Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[New York, Rockefeller Center] La Maggie de Noël (PV Calypso Makhaira)
Le premier jour de Noël, Maggie M. m’a donné… Oh vous ne connaissez pas cette variante de la chanson? Dommage pour vous! Parce que voyez-vous, en ce jour si spécial, j’ai décidé de me déguiser en pseudo père Noël. Le costume rouge, la tuque avec un pompon blanc… Mais évidemment avec ma bouille sympathique, pas de gros ventre et pas de cheveux de vieux. Maggie, qu’est-ce que tu veux bien ficher à Noël alors que les gens fêtent? Pourquoi tu n’es pas dans ta propre famille? Une excellente question à laquelle j’ai une toute aussi excellente réponse! Premièrement, Noël n’existe pas dans la Cinquième Dimension. Pensez-y. Pour vous, les Humains, à la base c’est une fête religieuse qui soudainement a pris un sens très commercial. Pour nous… Bah ce n’est rien parce que ça n’existe pas, tout simplement. Et si ça n’existe pas…

On me dira que c’est une façon très réductrice de voir les choses mais c’est la réalité toute crue. Mais en même temps, chers lecteurs, vous me connaissez : j’aime la Terre et ses habitants, si limités dans leurs capacités mais capables de faire tant de choses malgré tout! Du coup, je veux fêter avec eux! Je veux m’amuser avec eux! Et comme c’est une fête où l’on donne et parfois on reçoit, quoi de mieux comme excuse pour utiliser ses pouvoirs! Par où commencer, par où commencer. Telle est la question, n’est-ce pas? Je pourrais aller voir les pauvres et les malades… Oui… Mais je ne suis pas motivée à cela plus qu’il le faut. Pourquoi, demandez-vous? Mais parce qu’il n’y a pas que le malheur dans la vie voyons! Pourquoi monsieur et madame tout le monde, qui se promène sur la rue n’auraient pas le droit à des cadeaux, hum? Ah, vous n’avez pas de réponse, hein!

Alors comme je suis gentille, me voilà avec mon costume festif rouge et blanc (un peu trop sexy mais ça comment dire… J’ai toujours été archi nulle pour me rendre compte de ce genre de choses) à aborder les passants, en leur demandant s’ils ont reçu un cadeau pour Noël. La plupart des gens m’ignorent. Une douce dingue plutôt mignonne mais inoffensive, qui parle aux gens dans une société où tout le monde communique par le truchement d’un téléphone pas si intelligent. Certains me répondent, soit parce qu’ils se laissent prendre au jeu, l’esprit festif, tout ça ou pour des raisons bien moins nobles ayant plus rapport avec mon physique. Moi? Je m’en moque. Je suis ici parce que je veux partager avec les autres! Et si quelqu’un dit qu’il n’a pas eu de cadeau ou qu’il mentionne un truc qu’il aurait voulu avoir quand il était enfant et qu’il n’a jamais eu…

SURPRISE! Le voilà ce cadeau que le temps a oublié! Et ça me fait plaisir de le donner d’ailleurs! Lois de la conservation? AH! C’est bon pour la troisième dimension, pas la Cinquième. Et quand bien même je crée quelque chose, rien n’indique que je suis en train de créer une catastrophe ailleurs. Alors est-ce que cette aventure va finir avec des robots géants et des périls mortels? C’est là que vous commencez à rigoler en vous disant : voyons, comment pourrait-on raisonnablement croire qu’un simple acte de bonté et de partage pourrait prendre des proportions aussi troublantes que rocambolesques? Je vous rappelle une toute petite chose. La Cinquième Dimension en est une de Chaos. Du téléphone rose permettant de parler à travers les dimensions au canard en plastique qui fait couic couic et qui permet de garder le contact avec les potes, qui sait quelle bizarrerie pourrait bien se manifester. Et bien découvrons le ensemble, le temps d’un conte de Noël…
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 16/10/2016
Crédits : N.A.
Messages : 314
Batarangs : 12920
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t741-maggie-mxyzptlk-tu-feras-quoi-quand-je-donnerai-des-dents-aux-poules http://legendsofdc.creationforum.net/t692-les-aventures-de-la-plus-grande-farceuse-de-tous-les-temps http://legendsofdc.creationforum.net/t693-une-fois-c-est-une-fille-comprends-tu-mes-amis-et-mes-victimes http://legendsofdc.creationforum.net/t1176-arcs-narratifs-de-maggie-marzena
Mar 25 Déc - 23:56
Revenir en haut Aller en bas
La Maggie de NoëlMaggie Marzena & Calypso Makhaira

New-York, la grande pomme, la ville qui faisait rêver le monde. L’Athènes moderne, l’endroit où on lui prêtait tant d’importance. Là où la Culture occidentale prenait vie, là où on faisait les meilleures choses, etc. Je ne m’attarderais pas longtemps sur cette cité des hommes. Car elle ne m’évoquait rien. Je connaissais déjà, et c’était pour moi, un endroit sale, une décadence. Parlant de décadence, je n’avais pas encore fini de m’occuper de celle qui me préoccupait depuis mon retour de l’île sacrée. Cette nouvelle voie que je m’étais tracé et qui demeurait bien plus urgente que toutes les affaires sur les quelles, je travaillais. Je pourrais être là, m’envoler pour rejoindre l’Olympe et les lieux corrompus pour cela. Mais Indira, en voulait autrement.

La petite m’expliqua qu’elle rêvait de visiter l’Amérique, surtout voir les fêtes de fin d’année, diffusées sur de nombreuses chaînes à travers le monde. Je comprenais que tant de merveilles et de magie, puissent donner envie à un enfant. Mais je soupçonnais autre chose. La petite désirait quelque chose de bien caché, enfin, pas assez pour moi. En réalité, elle désirait aller sur la terre qui a vu naître et doit encore accueillir son père. Espérait-elle que le Père Noël, lui accorderait le vœu de la guidait vers son géniteur ? Je voulus bien lui faire comprendre, qu’un tel rêve ne serait que fantasy et que cela ne mènerait à rien. Hélas pour moi, Nicholas s’était ligué avec l’enfant contre moi. Et parvint à me convaincre que ce ne serait bon que pour elle, de s’y rendre. Et que je gagnerais à lui offrir un visage, le visage de la joie et de l’émerveillement.

Ainsi, nous arrivions dans la ville, sortant de la gare. Et j’eus l’impression que quel que soit la saison, la ville était toujours aussi folle. Juste qu’à présent, il y avait de la neige en plus. Mais j’ignorais si l’esprit des fêtes calmeraient l’ardeur des citadins, jugeait tous comme fou à travers l’Univers. Le froid restait ma principale faiblesse, surtout en Gorgonia, alors je me blottissais en peu plus dans mon manteau. Un souffle d’air frais, se matérialisa en fumée blanche, qui s’échappa à travers mes lèvres alors que je contemplais cette rue très animée.

"Nous y sommes Indira. J’imagine que tu veux voir quelque chose en particulier."
"Oui ! Oui ! Je veux voir les décorations à Rockefeller Center !"

C’était à croire que c’était elle la surhumaine. La petite débordait tellement d’énergie, que son petit corps surexcité, parvenait à me tirer. Qui sait, plus grande j’en ferais peut-être une très bonne guerrière, une vraie amazone moderne qui laissera sa marque dans l’Histoire. Mais avant, je devais la calmer, la ramenant vers moi, avant qu’elle ne finisse complétement aplatit sur la route. Le mieux fut de prendre un taxi. Et pendant le cours trajet, Indira racontait tout ce qu’elle aimerait voir. Cela passé des endroits touristes et bien connus, sans pour autant mentionner son père. Toutefois, je soupçonnais cette intention.

Nous arrivions à bon port. Et c’était effectivement comme à la télévision. Une grande place avec une sorte de petit marché de Noël dessus, et le majestueux et titanesque sapin à l’autre bout. C’était le seigneur de la place, celui trônant fièrement et surveillant tous les passants ici. En réalité, l’arbre mort semblait davantage s’intéressait aux patineurs sur la piste, entre les stands et le roi des arbres, ou plutôt, le roi de la ville temporaire. Indira voulait tout voir, me tirant le bras pour s’approcher des offres de Noël et de la patinoire. Elle demandait si elle pourrait en faire, je répondais par un peut-être. Par tous les dieux ! Était-ce ainsi que vivaient les parents ? C’était presque aussi éprouvant, voir pire que les punitions du Tartare ! Enfin, elle était sage la plupart du temps, donc je supposais que je pouvais la laisser s’amuser pour une fois. Elle souriait si rarement.

"Oh regarde ! C’est la mère Noël ou sa fille ? Elle est jolie !"

Notre course s’arrêta devant une jeune femme portant une tenue bien trop courte pour pareils températures. Si elle n’était ni magique, ni génétiquement modifié, je ne voyais pas comment elle ferait pour supporter de telles températures. Sans doute par la chaleur qu’elle faisait monter.

"Allons Indira, ne dérangeons pas la jeune femme. Allons voir s’il y a quelque chose de mieux dans le coin."


©️ YOU_COMPLETE_MESS

__________

The heart of Justice is pure, his arm is frightened.


Music:
 

avatar
Guardien of Justice

Profil
Perso


Date d'inscription : 12/09/2017
Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr
Messages : 543
Batarangs : 7450
Age du joueur : 38
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
Jeu 27 Déc - 23:03
Revenir en haut Aller en bas
Pour le moment, tout va bien. Je suis contente. Les pensées positives sont toujours les plus efficaces pour conjurer ce que les gens désirent. Personne n’aime sérieusement les émotions négatives. Ça vous pourrit la vie et en cette période des fêtes, ce n’est vraiment pas approprié. Je suis heureuse et je veux partager ce bonheur avec les autres. En voilà une belle initiative. Et puis franchement, tout est si festif! Qu’est-ce qui vous ferait plaisir, monsieur? Et hop, une tasse de cidre chaud! Et toi jeune garçon? Chocolat chaud, extra, extra, extra guimauves! Je souris, je ris, je me délecte de ces visages réjouis. C’est Noël! Qui n’en aime pas la magie! Et tant qu’à attendre qu’un gros obèse daigne embarquer sur son traineau pour distribuer des cadeaux… J’y suis allé, au Pôle Nord. Une semaine que j’ai cherché l’atelier du Père Noël. Rien de rien.
 
Alors si ce fieffé gredin ne veut plus faire son travail, ça le regarde. Je suis la fée du Rockfeller Center! Au bout d’un moment, un agent de police vient me voir. Mademoiselle, dit-il, c’est que vous êtes court vêtue pour la saison. Savez-vous qu’il est interdit de faire de la sollicitation pour des faveurs… Il ne finit pas sa phrase qu’il se retrouve avec un biscuit aux pépites de chocolat tout chaud dans la bouche. Maggie Marzena répand la joie à son corps défendant, oui, mais c’est SON corps. Elle aime les câlins, oui. MAIS LES CÂLINS HONNÊTES! Je lui fais comprendre que non, en fait, je suis la fée de Noël et que ce soir j’exauce des vœux. Il me regarde, l’air de se dire : cette jeune femme est complètement folle. Alors je lui demande : allons, monsieur l’agent, tout le monde veut quelque chose pour Noël! Ah oui, me répond-il, pensivement. OH!
 
Quoi, quoi, quoi, je veux savoir! Il me dit qu’il voudrait aller voir ses parents en Europe mais il n’a pas les moyens de se payer un billet d’avion. COMMENT!? C’est un crime que de séparer les familles! Ni une ni deux, je fais apparaitre un billet d’avion. En première classe! Pour lui, sa femme et leurs deux enfants. Monsieur l’agent, que je lui dis. Tout le monde devrait être heureux à Noël. Ne sachant pas trop quoi dire, les yeux pleins de larmes de gratitudes, il me souhaite joyeux Noël et remonte dans sa voiture. Un autre citoyen heureux et… OH! Mes oreilles ont entendu quelque chose! Oh regarde! C’est la mère Noël ou sa fille ? Elle est jolie! Je pivote sur moi-même et je remarque une gamine avec sa… Gardienne? À voir toute la joie de vivre de l’une et le stoïcisme de l’autre… Clairement il n’y a pas photo. Je sautille de façon guillerette jusqu’au duo.
 
Salut toi! Que je dis à la petite. Ouah, le regard glacial de la blonde… Je suis la fée de Noël! Qu’est-ce qui te ferait plaisir, que je demande. Elle réfléchit. Je vois qu’elle regarde la patinoire. Le sapin de Noël. Ce marchand ambulant là-bas qui vend des beignes tout chaud. Alors je lui fais un clin d’œil, j’agite les mains et hop! Une paire de patins à glace toute neuve, un kit de décoration pour arbre de Noël et un beigne tout chaud. Tu me crois maintenant, que je demande à la petite émerveillée. J’aime les gens heureux et elle, elle est vraiment heureuse. Mon regard quitte la fillette pour sa gardienne. Clairement, elle n’est pas comme les gens ordinaires, elle. Je décèle un… Quelque chose de pas normal. À force de me tenir avec John Constantine, forcément… Bon. On va essayer de la faire sourire, ne serait-ce qu’un demi-sourire, des fois…


 « Et toi, ô blonde au regard froid comme l’hiver, qu’est-ce qui te ferait plaisir? C’est Noël! C’est criminel de ne pas être heureux, festif! La magie de Noël, c’est contagieux. Dis-moi petite, comment tu t’appelles? Je vois. Tu voudrais m’aider, dis? On va trouver ensemble un cadeau à donner à ta gardienne. Avec mon enthousiasme et ton esprit en ébullition, je suis sûre qu’on va trouver quelque chose de giga cool! »
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 16/10/2016
Crédits : N.A.
Messages : 314
Batarangs : 12920
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t741-maggie-mxyzptlk-tu-feras-quoi-quand-je-donnerai-des-dents-aux-poules http://legendsofdc.creationforum.net/t692-les-aventures-de-la-plus-grande-farceuse-de-tous-les-temps http://legendsofdc.creationforum.net/t693-une-fois-c-est-une-fille-comprends-tu-mes-amis-et-mes-victimes http://legendsofdc.creationforum.net/t1176-arcs-narratifs-de-maggie-marzena
Ven 28 Déc - 0:37
Revenir en haut Aller en bas
La Maggie de NoëlMaggie Marzena & Calypso Makhaira

Nous nous retrouvions devant un des personnages des plus étranges de ce monde. Noël, comme toutes les autres fêtes populaires, libérait les plus grandes folies de ce monde. Sous prétexte des festivités, on se permettait de faire n’importe quoi. Je voulais bien croire qu’il était bon de temps en temps de se détendre et s’amuser un peu. Mais je crus toujours à une limite possible, où on pouvait s’amuser un rien, sans pour autant finir par causer le Chaos. Car pour moi, rien ne justifiait un comportement déréglé. Pourquoi disais-je tout cela ? Car la « mère Noël » devant nous, semblait prendre un malin plaisir à faire, n’importe quoi.

En plus de créer une complicité avec Indira, qui ne me rassurait pas, elle fit apparaître des choses venant de je ne savais où. Aucun trucage, aucun tour de passe-passe… Les choses venaient ainsi comme dans un rêve. La petite était ravie de ce qu’elle voyait, normal après ces dernières mésaventures, elle avait besoin de rêver. Malgré cela, c’était à moi que revenait le rôle de la femme sceptique, méfiante et protectrice. Car j’eu vu suffisamment d’horreur et de corruption que je pourrais en faire un potage pour nourrir le monde entier. Elle voulait savoir quoi faire pour me faire plaisir ? Elle n’allait pas tarder à le savoir.

"Vous pouvez déjà me dire qui vous êtes, et ce que vous êtes. Car ces cadeaux ne sont pas venu par tyrolienne ou drone je suppose."

Surtout après ma mésaventure sur Themyscera, j’avais appris à me montrer bien plus méfiante qu’avant. Ne mentionnons pas la paranoïa, car j’avais bien vu que peu de monde, méritait un semblant de crédibilité. Et l’Univers était rempli d’êtres aux dessins malsain, venant s’incruster dans des moments dit « joyeux » pour semer le chaos. Comme les Centaures venant se cacher dans les mariages pour enlever la future mariée et les vierges, les Eurynomes, qui eux bondissaient tels des lutins pour vous voler, etc. Si ce n’était un dieu belliqueux directement. Et encore, je n’emmurais que les exemples les plus gentils. Alors, si cette pseudo-mère Noël cherchait des ennuis, je la renverrais d’où elle venait.

Jetant un rapide regard autour de nous, je cherchais à déceler si oui ou non, d’autres individus louches pouvaient être le coup, mais je ne repérais rien de suspect. C’était déjà cela. Le problème restant, fut que je ne pouvais l’interroger comme je l’aimerais. Or de question de briser encore l’innocence d’Indira, qui avait déjà tant perdu et faire souffrir d’autres innocents. Tout ceci prit donc les allures d’une prise d’otages. Il faudra la jouer fine, comme un serpent. Mordre quand il le fallait, s’assurer de la victoire et repérer les points faibles. Après, je pourrais sans doute appeler Ciji à la rescousse, mais même pour cela, j’y voyais deux difficultés.

Premièrement, je voyais bien ce lieu symbolique de Noël, devenir un véritable champ de guerre, avec des victimes innocentes potentielles. Désolé, mais après notre première rencontre, je la voyais toujours tout détruire avec des robots géants puis des canons de savants fous. Et deuxièmement, j’ignorais si elle accepterait de venir m’aider. La dernière fois que nous nous sommes vues, et bien disons que nous ne nous sommes pas quittés en bon terme. Athéna l’avait un peu froissé, et n’ayant pas pris sa défense, ce qui à cette époque était normal, elle était partie en trombe. Donc, je sentais venir le sarcasme, les réprimandes pleuvoir pour tous nous noyer dans un véritable déluge. Et je n’avais pas besoin, mais pas du tout. Donc, je devrais me débrouiller seul, et voir si oui ou non, je pourrais contacter un de la League. Pour une fois que l’un d’eux me serait utile.

"Une chose est sûr, vous n’avez rien d’une charlatan ou une échapper de l’Asyle… Même si j’ai quelques doutes. Et ne me dite surtout pas que vous êtes une fée ou un esprit de Noël, sinon je frappe."

Fort heureusement, Indira n’écoutait plus, elle voulait profiter de ses nouveaux cadeaux. Et même si mon regard n’était plus braqué sur elle, je ne la perdais pas de vue. Pour revenir à cette inconnue, j’espérais entendre une réponse satisfaisante. Par-là, j’étais sérieuse en disant qu’elle n’avait pas intérêt à être un esprit de fin d’année. Car ce serait tellement… Mielleux !

"Oh merci merci !" Cria Indira en allant se jeter au coup de cette créature.

Je n’étais pas aider, vraiment.

©️ YOU_COMPLETE_MESS

__________

The heart of Justice is pure, his arm is frightened.


Music:
 

avatar
Guardien of Justice

Profil
Perso


Date d'inscription : 12/09/2017
Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr
Messages : 543
Batarangs : 7450
Age du joueur : 38
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
Mar 1 Jan - 9:00
Revenir en haut Aller en bas
La petite était contente. La grande n’était pas contente. Comme je l’ai toujours dit, on ne peut pas plaire à tout le monde. C’est un fait. Plus vous essayez, moins vous réussissez. Oh, techniquement, ce serait facile à faire. Je n’aurais qu’à manipuler la réalité pour ce faire. Mais où serait l’intérêt? Quand c’est trop facile, ça devient vite ennuyant. D’où le pourquoi oui j’ai ma bulle dimensionnelle, mon petit coin de perfection, mon petit paradis mais que je vis ici, dans une réalité des plus imparfaites mais ô combien intéressante. Captivante, même. Il y a tant à découvrir et à essayer que c’en est presque étourdissant. Mais bon. Nous nous écartons un peu du sujet, pas vrai? La grande pose des questions sans doute pour protéger la petite alors qu’en vérité, il n’y a aucun danger. Je ne blesse pas et je tue encore moins. Absolument hors de question.
 
Ce n’est pas mon genre et ce ne sera jamais mon genre. Je ne suis pas une super héroïne, ça je le conçois, mon amour des farces allant souvent contre la volonté des gens. Personne ne veut se prendre une tarte à la crème en pleine figure. C’est normal. Mais… C’est amusant! C’est drôle! Mais ça, ce n’est pas bien vu, voyez-vous. Ce qui en un sens est un tantinet ridicule mais je ne fais pas les règles, mon. Je les contourne pour continuer à m’amuser et répandre la joie autour de moi. Je suis globalement inoffensive, vous savez? John Constantine vous le confirmera. Il le sait parfaitement bien, lui, d’ailleurs. En même temps, il n’est pas là. Il ne peut donc pas prendre ma défense même si je le voulais. Je dois donc être ma propre avocate face à ces questions. Pas le choix. Certains ne semble vraiment pas s’imprégner de l’esprit du temps des fêtes, c’est triste.

 
 « Selon votre système de classification, je suis soit un diablotin, ce qui est très peu flatteur, soit un lutin. D’où mon habillement. Lutin, Noël, lutin du père Noël, tu saisis le concept? Sinon, je m’appelle Maggie. Maggie… M. Le reste est difficile à prononcer pour les humains. Bien que tu ne sois pas vraiment humaine toi non plus.  Et ces cadeaux sont conjurés grâce à une magie étrangère à cette dimension. »
 
Je n’ai pas de problème à supporter le poids de la petite qui s’est jetée à mon cou. Je n’ai pas l’air solide ou très forte mais il m’arrive à loisir de tricher vos lois concernant la physique et c’est donc comme si l’enfant ne pesait pas plus lourd qu’une plume. Franchement, j'ose espérer que sa gardienne va finir par comprendre que je ne suis pas ici pour causer des ennuis. J’en doute. Certaines personnes sont naturellement bouchées. Mais en même temps, que voulez-vous que je fasse d’autre? L’hypnotiser? Ce serait de très mauvais goût. En tout cas cette petite me plait. Un vrai moulin à parole. Beaucoup plus sympathique que la grande. Elle suit la discussion, forcément, elle est à côté de nous. Et les enfants ont souvent un tas de questions. Ce n’est pas un mal en soi. La curiosité est quelque chose de parfaitement normal. Et de très sain, aussi.
 
Et donc, si j’ai répondu à la grande, je réponds à la petite. Patiemment. Gentiment. Ce sont des questions « de base ». Si j’ai des parents, des frères, des sœurs, un animal de compagnie. Ce que je fais comme travail, où j’habite. Les questions qu’un enfant pose quand il rencontre quelqu’un de nouveau. Souvent ils veulent comparer avec ce que leurs parents font ou ce qu’ils connaissent. N’ayant pas de raison pour être désagréable, je réponds avec honnêteté. J’ai une mère et un père, les deux sont en vie. Je n’ai ni frère, ni sœur, ni animal de compagnie. Je n’ai pas vraiment de travail. Aventurière, peut-être. J’habite très, très, très, très loin d’ici. Je doute qu’elle comprendrait si je lui disais que je viens de la Cinquième Dimension. Je ne suis même pas certaine que sa gardienne comprendrait. Personnellement, je préfèrerais et de loin continuer de faire apparaitre des choses pour amuser la petite. Je n’aime pas me sentir jugé pour un rien…
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 16/10/2016
Crédits : N.A.
Messages : 314
Batarangs : 12920
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t741-maggie-mxyzptlk-tu-feras-quoi-quand-je-donnerai-des-dents-aux-poules http://legendsofdc.creationforum.net/t692-les-aventures-de-la-plus-grande-farceuse-de-tous-les-temps http://legendsofdc.creationforum.net/t693-une-fois-c-est-une-fille-comprends-tu-mes-amis-et-mes-victimes http://legendsofdc.creationforum.net/t1176-arcs-narratifs-de-maggie-marzena
Mar 1 Jan - 18:51
Revenir en haut Aller en bas
La Maggie de NoëlMaggie Marzena & Calypso Makhaira

Un lutin serait donc plus approprié pour désigner cette chose dans le contexte. Même si on me parlait plus souvent de lutin mâle fabriquant des jouets. Que de Lutine les faisant apparaître d’un claquement de doigts. Mais je tenterais plus à penser au lutin farceur. Ce genre de bestiole qui bien sûr, disait « Mais je suis gentil et repends l’amour autour de moi ! » Réplique standard de l’être voulant amadouer son prochain pour commettre ses méfaits. L’ennui fut que je ne voulais pas briser les rêves d’enfant d’Indira, ou voir une foule se lever ici, car je ne suivais pas l’esprit de Noël. Pourtant, c’était mon rôle de jouer les protectrices. Car si un piège il y avait, on viendrait se plaindre du fait que je n’aurais rien fait pour sauver qui que ce soit. Les gens, qu’ils pouvaient être compliqués. Et surtout exaspérant.

"Et donc, je suppose que vous venez du pôle nord alors. Et qui sont vos parents, et que font-ils dans la vie ?"

Grâce aux questions innocentes d’Indira, je parvenais à avoir aussi quelques informations sur elle. Après, allez savoir si elle disait la vérité ou non. Mais si c’était un esprit manipulateur, elle aimerait bien cette Maggie, jouer sur les mots et ne mentira donc pas. N’oublions pas non plus que je fuse détective par le passé. Et si j’eus délaissé un temps mon ancien poste, ce n’était pas à cause de mes compétences. Car ces dernières étaient toujours aussi efficaces. Je finissais même par arriver à sentir si oui ou non, on me mentait par plusieurs signes. Et être magique ou non, quand on mentait, il existait toujours un signe qui trahissait. Cela pouvait se voir par le regard, le son de la voix, la gestuelle, les silences mêmes… Bref une belle et longue liste qui me fut utile plus d’une fois. Et pour revenir à Maggie, pour le moment je ne « ressentais » rien.

Après, si je perçais à jour cette créature, que ferais-je ? Sans doute que je devrais la mettre hors d’état de nuire. Croyez-moi, si je pouvais user d’un stratagème pour éviter de choquer tout le monde et bien… Eh bien, je m’en ficherais un peu, je m’assurerais surtout de minimiser les blesser et éviter les morts. Ce qui n’était déjà pas mal. Ce n’était pas ma faute après tout, si une potentielle créature du chaos venait troubler les fêtes, et encore moins si les humains étaient si crétins, pour vouloir qu’on épargne tous ceux déguisé en père noël. Tu m’étonnes après que des tueurs en séries se déguisassent en ce bonhomme rouge. À la longue, cette alcoolique bourrée aux gâteaux, gagnera une image bien sombre, devenant le monstre à éviter comme un Ogre. Bienvenu au Club mon gros.

D’ailleurs, ceci me rappela bien entendu une anecdote. Encore une cible pour Athéna. Ceci devait remonter vers le XVIIIe, dans les alentours de la fameuse révolution française. La cible à éliminer s’était réfugiée à la frontière de la France et de l’Italie, où il avait fondé une secte. Un pseudo-mouvement mélangeant, philosophie, spiritualité et plaisirs charnels. Le gourou en réalité, usé l’image de la déesse pour son mouvement, ce qui ne fit point plaisir à cette dernière. Toutefois, cet homme fut très apprécié par les gens du coin, et cela choqua plus d’un alors, quand je devais le faire passer par le fils de mon épée. Non, ne me jugez pas. Car chez eux, c’était la pire des dépravations, le gourou se donnait l’image d’un saint œuvrant pour le bien de tous, mais alimentait en fait ses fantasmes les plus abjects. Et ne me dites pas que le meurtre vous répugne, car je connaissais bien le cœur de l’Homme qui glorifiait, souvent en cachette, le mal.

Le lien à notre histoire, était que si je devais aller à l’encontre de la mentalité de tous ces gens, alors soit. Car moi, je voyais bien plus loin que le bonheur de chacun, je voyais l’Ordre, la Paix, la Sécurité. S’il fallait passer par le traumatisme pour avoir la vie sauve, alors très bien. Moi-même j’ai dû affronter la mort, traverser des guerres et des océans de sang, dont les poissons furent remplacés par des morceaux de cadavres. J’ai vue des familles se brisées, des villes tombées… C’était très dur je l’accorde, mais à chaque fois, j’en sortais plus forte. Car je voyais le plus important, Survivre.

©️ YOU_COMPLETE_MESS

__________

The heart of Justice is pure, his arm is frightened.


Music:
 

avatar
Guardien of Justice

Profil
Perso


Date d'inscription : 12/09/2017
Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr
Messages : 543
Batarangs : 7450
Age du joueur : 38
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
Jeu 3 Jan - 8:56
Revenir en haut Aller en bas
Mais ce n’est pas possible d’être aussi méfiante! Bon Maggie, on va sortir l’artillerie lourde. Mieux. L’artillerie très lourde! Elle veut continuer de me percevoir comme une menace? Soit. Est-ce que je t’en pose, moi, des questions, espèce de pseudo détective? Je vais y aller à coups de génériques de séries télés, tu vas voir comment je vais te répondre! Tu sais que tu commences vraiment à casser l’ambiance avec tes questions, que je demande à la grande, toute souriante, le genre de sourire qu’on trouve sur le visage de quelqu’un qui s’en va jouer le dernier coup d’une longue partie d’échec. Hey petite, que je rajoute, ça t’arrive de regarder la télé, des fois? Elle me dit oui. Tu aimerais que je réponde à ta gardienne avec sons, lumières et effets spéciaux? Évidemment qu’une gamine va dire oui. Parfait, que je conclus. On va arranger ça.
 
Évidemment, une foule de curieux assiste à l’échange, plusieurs critiquant ouvertement et à voix haute l’attitude suspicieuse et désagréable de la grande. C’est Noël, la demoiselle donne des cadeaux, elle n’a fait de mal à personne. D’un claquement de doigts, je change de tenue. Me voilà habillée exactement comme le personnage d’une de mes séries préférées, Star Butterfly. Et ceux dans l’assistance qui saisissent la référence ne se gênent pas pour applaudir. Levant ma baguette magique comme un micro, j’entonne les premières notes du générique d’ouverture  et c’est comme se retrouver en concert. Pourquoi faire simple? Mais ce que doit retenir la grande, c’est ceci : It's gonna get a little weird, gonna get a little wild! I ain't from round here, I'm from another dimension! Si on synthétise: je ne viens pas d’ici, je viens d’une autre dimension. Simple à comprendre.
 
Mais je n’ai pas fini. Oh que non. Parce que je suis Maggie M., la plus grande farceuse de l’univers et que quand on veut jouer au plus malin avec moi, je ne me gêne pas pour répondre sur le même ton. Je fais une courte révérence, reprend mon apparence Noël et je demande au public si certains se souviennent d’une série apparue autour de 1966 puis à nouveau reprise en 1989. La première date pour le Québec, la seconde pour la distribution en France. Étonnamment, car nous sommes quand même aux États-Unis, dans un pays anglophone et non pas francophone, il y a quelques touristes qui disent oui. Il y a en a même un qui crie « Minifée »! Sauf que je le corrige en disant que ce qui va suivre parle d’une autre jeune femme toute aussi sympathique. Et on y va avec le générique de cette série, modifié pour l’occasion. Maggie M., pas Minifée!

 
 « ♪On m'appelle Maggie M.,
Je suis une petite sorcière!
Je me téléporte, c’est clair,
Ca va plus vite qu'en chemin de fer! ♪
 
♪Elle arrive tout droit du beau pays magique
Son père en est le roi
Et c'est là que ça se complique♪
 
♪Maggie M.! Maggie M.! ♪
 
♪Son père est en colère
Quand elle est sur la terre
Il voudrait qu'elle revienne
Sa petite magicienne♪
 
♪Maggie M.! Maggie M.! ♪
Nous on voudrait bien la garder! ♪
 
♪Son père est la folie, sa mère est la logique,
Quand ces deux-là se disputent ça donne un truc bien comique! ♪
 
♪Maggie M.! Maggie M.! ♪
 
♪Depuis qu'on la connaît,
On ne s'ennuie jamais!
Avouez qu'c'est pratique
D'avoir une amie magique! ♪
 
♪Maggie M.! Maggie M.!
C'est chic d'avoir une amie fée! ♪
 
♪Maggie M., Maggie M.?
Me voilà! ♪ »

 
Des applaudissements, bien sûr, quoi d’autre. Ma prestation terminée, je me penche vers la petite et je lui demande son aide pour convaincre une fois pour toute sa gardienne. Ce qu’elle va dire, je vais le faire apparaitre. La petite dit : il faudrait une… Mais elle est interrompue par un enfant mal élevé qui lance une boule de neige sur la gardienne en criant « GROSSE DINDE! » Le problème c’est qu’il vise si mal qu’il manque son coup et je me prends le projectile, ce qui inévitablement trouble ma concentration et comme toute bonne manifestation d’énergie chaotique, ça comprend ce que ça veut comprendre… Donc grosse dinde. Oh non… Vous vous souvenez, dans SOS fantôme du gros bonhomme en guimauves? Bon bah imaginez maintenant une dinde du réveillon, géante, qui glousse comme le vrai animal et qui commence à tourner en rond.
 
Non, vous ne m’avez pas mal compris. Il y a une dinde rôtie de Noël géante en plein Rockfeller Center qui tourne en rond en gloussant. Fort heureusement, pas de dégâts matériels, de blessés ou de mort mais si elle continue sur sa trajectoire actuelle, elle va finir sur la patinoire et quand ce truc va tomber… Ça va faire tout un boum. Je pointe un doigt accusateur sur la grande en lui disant que c’est de sa faute, qui si elle arrêtait de se prendre pour l’inquisition, les gens ne se sentiraient pas obligés de prouver leur bonne foi et que c’est à elle de réparer ce bordel, que je refuse catégoriquement d’aider tant qu’elle ne m’aura pas fait d’excuse. Caprice? Non. Hypocrisie? Non plus. J’en ai juste marre de me faire juger par des gens qui n’en n’ont un, pas l’autorité et deux, bien plus de squelettes dans leur propre placard que moi. Parano comme ça, c’est clair qu’elle a quelque chose à se reprocher!
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 16/10/2016
Crédits : N.A.
Messages : 314
Batarangs : 12920
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t741-maggie-mxyzptlk-tu-feras-quoi-quand-je-donnerai-des-dents-aux-poules http://legendsofdc.creationforum.net/t692-les-aventures-de-la-plus-grande-farceuse-de-tous-les-temps http://legendsofdc.creationforum.net/t693-une-fois-c-est-une-fille-comprends-tu-mes-amis-et-mes-victimes http://legendsofdc.creationforum.net/t1176-arcs-narratifs-de-maggie-marzena
Jeu 3 Jan - 14:37
Revenir en haut Aller en bas
La Maggie de NoëlMaggie Marzena & Calypso Makhaira

Mais, qu’est-ce que les gens pouvaient être abrutis ! C’était affligeant ! Quelques feux d’artifice, un chant des plus mauvais… Et le tour était joué. Comme une sirène, elle avait su charmer tout ce petit monde. Tiens, elle pourrait faire vendre de la bouse de centaure pour de la mousse au chocolat, parfumé à l’ambroisie et au miel, elle arriverait sans doute à la faire vendre. Noël, fête joyeuse de l’amour et Cie. Fête débile oui. Excusez mon expression, mais quand vous voyez ce que je voyais, il y avait de quoi avoir peur. De toute façon, je n’étais pas plus étonnée que cela. Les humains n’étaient pas connus pour leur sagesse et leur intelligence. Depuis mon arrivée, je constatais leur médiocrité jour après jour. Et les gens bien étaient rare, même, finissaient par se faire dévorer par les autres abruties.

Et voilà qu’à cause de leur stupidité, une dinde trop cuite géante volait au-dessus de nos têtes. Et à qui on demandait de tout réparer ? Ce n’était pas parce que je demeurais comme une statue de pierre froide, que je n’éprouvais aucune émotion. Là, j’avais une envie de folle d’arracher des têtes, de botter des fesses, de réduire tout l’endroit en cendres ! Mais, n’étant pas une sauvagesse, je retenais mes coups, me contentant juste de grogner.

"Et comment comptez-vous que je m’y prenne ? N’est-ce pas vous la fée de Noël aux grands pouvoirs." Disais-je sur un ton, dont je me permis d’être railleuse, mais pas trop.

Superman accourait toujours pour dire oui comme un candide à tout ça. Et bien que les intentions de son cœur soient louables, je ne comprenais pas pourquoi il fallait devenir le bouc émissaire quand les choses tournaient mal, et acquiescer comme si c’était chose normale. Nous avions déjà la bonté de venir sauver leur vie, et la seule récompense que j’eus, fus celle d’être traité de monstre, d’être rejeté, etc. Contrairement à l’Alien venant de Krypton, je n’eus jamais droit à une émission de télé, ni même de statue, de chanson et j’en passe. Non, je gardais toujours le manteau de la peur. J’étais la bête qui rôdait dans l’obscurité depuis toujours. Celle qu’on redoutait comme une Erinyes. Et très honnêtement, je m’en accommodais parfaitement. Car les louanges et les honneurs, ce n’était pas à moi qu’ils devaient revenir, mais aux dieux. Enfin plus à Athéna, même si aujourd’hui, c’était un peu compliqué.

En attendant, j’avais une volaille à découper. Il était clair que Maggie avait découvert ma véritable nature, comme moi, je voyais clairement la sienne. Essayons donc de jouer un peu le jeu pour voir où cela nous mènerait. Prenant un couteau, je coupais le câblage qui retenait un décor de Noël. Faisant mime d’utiliser la force de pousser, je pouvais user de mon agilité sans crainte pour rebondir sur quelques toits et rebord pour atterrir sur la dinde géante. Ici, au moins, je demeurais cachée, à l’abri des regards. Alors, grâce à la puissance de mes poings, je frappais de toutes mes forces la carcasse. Cette dernière ne se défendait pas, si ce n’était qu’elle s’agitait comme un taureau mécanique. Mais ceci ne me posa aucun problème.

Ainsi, je frappais, et refrappais encore. On pouvait entendre les os craquaient sous l’impact, et des morceaux de viande qui se détachaient pour s’en voler dans les airs et retomber. Au final, je l’achevais en l’ouvrant en deux. La chose se mit à frémir et devint totalement incontrôlable. Le souci du moment fut d’éviter qu’elle n’écrase qui que ce soit. Alors, avec la puissance cette fois-ci de mes pieds, je tapais tantôt sur sa gauche, tantôt sur sa droite pour la diriger dans sa chute. Il n’y avait que quelques secondes pour prendre une décision, mais je la prise assez vite. La dinde s’écrasa au-dessus du sapin, s’empalant littéralement pour se laisser glisser tout le long, recouvrant l’arbre de son jus.

Quant à moi, je me laissais glisser par derrière, évitant de croiser qui que ce soit. Ainsi, je n’aurais qu’à me monter désorienter. Vu comment les gens étaient bêtes, ils croiraient n’importe quoi. Encore un coup de pouce magique, le jeu de la chance et j’en passe. Des fois c’était trop facile. Mais bon, nous n’allions pas nous en plaindre tout de même. Du moins pas trop.


©️ YOU_COMPLETE_MESS

__________

The heart of Justice is pure, his arm is frightened.


Music:
 

avatar
Guardien of Justice

Profil
Perso


Date d'inscription : 12/09/2017
Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr
Messages : 543
Batarangs : 7450
Age du joueur : 38
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
Sam 5 Jan - 8:51
Revenir en haut Aller en bas
Je lui dis que j’ai juste à claquer des doigts pour régler le problème ou je la laisse se défouler? Je la laisse se défouler, elle sera peut-être un peu plus agréable après. Peut-être prenant ici toute son importance car j’avais de gros doutes sur le fait que cette personne puisse être agréable. On dirait qu’il y en a qui sont perpétuellement grognons et elle… Elle méritait une médaille d’or dans le domaine. J’ai rarement vu plus désagréable. Et encore, c’est peu dire. Elle est vraiment des plus ronchonne. Qu’est-ce qu’elle a, elle a manqué de câlins quand elle était petite et elle se venge sur le monde? Allez savoir. Je vais la regarder faire ses acrobaties et penser qu’elle sauve la situation en mangeant du maïs soufflé. La petite semblant plus intéressée par ma « collation » que par une situation potentiellement mortelle, je lui en offre.
 
Nous mangeons en la regardant faire. Clairement qu’elle est plus qu’une simple humaine. Sans doute pourrais-je lui chanter quelque chose d’encourageant (sachez que j’ai une très belle voix, j’ai les papiers pour le prouver) mais elle serait capable de trouver à râler la bougresse.  Aucun être humain normal que j’ai pu observer jusqu’à maintenant n’a ce courage et pour briser si facilement des os et triompher d’une dinde géante et hors de contrôle, il faut une force hors du commun. Je dois dire que la « finale » est quand même intéressante, cet empalement dramatique sur le sapin mais en vérité, ce n’est pas trop mon truc. Comme elle finit de faire la finaude, je claque des doigts. Les morceaux de dinde, le jus, la grande carcasse, tout disparait comme si rien ne s’était jamais passé et à entendre les gens parler… Il ne s’est rien passé. Elle s’en souvient. Je m’en souviens. La petite…
 
À la grande de me dire si elle veut qu’elle s’en souvienne. Je ne voudrais pas traumatiser quelqu’un. Oh elle a l’air d’avoir trouvé ça follement amusant. Curieux, en général les enfants sont du genre à avoir peur facilement. Mais bon. Peut-être qu’elle est habituée à vivre avec miss baboune en personne. Et si vous ne connaissez pas, faire la baboune est une expression du Québec qui veut dire… Bouder. Vous voilà davantage instruits, maintenant. Et elle pourra bien être en colère après moi tant qu’il lui plaira, je ne suis que partiellement responsable de la situation. Personne ne semble vouloir tenir le petit teigneux lanceur de boule de neige comme accessoire à ce léger problème d’ordre chaotique. Il faudrait que quelqu’un se souvienne de ce qui s’est passé, mais comme je viens d’annuler, en un sens, la dernière séquence d’événements…

 
« Pas mal, pas mal du tout. Tu es douée. Et pour répondre à ta question, je ne m’attendais à rien de ta part. Ce que je fais, je peux le défaire, accidentel ou non. Ceci dit, ça valait le spectacle de te regarder faire. Question : tu veux que la petite se souvienne de ce qui vient de se passer ou pas? Tous les autres ont oublié. Comme si rien ne s’était produit. Ce qui est un peu le cas, en fait. J’ai défait ce que j’ai fait. »
 
Tenter de bâtir des ponts plutôt que d’en détruire. J’essaie de tendre la proverbiale branche d’olivier à cette frustrée de la vie. Je ne suis pas méchante. Je ne l’ai jamais été. Je ne le serai jamais. Et je sais qu’on ne doit jamais dire jamais mais… Je sais de quoi je suis capable. Depuis le temps que j’existe… Le fait est que je ne cherche pas volontairement les ennuis. Ah ça non. Au contraire. Je l’ai dit et redis. Je suis une farceuse. Pas de façon vile et mauvaise. J’aime rire. J’aime faire rire. Faire sourire. J’ose espérer que cette femme qui n’est pas vraiment une femme est capable de le percevoir. Les gens « de son espèce » ont en général un sixième sens pour ces choses-là. Espérons juste que le sien n’est pas hors service, ce serait un minimum problématique si tel était le cas. Il ne faudrait pas qu’elle se fasse de fausses idées à mon sujet, quand même.
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 16/10/2016
Crédits : N.A.
Messages : 314
Batarangs : 12920
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t741-maggie-mxyzptlk-tu-feras-quoi-quand-je-donnerai-des-dents-aux-poules http://legendsofdc.creationforum.net/t692-les-aventures-de-la-plus-grande-farceuse-de-tous-les-temps http://legendsofdc.creationforum.net/t693-une-fois-c-est-une-fille-comprends-tu-mes-amis-et-mes-victimes http://legendsofdc.creationforum.net/t1176-arcs-narratifs-de-maggie-marzena
Sam 5 Jan - 13:14
Revenir en haut Aller en bas
La Maggie de NoëlMaggie Marzena & Calypso Makhaira

Effectivement, tout le monde semblait avoir perdu la mémoire. Il fallait dire qu’il n’y avait nullement besoin d’intervention magique pour arriver au même résultat. L’attention et la mémoire de l’humain étaient si fragiles. Ils pouvaient tout oublier la minute suivante, surtout en ce siècle, avec leur portable, PC et j’en passe. Un tweet des plus banal pouvait prendre bien plus d’importance qu’une guerre, qu’un meurtre, etc. Ils pouvaient même oublier le danger voisin à cause de ces absurdités. Mais bon, je n’étais pas là pour me battre contre la technologie, ce serait inutile. Ce serait surtout contre la stupidité humaine qu’il faudrait agir, mais là, ce serait une perte de temps et d’énergie, et malgré tous mes pouvoirs, je n’étais pas sûr de le remporter de toute façon. Oh ! Et bien entendu, les fêtes n’arrangeaient rien. Avec ces jolies couleurs, ces boissons, etc. Tout ceci rendait bien plus stupides les gens. Pour revenir à notre sujet initial, je regardais à peine Indira, ne voulant pas perdre de vue la Maggie de Noël.

"Inutile, elle a vue bien pire."

N’oublions pas à ce sujet, la rencontre entre l’enfant et moi-même. La pauvre petite si jeune, avait déjà connu le cauchemar suprême. Son village fut pratiquement détruit, son père l’avait quitté depuis longtemps, sa mère morte. Et tous les habitants, elle y comprit, se sont retrouver prisonniers d’un camp militaire chinois tenu par un petit méta-humain. Alors, voir une dinde volante géante tomber sur un sapin, ne pouvait que la faire rire en comparaison à toutes épreuves qu’elle avait connu. Et je n’étais même pas convaincu que je pourrais la protégée aussi des futures horreurs. Ne serait-elle pas mieux avec une famille humaine comme elle pour l’élever avec l’amour dont j’en étais dépourvue ? Même si cette dernière pouvait plus facilement mourir, et refaire vivre le cauchemar à l’enfant, contrairement à moi qui savais me défendre et protégé les autres. Enfin bon, heureusement qu’il y avait Nicholas qui était l’humain veillant à son équilibre.

"Je me doutais bien que tu pouvais annuler ce que tu faisais, c’était logique. Mais, je sentais aussi que tu cherchais un peu à me tester. Pourquoi je l’ignore, mais j’ai bien voulu jouer le jeu afin de voir ce que tu préparais en réalité."

On pouvait dire que j’avais adopté la voie de la diplomatie. Sinon, je serais directement rentrée dans le tas pour la secouer et avoir quelques révélations grâce à la violence. Qu’est-ce qu’il ne fallait pas faire pour entendre les autres râler ! Oh et puis après tout, peut-être, pouvais-je éteindre quelques secondes ma paranoïa. Je ne voulais pas finir comme Batman, cet homme qui m’énervait et qui, croyant se déguiser comme au carnaval, incarnait réellement la peur. J’avais du mal à le prendre au sérieux, mais je respectais tout de même son travail. Je le laissais faire, et lui, avait intérêt à ne pas me chercher. Mais, n’allez pas imaginer que j’allais finalement faire la fête et sourire pour autant. Maggie ne fut accordée que d’un bénéfice du doute. Je voulais bien apporter un minimum de foi dans ses paroles, cependant, au moindre faux pas, je redeviendrais comme avant.

"Sinon, je veux bien accorder du crédit à ce que tu me raconte. Tu me semble plus raisonnable qu’un Harley Quinn. Et donc, tu ne viendrais ici que juste pour rependre du bonheur autour de toi c’est ça ?"

Comprenez tout de même que je gardais quelques réserves, car la plupart des êtres surpuissants que je rencontrais, agissaient surtout dans leur propre intérêt. Qu’il soit dieu ou méta-humain. Tenez, je vous ais parler de Superman dont j’admirais la bonté dans son cœur. Pourtant, j’avais quelques fois des doutes. En effet, je me questionnais sur le fait, si en réalité, le fils de Krypton ne chercherait pas justement la reconnaissance et la gloire. Si se faire aduler n’était pas sa drogue. Personnellement, je me sentirais mal à l’aise, même honteuse.

"Calypso, tu n’as pas à avoir peur, elle est gentille la madame Noël. C’est une bonne fée qui exauce les vœux des gens sympathiques."

Ma brave petite Indira, j’ignorais si cela était de la naïveté, ou l’espoir de voir ton rêve cacher se réaliser. D’ailleurs, je fus étonnée de voir que tu n’as pas en profiter depuis le temps, de demander à cette fée, ce que tu désirais le plus au monde. Sans doute avais-tu peur, peur peut-être de me voir vexer, de sentir que tu préférais être avec quelqu’un d’autre de plus proche que moi. Ce qui ne sera pas le cas. Ou bien, peur que ces retrouvailles ne se passent pas comme tu l’aurais souhaitée. Que la vérité n’est rien à voir avec, un conte de Noël…

Quoi qu’il en soit, saches que je serais toujours là, à tes côtés, et te soutiendrais. Et d’ailleurs, je pris les devants mêmes.

"Maggie, si jamais je te demande quelque chose, devrais-je donner en retour ?"


©️ YOU_COMPLETE_MESS

__________

The heart of Justice is pure, his arm is frightened.


Music:
 

avatar
Guardien of Justice

Profil
Perso


Date d'inscription : 12/09/2017
Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr
Messages : 543
Batarangs : 7450
Age du joueur : 38
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
Dim 6 Jan - 9:59
Revenir en haut Aller en bas
Non pourquoi? Ce serait stupide. Donner est une chose merveilleuse. Le faire avec une intention cachée est odieux. Enfin. Si c’est une mauvaise intention. Je suis une farceuse dans l’âme, oui, mais je ne suis pas méchante. Je ne blesse pas. Je ne tue pas. Bon, un nez meurtri par l’inénarrable coup du râteau, je ne dis pas mais jamais guère plus. C’est drôle à dire mais je suis quelqu’un de simple. »
 
Avec des pouvoirs comme les miens, je pourrais me déclarer déesse suprême de cette planète. Je pourrais plier la réalité, leur réalité, à mes désirs. Je pourrais faire ce que je veux, quand je veux, retirer à tous les super leurs pouvoirs et en faire les miens. Manipuler la réalité impose très peu de limites. Mais en même temps, pourquoi voudrais-je faire une telle chose? Je vous pose la question car je ne comprends pas cette obsession pour le contrôle. Admettons que je prenne contrôle de la Terre. Je fais quoi avec, au juste? Parce qu’après, il y a la lune, mercure, mars, le système solaire au grand complet. La voie lactée. Cette galaxie, cet univers… Ça commence à faire beaucoup de choses à gérer, à contrôler et ce pour très peu de gains. Autant dire que ça ne m’intéresse pas le moins du monde. Même mon père, qui est complètement fou, s’en fiche.
 
Ah si, si. Ce que j’ai dit dans la chanson était parfaitement vrai. Mon père est fou. Ma mère, des deux, est de loin la plus saine d’esprit. Ils sont tellement différents que c’en est… Presque surréaliste. On s’y fait, à force, naturellement. Mais c’est particulier. En même temps, particulier, c’est la marque de fabrique de la Cinquième Dimension! Enfin bref. Non. Rien à craindre. Si je donne, je donne. Je n’attends rien en retour. L’acte en soi me procure tout ce dont j’ai besoin. Et puis soyons sérieux, je ne fais pas ça pour avoir de la publicité non plus. Depuis le temps que je suis ici, sur cette planète, à peu près personne ne me connait et ça me va. Oh sur ce forum de farceurs, je suis bien connue, oui, mais ça ne va pas vraiment plus loin que ça. Surtout que bon, les gens ont tendance à oublier ce qui sort de l’ordinaire, l’enterrant sur des choses plus rationnelles.
 
Ces gens qui ont reçu un cadeau, moins d’un pourcent vont se souvenir que je l’ai fait apparaitre de nulle part. Leur esprit va trouver une façon d’associer mon cadeau à un concours, n’importe quoi pour refuser d’accepter la vérité. Ça les regarde. Je ne leur en veux pas. Nous faisons tous des choix face à ce que nous voulons croire, ce que nous désirons nous rappeler. Chose certaine, je suis soulagée de constater que la grande semble s’être calmée avec son attitude inquisitrice et la petite se prononce en ma faveur à nouveau, ce qui semble davantage la… Rassurer? Allez savoir. Brave petite. Elle a plus de flair que sa gardienne en tout cas. Certaines personnes, ceux qui veulent croire en leurs rêves et dans les rêves en général, semblent plus réceptifs à la Cinquième Dimension. Je dis plus réceptif, je veux dire qu’ils sont plus enclins à croire que nous sommes gentils.
 
Je ne dirais pas inoffensifs, ce serait pousser la note mais définitivement, comme nous remettons toujours tout en place en plus d’effacer les mémoires, votre dimension, c’est comme jouer aux Sims… Si, si! Enfin bon. Les gens autour de nous commencent à s’impatienter et passent des commentaires désobligeants à l’encontre de la grande. Si tu ne crois pas à la magie de Noël, laisse ceux qui veulent en profiter passer! Ce n’est pas très agréable à entendre mais c’est au moins partiellement vrai. Personnellement je n’ai pas envie que les choses dégénèrent en dispute. Allons donc. C’est Noël! Pas de chicane dans ma cabane, pas de cochons dans mon salon, comme disent certains Québécois. Tentons de calmer le jeu et éloignons-nous un peu. Je connais un remède miracle face à la mauvaise humeur que peut causer le froid : un bon chocolat chaud!

 
 « Allons, allons, pas de dispute! Dis donc petite, ça te dirait un bon chocolat chaud avec plein de guimauves dedans? Un petit coin tranquille pour le déguster et pour discuter, ce sera déjà mieux que d’être à la vue de tous. Et toi la grande, tu es partante ou tu es plus café, quelque chose de plus amer et de moins sucré? Quoi, je ne lis pas dans les pensées, il faut bien que je pose la question. Pas le choix, en fait! »
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 16/10/2016
Crédits : N.A.
Messages : 314
Batarangs : 12920
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t741-maggie-mxyzptlk-tu-feras-quoi-quand-je-donnerai-des-dents-aux-poules http://legendsofdc.creationforum.net/t692-les-aventures-de-la-plus-grande-farceuse-de-tous-les-temps http://legendsofdc.creationforum.net/t693-une-fois-c-est-une-fille-comprends-tu-mes-amis-et-mes-victimes http://legendsofdc.creationforum.net/t1176-arcs-narratifs-de-maggie-marzena
Dim 6 Jan - 17:31
Revenir en haut Aller en bas
La Maggie de NoëlMaggie Marzena & Calypso Makhaira

Pouvais-je vraiment lui accorder le bénéfice du doute ? Bien que je tentasse de chasser certains doutes en moi, une partie de ma conscience me criait de faire attention. D’ailleurs, je n’avais que sa parole qui me certifiait de sa bonne foi. Mais bon, si je ne faisais rien, nous n’avancerions pas dans cette histoire. Et même si elle cachait bien des intentions malhonnêtes, je la prendrais au mot en me disant qu’elle n’exigeait rien en retour. Un point que j’eus du mal à croire. Car depuis mes siècles d’existence, toujours, j’ai vu la cupidité remportée sur l’altruisme. Même quand on disait agir de façon désintéressée, il y avait toujours quelque chose derrière. Alors, sur ce point, je préférais rester prudente.

"Très bien, allons donc boire quelque chose de chaud. Nous en discuterons par la suite."

Nous installant à un café, je pris le temps de m’annoncer. Avant, je voulais m’assurer que la petite ne manquait de rien. Elle avait bien voulu un chocolat chaud, mais resta à la même table que nous. Quel dommage que cette Maggie ne puisse lire dans les pensées. Bien que je sois de nature franc, direct, ne faisant de détour dans mes demandes, j’aurais préféré éviter aborder le sujet devant Indira. Croyez-le ou non, mais son contact me fit bien comprendre l’importance de la sensibilité d’autrui. Ma transformation et tous ces morts et cette destruction m’avaient sans doute privé de ce qu’on appelait « l’humanité », mais il fallait croire que le regard d’un enfant pouvait tout réparer. Ou détruire, dans ce cas-ci, je ne serais pour l’heure me prononcer.

D’ailleurs, je pensais avoir justement une idée pour faciliter les choses. M’adressant à Maggie, je pensais pouvoir lui faire une première requête.

"Peux-tu créer une zone de jeu pour distraire les enfants dans un premier temps ?"

Si on pouvait distraire Indira, tout en me permettant de garder un œil sur elle, ceci m’arrangerait énormément. Et si d’autres gamins pouvaient en profiter, alors tant mieux non ? Durant mon long service à la déesse Athéna, mais victimes furent aussi bien des hommes que des femmes. Des adolescents que des vieillards. Mais jamais d’enfants. Je n’avais jamais prêté attention à ce détail, mais avec du recul, je me demandais si au final, il n’y aurait pas une raison ? Des gosses furent aussi punis par les dieux, mais rares furent-ils. Et si je devais en punir un, l’aurais-je fait finalement ? Toutes ces questions et ces raisonnements m’épuisaient. Ces derniers changements dans ma vie, m’ont pas mal perturbé.

Déjà que je n’arrivais pas à me remémorer mon passé avant Gorgonia, je continuais à découvrir une nouvelle vie. J’ignorais si c’était lié à ces soi-disant fêtes, mais c’était comme si au final, une ancienne vie refaisait surface. Je redécouvrais peu à peu, des choses dont les mortels m’avaient déjà parlé depuis toujours. Et pourtant, j’eus comme le sentiment de les avoirs toujours connus. Je sais, c’était incompréhensible, moi-même, j’avais du mal à suivre, car décrire ce sentiment, cette sensation, était aussi compliqué que décrire en détails l’origine des dieux. Et justement, la demande que je me prêtais à faire à cette fée venant de je ne savais où, illustrait parfaitement ce changement des plus curieux.

Peut-être fallait-il croire au final, que le monstre au cœur de pierre que je fusse, n’était pas aussi froide que les statues qu’elle laissait derrière elle. Que malgré ce pseudo sadisme qu’on me prêtait, un organe bien chaud se cachait au fond. Et là aussi j’aurais du mal à vous dire si je considérais la chose comme bonne ou mauvaise. En même temps… Avec toutes ces dernières révélations que je venais d’avoir, il y avait de quoi être perturber. Et depuis des mois, si ce n’était des années, je cherchais une voie, nouvelle ou non pour avancer. Mais depuis toujours, je ne faisais que m’égarer.

©️ YOU_COMPLETE_MESS

__________

The heart of Justice is pure, his arm is frightened.


Music:
 

avatar
Guardien of Justice

Profil
Perso


Date d'inscription : 12/09/2017
Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr
Messages : 543
Batarangs : 7450
Age du joueur : 38
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
Mar 8 Jan - 9:54
Revenir en haut Aller en bas
Nous prenons place dans un petit café non loin. L'ambiance est festive et il flotte dans l'air une odeur de cannelle. Les serveurs et serveuses portent tous un bonnet de Noël ce qui fait que si quelqu'un avait le moindre doute quant à la saison... Ce doute n'a plus sa raison d'être. J'aime bien. Heureusement, ce n'est pas TROP commercial. Si nous étions entrés dans le Starbuck en face, par contre... Bonjour l'avalanche de publicité et de démonstration d'un capitalisme complètement débridé. N'allez pas penser que je suis d'une allégeance politique ou économique spécifique. Je fais juste constater. Peut-être est-ce une forme de sentimentalisme mais j'ai toujours eu de l'affection pour ces commerces plus petits, moins axés sur la vente à tout prix. J’aime prendre le temps de parler aux gens sans avoir l’impression d’être… Un numéro.
 
Je suis tirée de ma pseudo contemplation par la grande qui demande si je peux conjurer une zone de jeu pour les enfants. Pourquoi pas. C’est une chose bien facile pour moi. Un peu de concentration, un peu de volonté, je visualise le résultat et le tour est joué. Coup de chance pour nous, il existe déjà un espace ouvert permettant de rajouter quelque chose sans avoir à jouer avec les lois de la physique. Je m’exécute et les parents présents ne se rendent même pas compte de ce qui vient de se produire, pas plus que le propriétaire des lieux. Manipuler la réalité me permet de juste ajouter quelque chose, à la vue et au su de tous ou alors de modifier la chaine d’événements comme si non, il avait toujours été là. Très pratique quand on veut faire certains changements plus subtils. Souvent par contre je suis des plus transparentes et je me moque un peu qu’on s’en rende compte ou non.
 
Évidemment, les enfants, quand ils voient des zones de jeu, de jolies couleurs, des choses qui bougent, ils veulent aller voir, toucher, essayer. Ce qui veut dire qu’une fois la petite partit jouer, il ne reste que les adultes pour discuter. Je ne sais pas de quoi elle veut discuter mais bon. Cette requête n’est pas venue de nulle part. Elle a été pensée. Réfléchie.  Et avec cette femme, je suspecte que rien n’est jamais fait au hasard. Attendons voir. Je bois quelques gorgées de mon chocolat chaud : un pur délice. La gourmandise est sans doute ma plus grande faiblesse. Mais… On fait avec. Pas le choix. On change les autres, on ne se change pas. C’est ce qu’on prétend en tout cas. Enfin bon. Discussion entre adultes malgré mon cœur d’enfant. C’est important de garder son cœur d’enfant. Les gens ont tendance à devenir trop sérieux et par extension trop pessimistes pour leur bien.

 
 « Bon. Je suppose que ce n’était pas par hasard que tu as demandé cette zone de jeu. Du coup, qu’est-ce que tu veux demander qui nécessite que la petite soit le plus loin possible de nous ? Ça la concerne elle ou ça la concerne toi ? Je ne suis pas enquêtrice mais je parierais que c’est pour toi. Et que ce n’est pas une petite chose non plus. Considère ma curiosité piquée. De quoi s’agit-il, exactement ? »
 
C’est toujours amusant de voir que ce sont souvent les plus sceptiques qui ont les requêtes les plus pointues, les plus spécifiques lorsque vient le temps de « tester » la véracité de quelque chose qu’ils savent être réel mais qu’ils refusent de croire. Alors, la grande, qu’est-ce que tu vas bien demander ? Je me le demande. Déjà pour commencer, je te donnerais bien un sens de l’humour, ça te ferait du bien. Évidemment ça je ne lui dis pas, je veux dire… Avec son attitude elle serait capable de me mettre une claque ou je ne sais trop. On va voir ce qu’elle va dire. Surtout si elle va être franche avec moi. Les menteurs, je déteste. Alors elle est mieux d’être réglo, comme on dit. Aider je n’ai pas de problème. Je n’aurai jamais de problème avec ça. Mais malheur à quiconque chercherait à en abuser… Parce que je vous garantis qu’il va y avoir des conséquences désagréables…
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 16/10/2016
Crédits : N.A.
Messages : 314
Batarangs : 12920
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t741-maggie-mxyzptlk-tu-feras-quoi-quand-je-donnerai-des-dents-aux-poules http://legendsofdc.creationforum.net/t692-les-aventures-de-la-plus-grande-farceuse-de-tous-les-temps http://legendsofdc.creationforum.net/t693-une-fois-c-est-une-fille-comprends-tu-mes-amis-et-mes-victimes http://legendsofdc.creationforum.net/t1176-arcs-narratifs-de-maggie-marzena
Mar 8 Jan - 20:09
Revenir en haut Aller en bas
La Maggie de NoëlMaggie Marzena & Calypso Makhaira

La petite était donc distraite, c’était parfait. Je me doutais bien que Maggie en serait capable, et sans doute, serait amusé par une telle proposition. Cependant, je suspectais bien que si elle avait accepté, s’était sans nul doute pour savoir à son tour le fin mot de l’histoire. D’ailleurs, sa curiosité fut démontrée quand elle me posa la question. Peut-être bien se doutait-elle déjà de mes réelles intentions. Et si telle était le cas, alors elle le cachait très bien. Mais qu’elle se rassurait, la réponse ne tarderait pas à lui être dévoilée. Sinon, j’aurais fait cette première demande pour rien. Ou alors, je me serais prise pour le chat botté qui testait l’ogre sorcier. Ce qui n’aurait rien de logique en pareille situation.

Tournant le gobelet remplit de café bien chaud, je jetais un dernier regard à Indira pour m’assurer que tout allait bien, avant d’avaler une fine gorgée de ce nectar vivifiant. Nous n’avions rien de semblable sur Themyscira. Oui, du breuvage divin typique de l’île, mais le café n’était pas dans notre culture. Par contre, faire la demande à Maggie semblait bien plus difficile que couper la corne d’un minotaure. Toutefois, je trouvais la force qui me manquait pour me lancer. Car, je prenais conscience qu’une telle demande, changerait à jamais notre existence. Car une fois chose faite, aucun retour en arrière ne sera possible.

"Tu as vue presque juste. Sauf que ce n’est pas pour moi, mais pour elle."

Si l’Histoire ne concernait que ma petite personne, je serais partie depuis longtemps de cet endroit. Voir, aurait donné un coup ou deux à cette fée du solstice d’hiver. Toutefois, je fus accablé de plus lourdes responsabilités. Bien loin du traditionnel découpage de tête ou pétrification, c’était d’éducation qu’on parlait. Si cela n’était pas une preuve que je pouvais bosser tout de même en équipe. Enfin, c’était particulier et je ne voudrais pas me perdre sur un tel sujet. Par contre, je me demandais que même si Nicholas n’était qu’un homme, un simple mortel, se serait-il douté que nous arriverions à un tel cas de figure ? Croyait-il en me convaincant de me rendre à New-York, que nous retrouverions cet homme comme un bon détective, ou qu’un miracle nous tomberait du ciel ? Posions enfin cette fichue question et voyons jusqu’où allait ce miracle.

"Peux-tu retrouver le père d’Indira ? Je sais juste qu’il est un ancien militaire américain qui fut il y a quelques années, en mission au Tibet avant de rentrer au pays."

N’avais-je pas déjà entrepris déjà des recherches ? Et bien oui et non. Au départ si, l’ennui fut que la seule personne pouvant m’aider était morte lors de l’occupation chinoise du village. Et le peu d’information que j’avais, ne me guidées pas vers grand-chose. Mais ce qui me freina dans ma démarche, fut le fait qu’Indira ne voulait pas me quitter. Me voyant comme une sorte d’ange gardien, l’idée de l’éloigner de moi la terrorisée. Au moins, j’étais secondée par mon ami. Mais là non plus, on n’avait rien pus me donner. Après, nous n’étions qu’au début encore de cette affaire. Mais si nous pouvions au moins avoir droit à la vérité, qu’Indira puisse savoir, et peut-être même voir son géniteur, alors ce serait pas mal du tout.

Et justement, ne disait-on pas que c’était en connaissant ses origines qu’on arrivait à avancer ? Moi, j’ignorais en réalité tout de mon passé. M‘étant toujours vue comme simple soldat jadis, les souvenirs de mes propres parents m’avaient fui. D’ailleurs, en avais-je vraiment eus ? J’eus le sentiment que oui, mais rien pour le confirmer. C’était comme si on avait créé directement une amazone, sortie d’un tube de laboratoire et laisser en état sauvage. Mais, n’était-ce pas le cas de nos plus anciennes amazones ? Seule Diana eut le plaisir de connaitre ses origines. Et nous dans ce cas ? Je ne pourrais pas vous parler de mon enfance, ni des parents ou instructeurs. Et pourtant, beaucoup il y a peu, ont fait allusion à une origine particulière me concernant. Toutefois, je n’y avais pas prêté plus que ça attention. Sans doute des divagations d’ennemis sur le point de se faire battre. Mais… Sans doute était-ce à cause de cela, n’ayant pas d’Origines, je ne pouvais donc pas trouver ma voie seule…

©️ YOU_COMPLETE_MESS

__________

The heart of Justice is pure, his arm is frightened.


Music:
 

avatar
Guardien of Justice

Profil
Perso


Date d'inscription : 12/09/2017
Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr
Messages : 543
Batarangs : 7450
Age du joueur : 38
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
Mer 9 Jan - 10:12
Revenir en haut Aller en bas
Ah… La question à un million. Si je peux faire ou si je ne peux pas faire. La réponse simple est oui je le peux. La réponse plus complexe est : oui je le peux mais prends-tu conscience des conséquences qui pourrait en résulter? Les gens oublient une chose fondamentale. S’il est vrai que je ne suis pas tenue de respecter les lois de la conservation, lois s’appliquant à la troisième dimension, certaines manipulations demanderaient bien plus que simplement changer une valeur X pour une valeur Y. Plus spécifiquement, faire apparaitre une paire de patins est globalement inoffensif. Mais ramener dans la vie de quelqu’un une personne disparue peut avoir des conséquences bien plus importantes et potentiellement dévastatrices sur la psyché de quelqu’un. Il faut toujours réfléchir longuement à ce qu’on souhaite, ce qu’on demande. Toujours.
 
Faire revenir dans la vie de la petite son père ne veut pas dire que ce sera une fin heureuse. Si son père est devenu quelqu’un de mauvais, de violent ou s’il a juste décidé de faire un trait sur son passé, sur sa famille, les dommages sur la psyché de l’enfant pourraient être catastrophiques. Réunir les familles est supposé être une expérience positive qui consolide les liens entre deux individus. Le meilleur peut arriver. Le pire aussi. Je ne suis pas certaine que la grande réalise la portée de ce qu’elle demande. Peut-être que oui. Peut-être que non. Et si non… Reste à savoir si elle va accepter mes explications. Les gens pensent que j’agis pour agir, sans penser à ce que je fais. Mais justement. Malgré un air d’immaturité, au contraire, je suis quelqu’un qui vit avec le poids d’un pouvoir qui en écraserait des moins coriaces. Ce n’est pas pour rien que par chez nous, la majorité est folle.

 
 « Tu te rends compte de ce que tu me demandes, pas vrai? Si je peux le faire? Oui. Mais est-ce que ce serait sage? À toi de me le dire. Si son père est vivant, c’est l’affaire d’une simple question mentale. Et si la petite retrouvait son père? Je pourrais le faire apparaitre ici et maintenant dans ce café. C’est facile pour quelqu’un qui peut manipuler la réalité elle-même. Et si son père est mort, que tu dois te demander.
 
Techniquement aussi simple. Et si le père de la petite était en vie et qu’elle le retrouvait? Sauf que j’ai appris quelque chose de fondamental aux côtés des humains. D’une espèce mortelle et limitée dans ses capacités. Tout avoir n’est pas forcément une bonne chose et obtenir ce qu’on veut peut mener à de cruelles déceptions. Ce que tu demandes est faisable, c’est sûr. Mais as-tu pensé aux effets catastrophiques que cela pourrait avoir? »

 
Je prends la peine de lui expliquer comment je perçois sa requête. Les risques. Les conséquences. Comment après il faudrait potentiellement défaire ce qui a été fait. Comment une demande simple pourrait demander des milliers de correctifs subtils faisant d’un « vœu » pratiquement une expérience ou un projet à long terme. Il y a une raison pour laquelle je donne des objets en cadeau de Noël et pas des souhaits plus… Personnels? Je continue mon exposé avec de nombreux autres exemples ou plutôt que de répandre le bonheur, les miens ont répandu la tristesse. Oui, ce que nous faisons peut être défait. Cela ne rend pas pour nous l’expérience moins déstabilisante voire traumatisante. De plus, comment elle se sentirait si elle devenait l’architecte du malheur de sa protégée? Certainement pas bien, de cela je suis absolument convaincue. À 150%. Voire plus.
 
À elle de me dire si elle veut vraiment que nous allions de l’avant. À elle de me dire si elle veut vraiment que je fasse ce qu’elle a demandé, hypothétiquement. Si oui, la décision finale me revient. Si non… On verra ce qu’elle décide de faire à la place. Je ne peux pas prédire ce qui va se passer. En fait si, je pourrais. Je pourrais me donner des pouvoirs divinatoires. Mais s’il y a bien une chose que je ne fais presque jamais, c’est me rajouter quelque chose. Un pouvoir comme le mien peut vous détruire. J’ai déjà vu ce que ça peut donner et ce n’est pas pour rien que je suis extrêmement prudente. La santé mentale d’un être peut être détruite en un instant. Il y a des choses desquelles on ne revient jamais. Et justement. Je ne veux pas me rendre là. Je ne veux pas tout perdre à cause d’une décision égoïste et stupide. J’ai déjà failli le faire une fois. J’ai appris ma leçon et pas qu’un peu.
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 16/10/2016
Crédits : N.A.
Messages : 314
Batarangs : 12920
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t741-maggie-mxyzptlk-tu-feras-quoi-quand-je-donnerai-des-dents-aux-poules http://legendsofdc.creationforum.net/t692-les-aventures-de-la-plus-grande-farceuse-de-tous-les-temps http://legendsofdc.creationforum.net/t693-une-fois-c-est-une-fille-comprends-tu-mes-amis-et-mes-victimes http://legendsofdc.creationforum.net/t1176-arcs-narratifs-de-maggie-marzena
Mer 9 Jan - 15:13
Revenir en haut Aller en bas
La Maggie de NoëlMaggie Marzena & Calypso Makhaira

La réponse me paraissait satisfaisante. Maggie le pouvait, ceci nous éviterait donc pas mal d’artifice pour arriver à un même résultat. Sans doute que le poids du prix sera moins lourd, en tout cas, je me sentais prête à le payer. Et parlant de prix justement, Maggie me fit par de sa pensée sur le sujet. Elle parlait de possibles conséquences désastreuses, de l’impact psychique sur l’enfant etc. Mais je savais déjà tout cela. De nombreux détails furent pris en compte et je pensais avoir peser déjà, toutes les solutions possibles. Néanmoins, je me permis de l’interrompre, car je sentais que nous en aurions pour toute la nuit. Toutefois, la réponse qui fus donné à son avertissement, était sans nul doute, la plus longue tirade que j’eus donner de toute ma vie.

"Je suis bien d’accord avec toi et je le comprend. Parfois, il vaut mieux ignorer les choses pour continuer à vivre une vie semblant idéale. Mais, je ne pense pas que vivre dans le mensonge soit mieux. La vérité rattrape toujours. Et je suis bien placer pour savoir qu’il vaut mieux connaître la vérité que vivre dans une illusion. Car plus on attend, plus cela fera mal. Et puis, Indira ne le dira pas facilement, mais elle tentera toujours, à un moment ou un autre, de retrouver son père. Donc, il s’agit d’une situation qu’on ne peut pas éviter, mais dont on peut réduire les effets dévastateurs. Alors, si je dois bien être l’architecte de son malheur, alors très bien. Car je préfère qu’elle affronte le plus vite possible la réalité, plutôt que la laissé imaginer un père qui ne doit pas exister. C’est pour son bien."

Sans doute était-ce une solution quelque peu radiale. Je savais que les mortels, préféraient bercer leurs enfants dans le mensonge. Comme avec le père Noël, la petite souris, la ferme qui recueillait tous les anciens animaux domestiques etc. Mais quand ces petites créatures découvraient la vérité, cela valait-il le coup ? N’en voulaient-ils pas au monde de leur mentir et finissait par répéter les mêmes erreurs que leurs ainés ? Sans doute qu’Indira m’en voudra au début, mais finira par me remercier par l’initiative. Car croyez-le ou non, contrairement à la plupart des gens de ce monde, je préférais les débuts difficiles, mais les fins heureuses. Oui, car ceux vivant ici, mentaient pour que leurs rejetons souris, mais à la fin, ce n’était plus aussi mignon.

Toutefois, je ne voulais pas lancer Indira dans l’arène. Même si j’aimais les solutions quelques peu directs, la pauvre petite eut assez d’émotion de la sorte. Le mieux sans doute serait de la préparer à cette future possible retrouvaille, qui changera à jamais son existence. Et même si j’aurais aimé en faire une vraie guerrière, je ne comptais pas la jeter devant des loups pour prouver sa valeur. Mais maintenant que j’y pense, une simple demande, devenait de plus en plus compliqué malgré l’énergie déployée pour simplifier les choses. Si j’avais agi autrement, ce serait sans doute pire.

"Mais avant, peux-tu juste me montrer son père ? Afin que je tâte le terrain et prépare l’enfant aux retrouvailles ?"

Peut-être que Maggie comprendra cette décision, ou campera sur ses sentiments, comme quoi ce serait une mauvaise idée. Je comprenais pourtant ses arguments, et avouais aussi que cela, pouvait effectivement mal se passer. De toute façon, aucune rencontre n’était garantie de se passer en fête, ou bien de manière mauvaise. Malgré cela, c’était un risque à prendre. Si Indira retrouvait son père et que tout ceci finissait dans la joie, alors peut-être que leur vraie famille serait reconstituée, et ils vivront ensemble normalement. Ce que je pouvais souhaiter. Mais dans le cas contraire, cela pourrait l’aider aussi à tourner la page et se choisir un nouveau but dans la vie. Et si elle se retrouvait alors privée de sa famille d’origine, dans ce cas je prendrais la charge de la gardée avec moi, et de l’élevé au mieux de mes capacités.

©️ YOU_COMPLETE_MESS

__________

The heart of Justice is pure, his arm is frightened.


Music:
 

avatar
Guardien of Justice

Profil
Perso


Date d'inscription : 12/09/2017
Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr
Messages : 543
Batarangs : 7450
Age du joueur : 38
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
Jeu 10 Jan - 17:54
Revenir en haut Aller en bas
Sa logique comporte un certain nombre de failles mais en même temps, c’est elle qui formule son vœu, pas moi. Je me charge de l’exaucer. Si elle veut vivre avec les problèmes potentiels, tant mieux pour elle. Je sais une chose pour certitude : je ne prendrai aucun blâme et je ne me sentirai certainement pas coupable en cas de drame. Je l’ai mise en garde. Je lui ai dit ce qui risquait d’arriver. Au risque de me répéter, je sais que je n’ai pas de pouvoirs divinatoires mais j’ai vécu suffisamment longtemps pour savoir quand les problèmes risquent de se déclarer. C’est ce qui est bien quand on est le simple exécutant avec des petits caractères invisibles. Si vous demandez quelque chose sans vérifier la clause de responsabilité, c’est votre problème. Encore une fois… Je ne suis pas une mauvaise personne. Simplement, vos problèmes ne  sont pas les miens.
 
Maintenant… Son autre requête n’est pas trop compliquée, encore faudrait-il définir le terme « voir ». Voir… Dans le sens physiquement, le rencontrer? Ou voir comme si j’avais une boule de cristal et qu’elle regardait dedans? C’est que c’est matière à interprétation. C’est-ce que je reproche souvent aux gens : manquer de précision. Manipuler la réalité, ce n’est pas comme jouer à pile ou face ou aller marcher dans un parc. Il y a un nombre incroyable de paramètres à prendre en compte et il faut être excessivement prudent. Par exemple, vous voulez que ce soit à sens unique. On ne veut pas qu’il nous voit ou qu’il nous entende. Enfin. Pas moi. Si elle ça ne la dérange pas, moi oui. Je ne cherche pas forcément à être le centre d’attention. Certainement pas en tout temps. Encore moins quand je rends service. Je ne suis pas le génie d’Aladin. Encore heureux d’ailleurs.
 
Je suis juste un être de la Cinquième Dimension. Mes règles et vos règles ne sont certainement pas les mêmes. Si vous prenez un certain nombre de choses pour acquis, vous êtes en tort, pas moi. Je lui fais part de l’ambiguïté de sa requête et je l’avertis que, encore une fois, si l’individu est décédé, regarder un cadavre ou des cendres ne sera pas forcément intéressant. Je ne sais pas moi s’il est vivant. Comment le saurais-je? Je ne le connais pas! Et si je le connais, je le découvrirai en utilisant mon pouvoir. Pas avant. Je jette un coup d’œil à la petite. Elle ne semble pas se rendre compte de ce que nous sommes en train de faire. Je me demande comment elle réagirait si elle savait. Serait-elle contente, se sentirait-elle trahie? Je ne sais pas. Je ne la connais pas, après tout. Ni la grande d’ailleurs. Et sans doute qu’une fois que j’en aurai terminé ici, nous ne nous reverrons plus.

 
 « Il y a un truc qui me dérange. Au fond, tu te déclares comme juge, juré et bourreau. Si ce que tu vois ne te convient pas, tu ne vas pas présenter le père à la petite. Tu sais ce qu’on dit à propos de juger un livre à sa couverture. On ne détermine pas la valeur de quelqu’un en une seconde. Enfin. En général. Je peux faire ce que tu demandes. La question c’est : est-ce bien A), pertinent et B), sage? Je demande! »
 
Je ne dirais pas que je ne lui fais pas confiance. Tout ce que je dis c’est que sa rhétorique ne m’inspire pas forcément. Elle semble mettre de l’avant de bonnes intentions, oui, mais ce désir de décider… De quel droit? Si la petite veut retrouver son père, de quel droit pourrait-elle faire obstacle? Que je sache, ce n’est pas sa mère, au plus elle est une gardienne ayant sa charge. Les liens du sang sont considérablement plus forts que l’affection qu’elle pourrait lui porter. Et ça… Je le sais mieux que bien des gens. Même si pendant des décennies je n’ai pas eu la chance de connaitre leur amour, leur affection ou leur attention, je ne les remplacerais pour rien au monde. On verra bien ce qu’elle va me répondre et on verra bien si elle est aussi honnête et bien intentionnée qu’elle le prétend. Vous connaissez le proverbe, non? L’enfer est pavé de bonnes intentions…
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 16/10/2016
Crédits : N.A.
Messages : 314
Batarangs : 12920
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t741-maggie-mxyzptlk-tu-feras-quoi-quand-je-donnerai-des-dents-aux-poules http://legendsofdc.creationforum.net/t692-les-aventures-de-la-plus-grande-farceuse-de-tous-les-temps http://legendsofdc.creationforum.net/t693-une-fois-c-est-une-fille-comprends-tu-mes-amis-et-mes-victimes http://legendsofdc.creationforum.net/t1176-arcs-narratifs-de-maggie-marzena
Jeu 10 Jan - 21:47
Revenir en haut Aller en bas
La Maggie de NoëlMaggie Marzena & Calypso Makhaira

Visiblement, Maggie eut besoin de quelques précisions, car elle ne semblait avoir comprit mes intentions. Alors, je lui apportais de biens meilleurs détails, mais sur un ton quelque peu plus glacé, ce qui était naturel en réalité pour moi. Donner de l’émotion comme tout le monde, j’avais du mal, et même si je m’en rendais compte, vouloir le corriger ou m’adapter n’était pas chose aisé.

"Je ne compte pas jouer les juges. Quel que soit la situation du père, j’en parlerais à Indira. Mais j’aimerais la préparer à la situation et savoir comment aborder la chose avec elle avant."

Je n’allais tout de même pas dire « Tiens Indira, voici ton père. » Et la mettre devant un cadavre ou un criminel. Était-ce donc trop difficile à comprendre que je désirais aménager cet enfant pour l’éventuelle rencontre ? À croire que dans ce monde, si tu ne mentais pas à ton prochain, tu étais soit fou ou monstrueux. Assez je dirais. Car après des siècles d’existence, j’ai bien vu ce qu’apportaient ces tromperies, soi-disant pour le bien d’autrui. Car la vérité finissait toujours par éclater, et des gens en souffraient. Alors, au lieu d’attendre que la gangrène se propage, soignant la blessure le plutôt possible. Tiens, tout cela me rappelait un peu pourquoi je n’aimais pas Noël et le Père Noël. Des artifices qui se voulaient joyeux, mais ne servaient que des intérêts égoïstes.

"Montre-moi si possible, où il se trouve et que fait-il en ce moment. Pour le reste, je me débrouillerais. Et si tu as peur d’une quelconque conséquence, je prends l’entière responsabilité, étant l’investigatrice de ce projet."

Avais-je peur que tout ceci finissait mal ? Disons plutôt que j’envisageais oui, que cette histoire ne soit pas aussi joyeuse que ces stupides contes de Noël. Mais que vouliez-vous, la vie n’était pas rose. Et on ne bâtissait pas le bonheur sur le mensonge. On ne protégeait pas ceux qu’on appréciait par la tromperie. Car oui, une fois que la chose sera découverte, ceux que vous vouliez préserver se retourneront contre vous, vous serez blâmée pour beaucoup de choses, vos modèles, votre confiance en sera à jamais altérer, et ceux que vous vouliez protéger, seront transformer. Alors que si on mettait ces personnes face à la réalité, on les préparait aux dangers.

Pouvais-je par contre assumer la responsabilité ? Depuis toujours, je dus supporter cela sur mes épaules. On m’attribuait tellement de choses. On m’accablait, on me jugeait à tort ou à raison… Et loin d’en devenir amère, j’avais fini par l’accepter, vivre avec. Me comporter comme une de mes statues froides, qui emprisonnait un criminel. Ces longues épreuves, m’avaient appris à devenir justement responsable. Mais dans le sens où je ne jouais pas la gamine qui voulait se justifier, ou rapportait la faute sur autrui. J’acceptais tout simplement, car cela ne me faisait plus rien.

D’ailleurs, c’étaient justement ceux qui caractérisaient ce monde d’hypocrite, se voir toujours la victime de quelqu’un ou de quelque chose. Jamais de sa faute, les autres sont des monstres, etc. Et justement, moi, j’étais en dehors de tout cela. Je ne me voilais pas la face, je ne mentais pas, je ne cherchais pas à fuir mes responsabilités, etc. Et c’était par tout cela, que j’étais persuadée d’être dans le vrai. Aussi, cela me poussait parfois à me demander, pourquoi je continuais à défendre un monde, qui me dégoûtait, un univers remplit de Chaos et de corruption. La réponse était simple. Si ce monde était parfait, comment allais-je gagner ma vie ?

Alors, si on voulait me juger encore, alors allez-y. Je pouvais tout entendre, tout acquiescer. Car je savais que le jugement de mortel était plus qu’imparfait. Ils avaient tous une vision fermer des choses, ne voyant que leur propre intérêt. Parfois, ils jouaient les gens au bon sens ou au grand cœur pour suivre une mode. Mais ils parlaient sans réfléchir. Pour prouver qu’ils avaient raisons, ils déclencheraient une guerre. Alors, ils pouvaient dire ce qu’ils voulaient sur moi, je serais que ce ne sera pas vrai. Qu’on dise du bien ou du mal sur mon compte, cela n’y changerait rien.

©️ YOU_COMPLETE_MESS

__________

The heart of Justice is pure, his arm is frightened.


Music:
 

avatar
Guardien of Justice

Profil
Perso


Date d'inscription : 12/09/2017
Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr
Messages : 543
Batarangs : 7450
Age du joueur : 38
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
Mar 15 Jan - 9:43
Revenir en haut Aller en bas
Bon bah… Pas le choix, comme dirait l’autre. Je me concentre sur la requête de la grande. Première étape, déterminer si le père vit. Apparemment oui. Ne me demandez pas comment les pouvoirs de la Cinquième Dimension fonctionnent : ils font juste fonctionner. Et quand ils ne fonctionnent pas… C’est toujours intéressant de trouver la cause. Enfin bon, ce n’est pas forcément pertinent à savoir dans l’état actuel des choses mais une demande est une demande. Je finis par trouver une personne et un lieu, ce qui veut dire que la personne vit. Un point positif, je suppose. Nous n’avons pas encore vu le père ni dans quel état il est. C’est un point plutôt important à considérer, ne pensez-vous pas? Parce que sauter trop vite aux conclusions risque d’apporter son lot de déception. Pas pour moi en tout cas. Je fais juste exaucer le vœu. Ça ne me touche pas.
 
Je laisse donc la grande décrire ce qu’elle voit, tant le père que le décor. Moi… Aucun intérêt. Et je ne dis pas ça pour être désagréable. C’est juste… Un état de fait. Aider les gens, leur accorder quelque chose, c’est indépendant du fait de moi qui m’en soucie vraiment ou non. J’aime donner. Mais je n’aime pas forcément tout ce que je donne. Ma vision des choses est souvent rose bonbon, oui. Mais c’est parce qu’en même temps, dans un monde rempli de couleurs, celles qu’on voit son trop souvent ternes, sans vie. Et ça, ça n’a pas sa raison d’être. Je ne comprends pas pourquoi les gens font une fixation sur la grisaille de leur existence. Il y a tellement de façons de rendre la vie plus belle… Mais bon. En même temps, mon rôle, celui que je me donne, n’est pas de réparer, hein. Je ne m’appelle pas Fix-It Maggie Jr., moi. Je ne suis pas un personnage de jeu vidéo.
 
Pendant que la grande conduit sa petite étude, son observation, moi, je fais autre chose. C’est l’avantage de pouvoir être là sans vraiment être là. C’est comme si j’étais en mode « pause » mais je fais quand même quelque chose en parallèle. Je n’entrerai pas dans les détails parce que ce ne serait pas pertinent mais s’il faut avouer quelque chose, je n’ai pas envie de voir. Elle est sympa, la petite. Je m’en voudrais que ce que nous allons découvrir, plutôt ce que nous découvrons en ce moment, lui fasse du mal. N’a-t-elle pas déjà assez souffert comme ça? Moi je dirais que oui et je comprends l’importance de la vérité. Sauf qu’il y a une vérité qu’on ne saurait nier : toute vérité n’est pas bonne à dire. On pense que oui… Mais non. C’est faux. Il y a des souffrances qui ne devraient pas être subies, endurées ou même vécues si on peut l’éviter. Ce n’est pas donné à tous.
 
Une philosophie simpliste et naïve, peut-être mais toute aussi valable que bien d’autres. Chacun a le droit de penser comme il lui plait. D’autant que je sache, c’est ce qui caractérise vos démocraties, non? Enfin, vos pseudos démocraties parce que franchement, pas besoin d’être une experte en politique pour se rendre compte qu’il y a des problèmes avec votre truc, là. Ce n’est pas du tout représentatif de vos populations si je me fie aux divers bulletins de nouvelles que je lis. Des manifestations, des émeutes, des conflits… Elle est belle la démocratie. Mais je m’égare, je m’égare. Et j’attends. J’attends le verdict de la grande pour que nous puissions en revenir à nos petites affaires. Après tout, la petite est plus ou moins sans surveillance en ce moment, non? Ce n’est pas bien de laisser les enfants sans surveillance. J’en sais quelque chose, je l’ai vécu. Pas cool.
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 16/10/2016
Crédits : N.A.
Messages : 314
Batarangs : 12920
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t741-maggie-mxyzptlk-tu-feras-quoi-quand-je-donnerai-des-dents-aux-poules http://legendsofdc.creationforum.net/t692-les-aventures-de-la-plus-grande-farceuse-de-tous-les-temps http://legendsofdc.creationforum.net/t693-une-fois-c-est-une-fille-comprends-tu-mes-amis-et-mes-victimes http://legendsofdc.creationforum.net/t1176-arcs-narratifs-de-maggie-marzena
Mar 15 Jan - 13:47
Revenir en haut Aller en bas
La Maggie de NoëlMaggie Marzena & Calypso Makhaira

La vision me paraissait nette et précise. Bien que cela produisait un effet étrange, ce n’était pas la première fois que je côtoyais la magie ou quelque chose s’en approchant. Et donc, loin de me laisser déstabiliser, j’examinais chaque image qui passait devant moi, comme si j’étais au cinéma. Et autant dire que ce que je voyais, n’était en rien une surprise. Il était vivant certes, mais pour la suite, mes déductions m’avaient conduit à une hypothèse qui semblait se confirmer. Aurais-je voulu avoir raison, aurais-je au contraire, préféré avoir tort, aucune idée en réalité. En général, j’acquiesçais chaque vérité, chaque nouvelle bonne ou mauvaise, plaisante ou blessante. Mais là, il ne s’agissait pas que de moi. Nous parlions de l’avenir d’une autre personne innocente. Pouvais-je donc lui en parler, pouvais-je lui dire la vérité ?

Je comprenais mieux pourquoi, la tentation de ne rien dire, voir mentir était grande pour beaucoup. La peur de blesser, la peur d’être découvert… Malgré tout, je demeurais convaincu qu’il valait mieux le dire malgré tout. Indira se montrait déjà bien plus mature que la plupart des adultes que je connais. Et si elle voulait venir ici, c’était pour savoir la vérité avant tout. Car si pendant ce séjour elle ne le découvrait pas, l’enfant continuerait de chercher et tôt ou tard, finira par découvrir la vérité. Et là, comment réagira-t-elle ? Me verrait-elle encore comme sa protectrice malgré que je lui aurais caché la vérité ou mentis ? Car ce que vivait Indira, était une blessure émotionnelle, dont on se contentait de soigner avec du sparadrap et un bonbon. Mais si on ne traitait pas assez vite ce qu’elle avait, une simple coupure pouvait devenir une gangrène.

Mais avant d’avouer quoi que ce soit à cette dernière, Maggie attendait avant mon verdict. Sans doute que la mettre dans la confidence en premier pourrait avoir du bon. Ce serait une bonne façon de la récompenser de son aide, et avoir droit à un ou deux conseils judicieux. Enfin, j’en doutais venant d’elle. Mais qui sait.

"C’était bien ce que je pensais. Il est vivant. Et à déjà une famille avec qui, il passe les fêtes avec en ce moment."

J’eus du mal à trouver des informations à son sujet, mais je trouvais cela étrange que rien ne fut fait pour localiser Indira. Car étant son père, ne serait-il pas normal qu’il est tout tenter pour le revoir ? Sauf s’il la croyait morte et ou voudrait effacer cette page de son histoire. Et dans tous les cas, refaire sa vie était une option envisageable.

"Je l’ai vue en compagnie d’un couple âgé, probablement ses parents. D’une femme ayant son âge, son épouse si j’en déduit par les traits physiques et l’anneau à son doigt. Et de deux enfants attablés avec eux. Les siens, vue la physionomies du nez et du regard qui s’approchent beaucoup des parents."

Voilà qui était fait. Il ne manquait plus qu’à faire un rapport à Indira, lui parler, et sans doute lui montrer. Je cru deviner où cette famille vivait. Mais je doutais qu’après une telle révélation, l’enfant désirerait aller le voir. Serait-ce judicieux au moins ? En tout cas, si elle ne désirait pas aller le voir, je serais tentée de le faire. Juste le secouer et savoir pourquoi il avait osé abandonner femme et enfant au Tibet. Une famille entière laissée à la merci d’un Tyran. Amusant non ? Car là, on dirait que ceci m’infectait plus, alors que j’étais étrangère à tout cela. Il fallait croire que je n’étais pas aussi insensible au monde que je pouvais le croire.

"Il faut que je lui en parle."

Il le fallait. Les questions d’Indira devaient cesser, son esprit tourmenté devait retrouver la paix. Sans doute sera-t-elle triste, ou en colère. Mais elle ne se bercera pas d’illusions qui grandiront, devenant un fantasme incroyable, qui prendront fin de manière brutales, pouvant troubler son mental à jamais. Pendant des mois ou des années, elle risquait de se dire « Pourquoi ? » Sans jamais savoir. Alors oui, elle risquait de pleurer ou de crier au départ, un mal nécessaire. Cependant, cela l’aiderait enfin à tourner la page. Enfin, à se bâtir. J’aurais sans doute aimé une fin plus heureuse, le père et l’enfant qui se retrouvaient et vivraient ensemble jusqu’à la fin des temps. Mais ce monde était interdit de belles fins de contes de fées.


©️ YOU_COMPLETE_MESS

__________

The heart of Justice is pure, his arm is frightened.


Music:
 

avatar
Guardien of Justice

Profil
Perso


Date d'inscription : 12/09/2017
Crédits : Twizzle & Iskaras & tumblr
Messages : 543
Batarangs : 7450
Age du joueur : 38
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1413-calypso-la-vengeresse-justiciere http://legendsofdc.creationforum.net/t1426-l-odyssee-d-un-gorgone#20140 http://legendsofdc.creationforum.net/t1425-les-amis-et-les-opposants-a-la-justice#20137 http://legendsofdc.creationforum.net/t1427-arcs-narratifs-de-calypso-makhaira
Ven 18 Jan - 9:52
Revenir en haut Aller en bas
C’est quand même amusant. Les humains dissent souvent « ne me pose pas de question si tu ne veux pas de mensonge ». Ils mentent, souvent pour ne pas décevoir. Le seul petit inconvénient, c’est encore que plus tard, si ça finit par se savoir… Vous aurez fait plus de mal que de bien. Ce qui nous amène au présent dilemme. Dire la vérité va faire mal. Très certainement. On prétend que le temps guérit les blessures. C’est faux. Je le sais parce que je le vis au quotidien. Du coup, ça nous amène aux options suivantes : mentir mais inévitablement causer des dommages dans le futur, dire la vérité et créer une blessure qui risque de ne jamais guérir ou ne rien dire et se rendre complice, en un sens d’occulter la vérité. Petite constatation : un enfant a encore bien des années devant soi. Autrement dit, plusieurs décennies à souffrir des choix d’un père absent.
 
Je suppose qu’on… Enfin. Que la grande pourrait avoir des questions à lui poser et sans doute qu’elle pourrait obtenir des réponses. Pourquoi avoir abandonné son enfant, ce serait déjà une bonne entrée en matière. Mais ça, clairement, ce n’est pas moi qui vais le proposer. J’en ai déjà fait pas mal. Et je le regretterais presque. Presque étant le mot clé. À force, on finit par se détacher un peu de ce genre de petit drame humain. Les êtres éphémères aiment, on dirait, se rendre misérables de façon ou d’une autre. Ils ne peuvent pas simplement profiter de ce qu’ils ont. C’est pour moi incompréhensible. Ils savent pertinemment que leur temps est compté et qu’un ensemble de variables pourrait réduire drastiquement leur espérance de vie. Pourquoi le gaspiller en des objectifs futiles et en chances gaspillées? Je dis chance mais lisez occasion, opportunité. Pas chance au sens de hasard. Oh que non.
 
Alors… Je pose la question à voix haute qu’elle doit se demander tout bas. Pourquoi avoir abandonné son enfant? Il est capable d’avoir une famille, visiblement et il semble être un mari fidèle et aimant. Cette petite famille que je regarde a l’air heureuse. Se pourrait-il tout simplement qu’il ait cru son ancienne vie morte, enterrée derrière lui et que plutôt de se lamenter sur son sort, il ait décidé de se donner une seconde chance? Je fais exprès de choisir le scénario optimiste. Je n’aime pas les histoires d’adultère. De trahison, ce genre de choses. Je n’aime pas les choses tristes en fait. D’où mon « choix de carrière ». Farceuse. Et à temps partiel, donneuse de vœux. Si elle veut jouer les pessimistes, qu’elle le fasse. Moi je m’en passe volontiers. Dans le meilleur des cas, il pourrait être super content de retrouver sa fille perdue et rien n’indique qu’elle en trouvera pas sa place dans cette famille.
 
Je ne me gêne pas pour exposer cette théorie. Son père reste son père. Par les liens du sang et légalement. La petite doit retourner avec lui, ne serait-ce que pour voir si la réunion aura des effets positifs. Si je pensais avoir perdu ma fille, que j’avais refait ma vie et qu’on me la rendait, je serais sans doute la mère la plus heureuse du monde. Et en même temps, je m’attendrais à ce que la personne avec qui je partage ma vie accepte ma fille comme le sien.  Nous ne sommes pas dans ces vieux contes de fée avec la méchante belle-mère. Nous sommes dans le vrai monde. On peut se demander par contre si la grande est prête à rendre la garde de l’enfant à son parent légitime. J’ai l’impression que non moi. À lui voir la tête? Quelque chose me dit que c’est ce qui lui donne une mesure de chaleur humaine. Je l’ai bien vu comment elle la regarde et elle l’écoute presque avec tendresse.

 
 « Moi je le vois comme ça : dis le lui et amène la voir son père. S’il n’a pas le temps de se préparer à des retrouvailles, tu verras au premier coup d’œil sa véritable réaction, sans filtre. Moi? Je suis une optimiste. Rien n’indique que tu ne deviendras pas une amie de la famille, une gardienne ou une tante pour la petite et ses demi-frères et sœurs. Pourquoi toujours se préparer au pire quand on peut croire au meilleur? »
 
[color=white][i]Est-ce qu’on peut en revenir à la magie de Noël? Marre à la fin d’être juste un personnage secondaire dans cette histoire. Je veux retourner à ma boisson chaude et à l’esprit festif de la saison! Allez la grande, on se met un sourire sur le visage, on croit en l’avenir et on cesse de tergiverser! Je pense que je vais lui offrir une bonne dose de rire pour Noël, elle en aurait bien besoin. Il y a des gens comme ça qui tuent la bonne humeur avec des requêtes bizarres qui n’ont pas leur place en cette saison. Je me demande si je ne devrais pas l’enfermer dans ma bulle dimensionnelle pour lui enseigner l’humour ou le rire… Ça pourrait être encore drôle. Quoi que… Elle serait bien capable de tuer l’humeur, la bougresse. Littéralement. Je suppose que ce serait un minimum terrifiant… Ou alors l’incarnation ultime d’une forme particulière d’humour noir. Allez savoir…
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 16/10/2016
Crédits : N.A.
Messages : 314
Batarangs : 12920
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t741-maggie-mxyzptlk-tu-feras-quoi-quand-je-donnerai-des-dents-aux-poules http://legendsofdc.creationforum.net/t692-les-aventures-de-la-plus-grande-farceuse-de-tous-les-temps http://legendsofdc.creationforum.net/t693-une-fois-c-est-une-fille-comprends-tu-mes-amis-et-mes-victimes http://legendsofdc.creationforum.net/t1176-arcs-narratifs-de-maggie-marzena
Ven 18 Jan - 15:50
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Profil
Perso
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: