Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
You Have my Sword, and you have my Bow, and my Axe. [Tim]


You Have my Sword, and you have my Bow, and my Axe.

« … et c’est là que la voisine d’en face à commencer à gueuler après son chat. Et là j’ai su qu’elle venait sur notre pallier pour demander où il était. Ça faisait la 3eme fois cette semaine… »

Sujet le plus lambda possible, cadre complétement normal d’une rue un peu pluvieuse en plein automne à Gotham, rien de tel pour une sortie pour deux jeunes colocataires tout ce qu’il y a de plus simple. Portant un large parapluie pour deux, Rose était venu le chercher non loin de la sortie de son cours à l’université, pour l’accompagner dans une boutique de… de trucs pour sa moto de souvenir. Ou son ordinateur. Ou autre chose. Elle n’avait pas trop fait attention, mais avait sauté sur l’occasion de prendre l’air sans cette fois erré sans but dans les ruelles de la ville.  En plus ils étaient supposés prendre des take out sur le chemin du retour, histoire de s’organiser une paisible soirée cocooning avec un film. Alors ils se baladaient au milieu des flaques qui se formaient lentement dans la ville, un tandem dans un style vestimentaire qui pourrait piquer les yeux de n’importe qui de sensible à l’esthétisme le plus élémentaire, mais assez courant quand on est supposément des étudiants sans prétention.

Normal. Simple. C’était devenu un espèce de faux semblants qu’ils étalaient non seulement à la face du monde, mais aussi entre eux. Parce que depuis les dialogues gênants sur leur double identité, et que Timothy ait avorté la piètre tentative de Rose de fuir, ils n’avaient que vaguement remit le sujet sur le plateau. Bon bien sûr il y avait eu l’épisode des titans, et celui du Riddler, mais à part ça ? Maintenir un semblant d’illusion entre eux avait quelque chose de rafraichissant qu’elle n’avait pas envie de laisser tomber pour soudainement discuter mercenariat, missions, système de surveillance, ou la meilleure façon de créer un parfaitement revêtement en Kevlar pour leur costumes ridicules. Elle forçait peut-être un peu, mais son colocataire avait eu la présence d’esprit de ne pas être plus forceur que ça, peut-être que la situation lui convenait aussi. Par ailleurs il était parfaitement au courant de la teneur de son addiction au Sérum, des effets dévastateurs, et qu’il avait une bombe à retardement qui passait parfois trop de temps dans la baignoire, mais il ne semblait faire que peu de cas du sujet. Pour parler franchement, cela n’était pas sans dérouter la vraie personnalité de Ravager, mais elle ne se voyait pas mettre le sujet sur le tapis. C’était mieux de faire un forcing en le forçant à revoir son ex. Ok elle avait carrément abusé sur le coup. Elle ne savait pas comment faire pour lui montrer qu’elle tenait à lui. Ou alors elle voulait trouver une bonne excuse pour se faire détester, parce que fallait être franc : leur petit manège tenait beaucoup trop bien la route. C’était franchement stressant. C’était presque idyllique. Et ses alarmes étaient toutes en alerte : ça voulait dire que le pire était probablement en train d’arriver.

Mais pour l’heure, son sujet de conversation était probablement trop intéressant pour la changer. Qui ne rêve pas de causer du chat de la voisine ? « … Du coup elle a insisté à peu près 30 minutes pour venir sur la terrasse histoire de venir vérifier que son chat était pas sur place. Je lui ai répété je sais pas combien de fois que, non bordel, ce putain de chat était pas chez nous. Finalement j’ai claqué la porte au nez et… »

Et c’est d’un coup d’un seul qu’un type bizarre se met en travers de leur chemin. Rose allait lui sommer d’aller voir ailleurs si ils y étaient, à peut près aussi poliment qu’elle avait rabrouer sa voisine qui tenait absolument à mettre un pied dans leur appartement, ce qui est pas conseillé quand les résidents sont casaniers au possible, en plus d’avoir une double identité. Mais le dit type bizarre dégaine un téléphone, et montre son badge : une carte de presse. Rose roule déjà des yeux en râlant : oh bordel. Le  jour était enfin arrivé. Tim l’avait mise au courant que sa condition de fils adoptif du mec le plus célèbre de la ville avait des répercussions du genre, mais pour l’heure, ils avaient été vaguement épargnés. Quelques groupies ou des photos tout au plus, rien de bien méchant, même si Rose commencer à en avoir franchement marre d’être un fond flou de photo instagram au rabais.

« Steve Milton, pour Okay Magazine ! »
Oh bordel, un tabloïd en plus, abandon ship, et abandon ship VITE. « Enchanté Monsieur Drake, j’aimerai discuter avec vous d’un sujet qui passionne nos lecteurs ! Est-ce vrai que votre frère… »

« Alors c’est super hein ? »
Interrompit rapidement Rose avec véhémence. Certes, Timothy était un homme libre et indépendant qui pouvait parler tout seul, mais Rose était particulièrement incendiaire dès qu’on approchait l’espace vital de son unique ami -et quand on lui coupait la parole. Ce dernier qui par ailleurs détestait cette invasion autant qu’elle. « Mais lui il veut pas discuter alors c’est l’heure de partir. »

Le journaliste, ou ce qui s’en rapproche, lève un œil méfiant – voire méprisant - vers elle, pas vraiment impressionné, visiblement ayant affaire à une merdeuse de plus qui s’imagine plus intelligente parce qu’elle met un faux cache-œil pour avoir des likes. « Et vous êtes ?... »

« Si j’te dis : ‘ton pire cauchemar’ tu vas aussi le noter sur ton torchon ? J’ai pas ton temps, mec. Laisse-nous passer. Ma politesse dure approximativement 3 secondes et t'es déjà en overtime. »


L’ignorant superbement, il redirigea son regarde sur Tim, avançant un peu plus son téléphone dans son espace personnel. « Changeons de sujet : parlez-nous de vous et de vos nouvelles fréquentations. Vous êtes assez discret depuis que… »

Très mauvaise idée que de jouer avec les nerfs d’une mercenaire en plein sevrage d’une drogue aussi addictive. La jeune fille lance un regard noir au scribouillard véreux, et sans préavis, le repousse d’une bousculade à l’aide de ses deux mains. Il lui faut contenir sa force pour ne pas le balancer quelques mètres plus loin, mais assez de quoi lui faire comprendre qu’il y avait au moins quelqu’un de pas chétive sous ses longs cheveux blancs.

« Je vais le répéter une fois mon gars, avant que tu regrettes toute ta vie d’avoir faire chier mon pote. Tu dégages ...»
elle saisit son téléphone et sans plus de cérémonie, le casse entre ses doigts et siffle. « ... ou tu seras dégagé. »

Elle lui jette le reste avec méprit, sans le regarder se tirer en pleurant le reste de son téléphone. Un geste un tantinet violent, mais nécessaire : toute la conversation avait été enregistrée et rien ne devait être laissé au hasard. Elle soupira et recolla son œil unique dans le regard de son colocataire et demanda l’air de rien : « Bon… j’en étais ou… Ouais bon, c’est pas important, on va chercher à bouffer ? »



HARLEY-
Rose Wilson
If found please return to
Red Hood

Profil
Perso
You Have my Sword, and you have my Bow, and my Axe. [Tim] Tumblr_nt4zzdVYFW1tu233fo1_400

Date d'inscription : 20/11/2017
Crédits : avatar : twizzle Sign : aeairiel + tumblr
Messages : 243
Batarangs : 5000
Age du joueur : 27
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1580-rose-the-ravager http://legendsofdc.creationforum.net/t1605-rose-knuckles-and-swords#24192 http://legendsofdc.creationforum.net/t1581-rose-feed-my-brutality http://legendsofdc.creationforum.net/t1734-arcs-narratifs-de-rose-wilson#26728
Jeu 10 Jan - 5:51
Revenir en haut Aller en bas
You have my sword, and you have my bow, and my axe

Sachant que Rose n’avait rien à faire dans sa journée (à moins d’une envie soudaine ne l’ai prise ce qui peut arriver), je n’ai pas hésité longtemps avant de lui envoyer un message lui proposant de me retrouver après mes cours pour aller faire quelques boutiques. J’avais besoin de quelques pièces précises pour un projet en cours, et puis si elle voyait quelque chose qui lui plaisait, on pourrait aussi y faire un tour. L’idée était de passer un peu de temps avec Rose en dehors de l’appartement. Pourtant, nous somms deux casaniers, alors passer du temps dans l’appartement c’est ce qu’on fait de mieux. Ce n’est pas pour rien que j’ai proposé qu’on prenne des trucs à emporter pour ensuite passer la soirée comme des loques sur le canapé (du moins, jusqu’à ce que je doive partir en patrouille).

Elle a même prévu le parapluie XXL, c’est parfait! Je vais être honnête, je n’étais pas certain de ce que notre arrangement actuel allait donner, surtout vis à vis de son addiction au Sérum. Je suis mal placé pour parler d’addiction, mais le produit en question est un peu plus violent que le café tout de même. Je me suis efforcé de ne pas poser trop de questions, parce que ce n’est pas mon genre, et parce qu’elle n’en n’a jamais posées quand elle voyait que je n’allais pas bien. Bon, certes, elle a un peu provoqué ma seconde rencontre avec Stephanie mais...au final c’était probablement pour le mieux, sinon ça n'aurait pas été trois mois que j’aurais laissé passé, mais plutôt six, voir un an complet. Ah quand j’ignore quelque chose, je ne le fais pas à moitié.

Pour le moment, elle me parle de la voisine qui a, encore, perdu son chat. Et son nom c’est même pas Michelle. Je l’écoute et intervient de temps en temps pour confirmer ou ajouter des informations, riant même en imaginant la tête de la voisine qui tente tant bien que mal d’entrer dans notre appartement. Mais on se fait sauvagement interrompre par un journaliste. Je retiens avec beaucoup, beaucoup de mal le soupire qui voulait sortir de mes poumons en le voyant arriver, et me prépare mentalement à devenir Timothy Wayne, fils adoptif de Bruce Wayne et donc parmi le gratin de la société. J’attends la fin de sa question, me retenant de lui demander d’entrée de jeu “lequel de frère?” puisque officiellement j’en ai deux: Dick et Damian (à mon grand damn), mais Rose me surprend en prenant les devants de manière cavalière.

Cavalière, certes, mais Ô combien bienvenue. Je la laisse gérer, puisqu’elle semble faire ça comme une chef. Je fais mine d’ignorer le journaliste, jusqu’à entendre un son que je connais bien: celui d’un élément technologique qu’on détruit, quel qu’il soit. Curieux de voir ce que c’est exactement, je reconnais les éléments d’un portable et croise une demi seconde le regard implorant du journaliste pour que je fasse quelque chose. Mais mon manque de réaction doit être une réponse satisfaisante pour qu’il disparaisse de notre vue. Une fois ce dernier assez loin, je pousse un lourd soupir de soulagement avant de sourire à ma colocataire.

“Ouais, on y va. T’as envie de quoi?”

Peut-être qu’il faudrait que j’envisage d’engager Rose comme garde du corps? C’est une idée que je garde pour un peu plus tard et je sors mon téléphone, repensant à un truc soudain.

“J’envoie juste un sms à mon avocat avant. Juste qu’il ne s’étonne pas s’il reçoit une plainte contre moi de la part de Okay Magazine. Sérieux, quel nom de merde pour un magazine…”
© 2981 12289 0
Timothy Drake
Red Robin

Profil
Perso
You Have my Sword, and you have my Bow, and my Axe. [Tim] 7c5t

Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : Eylika (ava), Tumblr (gifs)
Messages : 196
Batarangs : 3550
Age du joueur : 27
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1298-it-s-tim-wayne-when-i-need-a-favor-and-tim-drake-to-my-friends http://legendsofdc.creationforum.net/t1303-red-robin-s-missions http://legendsofdc.creationforum.net/t1301-tim-drake-s-files http://legendsofdc.creationforum.net/t1304-arcs-narratifs-de-tim-drake
Dim 13 Jan - 19:17
Revenir en haut Aller en bas


You Have my Sword, and you have my Bow, and my Axe.

Bon, admettons qu’elle y soit allé un chouïa fort sur le journaliste. Enfin le scribouillard. Faut pas non plus reconnaitre que Tim a levé le petit doigt pour l’arrêter, et elle le connait assez pour savoir que ça aurait pas été un problème pour lui d’intervenir. Timothy était introverti, mais certainement pas du genre timide. Au contraire. Quand le mec devant le cadavre de son téléphone, lui demande piteusement du regard de prendre son parti, mais en vain. Rose attend, une main dans la poche, l’autre qui tient le parapluie, de le voir déguerpir. Et si elle avait quelques inquiétudes d’avoir été trop loin avec lui, le sourire que lui jette son meilleur ami la rassure sur le champ.

« J’en tabasserai bien deux de plus pour un ramen! »
Qu’elle se permet même de balancer joyeusement en reprenant la marche, passant un bras autour de celui de Tim, comme deux bons potes de dessins animés. Genre Timon et Pumbaa ou Tic et Tac. Mais Tim interrompt vaguement le truc pour signaler qu’il doit prévenir son avocat du dernier forfait de sa coloc.

« J’avoue, tu aurais fait une superbe couverture pour « Riche et Desespérant Mag ». A moins que ton rêve le plus fou, c’est une double page dans un catalogue pour les bikinis, monsieur Six-packs. »
Elle ricane un peu, depuis leur vrai première rencontre c’était un sujet à taquinerie. Non parce que bon, sous les pulls difformes, les vestes de deux tailles trop larges et les chemises de bûcherons, sans oublier les choix vestimentaires très discutables, difficile d’imaginer que son ami a une carrure pareille. Au début elle avait vraiment pensé qu’il était expert en Freefight pour pouvoir faire la nique a son père adoptif, mais en fait, il fait juste le zouave sur les toits de Gotham la nuit. Ça va hein, c’est pas si pire.

Cependant elle hausse une épaule, un peu mal à l’aise. « T’as qu’à dire à ton avocat que c’est ma faute, il peut s’arranger avec celui de mon daron. » Elle grimace, pas vraiment heureuse de devoir sous peu ravoir a voir quelque chose à faire avec Deathstroke. Mais elle décida de prendre le truc a la rigolade. « T’imagines le fait divers ? ‘Dossier : les gosses de riches dissidents de Gotham! Highlight sur le duo Wayne-Wilson’! Pour peu qu’il en rajoute, il va dire que j’ai tenté de le tuer ! » Ok, dis comme ça ce n’était pas très drôle, mais elle, ça la faisait bien rire, et elle en avait grandement besoin.

« Bref… dis-lui que c’est ma faute, vraiment. Pas la peine que tu te prennes une soufflante de la part de Monsieur Wayne à cause de moi.»
Elle, ça va, elle était déjà déshéritée de toute façon. Elle soupire quand meme  un peu, même si elle ne regrettait pas de s’être intervenue pour avoir soutenu son ami dans ce moment gênant, elle avait bien senti le rush de l’adrénaline. Son sevrage n’allait pas bien mieux, et elle doutait franchement que ça s’arrange vraiment un jour. En tout cas pas sans prendre des vraies dispositions. Mais force est de constater qu’il n’existe aucun programme pour l’addiction au sérum de Super-soldat. Ils ne parlaient pas trop des crises de manque entre eux -d’ailleurs ils ne parlaient pas trop des sujet qui fâchent, comme les masques, les titans, et la famille-  mais elle venait toujours en pleine nuit se serrer contre lui dès qu’elle en avait une. Et ça faisait quand même pas mal sur la semaine. Elle se disait que les progrès viendraient avec le temps… mais le temps passait et elle n’avait pas l’impression d’avoir progressé d’un iota. Pas plus qu’elle n’était maintenant sûre qu’un jour elle pourrait vraiment entrer dans les titans, parce que si Dick lui avait ouvert les portes de la tour, elle ne voulait pas être un problème dans son état actuel. Et encore moins elle pourrait prétendre à une vie civile un tant soit peu satisfaisante. Genre… un boulot, des amis, un petit copain, ce genre de merdes. Elle avait déjà un pote et un appart, et ça tenait déjà du miracle. Alors le reste...


HARLEY-
Rose Wilson
If found please return to
Red Hood

Profil
Perso
You Have my Sword, and you have my Bow, and my Axe. [Tim] Tumblr_nt4zzdVYFW1tu233fo1_400

Date d'inscription : 20/11/2017
Crédits : avatar : twizzle Sign : aeairiel + tumblr
Messages : 243
Batarangs : 5000
Age du joueur : 27
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1580-rose-the-ravager http://legendsofdc.creationforum.net/t1605-rose-knuckles-and-swords#24192 http://legendsofdc.creationforum.net/t1581-rose-feed-my-brutality http://legendsofdc.creationforum.net/t1734-arcs-narratifs-de-rose-wilson#26728
Dim 3 Fév - 22:43
Revenir en haut Aller en bas
You have my sword, and you have my bow, and my axe

“Alors va pour un ramen, ça fait longtemps en plus t’as raison.”

Je lui réponds, un peu distraitement, mais pas sans l’écouter. Etant un accro à la technologie, je peux largement faire la conversation en codant, alors envoyer un mail tout en parlant? Surtout un mail aussi basique que de prévenir notre avocat d’une possible plainte. Je termine rapidement et ricane, mais fait semblant de trembler d’horreur.

“Et avoir toutes les filles célibataires de Gotham aux trousses? Merci mais non merci. Fashionly hobo me convient mieux.”


Pas que je manquais de prétendantes quand le moindre gala avait lieu parce que pour le coup, pas le choix, costume taillé sur mesure, et là ça laisse clairement voir ma carrure, si pas mon six pack comme s’amuse à citer Rose. C’est vrai que si ne serait-ce qu’un dixième de la population de Gotham savait ce qui se cachait sous mes chemises parfaitement taillée (quand on me voit aux galas et autres évènements toujours), les gens ne comprendrait pas la moitié de ce qu’il voyaient. Car si elle parle de six pack, elle ne mentionne pas les cicatrices qui sont là. Je n’en n’ai pas autant que Bruce, c’est certain, mais j’en ai un certain nombre, un nombre que, à moins d’avoir fait la guerre depuis ses seize ans, on est pas sensé avoir à mon âge. Alors de toute façon, il vaut mieux qu’on me voit habillé plutôt que dévêtu.

Je hausse les épaules et range finalement mon téléphone dans ma poche.

“Nah. Ce genre de magazine envoie des plaintes pour peu qu’on refuse de manière un peu sèche une interview. Il a l’habitude, alors que dire que c’était toi et lui dire de voir avec ton avocat, ça va compliquer les choses et il y aura plus de risques de fuites. Par contre, m’en veux pas, j’ai dit que tu étais mon nouveau garde du corps. Ca faisait plus discret qu’un gorille de deux mètre et monté comme une armoire à glace.”


Bon, ça, il faudrait que je prévienne Dick et Bruce de ce détail, même si ce n’était pas vrai, ne serait-ce que pour éviter de me prendre une soufflante comme elle disait si bien. D’ailleurs je ricane.

“Oh t’en fais pas pour ça, notre vie publique passe beaucoup par les tabloids et il n’est pas rare qu’on ait des articles peu élogieux sur nous pour diverses raisons. Donc c’est pas franchement l’inquiétude de mon père. AU pire il me demandera la vérité, ce qui n’est pas franchement une corvée à lui raconter.”

On continue notre chemin tranquillement jusqu’au restaurant japonais qui finit par nous connaître par coeur à force qu’on vienne y manger. On commande et pendant qu’on attend que ça soit prêt, je m’éloigne un peu de la foule, trainant Rose avec moi.

“Toi ça va?”


Pas la peine d’élaborer plus que cela, si je lui demande en m’éloignant du reste de la foule, c’est que je ne veux parler que d’une seule chose et elle le sait: Le sérum et son sevrage. Sa tentative de sevrage devrais-je dire.
© 2981 12289 0
Timothy Drake
Red Robin

Profil
Perso
You Have my Sword, and you have my Bow, and my Axe. [Tim] 7c5t

Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : Eylika (ava), Tumblr (gifs)
Messages : 196
Batarangs : 3550
Age du joueur : 27
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1298-it-s-tim-wayne-when-i-need-a-favor-and-tim-drake-to-my-friends http://legendsofdc.creationforum.net/t1303-red-robin-s-missions http://legendsofdc.creationforum.net/t1301-tim-drake-s-files http://legendsofdc.creationforum.net/t1304-arcs-narratifs-de-tim-drake
Jeu 21 Fév - 11:17
Revenir en haut Aller en bas


You Have my Sword, and you have my Bow, and my Axe.

Parfois il lui semblait que sous ses cernes, son look ridicule et ses remarques aussi désabusées, Timothy était peut-être une de ses conneries occidentales d’ange gardien, trop bien pour être vrai. Peut-être qu’un jour Rose se rendra que Tim était un rêve un peu beau et elle se réveilla, complétement sonnée et qu’elle arrêtera définitivement toute forme d’alcool pour éviter de se retrouver à nouveau dans ce genre de situation. Mais si son colocataire était ce genre de truc, ça veut quand même dire que la blague dure depuis franchement trop longtemps. À chaque fois qu’elle se disait que c’était foutu, qu’elle allait finir par le perdre en faisant la connerie de trop, il était toujours là, comme si ça ne l’atteignait absolument pas. Ou tout simplement, que ce n’était pas si dramatique. Après tout, tout le monde en fait des conneries. Elle n’est pas plus bête et plus irrattrapable qu’une autre. Et s’ils vivent ensembles depuis quelque temps déjà, c’est que le lien intrinsèque qui se tisse entre eux depuis quelque temps est plus vrai qu’elle le pense. Qu’elle ne fantasme juste pas une proximité avec un être humain pour ne pas avoir une excuse toute faite pour se foutre en l’air. Contrairement à ce que sa dernière confrontation avec Dick a laissé sous-entendre. Ils sont là, au milieu de la rue sur laquelle elle vient de jeter un scribouillard au sol, et il lui explique pépère qu’il va gérer le problème dans la seconde. De là d’où elle vient, elle se faisait hurler dessus à la moindre mauvaise décision. Pas Tim. Même après cette histoire de SMS. Ok il l’avait un peu secoué. Mais c’est tout.

Parce que Rose ne sait pas vraiment comment exprimer son affection si ce n’est pas exubérant et un peu stupide, elle ricane et passe son bras autour de son cou pour lui embrasser bruyamment le crâne, comme on ferrait à son frère juste pour gentiment lui coller la honte au milieu de la rue.

« T’inquiètes. Ton avocat te dira juste que t’auras les mêmes goûts pour te trouver un garde du corps que pour te fringuer. Au pire ça va le faire rire ! »
 

Garde du corps, elle ? Bah voyons. À moins qu’on soit dans un film d’action ou, c’est bien connu, tout les asiatiques pratiquent parfaitement les art martiaux, il est peut probable que ce soit crédible pour quiconque. Elle avait juste défendu son ami d’un mec trop collant qui allait écrire des conneries sur lui, et elle avait vu rouge. Ça s’arrête là. Pas certain qu’une ancienne mercenaire passe crème pour protéger un héritier Wayne. Mais bon, ça, ils ont pas à le savoir, non ?... Ça reste une idée de merde.

Mais la blague tourne courte, ce qui en fait une excellente, et Tim en profite pour passer à un sujet beaucoup moins sujet à la gaudriole. Son état. A elle. Elle faisait de son mieux pour ne pas en parler, à lui ou a quiconque. Parce qu’elle en avait honte, parce qu’elle n’en voyait pas la fin, et qu’elle avait peur que ça signe à tout jamais le fait qu’elle est irrattrapable. Y’avait du mieux c’est vrai. Un peu. Mais c’était tellement un grain de sable dans le désert qui n’en finissait pas. Mais pourtant, Tim était encore là. D’ailleurs aucun de ses frères n’avait l’air décidé à la laisser crever dans un coin. C’est peut-être qu’il y a quelque chose à sauver chez elle, non ?...

« Je… »


Elle se pince la lèvre, fixe autour d’eux, il y a certes la foule, mais il y a que lui qui peut l’entendre. Et elle sait que c’est plus ou moins son baptème du feu. Elle lui fait confiance, c’est pas le problème. Elle veut juste ne pas en être un pour lui. Il a déjà tellement fait, et il a tellement à faire de son côté.

« Dick t’en as parlé pas vrai ?... » Elle secoue la tête, elle sait même pas si c’est vraiment le cas, mais si c’est bien le cas, elle ira probablement se faire engloutir dans le caniveau le plus proche. Elle inspire fortement, se gratte la tête et finalement avoue, honteuse. « J’ai déconné. J’ai tué personne hein ?... mais j’ai vraiment pensé à juste… partir. Et c’était pas pour une fin joyeuse qui consiste à siroter un Daikiri aux Seychelles. Non… vraiment, partir. » Elle reste évasive, mais elle sait qu’elle n’a pas besoin de lui faire un dessin. Avec quelques recherches il aurait probablement apprit, une paire de mois plus tard, son funeste destin. Si le sérum la laisse mourir en paix. Et franchement elle n’était plus certaine.

Elle secoue la tête, et baisse les yeux, dans une humble demande de pardon. « Ce n’est pas ta faute, hein ? C’est juste… dur de se faire une raison. C’est planté en moi, et il y a rien à faire pour changer ça. J’ai peur que ça explose le jour où je m’y attendrais le moins. Et… » elle le désigna d’un geste nonchalant du poignet. « … Et t’es en pleine ligne de mire Tim. T’as trop fait pour moi pour être un dommage collatéral. On est supposé être potes pas vrai ?... Les potes c’est pas supposé être dangereux. ‘Fin tu m’en diras tant, j’ai jamais vraiment trouvé la notice, et je sais que je fais approximativement tout de travers… »

Elle siffle un peu, se mord la lèvre, pèse le pour et le contre, et finalement lâche en le fixant dans les yeux, incapable d’être plus sincère.  « Je tiens beaucoup trop à toi pour que tout ça te retombe dessus, Tim. Je ne supporterais pas si quoique ce soit t’arrive dans le nez à cause de moi. Alors… partir c’était la seule option qui m’a semblé viable à l’instant… Parce que j’ai pas vraiment envie d’aller à Arkham, si un jour y’a vraiment plus rien pour retenir le sérum… » Elle secoue la tête. « Je peux pas fuir ce que je suis. »

Pas faute d’avoir essayé. Elle n’avait pas non plus voulu que Tim entende ça. Mais il parait que les amis se protègent et s’écoutent. Elle n’a jamais vraiment essayé… mais si elle doit faire confiance à quelqu’un, c’est à lui et personne d’autres.


HARLEY-
Rose Wilson
If found please return to
Red Hood

Profil
Perso
You Have my Sword, and you have my Bow, and my Axe. [Tim] Tumblr_nt4zzdVYFW1tu233fo1_400

Date d'inscription : 20/11/2017
Crédits : avatar : twizzle Sign : aeairiel + tumblr
Messages : 243
Batarangs : 5000
Age du joueur : 27
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1580-rose-the-ravager http://legendsofdc.creationforum.net/t1605-rose-knuckles-and-swords#24192 http://legendsofdc.creationforum.net/t1581-rose-feed-my-brutality http://legendsofdc.creationforum.net/t1734-arcs-narratifs-de-rose-wilson#26728
Sam 23 Mar - 22:35
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Profil
Perso
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: