm and tender hand. ”


- Dis-moi, est-ce que tu as peur, Nightwing ?

Les mots faisaient encore écho entre les containers de métal tandis que le jeune justicier sentait le sang suinter dans le bas de son dos bien que son costume de kevlar ait limité les dégâts. Bien évidemment qu'il avait peur. S'il était honnête, il pourrait même dire qu'il était terrifié. Seulement, ce n'était pas pour sa personne qu'il ressentait cette crainte, qu'il avait cette sorte de boule au fond de son estomac. C'était pour sa petite amie qui avait besoin de soins médicaux dans les plus brefs délais. A vrai dire, à chaque fois que cela concernait Batgirl, il avait toujours une certaine inquiétude, même pour les missions les plus simples. Pourtant il la savait très largement à la hauteur de la cape, il savait qu'elle était aussi qualifiée que l'un d'entre eux, si ce n'est plus. Mais cela restait un sentiment humain et rationnel après tout, d'autant plus que c'était dans sa nature de se préoccuper des autres. Bien sûr, il ne lui disait pas et essayait la plupart du temps de se défaire de cette idée parce qu'il savait que la rousse risquait de se sentir offensée. Mais cela ne l'empêchait pas de ressentir ces émotions à son égard, particulièrement dans une situation aussi urgente que celle-ci.

Nightwing se redressa sur ses jambes, resserrant l'emprise sur ses bâtons d'escrima. Il se devait d'avoir un esprit clair s'il voulait venir en aide à celle qu'il aimait. L'adrénaline coulait à plein flots dans son système, lui donnant alors de nouvelles forces, un regain d'énergie dont il ne pouvait se passer. Immédiatement il partit en direction de la grosse brute, feintant une attaque du bras mais se baissant au dernier moment sous la réplique de son adversaire, tout en faisant un demi tour sur lui même pour se retrouver face à son dos. Alors, il donna un violent coup de bâton entre ses deux omoplates et le poussa au sol avec son pied le moins handicapé. L'homme trébucha sur le parterre humide mais se releva aussitôt, fauchant alors les jambes du justicier dans l'action. Dick fut déséquilibré mais par réflexe il se rattrapa sur ses mains avant de donner une pulsion et se trouver à nouveau debout. Son agilité pratiquement surhumaine était le principal trait qui le différenciait de son mentor, dans la manière de se battre tout du moins. S'il avait moins de force et de domination, ses mouvements étaient bien plus fluides et souples. Ils avaient chacun leur style de combat, leurs forces et leurs faiblesses. Nightwing n'était pas un copier coller de Batman, ce n'était pas ce qu'il souhaitait. Quoi qu'il en soit, notre jeune héros dû se cambrer en arrière pour éviter une nouvelle attaque du gorille en face de lui. Il tira alors trois batarangs en sa direction, qui vinrent se loger dans le container derrière la cible. Mais lorsque l'homme allait plus que probablement faire une remarque quant au fait qu'il ait raté son coup, une petite explosion le plaqua au sol et il gémit. Profitant alors du peu de temps d'avantage qu'il avait devant lui, l'ancien Boy Wonder arriva à sa hauteur et avant qu'il ne soit trop tard il monta sur son dos et lui tordant les poignets de manière à pouvoir le menotter pour le rendre totalement incapable de nuire davantage.


- Dis-moi ce que prépare Black Mask !, demanda alors le jeune prodige autoritaire en attrapant les cheveux de l'homme au sol.

Mais c'est à ce moment qu'il l'entendit. Le coup de feu qui résonnait dans les airs. Et c'est à ce moment que la vraie vague de panique se déclencha. Vous savez, si on avait une sorte d'alarme avec un gyrophare à l'intérieur de nous pour dire "danger" ? Bah à ce moment celle de Grayson clignoterait. C'est pourquoi le justicier n'attendit pas la réponse du malfaiteur et lui cogna la tête au sol avant de se diriger tant bien que mal en direction de la source du bruit. Seulement, l'adrénaline se dissipait peu à peu, le laissant maintenant en proie à une soudaine fatigue, et la douleur de sa blessure se faisait bien plus importante. Il arrivait enfin en boitant sur les lieux du précédent tir tout en gardant sa couverture dans l'ombre des blocs de métal. Et s'il n'avait pas été appuyé contre l'un d'eux, il était sûr qu'il serait tombé après le choc de sa découverte. Son cœur s'arrêta -ou du moins il battait tellement vite que la sensation était la même- lorsqu'il vit Barbara, visiblement dans la douleur, à la merci des hommes de main de Black Mask qui avaient repris conscience, un canon posé contre son front. Il perdit son souffle lorsque leurs regards se croisèrent et qu'elle lui adressait ses excuses silencieuses. Il lui avait pourtant dit de rester dans sa cachette ! Mais il aurait dû savoir qu'elle ne tiendrait pas en place, n'est-ce pas ? C'était de sa faute, il aurait dû être plus prévoyant. Plus intelligent que ça. Et maintenant, ils allaient tous les deux en payer le prix cher. Elle allait être exécutée de sang froid tandis qu'il allait devoir en être le malheureux témoin, impuissant. Il se sentait aussi impuissant et inutile que ce petit garçon en haut de cette passerelle, regardant ses parents faire une chute mortelle. Or, ce soir là il s'était juré de ne plus jamais se sentir de cette manière. Il avait failli. Cependant, il fut repéré et l'homme dit à sa petite amie des mots inaudibles à son niveau avant de baisser son arme tout en riant. Alors ça, c'était étrange. Mais aussi, c'était sa chance, peut-être la seule qu'il aurait. Alors que l'homme de Black Mask frappait la fille du commissaire, la faisant sombrer dans l'inconscience, le justicier était sorti à la lumière et lâcha ses bâtons d'escrima tout en levant les mains. Ne représentant alors plus vraiment une menace pour les hommes, ils le laissèrent s'approcher bien plus que s'il avait été offensif.

- Vous savez, les gars, l'argent ne sert à rien si vous êtes morts. Que croyez-vous que Black Mask va faire de vous s'il apprend que vous avez compromis ses plans ? Par ailleurs, je suis sûr que Batman est déjà au courant des petits plans de votre chef. Je pourrais être votre seul billet de liberté contre Batman. Prenez-moi à la place de mademoiselle Gordon.

En réalité, tout n'était qu'une feinte. Il ne savait pas si Batman était au courant des agissements du criminel, même au contraire il n'avait rien entendu de ce genre. La seule chose dont il était sûr, c'était qu'il ne se laisserait pas prendre, cela compromettrai leurs identités à tous et comme il venait de le dire on pourrait se servir de lui contre le chevalier noir. Il avait simplement besoin de ça pour les approcher au plus près. Parce qu'il avait un plan. Il avait toujours un plan.

- J'ai entendu dire que t'étais futé. Moi je pense que t'es un idiot. Mais t'as raison, tu as ton utilité dans l'histoire, c'est pourquoi on va prendre les deux pour le prix d'un !, ricana ce qui était visiblement le chef du groupe, se sentant sans doute futé. Or, c'était la réponse à laquelle Dick s'attendait. Il fut tiré par un autre homme par le bras et ne résista pas. Ce n'est qu'une fois qu'il était situé au milieu du petit groupe qu'il laissa s'échapper ses bombes fumigènes qu'il avait dans ses mains depuis le début. Aussitôt une épaisse fumée s'éparpilla faisant tousser et se frotter les yeux aux malfaiteurs. Nightwing était protégé par son masque et c'est comme ça qu'il put se débarrasser assez rapidement des hommes, comme la première fois de cette soirée. Ils n'étaient pas spécialement forts et il n'avait pas spécialement besoin de ses bâtons d'escrima pour les frapper. Simple, rapide, efficace. C'était comment il avait été formé. Une fois que le nuage était retombé, il était le seul encore debout. Il attacha les hommes inconscients et se dirigea vers la forme inerte de Barbara, cette dernière semblant reprendre conscience. Il s'assit sur le sol et la tira dans ses bras, soufflant un peu de la douleur de sa blessure en bas de son dos. Il allait probablement avoir une cicatrice, mais cela ne lui importait guère.  

- Barbara ! Hey Babs, tu m'entends ? , implorait-il en la maintenant par les joues. Cette fois c'était officiel, leur soirée était un désastre et il n'y avait plus d'autre choix pour la jeune fille que l'hôpital. Parce qu'il allait devoir appeler Gordon afin que le GCPD vienne chercher les hommes de Black Mask, et qu'ils se vanteraient probablement d'avoir fait du mal à sa fille. Quant à lui, il allait probablement payer une petite visite à Leslie pour ses reins. Mais ce dont il était sûr c'était qu'il resterait à l'hôpital avec sa petite amie le temps qu'il faudrait.  



par humdrum sur ninetofive



_________________


avatar
JUSTICIERE ♔ SAVE THE WORLD
Barbara GordonJUSTICIERE ♔ SAVE THE WORLD
PSEUDO : batgirl.
DISPONIBILITE RP : OFF.
INSCRIPTION : 19/04/2016
AGE DU JOUEUR : 21
MESSAGES : 111
POINTS : 2540
BATARANGS : 300
CRÉDITS : cristalline (vava) tiny heart (signa)
AVATAR : holland roden.
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t127-barbara-you-can-throw-me-to-the-wolves-tomorrow-i-will-come-back-leader-of-the-whole-pack http://legendsofdc.creationforum.net/t155-adventure-of-a-lifetime-babs http://legendsofdc.creationforum.net/t154-babs-you-run-on-gasoline
MessageSujet: Re: i need a hero to save me now. » dick && barbara.  Mer 24 Aoû - 20:17

i will travel the distance in your eyes, interstellar light years from you. Supernova: we'll fuse when we collide. Awaking i the night of all the stars aligned. » play 

dick
&
barbara.
Elle retroussait le nez, signe qu'elle émergeait, doucement, mais sûrement. Sa tête lui faisait mal, sans oublier son bras ou encore sa jambe qui lui rappelait qu'elle allait probablement devoir tourner aux anti-douleurs pendant plusieurs jours. La rouquine se sentait à bout de force, simplement car elle avait conscience que son corps ne pouvait plus la porter totalement sur des deux jambes, dû à la première meurtrie, sa tête qui tournait et son épaule pissant littéralement le sang à cause de la balle logée dans celle-ci. C'est alors que dés qu'elle ouvrit les yeux, de son bras inerte, elle allait glisser sa main dans la nuque du brun pour finalement le rapprocher d'elle et simplement coller leurs lèvres. C'était un geste simple, et surtout, des plus naturels pour un couple. Mais pour un couple comme eux, ou du moins, pour Barbara, c'était un geste qui signifiait beaucoup. Parce qu'elle aurait donné n'importe quoi pour une soirée en simple tête à tête avec lui. Pas de Nightwing ou de justice, rien qu'eux deux. Mais hélas, le destin en avait décidé autrement.
Dés lors qu'elle séparaient leur lèvre, elle caressait la joue du brun en relevant le regard vers lui. « Je t'aime boy wonder. » Surnom datant, certe de l'époque où il était Robin, mais auquel elle restait tout de même attachée. Elle devait d'ailleurs bien être la seule à l'appeler encore comme ça aujourd'hui, puisque ce pseudo qualifiait surtout les rouge-gorge qui apparaissaient dans la presse aux côtés de Batman. Mais en dépit de ça, jamais personne, de la part de Barbara n'avait eu le droit à cette appellation. Puis même si elle les appréciaient tous, que ça soit Tim ou Damian, ou encore Jason à une époque, Barbara restait dans cette éternelle optique qu'il était le premier à avoir eu ce surnom et pour la rousse, il le resterait probablement longtemps. « Je sais que je le dis pas excessivement souvent. Parce que j'ai peur que dés que je le dis, un truc se passe et qu'on t'arraches à moi. Parce que … je suis terrifiée à l'idée que ça arrive tu vois ? Les gens comme nous n'ont pas forcément une espérance de vie particulièrement longue, alors, au cas où il m'arrive un truc, au moins .. tu le sauras. » Souriant légèrement, la rouquine déposait un baiser au coin des lèvres du brun pour finalement venir nicher sa tête dans le cou de celui-ci. Ca faisait très cliché. Mais elle avait eu besoin de le dire, parce que dire qu'elle n'avait pas eu peur aurait été un mensonge. Dire qu'elle n'avait pas cru que sa vie se terminerait ce soir serait mentir, parce que oui, elle avait littéralement vue sa vie défiler devant ses yeux dés que le canon de cette arme s'était posé sur son front. Et ses pensées s'étaient toute emmêlée, persuadée que toute ses perspectives d'avenirs tombaient à l'eau. Parce qu'elle savait qu'elle ne ferait pas tout ça éternellement, être une justicière. Et le jour où elle stopperait, peut-être songerait-elle à reprendre ses études, qu'elle n'avait en finalité pas faite, à envisager de voyager. Elle savait que dés lors qu'elle stopperait toute ces activités nocturnes, une nouvelle page de sa vie se tournerait, un nouveau chapitre s'écrirait. Elle n'avait que vingt cinq ans, et elle estimait pourtant qu'elle avait encore énormément de choses à faire. Elle refusait de rendre l'âme maintenant, de ne pas avoir l'opportunité de réaliser ses plus grands rêves, de visiter des endroits qu'elle n'avait encore jamais vue – et pour une miss jamais sortie de Gotham ça serait pas compliqué, elle avait tout à voir, à commencer par le pays sur lequel elle vivait.
Alors oui. Elle avait eu peur de ne pas pouvoir réaliser toute les choses qu'elle avait planifié de réaliser, et pire encore, de laisser derrière elle la seule personne qui lui permettait de pas devenir folle. Parce que la vérité, avec ce qu'ils faisaient, il y avait de quoi devenir fou. Bruce avait choisi ne de pas s'attacher, restant énormément distant et la mort de Jason l'avait encore plus ravagé, probablement plus que tous les autres qui avaient pourtant perdu comme un frère. Mais Barbara, elle, n'avait pas pu se résigner à être aussi froide et distante. Elle n'aurait pas pu supporter une vie où tout n'est que secret. Elle savait pertinemment que pour qu'un couple tienne, c'est impossible, de s'absenter en pleine nuit, et ce pendant des heures sans savoir ce que l'autre fait. Et c'était probablement pour ça que tout était plus facile avec Dick qu'avec n'importe qui d'autre. Parce que ce secret, ils partageaient le même, ils n'avaient pas besoin de s'inventer des excuses quelconques, des mensonges à répétition. Ils se comprenaient, ils connaissaient les contraintes de l'un et de l'autre. Et c'est grâce à ce secret qu'elle avait pu découvrir qui se cachait sous le masque de Robin, qu'elle avait pu tomber de la personne qu'il était, qu'elle avait pu découvrir qu'il n'était pas le garçon ayant grandit dans un Manoir mais bien dans un cirque, voyageant constamment. Elle avait été ravis de pouvoir apprendre à le connaître et elle savait qu'elle avait adorée tomber amoureuse de lui, et que si elle pouvait, elle en retomberait amoureuse tous les jours.
La miss restait ainsi là, sa tête dans son cou, fermant les yeux tandis qu'elle se collait le plus qu'elle le pouvait contre lui. Elle savait pertinemment qu'elle serait contraint de le laisser filer, histoire de pouvoir se changer, mais elle avait évidemment qu'une seule envie, c'était de pouvoir rester contre lui. Surtout que son père risquerait de lui poser tout un tas de question, sur pourquoi était-elle en pleine nuit toute seule et sur le pourquoi Dick n'était pas venue la chercher directement ? Peut-être car elle avait eu envie de marcher ? Quoi qu'il en soit, les choses avaient mal tournées, et elle savait que même si son père mettait toute la bonne volonté du monde à apprécier Dick, il risquerait lui même de se faire incendier par celui qu'elle appelait « Papa ».
« J'espère qu'en dépit du petit contre temps qu'on risque d'avoir, notre soirée tiens toujours. Je suis plus vraiment en état et je vais probablement m'écrouler dans ton canapé, mais ça veux pas dire qu'on peut pas essayer, hm ? » Elle n'avait décidément pas envie d'être loin de lui ce soir. Au contraire, dés lors qu'il fermerait l'oeil, elle glisserait probablement sa main jusqu'à celle du brun pour pouvoir l'avoir contre elle. Elle agissait un peu comme une gamine, qui était effrayée du noir et qui avait besoin d'un doudou. Sauf que ce soir, son doudou, c'était Dick. Et oui, même si elle était assez forte, elle en avait besoin. Car oui, y a des soirs où on se rappelle que porter un masque ne fait pas tout, qu'être un justicier, c'était avant tout être un humain. Et qu'être un humain les exposait forcément à des risques supérieurs et qu'ils pouvaient mutuellement se perdre à n'importe quel moment.
 

camo©015
avatar
ADMINISTRATEUR ♔ NIGHTWING
Dick GraysonADMINISTRATEUR ♔ NIGHTWING
PSEUDO : Nightwing
DISPONIBILITE RP : OFF
INSCRIPTION : 26/06/2016
AGE DU JOUEUR : 19
MESSAGES : 374
POINTS : 2752
BATARANGS : 800
CRÉDITS : Tumblr (gifs) - Moi (avatar/codes)
AVATAR : Steven R. Mcqueen
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t357-richard-dick-grayson-the-boy-wonder#4185 http://legendsofdc.creationforum.net/t359-nightwing-new-adventures http://legendsofdc.creationforum.net/t358-dick-grayson-nightwing http://lstwizzle.tumblr.com/
MessageSujet: Re: i need a hero to save me now. » dick && barbara.  Ven 26 Aoû - 17:10




I need a hero to save me now


Barbara Gordon Δ Dick Grayson


“ When we honestly ask ourselves which person in our lives means the most to us, we often find that it is those who, instead of giving advice, solutions, or cures, have chosen rather to share our pain and touch our wounds with a warm and tender hand. ”


Les mots de sa petite amie avaient tranché dans cette atmosphère lugubre et silencieuse où jusque là les seuls bruits que l'on avait pu entendre étaient le ruissellement de la pluie devenue fine. Aussi doux qu'ils puissent l'être, ils avaient pourtant trouvé leur chemin jusqu'au cœur du justicier d'une manière qui lui fit mal au simple rappel de la menace qui planait au dessus de leur tête comme une épée de Damoclès. Barbara, de toutes les chauves souris, avait toujours été la plus sincère à propos de ses sentiments, celle qui avait le moins peur de les exprimer. Lorsqu'elle parlait, ses paroles étaient claires, même si comme elle venait de le dire ce n'était pas souvent. Dick n'était peut-être pas aussi stoïque que Bruce, cela dit il était terrifié à l'idée dire ces choses là. Généralement retissant à s'engager, il avait pourtant dépassé ce stade depuis longtemps avec Barbara. Mais il restait toujours cette peur que de dire un simple "je t'aime" pourrait tout faire s'écrouler, que cela porterait malheur et que Barbara ne lui soit arrachée d'une manière ou d'une autre, non pas qu'il soit spécialement superstitieux. Seulement il avait perdu trop de personnes proches pour se dire que tout irait bien. Il y avait eu ses parents, il y avait eu Jason. Il avait cru perdre Bruce à plusieurs reprises également. Cela dit, il restait tout de même relativement ouvert parce que d'un autre côté, une autre partie de lui -sans doute la partie rationnelle- lui disait que c'était justement ce genre d'évènements tragiques qui rappelaient qu'il fallait profiter de tous les instants avec les personnes que l'on appréciait, qu'on ne disait pas assez aux personnes proches de nous qu'on les aimait. Quoi qu'il en soit, même si c'était apprécié, les deux jeunes gens n'avaient pas vraiment besoin d'exprimer leurs sentiments à voix haute, ils étaient assez visibles dans la manière dont ils se regardaient, dont ils se protégeaient. Leurs actions étaient leur mots, et le fait de se sauver mutuellement la vie était leur manière à eux de se dire "je t'aime".

- Mais tu sais que je serai toujours là pour toi, Babs. Tu n'as qu'un seul mot à dire et je réquisitionne le plus luxueux des jets de Bruce et on décolle pour un endroit chaud, où on a pas beaucoup de tissus sur le dos. Un endroit loin de tout ça. Même les justiciers ont le droit aux vacances après tout, dit-il en lui offrant l'un des larges sourires réconfortants dont il avait le secret, en essayant de balayer ces idées sombres de son esprit tandis qu'il serrait sa main.

- Et bien sûr que notre petite soirée tient toujours, pour rien au monde je ne gâcherai cette occasion, ajouta-t-il en déposant un baiser sur la tempe de la jeune fille blottie dans ses bras. Mais... On dirait qu'on va devoir faire une petite escale.

Bougeant quelque peu les jambes sous Barbara, il sentit qu'il avait maintenant une meilleure emprise sur sa douleur bien que le sang continuait de suinter lentement de la blessure. Ses membres inférieurs étaient engourdis mais il se sentait capable de marcher. De toute façon, il n'avait pas le choix. Jugeant qu'il s'était assez reposé, qu'il avait assez soufflé de l'effort qu'il avait fait pour continuer à se battre avec une plaie béante en bas de son dos, il s'était à contre cœur détaché de Barbara en lui prenant les mains et lui faisant face. Il ne voulait pas la quitter, mais il avait à le faire. Il devait redevenir Dick Grayson et non Nightwing, pour maintenir leur couverture à tous les deux. Ses vêtements étaient dans la voiture qu'il avait laissée à l'entrée des Docks, il serait vite de retour.

- Il faut que j'aille me changer, je reviens vite, souffla-t-il alors qu'il embrassait les mains jointes de Batgirl.

S'appuyant sur ses bras, il avait alors manœuvré jusqu'à se retrouver sur ses pieds. A droite, il pouvait sentir une fraicheur abominable lui déchirer les muscles, il avait dû aggraver son cas en se battant. Surpris de la quantité de douleur, il avait alors chancelé en avant, avant de retrouver son équilibre et avait serré les dents. Il n'y avait pas de temps à perdre. Il lança alors son grappin pour s'envoler en direction de sa voiture. Le moins il toucherait le sol le mieux ce serait. Il en avait d'ailleurs profité pour appeler Gordon sur la fréquence de la police pour lui signaler que des individus étaient neutralisés sur les Docks et que sa fille avait été blessée mais que son petit ami était sur le chemin de l'hôpital avec elle. En y repensant c'était toujours étrange de parler de soi à la troisième personne. C'est une fois changé qu'il était revenu auprès de Barbara et l'avait prise une nouvelle fois dans ses bras comme une mariée pour la placer dans le siège du passager de sa voiture, en faisant attention à ses blessures dont il avait réussi à faire stopper l'hémorragie. Il roula rapidement en direction de l'hôpital, c'était le mieux à faire, à la fois pour la santé de Barbara, le maintient de leur couverture et... Sa propre vie. Parce que déjà que le commissaire serait sans doute remonté contre lui, il n'avait pas spécialement envie de lui expliquer pourquoi il n'avait pas amené sa fille blessée par balle à l'hôpital. Il le tuerait sur le champ, c'était sûr.

Quand il avait passé les portes de l'hôpital, Barbara avait très vite été prise en charge, personne ne remarquant l'énorme tâche rouge qui se dessinait à l'arrière de sa chemise, sans doute confondant avec le sang de la rousse. Et pendant le temps où les infirmiers s'occupaient d'elle, il s'était éclipsé furtivement pour retrouver Leslie. La famille avait de la chance d'avoir le médecin de leur côté, elle agissait là où même Alfred ne pouvait plus rien. Ils ne pouvaient même plus compter le nombre de fois où la femme les avait recousus, chacun d'eux, ou leur avait fait des atèles entre autres choses. Elle connaissait leurs identités sans rien dévoiler à personne, ce qui était vraiment pratique surtout dans ce genre de situations. Et ce jour là, Nightwing fut chanceux qu'elle n'était pas en vacances, car elle put le prendre en charge assez rapidement pour refermer la plaie qu'il ne pouvait atteindre seul et surtout lui fournir des anti douleurs. Après avoir remercié la femme, il était directement retourné au chevet de Barbara qui venait d'être installée dans une chambre. Les infirmières ne laissant entrer que les membres de la famille, elles n'étaient pas satisfaites qu'il soit "seulement" son petit ami, il avait alors dû utiliser sa plaque de police pour se rendre à elle, la même plaque qu'il utiliserait plus tard pour convaincre les médecins de ne pas la garder toute la nuit, qu'il se portait garant pour la surveiller. Il tenait à se trouver à son chevet lorsqu'elle ouvrirait les yeux. Et effectivement, lorsqu'elle commençait à émerger, il était là, tenant sa main fermement alors que Jim Gordon venait d'arriver à l'accueil de l'hôpital.


par humdrum sur ninetofive



_________________


avatar
JUSTICIERE ♔ SAVE THE WORLD
Barbara GordonJUSTICIERE ♔ SAVE THE WORLD
PSEUDO : batgirl.
DISPONIBILITE RP : OFF.
INSCRIPTION : 19/04/2016
AGE DU JOUEUR : 21
MESSAGES : 111
POINTS : 2540
BATARANGS : 300
CRÉDITS : cristalline (vava) tiny heart (signa)
AVATAR : holland roden.
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t127-barbara-you-can-throw-me-to-the-wolves-tomorrow-i-will-come-back-leader-of-the-whole-pack http://legendsofdc.creationforum.net/t155-adventure-of-a-lifetime-babs http://legendsofdc.creationforum.net/t154-babs-you-run-on-gasoline
MessageSujet: Re: i need a hero to save me now. » dick && barbara.  Mar 13 Sep - 22:58

i will travel the distance in your eyes, interstellar light years from you. Supernova: we'll fuse when we collide. Awaking i the night of all the stars aligned. » play 

dick
&
barbara.
Entre l'instant où elle fut prise en charge et où Dick se volatilisait pour, probablement, aller se faire discrètement soigner, la rouquine ne vit pas le temps passer. Pour cause, en vue des diverses blessures, de l'ascenseur émotionnel qu'elle venait de vivre et des anti-douleurs et antibiotiques qu'ils venaient de lui filer, la rouquine n'avait pas tarder à sombrer dans une sorte de semi-sommeil même pas réparateur. Elle avait pourtant bel et bien eu envie de se réfugier dans un bon sommeil, mais pas ici, entre ces murs blancs, puant le désinfectant et dans une blouse blanche pas du tout confortable. Elle donnerait n'importe quoi pour un bon pyjama, un chocolat chaud entre les mains et un véritable lit. Mais pourtant, elle ne faisait pas son exigeante, se contentant de somnoler pendant qu'on s'occupait de sa jambe, ainsi que de son bras. Et heureusement que la rouquine avait une mutuelle en béton, car c'était pas nouveau, les hôpitaux coutaient chers, et elle aurait probablement été bonne à vendre deux reins, un poumon et son foie, enfin, façon de parler. Si en soit, son état était des plus stables, la rouquine était placée en observation. Chose pas réellement étonnante, car sa peau, d'ordinaire opaline était particulièrement pâle du aux quantités de sang perdues. Voila pourquoi ils voulaient garder un oeil sur elle; pour s'assurer que rien ne risque de dégénérer, qu'elle ne fasse pas une infection ou réaction quelconque, même si le tout était pourtant bien soigné. Sait-on jamais, après tout, les plaies étaient profondes.
Pourtant, même si elle somnolait, son sommeil n'était pas totalement réparateur, ni profond. Et si le moment où elle était enfin seule, pour pouvoir se reposer était propice à l'aider à reprendre des forces, les bruits environnants des portes qui s'ouvraient se fermaient, sans compter les voix de l'extérieur de la chambre l'empêchait d'être dans ce fameux sommeil. Ainsi, elle entendait tout, mais n'arrivait pas réellement à se réveiller. Elle se contentait d'attendre que tout se calme pour finalement bien se laisser tomber dans les bras de Morphée. Et la porte s'ouvrit, encore. Mais une fois de plus, ça n'était qu'un bruit lointain dans une sorte de semi-réalité entre le rêve et la réalité. Ce n'est que lorsqu'elle semblait comprendre que ce n'était pas le bon moment pour dormir. Et ce n'est que lorsqu'elle sentie une main dans la sienne, qu'elle était définitivement décidée à s'extirper de ce sommeil. Fronçant les sourcils dû à un mal de tête évident, elle resserrait un peu ses doigts sur la main qui était dans la sienne. Elle connaissait celle-ci par coeur, et sans avoir à ouvrir les yeux, elle savait très bien qu'il s'agissait de son petit ami. Et la voila, ouvrant doucement les yeux tout en déglutissant légèrement. « Hey. » dit-elle en souriant légèrement. « Super soirée, hein? » déclarait-elle en amenant la main de son petit ami à ses lèvres pour qu'elle y dépose simplement un baiser dessus. « Merci. » dit-elle ensuite. « De m'être venu en aide. J'aurais pu m'en sortir sans réelles égratignures mais ... j'aurais pu griller ma couverture. Alors merci d'avoir été là. » Le voir là, présent à son réveil était une fois de plus, source de bien être pour la rouquine. C'était toujours formidable, de savoir que quoi qu'il arrive, il était là, présent. C'était probablement pour ça d'ailleurs, qu'elle savait qu'elle pouvait avoir confiance en lui. Car jusqu'à présent, il avait fait preuve de présence dés que la rouquine en avait eu besoin. De toute manière, en général, Dick était le petit plus ou moins parfait, et ce, même si comme dans tous les couples, des disputes pouvaient survenir. Elle savait, jusqu'au plus profond de son coeur, qu'il était celui dont elle aurait éternellement besoin.
Et si pourtant, le calme plat de la chambre lui faisait du bien, la porte s'ouvrant à la volée et la voix masculine, grave et paniqué s'élevant lui fit fermer les yeux. « On t'as jamais apprit à taper ? » demandait la rouquine en passant une main sur son front, fronçant les sourcils. Il était évident que ça n'arrangeait en rien son mal de crâne. « Et tu crois vraiment que j'allais m'abstenir d'entrer ?! » déclarait-il avant de se stopper subitement dans son avancée, se rendant alors probablement compte qu'il n'était pas tout seul en tête à tête avec la rouquine. « Qu'est-ce qu'il fait là? Enfin ... comment il a pu? » demandait-il tandis que Barbara le regardait en train de pointer la porte. Elle haussait un sourcil, comme tentant de calmer la tension qui était soudainement palpable dans l'air. « L'important n'est pas de savoir comment .. » « J'ai déjà dû jouer les commissaires avec mon insigne alors comment ..? » Et là, elle le vit devenir presque aussi pâle que les murs de l'hôpital. Il aurait presque pu se fondre dedans tant sa blancheur était soudainement flippante. La rouquine se redressait, prenant sur son mal de tête et s'assit simplement dans ce lit, fixant alors son paternel qui semblait soudainement voir un fantôme. « Papa ...? » demandait-elle alors pour le faire réagir. Et enfin, il se mit à la regarder. Puis à regarder Dick. Puis à laisser son regard aller de l'un à l'autre, ce qui eu le don de lui faire de nouveau froncer les sourcils. « Me dites pas que si il a pu entrer c'est parce que ... enfin vous deux vous avez pas ..? » demandait-il en les pointant du doigt comme si ils avaient été prit en flagrant délit de quelque chose. Elle allait jusqu'à le voir mettre la main sur la bouche, comme si il s'apprêtait à fondre en sanglot. Il semblait être victime d'un choc émotionnel d'un seul coup. Et il n'en fallu pas plus à la rouquine pour comprendre ce qu'il voulait dire, permettant ainsi de mettre fin à ses éventuels doutes. « Oui papa, mon nom de famille est toujours Gordon, et non, on s'est pas marié sur un coup de tête. Mais est-ce que je dois te rappeler que t'es pas le seul flic dans ma vie ? » demandait-elle en haussant un sourcil. Et là, il semblait soudainement se détendre, reprenant immédiatement des couleurs. C'est vrai que ça restait la plus grosse peur de James Gordon. Il savait que c'était inévitable. Que viendrait le jour où elle finirait par quitter son petit appartement miteux en plein dans les banlieues un peu craignos de Burnside, et qu'elle finirait par s'installer avec son petit ami. Il savait que viendrait cet instant, où elle lui annoncerait qu'ils passeraient le cap et qu'ils se marieraient. Il savait que Barbara n'avait plus besoin de lui, et la rouquine savait que même si il ne le montrait pas, ça lui brisait le coeur. Parce qu'il n'avait qu'elle. Sa femme, et accessoirement, mère de la rouquine avait disparu dans la nature, son petit frère était interné à Arkham car totalement fou. Barbara était la seule personne saine, et proche de lui qu'il avait. Et malheureusement, le temps où il devait s'occuper d'une adolescente était révolu. Il n'y avait plus rien qu'il puisse réellement. D'un côté, il pouvait se réjouir. C'était la preuve qu'il avait parfaitement accompli sa tache de père, et Barbara n'avait pas mal tournée, au contraire. Mais elle savait qu'à chaque fois qu'il posait le regard sur elle, il revoyait cette gamine qui pleurait car elle était tombée, celle qui lui demander d'accrocher ses dessins au mur, celle qui voulait mettre des robes de princesse et qui pleurait si elle n'avait pas son bisous du soir. Celle qui avait peur des monstres sous son lit ou dans son armoire, ou encore celle qui ne pouvait pas dormir si son doudou n'était pas dans ses bras. Et elle savait à quel point pour lui, c'était dur. Même si il ne le montrait pas. Mais il n'avait personne. Pourtant, elle savait qu'il devrait tenter de trouver quelqu'un. Mais elle savait que lui, ne voulait pas de quelqu'un, préférant probablement sa solitude. Et c'est en parti pour ça qu'elle remerciait que Dick ne travail pas avec son père, sinon, elle savait qu'en tant que commissaire, il lui aurait, probablement, volontairement fait vivre un véritable enfer, du moins, pas directement. Mais des petites choses par-ci, des piques, ou des choses à faire pas toujours agréable. Quoi qu'il en soit, Barbara attendait que son père se remette totalement de ses émotions. « Comment tu vas ? » demandait-il enfin. « Ça va. » dit-elle. Assurait-elle même. « Qu'est ce qui s'est passé? » « Longue histoire ... j'allais juste, le rejoindre au restaurant et j'me suis faite attaqué. J'avoue avoir eu un peu la trouille mais ... » Et il ne laissait même pas la rouquine terminé qu'il enchaînait directement en s'adressant au brun. « Et puis vous étiez où d'abord ? Pourquoi ma fille s'est-elle ..? » « Papa. » le coupait-elle. « Non Babs, tu me laisses finir! » levait-il la voix en direction de sa fille. « Elle était sous votre responsabilité et ... » « Papa ... j'ai pas ... » « ... elle aurait pu y rester bordel! » « Papa! » fini-t-elle par hurler. « Je vais bien. Je vais bien. » répétait-elle pour qu'il comprenne. « Je suis bien vivante, et ce qui est arrivée est entièrement ma faute. J'ai pas voulu attendre un taxi, alors je suis partie à pieds, point. J'étais au mauvais endroit au mauvais moment ça arrive. Mais ça va, d'accord? T'acharnes pas sur lui, il n'a rien fait. » « Justement, il n'a rien fait. » « Papa, c'est pas ce que je voulais dire. » « Je vais passer chez toi récupérer un sac. Ensuite, je reviens te chercher, tu viens à la maison. » « Oh, c'est pas vrai. Papa! » « Barbara, tu ne discutes pas! » « J'ai plus quinze ans! Ecoute moi, je vais chez Dick. On avait prévu de passer la soirée ensemble, c'est qu'un contre-temps. Et regarde les choses en face, j'ai même pas besoin d'aller récupérer des affaires, c'est limite si la moitié de ma garde robe est pas déjà chez lui! Fais moi confiance papa. Tout va bien, d'accord ? » demandait-elle, sourcil haussé. Et finalement, il levait les yeux au ciel, presque blasé. « tu m'appelles quand t'es chez lui. Et tu m'appelles demain matin aussi. Et demain soir. » « Promis. » Et finalement, il clamait qu'il allait se chercher un café. Se laissant retomber en arrière, la miss passait ses deux mains sur son visage. « Excuses moi. Je l'aime plus que tout, et je sais qu'il veux me protéger, mais parfois il est tellement insupportable. J'espère que tu lui en voudras pas de t'avoir plus ou moins rejeter la faute dessus. Il comprend parfois pas que .. j'ai plus cinq ans. » plaisantait-elle avant d'hausser les épaules. « Mais comme je disais, ce qui s'est passé n'est qu'un contre temps. On l'aura, notre soirée en tête à tête. » souriait-elle, impatiente de sortir enfin d'entre ces quatre murs.
 

camo©015
avatar
ADMINISTRATEUR ♔ NIGHTWING
Dick GraysonADMINISTRATEUR ♔ NIGHTWING
PSEUDO : Nightwing
DISPONIBILITE RP : OFF
INSCRIPTION : 26/06/2016
AGE DU JOUEUR : 19
MESSAGES : 374
POINTS : 2752
BATARANGS : 800
CRÉDITS : Tumblr (gifs) - Moi (avatar/codes)
AVATAR : Steven R. Mcqueen
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t357-richard-dick-grayson-the-boy-wonder#4185 http://legendsofdc.creationforum.net/t359-nightwing-new-adventures http://legendsofdc.creationforum.net/t358-dick-grayson-nightwing http://lstwizzle.tumblr.com/
MessageSujet: Re: i need a hero to save me now. » dick && barbara.  Sam 24 Sep - 16:55




I need a hero to save me now


Barbara Gordon Δ Dick Grayson


“ When we honestly ask ourselves which person in our lives means the most to us, we often find that it is those who, instead of giving advice, solutions, or cures, have chosen rather to share our pain and touch our wounds with a warm and tender hand. ”


- Hey, avait-il répondu à sa petite amie émergeante tandis qu'il lui offrait un sourire accueillant. Cependant, à peine il eut ouvert la bouche pour enchainer la conversation que l'épaisse porte de la chambre s'ouvrait d'un coup sec et un Gordon paniqué entrait dans le petit espace. Son inquiétude n'était pas même dissimulée, mais le jeune justicier n'en attendait pas moins de la part de l'homme. Il avait toujours été surprotecteur envers sa fille, un peu comme Bruce avait pu l'être après la mort de Jason, et bien à sa manière. Sauf que pour le commissaire, c'était sur une base quotidienne et ce depuis de nombreuses années. C'est sûr que la pauvre fille pouvait de temps en temps se sentir oppressée, particulièrement lorsque l'on savait qu'elle n'était pas exactement une petite chose fragile et sans défenses. Mais qui pouvait le lui reprocher après tout ? Elle était tout ce qu'il avait, sa seule famille, la seule qui était encore là pour lui dans cette ville corrompue. Dick était bien placé pour savoir qu'élever un enfant seul n'était pas une tâche facile pour un père : même s'il n'avait pas été un enfant difficile à vivre, il se doutait que s'il n'y avait pas eu la présence bienveillante d'Alfred autour d'eux, alors la coopération entre lui et Bruce aurait été bien plus compliquée. Jim, lui, avait été complètement seul et à voir la jeune fille qu'était devenue Barbara on prouvait dire qu'il avait relevé ce défi à la perfection. C'est pourquoi au fond Richard admirait l'un des rares défenseur de Gotham à agir à visage découvert, et que, se sentant un peu gênant entre le père et sa fille, il laissait les deux se chamailler sans mot dire. Enfin, jusqu'à ce que l'autre homme ne devienne pâle et qu'un choc évident s'affichait sur son visage.

- Gordon ... ? l'interpella-t-il, ne comprenant pas le cheminement de ses pensées. Il ne savait pas vraiment comment l'appeler, c'était toujours assez maladroit... Jim ? Jimbo ? Commissaire ? Gordon ? ... Papa ? Non, ce dernier mot serait bien trop gênant, déplacé et prématuré. Mais il savait que même si l'homme était encore méfiant envers lui et l'attendait au tournant, au fond il commençait à s'habituer à sa présence, et peut-être même à l'apprécier. Son titre professionnel serait un peu trop formel, c'est pourquoi il avait opté pour "Gordon". Quoi qu'il en soit, il fallut que Barbara le rassure pour que le jeune justicier comprenne enfin ce qu'il en était et ne se trouve quelque peu vexé par la circonstance. Qu'y aurait-il et de mal après tout s'ils avaient décidé de se marier ? Ils s'aimaient, c'était tout ce qui importait. Ils étaient ensembles depuis un moment maintenant, et ils étaient bien de cette manière. N'était-il pas assez bien pour elle ? Gordon n'avait-il à ce point pas confiance en lui ? Le fils adoptif de Wayne fronça les sourcils à la remarque et croisa les bras sur sa poitrine, évitant de faire un commentaire qu'il regretterait sans doute plus tard. Au fond de lui, il savait que la raison à cette réaction était toute autre et il comprenait son aîné, mais parfois les choses sont difficiles à entendre, même en connaissance de cause. Surtout pour une personne si réticente à s'engager tout comme il l'était, le fait de savoir que le père de sa petite amie ferait peut-être une crise cardiaque le jour où il lui demanderait enfin sa main - ce qui arriverait probablement - n'était pas fait pour l'encourager. La suite de la conversation ne fit rien pour enlever à sa frustration. Comme s'il ne savait pas qu'elle aurait pu y rester ! Il détestait le fait de ne pouvoir se justifier ou démentir lorsqu'il l'avait accusé de n'avoir rien fait pour protéger sa fille alors que les deux jeunes adultes savaient que c'était faux. Malheureusement le commissaire ignorait tout de sa double identité (et s'il le découvrait il s'opposerait formellement à cette relation), c'est pourquoi il devait à présent reprocher le séjour à l'hôpital de sa fille à Dick Grayson tout en remerciant intérieurement Nightwing pour le fait qu'elle ne soit "que" dans cette chambre. Et honnêtement, le brun trouvait qu'il était bien trop facile pour l'homme d'oublier qu'il n'était pas le seul inquiet dans la pièce. Il n'avait pas nécessairement l'humeur ni la patience actuellement pour se faire sermonner comme un petit garçon de dix ans.

- Je suis totalement conscient de ce qui aurait pu se passer Gordon et je suis tout aussi inquiet que vous !, dit-il d'abord en grinçant des dents et en serrant les poings, avant de soupirer et finalement relâcher la pression sur ses épaules, décroisant ses bras et adoucissant son regard dans le processus. Le temps que j'arrive il était déjà trop tard et Nightwing avait neutralisé les agresseurs. Mais autant que je regrette de ne pas avoir pu la retrouver plus tôt, ressasser les évènements n'y changera rien. J'aime Barbara et vous le savez, la voir dans cet état me rend malade, finit-il sur un ton bien plus doux et désolé, ce ton qui avait le don d'apaiser les gens. Et effectivement, même si l'homme plus âgé n'avait pas répondu à son intervention, il avait aussi soupiré et s'était un peu calmé.

« Je vais passer chez toi récupérer un sac. Ensuite, je reviens te chercher, tu viens à la maison. », avait-il soufflé à l'intention de Barbara. Mais alors que le jeune officier s'apprêtait à protester, c'est sa petite amie qui avait encore une fois géré la situation, réussissant au passage à obtenir l'accord pour aller avec lui. Et c'est un fois que l'homme était parti se chercher un café, leur laissant enfin un petit moment d'intimité, qu'elle lui offrit des excuses à propos de son père.

- T'en fais pas pour ça Babs, je sais ce que c'est de s'inquiéter pour une certaine rouquine, qui au passage est assez craquante, dit-il en souriant chaleureusement tout en passant délicatement une de ses mèches de cheveux roux derrière son oreille. Et puis, je crois qu'il commence à m'apprécier, qu'est-ce que t'en penses ? Il y a quelques mois il aurait trouvé le moyen de m'envoyer en prison pour ça, enfin dans le meilleur des cas je l'entends, dit-il finalement amusé en lui envoyant un regard complice. Il connaissait Barbara par coeur et actuellement, elle n'avait pas besoin de regards inquiets ou de pitié. Comme il l'avait dit quelques minutes auparavant, s'apitoyer sur son sort ne changerait pas les choses, c'est pourquoi il fallait aller de l'avant. Elle avait simplement besoin de se changer les idées et d'avoir une présence réconfortante auprès d'elle, c'est ce que le jeune homme comptait lui apporter. Et finalement, Dick commença à tracer silencieusement de petits ronds avec son pouce sur l'avant bras de sa petite amie, histoire de garder un contacte et de lui dire qu'il était encore là tandis qu'elle somnolait, les médicaments traversant toujours son système.

par humdrum sur ninetofive



_________________


avatar
JUSTICIERE ♔ SAVE THE WORLD
Barbara GordonJUSTICIERE ♔ SAVE THE WORLD
PSEUDO : batgirl.
DISPONIBILITE RP : OFF.
INSCRIPTION : 19/04/2016
AGE DU JOUEUR : 21
MESSAGES : 111
POINTS : 2540
BATARANGS : 300
CRÉDITS : cristalline (vava) tiny heart (signa)
AVATAR : holland roden.
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t127-barbara-you-can-throw-me-to-the-wolves-tomorrow-i-will-come-back-leader-of-the-whole-pack http://legendsofdc.creationforum.net/t155-adventure-of-a-lifetime-babs http://legendsofdc.creationforum.net/t154-babs-you-run-on-gasoline
MessageSujet: Re: i need a hero to save me now. » dick && barbara.  Dim 16 Oct - 18:45

i will travel the distance in your eyes, interstellar light years from you. Supernova: we'll fuse when we collide. Awaking i the night of all the stars aligned. » play 

dick
&
barbara.
Elle ne pu s'empêcher d'hausser légèrement les épaules avant d'esquisser un légers sourire au coin de ses lèvres. « Vraiment ? Et c'est qui cette rouquine ? Dis comme ça qu'elle à le chic pour se causer des ennuis, oh, je sais pas comment tu fais, je crois que je la supporterais pas! » plaisantait-elle. En soit, Barbara n'avait pas le chic pour s'attirer des ennuis, bien loin de là. La plupart du temps - et oui, la plupart car il y avait tout de même des exceptions, comme ce soir - elle avait une vie plutôt posée, plutôt ... barbante ? Elle n'irait pas jusqu'à dire que sa vie était ennuyeuse à mourir, parce que jusqu'à preuve du contraire, elle avait une vie assez mouvementé - il suffisait de voir que presque sept jour sur sept, elle n'avait pas de réelles nuits de sommeil. Disons qu'elle avait une vie à la fois stable, et à la fois dangereuse, mais elle le vivait bien. Elle pouvait comprendre que son père s'inquiète pour elle, mais par chance, il n'avait pas vue sur les nombreux bleus qui ornaient son corps. La vérité ? Si il n'en apercevait qu'un seul, il irait probablement trouver Dick pour le massacrant, le tenant responsable pour des choses qui ne seraient que fantaisies dans sa tête - mais en même temps, à sa place, elle penserait probablement la même chose. Sauf que Barbara ne pouvait définitivement pas lui dire. Les conséquences seraient beaucoup trop grande, et le connaissant, il la ferait probablement déménager de force. Et en dépit de toute la volonté qu'elle y mettrait, elle n'arriverait probablement pas à remettre les pieds à Gotham avant un long moment.

« Je trouve qu'il se comporte plutôt bien avec toi. Tu l'aurais vu il y a quelques années, pour une soirée d'inauguration. J'étais tellement dépité à l'idée de n'avoir personne qu'il est aller utiliser son statut de commissaire pour aller ordonner à l'un de ses collègues de dire à son fils de m'inviter. Et ce fils en question à, d'après ce qu'il m'a dit le soir même, un interrogatoire de plusieurs longues minutes durant lesquelles mon père s'assurait qu'il ferait attention à moi et me ramènerait à l'heure. Donc franchement, tu t'en sors plutôt bien. » plaisantait-elle. En soit, l'anecdote était réelle. Ça avait été une période assez difficile pour la rouquine qui, durant cette année s'était plus ou moins renfermée. Si de son côté Batman s'occupait de la Justice League, Dick lui aussi, vaquait plus ou moins à ses propres activités. Ainsi, Barbara s'était retrouvée telle une idiote, à ne plus réellement savoir vers qui se tourner. Ça remontait à quelques années, bien après le lycée, mais ça avait probablement été la pire période de sa vie. Tous le monde autour d'elle semblait aller parfaitement bien, mais elle était passée par une phase à vide. Probablement à cause de l'arrivée sur Terre d'une certaine extra-terrestre à la peau orange. « Quoi qu'il en soit, je sais que j'étais pas du tout enchanté à l'idée d'aller à cette soirée. Parce que je voulais pas m'y rendre seule, et encore moins avec quelqu'un que je ne connaissais pas. Il était gentil, mais un peu maladroit. Le cliché parfait du geek. En soit, j'ai rien contre eux, puisque je pense entrer dans cette catégorie de personne, mais ... je dois avouer qu'il n'avait rien pour lui. Je crois qu'il voulait devenir bio-chimiste ou un truc du style. Mon père avait eu l'occasion de faire sa connaissance puisqu'il était le fils d'un collègue, et il s'était mit à l'apprécier après cet interrogatoire en se rendant compte qu'il n'était pas si méchant et que je risquais rien avec lui. J'me souviens, quand il m'a vu, il a reprit une bouffée de sa ventoline. C'était assez drôle. Je crois que c'était la première fois de sa vie qu'il voyait un décolleté. On a passé une bonne soirée, il était sympa. Mais tu sais, il avait ce fantasme bizarre sur les justicières. Et en tant que Batgirl j'ai plus eu peur qu'autre chose. Le genre ... désespéré à l'idée d'être encore puceau à vingt ans. En soit, je peux le comprendre, mais ... il était trop bizarre. J'serais curieuse de savoir ce qu'il est devenu. En tout cas, je sais que quand papa s'est rendu compte qu'il était quelqu'un de "stable" et "bien" il voulait que je sorte avec. Il faisait tout pour nous réunir. Mais la vérité, j'avais la tête à autre chose, puis il me plaisait vraiment pas. Je crois qu'il en avait marre de me voir aller d'un mec à un autre. C'est vrai qu'à cette époque je changeais comme je change de sous-vêtement. J'avais espoir de trouver quelqu'un, tu sais ... qui me correspondrait. Enfin, non. » Elle balayait la tête de gauche à droite en souriant légèrement. « Correction. J'avais espoir de trouver un substitue à la personne qui me correspondait le plus sur cette planète. Un besoin de tu sais ... combler le vide et la tristesse. Parce que cette personne, qui, au passage était sous mon nez pendant toute mes années lycée et mes débuts en tant que Batgirl était un peu occupé .. tu sais ... à faire je ne sais quoi - et entre nous, je refuse catégoriquement envie de rien savoir - avec une autre rousse fraichement débarqué sur Terre. » disait-elle, toujours ce même petit sourire en coin. « J'avais juste espoir qu'il se rende compte qu'il passait à côté de la nana la plus géniale de l'univers aka moi, et qu'il me pique quelques crises de jalousie. Je crois que ça m'aurait apporté le plus bel orgasme qu'on puisse avoir. » conclu-t-elle en haussant les épaules de manière innocente. Il fallait dire que Dick et Barbara avaient été quelque peu ridicule au point qu'on aurait presque pu faire une sit-com sur eux. Si elle même avait refusé de reconnaître ses sentiments pour lui à cette époque, c'est quand il était aller voir sous les jupes de Koriand'r qu'elle avait tout fait pour tenter de le récupérer. Et Kory n'avait jamais compris pourquoi Barbara la détestait tant. La réponse était simple: elle avait failli à son rôle d'amie.
Quand Kory avait fait la connaissance de Barbara, le feeling était littéralement passé entre eux. Et Barbara avait vu en la seconde rouquine, une sorte d'éventuelle meilleure amie super cool avec qui elle pourrait aller faire les boutiques, se faire les ongles et discuter de tout et n'importe quoi. Il y avait eu cette soirée, chez Barbara quand elle vivait encore avec son père et où il n'avait pas prévu de rentrer car occupé avec une enquête. Elles avaient parlé, parlé, parlé, et le sujet des amours étaient arrivés sur le tapis. Et là, elle avait mis Kory dans la confidence quant à son attirance pour Dick. En fait, elle lui avait simplement dit être totalement amoureuse de lui, mais elle se savait plus ou moins instable en couple, car jamais satisfaite. Disons qu'elle avait simplement été perdue. Et si elle pensait que Kory avait compris, quelques semaines plus tard, elles s'étaient faite une après midi et là, Kory avait balancé une véritable bombe à la rousse, lui avouant sa relation à peine naissante avec Dick. Et depuis ce jour, Barbara tentait de ne plus adresser la parole à Kory, simplement car elle ne comprenait pas le concept d'amis et encore moins la règle d'or qui déclarait qu'on ne touchait simplement pas au "crush" de son autre amie. Elle croyait avoir compris que la Tamarannienne n'avait jamais compris pourquoi la rousse refusait de lui adresser la parole, et il était préférable qu'elle ne le sache jamais. Parce que ça serait probablement avec un poing dans la figure. A vrai dire, dés qu'elle était dans le coin, Barbara ne pouvait s'empêcher d'agir comme une petite-amie presque possessive à l'excès. Si elle était loin d'être le genre à étaler son amour à tous et qu'elle préférait voler des petits baisers discrets, dés que Kory était là, elle ne pouvait s'empêcher d'agir de manière opposée. Étalé oh combien ils étaient bien, et transformer les petits baisers volés en des embrassades passionnées, exposant alors leur bonheur à tout ceux voulaient le recevoir. Et quand elle savait à l'avance qu'elle serait là, elle s'arrangeait même pour tenter de faire un suçon dans le cou du brun lors de leur longues nuits passé chez l'un ou chez l'autre à redécouvrir le corps de l'un et de l'autre entre leur draps. En soit, Barbara avait une totale confiance en Dick, là n'était pas le problème. Mais Barbara agissait telle un prédateur dés qu'elle savait l'autre rousse à proximité. Et il n'était pas compliqué de savoir quand c'était le cas, car dés que Kory passait le pas de la porte, Barbara restait collé ou restait toujours dans un angle précis pour être sûre d'avoir une vue sur Dick. Pour être sûre que l'autre rousse ne vienne pas tenter d'accrocher ses doigts parfaitement manucurés aux épaules de l'homme qui était sien aujourd'hui. Barbara n'était pas une petite-amie jalouse, possessive. Mais dés qu'il s'agissait de Kory, ça changeait. Et c'était probablement le principal sujet de dispute des deux individus.

« Enfin bref. » disait-elle en balayait, encore, la tête de gauche à droite. « Je sais même pas pourquoi je te dis ça. Je crois que c'est les médicaments qui me font cet effet, je tiens plus ma langue. Je sens que je vais regretter tout ça quand ils feront plus effet. Je pars un peu loin là. » elle pouffait légèrement. « Hm ... tout ça pour dire que ouais. Tu t'en sors bien. Parce que il commence à se faire une raison, et je crois qu'il comprend que je compte bien passer le restant de mes jours avec toi. »
Et c'est avec ce petit sourire niais dû à cette petite remarque sur l'avenir qu'elle voyait avec lui, que finalement elle passait une main sur son front, fronçant les sourcils. La vérité ? Elle commençait à planer totale avec la dose de médicament qu'ils lui avaient donné. « J'ai mal à la tête. » avouait-elle. « Tu veux pas qu'on tente de partir d'ici au plus vite ? Je serais bien mieux sur ton canapé avec ta chemise sur moi plutôt que là. » fini-t-elle par dire. « Puis au moins, on sera tranquille. » Oui, plus vite ils seraient en tête à tête, plus vite la soirée prendrait une bonne tournure. & parler à ce point, sans queue ni tête exposant des détails littéralement sans importance commençait à lui faire mal à la tête. Elle voulait juste se caler derrière un fil, la tête dans le cou du brun tout en s'endormant paisiblement contre lui, et rien d'autre. Si elle ne se faisait jamais de soucis pour elle même, les bras de Dick était probablement l'endroit le plus confortable pour passer une nuit absolument divine.

camo©015
avatar
ADMINISTRATEUR ♔ NIGHTWING
Dick GraysonADMINISTRATEUR ♔ NIGHTWING
PSEUDO : Nightwing
DISPONIBILITE RP : OFF
INSCRIPTION : 26/06/2016
AGE DU JOUEUR : 19
MESSAGES : 374
POINTS : 2752
BATARANGS : 800
CRÉDITS : Tumblr (gifs) - Moi (avatar/codes)
AVATAR : Steven R. Mcqueen
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t357-richard-dick-grayson-the-boy-wonder#4185 http://legendsofdc.creationforum.net/t359-nightwing-new-adventures http://legendsofdc.creationforum.net/t358-dick-grayson-nightwing http://lstwizzle.tumblr.com/
MessageSujet: Re: i need a hero to save me now. » dick && barbara.  Lun 24 Oct - 1:58

I Need a Hero
Dick & Barbara

When we honestly ask ourselves which person in our lives means the most to us, we often find that it is those who, instead of giving advice, solutions, or cures, have chosen rather to share our pain and touch our wounds with a warm and tender hand.

Je trouve qu'il se comporte plutôt bien avec toi. Tu l'aurais vu il y a quelques années, pour une soirée d'inauguration. J'étais tellement dépité à l'idée de n'avoir personne qu'il est aller utiliser son statut de commissaire pour aller ordonner à l'un de ses collègues de dire à son fils de m'inviter. Et ce fils en question à, d'après ce qu'il m'a dit le soir même, un interrogatoire de plusieurs longues minutes durant lesquelles mon père s'assurait qu'il ferait attention à moi et me ramènerait à l'heure. Donc franchement, tu t'en sors plutôt bien.

C'est.... Très rassurant à savoir...

Quoi qu'il en soit, je sais que j'étais pas du tout enchanté à l'idée d'aller à cette soirée. [...] J'avais espoir de trouver quelqu'un, tu sais ... qui me correspondrait. Enfin, non. Correction. J'avais espoir de trouver un substitue à la personne qui me correspondait le plus sur cette planète. Un besoin de tu sais ... combler le vide et la tristesse. [...] J'avais juste espoir qu'il se rende compte qu'il passait à côté de la nana la plus géniale de l'univers aka moi, et qu'il me pique quelques crises de jalousie. Je crois que ça m'aurait apporté le plus bel orgasme qu'on puisse avoir.


Encore une fois, la rouquine mettait Kory sur le tapis, en profitant pour cracher indirectement sur la relation que les deux titans avaient pu partager. Pourtant Grayson ne pouvait pas dire qu'il était surpris de cette réaction venant d'une Barbara sous analgésique. Après tout, il savait la rancœur que la jeune femme entretenait pour son ex, c'était là une grande source de conflits entre les deux tourtereaux. Il suffisait simplement de prononcer le nom de la tamaranienne pour que Barbara ne se métamorphose et ne devienne irritée et extrêmement possessive. Elle cherchait à marquer son territoire de toutes les manières possibles, et même si Dick avait mis un moment à comprendre son petit manège, cela faisait partie des choses qu'il n'appréciait pas spécialement. D'un côté c'était flatteur de voir la personne que l'on aime littéralement se battre pour soi, mais le garçon restait quelque peu vexé de ce qu'il qualifiait d'un manque de confiance. Il n'était certainement pas du genre à aller voir ailleurs et il était encore moins un morceau de viande à se disputer. Et puis, il ne se sentait pas coupable pour être sorti avec Kory ou avec qui que ce soit d'autre. Après tout, il avait passé une grande partie de son adolescence à courir après la fille du commissaire, qui avait constamment ignoré ou repoussé ses avances. Il avait fini par aller voir ailleurs, c'était naturel n'est-ce pas ? Puis se faire embrasser sans aucune raison apparente par une femme avec peu de tissus sur le dos, semblant sortie d'une revue de mode (pour rester plus correcte), avait peut-être un peu aidé ce choix. Non, Barbara n'avait pas le droit de lui reprocher cette relation. Mais pour l'instant, il ne lui en tint pas rigueur. Avec toutes ces substances dopantes qui parcouraient son système et la journée qu'elle venait de passer, elle disait tout ce qui lui passait par la tête, elle divaguait sans vraiment en être consciente et puis il n'avait pas spécialement envie de débattre sur le sujet à l'instant. Il voulait simplement passer une soirée tranquille avec sa petite amie, sans criminels à leurs trousses, sans père surprotecteur, sans jalousies avec des ex. Etait-ce trop demander ? Non, cette nuit se terminerait comme ils l'avaient prévu, ce n'était pas une option. Doucement, il prit la petite main de Babs dans la sienne et la serra assez fort pour lui montrer qu'il était là, qu'il le serait toujours.  

Oh Babs, je ne savais pas que tu allais aussi mal à cette période... La vérité c'est que si nous avons rompu, tu sais avec Kory... C'est parce que j'avais l'impression de ne pas être sincère avec elle. Je veux dire, je l'aimais vraiment, mais au fond j'avais encore des sentiments pour toi. Je les ai toujours eu. Je t'aime tellement Babs...


Une fois sa réplique achevée, il s'avança lentement pour déposer un baiser chaste sur le front de sa petite amie. Peut-être était-ce le fait de la voir exposer ses pensées ouvertement comme elle venait de le faire qui l'avait poussé à en faire de même, mais il avait soudainement ressenti le besoin de lui en parler. Ils n'avaient jamais vraiment évoqué leur rupture, encore moins la cause, mais elle était ici. Barbara avait été son premier béguin, son premier vrai amour, rien ne pouvait y défaire. Richard avait beau être sorti avec de nombreuses femmes entre temps, il pouvait maintenant certifier que Babs resterait sans aucun doute le plus grand de tous ses amours. Il était comme prisonnier par ses sentiments envers la rouquine et même s'il voulait un jour l'oublier il doutait que ce soit possible. Elle était celle qui pouvait le mener à la baguette, qui pouvait tout obtenir de lui. Dieu, cette fille serait sa perte.

Quoi qu'il en soit, il ne savait pas si actuellement elle enregistrait bien tout ce qu'il lui disait, parce qu'une fois de plus elle divaguait, commençant vraiment à planer, mais non sans évoquer son souhait de passer sa vie à ses côtés, ce qui eut le don de -en plus de le prendre au dépourvu - faire sourire bêtement le jeune justicier, comme un adolescent qui viendrait d'obtenir un bisou sur la joue par son béguin.

J'ai mal à la tête. Tu veux pas qu'on tente de partir d'ici au plus vite ? Je serais bien mieux sur ton canapé avec ta chemise sur moi plutôt que là.

Au plus vite ? Hum. Je te ferais bien passer par la fenêtre pour t'amener loin d'ici et t'offrir "le plus bel orgasme qu'on puisse avoir" vu qu'apparemment j'ai échoué il y a quelques années... Mais tout de suite là je ne saurais pas comment l'expliquer à ton père sans avoir à lui avouer notre attirance commune pour les costumes moulants et les sorties nocturnes.


Dick commença à taquiner sa petite amie, croisant les bras sur son torse et feintant un air boudeur en référence à ce qu'il venait de qualifier d'"échec". Puis enfin, il se leva et repoussa affectueusement une mèche rebelle du visage de son amie, comme s'il ne se lassait pas de cette vue ravissante. Même dans un lit d'hôpital et assommée par les antidouleurs elle avait toujours cette beauté naturelle, cet air angélique que Dick voulait immortaliser à chaque instant passé en sa compagnie.

Repose-toi, je vais signer les derniers papiers et je reviens avec un truc pour ta tête.


_____________________

Il n'avait pas fallu longtemps à Richard pour remplir les papiers de sortie, il avait déjà rempli la majorité d'entre eux avant que Barbara ne se réveille, même s'il avait eu besoin de sortir une fois de plus sa plaque du BPD. Il se portait garant pour sa surveillance et on peut dire que la jeune femme serait surveillée de très près pour les prochaines heures à venir, non pas spécialement qu'il soit inquiet... Il était juste amoureux. Heureusement pour les deux jeunes amants, le commissaire avait entre temps été rappelé au GCPD pour s'occuper des suspects de la nuit et n'avait pas été là pour les empêcher de s'enfuir si tôt. Après tout, Dick n'était pas non plus dans son élément là bas, les hôpitaux le rendaient nerveux.

A peine arrivés chez le jeune officier, ce dernier s'était empressé de jeter sa chemise ensanglantée avant de se doucher et se changer avec un pantalon de survêtement confortable. Barbara, quant à elle, avait décidé non pas de prendre l'un de ses propres vêtements comme elle en avait plein chez lui, mais d'emprunter l'une de ses chemises. Il n'avait jamais compris cette passion qu'avait la jeune femme pour ses sweats et chemises, sans doute parce que ça ne pouvait pas fonctionner dans l'autre sens, mais devait avouer qu'il trouvait ça très sexy. Le vêtement était assez long pour laisser paraître une bonne partie de ses longues et fines jambes, mettant alors en évidence ces longues étendues de peau lisse comme narguant tout observateur de la scène, ne demandant qu'à être caressée. L'encolure était elle aussi large sur la jeune femme, offrant là aussi une vue intéressante à tout homme sensé, sans pour autant entrer dans la provocation.

Le jeune couple était enlacé amoureusement sur le canapé du salon, des emballages vides de nourriture asiatique issus de leur commande tardive éparpillés sur la table basse devant eux. La télévision était allumée, mais honnêtement, Dick ne la regardait pas vraiment, il était bien plus captivé par la forme dans ses bras, sa main reposant sur son torse. Et enfin, un long sourire taquin se dessina sur ses lèvres tandis qu'il interpella sa petite amie.

Alors..... Il paraît que tu comptes bien passer le restant de tes jours avec moi ? Tu veux en parler ou tu as eu ta dose d'analgésiques pour la semaine ?





TWIZZLE © 2016


_________________


avatar
JUSTICIERE ♔ SAVE THE WORLD
Barbara GordonJUSTICIERE ♔ SAVE THE WORLD
PSEUDO : batgirl.
DISPONIBILITE RP : OFF.
INSCRIPTION : 19/04/2016
AGE DU JOUEUR : 21
MESSAGES : 111
POINTS : 2540
BATARANGS : 300
CRÉDITS : cristalline (vava) tiny heart (signa)
AVATAR : holland roden.
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t127-barbara-you-can-throw-me-to-the-wolves-tomorrow-i-will-come-back-leader-of-the-whole-pack http://legendsofdc.creationforum.net/t155-adventure-of-a-lifetime-babs http://legendsofdc.creationforum.net/t154-babs-you-run-on-gasoline
MessageSujet: Re: i need a hero to save me now. » dick && barbara.  Jeu 27 Oct - 9:48

i will travel the distance in your eyes, interstellar light years from you. Supernova: we'll fuse when we collide. Awaking i the night of all the stars aligned. » play 

dick
&
barbara.
Il fallait l'avouer, elle était tellement mieux comme ça. Allongée dans quelque chose de confortable, dans les bras de son petit ami à regarder un film qui passait sur une des diverses chaînes télé. Une sorte de grosse production avec des grandes têtes d'affiches que Barbara avait loupée, pas faute d'avoir été invité à de nombreuses reprises. Mais la vérité ? Aller au cinéma était un luxe qu'elle n'avait pas les moyens de s'offrir. Si une soirée, elle était dispo, elle préférait avoir du temps pour elle plutôt que de s'enfermer dans une salle de cinéma avec des amies pour regarder un film d'action qui passait sur un grand écran. Pourtant, il était captivant. Disons que c'était toujours plaisant de voir ce genre de film, produit par une maison d'édition connue pour ses films aux personnages tous plus spéciaux les uns que les autres. Mais elle voyait toujours ça d'un autre point de vue. Parce que si elle était spectatrice, il n'empêche qu'elle ne pouvait que ressentir ce que les justiciers ressentaient dedans. Les films de super-héros, c'était juste génial. Mais c'était aussi bien différent de la réalité. Ils étaient trop légers, trop .... adapté au public sensible, disons. Rien de réel. Si ils avaient chacun leur manière de gérer les choses, tout était tellement différent dans ces films. Ils semblaient mettre de côté le fait que c'était particulièrement difficile de vivre ce genre de chose. En soit, l'identité de Tony Stark était peut-être connue du monde, mais sérieusement ? C'était tellement plus difficile à vivre. Puis le fait que ça finissait toujours parfaitement bien, et tout ça ... c'était un peu du mensonge qu'ils vendaient, mais le fait est que ça vendait. Et si d'ordinaire, Barbara aurait trouvé moyen de critiquer absolument tout, en dépit du fait qu'elle trouvait ça plutôt bon, cette fois-ci, elle était dedans telle une véritable spectatrice ignorant absolument tout des responsabilités qu'il en convenait de vivre avec une double identité. C'était probablement la fatigue, où le fait qu'elle n'avait pas spécialement envie de penser à ça. Après tout, quand on y pense, la soirée qui était supposé être une soirée lambda pour un couple venait d'être malheureusement, gâchée. Mais que pouvaient-ils y faire ? En soit, ils se rattrapaient comme ils le pouvaient, et cette optique de diner avec de la nourriture commandé tout en regardant la télé était pas si mal. Du moment qu'elle passait son temps avec Dick et non observé de prêt par toute ses infirmières, ça lui allait largement.

Et pourtant, à l'instant où Dick élevait la voix, elle décrochait du film. Après tout, c'était avant tout une soirée à deux. Le genre où ils pouvaient passer des heures à discuter, de tout et n'importe quoi, et le sujet qu'il évoquait eu le don de faire esquisser légèrement un sourire sur les lèvres de la rouquine alors qu'elle haussait les épaules. Si en soit, elle était encore légèrement dans les vapes, les médicaments faisaient de moins en moins effet, lui permettant d'être désormais pleinement consciente. Ça évitait juste de lui faire ressentir les points de sutures au niveau des endroits où ils avaient été contraint de la recoudre. « Ça semble t'étonner. » déclarait-elle, penchant légèrement la tête sur le côté. Parce que oui. Passer le restant de ses jours avec lui semblait presque évident à vrai dire. Du moins pour elle. Après tout, cela faisait des années qu'ils étaient ensemble, ils arrivaient à un stade de leur couple ou douter de leur avenir ensemble était quelque peu .. ridicule, non ? « Mais il parait que quand on est pas vraiment nous même on dit tout ce qu'on pense. Profites que mon corps n'ait pas encore entièrement évacuer les doses d'anti-douleur, car je n'aurais probablement aucun secret pour toi! » plaisantait-elle avant de se tourner dos à la télévision de manière à se retrouver en face du brun. « Et ... je pensais que tout était plus ou moins clair dans cette phrase. Enfin, j'veux dire. On est arrivé à un stade de notre relation où je pense que douter n'est plus vraiment une option. Enfin ... regardes nous. J'ai limite plus d'affaire chez toi que chez moi, et même si c'est pas toujours facile de coordonner nos emplois du temps ... on s'en sort. Et puis, je sais pas toi, mais je sais que Batgirl ne sera pas définitive, alors viendra un moment où on en aura encore plus du temps pour nous. Enfin ... je sais pas. Dans toute les perspectives d'avenir que j'ai, t'es dans le scénario. Et même si j'aime pas faire de plans à long termes, j'aime bien me dire qu'on se retrouvera comme deux p'tit vieux. Je passerais mon temps à te hurler dessus pendant que toi, tu seras sourds d'une oreille à préférer regarder des débilités à la télé plutôt qu'à jouer à un jeu de carte avec moi. » plaisantait-elle avant d'hausser de nouveau les épaules. Remettant une mèche de cheveux derrière son oreille, la rouquine se contentait de sourire légèrement pour finalement enchaîner, plantant le regard dans le siens. « T'es pas juste de passage. Et aussi longtemps que tu seras prêt à me supporter, alors ... je serais là. Et viendra le jour où ... je déposerais le masque. Et si toi tu veux continuer, alors je serais là. En t'attendant pour panser tes blessures ou encore pour te préparer un bon chocolat chaud avant que tu rentres lors des longues soirées hivernales que tu passeras dehors. J'écouterais la manière dont tu as maîtriser les criminels et je te regarderais avec ce petit regard de fierté. Et à partir du jour où on vivra ensemble, on passera le restant de la nuit à s'envoyer en l'air dans toute les pièces de l'appartement, de la chambre au salon, à la cuisine, à la salle de bain. Et on ira en franchissant un cap, puis encore un autre. Et viendra le jour où on regardera derrière nous en repensant à tout ce qu'on à fait et vécu ensemble. Et ça ne nous donnera que plus envie d'aller encore plus loin! » elle ne pu s'empêcher de continuer de sourire légèrement dû à sa remarque avant de finalement se rallonger sur le canapé, restant tout de même en face de son petit ami.

« Alors ? » demandait-elle enfin. « Est-ce que toi, tu es prêt à passer le restant de tes jours à mes côtés en sachant pertinemment que mon père à toujours son arme de service sur lui ? » plaisantait-elle à nouveau. Et au final, cette discussion tombait probablement bien. Car ils n'en avaient jamais réellement parler, mit des mots sur les éventuels projets qu'ils pourraient avoir dans le futur. Et après tant de temps, peut-être que le moment était venu pour enfin réellement discuter de perspectives d'avenirs ? A moins que Barbara imaginait un avenir un peu trop guimauve et que Dick ne soit pas sur la même longueur d'ondes. Mais au moins, ils le sauraient, ils sauraient à quoi s'attendre.  

camo©015
avatar
ADMINISTRATEUR ♔ NIGHTWING
Dick GraysonADMINISTRATEUR ♔ NIGHTWING
PSEUDO : Nightwing
DISPONIBILITE RP : OFF
INSCRIPTION : 26/06/2016
AGE DU JOUEUR : 19
MESSAGES : 374
POINTS : 2752
BATARANGS : 800
CRÉDITS : Tumblr (gifs) - Moi (avatar/codes)
AVATAR : Steven R. Mcqueen
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t357-richard-dick-grayson-the-boy-wonder#4185 http://legendsofdc.creationforum.net/t359-nightwing-new-adventures http://legendsofdc.creationforum.net/t358-dick-grayson-nightwing http://lstwizzle.tumblr.com/
MessageSujet: Re: i need a hero to save me now. » dick && barbara.  Sam 29 Oct - 19:04

I Need a Hero
Dick & Barbara

When we honestly ask ourselves which person in our lives means the most to us, we often find that it is those who, instead of giving advice, solutions, or cures, have chosen rather to share our pain and touch our wounds with a warm and tender hand.
Le confort issu du rapprochement entre les deux corps avait quelque chose de très agréable. Les deux humains étaient comme plongés dans un halo de chaleur réconfortante duquel aucun d'eux n'avait envie de s'extirper. Leur respiration s'était alignée formant ainsi une parfaite symbiose, comme s'ils avaient toujours été faits pour fonctionner à l'unisson. Le bruit de la télévision n'était devenu qu'un vague fond sonore dont ils ne percevaient même plus les paroles, un vague détail balayé par le flot d'informations émises par leur moitié. Dick regardait Barbara, se noyant presque dans son regard d'émeraude. Il pouvait sentir sa main reposer sur son torse, le genre de petits gestes affectifs qui suffisaient à faire son bonheur. Il aurait pu rester dans cette douce étreinte des heures, des jours.... Ou toute l'éternité si c'était possible. Juste comme ça, blotti dans un canapé auprès de la personne qui comptait le plus, celle qui possédait son cœur. C'était un plaisir simple de la vie, mais également le plus grand à ses yeux. La voix de sa petite amie sonnait comme une mélodie dans ses oreilles tandis qu'elle lui exprimait ses sentiments très clairement, comme si toute barrière les bloquant auparavant s'était évaporée, peut-être à cause des médicaments dans son système mais le jeune homme en doutait, ces effets-là devaient s'être dissipés depuis un moment à présent. Ses mots avaient une telle profondeur que le brun se retrouvait captivé par chacun d'eux. Il est vrai que les deux jeunes adultes n'avaient jamais réellement parlé de leurs sentiments respectifs, pas de cette manière, encore moins de leurs projets d'avenir. A vrai dire, le jeune justicier ne s'était pas exactement posé la question de comment il voyait son avenir. Pas avec autant de visée. S'il n'était pas du genre à vivre dans le passé et de s'enfermer dans la tragédie de son enfance comme pouvait le faire Bruce, il n'était pas non plus du genre à vivre dans le futur. Carpe Diem, quam minimum credula postero. Voilà qui pourrait être son crédo. Avoir trop de projets d'avenir pouvait s'avérer décevant si ces désirs restaient finalement inassouvis. Il en avait bien trop vu pour avoir la naïveté de penser que la vie était un long fleuve tranquille, qu'il n'y avait jamais de variables inattendues entrant dans l'équation. Le malheur existait et pouvait frapper n'importe qui n'importe quand, il avait beau être l'une des personnes les plus optimistes, il n'était plus innocent face à la vie. C'est pourquoi il préférait s'en tenir au présent et même sans penser à ce qui pourrait mal tourner -il laissait ce plaisir aux pessimistes, ils le faisaient déjà assez bien- il évitait de se plonger dans le futur. Même s'il espérait lui aussi que ce futur serait partagé avec la rouquine.

Barbara avouait finalement le voir dans tous ses scénarios de futur. A vrai dire, tout cela ressemblait quelque peu à une demande en mariage, ce qui avait le don d'effrayer le brun. Même s'il était évident au fond de lui que ce jour arriverait probablement, qu'il lui demanderait sa main, il ne se sentait pas encore prêt. Il pouvait se dresser fièrement devant Bane, se battre contre une armée de la ligue des ombres sans faillir, tout cela sans peur, il maîtrisait trop d'arts martiaux pour pouvoir les compter sur les doigts et avait appris à résister à toute forme de torture, mais pourtant il se sentait toujours prêt à se fissurer en mille morceaux devant ce genre de situation. Il avait beaucoup de mal avec la notion d'engagement, pour plusieurs raisons. Le trait charmeur faisait peut-être partie de son caractère, il n'empêche qu'il avait déjà vécu des mauvaises expériences. Il avait été utilisé, trompé, berné, tout cela pour l'argent de son père par adoption ou les informations qu'il pouvait posséder. La confiance avait toujours été son plus grand point faible même si Bruce l'avait mis engarde dès son plus jeune âge, mais son envie de croire en autrui était bien trop importante pour être tue. Or il y avait toujours des profiteurs prêts à explorer cette faille sans se soucier des conséquences. Et dans ce cas là, le prix à payer pour ses expériences avait été une réticence à s'engager, même s'il avait une confiance aveugle en la personne et qu'il pourrait lui confier sa vie, comme c'était le cas pour Barbara. La seconde raison, c'était parce qu'ils étaient tellement bien comme ça, il avait bien trop peur que de trop vouloir profiter de ce bonheur pourrait tout détruire, qu'on ne puisse le leur arracher. Leur relation lui semblait idyllique, à peine croyable malgré tout ce temps et il ne voulait pas voir tout cela s'effondrer parce qu'ils avaient eu envie d'aller plus loin. Peut-être était-ce égoïste de sa part mais il voulait profiter de chaque instant et cela nécessitait de prendre son temps.

Finalement, la jeune femme avait déclaré qu'elle ne serait pas Batgirl pour toujours, qu'arriverait un jour où elle quitterait la cape et honnêtement Dick la comprenait parfaitement. Il voyait bien les arguments qu'elle pourrait avoir. Après tout il arrive toujours un moment dans la vie d'une personne où elle se retrouve à un carrefour, le moment de faire un choix. Pour les justiciers, il y avait deux routes. Se poser, commencer une nouvelle vie plus tranquille, plus saine, abandonner les soucis constants de la double identité ou du danger permanent pour soi et ses proches pour peut-être former une famille, mourir vieux en ayant vécu pour de vrai ; ou au contraire poursuivre sur sa lancée malgré avoir perdu ses principaux atouts de jeunesse comme la souplesse, continuer de défendre les valeurs auxquelles on croit et risquer de mourir seul et sans passer par la case "maison de retraite". Bruce avait choisi cette seconde voie et a vrai dire, Dick était bien parti pour en faire de même. Il s'était déjà retrouvé dans une situation similaire, avec le même choix à faire. Lorsqu'il avait quitté le costume de Robin à 16 ans, il avait remis en question toute sa vie, pensant longuement à ce qu'il allait en faire, à ce qu'il voulait devenir. Durant une année complète, il avait pensé que quitter la vie de justicier était ce qu'il avait de mieux à faire, que c'était dans son intérêt. Il avait voyagé pour se trouver, il était même retourné à ses sources, au cirque Hally. Mais il avait fini par rencontrer un homme qui s'éleva plus tard sous l'identité de Superman et avec qui il avait longuement parlé. L'homme avait été fascinant et sa manière de penser très admirable et inspirante, c'est de cette manière qu'il avait enfin compris. Compris qu'il avait ça dans le sang, qu'il était un justicier et le serait probablement jusqu'à la fin. C'était là sa véritable identité, ce en quoi il était forgé. Il ne pouvait pas quitter le masque trop longtemps, sa conscience finissait toujours par le rappeler à l'ordre, c'est pourquoi il était pratiquement sûr que le moment venu il emprunterait la seconde voie contrairement à sa petite amie. Il espérait simplement qu'elle avait raison et que les deux n'étaient pas incompatibles...

Alors ? Est-ce que toi, tu es prêt à passer le restant de tes jours à mes côtés en sachant pertinemment que mon père a toujours son arme de service sur lui ?

Et bien... Je pense pouvoir gérer... Je devrais m'habituer à porter mon uniforme de kevlar sous mes vêtements d'après toi ?


Le jeune homme avait souri aux paroles de sa petite amie après qu'elle ait évoqué son père. C'était un sujet sur lequel elle prenait toujours un plaisir fou à le taquiner, mais il savait toujours répondre pour se sortir de l'affaire. Et pourtant, il lui épargnait à chaque fois le retour d'ascenseur qu'il pouvait faire en évoquant son propre père qui pouvait tout autant être une tête de mule. C'était drôle de penser que si jamais ils en venaient à s'unir officiellement, elle deviendrait la belle fille de Bruce. Chose dont il était sûr qu'elle serait ravie. Mais finalement, son éternel sourire s'était lentement dissipé pour prendre une conversation qui ne devait pas être prise sous le ton de l'ironie.

Sérieusement, Babs. Tu sais que je t'aime, quoi qu'il arrive mes sentiments pour toi ne changeront pas. Partager un avenir commun serait la plus belle chose qui pourrait arriver dans ma vie, tu n'imagines même pas à quel point j'en ai envie. Mais je... Je crois que je ne suis pas encore prêt à trop me projeter. Ce n'est pas par rapport à toi Babs, tu es parfaite, même quand tu veux m'obliger à jouer aux cartes je te trouve parfaite. J'ai simplement peur. Peur qu'à vouloir trop en profiter on nous retire notre bonheur. Je veux dire... Je n'ai jamais été aussi bien que depuis que nous sommes ensemble et je ne veux pas risquer de tout gâcher.  


Son regard se baissait timidement de peur que ces mots ne soient pas ceux que la justicière attendait de sa part. Il ne voulait pas la blesser. Cette fois il n'avait pas cherché à s'extirper de cette situation délicate par le sarcasme ou l'ironie, il venait de lui parler avec honnêteté, lui avouant par la même occasion ce qu'il n'aurait évoqué qu'avec une quantité restreinte de personnes. Finalement, il s'approcha de la rousse, ses yeux brillant tout autant que ceux d'un adolescent innocent qui tenterait d'inviter sa première petite amie à sortir, prenant alors ses mains dans les siennes tandis qu'un léger sourire parcourait son visage.

Je te demande juste de m'attendre. Un beau matin en me réveillant, sans doute dans tes bras après une folle nuit passée, toutes mes craintes se seront envolées et je verrai une fois de plus que j'aurais été idiot d'avoir fait attendre la femme la plus exceptionnelle que j'ai rencontré. C'est à ce moment là que je serai prêt. Tu veux bien faire ça pour moi, Babs ?


Peu à peu, l'assurance le regagnait pour finalement récupérer son expression malicieuse tandis qu'il se penchait au dessus d'elle, la piégeant entre ses bras. S'il redoutait de se projeter dans le futur, il était cependant prêt à passer à l'étape supérieure, surtout ce soir où il avait réellement craint pour sa vie en l'espace d'un instant. Il était tout à fait apte à lui faire une proposition qu'il espérait serait acceptée. Son sourire taquin s'élargit avant qu'il ne parle, ronronnant presque dans l'action.

En attendant, c'est vrai que tu as plus d'affaires ici que chez toi. Pourtant c'est bizarre, j'ai encore trop d'espace vide dans mes armoires... Je me demande si on peut régler ces deux problèmes à la fois. Voyons voir... et si tu apportais le reste de tes affaires ici ?



TWIZZLE © 2016


_________________


avatar
JUSTICIERE ♔ SAVE THE WORLD
Barbara GordonJUSTICIERE ♔ SAVE THE WORLD
PSEUDO : batgirl.
DISPONIBILITE RP : OFF.
INSCRIPTION : 19/04/2016
AGE DU JOUEUR : 21
MESSAGES : 111
POINTS : 2540
BATARANGS : 300
CRÉDITS : cristalline (vava) tiny heart (signa)
AVATAR : holland roden.
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t127-barbara-you-can-throw-me-to-the-wolves-tomorrow-i-will-come-back-leader-of-the-whole-pack http://legendsofdc.creationforum.net/t155-adventure-of-a-lifetime-babs http://legendsofdc.creationforum.net/t154-babs-you-run-on-gasoline
MessageSujet: Re: i need a hero to save me now. » dick && barbara.  Mar 15 Nov - 12:21

i will travel the distance in your eyes, interstellar light years from you. Supernova: we'll fuse when we collide. Awaking i the night of all the stars aligned. » play 

dick
&
barbara.
Elle ne pu s'empêcher de rire légèrement, haussant alors les épaules, remettant une mèche de cheveux derrière son oreille. « Je sais pas. Peut-être en fait. Au moins au début, le temps qu'il s'y habitude. Tu commences à le connaître, non? » demandait-elle avant d'hausser simplement un sourcil.
Puis vint le monologue du brun, et la rouquine ne pu qu'avoir un même petit sourire en coin. En soit, il avait raison. Tout était si bien désormais, qu'il serait si facile de leur arracher ça. Puis comment pouvait-il avoir peur qu'elle ne l'attende pas ? Après tout, elle n'avait que vingt cinq ans, le quart de siècle seulement. Ils avaient toute la vie devant eux. Enfin, en soit, c'était une chose dont elle n'était pas certaines si ils ne stoppaient pas leurs activités nocturnes, mais inutile de partir sur quelque chose de négatif, non ? Alors la miss penchait légèrement la tête sur le côté, gardant ce même petit sourire bienveillant. « Dick, t'as pas de soucis à te faire. Je t'attendrais. Aussi longtemps qu'il le faudra. On a passé des années à se courir après, tu crois vraiment que c'est pour tout envoyer valser à cause de ça ? Non, t'as pas de soucis à te faire. » Elle se penchait vers lui, déposant un baiser au coin de ses lèvres, continuant alors dans sa lancée. « T'es bien sûre que tu veux que je t'attendes ? Parce qu'attention Grayson, si tu confirmes, tu risquerais d'être condamnée avec moi jusqu'à la fin de tes jours. » déclarait-elle en riant légèrement.

Puis si elle ne bougeait pas du canapé, la voici totalement allongée dessus, Dick au dessus d'elle tandis que ses deux bras étaient de part et d'autres de la tête de la rouquine. Un air curieux s'affichait sur son visage tandis qu'elle penchait la tête sur le côté. Mais au fur et a mesure de ses paroles, un petit sourire s'affichait au coin des lèvres de la rousse avant d'hausser une nouvelle fois un sourcil. « Serais-tu, enfin, simple supposition ... en train de me proposer de venir vivre avec toi ? » demandait-elle, impatiente de connaître la réponse. Mais sans même l'attendre, la rouquine se contentait d'enchaîner simplement. « Tu sais quoi ? Portes ton costume sous tes vêtements. Juste par précaution. » plaisantait-elle avant de se redresser légèrement pour venir déposer ses lèvres contre celles du brun tandis que de son bras valide, elle fit glisser sa main dans la nuque de celui-ci.
Puis elle manoeuvrait de manière à le repousser et ainsi, inverser leur position, permettant à la rouquine de se retrouver à cheval sur lui. « Tu m'excuseras. Mais j'en ai assez d'être celle qui doit nécessairement être protégé ce soir. Mon égo, aussi petit soit-il possède le besoin d'être légèrement ... redoré disons. » déclarait-elle simplement en pouffant. C'est alors qu'elle passait une main dans ses cheveux pour les faire tomber d'un seul côté de sa tête avant de venir de nouveau l'embrasser avec toute la délicatesse dont elle pouvait faire preuve.
Et si ce baiser durait quelques longues merveilleuses secondes, la rouquine finie par simplement détacher ses lèvres des siennes tandis qu'elle croisait ses bras sur le torse de son petit ami, mettant alors sa tête dessus. De ce fait, il n'aurait qu'à baisser la tête pour pouvoir facilement embrasser la miss.
Et finalement, elle changeait de position. Si en soit, elle restait sur lui, elle vint nicher sa tête dans son cou, regardant d'un oeil la télé pendant que le reste du temps, ses lèvres étaient occupées à déposer des petits baisers sur la peau du jeune homme. Partant du lobe pour finalement redescendre le long de sa mâchoire. A certains endroit, elle s'attardait plus qu'à d'autre, allant jusqu'à y laisser quelques traces légèrement violettes. « Tu travailles demain ? » murmurait-elle simplement tandis que ses lèvres étaient remontées jusqu'à son oreille. « Parce que non seulement demain j'avais déjà ma journée, mais en plus, avec ce qui s'est passé, le médecin m'a fait un arrêt maladie jusqu'à la fin de la semaine. Donc ... si tu travailles pas, peut-être qu'on pourrait passer notre journée à glander, sans se préoccuper de ce qui pourrait éventuellement avoir lieue en dehors de ton appartement. Hm ? T'en penses quoi ? » demandait finalement la miss en redressant légèrement la tête pour le regarder.  

camo©015
avatar
ADMINISTRATEUR ♔ NIGHTWING
Dick GraysonADMINISTRATEUR ♔ NIGHTWING
PSEUDO : Nightwing
DISPONIBILITE RP : OFF
INSCRIPTION : 26/06/2016
AGE DU JOUEUR : 19
MESSAGES : 374
POINTS : 2752
BATARANGS : 800
CRÉDITS : Tumblr (gifs) - Moi (avatar/codes)
AVATAR : Steven R. Mcqueen
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t357-richard-dick-grayson-the-boy-wonder#4185 http://legendsofdc.creationforum.net/t359-nightwing-new-adventures http://legendsofdc.creationforum.net/t358-dick-grayson-nightwing http://lstwizzle.tumblr.com/
MessageSujet: Re: i need a hero to save me now. » dick && barbara.  Ven 30 Déc - 1:18

I Need a Hero
Dick & Barbara

When we honestly ask ourselves which person in our lives means the most to us, we often find that it is those who, instead of giving advice, solutions, or cures, have chosen rather to share our pain and touch our wounds with a warm and tender hand.
Le sourire de la rouquine avait quelque chose d'envoutant. A la fois lumineux et sincère, c'était, aux yeux du jeune justicier, la plus belle chose qui lui était donnée de voir et il en était d'autant plus satisfait lorsqu'il en était la cause. Il pourrait rester dans cette délicieuse étreinte des heures, des jours, rien qu'à regarder ce sourire authentique avec l'appréhension même de cligner des yeux, de peur d'en manquer la moindre seconde. Ils avaient tous deux attendu ce jour si longtemps, à se courir après comme chien et chat, mais enfin ils y étaient parvenus, ils s'étaient accordés et maintenant il y avait ce lien indestructible qui s'était construit entre eux. Cependant, Barbara poursuivait ses jeux taquins au dessous du brun. Comment faire autrement ? Cela avait toujours été comme ça entre les deux jeunes adultes après tout : ils étaient les éléments positifs et joyeux de la batfamily, ceux qui apportaient un peu de lumière à l'obscurité trop prenante de la batcave. Peut-être qu'au final, ils n'étaient pas taillés dans le même bois que les autres ? Peu importe, tout ce qui comptait était qu'au moins tous les deux étaient sur la même longueur d'ondes.

Serais-tu, enfin, simple supposition ... en train de me proposer de venir vivre avec toi ? Tu sais quoi ? Portes ton costume sous tes vêtements. Juste par précaution.

Quoi ? Tu oserais poser la main sur moi, ton preux chevalier ? Hum, j'en prends note.


Il répondit amusé avant que Barbara ne le fasse taire en l'embrassant, pratiquement lui coupant la parole. Son bras se glissa dans ses cheveux corbeau pour le rapprocher au plus près d'elle avant qu'elle ne renverse la situation, littéralement, et qu'il ne se retrouve au dessous de sa petite amie. Ce fut à son tour de hausser un sourcil, intrigué, avant qu'elle ne lui explique l'objet de sa frustration : elle ne voulait plus être la petite chose fragile que l'on doit protéger. Il comprenait le sentiment, cela dit il s'agissait là d'une simple illusion de son esprit, en tout cas Dick ne l'avait jamais vue de la sorte. Il savait à quel point la fille du commissaire était qualifiée, il n'y a rien qu'elle aurait pu faire de plus sans mettre en péril sa couverture, et ainsi celle de pratiquement tous les membres de la famille. A vrai dire, les rôles auraient été inversés, le garçon ne s'en serait probablement pas mieux sorti, le seul avantage qu'il aurait pu avoir de plus était qu'il n'aurait pas porté de chaussures à talons, naturellement. Après tout, il n'y avait aucune honte à nécessiter un peu d'aide de temps en temps, même s'il était mal placé pour en parler. Non, Grayson n'avait jamais douté une seule seconde des aptitudes de Barbara et l'avait toujours jugée comme son égal, si ce n'est plus. Il y avait même quelque chose d'excitant de savoir que ta petite amie pouvait te botter le derrière à tout moment, mais ça il le garderait pour lui. Il se contenta simplement de sourire, laissant faire la rouquine comme elle le voulait. Cette passivité était en partie due au fait que parfois, le silence est d'or. Certains moments sont bien trop précieux pour qu'on ne les gâche avec des mots ou des remarques sarcastiques comme il en avait l'habitude. L'autre raison était que des douces lèvres avaient déjà capturé les siennes avant de s'attarder davantage sur les points sensibles du côté de son visage et la sensation sentait comme du feu sur sa peau. Il passa délicatement une main protectrice autour des épaules de la jeune femme, comme s'il voulait empêcher qu'on ne la lui prenne, comme s'il voulait la garder ici pour toujours.

Tu travailles demain ? Parce que non seulement demain j'avais déjà ma journée, mais en plus, avec ce qui s'est passé, le médecin m'a fait un arrêt maladie jusqu'à la fin de la semaine. Donc ... si tu travailles pas, peut-être qu'on pourrait passer notre journée à glander, sans se préoccuper de ce qui pourrait éventuellement avoir lieue en dehors de ton appartement. Hm ? T'en penses quoi ?

Normalement je suis de service demain matin. Mais d'un autre côté, j'ai dit au médecin que je te surveillais ces prochaines 24 heures, quel piètre petit ami je ferais si je ne suivais pas ses recommandations, pas vrai ? D'autant plus que ce serait dommage de ne pas fêter ton déménagement... Enfin ça ils ne sont pas obligés de le savoir.


En fait, en faisant les papiers nécessaires pour permettre la sortie de Barbara de l'hôpital, il avait déjà contacté le BPD pour prendre sa journée le lendemain. On n'avait pas pu le lui reprocher après tout, en plus d'avoir une bonne justification il ne prenait jamais ses jours de congé sauf s'il s'agissait d'urgences à régler, de cette manière avec tout ce qu'il avait accumulé il pouvait même prendre un mois de vacances. Et puis à Blüdhaven les flics étaient peut-être corrompus pour une grande majorité, ils pourraient survivre sans leur bleu, tout ne risquait pas de s'effondrer parce que Dick Grayson manquait un jour de travail. Finalement le brun fit glisser fièrement ses bras derrière sa tête, calant cette dernière contre l'intérieur de ses poignets avant de continuer sur sa lancée, une idée germant déjà dans son esprit amusé.

Je me demande bien ce qu'on pourrait faire une journée complète cloitrés dans mon appartement, rien que tous les deux... Ah je sais, on pourrait jouer au scrabble ? C'est bien le scrabble, non ?


Le visage du fils de Batman était illuminé par un large sourire taquin et un air fier de lui, content de sa bêtise, un peu comme le serait un enfant. C'était le genre de répliques qui lui valaient généralement une tape sur le torse et la qualification d'"idiot". Après tout, certaines choses étaient faites pour ne pas changer.

TWIZZLE © 2016


_________________


i need a hero to save me now. » dick && barbara.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [AIDE] j'ai un htc hero et je n'arrive pas a envoyer des mp3 par bluetooth
» [ROM MAGIC 32B]09/11 - (V1.6) Qteknology HTC HERO PORT from [2.73.405.5]
» [SOFT/TUTO] SHAKE & SAVE : Prendre une capture d'écran de votre HTC [Gratuit]
» [DIVERS] iPhone 3GS vs HTC Hero: Test Comparatif (Video)
» [MAJ]HTC Hero - Android 2.1 Eclair

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Les Villes :: Gotham City :: La Ville-
Bienvenue sur Legends Of DC! Forum RPG basé sur l'univers DC Comics ! Ici, le mot d'ordre, c'est : Liberté ! Incarne donc la version de ton choix pour ton personnage ! PROMOTION DU MOMENT : 300 Points seront offerts à tous les nouveaux inscrits qui incarneront un Criminel, sur le forum !