Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Tout Compte fait ! [pv Cindra Jinks]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Bon bah si ma solution lui convient, tant mieux. Ce n’est peut-être pas LA solution du siècle, j’en conviens mais ça lui donne de la marge de manœuvre. En tout cas je peux vous garantir d’une chose. Moi je ne me laisse rien imposer par qui que ce soit. Pas sur mes choix de vie et de carrière en tout cas. Il paraitrait que ça me rend difficile d’approche. Tant mieux si ça vous dissuade de jouer au plus malin avec moi. Oh et si vous vous demandez comment a été ma nuit, je n’ai pas eu de nuit. Monter la garde implique de ne pas dormir. Ça ne m’a jamais dérangé, remarquez. J’ai toujours dit que dormir était une colossale perte de temps. Tout est une question de gestion de son énergie. Croyez-moi, je sais quand la princesse est partit et quand elle est revenue parce que je l’ai suivi, fort discrètement d’ailleurs. Et le coup de l’oiseau… Sans commentaire.

Je vous dirai simplement que je ne l’avais encore jamais vu celui-là. Je suis en charge de sa protection, c’est normal que je la suive, que vous trouviez que c’est une bonne chose ou non. Quant à manger, je décline poliment ce qu’elle m’offre, préférant piocher dans mes rations personnelles. Bien plus nutritif. J’avoue ne pas retenir un petit sourire quand elle me demande en quelque sorte notre itinéraire de voyage. Comme si je pouvais prévoir ce qui va nous arriver. Je peux me douter de ce qui pourrait nous attaquer mais certainement pas avec un horaire à la seconde près. La question se pose. La question se pose. Le but c’est encore de la ramener le plus vite possible chez elle et pour ce faire, je ne vois qu’une solution, soit passer par Libreville. Je vous entends protester d’avance mais… c’est le chemin le plus court. Tout simplement. Je n’ai pas dit le meilleur.

Qu’est-ce que Libreville? Simple. Prenez tout ce qu’un royaume ne veut pas. Les pauvres, les étranges, les étrangers, les monstres, les criminels et le reste et concentrez le tout en une seule et unique agglomération. Le résultat, c’est Libreville. J’y suis déjà allé. Plus d’une fois. Honnêtement? Si vous y allez en gardant une certaine ouverture d’esprit, étonnamment, c’est bien moins pire que bien des villes que j’ai visité. Les « monstres » dirigent la ville et ils ont une très faible tolérance pour ceux qui veulent briser leurs lois. En même temps, ils n’aiment pas vraiment qu’on vienne mettre notre nez dans leurs affaires. Je ne peux pas prédire comment ils vont réagir à la venue d’une princesse humaine dans leur ville et soyez sûrs d’une chose. Ils VONT le savoir. Mais encore là, c’est le chemin le plus court et tant qu’on ne fait rien de stupide…

Ça devrait bien se passer. Ce sont les exilés humains qui m’inquiètent, les opposants politiques du roi. EUX pourraient causer tout un grabuge. J’explique mon plan de match à la princesse en espérant qu’elle ne va pas protester ou poser de question stupide. Et si elle veut tester ses talents de diplomate ou d’aventurière, elle va être servie. Des espèces différentes, des conflits et j’en passe, ce n’est pas ce qui manquera là où on va. Je me promets d’omettre de mentionner à son père ce petit détour si jamais il pose la question. Le scandale que ça ferait. La princesse héritière à Libreville, au milieu de la lie du royaume. Si elle veut vraiment expérimenter quelque chose de différent, c’est une occasion parfaite surtout que je suis là pour la protéger en cas de pépin. Quoi, je suis en mission, vous avez oublié? Ma tranquillité d’esprit est en jeu, ça ne se prend pas à la légère! Clairement pas. Définitivement pas!
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 24/12/2017
Crédits : N.A.
Messages : 175
Batarangs : 8650
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1725-cindra-jinks-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1742-formulaire-9877473-revision-beta-omicron-beta-212-gestion-des-interventions-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1741-formulaire-6008757-revision-zeta-alpha-charlie-121-gestion-des-liens-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1743-arcs-narratifs-de-cindra-jinks-capitaine-ciji
Mer 26 Sep - 4:56
Revenir en haut Aller en bas






Tout compte fait !
Cindra Jinks & Adrianna Tomaz



Jamais je ne me serais cru voir un tel endroit ici. Libreville… Voilà un nom qui sonnait parfaitement la dictature, un recoin où la corruption et le trafique pouvait se donner de bon cœur sans craindre la surveillance de ceux, sachant un minimum maintenir l’ordre. Je ne disais pas que je soutenais les mouvements se disant œuvraient pour la paix, mais Libreville faisait penser à une belle propagande. D’ailleurs, ce ne serait pas le premier endroit à se faire nommer ainsi, promulguant la paix et l’harmonie, la liberté et le droit à chacun, mais songeant surtout à la liberté du commerce en tout genre et à la propagation de la corruption que la plupart, des gens bien naïf, croyait combattre.

Et il fallait avouer, que rien qu’à voir l’état de cette dernière au niveau des rues, confirmait l’idée. Rien à voir avec El Dorado et ses rues en or, Atlantis avec ses routes en marbre et ses temples en argent et orichalque. Cela faisait en réalité, ville malfamée. Des rues bien crasse, des façades peu accueillantes et des individus aux allures suspectes. Entendons-nous bien, je n’avais rien contre ceux des autres races et espèces. Au contraire, j’étais pour les brassages. Mais là… Voyons ces bandes formées, certaines vous menaçant de leurs couteaux en vous regardant passer, et d’autres qui volaient les roues des carrosses ou en faire brûler certaines… Je ne me sentais pas en sécurité.

"Dites-moi, ceux dirigeant la ville veillent vraiment sur la sécurité ici ?"

Loin de moi l’idée de douter de Ciji ou des intentions des responsables de la cité, mais j’eus le besoin de me sentir en relative sécurité. N’importe qui ici, pouvait devenir un potentiel agresseur. Au moins, les différents peuples ici trouvaient des objectifs en commun, le banditisme. Mais cela ne devait être que la partie la plus sombre de la ville. Sans doute, trouverions-nous une haute ville plus accueillante et plus sécurisée. Ce qui viendrait à dire, des distinctions entre habitants, la haute ville et le faubourg. Une idée qui me répugnait. Car je rêvais de belles cités où tout le monde serait en parfaite égalité. Tous dans des maisons modestes ou dans des palais, mais aucune différence. Aucun pauvre spolié, aucun riche jugé. C’était sans doute enfantin de songer à cela. Pourtant, je me disais que si je pouvais imaginer une telle utopie, alors c’était possible. UN endroit où la paix et l’amour triompheraient des préjugés, voilà qu’était mon plus grand rêve. Regardant autour de moi, je vis qu’il existait divers marchés. On vendait vraiment de tout et de rien ici, à se croire dans la cour des miracles.

"En tout cas, bien que suspectes, ces endroits donnent envie. Pensez-vous que je devrais sacrifier quelques deniers pour m’acheter une tenue plus passe partout ?"

Ma robe, bien que légèrement usé, me semblait bien trop voyante, et j’eus le désir de me mettre quelque chose de plus modeste, afin de ne choquer personne dans Libreville. Sans doute y trouverais-je mon bonheur. Toutefois, à peine avais-je commencé à regarder aux alentours pour trouver un tailleur ou un tisserand, que je me sentis mener ailleurs. En quelques secondes, une horde d’individus, aux armures hétéroclites m’en menèrent à travers les ruelles sombres de la ville. Prise d’épouvante, je me mis à crier haut et fort, arrivant à peine à bouger, mais pouvant appeler à l’aide.

b][color=#ff9900Cidji au secours ! Ces guerriers étranges m’emmène !"[/color][/b]

J’aurais bien voulu me défendre, donner quelques coups, mais je n’avais plus mon arme. Et il m’était quasi-impossible de bouger le moindre muscle, tellement ils me retenaient en ricanant. Rendue à l’état d’impuissance, je ne pouvais que suivre ces manants sans résister. Ils me menèrent dans les parties les plus sombres de la ville, et visiblement dans leur repère. J’ignorais si cela faisait partie de la quête, ou si c’était bien pour moi, un véritable Game Over. Ce serait bien dommage de finir ainsi non ? Si je n’arrivais pas à me défaire de leur prise, ou si Ciji n’arrivait à temps, je n’osais songer à ce qui pourrait m’arriver encore après.

Ainsi, je disparaissais à l’intérieur d’un grand bâtiment en bois, ressemblant à un entrepôt ou une grange. Et tout ce que je pouvais trouver à dire concernant mon sort, fut « Vous ne pouviez pas trouver plus original ?! »

Code par Asi'click



__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq

Profil
Perso


Date d'inscription : 17/07/2017
Crédits : Avatar : TWIZZLE, Iskaras, Ex Harley - Gif : TUMBLR
Messages : 523
Batarangs : 9191
Age du joueur : 31
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
Jeu 27 Sep - 18:41
Revenir en haut Aller en bas
Libreville. Ses gangs armés, ses quartiers à la sécurité toute relative et son administration souvent impitoyable. À voir l’état des rues, il y a eu récemment un nouveau soulèvement. Il faut dire aussi que si les renégats à la couronne du royaume ne venaient pas ici en pensant qu’ils sont seigneurs et maitres, peut-être que les relations avec les monstres, considérablement plus nombreux, s’amélioreraient. Mais ça… C’est demander à des élitistes humanocentristes de consentir à quelque forme de compromis que ce soit. Autant dire que vous pouvez oublier ça. Je ne dis pas que tous les humains sont des connards finis, loin de moi cette idée. J’ai connu bon nombre de soldats, de gardes, de gens issus du commun des mortels qui étaient d’excellentes personnes. Même certains des conseillers royaux sont de bonnes personnes.

Le seul problème c’est qu’on dirait que plus vous faites diminuer le pourcentage des gens « fortunés », plus vous incitez une espèce donnée à faire appel aux pires instincts qui soient. Enfin bon, nous ne sommes pas ici pour débattre de la nature des choses et des gens, nous sommes ici parce que je dois ramener la princesse chez elle. Et quand elle parle de faire du magasinage, je ne peux retenir un sourire en coin. Mais vas-y princesse. Simplement, quand tu te seras fait délester de ta bourse, ne viens pas dire que tu as eu une bonne idée. Dans cette partie de la ville? Trop de voleurs. Il y a des coins moins instables où ce serait une idée potentiellement intéressante mais certainement pas ici. Et le temps de vérifier un détail, pendant une seconde d’inattention, voilà que la princesse se fait kidnapper. Hum. J’ai eu le temps de reconnaitre ces armes et ces armures. Évidemment.

Je sais précisément de qui il s’agit et où je vais devoir aller pour la récupérer. J’ai compris le message. Et en même temps, ça me rend service car un, je sais qu’il y a encore quelqu’un de relativement fiable au pouvoir et deux, la ville est toujours aussi bien surveillée. Chaotique ne veut pas dire que la « loi » est aveugle pour autant. Curieux concept mais c’est comme ça. Le seul petit hic c’est que ça risque de nous retarder un peu. Déjà que je ne voulais pas m’attarder dans les parages… Je suppose qu’on n’a pas toujours le choix. Je pars en direction opposée de l’endroit où ils ont amené la princesse. Je sais où ils vont, je sais qu’ils vont lui faire faire une petite balade pour la désorienter et je sais dans quel endroit soit disant abandonné ils vont l’amener. Je n’en suis pas à ma première visite, après tout… Ni à mes premiers contacts avec le pouvoir en place.

Après quelques minutes de marche rapide, j’arrive devant le fameux « entrepôt abandonné » et je cogne à la porte. On vient m’ouvrir et plutôt que de me voir débarquer en cassant des gueules, la princesse me voit arriver tranquillement, sans me presser, prendre une chaise et m’installer dessus devant elle. Pratiquement comme si un signal avait été donné, une porte dérobée s’ouvre et entre une curieuse créature aux airs aviens qui, la tête haute et le port altier se dirige vers moi et la princesse. Ah elle n’a pas changé c’est sûr. Toujours à faire dans le théâtral celle-là. Remarquez que quand on vient d’un peuple qui se vante de ses talents artistiques et culturels… Enfin passons. Ce n’est pas très important. Voyons toujours ce qu’elle veut et si des têtes vont rouler aujourd’hui. Préférablement, pas la mienne ou celle de ma protégée. Un caprice…





Jazinda, une vieille… Connaissance…

« Que tu viennes visiter, Ciji, je peux comprendre. Tu as toujours eu le don d’apparaitre aux endroits les plus inattendus. Mais la princesse héritière du royaume? Je la croyais sagement enfermée dans une tour à plusieurs kilomètres d’ici. Bienvenue à Libreville, princesse. Je suis Jazinda, du conseil des neuf. Chargée de la sécurité. Quel est la raison de cette visite pour le moins inhabituelle? »
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 24/12/2017
Crédits : N.A.
Messages : 175
Batarangs : 8650
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1725-cindra-jinks-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1742-formulaire-9877473-revision-beta-omicron-beta-212-gestion-des-interventions-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1741-formulaire-6008757-revision-zeta-alpha-charlie-121-gestion-des-liens-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1743-arcs-narratifs-de-cindra-jinks-capitaine-ciji
Jeu 27 Sep - 20:54
Revenir en haut Aller en bas






Tout compte fait !
Cindra Jinks & Adrianna Tomaz



"Et c’est pour cela que je pense que si vous restez vous-même, et bien la jeune fille qui vous est destiné vous aimera pour vous. D’autres questions ?"

Chacun de mes ravisseurs demandait des conseils pour se sentir plus à l’aise dans la vie en société. Et pour la plupart, comme vous devez l’avoir compris, c’était pour gérer des histoires de cœur. Je n’avais rien contre les histoires d’amour, au contraire, je suis une femme très porté par le romantisme, l’amour courtois, les récits épiques, etc. Car ce que j’aimais avant tout dans ce genre de chose, fut la considération des sentiments de l’autre. Sujet dans lequel, je fus interrogé, demandant mon opinion pour savoir comment être sûr qu’une relation puisse durer et ne pas se baser que sur le superficiel. D’ailleurs, notre monde ne vivait-il pas dans une illusion de l’amour et du respect ? Je voulais dire, on faisait semblant de tous s’aimer, on recherche l’amour, qu’elle soit pour celle d’un être aimer ou pour l’amitié, mais tout restait superficielle, car on faisait fuir les gens devant leur responsabilité d’entretenir de tels nobles sentiments. Et je cherchais à le faire comprendre à mon auditoire.

"Que nous ayons tous une figure plaisante ou repoussante, chacun d’entre nous éprouve des sentiments. Et il faut les respecter, plus ceux des autres que les nôtres. Et c’est en faisant cela vous verrez, que votre visage paraitra plus beau que celui des top-models car la bonté de votre cœur et de vos intentions, dépasseront celles de l’illusion. Un peu comme dans la belle et la bête…"

Je fus coupé quand Ciji arriva à ma rescousse. Au départ, je m’attendais à la voir débarquer, arme à la main pour tous les découper en morceaux, ce que je trouverais fort regrettable, car chacun ici était en réalité adorable. Mais grâce aux dieux, la jeune guerrière ne laissa pas exploser sa colère, et se montra même diplomate. En réalité, elle semblait bien connaître cette mystérieuse femme venant d’apparaître. Une conseillère des neufs, cela me disait quelque chose. Inutile d’être une érudite pour comprendre qu’il s’agissait d’une personne très importante ayant un grand pouvoir et une puissante influence. Si ma protectrice ne semblait point vouloir se lancer dans une violente bagarre, il était donc temps de faire place à un peu plus de diplomatie. Et donc, avec tout le respect que je pouvais faire preuve, je fis une légère révérence avant de répondre à cette aimable hôtesse.

"Enchantée de faire votre connaissance, Jazinda, conseillère des neufs."

Son aspect était effrayant, bien plus que celui de Ciji. Car cette dernière portait juste une armure de combat qui la rendait imposante. Alors que Jazinda ressemblait plus à une émissaire, ou une guerrière venant d’un royaume chaotique ou de l’espace. Et qu’à tout moment, elle pouvait nous lancer un sort noir et invoqué des créatures abominables. Toutefois, je ne me laissais pas intimidé par son allure, qui devait garantir son autorité. Et puis, dans cette ville, tout le monde semblait avoir une tenue singulière, alors je commençais tout juste à m’y habituer. Et donc, je poursuivis cet échange, le plus naturellement du monde.

"Nous nous excusons de cette intrusion dans votre ville. Nous n’avons aucune intention de venir troubler la quiétude de ces lieux, nous ne sommes que de passage et comptons repartir en paix le plus rapidement possible. Nous n’avons besoin de faire qu’une escale pour nous ravitaillé et nous équiper seulement, avec votre permission."

Nous étions toutes les deux, deux étrangères et comme telles, il serait préférable de ne pas faire de vague, non troubler l’ordre public et partir comme nous étions venues, ne nous faisant qu’à peine remarquer comme des fantômes. Avais-je peur finalement ? Et bien, il était vrai que la ville n’était pas des plus rassurantes, mais princesse ou roturière, prêtresse ou simple pratiquante, il fallait rester respectueuse de la terre qui nous accueille, bon grès malgré. Et si jamais, on venait à nous exiger de partir sur-le-champ, il faudra respecter cet ordre. J’imaginais que beaucoup aimeraient se battre à ce moment-là, voulant faire changer d’avis ou juste par plaisir de verser le sang. Mais si jamais on voulait me voir exercer une certaine autorité finalement, attendez-vous à voir ce genre de comportement changer.

Code par Asi'click



__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq

Profil
Perso


Date d'inscription : 17/07/2017
Crédits : Avatar : TWIZZLE, Iskaras, Ex Harley - Gif : TUMBLR
Messages : 523
Batarangs : 9191
Age du joueur : 31
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
Lun 1 Oct - 18:24
Revenir en haut Aller en bas
Malgré un aspect que certains auraient trouvé effrayant et une aptitude à ordonner la mise à mort de quelqu’un comme certains commandent un verre de vin, Jazinda n’était pas aussi monstrueuse qu’on pourrait le croire, ce qui quand même venait trancher avec l’idée qu’on se faisait de Libreville, surtout venant de la personne chargée de faire régner la sécurité. Il faut pas mal de cran pour non seulement obtenir ce poste mais également le conserver. D’autant que je sache, depuis la fondation de Libreville, Jazinda avait toujours occupé ce poste et n’en avait pas bougé. Et cela nous ramène quoi? Un demi-siècle en arrière? Un peu moins. Tout ça pour dire que nous étions sans doute « entre les mains » de la meilleure personne pour nous aider en ces lieux. À moins qu’elle ne décide de nous sacrifier pour la sécurité des lieux mais…

« Je ne mentirai pas, princesse des humains, ta venue ici divise le conseil des neuf. Au moins la moitié voudrait te garder en otage pour que cesse sur nous cette intolérable oppression que nous subissons. Les autres, dont moi, préférons donner sa chance au coureur. Ne te méprends pas par contre. Tu n’es pas la bienvenue ici. Je ferai en sorte de fournir de quoi regagner tes terres. Ensuite, toi et Ciji partirez. »

Bon, nous allions conserver nos têtes, c’est déjà une bonne chose. Et le fait que Jazinda soit étonnamment si explicite dans ses paroles dénotait la gravité de la situation. Ma protégée était en danger plus qu’elle ne le réalisait. Mais en même temps, j’avais bien remarqué qu’elle avait un net talent pour la diplomatie. Elle avait su mettre de côté son rang pour accepter qu’une autre puisse manier l’autorité à sa place. Pour avoir escorté certains diplomates du royaume, je savais que ce n’était pas toujours le cas. Trop souvent ils mettaient plus d’huile sur le feu qu’autre chose. Enfin bon. Il y avait du potentiel chez la jeune souveraine. Elle pourrait apporter beaucoup de bien au royaume. J’étais en train de me dire que notre court séjour ici c’était mieux passé que prévu quand un garde entra en panique dans la pièce. Ne me dites pas que…

« Il semblerait que ton séjour va se prolonger, princesse. Le conseil des neufs, mon émissaire inclus, vient de voter à l’unanimité un repas en ta compagnie. Autant te dire que si j’étais à ta place, je serais extrêmement prudente. Un pas de travers et même mes forces de sécurité ne pourront te protéger des envies de meurtre de certains. Je ne me lancerai pas dans une guerre civile pour ta couronne. »

Merde. Je savais lire entre les lignes. Si le conseil des neuf s’était mis d’accord pour un diner avec la princesse, c’était sans doute parce que les plus belliqueux d’entre eux comptaient par tous les moyens tenter de la provoquer, la forcer à commettre un impair et ainsi pouvoir se venger de crimes dont elle n’était pas responsable. Et si je commençais à massacrer tout ce qui bouge, nous aurions des centaines de citoyens furieux aux fesses. Il va falloir veiller au grain. Ce qui me surprit un peu par contre c’était le calme de Jazinda. Nous nous connaissions quand même bien et elle savait donc très bien que je ne sacrifierais pas la princesse aux loups. Qu’il risquait d’y avoir des complications. Et pourtant, elle restait polie, courtoise et surtout imperturbable. À quoi est-ce que tu es en train de jouer, dis-moi… Elle a un plan derrière la tête. Je le sens.

« Princesse, je ne veux pas dire que ça sent le roussi mais ça sent le roussi. Je connais le conseil des neuf et bien que moins tyrannique que bien des gouvernements, je ne vois pas d’un bon œil cette décision soudaine. Si tu veux sortir le grand jeu et montrer que tu es la meilleure diplomate, tu vas être servie. Il y en a plus d’un là-dedans qui voudrait monter ta tête au-dessus de son foyer… »
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 24/12/2017
Crédits : N.A.
Messages : 175
Batarangs : 8650
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1725-cindra-jinks-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1742-formulaire-9877473-revision-beta-omicron-beta-212-gestion-des-interventions-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1741-formulaire-6008757-revision-zeta-alpha-charlie-121-gestion-des-liens-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1743-arcs-narratifs-de-cindra-jinks-capitaine-ciji
Lun 1 Oct - 20:57
Revenir en haut Aller en bas






Tout compte fait !
Cindra Jinks & Adrianna Tomaz



Jazinda était certainement une femme effrayante, ce qui donnait du poids à son autorité. Mais elle ne manquait pas de raison, de bon sens et savait choisir ses mots. Elle n’était ni dans la provocation, ni dans la flatterie. Un ton neutre et des propos objectifs étaient le meilleur moyen de réussir un échange à la fois diplomatique et commercial, afin d’éviter que si jamais cela tournait mal, que vous soyez jugé comme responsable de l’échec. Que vous le vouliez ou non, avoir une bonne image était important, car elle décidera pour vous, du verdict que les gens donneront en vous jugeant dans l’Histoire. Mais n’entrons pas dans des leçons psychologiques, social et politique. Sinon, cette histoire ne finirait jamais, et on finirait même par s’y perdre.

Les propos tout de même de la conseillère des neuf me touchèrent. Car ils me firent bien prendre conscience de la situation géopolitique du royaume. Ainsi que de ce qu’il risquait de m’arriver en rencontrant le reste du peuple. C’est-à-dire, des regards noirs, des insultes et des projectiles de pierre. Et bien… Finalement, il fallait croire que je vais devoir mettre la main à la patte, me mêler de politique et faire un grand coup de balai dans tout ça. Encore… Tout comme dans cette légende de cette princesse orientale avec un génie complétement fou qui à bercer mon enfance. Eh bien, s’il le faut, il le faut, je vais remettre un peu d’ordre dans tout cela, tel ce qui semblait être mon destin.

"Nous vous remercions beaucoup conseillère de votre aide. Nous partirons sans tarder et ne provoquerons pas plus de trouble chez vous."

Je m’inclinais avec respect devant elle, pour à la fois la gratifier de son aide ainsi que pour la saluer en bon et du forme. Malheureusement, les dieux semblaient avoir tracé un autre chemin pour nous. Car visiblement, et comme la si bien dit Jazinda, notre séjour allait se prolonger plus qu’il ne devrait. Le reste du conseil voulait me voir en partageant un dîner ? Si j’étais bien naïve, j’y verrais une intention courtoise. Mais l’hypocrisie et ce petit jeu d’entourloupe étaient aussi visibles qu’un dragon dans un tunnel. À croire qu’ils devaient bien s’ennuyer pour proposer ce genre de chose. Piéger les gens. Cela me rappelait la légende de Xibalba, où les dieux infernaux s’amusaient à tourmenter dans des jeux leurs nouvelles âmes. Tiens, j’en connaissais un qui devrait aimer la référence.

Les mises en gardes de Ciji ne tombèrent pas dans l’oreille d’une sourde. Loin d’être un rendez-vous amical, cette petite réception en privé sera le théâtre d’une incroyable pièce. Chacun devra jouer un rôle particulier, et où la moindre erreur ne sera pas corrigée, modifier pour que le spectacle puisse continuer, mais sévèrement punis en public. Jouer la meilleure diplomate qui soit… J’ignorais si j’en étais vraiment capable. Je n’avais pas su empêcher toutes les guerres que je voulais, et ici, je suis resté si longtemps dans ma tour… Voyons donc ce que l’avenir nous réservait. Si on voulait que les choses tournent en notre faveur, il fallait réussir notre entrée, et donc, y aller avec le bon état d’esprit, c’est-à-dire une pleine confiance en soi pour ne pas se laisser manger facilement par les loups.

"Il serait donc impolie de décliner leur proposition. Allons donc les honorer de notre présence. Allons Ciji, profitons donc de ce bon repas voulez-vous."

Il était clair que nous ne pouvions pas non plus y échapper. Refuser l’invitation leur offrirait la parfaite opportunité pour me critiquer et pousser la situation à s’envenimer. Donc, nous allions jouer leur petit jeu. Mais ! Nous devrions faire attention là où nous poserons les pieds. Car j’imaginais que chaque dalle composant la salle de réception était susceptible d’être piégée. La façon de se tenir, les mots, le regard… Tout comptait, un moment stressant où mes hôtes chercheront la petite bête. Regrettais-je d’être venue ici finalement ? Je l’ignorais, car entre ma tour à devenir folle et ici… Chaque endroit avait à la fois son charme et son repoussoir.

"Princesse ! Vous devriez mettre une meilleure robe non ? On peut vous en passer une si vous le désirez."
"Oh mais vous êtes adorable ! Je ne sais comment vous remercier. Mais si cela ne vous dérange pas, je préférerais quelque chose de bien plus modeste si vous le permettez."

N’avais-je pas dis que l’image comptait malgré tout ? Car ce qui frappait les esprits en premier était l’apparence. Quand vous voyez des dignitaires étrangers venir dans un autre pays, vous croyez que leur tenu était celle de tous les jours, choisit au hasard ? Non, cela faisait partie d’une stratégie, un plan visant à faire réagir d’une certaine façon le peuple étranger et son représentant. Et là, j’élaborais déjà le miens en ce moment même. On voulait que la princesse Adrianna prenne le trône pour le bien du peuple, et bien elle a commençait la conquête du trône dès maintenant.


Code par Asi'click


__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq

Profil
Perso


Date d'inscription : 17/07/2017
Crédits : Avatar : TWIZZLE, Iskaras, Ex Harley - Gif : TUMBLR
Messages : 523
Batarangs : 9191
Age du joueur : 31
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
Ven 5 Oct - 8:46
Revenir en haut Aller en bas
Je peux comprendre que la venue d’une princesse humaine vienne changer la donne dans cette ville. Je peux aussi comprendre que par calcul politique, nombreux sont les conseillers qui vont vouloir confronter « le pouvoir en place ». C’est la façon dont ils vont s’y prendre qui m’inquiète. Je sais que certains d’entre eux sont neutres dans l’histoire, préférant ne pas laisser le passé ou un fait établi venir troubler ce qu’ils ont construits. Mais d’autre sont pleins de haine et de ressentiment. Je ne peux pas prédire comment tout ceci va se terminer mais j’espère que ce ne sera pas dans le sang. Il me semble en avoir suffisamment versé pour une vie ou deux. Je ne veux pas avoir à prendre les armes aujourd’hui. Enfin. Pas contre le Conseil des neuf. J’en connais plusieurs et bien qu’ils ne soient pas tous des enfants de cœur…

Enfin bon. La princesse semble sûre d’elle. Demande des vêtements moins voyants, semble avoir une stratégie en tête. C’est à moi de lui faire confiance, cette fois. Si j’ai l’air de douter d’elle, je ne vais que donner des munitions à ceux qui préfèreraient la voir croupir dans une cellule. Aie confiance, crois en moi, chantonnait un serpent à un enfant sauvage de la jungle (et cette histoire inclus des éléphants se prenant pour des militaires, un ours en pleine jungle, un roi primate et un méchant tigre) donc du coup, je suppose que je dois en faire de même avec la princesse. On va voir comment elle va s’en sortir pour cette première rencontre diplomatique alors que ce n’est pas elle qui a le gros bout du bâton. C’est facile de mener des négociations quand vous avez toutes les cartes dans votre jeu. Beaucoup moins quand c’est le cas contraire qui se produit. C’est clair.

Une fois la princesse préparée, nous sommes escortés dans une vaste salle de banquet. Il faut dire que c’est impressionnant, quand même. Naturellement, chaque conseiller venant avec son entourage, il en faut des sièges. Les lycanthropes sont les premiers à lancer des regards hostiles à la princesse car ce sont eux qui ont été les plus persécutés. Les récits de loups garous mangeant les enfants dans la nuit sont encore très fréquents dans les campagnes du royaume et dans la capitale, les histoires les plus scabreuses d’unions contre nature courent autour de certains membres de la noblesse. Étrangement, les orcs et les gobelins lèvent leurs verres en direction de l’héritière du trône. Les « peaux vertes », comme on les appelle vulgairement, font partie des plus anciens adversaires du royaume des humains. Un accueil pour le moment tiède mais personne n’a encore pris les armes.



Je me demande qui va… Attendez je connais cette mélodie au clavecin. Il n’y a qu’une personne au monde qui introduirait un événement de cette façon spécifique et aux dernières nouvelles, il a disparu corps et biens… Non! Pas possible. BARNES!? Mais oui, c’est bien ce vieux Barnes! Qui annonce l’arrivée de la princesse comme il annoncerait l’intrigue d’une pièce de théâtre. Ce style est inimitable et j’ai toujours adoré. Je déteste, en général, tout ce qui est opéra, théâtre et ce genre de choses. Mais quand c’est Barnes qui s’en charge, c’est différent. Et sa « magie » fait son effet : tout le monde semble se calmer, la méfiance et l’hostilité laisse place à une curiosité polie. Tout le monde s’assoit mais si la princesse pensait avoir un répit… Ce ne sera pas le cas car une première question fuse déjà. Pas trop difficile, heureusement, pour commencer.


« Princesse, je suis le conseiller Lotsa Fizz, gobelin de son état et responsable des finances, du commerce, de l’économie, bref, tout ce qui touche à l’argent dans notre fière cité. Je me demandais… Quand Libreville pourra-t-elle enfin bénéficier des alléchantes réformes mises en place par votre père pour stimuler l’économie locale? Comme nous sommes dans les frontières de son royaume, il serait normal d’y avoir droit… »
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 24/12/2017
Crédits : N.A.
Messages : 175
Batarangs : 8650
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1725-cindra-jinks-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1742-formulaire-9877473-revision-beta-omicron-beta-212-gestion-des-interventions-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1741-formulaire-6008757-revision-zeta-alpha-charlie-121-gestion-des-liens-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1743-arcs-narratifs-de-cindra-jinks-capitaine-ciji
Ven 5 Oct - 16:28
Revenir en haut Aller en bas






Tout compte fait !
Cindra Jinks & Adrianna Tomaz



Me choisir une tenue adéquate, se révélait bien plus difficile qu’imaginer. Car je devais faire dans le modeste, évitant les extrêmes. Si je me déguisais en paysanne, on dira que je me moquais d’eux et de leur condition. Si je portais des tenues en accord avec mon rang, on dira que je provoquais en étalant ma fortune, mon sang devant tout le monde, narguant les plus démunies. La politique n’était jamais simple. Et n’oublions pas non plus le choix de la couleur. Jaune, ce serait prétentieux, trop riche même. Rouge, cela fera fille de joie. Bordeaux ou bleu, trop royale. Alors je pensais porter du vert, qui était bien plus passe-partout. Et au final, mon choix s’arrêta sur une belle robe s’arrêtant au niveau du pied, sans traîne, aux longues manches tombantes de couleur verte.

Spoiler:
 

La réception se déroula comme je m’y attendais. Les regards se tournèrent vers moi, non car ma tenue ne faisait pas encore assez modeste, mais car tout le monde s’attendait à voir enfin entrer le plat principal de ce soir. Celle qu’ils désiraient tant mettre en pièces, faire porter le fardeau de tout le royaume et blâmer aussi pour leurs propres erreurs. Fort heureusement, le malaise général s’estompa au début d’une étrange musique et l’entrée remarquée du maître de cérémonie. Les esprits s’apaisèrent comme par magie et ce conseiller des finances se présentant sous le nom de Lotsa Fizz, ouvrit le bal en posant sa première question.

Bien qu’il soit gobelin, cette personne semblait imposer un certain respect à tous les autres.
Il devait sans doute faire figure d’autorité et je comprenais alors, que le seul moyen pour que cette soirée se passe sous un bon signe sans que qui que ce soit, ne déclare la guerre, il fallait se le mettre dans la poche. Convaincre la tête pensante, le reste du troupeau suivra. Et même s’il existait un ou deux contestataires, tous devront suivre leur meneur. Je pris quelques secondes à moi avant de lui répondre, choisissant bien mes mots.

"C’est un plaisir conseiller Lotsa Fizz. Je n’ose pas imaginer le travail que cela demande pour maintenir en vie une cité qui est le sanctuaire de beaucoup de réfugier. J’admire votre labeur et vous félicite pour cela."

Un peu de flatterie était toujours bon à donner. Et puis, même si je voyais cette cité dans un état discutable, au moins il était vrai que garous, minotaures, dryades et Jay Leno pouvaient vivre ici, à l’abri de discrimination et de persécution. Et cela m’inspira à imaginer bien plus qu’une ville, un royaume où chaque espèce vivrait en paix l’une à côté de l’autre. Un paradis presque biblique. Pour revenir à la question poser, c’était à mon tour de jouer et voir jusqu’où s’étendaient mes pouvoirs de diplomate. Je pris donc un air désolé.

"Mais je suis navré de vous l’apprendre, il serait futile d’attendre l’intervention du gouvernement pour vous aider dans cette ville suite à cette réforme."

Étais-je devenue folle ? Ne devrais-je donc pas plutôt soutenir la politique de mon père ? Vous oubliez qu’on attend de moi une révolution. Et si je voulais éviter que dans l’avenir, des peuples se soulèves ne voyant rien arriver, même constater que la situation s’aggravait, il valait mieux dire la vérité. J’allais sans doute en choquer plus d’un. Mais, excusez-moi pour cette vielle expression, le mieux pour soigner quelqu’un est de retirer le vieux pansement d’un coup pour mieux d’infecter et faire cicatriser. Car à force de laisser le même bandage et juste le « consolider », cela va avoir un résultat épouvantable, même ce sera trop tard. Donc, je pouvais bien énerver quelques esprits, mais les calmer de suite après, pour remotiver les troupes et leur donner l’envie de faire quelque chose de mieux. Vous pouvez attendre que le ciel vous accorde une bénédiction, qu’il vous aide, mais n’oubliez pas de vous bouger avant pour que cela arrive.

"Je vais être franche avec vous. Cette réforme vise surtout les villes les plus rentables du royaume. Les cités les moins importantes et les villages eux connaitront un autre système économique permettant de justement maximiser la rentabilité de leur capitale régionale. Mais les villes un peu dans la vôtre, risquent fort d’être délaisser. Bien sûr, on dira que c’est au programme de vous aider, de vous remettre sur pieds. Mais ils trouveront toujours une excuse pour retarder la chose. Jusqu’à un point où ils s’en serviront comme prétexte que vous serrez plus un poids, et il sévirons contre vous, se montrant de plus en plus oppressant."

Je connaissais très bien cette stratégie économique. Pour vous donner une image c’est simple, on comptait presser le fruit jusqu’à son dernier jus. On va faire tourner à plein régime les villes prospères pour récolter les fruits, allant même jusqu’à l’épuisement. Et les lieux urbains ne pouvant suivre seront sacrifier et remplacer. Mais ne voulant laisser place à une forme d’hystérie, je tenais à finir sur une bonne note.

"Mais cela ne veut pas dire que c’est sans espoir. Libreville est peut-être isolé et seul. Et en réalité, c’est tant mieux. Car vous ne dépendez plus du pouvoir en place et vous pouvez faire en sorte, que votre cité devienne la pierre angulaire d’un nouvel empire."



Code par Asi'click


__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq

Profil
Perso


Date d'inscription : 17/07/2017
Crédits : Avatar : TWIZZLE, Iskaras, Ex Harley - Gif : TUMBLR
Messages : 523
Batarangs : 9191
Age du joueur : 31
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
Sam 6 Oct - 13:56
Revenir en haut Aller en bas
Le conseiller Fizz esquissa un sourire révélant une rangée de dents pointues et son entourage commença à discuter dans cette langue étrange et aigue qu’est celle des gobelins. Visiblement, la réponse de la princesse semble aller dans le même sens de quelque chose qu’il sait déjà ou suspecte. Le regard chargé d’arrogance qu’il lance à un conseiller de l’autre côté de la table semble indiquer qu’ils ont dû avoir une dispute à ce sujet au moins une fois. Bien vite de vilaines accusations sur l’ethnocentrisme des humains fuse ce à quoi le conseiller gobelin rétorque qu’à Libreville, ils ont à la base choisi de vivre en marge de ces mêmes humains et donc que réclamer ce à quoi ils refusent de contribuer est, comme il l’anticipait, irréaliste. Il est malin quand même celui-là. Et assurément redoutable par-dessus le marché…

Son homologue vexé prend la parole. Geoffroy Legris, chef des garous, qui accuse sans détour la princesse de persécutions et de génocide. Ah tiens, rien que ça. Il se lance dans un long monologue sur la tyrannie des humains et comme quoi la princesse devrait servir d’exemple pour tous ses semblables. Mon réflexe serait de porter la main à mon arme mais je suis convaincue que ça ne plairait pas à notre diplomate en herbe. S’il devient plus agressif, par contre, je n’aurai pas le choix que d’intervenir. En fait, je pense que je n’aurai pas besoin de le faire car une petite voix haut perché demande de façon fort polissonne à l’homme loup s’il compte se lamenter encore longtemps en oubliant les nombreux massacres et actes terroristes commis par son peuple. Une fée qui ne doit pas être bien plus grande qu’une quinzaine de centimètres se présente comme étant Ailsa.

Elle, c’est la conseillère magique de Libreville. Évidemment qu’ils vont avoir leurs propres magiciens. Elle demande à la princesse si les monstres vont pouvoir avoir libre accès à la Grande Bibliothèque qui se situe dans une ville soi-disant neutre, sous administration du royaume des humains par généreuses donations, pour pouvoir parfaire leurs connaissances magiques. Les sorts de bataille, explique-t-elle, c’est pratique pour le champ de bataille. Faire tomber la pluie pour faire pousser la nourriture, c’est bien plus utile pour nourrir notre population. J’avais effectivement entendu des rumeurs comme quoi le royaume des humains avait fait pression sur la Grande Bibliothèque pour invalider tout diplôme, pourtant parfaitement conformes, délivrés par Libreville comme étant « non conformes aux exigences de la Haute Commission Magique »…

Constituées de races alliées au royaume humain. Elfes, nains, gnomes et j’en passe, au fond. Les demandes de Libreville sont simples et sans compromis : que leurs diplômes soient considérés comme valides, leur permettant de poursuivre des études supérieures et de nommer six nouveaux membres à la Haute Commission issus des royaumes monstrueux, pourtant à nombre égal les partisans de la cause humaine. Autrement, et cette fois le ton se fait bien plus dur, il va falloir dans ce cas montrer qu’une neutralité achetée par celui avec le plus d’argent peut être brisée par la force des armes. Et puis bon, je peux comprendre leur ressentiment. Les monstres ne sont pas pattes blanches, nous la savons tous. Mais ils ne sont pas non plus les bêtes sauvages que la propagande veut bien faire croire. Moi? Je pense que le roi est tellement accroché au passé qu’il néglige de regarder l’avenir. Un avenir avec un Royaume Uni!
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 24/12/2017
Crédits : N.A.
Messages : 175
Batarangs : 8650
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1725-cindra-jinks-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1742-formulaire-9877473-revision-beta-omicron-beta-212-gestion-des-interventions-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1741-formulaire-6008757-revision-zeta-alpha-charlie-121-gestion-des-liens-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1743-arcs-narratifs-de-cindra-jinks-capitaine-ciji
Dim 7 Oct - 4:17
Revenir en haut Aller en bas






Tout compte fait !
Cindra Jinks & Adrianna Tomaz



Comme je m’y attendais, les choses ne passèrent pas comme une lettre à la poste, des protestations se levèrent, des cris d’indignations, certains comme les garous hurlèrent à l’injustice, la fée également. Il y avait de quoi surprendre, de quoi faire peur et donner envie de se mettre à plat ventre et se rendre. Mais pas moi. En effet, entendre ses voix si fortes et ses cris de colère était gênant. Mais d’une part, je pouvais comprendre leur ressentiment. En réalité, aucun peuple n’était tout blanc, nous étions tous coupable de choses atroces dans notre histoire. Et justement, je voyais dans ce chaos, dans cette frénésie de la revanche, je voyais en tout cela… Une si belle occasion de tourner tout cela à mon avantage. Humain, garous, momies ou fée, tous nous partagions les mêmes défauts et donc, nous avions tous les mêmes faiblesses.

Saisissant cette belle occasion, je me montrais calme et posé à la fois dans mon comportement que dans mon attitude. Bien que je désirasse coller une baffe ou deux, je me devais de rester diplomate. Car se montrer inébranlable avait bien plus d’impact sur les esprits, qu’un gros coup de hache sur une table. Pourquoi ? Car la hache n’engendrerait que la peur et on se dira facilement, que l’on est à court d’arguments comme le fondateur de Facebook. Et donc, que nous n’étions pas convaincus de nos propres paroles, de notre idée et qu’on ne savait agir que comme un animal. Alors que si vous restiez détendu, vous frapperiez les esprits. Car vous démontriez que vous êtes convaincu de ce que vous dites, semant le doute et les poussant à vous suivre.

"Il est temps justement d’arrêter de vivre dans le passé. Le système actuel, les réformes, tout tourne autour d’une idéologie archaïque. Vous voulez vous morfondre dans le passé et crier ? Et bien alors, parlons donc de vos diverses guerres entre vous. Des garous ayant massacré les dryades lors de la bataille de l’ours pourpre. Ou des fées ayant réduit en esclavagisme les gnomes sur les contré de Neigebrune. Ou celle des orcs ayant participer au génocides des humains de Contewinter."

J’espérais que raviver ces souvenirs en eux, les aideraient à comprendre comment leurs disputes furent futiles. On pouvait toujours remonter le plus loin possible, on trouvera toujours un peuple ayant attaqué un autre, en représailles à une agression plus ancienne. C’était une histoire sans fin, et je tenais à leur faire comprendre la chose. S’ils avaient, ne serait-ce qu’un minimum de bon sens, ils adopteront la meilleure des solutions. Et pour leur donner un petit coup de pouce, je les défiais du regard.

"Que comptez-vous donc faire ? Rester et encore vous plaindre chez-vous ou agir ? Et agir comment ?"

À ne pas douter que certains, pensaient déjà à prendre les armes et commettre un carnage. Ce ne serait pas la solution que je souhaiterais, et si je pouvais l’en empêcher, je le ferais. Et pour cela, je devais encore les guider, les pousser à réfléchir dans la bonne direction. Calmer un peu les esprits en touchant le cœur de tous, ainsi que les prendre un peu au piège. Car n’étaient-ils pas ici pour le bien de tout un peuple regroupant différentes races ? Je devais prouver la sincérité de ce que je disais, montrer que je n’étais pas la digne représentante du roi, que je n’avais rien à voir avec lui… Mais eux aussi, ils devaient montrer qu’ils n’étaient pas des hypocrites. Adoptant un ton de voix plus doux, j’avancais tranquillement vers le milieu de la pièce, tout en enchaînant, passant de mon regard sur chacun des conseillers présents.

"Mes amis… Vous avez l’occasion de faire changer les choses. Pour le pire, ou le meilleur. N’attendez rien de ce monde, mais préparez le nouveau. Oubliez le passé, car pour chacun d’entre nous, ce ne serait qu’une perte de temps et d’énergie qui nous vaudra d’être les ridiculisés de l’Histoire. Tirons donc un trait sur tout cela, et usons justement de ce temps précieux et de notre force pour bâtir un avenir meilleur. Prouvons que nous vallons mieux que cela, que nous pouvons êtes meilleur que le pouvoir en place. Nous avons la chance de réparer nos tords, et d’agir pour le mieux et de montrer que nous sommes plus fort et plus malin qu’eux !"

En toute modestie, j’étais fière de mon petit discours. Il était vrai en plus, à quoi pouvait servir d’attendre auprès d’un système qui n’agira jamais, et de se lancer dans une succession de guerres sanglante qui n’aura que pour conséquence, la disparition de famille, de peuple, de créer des fleuves de sang plus important que le Nil ou l’Estuaire, et laisser des terres mortes et désolées. Et je concluais sur ces derniers mots avec un certain enthousiasme :

"Ne faisons pas de Libreville un symbole, mais la pierre angulaire de ce nouveau monde !"

Là, j’eus droits à quelques acclamations qui me firent chaud au cœur. J’avais au moins gagner quelques soutiens, c’était magnifique.

Code par Asi'click



__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq

Profil
Perso


Date d'inscription : 17/07/2017
Crédits : Avatar : TWIZZLE, Iskaras, Ex Harley - Gif : TUMBLR
Messages : 523
Batarangs : 9191
Age du joueur : 31
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
Lun 8 Oct - 18:08
Revenir en haut Aller en bas
« Princesse, loin de moi l’idée de vouloir gâcher votre optimisme… Mais vous ne pouvez pas sérieusement nous demander d’oublier en un claquement de doigts des siècles d’abus de part et d’autre. Au cours de la décennie à venir, je ne dis pas, c’est un processus relativement lent mais instantanément? C’est plus que d’un coup de baguette magique dont vous aurez besoin j’en ai bien peur. »

Là-dessus j’étais d’accord avec le conseiller gobelin. Un changement progressif s’inscrivant dans la durée, je veux bien. Libreville pourrait commencer à éduquer sa population multiethnique au meilleur de ses capacités et la princesse pourrait de son côté tenter de convaincre un certain nombre de personnes issues des « races alliées » de faire de même. Mais humains, elfes, orcs et garous seraient très certainement les plus réticents à cette idée. Hostile, même, probablement. Un sentiment de supériorité, de l’orgueil mal placé, une conception de l’honneur un peu tordue, ce n’était là qu’une partie d’un problème plus grand. Son problème, je précise, pas le mien. Moi… Je risque d’être appelée pour mettre fin aux émeutes, si émeutes il y a, ce genre de choses. La diplomatie… À d’autres. J’ai les compétences pour. Mais je ne m’en sers pas.

Au moins, dans la situation actuelle, elle a plus d’alliés que d’ennemis. Un vote du conseil quant à l’implantation de la réforme ébauchée par la princesse est passé. Sept voix pour, une abstention (les fées) et une voix contre (les garous). Le « petit peuple » a toujours été d’un grand scepticisme, trop habitué aux fausses promesses ou aux promesses brisées. Au moins, ce n’est pas un refus catégorique comme on aurait pu le supposer. La question à se poser, par contre, c’est est-ce que ladite réforme sera appliquée conformément aux idées de l’héritière du trône des humains ou est-ce que les conseillers de Libreville vont tenter de tirer la couverture de leur côté? Mal orienté, le changement peut être aussi nocif que le conservatisme. En apparence la situation semble plus ou moins en voie d’une résolution pacifique. Ce serait presque un soulagement.

Le repas reprend dans une ambiance moins lourde, si ce n’est les regards chargés d’hostilité venant des garous. Je les ai à l’œil ceux-là. Ma main n’est jamais bien loin de mon épée. Mon boulot c’est de ramener la princesse à l’autre lâche de prince, ne serait-ce que pour qu’elle lui dise sa façon de penser. Je sens que je vais bien rigoler moi. Lui qui s’attendait à pouvoir décrocher le gros lot sans faire d’efforts… Dans le vrai monde, mon pauvre, ça ne fonctionne pas comme ça. Tu veux quelque chose? Tu travailles pour l’obtenir. Point à la ligne. C’est ça que ça fonctionne depuis la beta… Enfin… Le début des travaux pour la découverte du prochain continent… Vous voyez ce que je veux dire. Une sacrée révision du système des classes s’en vient… Donc la princesse prend un peu d’avance, ce qui est une bonne chose. Certains vont avoir toute une surprise! Bref…

On devrait pouvoir manger tranquille puis reprendre la route. Enfin… Jusqu’à l’inévitable embuscade de garous. Oh quoi, ce n’est pas de la paranoïa, c’est juste inéluctable à ce point. La seule raison pourquoi ils n’attaqueront pas dans Libreville c’est que sept conseillers sur neuf sont contre eux. Qui plus est, les troupes de Jazinda sont les plus nombreuses et les mieux entrainées, celles de Lotsa Fizz les mieux équipées et même avec le support des fées, ce serait au bas mot un ratio de treize contre un. Les persécutions, ça vous décime une population, ce n’est pas une exagération de dire ce qui est. Moi? Pour le moment, je mange, je bois, je discute avec Barnes. Quand viendra le temps de se battre par contre… Je serai naturellement en première ligne, ma véritable place. Oh quoi, je suis une guerrière avant tout, c’est ELLE la diplomate, pas moi!
[/color]
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 24/12/2017
Crédits : N.A.
Messages : 175
Batarangs : 8650
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1725-cindra-jinks-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1742-formulaire-9877473-revision-beta-omicron-beta-212-gestion-des-interventions-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1741-formulaire-6008757-revision-zeta-alpha-charlie-121-gestion-des-liens-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1743-arcs-narratifs-de-cindra-jinks-capitaine-ciji
Lun 8 Oct - 22:09
Revenir en haut Aller en bas






Tout compte fait !
Cindra Jinks & Adrianna Tomaz



"Evidemment mon chère. Un tel projet prendra forcément du temps et ne se réalisera pas en un claquement de doigt, cela demande un très gros investissement personnel. Mais vous admettrez que ce n’est pas en ressassent le passé et voulant y rester figé que les choses avanceront."

Et toc ! Oui on ne pouvait pas oublier facilement les malheurs dont on était victime, moi-même je ne pouvais oublier tous les coups que j’avais reçu. Mais, j’avais finalement décidé de passer outre et voyez où j’en suis. A l’image d’une cité ambitieuse, je devenais prospère, me construisant, m’élargissant même. Ayant des objectifs visant le long terme. Bref, j’étais tourné vers l’avenir, le désir d’un futur meilleur. Le passé n’était bon que pour savoir d’où nous venons et où nous désirons aller. Il servait de motivation à nos propres dessins, qu’ils soient bons ou mauvais. Alors, choisissons le chemin de la sagesse, et non celle de l’amertume et de la vengeance, car ces chemins-là, en réalité, tournaient en rond et donc, ne menaient à nulle part.

Le repas se passa en paix. Plus de questions, plus de situation embarrassante. Toutefois, je sentais quand même de l’hostilité venant de certains conseillers. Mon petit discours ne pouvait faire mouche à tout le monde. Chacun étant différent, certains se montreraient plus « têtus » que d’autres. Rassurez-vous, à moins d’avoir des pouvoirs très puissant contrôlant l’humeur et le mental, le meilleur des discours, cité par la personne la plus charismatique qui soit, ne pouvait plaire à tous. La diversité d’opinion était un droit naturel, et quelque chose de bien. Malheureusement, elle pouvait aussi pousser à l’animosité et commettre un grand massacre. Et oui, car si beaucoup par exemple voulaient la paix, mais d’autres non, à votre avis, comment les choses allaient finir ?

Pendant que tout le monde discutait entre eux, soit de ceux qui venait de se passer ou de tout autre affaire, j’en profitais pour faire de même avec Ciji. Je désirais la questionner en toute intimité sur ses impressions. En plus, cela faisait un moment que je ne l’avais plus, ni entendu parler, ni fait quoi que ce soit. La pauvre, elle ne faisait plus grand-chose si ce n’était de surveillé. Cela ne devait être amusant.

"Dites-moi Cji, que pensez-vous de cette soirée ? Avons-nous au moins une chance de nous en sortir indemne ?"

Ciji était plutôt du genre, extérieur à toute cette politique, à la mentalité caractérisant les gens s’attachant au pouvoir. Son avis me paraîtra donc objectif et ce sera une très bonne vue d’ensemble. Car entre conseillers et princesses, nous jouions à un petit jeu de manipulation, réussir à entourlouper l’autre pour arriver à ses fins. Encore, je m’étais montré sincère dans mes déclarations, mais cela ne voulait pas dire que les autres en feraient autant. Sans doute que parmi mes nouveaux supporters, quelques-uns en on vue une belle occasion de tirer profit. Ce ne serait pas surprenant. Et Ciji, ma protectrice, fut heureusement épargner par ce jeu tordu qu’étais la politique. Elle pourra donc mieux voir les réelles intentions de certains que moi.

"Il semble que certains sont touchés par un tel projet, mais je sens que ce n’est le cas de tous. En particulier les garous. Et je ne sais pas pourquoi, j’ai un mauvais pressentiment."

Croyais-je vraiment à la création d’un nouveau monde ? L’espoir en moi me disait que c’était possible, qu’avec un peu de patience et d’encouragement, nous pouvions réaliser une telle merveille. Hélas, comme la dit le conseiller gobelin, il y avait bien trop d’animosité entre eux pour l’heure. Quelle que soit la race, tous se voyaient comme une victime et cherchait à en tirer avantage en exigeant des dommages et intérêts, une compassion souvent monétaire. Et pour arriver à créer ce nouveau monde plus pacifique, il faudra réussir à faire changer ces mentalités. Et ce n’était pas gagné. Peut-être qu’un jour, ce projet prendra forme, mais je risquais fort de ne plus être là pour le voir.

Le repas toucha donc à sa fin, et on fit venir quelques musiciens. Certains fredonnaient l’air jouer, d’autres s’accordaient quelques pas de danse. La musique… Que j’adorais cela. J’aimais chanter et danser aussi. Mais je ne savais pas trop… Car celle jouer, avait un petit quelque chose de triste, elle me fit penser soit à la musique funèbre, ou bien un signal annonçant un drame. Mais ne finissons pas dans la dépression, cela gâcherait tout.


Code par Asi'click


__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq

Profil
Perso


Date d'inscription : 17/07/2017
Crédits : Avatar : TWIZZLE, Iskaras, Ex Harley - Gif : TUMBLR
Messages : 523
Batarangs : 9191
Age du joueur : 31
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
Mer 10 Oct - 8:15
Revenir en haut Aller en bas
Elle me demande mon avis. Moi, je regarde tout ceci avec l’œil de celle qui a déjà vu ça et qui se demande pourquoi cette fois plus que toutes les autres fois ça fonctionnerait. Lotsa Fizz ne voit que son profit. Tant que ça rapporte, il investira. Mais si ça commence à lui coûter plus cher que son retour sur investissement, adieu les beaux projets. Je ne dis pas que cette initiative est condamnée d’avance, juste que personnellement, je n’y crois qu’à moitié. De toute façon, je suis un bras armé, pas une grande décideuse. À chacun son rôle et ça devrait relativement bien se passer. Enfin. En théorie. Dans la pratique, c’est toujours autre chose. Enfin bon on ne va pas briser ses rêves tout de suite quand même. Tant qu’elle a la motivation d’être une force de changement, je ne vois pas pourquoi je viendrais interférer. Ce serait stupide.

« À ta place je ne serais pas inquiète. Jazinda a les troupes les plus nombreuses et les mieux formées. Lotsa Fizz celles qui sont les mieux équipées. Les deux semblent t’apprécier donc… Les garous ne tenteront rien entre les murs de Libreville sous peine de terribles représailles. Une fois sur la route, ce sera autre chose. Ils veulent du sang. Ton sang, si on veut être plus spécifique. Ils ont la rancune tenace. »

Dire la vérité, ne pas mâcher ses mots. Au moins elle saura à quoi s’attendre en quittant les lieux. C’est au plus une question d’heures avant de se remettre en route. Je ne compte pas m’éterniser ici. Et elle ne devrait pas non plus. Nous avons encore beaucoup de chemin à faire et très franchement, j’ai hâte d’en finir avec cette stupide mission. J’ai hâte de passer à autre chose. Déjà, rentrer chez moi, prendre congé de la civilisation et profiter de la vue depuis ma forteresse. Ensuite, je suppose que tôt ou tard on va me sortir de ma confortable retraite pour les négociations avec Libreville, si tant est que le roi décide d’honorer ce qu’a proposé sa fille. Le roi en soi n’est pas mauvais. Il est juste très conservateur, ce qui le pousse à commettre un certain nombre d’erreurs de jugement. Je peux détecter les alignements donc… Je le sais, quoi.

Le plus gros défi de la princesse, ce sera de convaincre les humains et les races alliées. Je lui souhaite bien du plaisir d’ailleurs. Elle va se rendre vite compte que c’est toujours plus facile dans la théorie que dans la pratique. Et la tête que va faire son père quand elle va revenir au château… Sans son prince charmant. Après bon, sans doute qu’il aime sa fille, tradition ou non. Il doit secrètement avoir hâte de la revoir, mine de rien. Ou pas. Je ne sais pas. Je ne suis pas télépathe. Et honnêtement je détesterais l’être. Trop de choses que je ne veux pas voir dans la tête des gens. Beaucoup trop de choses. Mais bon. Restons concentrés sur le moment présent, ça vaut mieux. Tentons de conseiller la princesse et de lui donner une opinion objective. Je ne promets rien par contre. Je sais comment je suis, après tout, je me connais mieux que quiconque ici.


« Une chose est certaine. Tant qu’ils y trouveront leur compte, cette proposition de réforme ira de l’avant. Je ne sais pas pour combien de temps. Mais pour le moment l’intérêt est là. Comment le garder… Ça c’est le travail de quelqu’un d’autre, pas le mien. Pour une première expérience de diplomatie par contre? Je dirais… Beau travail, ton altesse. En espérant que ton père soit sensible à tes arguments. »

Je ne félicite jamais à la légère. Ce n’est pas mon genre de verser dans la flagornerie et je déteste quand on me fait ce coup-là. Je n’ai pas besoin qu’on mette du miel autour des mots, je veux la vérité toute crue, sans détour et le plus directement possible. Vous pouvez formuler les choses comme il vous plaira, c’est le résultat final qui m’intéresse. Tu veux quoi, au juste. Et c’est pareil dans mes interactions. Si je ne suis pas suffisamment claire, elle ne va pas comprendre ou elle va mal comprendre. Et personne ne veut ça. Je continue de regarder ce qui se passe autour de nous d’un œil méfiant. C’est mon boulot après tout, non? Je ne suis pas ici pour m’amuser. Au moins, c’est mieux que ce que j’aurais pu espérer. Jazinda me regarde d’un air entendu. Elle aussi est du genre « attendre et voir comment les choses vont évoluer ». Je suis curieuse de voir en quoi va évoluer la princesse.
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 24/12/2017
Crédits : N.A.
Messages : 175
Batarangs : 8650
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1725-cindra-jinks-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1742-formulaire-9877473-revision-beta-omicron-beta-212-gestion-des-interventions-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1741-formulaire-6008757-revision-zeta-alpha-charlie-121-gestion-des-liens-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1743-arcs-narratifs-de-cindra-jinks-capitaine-ciji
Mer 10 Oct - 17:15
Revenir en haut Aller en bas






Tout compte fait !
Cindra Jinks & Adrianna Tomaz



"C’est le sentiment que je ressens. Profitons encore de ce moment du dîner et essayons de trouver un moyen de nous en aller sans faire de victime."

Si en partant d’ici, le conseil s’appliqua à mettre en route l’idée proposait, tant mieux. Même si, comme la soulignée Ciji, ils chercheront leur propre intérêt. Cela a toujours était ainsi, on ne venait pas au pouvoir sans un minimum de désir égoïste, voulant tirer profit de la situation. Et ils n’allaient sans doute pas se gêner pour corrompre ce nouveau système à leur avantage. Un projet utopiste qui allait devenir à son tour de la poudre aux yeux pour maintenir une certaine domination sur le peuple. Une nouvelle dictature qui se jouait « proche du peuple et combattant l’injustice », je connaissais déjà ça. Et si nous voulions que Libreville ne connaisse le même sort, il faudra venir s’occuper de son cas et diriger ces nouvelles réformes en dominant ce conseil pseudo-ami du peuple. Mais nous verrons tout cela plus tard.

Le repas toucha belle et bien sa fin. Certains convives étaient sous l’effet de la boisson, et d’autres commencèrent visiblement en avoir marre de porter un masque et manifestèrent un peu leur animosité vis-à-vis de leurs collègues. Quant à moi, je trouvais des choses intéressantes à apprendre auprès de certains serviteurs. Quelques échanges amicaux me permirent de trouver une solution qui serait notre salut pour quitter cette ville. Et quand l’alarme fut sonnée comme quoi, nous devions vite quitter cette réunion avant que qui conque ne tenterait quoi que ce soit, je cherchais à trainer ma sauveuse derrière moi.

"Vite, allons aux cuisines, je pense que nous avons une porte de sortie par-là."

En effet, par-là se trouvait un jeune serviteur, celui qui apportait les gobelets de vin qui se tenait près d’une grille au sol. Avec un pied-de-biche, il extirpa la plaque de fer rouillé, qui donnait sur un puits d’où s’échappait une odeur dont je n’aimerais pas détailler. L’endroit était un peu isolé, caché des regards indiscrets, nous pouvions parler et agir, sans craindre le moindre espion pour nous épier par accident.

"Vite mesdames ! Par les égouts, vous ne risquez de tomber sur la bande des garous. L’odeur couvrira votre piste. Et c’est sûr qu’ils ne voudront s’y engouffrer. Il y a même un tunnel qui conduit à l’extérieur de la ville, menant au lac. Suivez le plus gros, on le reconnait avec un symbole ressemblant à des vagues."

Un voyage dans les égouts n’était pas très attirant, mais je pouvais faire le compromis pour notre sécurité. Car combattre une meute de loups et d’ours garous, n’étaient pas plus enviable. Et je reconnaissais en même temps, tout le génie du plan du jeune homme.

"Je ne sais comment vous remercier jeune faune pour votre aide."
"Vous… Vous aviez promis un avenir meilleur pour nous tous. Ma famille et moi-même, sommes esclave des gobelins et des fées depuis si longtemps. Vous allez vraiment le faire ?"

Me voici donc rattrapé par ce projet des plus fou. Pendant un moment, je me sentais dépasser. Car au départ, je ne voulais plus faire de politique, ou me mêler à elle. Vivre ma vie, devenir une aventurière totalement libre. Mais le destin m’avait rattrapé. On m’avait bien collé une étiquette sur moi, et je devais l’assumer, car aucune autre voie ne s’ouvrait à moi. Je devrais remercier mon frère pour cela. Toutefois, je lisais la détresse du faune qui nous sauvait, et je me sentais interdite de le décevoir. Tous ces gens cherchaient de l’espoir, et je n’eus aucun droit pour le leur retirer. Alors, posant ma main sur son épaule pour le rassurer, avec un visage empli de compassion, je voulus me montrer apaisante.

"Je me battrais pour."

Et il fut donc à présent, impossible de faire marche arrière. Ayant dit ces mots, je me devais de les respecter. Alors, une fois mon prétendant débarrasser et rejoins mon chez-moi, j’aurais du gros boulot qui m’attendra. Cependant, avant de nous jeter dans la gueule béante des égouts, notre petit-ami nous prévint tout de même d’un dernier danger.

"Mais faites attention. Il y a des bestioles qui vivent dedans. On parle même d’un homme crocodile qui garderait cet endroit. Mais, ce ne sont que des racontars si vous voulez mon avis."

Génial, nous avions un Sobek en plus à affronter.


Code par Asi'click



__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq

Profil
Perso


Date d'inscription : 17/07/2017
Crédits : Avatar : TWIZZLE, Iskaras, Ex Harley - Gif : TUMBLR
Messages : 523
Batarangs : 9191
Age du joueur : 31
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
Jeu 11 Oct - 9:19
Revenir en haut Aller en bas
Comme dirait l’autre : eh merde. Vraiment, princesse, avant de faire des plans comme ça, mieux vaudrait en glisser mot à ta protectrice et accessoirement, escorte armée en ces terres loin de chez toi. Quitter en douce Libreville serait assurément mal vu et le fait qu’elle ait touché le faune vient d’en faire un condamné à mort car qui, d’après vous, se lanceront à sa poursuite? Les garous. Et ils chassent à quoi? À l’odeur. Et sur qui se retrouve l’odeur de la princesse? Quelqu’un qui l’a aidé. Vous voyez où je veux en venir? Pourquoi est-ce si compliqué de valider quelque chose avec ceux qui s’y connaissent avec les affaires du vrai monde? Mais bon. C’est son problème. Moi, embrocher des garous ou des brigands, ça m’est bien égal. Je suis chargée de sa protection, pas des questions d’éthique et de morale. Eh non.

« Quitter la ville comme de vulgaires voleurs, offenser une partie de nos hôtes, condamner à mort un faune en le touchant et en lui transmettant ton odeur ce qui va en faire la proie des garous… On ne peut pas dire que tu as eu les meilleures idées. Je comprends ton désir de quitter la ville sans faire couler de sang mais franchement tu aurais dû attendre la fin des festivités et qu’on nous assigne une escorte. »

Je passe devant, évidemment, parce que c’est moi qui suis chargée de la protéger. Je ne sais pas quelles menaces nous pourrions trouver ici mais je sais une chose. Toute rumeur crédible cache un fond de vérité. Cette histoire d’homme crocodile pourrait être plus vraie que le serviteur ne le pensait. Et si tel est le cas… Je me dois d’être prête à intervenir. Vous ne pensez quand même pas que je vais juste rester là à ne rien faire et regarder le danger pointer le bout de son nez et faire sa loi. Ce serait stupide, franchement. Traquer une telle menace dans les égouts, par contre, avec ce curieux brouillard, cette odeur et les sons ambiants ne sera pas facile. En plus, toute créature vivant ici a l’avantage du terrain donc… Raison de plus pour être doublement prudente. Tout l’entrainement du monde ne garantit pas une victoire automatique. Loin de là.

Pauvre princesse. Elle essaie de changer le monde mais c’est plus difficile qu’elle ne semble le croire. En un sens elle est à plaindre : une perspective neuve sur le monde face à un système récalcitrant au changement. Elle a du cran en tout cas et elle est amusante à sa façon. Elle fera une bonne aventurière si elle finit par décider de garder la tête sur les épaules et pas dans les nuages. Aller faire de la diplomatie en contrées éloignées demande du courage et de la détermination. Elle ne semble pas manquer des deux, ce qui est tout à son avantage. Elle aura juste besoin d’un mentor pour la guider un peu et j’espère bien que cette tâche ne me reviendra pas. Elle pourrait me l’ordonner, elle a la position hiérarchique pour. Mais honnêtement, ça ne m’intéresse pas. À mes yeux, le monde peut continuer sans moi. Place à la jeunesse. L’avenir leur appartient.


« Je sais que tu veux bien faire. Ce n’est pas ce que je te reproche. Tu veux trop bien faire, en fait. Le truc c’est que tu penses pour un monde qui n’a pas une vision aussi… Comment dire… Humaine du monde. Tu veux le bien des autres. Tu crois en une cause. Mais le monde est comme moi. Désabusé. Trop vu. Trop vécu. Que tu fasses germer l’espoir est admirable. Mais cela demande des sacrifices. »

Mais c’est vrai à la fin. Des siècles d’abus ne vont pas disparaitre d’un claquement de doigts et les gens ont souvent besoin qu’on leur prenne la main pour avancer. Notre princesse aventurière s’est trouvé un défi à sa mesure, en tout cas. Elle veut changer le monde. Elle peut changer le monde. Elle va changer le monde. Mais avant toute chose, il faut impérativement qu’elle obtienne une meilleure expérience de la vie, la vraie. Elle commence et son prochain défi, c’est encore son « prétendant ». Aller à l’encontre de la tradition pour pouvoir commencer à apporter de vrais changements. Convaincre les siens que le futur se fait avec les autres et non sans. Et si un jour elle veut vraiment jouer les aventurières, libre de tout et renoncer à sa couronne? Peut-être. Peut-être que je l’amènerai explorer des continents perdus. Mais je continuerai de faire des plans plus tard car j’ai entendu un bruit…
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 24/12/2017
Crédits : N.A.
Messages : 175
Batarangs : 8650
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1725-cindra-jinks-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1742-formulaire-9877473-revision-beta-omicron-beta-212-gestion-des-interventions-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1741-formulaire-6008757-revision-zeta-alpha-charlie-121-gestion-des-liens-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1743-arcs-narratifs-de-cindra-jinks-capitaine-ciji
Jeu 11 Oct - 20:24
Revenir en haut Aller en bas






Tout compte fait !
Cindra Jinks & Adrianna Tomaz



Je me doutais bien que ma fuite par les égouts puisse vexer certains de nos hôtes. Mais ce serait moins pire, que de devoir expliquer pourquoi nous aurions dû massacrer des habitants de la ville pour sauver nos vies. Le moindre geste était scruté et laisser à la plus libre des interprétations. Se monde se déchirait, une bête sanguinaire qui dévorait ses propres entrailles. De cet ogre idiot, je voulais en faire une licorne courageuse et brave. Un bien beau rêve, qui demanderait sans doute l’œuvre de la plus belle des magies. La plus puissante surtout. Mais malgré toutes mes bonnes intentions, je savais que je ne risquais de voir ce beau jour arriver. Et puis d’une part, j’agissais un peu pour la survie. Beaucoup voulaient me voir crucifier, d’autre me voir prendre telle ou telle décision. Et me sentant un rien piégé par cette forme parodique du destin, j’agissais en conséquence.

D’ailleurs, nous eûmes l’occasion d’en parler. Ciji vint mentionner ce projet plus que pharaonique, exprimant son point de vue. Et… Il me semblait que ce soit la première fois qu’elle fasse un compliment. Au départ, je pensais que la guerrière m’aurait plus critiqué violemment, ou moquer mes ambitions. La guerrière ayant tant vécu, lasse de la vie, criait sur toute forme d’espoir et d’optimisme. Voilà donc l’image que je m’étais faite de ma sauveuse. Et à présent, cette dernière venait de la détruire aussi facilement. Il fut impossible de réfréner un sourire. Même si elle disait n’être pleinement pas convaincue par ce potentiel avenir, elle ne lui crachait pas dessus pour autant.

"Merci Ciji, pour ce premier compliment. Cela me rassure un peu."

Continuant à remonter ce long tunnel souterrain putride, où l’eau grouillante ne donnait envie d’y boire, mon regard se perdit sur la paroi grise du passage des égouts. Ce fut comme si je contemplais un paysage sombre, un tableau d’une personne triste, qui parvenait à me faire ressentir ce même sentiment, et constater le monde sous un nouveau regard, peu reluisant. C’était comme si une forme de la vérité peu enviable, vint faire violence en se dévoilant sous mes yeux, et m’obligeant à admettre son existence.

"Je sais bien que tout ne se fera pas d’un claquement de doigt. Peut-être même, ne serais-je plus là pour le voir."

Continuant encore à marcher, mon cœur semblait au bord des sanglots. Trop de chose à porter, ce n’était pas bon. Peut-être qu’ici, dans ce monde froid et nauséabonde, je ne ressentais plus aucune contrainte sociale, plus aucun rôle à jouer. Ce qui m’encouragea à parler plus librement.

"Très honnêtement, je me rend comptes que toutes ces personnes dans ce Monde Serveurs, voir plus loin, ne pensent qu’à la violence, la richesse et la gloire. Qu’on leur est fait du mal ou non, ils adorent semer le chaos et la destruction ayant oui ou non besoin d’une raison. Un monde bien triste et corrompu. Et si cette réforme gouvernementale prenait vie, il finira très vite aussi par se corrompre. Ou bien ne sera qu’une façade pour servir les intérêts de nouveaux privilégiés. Comme à Libreville."

Une vision bien sombre de l’avenir. A moins de tout prendre en mains, des personnes malhonnêtes tenteront de s’emparer du pouvoir et faire pire qu’avant. Et le peuple, les gens lambda… Ils sont gorgé de violence et de désirs égoïste. La seule justice qu’ils cherchaient, c’était la leur. Mais, mes pensées bien sombres furent coupé, quand Ciji semblait avoir repérer quelque chose…



Code par Asi'click


__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq

Profil
Perso


Date d'inscription : 17/07/2017
Crédits : Avatar : TWIZZLE, Iskaras, Ex Harley - Gif : TUMBLR
Messages : 523
Batarangs : 9191
Age du joueur : 31
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
Dim 14 Oct - 19:32
Revenir en haut Aller en bas
Ah ça… Nous savions toutes les deux que rien n’est jamais facile en ce bas monde et quiconque prétend le contraire ne connait rien à la vie telle qu’elle est. Je peux vous garantir d’une chose. Je ne sais pas comment les plans de la princesse vont se concrétiser mais j’ai hâte de voir. Elle gagne en maturité plus vite que je ne l’aurais imaginé. C’est une bonne chose et cette prise de conscience va lui servir. Par contre, elle doit prendre davantage conscience en elle. Une princesse, que ça soit sur un trône ou non, se doit d’avoir une présence altière. Qui inspire le respect. Qui rassure. Aventurière, diplomate, guerrière ou dirigeante, il va falloir qu’elle apprenne à radier de cette aura si elle veut vraiment pouvoir aller de l’avant avec ses réformes, inspirer les gens, changer les consciences. En même temps, ce n’est pas à moi de lui enseigner ceci.

À elle de le découvrir si elle ne le sait pas déjà. Et à moi de continuer à faire mon boulot car je n’aime pas ce que j’entends. Le serviteur a parlé d’un homme crocodile. C’est en effet une possibilité. Correction. C’est une certitude. Et si ça se trouve, je sais exactement de qui il s’agit. Comme mentionné plus tôt, je n’en suis pas à ma première visite ici. Jazinda et moi on se connait bien car nous avons déjà chassé des criminels ensemble. Curieuse chose à dire dans une ville en étant rempli mais… Bref. À Libreville, personne en charge ne croit à la réhabilitation, la seconde chance, le pardon. Les pires offenses sont punies de mort. Ceux qui enfreignent la loi voient leur tête mise à prix et les chasseurs de primes ne manquent pas dans une telle ville. Mais lui? Une vraie plaie, c’est clair.

Plus ils deviennent vieux, plus les hommes crocodiles deviennent puissants. Lui, il n’est pas vieux, il est ancien. On ne compte plus le nombre de fois où un officiel assermenté a confirmé sa mort pour le voir ressurgir quelques années plus tard. Si c’est bien lui… La princesse court un grave danger. Il est du type élite rare, coriace et bourré de points de vie. Je préfère m’asseoir sur un cactus que de le laisser s’en prendre à ma protégée. S’il fait l’erreur de tenter de nous attaquer, je vais offrir à son altesse une nouvelle paire de bottes en peau de crocodile. La clé c’est de ne jamais au grand jamais se retrouver dans l’eau. Autrement… Game over, pas de continue. Je me place devant la princesse, bouclier relevé et épée au clair. Je serai un mur infranchissable. D’un signe de tête, je lui indique une des nombreuses fioles à ma ceinture. Fioles qui n’étaient pas là ce matin…


« Écoute moi attentivement car c’est de ta vie qu’il s’agit. Il y a effectivement un homme crocodile dans les parages. Si ça se trouve, c’est un vieil adversaire. Si jamais il réussit à m’amener dans l’eau, tu enlèves le bouchon de la fiole turquoise que tu vas prendre à ma ceinture et tu la jettes dans l’eau. En aucun cas, je dis bien en aucun cas tu n’interviens dans le combat. Il te tuerait en un instant. »

Depuis le temps que je suis en service, j’ai gagné des tas de bonus. Armure, points de vie, résistance, constitution, endurance, force, nommez une stat, j’ai un bonus dessus. Ce qui fait qu’une attaque supposée tuer instantanément prend deux coups avant de me tuer. Le premier m’amène à un point de vie, le second m’achève. Mais la princesse? Elle ne tiendra pas le coup, c’est clair. Allez Ciji. Du nerf ma vieille. Tu ne vas pas laisser ce meurtrier te faire échouer dans ta mission. Et cette fois, je vais m’assurer personnellement qu’il reste définitivement mort. Quitte à le dissoudre entièrement à coup d’acide s’il le faut. Et j’espère que la princesse n’est pas daltonienne, ce serait bien le comble. Balancer la mauvaise fiole dans l’eau pourrait avoir des effets… Désagréables. Très désagréables même. Les égouts de Libreville sont… Spéciaux.
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 24/12/2017
Crédits : N.A.
Messages : 175
Batarangs : 8650
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1725-cindra-jinks-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1742-formulaire-9877473-revision-beta-omicron-beta-212-gestion-des-interventions-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1741-formulaire-6008757-revision-zeta-alpha-charlie-121-gestion-des-liens-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1743-arcs-narratifs-de-cindra-jinks-capitaine-ciji
Lun 15 Oct - 2:49
Revenir en haut Aller en bas






Tout compte fait !
Cindra Jinks & Adrianna Tomaz



Serait-ce l’homme crocodile dont nous aurait mit en garde le serviteur ? Je me demandais si ce dernier, vivait ici par choix ou par contrainte. Au début, il serait facile de se dire que cet être pouvait être qu’un pariât, un banni de cette ville, contraint de vivre à jamais dans les égouts. Mais il était possible aussi, que cette créature, préférait se cacher dans un tel endroit, car il correspondrait le mieux à son milieu naturel. De toute manière, la prudence fut de mise, car Ciji semblait très bien connaître l’affaire. Et croyez-moi, je ne comptais pas discuter ses ordres ou n’en faire qu’à ma tête. Bien entendu, j’aurais aimé discuter avec cet habitant souterrain, mais tant que je n’aurais pas avant juger le niveau de possibilité de dialoguer avec lui, la prudence devait rester d’actualité.

"Entendu, faites attentions à vous."

Loin de moi de mettre en doute, les compétences de ma protectrice. Toutefois, je partageais la philosophie suivante, trop de zèle ou une surestimation de ses capacités, conduisait à une fin peu honorable. On pouvait toujours se croire plus fort, qu’après notre vécu, rien ne pourrait nous faire mordre la poussière. Une chose qui pouvait aussi m’arriver. Et donc, il était important de rester concentrer et de ne jamais sous-estimer la menace. En gros, je m’inquiétais pour Ciji, car à moins qu’elle m’aurait cachée sa véritable nature, la guerrière n’était point immortelle.

J’ignorais l’usage de ces fioles, mais là aussi, je ne désirais contester les décisions de la guerrière. Elle savait ce qu’elle faisait, et sans doute, aurais-je droit à une petite explication sur son matériel alchimique. En tout cas, elle paraissait très bien équiper. Prête à tout, ayant tout ce qu’il lui fallait sous la main. Quant à moi, je n’avais que ce que je portais sur le dos. Trois fois rien, ni arme, ni potion ou objet magique. Que vouliez-vous, mon rôle m’imposait au départ de partir avec rien, pour jouer la jeune femme en détresse jusqu’au bout. Si je désirais de l’équipement, il va falloir l’acquérir petit à petit. Restait encore à savoir, si on me laissera faire, car j’ai cru comprendre que si nous ne suivions pas les règles, nous nous faisions sévèrement réprimander.

Nous nous engouffrions alors avec prudence dans ce tunnel, avec le rugissement monstrueux de la bête qui résonnait entre les parois. C’était incroyable, car il était difficile de savoir où se cachait la chose. Ses grognements donnèrent l’impression qu’il se trouvait juste à côté de nous, ou bien qu’il se rapprochât dangereusement. D’ailleurs, cela me fit me remémorer la légende du Minotaure. Un labyrinthe tortueux, un monstre affamé de chair humaine, deux pauvres victimes terrorisées qui devront se battre pour leur survie. Tout ceci était si épique.

"En effet, tout ceci rappelait un souvenir à la princesse Adrianna, qui aurait aimée bannir à jamais de sa mémoire. Quelque chose remontant à ses sept ans…"
"Mais qu’est-ce que vous faites ?! Baissez d’un ton chut."

Je l’avais oublié celui-là.

"La princesse tenait à cacher à tous, sa plus grande peur. Lié au noir, où lors d’une nuit d’orage, elle se retrouva tremblante, traumatisé par ces récits de monstres dévoreurs d’âmes qui aimaient…"
"Mais vous allez vous taire oui ?!"

A quoi bon, le monstre nous avait déjà repérer à cause de cet imbécile. En plus de raconter n’importe quoi, il nous attirait des ennuis. Je ne savais pas pour vous, mais moi à cet instant, je le sentais très mal. Demeurant en arrière, je crus distinguer la silhouette de l’autochtone des égouts. Par les dieux, il était si… Je ne voulais pas juger sur les apparences, malgré cela, il fallait avouer qu’il était très impressionnant. Sans doute pouvait-il décapiter d’un coup de patte un garou. Et ce PNJ narrateur qui n’arrêtait pas de causer sans s’arrêter, il me prenait la tête, comme si notre sort ne l’intéressait guère.

"Je crois que j’ai une idée."

Et sans ménagement, je poussais cette pipelette, entre nous et le minotaure reptilien afin qu’il serve d’appât et le ralentisse, afin que Ciji puisse avoir un lapse de temps supplémentaire pour agir. Ne vous inquiétez pas pour le narrateur des flash-backs, il ne pouvait être tuer et reviendra.

La preuve, il ne saignait pas et continuait à poursuivre son rôle, ignorant toujours ce qu'il se passait. Soit il approchait du rang des dieux, ignorant les contraintes des mortels, ou bien son IA connaissait quelques bugs…

Code par Asi'click


__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq

Profil
Perso


Date d'inscription : 17/07/2017
Crédits : Avatar : TWIZZLE, Iskaras, Ex Harley - Gif : TUMBLR
Messages : 523
Batarangs : 9191
Age du joueur : 31
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
Ven 19 Oct - 7:31
Revenir en haut Aller en bas
Vous savez, les princesses rêvent de trouver leur prince charmant. Nous, guerriers, rêvons de trouver une mort glorieuse sur le champ de bataille. Autrement dit, certainement pas dans des égouts glauques et malodorants. D’autant que je sache, aucun grand combattant ne passerait à l’histoire à avoir trépassé dans la fange et dans la vermine. C’est absolument impensable, quand on s’y arrête. Conclusion? Même si je dois creuser un puits d’ici à la surface, je ne vais pas crever dans ce trou à rats. Accessoirement, si je le faisais, j’aurais l’assistance des troupes chargées de défendre la cité, ce qui serait un bonus intéressant. J’ai dit un bonus, pas une nécessité. Comme si j’avais besoin de quelqu’un pour faire mon boulot. Je n’en ai jamais eu besoin avant, je n’en aurai pas davantage besoin maintenant. J’ai connu trop de champs de bataille pour faire l’erreur de m’attacher aux gens. La mort est ma « frennemie ».

Et le voilà qui débarque, ce salopard avec qui j’ai croisé le fer plus d’une fois par le passé. Il est encore plus laid que dans mes souvenirs. Le temps semble se figer un moment, le temps que je vérifie mon choix d’armes. Finalement, je veux hache à une main et bouclier. Ça risque de mieux pénétrer ses chairs. Et pour l’armure, je change de casque pour quelque chose de plus costaud. Il a un crochet du droit à vous arracher la tête. Et pour l’armure… Cape, option dissimuler sur personnage donc on garde les bonus et je vais faire une transmog pour avoir l’air plus héroïque encore. Ok c’est bon, on peut y aller! Le temps reprend son cours et mon cri de bataille est repris par mon adversaire. Le choc est violent mais mon bouclier encaisse. Une chance que j’ai de bonnes épaules sinon j’en aurais pris pour mon grade. On dira ce qu’on voudra, il est sacrément coriace. Pas du genre à lâcher le morceau et clairement du genre meurtrier. Comment je le sais?

C’est facile. J’en ai fait les frais à plus d’une reprise. Il a failli m’arracher un bras au moins trois fois. Ces mâchoires ne sont certainement pas à prendre à la légère. Et son tempérament meurtrier… Quand les fils se touchent, vous aurez beau mettre un mur entre nous, il va le défoncer pour venir me chercher. C’est arrivé une fois, plus au nord. Et ce qui est le plus enrageant c’est qu’il est beaucoup plus résistant au froid qu’il ne devrait l’être. Une bonne partie de ce qu’il est, quand on y pense, est un reptile. Je l’ai déjà vu à l’œuvre en hiver pour de courtes périodes de temps. Évidemment, n’ayant jamais été fan des effets élémentaires sur mes armes à cause des résistances d’un certain nombre de créatures ou pire d’entités capables de se régénérer en présence de la glace ou du feu, j’évite au maximum. Je n’aime pas ce genre de surprises. En fait je dirais que bien peu de guerriers aiment ces revirements de situation. Normal, au fond.

Je ne vois pas comment nous pourrions résoudre ce problème sans passer par les armes. On parle d’un criminel endurci, pas d’un être incompris par une société mesquine qui fait ce qu’il fait comme un acte de revanche envers ceux qui l’ont opprimé. Dans une cité humaine, je ne dis pas. À Libreville, il a été admis comme citoyen avant de commencer à massacrer à gauche et à droite. Jazinda est bien des choses mais certainement pas une menteuse et nous avons les témoignages qui le prouvent. Quant à la princesse… À moins d’avoir dans son sac je ne sais quel tour qui pourrait transformer un combat à mort en un échange civil, il y aura du sang versé aujourd’hui. De préférence, pas le mien. Celui de ce narrateur balancé entre nous au début du combat par contre... Intéressante stratégie. Frappe, esquive, frappe, encaisse, frappe, frappe, esquive… Je refuse de céder du terrain à mon adversaire car ce serait lui donner une occasion de s’attaquer à l’héritière du trône. Du nerf, Ciji. Tu es l’épée et le bouclier…
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 24/12/2017
Crédits : N.A.
Messages : 175
Batarangs : 8650
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1725-cindra-jinks-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1742-formulaire-9877473-revision-beta-omicron-beta-212-gestion-des-interventions-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1741-formulaire-6008757-revision-zeta-alpha-charlie-121-gestion-des-liens-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1743-arcs-narratifs-de-cindra-jinks-capitaine-ciji
Ven 19 Oct - 18:16
Revenir en haut Aller en bas






Tout compte fait !
Cindra Jinks & Adrianna Tomaz



Est-ce que le sacrifice du narrateur de Flashback servira à quelque chose ? Est-ce que nous nous en sortirons sans devoir voir l’écran « Vous êtes morte » ? Difficile à y répondre. Cet adversaire crocodilien était très puissant. Sans doute, pouvait-il trancher les murs en pierre avec ses imposantes griffes. Mais Ciji aussi était forte et coriace. Même si elle n’était qu’une humaine, je la voyais capable d’écraser sous ses bottes des montagnes. Un choc des titans, où il était compliqué de deviner, qui le remporterait sur qui. Bien entendu, j’aurais parié sur Ciji, cependant, se montrer si confiante et sous-estimer le danger, serait une belle erreur. Comme je venais de le mentionner, l’homme recouvert d’écaille semblait puissant. Un minotaure reptilien qui était l’incarnation de la brutalité.

Par contre, ce tunnel n’offrait pas beaucoup d’espace pour bouger. Je pouvais rester en arrière, mais la zone de combat resta restreinte. Au moins, cela obligeait notre adversaire à nous faire continuellement face. Mais si Ciji devait bouger, esquiver ou tenter une manœuvre, cela resta fort limité, voire impossible. En réalité, ils étaient dans l’obligation l’un, l’autre, d’encaisser un maximum les coups, jusqu’à ce que l’un s’écroule. Quelle horreur. Cela pouvait durer un moment, mais laissera à la fin, des combattants épuiser et dans un pittoresque état. Et moi ? Que pouvais-je faire alors pour aider ? J’étais doué au bâton, mais je n’en avais pas sous la main. Et venir épauler Ciji me ferait devenir une gêne, plus qu’autre chose.

C’est alors, que je crus distinguer quelque chose flotté au-dessus de l’eau, alors que j’assistais impuissante à ce duel. Nous étions dans les égouts, n’importe quoi pouvait se trouver ici, vivant ou non. Pourtant, il suffisait d’un objet insolite pour attirer plus l’attention que sur autre chose. Cela était dû à notre culture, nos goûts, notre passif qui nous rendait plus sensibles à certaines choses que d’autres. Mais ne nous perdons pas dans un discours de psychologie assommante, et restons justement, concentrer sur notre histoire.

L’objet de mon attention donc, fut cette étrange tête de poupée abîmer, flottant ici-même. L’objet se perdit sur les rivages, près de mes pieds. Intriguée, j’usais de ma compétence « Auto-nettoyage » pour pouvoir récupérer ceci. Pauvre petite poupée, dans quel état elle se trouvait. Sans doute une enfant l’ayant abandonné là, ou bien perdue. Elle était par contre, d’une piètre qualité, sans doute ayant appartenu à ceux de classes moyennes ou bien en dessous. Par contre, la réaction que cela allait provoquer après l’acquisition de ce trésor des égouts, fut une des plus grandes surprises de ma vie.

L’homme crocodile devint fou furieux. Il agitait ses bras dans tous les sens, prit d’une violente frénésie. Ceci me choqua au point de m’obliger à reculer d’un pas, menaçant par mégarde, de lâcher la petite tête dans l’eau. La créature devint encore plus folle alors. Émue, je rapprochais mes mains devant moi, comme si je comptais faire une prière, et là, il se calma. Ne comprenant pas sa réaction, du moins n’étant pas à cent-pour-cent certaine, je renouvelais l’expérience. Une fois au-dessus de l’eau, une fois contre moi. Une fois au-dessus de l’eau, une fois contre moi. Une fois au-dessus de l’eau, une fois contre moi. Bref, vous aurez compris. Et j’obtenais à chaque fois, la même réaction. L’habitant des égouts devait tenir à ce petit bout de bois peint.

"Serait-ce à toi mon mignon ?" Questionnais-je en lui tendant légèrement le jouet, avec une voix quasi-maternelle. "Tu voudrais le récupérer ?"

Là, le crocodile bipède s’était arrêté de se battre, laissant en paix Ciji. Il ne semblait plus s’intéressait à la guerrière, ses yeux brillaient aux larmes devant le jouet d’enfant. On dirait qu’on venait de trouver son point faible, car il tendait vers moi, son imposante main griffue. Comme un petit enfant qui n’osait prendre des gourmandises, car il a peur de se faire gronder, même si on le lui autorisé. Que c’était adorable.

"Tu as vue Ciji ? En réalité, ce n’était qu’un adorable petit enfant. Rien à voir avec un monstre tueur."

Il était vrai que maintenant, cette bête faisait moins impressionnante. Elle semblait si adorable, que j’avais envie de le prendre dans mes bras, le bordé, le câliner, le rassurer et le protégé de ce monde de brute. Et si on l’adoptait ? Non, calme toi Adrianna, ce ne serait pas convenable. D’ailleurs, nous tenions là, une belle occasion de sortir d’ici saines et sauves.

"Ecoutes, si tu veux, je peux la réparée et te la rendre, si tu nous aide à sortir d’ici ? D’accord ?"


Code par Asi'click


__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq

Profil
Perso


Date d'inscription : 17/07/2017
Crédits : Avatar : TWIZZLE, Iskaras, Ex Harley - Gif : TUMBLR
Messages : 523
Batarangs : 9191
Age du joueur : 31
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
Mar 23 Oct - 8:20
Revenir en haut Aller en bas
L’affrontement se poursuit, la sauvagerie de l’un se trouvant confronté à l’inflexible volonté de l’autre. C’est violent. C’est brutal. Et c’est comme ça que j’aime mes combats. Moi, les trucs tout en finesse et en feinte, c’est sympa cinq minutes mais à la longue, ça me tape sur les nerfs. Prolonger un combat, c’est stupide. C’est prendre le risque de faire une erreur fatale. Un bon combat peut se terminer en moins de dix secondes. Une attaque, une seule et le tour est joué. C’est bon pour les spectacles et la fiction les duels épiques au clair de lune sur chorale en latin et qui dure une éternité et demi. Déjà pour commencer, une chorale, ça tombe sur les nerfs, ça déconcentre et ça donne envie de massacrer le mec qui fait des arias. Ensuite, ici, c’est la réalité, pas la fiction. Le combat n’a rien de « noble » ou de « glamour ». Je le sais, j’ai passé ma vie à me battre. Ça fait de moi une référence à défaut de faire de moi une experte et…

Mais qu’est-ce qui lui prend à cet imbécile de nous péter sa crise style berserker? N’allez pas penser que ça va me déstabiliser. J’ai connu plus coriace. Je dois modifier mes stratégies offensives et défensives mais ce n’est rien d’inhabituel… Même si pour vous c’est très certainement le cas. Si tu veux qu’on passe à la vitesse supérieure, on va passer à la vitesse supérieure. Mon défense se fait plus solide, mes attaques plus puissantes et… Mais pourquoi est-ce qu’il arrête de se battre soudainement? Il est bipolaire ou quoi? On est en train de se taper sur la gueule, imbécile, ce n’est pas le moment pour les excentricités! Tant pis pour lui, il se prend une attaque d’opportunité à la gueule. Je ne vais pas me laisser déstabiliser par une tactique aussi étrange. Un combat, c’est d’abord et avant tout une affaire de survie. Rares sont les ennemis qui se battent avec la simple neutralisation en tête soit une façon non létale de mettre fin au combat.

Mais là par contre, qu’est-ce qui se passe? Agressif, pas agressif. Agressif pas agressif. Du coin de l’œil je me rends compte que la princesse semble avoir quelque chose dans les mains qui fait réagir l’homme crocodile. Intensifiant ma défense, je parviens à voir de quoi il s’agit et je n’en crois pas mes yeux. Ridicule. Complètement ridicule. Vous trouvez un restant de jouet et ça fait capoter la grosse brute. On ne parle pas d’un enfant mal aimé, abandonné par la société et tout ce drame « humain », on parle d’un tueur endurci responsable de nombreux meurtres brutaux. Vous pensez réellement que je vais juste avoir les yeux pleins d’eau, faire « oooooh » et le trouver mignon? À quoi joue la princesse? Ne réalise-t-elle pas ô combien cet adversaire est dangereux? A-t-elle oublié le combat qui vient de se dérouler sous ses yeux? J’espère que non! Autrement elle serait ou aveugle ou complètement stupide ce qui ne semble pas être le cas.


« Mais t’as perdu l’esprit ou quoi? C’est un meurtrier multirécidiviste et toi tu es pratiquement en train de lui faire gouzi gouzi avec je ne sais quel restant de jouet extirpé des eaux d’égout! Tu lui as vu la gueule? Ces cicatrices, il les a collectionné au fil des années en affrontant ceux qui ont tenté de l’arrêter dont moi! Tu ne penses pas sérieusement à faire… Je ne sais même pas quoi en fait mais certainement pas le truc le plus malin qui soit!

Et toi, si tu oses essayer de te faire passer pour la victime incomprise, je ne réponds plus de mes actes! Je t’ai vu massacrer des gens de tout âge et de toute race alors on ne me fera pas croire que tu n’as pas ta part de tort dans cette histoire. Ne pense même pas à manipuler ma protéger sinon je me fais un plaisir non feint de séparer ta tête de tes épaules. Depuis le temps que ça me démange de le faire… Et je suis certaine que Jazinda sera très contente elle aussi! »
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 24/12/2017
Crédits : N.A.
Messages : 175
Batarangs : 8650
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1725-cindra-jinks-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1742-formulaire-9877473-revision-beta-omicron-beta-212-gestion-des-interventions-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1741-formulaire-6008757-revision-zeta-alpha-charlie-121-gestion-des-liens-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1743-arcs-narratifs-de-cindra-jinks-capitaine-ciji
Mar 23 Oct - 15:38
Revenir en haut Aller en bas





Tout compte fait !
Cindra Jinks & Adrianna Tomaz



La réaction de Ciji pouvait être compréhensible, elle manquait plus d’une fois de perdre la tête dans un duel éprouvant. Elle avait donc de quoi être un peu sur les nerfs. Mais, la preuve était là, ce gros monstre reptilien s’amusait comme un enfant avec son petit jouet. Il suffisait juste de regarder pour s’en rendre compte. Chaque être, aussi cruel et violent qui soit, avait sa part de sensibilité. Sauf pour de rares cas, mais là nous rentrions dans le domaine clinique, une notion qui n’était même pas censé exister ici. Alors inutile d’en parler. Au moins, ma protectrice pouvait voir la belle occasion qui s’ouvrait à nous. L’homme des égouts ne représentait plus aucune menace pour nous, il ne nous barrerait plus le chemin.

"Oh mes regardes-le ! Il se met sur le dos et joue avec cette tête de poupée comme un mignon petit chaton. Il n’est pas aussi monstrueux que l’on pensais."

Je venais à me pencher au-dessus de lui, pour lui gratouiller la tête, et je crus l’entendre ronronner. Oh que c’était attendrissant. Allons, une personne se montrant bonne pouvait chavirer à cause d’un événement, et l’inverse était possible également. Les gens pouvaient changer, sinon il faudrait retirer tout ce qui était la prison, etc. Et passer par des mesures plus radicales. Mais j’entendais bien les reproches de Ciji. Lui et elle, eurent un long passif, comme pour les communautés de cette ville, le ressentiment était bien trop profond pour passer l’éponge dessus aussi facilement. C’était compréhensible, si les rôles étaient inversés, j’aurais du mal à pardonner. Quoi que, je connus des moments durs, voir humiliants avec certains, et pourtant, je n’ai jamais cherché vengeance pour cela.

"Je conçois ton point de vue. Mais, ne t’es-tu jamais demander pourquoi, il tuait ainsi ? Ses actes demeurent condamnable et il faudra qu’il en réponde. Mais il n’est sans doute pas devenu un assassin sans aucune raison. Très honnêtement, ne pense-tu pas qu’il est préférable de connaitre les origines d’une telle orientation pour les combattre ? Car il vaut mieux prévenir que guérir, sinon ce combat ne prendra jamais fin."

Avec tout ce que je venais de voir depuis ma sortie de ma tour, et d’expérience personnelle, il est envisageable d’en déduire que la naissance d’un criminel avait une raison. Ce monde était rempli d’injustice, les riches et les puissants qui devaient veiller sur leur peuple, ne recherchaient que leurs intérêts. Les gardes et la « police » étaient soit corrompu ou passaient juste le balai. Une personne lambda qui au départ, menait une vie honnête, pouvait vite se retrouver acculé. Une personne seule, face à une société corrompue qui pouvait le décréter hors-la-loi selon son bon vouloir. Certains se retrouvant chassez de chez eux, expulser car on enviait leurs possessions. Sans doute, exagérais-je, mais je l’imaginais bien, rien qu’à voir que cette ville se ventant d’être là pour aider les gens oppressés par les humains, suivait le même parcours que le reste du royaume. Une anecdote de plus, qui encourageait mon cœur à agir au plus vite, avant que tout ne parte à feu et à sang.

"La princesse Adrianna gagne un niveau et un point en "compassion." La princesse Adrianna gagne une pierre Clairvoyance après avoir terminé la quête « Amour et haine des égouts »."

"Oh déjà ?"

Il y avait de quoi se réjouir. En si peu de temps, j’avais gagné deux niveaux. De quoi faire une petite danse de la victoire. Toutefois, restons modeste. J’ignorais que cette quête rapportait tant. Qu’aurions-nous gagné si nous avions massacrer cet homme-crocodile des égouts ? Je préférais ne pas le savoir. Mais tout ceci me semblait de si bon augure. Espérions que tout se passera aussi bien pour la suite. J’eus quelques doutes, mais gardions espoir tout de même. Maintenant que c’était chose faite, nous pouvions continuer notre chemin. Enfin… Si Ciji ne faisait pas la tête ou quoi que ce soit de la sorte. Allons, il y avait de quoi se réjouir non ? De toute manière, il faudra sans doute retarder notre départ. Car notre ami faune accourait justement pour nous rejoindre dans les égouts.

"Incroyable ! Vous êtes vraiment la personne qui nous faut pour sauver notre royaume. Vous venez de le prouver."

Code par Asi'click


__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq

Profil
Perso


Date d'inscription : 17/07/2017
Crédits : Avatar : TWIZZLE, Iskaras, Ex Harley - Gif : TUMBLR
Messages : 523
Batarangs : 9191
Age du joueur : 31
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
Lun 29 Oct - 8:40
Revenir en haut Aller en bas
Je vais l’étrangler. La gifler. Je… Je ne sais pas ce que je vais faire en fait. Mais ne me demandez pas de lui trouver quelque qualificatif positif en ce moment, prise de niveau ou non. Toute ma vie je l’ai passé à combattre. Les ennemis du royaume, les ennemis de ma faction, les ennemis du « bien » de façon plus générale… J’ai affronté des tyrans, des rois pirates, des seigneurs maudits, des chefs de guerre des génies du mal et j’en passe. Tout ce que je l’ai fait, je l’ai fait avec le même objectif en tête : toujours être l’épée et le bouclier, celle qui défend pour que la prospérité puisse continuer d’être. Je me suis tenue seule sur les remparts d’une forteresse sur le point de tomber, j’ai affronté des hordes sauvages et plus d’adversaires que je ne veux en compter et chaque fois, je l’ai fait avec la même conviction. Avec la même raison d’être.
 
Mais seulement voilà, miss princesse et ses beaux principes décident de se mettre entre moi et un des pires tueurs que le royaume ait connu, un monstre de la pire espèce qui a tué sans distinction hommes, femmes, enfants et vieillards et parce qu’il tente de faire son mignon en jouant avec une tête de poupée, il faudrait lui pardonner toutes ces atrocités? Des. Gens. Sont. Morts. Par SA faute! Des gens honnêtes, des innocents qui avaient des vies paisibles à vivre. Des familles ont été déchirées, des tragédies lui sont imputables et elle refuse de reconnaitre les faits. Pourquoi? POURQUOI!? Je la regarde sans comprendre. Non. Je ne veux pas comprendre, je refuse de comprendre. On ne peut pas me demander de juste… Passer l’éponge. D’oublier le passé. C’est au-dessus de mes forces. Je suis prête à faire énormément de choses mais certainement pas ça.

 
 « Mais tu as complètement perdu la tête?! Quand bien même il aurait l’histoire la plus triste de l’univers, ce n’est PAS une justification pour les dizaines de personnes qu’il a tué! Va raconter ça aux victimes et regarde leur réaction : on verra si tout d’un coup tes belles paroles portent fruit! Je suis l’épée et le bouclier qui pendant des décennies à protéger ce royaume de toutes les menaces imaginables ou inimaginables!
 
Tu ne peux pas me demander de le laisser en vie après tous les crimes qu’il a commis. Tu me l’ordonnerais que je refuserais d’obéir. Tu vas faire un choix, miss princesse : c’est lui ou c’est moi. Je refuse de protéger une future souveraine qui est prête à accorder le pardon aux pires monstres qui soient. Tu penses qu’il est le seul à avoir eu une enfance malheureuse? Tu veux qu’on parle de mon enfance, de la mort de mes parents?
 
De l’orpheline que je suis devenue, des tourments que j’ai endurés? Devines quoi! Je suis devenue la plus grande défenderesse que ce foutu royaume ait connu! Oui, je suis cynique. Sarcastique. Désabusée de la vie. Mais je n’ai pas choisi une vie facile dans le crime gratuit, MOI! Et tu penses que c’est rose et bleu que de devenir une héroïne? TOUT LE MONDE te critique parce que tu ne les a pas sauvé assez vite à leur goût!
 
Alors non. Je n’accepte pas ta rhétorique. Je refuse d’accepter ce monstre dans nos rangs. Je préfère encore rentrer seule, aller voir le prince, renoncer à quelque prime que ce soit et être assiégée pour l’éternité par ses sbires pour que je te ramène à lui. Je ne sais pas si le mot honneur veut dire quelque chose pour toi… Mais pour moi oui. Et il n’y a aucun honneur à servir quelqu’un se rendant coupable de pareille infamie! »
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 24/12/2017
Crédits : N.A.
Messages : 175
Batarangs : 8650
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1725-cindra-jinks-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1742-formulaire-9877473-revision-beta-omicron-beta-212-gestion-des-interventions-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1741-formulaire-6008757-revision-zeta-alpha-charlie-121-gestion-des-liens-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1743-arcs-narratifs-de-cindra-jinks-capitaine-ciji
Mar 30 Oct - 4:07
Revenir en haut Aller en bas









Tout compte fait !
Cindra Jinks & Adrianna Tomaz




 

Et bien dite donc, on pouvait dire que Ciji fut plus que remontée. Je restais là, à la regarder avec de grands yeux. Que dire de tout cela ? Pas grand-chose à vrai dire. Sans doute que mon ressentie à cet instant, fut celui de la lassitude. Ce monde n’avait de toute manière aucun sens. De quoi parlais-je ? Au et bien des raisonnements que pouvaient avoir les gens. Tantôt, ils excusaient la plus horribles des actions, tantôt la condamnée. Si cet homme crocodile dut subir un jugement plus sévère que celui, dont je venais lui accorder, je vous parierais que d’autres me tomberont en un instant sur le dos pour me dire « Mais pourquoi ne pas vous montrer plus juste ? » Les gens ne sont jamais contant de la situation, des décisions prise, alors le mieux fut de prendre comme choix, ceux s’imposant le mieux. Après, vous direz que je suis un peu royaliste, c’est normal, mais pour moi, tout ceci prouve que les régimes plus ou moins démocratique ne servaient pas à grand-chose.

 

"Et qu’aurais-tu fais Ciji ? Vous avez eus un passé difficile, j’en suis désolé. Mais cela ne vous fatigue donc pas de toujours lutter ? De traquer ce genre de personne pour les exterminer sans fin ?"

 

Tout ceci ressemblait pour moi à un cercle vicieux sans fin. Au moins, la chevalière aurait toujours du travail ainsi. Toujours une nouvelle tête à faire tomber, toujours plus de mort, de sang ! Comment pouvait-on alors souhaiter une nouvelle vie, loin de ces drames, si on exigeait encore tous ces malheurs ? Gardant toujours mon sang froid, j’ajoutais :

 

"Je ne dis pas qu’il doit être pardonné, mais compris avant d’administrer une sanction. Mais à quoi bon espérer que je change les choses ici, si on me demande paradoxalement de poursuivre la même voie que mes prédécesseurs ? On ne veut plus d’inégalité, ni de corruption et encore moins de violence. Alors, qu’on exige pas ces choses si après."

 

Voilà que ma « révolution » n’était pas encore lancer, que déjà je rencontrais de premiers heurts. Le changement souhaité, devra déjà dans un premier temps, passer par les mentalités. Un monde trop gorgé par la violence et le ressentiment, aura du mal à se débarrasser de ses bonnes vielles habitudes. Si seulement on m’avait accordé ce prince charmant promit… Le destin était cruel. Passant cela, je revenais vers le faune, qui semblait avoir bien cacher son jeu.

 

"Je me doutais qu’il y aurais une mise à l’épreuve, ou quelque chose s’en approchant."

 

Le serviteur nous expliqua dans les grandes lignes, que malgré ce que l’on pouvait croire, Libreville était bien trop gangrénait par la corruption et que des biens pensants, finissaient vite la gorge tranchée. Mais qu’une prophétie annoncer par un oracle (Il y a toujours une prophétie), prévenait de l’arrivé d’une armée, et que d’elle viendrait celles qui sauveraient chaque peuple sans distinctions. Mais, ne nous donnant plus de détails, il nous prévient que les garous nous traquaient partout en ville et qu’une émeute menaçait d’éclater et qu’il espérait que je serais calmé le jeu avant que cela ne dégénère. Ne sachant trop quoi y répondre au début, je pris au final une décision.

 

"Je croyais que les forces présente ici maintiendraient la paix… Bon, fini de se cacher, il est temps d’agir à la lumière." Me tournant vers Ciji, j’ajoutais "Fais ce qui est bon à tes yeux Ciji. Si tu veux m’accompagner et m’aider dans ce devoir que tout le monde veut m’accabler, soit. Si tu veux rester ici et en finir avec lui, comme tu voudras. Mais on veut tous que je fasse quelque chose, et je compte bien le faire. Et dans ce cas là, je laisse de côté mes inspirations et les promesses qui me furent faite."

 

Que croyait-elle ? Que je faisais tout cela par plaisir ? Que comme je venais d’un château, je faisais ce qui me plaisait ? Non, depuis ma naissance je suivais les instructions qu’on me donnait. Telle une esclave, j’obéissais sans prendre de décision, suivant sans poser de question. Et même là, je n’avais ni couronne, ni belle robe pourtant. Mais on me voyait encore comme princesse gâté et capricieuse, alors que je n’ais que rarement donner des ordres et qui justement, aller faire, ce que tout le monde attendait d’elle. C’était Ciji qui avait de la chance, car malgré son statut et son sexe, elle pouvait vivre la vie qui lui plaisait et avait bien plus de force de mener sa propre existence. Au moins, elle n’était pas rattachée à des codes imposés.

 

Code par Asi'click





__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq

Profil
Perso


Date d'inscription : 17/07/2017
Crédits : Avatar : TWIZZLE, Iskaras, Ex Harley - Gif : TUMBLR
Messages : 523
Batarangs : 9191
Age du joueur : 31
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
Jeu 8 Nov - 18:11
Revenir en haut Aller en bas
Bon. On va faire les choses à MA manière. J’ordonne au serviteur de livrer l’homme crocodile à Jazinda et moi, j’ai une princesse à livrer. Je ne sais faire que ce que ma classe de guerrière et ses nombreuses spécialisations me permettent de faire? Tant pis. Et comme il va falloir quitter la ville en quatrième vitesse, on va changer de stratégie. Nous allons voyager par la voie des airs. Prenant la princesse par la taille, je pique un sprint vers la sortie d’égout la plus proche des écuries et après avoir dépensé une somme conséquente et avoir usé successivement de mes compétences de charme, de marchandage et d’intimidation (pas forcément dans cet ordre), nous voilà à des dizaines de mètres du sol sur un griffon. Sans doute un énième gogo qui a laissé ses possessions derrière lui en allant jouer dans un des casinos de la ville. Crétin.
 
Autant vous dire que le voyage de retour est silencieux, tendu et certainement désagréable. Pour commencer, si vous n’avez jamais volé, c’est assez déstabilisant. L’absence de sol sous vos pieds, pour commencer. Les mouvements réguliers de votre monture peuvent vous donner le mal de l’air et il n’y a rien pour vous protéger du vent, des insectes et autres joyeusetés de voyager sans un toit ou des fenêtres autour de soi. J’ai l’habitude. J’ai même des compétences pour le combat aérien. Au terme de ce qui a pu ou n’a peut-être pas été un calvaire pour la princesse, nous atterrissons dans un village près du château du prince. Premier et dernier arrêt, un tailleur capable de lui faire des vêtements dignes de ce nom. Moi? Je suis emmurée dans un silence pesant et je lui réponds au strict minimum. Casque sur la tête, visière baissée, je ne veux qu’une chose.
 
En finir avec cette mission, rentrer chez moi et oublier tout ce bordel. De penser que j’ai été assez stupide pour croire que la princesse pourrait faire changer quoi que ce soit. Elle peut protester, elle peut dire ce qu’elle veut, je suis un mur, un roc, un glacier inébranlable. Nous finissons par arriver devant le château du prince qui est à l’image de son propriétaire. Dégoûtant et mal entretenu. Mais ça… Encore une fois ce n’est pas mon problème. Je l’amène devant le prince et elle peut enfin voir ce que cette connerie stupide de « je vais attendre que mon prince me libère » peut générer comme porc lubrique immature et à l’hygiène plus que douteuse. La fin de ce conte ne sera certainement pas heureuse, surtout pas avec les gardes du prince qui vont lui couper toute retraite. Vous me croyez cruelle au point de l’abandonner à son triste sort? Vous auriez tort de le penser.
 
Alors qu’un des gardes me donne un sac de pièces d’or, j’en prends une poignée, l’observe… Et la seconde d’après je suis en mouvement. Je l’ai lancé à la tête des mercenaires les plus proches et avant que le gros prince n’ait pu lâcher un cri d’alarme, toute sa garde git inconsciente devant lui et la pointe de mon épée est sous sa gorge. S’il fait un geste brusque, il va finir avec ma lame dans le gosier. Fini les contes de fée classique. Là on va commencer à réécrire et à moderniser ce bordel. Sans quitter le prince des yeux… Enfin, ce type qui se PRÉTEND prince, je prends la parole, les premières que je prononce depuis cette « rencontre » dans les égouts de Libreville. Il est temps de régler un certain nombre de points entre la princesse et moi et voir si nous sommes sur une longueur d’ondes similaire ou non. Comment va évoluer la suite de l’histoire.

 
 « Bon, princesse, si nous reprenions cette discussion? Cet homme-là t’aurait battu, violé et abusé de toi. Il inflige de la souffrance aux autres de par son présumé statut et il représente tout ce qui ne va pas dans ce foutu royaume.  Est-ce que oui ou non tu veux changer le monde ou pas? Parce que si oui et que je marche avec toi, je veux savoir exactement dans quoi je m’embarque. Si moi je peux choisir mon destin, tu le peux aussi. »
avatar
Membre de LOD

Profil
Perso
Date d'inscription : 24/12/2017
Crédits : N.A.
Messages : 175
Batarangs : 8650
Age du joueur : 30
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1725-cindra-jinks-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1742-formulaire-9877473-revision-beta-omicron-beta-212-gestion-des-interventions-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1741-formulaire-6008757-revision-zeta-alpha-charlie-121-gestion-des-liens-du-capitaine-ciji http://legendsofdc.creationforum.net/t1743-arcs-narratifs-de-cindra-jinks-capitaine-ciji
Ven 9 Nov - 4:22
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé

Profil
Perso
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: