Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Au cœur des mondes [PV Slade Wilson]

Au cœur des mondes [PV Slade Wilson] Ruines10


Au cœur des mondes existe un univers que quiconque n'a jamais connu l'amour ne peut expliquer. Pour autant que je le sache, ma pensée était la même. Tout du moins, jusqu'à ce qu'elle me quitte, laissant mon monde s'écrouler, vacillant sur des fondations détruites par sa disparition. Qui suis-je désormais ? Rien de plus qu'une ombre faite de rage et de désespoir. Chacun de mes pas m'enfonce un peu plus dans mon désespoir dans le massacre de masse que j'ai perpétré depuis qu'elle n'est plus là. Qui donc ? Mera… La Reine d'Atlantis. Ma Reine. Ma femme. A t'elle disparue réellement ou non ? Je l'ignore. Mes pieds ont écrasés les visages de Bruce et de Barry. Mon trident eu la force nécessaire pour transpercer Kal El. Diana, quand à elle, fut étranglée par son propre lasso. Je les ais tous tués. Le Green Lantern Corps n'a rien pu faire. Je n'étais déjà plus moi. Du fond des océans, j'ai fait bouillir les océans. La faune et la flore ont changés, les humains furent annihilés. Peu ont réussi à survivre. C'est dans cette image, ce monde – ou peut-être ce qu'il en reste seulement – que je continue mes recherches. Ont me craint plus que l'on ne m'a jamais respecté. Des flammes jaillissent autour de moi. Des tirs de missiles aisément repoussés. Une onde de choc aussi rouge que le sang fini par les frapper. Des cadavres de militaires s'écroulent sur le sol. Démembrés, coupés en deux pour la plupart. Ils ne faisaient que leur travail. Pères et mères de famille peut-être. Désormais, je ne suis plus le seul à souffrir de la perte d'un être cher. Mon trident fut planté dans le crâne de Kal, et il y est toujours. Le bâtiment de la Lex Corps n'est plus qu'un lointain souvenir, pareil en ce qui concerne le Daily Planet… Luthor eu la folie de mon contacter. Il l'a payé de sa vie. Comme tous ceux qui ont été envoyés pour me combattre. Amanda Waller regarde même les restes de son équipe, la tête plantée sur la Forteresse de la Solitude, lui servant de pieu aux abords d'une Roumanie sous le joug de Vlad Tepes.

Qui étais-je par le passé ? Avant que mon cœur ne soit remplacé par cet anneau rouge ? Arthur Curry. Aquaman. Trop de haine et de colère grandissait en moi. Toutes ces années à n'être qu'un pion pour la Ligue ; effacer les moqueries des chaînes d'Internet… Seul un homme eu le courage de croire en moi. Il me semble me souvenir d'une chose. Son regard. Rempli de tristesse et de déception alors que ma main traversait son torse, lui arrachant le cœur. Ce fut pour moi, le dernier pas vers ma complète "transformation". Ses mots résonneront toujours dans ma tête. Il était mon ami, mon plus fidèle compagnon. Il m'idolâtrait. Trop peut-être. Jamais je ne retournerais au phare. Plus après ça. Son corps, je l'ai jeté à la mer. A l'endroit précis où se situait Atlantis. Un amas de ruines. Le peuple n'est plus. Tous furent assassinés. Aucuns survivants. Hommes, femmes, enfants… Personne ne pouvait m'affronter. Ils ont essayés. Ils ont échoués. Dois-je le regretter ? Non. La Rage est ce que je suis désormais. Mon seul espoir, si tant est qu'il en existe un, serait de La retrouver. Jamais je n'ai pu lui dire adieu. Mon anneau brille soudainement. Encore un. La ligue n'est plus qu'un souvenir. Lui ? Une flèche explose, percutant le bouclier que je viens de créer. Sous sa capuche verte je retrouve les traits de mon ancien allié. Oliver. Viens mon ami. Nourri moi de ta rage, de ta volonté de venger Dinah… Elle aussi me supplia de la laisser en vie. Ses tripes ont fini par nourrir les requins du parc aquatique de Central City. Cette folie t'emportera avant moi mon cher ami. La preuve est là.

Se ruant sur moi, des flèches proviennent de tous côtés. Ils sont plusieurs. Arsenal, Speedy, Oliver… Bien, je n'aurais pas à m'inquiéter d'être pourchassé par ces derniers dans quelques secondes. Poussant un hurlement sinistre, une vague de rage déferle tout autour de moi. De mon anneau un tsunami rouge se déverse dans la ville. Les bâtiments s'écroulent, les routes se soulèvent et les voitures s'envolent. Le monde est détruit, alors pourquoi le laisser continuer ainsi ? Ne sommes nous pas élus pour reconstruire un monde bien plus beau ? C'est ce que je crois tout du moins. Quelques secondes à peine et tous sont morts. Seul Oliver semble encore tenir debout. Fier archer vert. J'ai toujours eu une sainte horreur de cette couleur. Il tente de tirer une dernière flèche. Ses forces s'amenuisent et, tombant à genoux devant moi, je ne peux que lui offrir le salut qu'il me réclame. Une flèche quitte alors son carquois. Impassible, plus blasé qu'enragé, je le prends dans mes bras, lui susurrant quelques mots à l'oreille. La dernière chose qu'il entendrait serait ma voix. La flèche le transperce au niveau de la gorge. Un borborygme ignoble s'extirpe de sa bouche, ses yeux exorbités fixent le ciel. C'est fini.


- Où dois-je aller anneau ? Montre-moi le chemin.

Partout où je suis passé, le monde s'est écroulé. Les bâtiments ne sont plus que des amas de métal en ruine, les corps calcinés finissent par pourrir, nourrissant les quelques charognards qui errent encore ça et là dans les rues, parfois eux-mêmes chassés par quelques survivants au massacre. Je sais que certains humains ont survécus, se terrant tels des lapins traqués dans les tunnels de métro, ou dans des citées cachées dans les montagnes. Mon anneau les sens, moi aussi. Néanmoins, je n'ai guère d'intérêt de les tuer. Je la cherche Elle. Ils ne sont que des dommages collatéraux. Rien de plus. Ceux-ci m'importent aussi peu qu'un cheveu sur les plumes d'un vautour. M'élevant dans le ciel, je quitte ce qu'il reste de la cité de Kal El. L'océan est vaste, mais vide. Est-ce que la Terre s'est arrêtée de tournée ou n'est-ce qu'une impression ? L'immersion est difficile à comprendre. Quelques larmes enflammées coulent sur mes joues alors que je passe au dessus d'Atlantis. Pourquoi fais-je tout cela ? Pour Elle. Seulement pour elle. Jusqu'à présent, j'ai épargné le reste du monde. Seuls les USA ont tenté quelque chose contre moi. L'Europe, ou ce qu'il en reste depuis leur guerre intestine et les murs érigés entre eux et la Russie, semble continuer à vivre dans une Paix toute relative. Politiciens véreux, capitalisme endurci créant de plus en plus d'inégalités, guerres de religions… Rien de tout cela n'a d'importance. Une odeur me rappelle Mera. Une odeur douce de plante et de fleurs. Nous étions venu ici il y a bien longtemps…

Je m'allongeais au milieu de ce champ, tentant de ne rien détruire pour une fois. Cela lui aurait plu. Les montagnes enneigées au loin. Les champs de lavande à perte de vue. Elle me manque. Si je la retrouvais, est-ce que ce serait ma propre fin ? Pourrais-je, à mon tour, trouver le repos ? Les raisons de ma colère sont nombreuses. Trop pour être énumérées. Toutefois, une revient en particulier. Mon cœur saigne. Mon âme est meurtrie et, je le sens au fond de moi. La souffrance. Je l'aimais. Je l'aime… Du bout des lèvres, alors qu'un pas léger semble s'approcher de moi, je ne peux me retenir de prononcer son nom encore une fois.


- Mera…
Arthur Curry
King of Atlantis

Profil
Perso
Au cœur des mondes [PV Slade Wilson] Arthur10

Pseudo : Aquaman
Date d'inscription : 05/12/2017
Crédits : Chris Hemsworth
Messages : 1049
Batarangs : 4100
Age du joueur : 33 Justice League
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1665-un-royaume-n-est-rien-sans-la-presence-de-son-roi-arthur-curry http://legendsofdc.creationforum.net/t1705-conquetes-du-roi-des-sept-mers#26051 http://legendsofdc.creationforum.net/t1698-le-roi-d-atlantis-arthur-curry#25944 http://legendsofdc.creationforum.net/t1697-arcs-narratifs-de-arthur-curry#25936
Lun 25 Mar - 18:56
Revenir en haut Aller en bas





Au cœur des mondes








Arthur CurrySlade Wilson


La flemme montait doucement. Elle ressemblait à ces algues qui ondulaient sous la mer. Elle grimpait et grimpait pour devenir une belle colonne de lumière, fine, presque droite et calme. Puis soudain, elle prit vie. S’animant comme une danseuse, elle tournoyait sur elle-même, agitant de longs bras dans une forme de transe. Puis, elle vira au bleu pour s’élevait au-dessus de ma tête et devenir une couronne animée qui n’éclairait que faiblement la pièce. Toute mon énergie fut partagée avec cette flamme, nous étions en communion. Un bien-être m’envahissait et je demeurais détendu. Puis soudain, la couronne de feu semblait en colère. Des cris, des lamentations désincarnés qui s’échappait de l’anneau. Je ne voulais pas fléchir, mais étant relié à ce phénomène, ses suppliques m’atteignaient directement. Tenant bon, je ne tremblais pas, je faisais tout pour demeurer de marbre, mais une force des plus puissante s’attaquer à moi. Lorsque tout à coup, une voix venant de mon dos, stoppa ma concentration, mettant un terme à l’existence de cette flamme.

"Lotus rouge. Cela se reproduit je voie."

Restant assis, lui tournant le dos, je contemplais le mur sombre devant moi. Ce genre d’expérience demeurait déroutante.

"Oui. Mais moins qu’avant. J’arrive peu à peu à les consumer."
"Nous vous faisons confiance. Cependant, ta méditation devra attendre, nous avons une urgence."

Joignant les mains devant moi pour saluer comme on me l’avait appris, je quittais ma place pour aller à la suite de mon collègue. Nous quittions cette salle obscure, pour emprunter un long couloir ouvert sur l’extérieur, bayant dans la lumière. Ici, nous pouvions voir de nombreux jardins cultivés où des moins y travaillaient. Les plantes ici étaient variés, certaines étant même unique et offrant de multiples bien fait médicinal en plus d’avoir de belles et magnifiques couleurs. Et dire qu’avant je n’aurais cure de ce genre d’endroit. À présent, tout m’inspirait la paix et le plaisir. Au loin, je voyais l’immense terrasse ou plusieurs de nos frères s’entraînaient aux exercices physiques. Comme toujours, ils étaient parfaitement synchronisés, exécutant une chorégraphie à la fois belle, et redoutable. On pouvait entendre la cascade qui se jetait entre les glaciers, pour finir dans une réserve d’eau qui alimentait tout le monastère, avec quelques chants d’oiseaux qui célébraient leur joie de vivre dans un pareil endroit.

Devant nous, un moine vêtu de jaune, ouvrit une immense porte, nous laissant entrer dans une tour. Et bien entendu, il fallait emprunter un escalier en colimaçon pour grimper à son sommet. Pendant notre marche, mon frère ne tarda pas à me briefer de ce qu’il se passait.

"Le monde est en proie à une forme de violence et de destruction, jamais rencontrer jusque-là. Le chaos règne et menace de briser, même anéantir le peu d’ordre et de paix qui existe en ce monde."
"Qui est responsable d’un tel drame ?"
"Tu vas très vite le savoir."

Nous arrivions dans une immense salle octogonale. La décoration ne fut faite que de tapisseries pendues au plafond, et de vase disposaient dans chaque coin. Huit autres moins de différentes couleurs, attendaient ici, tous d’un certain âge. Ils formaient un cercle, où au centre de la salle, un bassin dévoilait des images choquantes, me faisant oublier les usages devant des grands-maîtres, mais personnes ne m’en retenait rigueur. Devant moi, des morts pleuvaient par centaines, par milliers. Une grande ville que je reconnaissais, tomba en ruine, ne devenant que flammes et débris. Les héros protecteurs de ce monde disparaissaient les uns après les autres. Et tout cela, à cause d’un monstre rouge de forme humaine, qui ne rependait que le malheur et le sang des innocents. Et quel choc ce fut pour moi, de reconnaître celui qui se cachait sous ce costume hideux.

"Reconnaissez-vous cette personne Lotus rouge ?"
"Oui, il s’agit d’Arthur Curry, roi d’Atlantis. Etrange, il prêchait la tolérance et la paix aussi. Pourquoi a-t-il rejoint les red lantern ? Cela n’a aucun sens."

La réponse ne tarda pas à être donner. Le roi avait perdu sa reine. Et ne sachant comment surmonter sa douleur, Aquaman succomba, se laissant entrainer par la voix de la vengeance. Je connaissais que trop bien ce sentiment, et je savais qu’il pouvait être destructeur. Cependant, jamais je n’eus souvenir d’avoir était aussi loin. Comme un homme que tout le monde décrivait comme droit et au cœur humble, pouvait se briser aussi facilement ? En tout cas, il était vrai que la situation était alarmante et je commençais à comprendre ce à quoi, les maîtres attendaient de moi.

"Tu es ici depuis près de cinq ans, et encore tant de choses à apprendre. Mais tes dons se sont incroyablement développés et nous pensons que toi seul peut ramener cet être sur le droit chemin. La colère ne doit dicter le chemin de l'homme."

En gros, on m’envoyait raisonner Aquaman. Je comprenais leur choix, même si on pouvait avoir des doutes sur une telle idée. Déjà que tous ses anciens alliés de la League furent tués de ses mains, et même ses amis les plus proches connurent une fin atroce. Mais je savais qu’on attendait autre chose de moi, de faire ce qui devra être fait au cas où cet homme, s’il en était encore un, refusait d’arrêter sa campagne vengeresse.

"Très bien. J’accomplirais mon devoir, où y sacrifierais ma vie s’il le faut."

Les saluant, les mains jointes comme le voulait la coutume, les moins me transportèrent là où Arthur se trouvait grâce à leurs dons. Moi qui m’attendais à découvrir un Red Lantern au milieu des décombres d’une cité, marchant sur des cadavres, il s’agissait d’une immense prairie fleurie. Et je le voyais là, allonger au sol, semblant chercher une certaine quiétude. Cet homme souffrait d’une perte horrible et désirait retrouver la paix d’autre fois, le bonheur qu’il éprouvait jadis. Malheureusement, il s’était trompé de voie. D’ailleurs, ma supposition fut confirmée quand il me prit pour quelqu’un d’autre.

"Non désolé. Je ne suis pas elle."

Je m’approchais lentement de lui. Mains dans le dos, touchant le bâton qui me servait comme unique arme physique. C’était dans un état d’esprit amical, que je venais vers le roi déchu, tout en gardant à l’esprit qu’il fallait rester prudent. D’un rapide coup d’œil, j’observais le paysage. Ce dernier était si beau, si apaisant. Il risquait fort de disparaitre à son tour, alors autant en profiter encore un peu avant de ne devenir qu’une terre morte. Mais avec espoir, le monde pourra lui ressembler, devenir un véritable paradis laver, de tous ses maux. Puis, mon intention revenait au Red Lantern.

"Tu as choisis un cadre très intéressant pour venir te poser. Rien à voir avec les villes que tu as refaite."






© Méphi.



__________
Wilson



Theme:
 
Slade Wilson
MODO ♔ DEATHSTROKE

Profil
Perso
Au cœur des mondes [PV Slade Wilson] De09

Date d'inscription : 08/05/2017
Crédits : Iskaras (avatar) & Tumblr (gif) & Bazzart & Staff
Messages : 1005
Batarangs : 13323
Age du joueur : 27 Injustice League
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t894-slade-wilson-pret-pour-un-nouveau-contract http://legendsofdc.creationforum.net/t906-les-missions-de-deathsroke http://legendsofdc.creationforum.net/t905-les-contracts-du-terminator http://legendsofdc.creationforum.net/t977-arcs-narratifs-de-slade-wilson
Jeu 28 Mar - 9:07
Revenir en haut Aller en bas

Je ne pouvais que chérir les souvenirs d'un passé révolu, adieu cet avenir et ce présent qui n'étaient plus que les ombres dansantes d'une mort irrévocable. Tel était le monde perçu par mes yeux. Mera, ma douce et tendre Reine n'était plus, plus à mes côtés, plus à Atlantis. Comment aurais-je pu avancer ? Shayera s'était bien approchée de moi, une fois, puis une autre… Elle n'était pas elle, ne le serait jamais. Ce fut ma première victime. Je m'en souvenais comme si ses ailes s'étaient vues arrachées il y a quelques heures. Ma colère grandissait à chaque instant, à chacun de ses mots qu'elle voulait tendre. Puis parvint l'instant où l'anneau m'apparu, prenant place à mon doigt, il m'offrit la force qui me manquait pour repousser une dernière fois ces avances. Rejetée sur le sol, mon pied sur son dos, ses ailes arrachées à pleines mains, sans vergogne. Ce fut son regard, déroutant, qui m'offrit la fin de mon bonheur. Triste, rempli d'une étonnante stupeur, sa tête quitta le reste de son corps alors que, d'un mouvement large et vif, sa propre masse la fracassa, transformant son sang en une pluie rouge dans laquelle je commençais à fuir ma propre existence. Jamais personne ne la remplacerait. Rien ne le pourrait. Nombreuses, elles le furent. Mais aucune ne lui arrivait à la cheville. Partir, la chercher, éliminer celles et ceux qui m'empêchait d'arriver à ce que je désirais réellement.
 
Là où les membres de la Ligue s'arrêtaient, moi, je terminais les choses. M'arrêter pour réfléchir, revoir son visage au gré du vent qui soufflait, faisant danser les fleurs de lavande, les couleurs m'offraient un soupçon de liberté. Cette odeur, son parfum. Mera… Puis vint ces pas, à la fois lourd et léger. C'en était… Presque magique. Mais la magie n'était-elle qu'un once de vie que l'on se perdait à imaginer ? Une voix s'éleva. Un homme. Pas n'importe lequel. Par le passé, dans un lointain passé même, nous nous étions affrontés. De trop nombreux combats qui ne donnèrent rien de bon. Sauf une chose, l'intérêt que je portais à la femme que j'aime. Car, le plus souvent, c'était elle qui s'imposait comme le bouclier me protégeant de cette ligne que je m'empêchais de franchir. Une fois n'était pas coutume. Son arrogance précédait son intelligence. Son ton résonnait dans mes oreilles, un gong cynique, remplit de mépris à mon égard. Ma colère grandit, ma rage aussi…

 
- Qu'en sais-tu ? Depuis quand le plus grand tueur de tous les temps sait faire la différence entre un corps se vidant de son sang et un champ de lavande ? Réponds-moi… Slade Wilson.
 
Me relevant, le cœur souffrant, la seule volonté me faisant tenir debout étant de lui arracher la tête d'un coup de poing, je devais me retenir. Pas ici. Mera ne l'aurait pas accepté. Je ne pouvais lui faire ça. Réduire à néant un si beau champ, non, elle m'en aurait voulu. Son pardon me paru le plus censé des choix pour une vie que ne méritait plus rien. Loin des dorures d'Atlantis, je comprenais enfin ce que la femme que j'aimais trouvait à cet endroit. Le coucher de soleil était vraiment magnifique. Ce devait même être le plus beau que j'eu la chance de voir de mon vivant. Ma main gauche s'ouvrit, un trident rouge y apparu, prenant la forme de celui abandonné au fin fond des océans, plus rien ne me retenait encore au sein de la citée sous-marine. Sans même me retourner, la voix remplie d'une rage immense, je m'adressais à Deathstroke. Une dernière fois. Ce serait la dernière chose qu'il entendrait. Pour son bien-être, je serais magnanime. La compassion ne fut jamais mon fort, encore moins depuis que je porte cet anneau.
 
- Pars. Cet endroit ne mérite pas de voir le sang couler. Ne m'y oblige pas. Elle m'en voudrait et… Je m'y refuse.
 
D'un bond, je parcouru plusieurs kilomètres, quittant le lieu, n'y laissant qu'une marque de mon passage, cette dernière ne tarderait pas à disparaître. Laisser derrière moi la dernière chose qui faisait encore d'Arthur Curry un être humain. A cet instant précis, l'acceptation fut totale. L'humain laissait place au Red Lantern… Avais-je besoin de lui ? Cette sensation, cette paix dans sa voix, l'avais-je volontairement prise pour de la haine ? Mon esprit peinait à comprendre les choses. Un hurlement animal explosa hors de mon corps, de ma bouche. Devenir une bête… Perdre toute humanité ? Etait-ce donc cela l'avenir qui s'ouvrait devant moi ?
 
- Tu me suis maintenant ? Si c'est pour me remercier d'avoir tué les titans, il n'y a pas de quoi… Ils étaient sur mon chemin. (A genoux sur le sol, le corps penché en avant et les paumes des mains appuyés sur les pierres qui jonchaient le chemin, je me transformais petit à petit en quelque chose que j'avais combattu durant des années…) Que me veux-tu vraiment Deathstroke ? Me tuer ? Je tiens à te prévenir, que ce ne sera pas une mince affaire…
Arthur Curry
King of Atlantis

Profil
Perso
Au cœur des mondes [PV Slade Wilson] Arthur10

Pseudo : Aquaman
Date d'inscription : 05/12/2017
Crédits : Chris Hemsworth
Messages : 1049
Batarangs : 4100
Age du joueur : 33 Justice League
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1665-un-royaume-n-est-rien-sans-la-presence-de-son-roi-arthur-curry http://legendsofdc.creationforum.net/t1705-conquetes-du-roi-des-sept-mers#26051 http://legendsofdc.creationforum.net/t1698-le-roi-d-atlantis-arthur-curry#25944 http://legendsofdc.creationforum.net/t1697-arcs-narratifs-de-arthur-curry#25936
Lun 8 Avr - 14:57
Revenir en haut Aller en bas





Au cœur des mondes








Arthur CurrySlade Wilson


Les choses avaient toujours une drôle de façon d’être. Car le monde était régi par une loi, la loi du chaos qui touchait tout et tout le monde. Si nous prenions pour exemple notre ami Curry. Jadis, c’était le héros au cœur noble, aux idéaux dignes d’un des meilleurs super héros. Et d’un claquement de doigts, il devenait l’exact inverse de tout ce qu’il incarnait. Désormais, ce n’était que mort et destruction qu’il prêchait. Et malgré les tombes qu’il creusait derrière lui, il revenait dans un paysage magnifique, calme, presque paradisiaque. Nous pourrions trouver une certaine logique dans ce déchaînement d’action anarchique. Car, ce qu’il faisait, était clairement la parole du cœur qui le dictait.

Pouvais-je le juger pour ça ? Non. Car moi aussi, je fus esclave de cette loi du chaos. Un drame survenu, l’âme sombrant dans les ténèbres, on accomplissait des horreurs, pensant rendre une pseudo justice. Puis, il y avait comme une forme d’illumination, la recherche d’une paix dont on pouvait se croire privé. L’ancien roi d’Atlantis, n’était qu’au début de ce long chemin, dont j’avais déjà entamé depuis longtemps la marche. Et malgré son ton menaçant, ses accusations, je demeurais de marbre. Connaissant que trop bien ce sentiment qui fut la rage, de plus alimentait par un anneau démoniaque de l’espace, il fallait éviter de nourrir ce feu ardent qui le rongeait de l’intérieur.

"Depuis toujours, je portais un masque. On ne pouvait voir mes émotions. On ne pouvait voir si oui ou non, je pouvais apprécier un beau paysage. Car malgré le sang que nous faisons couler Arthur, nous restons tous humains."

J’espérais qu’il n’était pas trop tard pour Aquaman. Il était bien plus humain que Batman, cette partie en lui, qui fut si forte. Elle ne pouvait pas disparaître complétement d’un claquement de doigts. Et je comptais m’appuyer dessus pour ramener l’ancien roi à la raison. Il y avait de forte chance que si j’y arrivais, qu’Arthur Curry ne puisse jamais se pardonner pour le mal qu’il est accompli. Toutefois, il aurait la force de soigner son âme, et ne pas devenir une simple bête venimeuse et sans âme. Cependant, je commençais à mieux comprendre son malheur. Quand il me parla de sa volonté à ne voir couler le sang ici, pour elle, je devinais la peine du cœur qu’il éprouvait. L’amour… Sentiment le plus puissant. Il pouvait aussi bien créer que détruire. Rien n’obligeait Aquaman de tuer, mais son cœur meurtrit, lui brouilla aussi bien la vue que l’esprit.

"Alors ne tue pas Arthur. Rien ne te force à continuer."

Mais l’ancien héros ne m’écouta pas. Il disparut aussitôt grâce à ses dons. Cette première rencontre n’avait rien donné, mais elle me rassura en disant qu’Aquaman n’était pas mort pour autant. Une part de lumière vivait encore dans son cœur. Sans doute que son éclat était faible et menaça de s’éteindre, mais elle était encore bien présente, je pouvais le sentir. Il était de mon devoir, de l’aider à survivre. Alors, me concentrant, j’utilisais mon énergie astrale pour accroître ma vitesse. Vous pouviez me prendre pour Flash, mais je parcourais des centaines de mètres en quelques secondes, ignorant les obstacles, l’air qui se frappait violemment contre moi. C’était comme si je courais sur un immense terrain vide. Jusqu’à ce que je retourne auprès d’Arthur Curry.

Le nouveau Red Lantern remarqua bien vite ma présence. Et il me fit part de ce qu’il avait fait aux Titans. Tous… Tous les héros que j’avais combattu, étaient morts. Et vous aurez du mal à le croire, mais cela me provoqua une immense peine. J’avais pardonné à Dick Grayson et ses amis, admettant ma propre faute. Je m’en voulais d’avoir voulu m’en prendre à des enfants. Et les imaginer allonger au sol, démembrés… Cela provoqua en moi une pointe de douleur. De plus, ils étaient ses amis. Au moins, Rose n’était plus avec eux depuis longtemps. Elle vivait de l’autre côté de la planète.

"Je ne suis pas venu te tuer Arthur Curry."

M’approchant, je me tenais à ses côtés, démontrant une certaine confiance en celui qui était à ça, de détruire la planète. Etais-je fou ? Au fond je l’ai toujours étais. Mon regard passa du destructeur au paysage qui nous entourait. Il était certes moins magnifique que le champ de fleure de l’instant d’avant, mais il était si paisible. Je me mis à respirer d’un bon coup.

"Tu fus le plus noble, le plus droit de tous ceux de la League. Je suis donc là pour te parler. Pourquoi verse tu tout ce sang sur la Terre ?"

La réponse, je cru la deviné déjà. Mais il était important que ce soit lui qu’il le dise. Si Curry devait revenir de ses ténèbres, il devrait de lui-même remonter de ce gouffre. Je servirais de lumière, de phare, de guide. Mais le plus difficile, ce sera à lui de l’accomplir. En tout cas, l’option de supprimer était possible. Toutefois, j’aimerais le garder pour le cas le plus extrême qui soit. Comme toujours j’avais une multitude de plans, des simulations qui se faisaient dans ma tête. Et si jamais, chaque tentative pacifique échouée, je devrais me montrer aussi radical.






© Méphi.



__________
Wilson



Theme:
 
Slade Wilson
MODO ♔ DEATHSTROKE

Profil
Perso
Au cœur des mondes [PV Slade Wilson] De09

Date d'inscription : 08/05/2017
Crédits : Iskaras (avatar) & Tumblr (gif) & Bazzart & Staff
Messages : 1005
Batarangs : 13323
Age du joueur : 27 Injustice League
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t894-slade-wilson-pret-pour-un-nouveau-contract http://legendsofdc.creationforum.net/t906-les-missions-de-deathsroke http://legendsofdc.creationforum.net/t905-les-contracts-du-terminator http://legendsofdc.creationforum.net/t977-arcs-narratifs-de-slade-wilson
Mer 10 Avr - 8:38
Revenir en haut Aller en bas

Ce serait donc ici que tout devait se terminer. Ma vie. La Justice. Le monde ? Deathstroke ne s'était pas rendu à mes côtés d'une manière innocente. Quelque chose ou quelqu'un l'y avait envoyé. Waller n'était plus, Luthor encore moins, seuls une poignée d'être aurait eu les moyens de se payer ses services. Mes doigts raclèrent le sol, y arrachant mes ongles, je poussais un cri de colère. De rage sanguinolente. Ses paroles. Le moindre de ses mots se plantait dans mon cœur, à l'endroit où, le remplaçant, l'anneau me faisait vivre. Il le brisait, me faisant souffrir encore un peu plus. Des larmes enflammées coulèrent le long de mes joues, brûlant ma peau, y laissant les stigmates de l'eau érodant les pierres. Creusée, ma peau ne se refermerait plus jamais. Il se contentait de se tenir à mes côtés. A peine étais-je parti qu'il m'avait retrouvé. Impossible. Cette voix qui m'hurlait de le tuer, de tuer le monde, la Terre, les humains, elle était encore là. Bien présente dans ma tête. Mon front frappa le sol à plusieurs reprises, les mains contre mes tempes, je me relevais. Poussant un cri de douleur aussi effroyable que les oiseau s'envolèrent. Comment avais-je pu en arriver là ? Pourquoi ? Pour Elle ? Ma douce Mera l'aurait refusé. Qu'aurait-elle dit ? Tu n'es pas Arthur… Arthur est un homme humble, fier et loyal… Devant mes yeux, je ne vois qu'une bête… Mera.
 
- L'humanité est si fragile, Deathstroke. Bien plus qu'une simple brindille de bois sec. Sais-tu comment j'en ai prit conscience ?
 
Me relever, je devais me relever, faire face à cet homme qui, par le passé fut un ennemi et qui, encore aujourd'hui, gardait cet adjectif. Me tenant de toute ma hauteur face à lui, les joues creusées par les larmes brûlantes, et le cerveau encore embrumé par la douleur et les cris de la voix dans mon esprit, je fixais l'homme à l'œil unique. Pourquoi ne l'avait-il jamais soigné ? Etait-ce pour lui, sa manière d'expier ses fautes ? Tout autour de moi semblait flotter. Une barque, un ruisseau, une balade, Mera… Où étais-je ? Serais-je mort ? Ses mots n'étaient que mensonges ? Voilà donc la libération de mon être. Tant de paix, de calme, d'amour. Mera bougea les lèvres, mais ce fut la voix de Slade que j'entendais. Trois morts marquèrent mon esprit… Noble. Droit. Sang. Eclatant en un millier de cristaux brillant, le visage de ma reine glissa entre mes doigts, s'écoulant entre chacune de mes phalanges, se muant petit à petit en une eau cristalline. Puis mon esprit me revint. Il était là. Me fixant. Sans un mot. Mon père m'avait confié une chose un jour. Lorsque la Mort vient vous chercher, elle prend parfois les traits d'un ange, d'un ami, d'un proche. Le chemin qui s'ouvre alors à toi est celui qui t'amènera là où tu dois aller, là où tu dois être. Le Paradis ou l'Enfer n'ont pas de réel intérêt, seul le chemin en a un. Maintenant, c'est à toi de décider de t'y rendre seul, ou non. Il termina ces mots d'un geste dont je me souviendrais toujours. Posant sa main sur mon épaule, mon père me sourit. Ce fut la dernière chose que l'on partagea. L'ange se trouvait donc devant moi. Un ange borgne, dénué d'ailes…
 
- Le monde réclame réparation. De tous temps, les hommes se sont crus être les seuls à penser. Les héros, les criminels, tous possédaient des raisons de vivre et de combattre. Mais jamais ils n'ont pensés aux autres. Moi-même… Je ne l'ai pas fait.
 
Levant la main possédant l'anneau écarlate au niveau de mes yeux, je le fixais avec un étrange calme. Depuis le jour où ce dernier se passa à mon doigt, plus jamais aucune sérénité ne paru exister dans mon esprit. Toute cette haine, ce désir de vengeance, de sang et de morts… Tels étaient les principes de ma vie. Rien n'importait plus à mes yeux que de regarder les corps allongés sur le sol. Puis, revenant à Slade. La seule réponse que je lui offris fut un nom. Mera. Baissant la main, stoïque, presque froid, la douleur de mes joues laissant place à celle de mon esprit, je m'adressais à lui. Mes yeux, par le passé bleu comme l'océan où je vivais viraient de plus en plus au rouge sanguinolent. Ce regard meurtri, chargé de rage et de souffrance, parla plus que mes mots.
 
- Avant de partir, je souhaite me rendre quelque part. Viens avec moi si tu le souhaite. Nous marcherons ensemble. (Stoppant ma marche juste à côté de lui.) Si un jour je venais à totalement perdre le contrôle, promets-moi une chose. Arrache-moi cet anneau. Il est la source de mon existence.
 
Ce serait donc mon dernier voyage. Un chemin de croix avant que le monde ne s'écroule. Il me restait plusieurs étapes avant d'arriver au bout de la route. Plusieurs lieux, pays et surtout, un endroit où me rendre avant de partir. Nous nous l'étions promis. Une promesse non tenue est un mensonge me répétait-elle encore et encore. Deathstroke se trouvait être la dernière personne à laquelle j'aurais pensé pour ce voyage. Il était là, et peut-être même, qu'il serait celui qui m'offrirait la liberté que j'espérais. Et si tel était le cas, dans une autre vie, peut-être pourrais-je le remercier… Voir même, lui rendre la pareille.
Arthur Curry
King of Atlantis

Profil
Perso
Au cœur des mondes [PV Slade Wilson] Arthur10

Pseudo : Aquaman
Date d'inscription : 05/12/2017
Crédits : Chris Hemsworth
Messages : 1049
Batarangs : 4100
Age du joueur : 33 Justice League
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1665-un-royaume-n-est-rien-sans-la-presence-de-son-roi-arthur-curry http://legendsofdc.creationforum.net/t1705-conquetes-du-roi-des-sept-mers#26051 http://legendsofdc.creationforum.net/t1698-le-roi-d-atlantis-arthur-curry#25944 http://legendsofdc.creationforum.net/t1697-arcs-narratifs-de-arthur-curry#25936
Sam 13 Avr - 15:36
Revenir en haut Aller en bas





Au cœur des mondes








Arthur CurrySlade Wilson


Les mondes vivent, et meurent. Voilà une philosophie qui fut très rependue dans notre univers. Le nôtre, devait-il aussi disparaître ? La folie du roi déchu, était-elle le signe de la fin de celui-ci ? Rien que cette planète avait vue tant de catastrophe, tant de sang verser pour de si nombreuses causes. Alors, avec tous ses drames qui se suivaient, ces destructions successives ne mèneraient-elles pas à notre fin ? Jadis, j’aurais imaginé pareil destin fataliste. La vie, l’existence ne représentait rien pour moi. Comme ce chère Floyd Lawton, si je venais à mourir, cela ne m’aurait pas effrayé. Car autre idée rependue « Nous devions tous mourir un jour. » Mais tout ceci, était fini. Aujourd’hui, je voyais l’existence d’un autre œil. J’avais vu que je m’étais trompé de chemin. Celui que j’empruntais, paraissait si facile, si logique. À présent, j’avais compris que je m’étais perdu depuis le début, m’enfonçant dans une forêt lugubre où le sentier n’était pas aussi clair qu’au départ.

Fort heureusement, on ne m’avait pas abandonné, ni condamné même. Ce fut tout le contraire, on m’avait offert une chance. Me tirant des ténèbres dévoreuses d’âmes, on m’avait montré un chemin qui jusque-là, me paraissait être une voie bonne pour les simples d’esprit, trop belle, une illusion. Et pourtant, cela avait fonctionné. Je ne ressentais plus de colère, plus de tristesse. Le goût de la violence et du sang, avait disparu de ma bouche. La force qui comprimait mon cœur, s’en était aller et aujourd’hui, je pouvais ressentir la véritable paix. Et loin d’être égoïste, je voulais qu’Arthur la trouve aussi. Cependant, trouver l’Harmonie ne voulait pas dire que nous étions lavés de nos fautes.

"Réparation… Tant d’âmes exigent justice oui. Toutes celles que tu as pris, auront-elle cette réparation ? Des amis… Des innocents qui avaient fois en toi."

Vous pourriez dire, que je n’étais pas mieux. Toutefois, si je pouvais dire quelque chose pour me défendre, je n’avais jamais perpétré de massacre de masse. Mon travail était toujours propre. Quand j’avais une cible, c’était elle qui devait tomber. Il n’y avait pas de dommage collatéral, sauf pour les impudents ayant voulu s’interposer. Et encore, je faisais attention à ne pas tous les abattre. Certains y verront une forme de moral, d’autre une forme d’économie. En tout cas, je ne m’étais jamais éloigné de cette ligne, jamais je ne suis allé aussi loin qu’Arthur Curry. Ce dernier justement me fit une drôle de proposition. Au départ, je pensais que le nouveau Red Lantern allait me combattre, voudrait me tuer comme tous les autres. Au lieu de cela, il me prouvait qu’une partie humaine vivait encore en lui, qu’il n’était pas irrécupérable. Et donc, je sautais sur cette occasion.

"Je le ferais. Mais dis-moi donc, où comptes-tu aller et quel dessin as-tu en tête ?"

La réponse était évidente. Je connaissais vraiment ce genre de cas. À ce stade, il ne comptait plus qu’une chose, la vengeance. Une déesse séduisante, qui emprisonnait notre cœur et nous faisait sa bête assoiffée de sang. Une terrible maîtresse qui occupait notre esprit jour et nuit et pouvait nous pousser aux choses les plus abominables. J’avais cédé à son appel, j’avais tué oui, pour elle. Et le résultat fut que j’étais le plus malheureux, le plus meurtri de tous. Tout ce sang qui fut verser oui, n’entachait pas que votre armure, mais aussi votre âme. Comme des fantômes, il voulait coller à la peau, détruisant peu à peu ce que vous étiez, jusqu’à ce que vous ne soyez plus rien de définissable dans ce monde.

En tout cas je le suivais. Bien que curieux de connaître le ou les responsables de son malheur, je comptais beaucoup sur cette quête d’Arthur, pour transformer ce voyage en un pèlerinage spirituelle. Dit comme ça, cela peut paraitre étrange, je vous l’accorde. Mais je comptais ramener l’ancien roi à la raison. Il fallait qu’il fasse face aux conséquences de ses actes, comme moi je l’ai fait. Vous me voyiez comme un moralisateur, un homme se croyant mieux que tout le monde. Mais vous n’aviez pas vue ma conversion, mon chemin mener pour en arriver là. C’était un long chemin fait de douleurs, de colère et de honte. Ce fut éprouvant, toutefois je ne le regrettais pas. Et Arthur, allait devoir passer par le même chemin.






© Méphi.



__________
Wilson



Theme:
 
Slade Wilson
MODO ♔ DEATHSTROKE

Profil
Perso
Au cœur des mondes [PV Slade Wilson] De09

Date d'inscription : 08/05/2017
Crédits : Iskaras (avatar) & Tumblr (gif) & Bazzart & Staff
Messages : 1005
Batarangs : 13323
Age du joueur : 27 Injustice League
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t894-slade-wilson-pret-pour-un-nouveau-contract http://legendsofdc.creationforum.net/t906-les-missions-de-deathsroke http://legendsofdc.creationforum.net/t905-les-contracts-du-terminator http://legendsofdc.creationforum.net/t977-arcs-narratifs-de-slade-wilson
Sam 20 Avr - 8:49
Revenir en haut Aller en bas
Ainsi il parlait de foi, de croire en un monde meilleur, de rédemption peut-être aussi. Pourtant, il se trompait sur mon cas. Rien n'y personne n'offrait ce genre de chose à celles et ceux qui offraient la mort aux innocents. Mon seul ouvrage dans ce monde, l'unique chose dont les humains se souviendront, sera ma faute, mes morts, et chacun de mes pas, appuyant mes pieds sur les visages tuméfiés de mes victimes, voilà donc l'image que l'on garderait de moi. D'icône d'un humour déplacé sur internet à enfant du démon, le fait est établi qu'il n'y a qu'un pas. Qu'une marche à entreprendre pour obtenir les résultats escomptés par ma folie, ma rage. Mera, ma douce et tendre Mera, où es-tu ? Voilà bien longtemps que je te cherche, que tu es partie… Mon corps s'élève dans les airs, pour le moment, je ne suis pas l'animal, la créature dont la folie a embrumé l'esprit de l'être. Une aura d'un rouge vif m'entoure, je la sens, elle me nourri, me dévore de l'intérieur. Serrant les dents, je m'envole, encore un peu. Flottant à quelques mètres du sol, je perçois Deathstroke plus bas, me regardant de son œil valide. De là-haut je me sens puissant, presque invincible. Etait-ce donc cela que ressentait Kal lorsqu'il s'envolait dans les cieux, emportant la femme qu'il aimait dans ses bras ? Diana… Loïs. L'une et l'autre n'ont eu que pour fin, que l'offrande de leurs corps à un charnier à ciel ouvert. Toutefois, je ne peu me résoudre à plus les faire souffrir. Etrangement.
 
Tout en restant à distance d'écoute, je réfléchis, m'octroyant parfois même quelques arrêts, profitant du chant du vent sur mon visage. Le monde désirait une main, une puissance pouvant arrêter les guerres, les morts inutiles, les massacres d'innocent. Pourtant, était-il prêt à faire le sacrifice de sa propre liberté au profit d'une paix relative ? La question se posait. Faisant écho aux paroles du mercenaire, de multiples questions s'élevaient en moi. Sombres, mélancoliques, âpres au goût de mon cerveau qui ne cessait de s'embrumer, s'enfonçant dans cette agréable folie. M'arrêtant à la frontière des mondes, faisant face à une mer immense, qui, ironiquement, ne l'était pas tant. De l'autre côté se trouvait un peuple, un pays. Une femme, Reine, guerrière, Déesse. Dirigeant son peuple en l'absence de son mari, elle avait réussi là où moi, j'eu échoué dans ma quête. Vivre en paix, mais en autarcie. Mon regard se perdait là, au loin, de l'autre côté de l'immensité bleuté. Redescendant, posant une nouvelle fois pied sur terre ; je sentis l'herbe que je foulais, les insectes grouillant ça et là, entourant, esquivant nos corps de géants humanoïdes dont ils ne prenaient que peu conscience. Et si, dans ce monde, des êtres bien plus puissants que nous, percevaient l'humanité de la même manière ? Mais cela avait-il une quelconque importance ? J'en doutais.

 
- Il y a, dans cette étendue, une citée sous-marine. Berceau de nombreux Atlantes encore en vie. Lorsque tout sera terminé, tu t'y rendras, et y déposera ce que j'ai laissé au fond de l'océan, là où, jadis, s'élevait Atlantis. (Tournant mon regard vers Deathstroke, rempli d'un mélange de tristesse et de solitude, je continuais.) Tu désirais savoir où je voulais aller ? Nous y voici. Je suis là où j'aurais du toujours être. Devant l'étendue bleutée qui a vu naître la vie. Par delà cette mer vit une femme, une reine. Je devrais la remercier… Et je le ferais un jour. Maintenant, viens, il y a quelque chose que je dois revoir une dernière fois.
 
Mon anneau brilla, et en quelques secondes, je créais, par la force de ma rage, et tout en tentant de passer outre la folie qui montait en moi, une sphère écarlate entoura Deathstroke. Ainsi, nous pourrions nous élever dans les airs. Le voyage risquerait d'être long et éprouvant pour un simple humain. Mais je doutais que ce ne soit le cas pour le mercenaire. S'il devait passer de vie à trépas, alors tant pis. Il ne serait donc pas l'être surpuissant dont parlait si souvent les Titans…
 
* *
*
 
Nous étions arrivés. En plein nord. A l'aube des pays du centre. Là où apparaissaient la neige et les royaumes du froid. Depuis le ciel, nous ne pouvions les apercevoir. C'est seulement sur le sol, la sphère rouge venant lentement mais sûrement à disparaître, que nous arrivions au bout de cette partie du voyage. Levant les yeux au ciel, j'appréciais la danse de la voûte céleste. De larges rubans multicolores aux volutes magistrales, touchantes presque, me tirèrent une larme brûlante. C'était ici, à cet endroit même que nous nous étions approché, que la décision de reprendre vie nous avait touché. Une enfant grandissait en son sein, nous avions prit cette décision ici même. Voyant dans les aurore boréales, un signe d'une renaissance, celle d'un peuple, de ses souverains, et surtout, de notre amour.

 
- As-tu déjà vu quelque chose d'aussi beau Deathstroke ? Tu es père il me semble… Vois-tu, c'est à cet endroit précis, là même où sont tes pieds que Mera et moi-même avions décidé de donner un avenir à Atlantis… Mais dis-moi, as-tu déjà perdu un enfant ? As-tu déjà ressenti la douleur de la perte, la souffrance qui fait que, jamais plus tu ne pourrais le serrer dans tes bras… Ou pire encore. Ne pouvoir le faire que tardivement, sans jamais pouvoir lui dire, au moins une dernière fois, que tu l'aime.
 
Notre fils nous avait quitté, Mera avait disparu, Kaldur, Garth, Tula… Tous avaient prit la décision de quitter Atlantis. La plus grande joie d'un père était celle de voir ses enfants prendre leur envol. Mais nullement de cette manière. Car tous, l'un après l'autre, avant même qu'ils ne puissent déployer leurs ailes… Perdirent la vie. Deathstroke connaissait-il cette souffrance ? Cette sensation de vide que je devais jour après jour, combattre pour ne pas que cette dernière vienne à avoir raison de moi… Pouvait-il être fier de ses enfants ? J'en attendais les réponses. Calmement. Pour une fois. Depuis très longtemps.
Arthur Curry
King of Atlantis

Profil
Perso
Au cœur des mondes [PV Slade Wilson] Arthur10

Pseudo : Aquaman
Date d'inscription : 05/12/2017
Crédits : Chris Hemsworth
Messages : 1049
Batarangs : 4100
Age du joueur : 33 Justice League
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1665-un-royaume-n-est-rien-sans-la-presence-de-son-roi-arthur-curry http://legendsofdc.creationforum.net/t1705-conquetes-du-roi-des-sept-mers#26051 http://legendsofdc.creationforum.net/t1698-le-roi-d-atlantis-arthur-curry#25944 http://legendsofdc.creationforum.net/t1697-arcs-narratifs-de-arthur-curry#25936
Lun 6 Mai - 18:34
Revenir en haut Aller en bas





Au cœur des mondes








Arthur CurrySlade Wilson


Nous retracions en réalité, un parcours qui illustrait la vie d’Arthur Curry, du moins, ce qui y ressemblait. Passant de son ancien royaume aquatique, aux terres gelées qui furent destinées à son dessin. Je doutais fort qu’après ce jour, Aquaman serait encore accepter comme roi par ce peuple des mers. Ou encore comme héros. C’était étrange quand même, de voir sa propre vie, vécue dans la peau d’un autre. Quand ce fut moi qui criais vengeance, tout me paraissait normal. Toute cette destruction et ce sang versé, étaient justifiés à mes yeux. J’avais fait des orphelins, des veufs et des veuves, des familles entières détruites, sans me soucier des conséquences. Et à présent, l’Histoire se répétait. Mais cette fois-ci, je ne voyais que folie. Rien ne me paraissait justifier dans ce qu’il faisait. J’avais changé, je voyais les choses pour une fois comme elles devraient l’être. Jadis je fus aveugle, mais à présent, ma vision était plus claire que du cristal.

"Je ferais ce que tu me demande Arthur."

Tant que sa demande n’allait pas à l’encontre de mes principes, elle sera exécutable pour moi. Jusqu’ici, je veillais à ce que plus jamais, Curry ne vienne à ôter la vie d’une âme innocente. Et comme il me l’avait demandé, je n’hésiterais pas à lui trancher la main s’il venait à nouveau à sombrer. D’ailleurs, ce vœu de lui couper le membre, était comme une preuve. Une preuve comme quoi, l’ancien héros connu, existait encore. Après avoir succombé aux chants des sirènes, Arthur devait se rendre compte de l’erreur de son acte, et avait besoin d’un garde-fou. Si seulement il s’en était rendu compte bien plutôt. Bien avant au moins de tuer tous ses amis de sang-froid.

Toutefois, j’eus du mal à comprendre l’objectif de tout ceci. Au départ, je pensais qu’il recherchait quelqu’un, ou quelque chose. Que son désir de vengeance le poussait à commettre encore une apocalypse. Mais au final, on aurait dit qu’il recherchait une raison, une motivation pour poursuivre ses actes meurtriers ou bien, pour redevenir un peu tel qu’il fut avant ? Même si je ne pouvais croire que l’ancien Aquaman puisse un jour revenir, sans doute cherchait-il la paix. Par contre, sa question me paraissait surprenante. Il savait que j’avais déjà des enfants, mais leur sort n’était pas méconnu de la plupart des membres de la Justice League. À l’époque, jamais je n’aurais mentionné ces tristes épisodes, je me refermais sur moi-même, ne lâchant qu’un mot ou deux pour passer à autre chose, tellement la douleur fut lourde.

Aujourd’hui, c’était différend. J’avais appris à faire mon deuil, à accepter la perte et poursuivre ma vie, sans plus rejeter ma faute sur le dos des autres. Alors, en parler m’était possible, je pouvais bien donner les détails, que d’avouer ma grande part de responsabilité dans ces tragédies. Si cela pouvait aider à arranger les choses.

"J’ai déjà perdu mes enfants. Tous les deux. A cause de moi et de mon arrogance, ils sont morts par ma faute. Et j’en ai voulu au monde. Je retenais l’Univers pour responsable et c’est pour cela, que je commettais tant de cruauté. J’étais un criminel, un fou. Car j’avais tort depuis le début. C’était moi le coupable de leur devenir. Nous sommes tous frapper par la tragédie Arthur, mais vouloir le faire payer à ceux qui sont étrangers, ce n’est pas la justice. Car eux aussi, réclameront réparation. Et cela ne finira donc jamais, et ta douleur, elle non plus ne prendra jamais fin, tu deviendras une bête damnée, réclament toujours plus de sang, oubliant même pourquoi tu tues. Et souvent, bien trop tard, tu te rendras compte que tu as souillé le nom de ceux pour qui, tu dis faire tout ça."

On pouvait dire que c’était l’expérience qui parlait. Oh combien je connaissais le chemin qu’empruntait l’ancien roi des océans et des mers. Il avait perdu sa femme, et son fils. C’était une expérience bien traumatisante, et peu d’hommes s’en sortiraient indemne. Je n’allais donc pas le blâmer pour ça. Car, pour arriver à sortir la tête de l’eau, il fallait du soutient, l’aide de ses proches et intimes. Mais pour Arthur, je doutais qu’il lui restait encore quelqu’un pour ça. Respirant un bon coup, je vins lui poser à mon tour une question :

"Tu portes l’anneau rouge. N’entends-tu pas, tous ces cris, ces lamentations de ceux ignorant de ton malheur qui hurlent pourquoi ? Dans ton sillage, tu as fait aussi des orphelins, des veufs comme toi. Eux aussi doivent-ils tuer comme toi pour avoir droit à ta justice ? Ne les entends-tu donc vraiment pas ?"






© Méphi.



__________
Wilson



Theme:
 
Slade Wilson
MODO ♔ DEATHSTROKE

Profil
Perso
Au cœur des mondes [PV Slade Wilson] De09

Date d'inscription : 08/05/2017
Crédits : Iskaras (avatar) & Tumblr (gif) & Bazzart & Staff
Messages : 1005
Batarangs : 13323
Age du joueur : 27 Injustice League
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t894-slade-wilson-pret-pour-un-nouveau-contract http://legendsofdc.creationforum.net/t906-les-missions-de-deathsroke http://legendsofdc.creationforum.net/t905-les-contracts-du-terminator http://legendsofdc.creationforum.net/t977-arcs-narratifs-de-slade-wilson
Jeu 9 Mai - 8:35
Revenir en haut Aller en bas

Comment pourrais-je les oublier ? Leurs vies hurlaient dans mes oreilles à chaque seconde, mes pas eux-mêmes échappaient à leurs cadavres qui, revenant des tréfonds des enfers, maintenaient mes chevilles sur un chemin pavé de bonnes attentions. Les miennes, fussent-elles ainsi par le passé, ne le seraient plus jamais. Ou, du moins, plus pour le moment. Comment pourrais-je qu'espérer redevenir celui que je fus par le passé. Quels que soit ses paroles, elles ne changeraient rien. Bientôt, je l'appellerais, et, répondant à mon appel, il corrigera mes fautes. Au fond de moi, les hurlements sinistres, les cris de tristesse et la stupeur sinistre d'un monde qui s'écroule finiront par se tairent. Ainsi, je serais seul, au milieu de ce champ détruit, là où nous nous étions aimé. Une fois de plus, elle me manquait. Une fois de plus, des traînées sanguines creusèrent mes joues. Oui, je les entendais, oui, je les ressentais, elles faisaient partie de moi. La Rage était une sœur, une amie, une mère. A contre-pied de tous mes actes passés, ma décision était prise. Pouvoir revenir en arrière ne m'était pas permis, pas plus que d'obtenir la rédemption. Trop d'actes horribles, trop de sang s'écoulant entre mes doigts, trop… De malheur s'écroulant sur la Terre par ma faute.
 
- Nous perdons bien plus qu'un enfant parfois. Nous perdons une part de nous-même. Ecrasés par le destin, ce dernier nous broie aussi aisément que l'enfant écrasant le cafard. Nous ne sommes que de vulgaires insectes aux yeux des Dieux et de la vie Deathstroke. (Serrant les poings, je retenais cette Rage qui recommençait à monter dans mon esprit, l'embrumant de toute sa folie furieuse.) Leurs hurlements sont devenus des berceuses. Les paroles, les larmes tissent mon linceul. Bientôt, je l'espère, tout sera terminé.
 
Sans dire un mot de plus, je lançais mon regard vers le ciel, les étoiles commençaient à pointer dans l'immensité nocturne. D'ici quelques instants, les aurores boréales feraient leur apparition. Ce sera sous couvert de ce drap multicolore que, pour la dernière fois de ma vie, j'agirais. Elle n'était plus là, et ne le serait plus jamais. Nous manquions tous de discernement au moins une fois dans notre vie, préférant prendre la décision la plus facile, et ce, au détriment de celle que nous désirons vraiment. Afin d'obtenir ce que nous attendions, nos cœurs, nos esprits même gardaient le silence, recouverts par une arrogance bien mal placée. Le vent qui se leva brisait mes songes, mes réflexions, il portait une odeur de sauge et de romarin. Sous mes pieds j'entendis un craquement, la brindille sur laquelle je venais de marcher me rappela que nous n'étions guère plus résistant qu'elle. Des êtres fais de chair et de sang, ni plus ni moins.
 
Sous ses auspices bien plus agréables que je ne pouvais le constater, m'en rendre compte, que je pris conscience de nombreuses choses. Deathstroke n'avait peut-être pas tort. Lui-même se considérait comme un ennemi, un être qui, par le passé, avait fait souffrir un nombre incalculable de personnes. Une ombre vengeresse parmi les vivants. Qui étais-je pour le juger, ou simplement pouvoir me considérer comme étant différent de lui. Deux êtres dont la vie se noyait dans un lac de sang et de chair putréfiée. Après m'être assis, je ramassais la brindille brisée, et, tout en la gardant entre deux doigts, je l'observais. Voilà bien longtemps qu'un calme aussi impérieux ne s'était pas insinué en moi. Dans ces petits morceaux de bois sec, je la retrouvais, si frêle et si forte à la fois. Rien ne pouvait l'empêcher d'avancer, non, rien du tout.
 
C'était un calvaire, ses mots, ses propos. Cette "Justice" dont il aimait tant parler, la mettre en avant, faisant presque d'elle un être vivant, doté de sa propre volonté. Improbable création que ceci. Bruce se targuait lui-même de faire régner la "Justice", mais laquelle ? Celle qui l'arrangeait. Bien sans pouvoirs, cela ne l'empêchait nullement d'être capable de réduire la ligue à néant. Tel était donc le véritable visage de la Justice ? Non. La Justice d'un homme, n'est pas celle d'un monde.

 
- La Justice, qu'elle soit mienne ou celle d'autrui, n'est considérée comme juste que par celui qui l'impose aux autres. Leurs cris sont le fruit de l'arbre de ma propre Justice. Et toi, Deathstroke, lorsque tu brisais des vies, quand tes lames s'enfonçaient dans le corps de ta cible, ignorais-tu la Justice ou pensais-tu suivre la tienne ? Tout, dans ce monde, n'est qu'ironie tu ne trouves pas ?
 
Mon poing se serra et j'entendis le bois se briser une dernière fois entre mes doigts. S'écoulant presque jusqu'au sol, à la manière d'une rivière perpétuant la vie, ces restes donnerons force et avenir à une quelconque créature présente ici. Mon anneau se mit à briller, signe que quelque chose s'approchait, une puissante énergie… De l'Espoir. Serait-ce elle ? Non. Impossible…
Arthur Curry
King of Atlantis

Profil
Perso
Au cœur des mondes [PV Slade Wilson] Arthur10

Pseudo : Aquaman
Date d'inscription : 05/12/2017
Crédits : Chris Hemsworth
Messages : 1049
Batarangs : 4100
Age du joueur : 33 Justice League
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1665-un-royaume-n-est-rien-sans-la-presence-de-son-roi-arthur-curry http://legendsofdc.creationforum.net/t1705-conquetes-du-roi-des-sept-mers#26051 http://legendsofdc.creationforum.net/t1698-le-roi-d-atlantis-arthur-curry#25944 http://legendsofdc.creationforum.net/t1697-arcs-narratifs-de-arthur-curry#25936
Ven 21 Juin - 19:15
Revenir en haut Aller en bas





Au cœur des mondes








Arthur CurrySlade Wilson


Bras croisé dans le dos, soutenant mon bâton me servant d’unique arme physique, je restais là à l’écouter parler. Comment pouvais-je le condamner ? Comment pouvais-je nier l’évidence ? La souffrance qu’il décrivait, était universel, connu de tous, nous l’avons tous déjà rencontré au moins une fois dans notre vie. Cela pouvait donc paraitre normal, il n’y avait aucune honte à repentir une telle peine, de crier à la justice face à ces dieux. Moi-même j’avais vécu pareille situation. Sauf qu’au lieu d’adresser une prière, je traversais les flemmes de l’enfer à corps entier. Ni dieu ni maître envers qui me retournais, je n’avais foi qu’en moi, me reposant sur mon unique force. Croyant la vieille diction « On était mieux servi que par soi-même. » Et pendant des années, je vivais avec cette religion dans le cœur, convaincu pleinement d’avoir raison, mais me rendant compte à la fin que je ne faisais qu’agrandir mes blessures, devenant un corps écorché, recouvert de sang à la chaire visible.

Oui, c’était normal de ressentir pareille émotion. Mais là où les choses différaient, c’était à sa résolution. Agirons-nous par instinct, sortant les griffes et les crocs pour rependre la mort ? À croire que l’on rachetait du sang par du sang. Ou bien, laisserions nous couler, dans l’espoir que le temps efface à jamais notre douleur ? Ou construire quelque chose avec, réparer ce qui fut détruit, et faire quelque chose de bien plus solide ? À l’époque, j’avais opté pour la première solution. Non seulement croyant vraiment bien agir, mais au final, sans doute attiré par le chant de la facilité, ne plus à avoir à travailler pour construire là où au final, j’avais échoué. Car en réalité, je me voilais la face depuis le début. Et j’aurais pu continuer cette folie, me rendant compte que bien tard, de ma bêtise et qu’en réalité, je serais damné à jamais, moquer, méprisé et en aucun cas, considéré comme la victime que je prétendais être.

"La Justice… On te dira qu’elle est comme la vérité, chacun à la sienne. Mais ce serait se mentir justement. Il existe une vérité absolue, une justice universelle. La vérité, la voici, sommes-nous prêt à l’accepter ou préférons-nous nous cacher d’elle, car nous savons au fond de nous que nous avons tort ?"

Cela me rappelait beaucoup le jour où j’ai rejoint l’ordre du Lotus. En réalité, je me revoyais beaucoup finalement en Arthur Curry. Normalement, nous incarnions chacun une vision de la vie si opposée. L’un était Ordre et Amour, l’autre Chaos et Haine. Et aujourd’hui, voila que nous avions échanger notre vie, mieux ! Nous nous retrouvions, pour se regarder dans un miroir et se pousser l’un et l’autre à la réflexion. Pour revenir à mon anecdote, je disais aux sages des répliques si similaires à celle d’Aquaman. Et j’eus droit aux mêmes réponses. Au départ, je m’en moquais, les raillant et brisant leurs arguments. Mais au final, cela m’avait tout de même fait réfléchir, au point d’ouvrir mon esprit. Et voyez le chemin parcouru, ce que je suis devenu.

Pendant cet échange, un vrombissement raisonna dans les airs. Au loin, des points sombres se détachaient du ciel bleu, zébrait par les nuages. De minuscules insectes qui grossissaient de seconde en seconde, tranchant la voute au-dessus de nous, provoquant le tonnerre au passage. Ne bougeant pas, je regardais ces anges synthétiques circulaient, comprenant rapidement de quoi ils s’agissaient et surtout, de quoi il en retournait. Voici les premières conséquences de la folie d’un homme. Abattre le coupable pouvait se comprendre, mais faite peur aux non-initiés de votre calvaire, aux gens vivant dans la paix, vous ne trouveriez pas de compréhension et ce sera votre supplice qui ne fera que commencer.

"Voici la première sentence. Quelle Justice vas-tu écouter Arthur ? L’Universelle que tout le monde au fond de son âme connait, ou celle du cœur indomptable ?"

Que dirait Mera, sa femme, en le voyant ainsi ? Applaudirait-elle ce sacrifice sanguinaire à son honneur ? Ou bien pleurera t’elle en voyant ce que leur couple si merveilleux, venait à tomber en ruine ? Toute leur Histoire, tout ce qu’il fut bâti, disparaissant en fumée, comme si au final, sa reine n’eut jamais existée… Comme par exemple, l’homme qu’elle aimait tuer par ce monstre rouge en face de moi.






© Méphi.



__________
Wilson



Theme:
 
Slade Wilson
MODO ♔ DEATHSTROKE

Profil
Perso
Au cœur des mondes [PV Slade Wilson] De09

Date d'inscription : 08/05/2017
Crédits : Iskaras (avatar) & Tumblr (gif) & Bazzart & Staff
Messages : 1005
Batarangs : 13323
Age du joueur : 27 Injustice League
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t894-slade-wilson-pret-pour-un-nouveau-contract http://legendsofdc.creationforum.net/t906-les-missions-de-deathsroke http://legendsofdc.creationforum.net/t905-les-contracts-du-terminator http://legendsofdc.creationforum.net/t977-arcs-narratifs-de-slade-wilson
Mer 26 Juin - 15:37
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Profil
Perso
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: