Partagez | 
 

 Speak not a whispered word about them, or they'll send the Talon for your head

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre de LOD
Messages : 95 Age du joueur : 26 Crédits : dandelion Batarangs : 1250

Feuille de personnage
Nom de Code: Talia Head ; Daughter of the Demon
Multi-Comptes: none.
Infos Diverses:
MessageSujet: Speak not a whispered word about them, or they'll send the Talon for your head   Ven 29 Juin - 19:12

Speak not a whispered word about them, or they'll send the Talon for your head
william & talia
••••

Mes ongles peints d'une couleur sombre tapotaient sur le bois de la table à laquelle j'étais assise. C'était à nouveau ce moment de la semaine où je devais écouter le rapport de tous mes lieutenants. Comme d'habitude, je m’ennuyais ferme. Franchement, il y avait des façons bien plus intéressantes de passer son temps. Malheureusement, j'avais des responsabilités et je devais donc les honorer tout en prenant mon mal en patience.  Être à la tête d'une organisation, ce n'était pas facile tous les jours. Cependant, il aurait été difficile de faire autrement. Je ne pouvais décemment pas tout contrôler ou tout savoir sur tout sans ce genre de réunion totalement pénible.  Et puis, elles avaient quand même un avantage. Elles nous permettaient de mettre en place la suite des événements.  Nos plans n'allaient pas se faire tout seul. Ils avaient besoin de nous pour naître et évoluer. «  On en est où pour la partie est de Gotham ? » demandais-je d'une voix parfaitement ennuyée qui ne trompait vraiment personne. Seule moi cependant pouvait montrer mon dédain. Eux non. Cela serait me manquer de respect. Chose qu'évidemment je n'appréciais guère. Probablement que cela leur coûterait leurs vies. Dans tous les cas cela leur coûterait forcément leurs langues.  Les divers hommes attablés se lancèrent un regard. Je soulevais un sourcil. Finalement l'un deux se racla la gorge pour prendre la parole. Il ne m'apportait pas de bonnes nouvelles et cela m’agaça instantanément. Cette ville avait un vrai problème avec l'ordre.  Si d'habitude je trouvais que cela faisait son charme.. aujourd’hui cela servit juste à m'irriter. Je donnais donc de nouvelles directives après quelques minutes de réflexion et les congédiais d'un signe de la main. Tous des losers. Ils me faisaient perdre mon temps. Ils étaient incapables. Seul Ubu resta à mes côtés. «  Un mot Talia et je m'en occupe ». J'appréciais son enthousiasme. A son contraire cependant, je savais réfléchir avant d'agir. On ne construisait pas un empire en fonçant tête baissée à l'avant des problèmes. «  Non Ubu, tu as ta propre mission. Je compte sur toi pour ne pas me décevoir ». La menace était claire et resta suspendue dans l'air entre nous. L'homme grinça des dents et se retira finalement.

A présent seule, je mis mon cerveau véritablement en marche. Je travaillais bien mieux lorsque j'avais la paix. C'était dans ces moments de calme que mon génie pointait véritablement le bout de son nez. Un sourire ne tarda pas à étirer mes lèvres. Je connaissais un joueur dans cette ville qui pouvait peut être m'aider. Je restais prudente évidemment. Je savais que j'allais jouer un jeu dangereux. Mais aux grands maux les grands remèdes comme l'on disait souvent. Le tout serait pour moi de rester maître de la situation. J'étais confiante quant à mes capacités. Rester en charge, cela me connaissait.  Je me levais souplement de ma chaise et à mon tour quittais la salle pour me diriger vers mes quartiers. Arrivée dans ces dernier, j'ôtais tout ce que j'avais sur le dos. Mon kimono n'était pas la tenue adéquate.  Je lui préférais donc ma combinaison noire habituelle. Celle qui se fondait avec l'obscurité. Je laissais ma fermeture à glissière reposer un peu bas sur ma poitrine sans pour autant la dénuder plus que raison. Juste assez pour être provocateur. Juste assez pour donner envie à quiconque d'y passer la pulpe de ses doigts.  Comme une ombre, je quittais le complexe et m'enfonçais dans les rues sales et mal éclairées de cette ville. Invisible pour les non initiés, effrayante pour les initiés, je me mouvais avec détermination. J'espérais que mes informations étaient exactes. Je n'avais jamais eu l'occasion de les vérifier. Du moins jusqu'à aujourd'hui. Je supposais que j'allais vite m'en rendre compte. A mon grand bonheur, je n'eus aucun mal à me faufiler là où je le souhaitais. Un sourire satisfait se posa sur ma bouche et l'étira. On ne pouvait décidément que compter sur soi-même dans ce milieu. Une vérité qui permettait de rester en vie.  Sans plus chercher à être discrète, je remontais les allées blanches qui s'allongeaient devant mon regard. Si la sécurité était telle que je le pensais, ils savaient déjà que j'étais là. Mon entrée avait du être remarqué. Tête haute, buste droit, je me déplaçais comme si j'avais toutes les raisons du monde d'être là. J'avais remarqué il y avait bien longtemps, que la confiance en soi était une arme redoutable. Si vous vous déplaciez comme une reine, les gens vous traitaient ainsi. Il y avait du pouvoir dans l'attitude. Et de l'attitude j'en avais à revendre. Après quelques longues minutes de marche, je pénétrais dans une salle ovale et très haute de plafond. Une salle bondée de monde. Ils étaient tous assis comme les petits soldats qu'ils étaient sur leurs bancs, leurs masques de hibou parfaitement collés à leurs visages. Je n'aurais pas été Talia Al Ghul , j'aurais probablement pris peur. «  Quel accueil, je n'en demandais pas tant » me contentais-je de lâcher à la place.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1957-talia-x-people-like-us-we-live-on-borrowed-time http://legendsofdc.creationforum.net/t1966-talia-i-ve-got-red-in-my-ledger http://legendsofdc.creationforum.net/t1964-talia-you-should-never-ever-trust-my-kind http://legendsofdc.creationforum.net/t1965-arcs-narratifs-de-talia-al-ghul
avatar
Membre de LOD
Messages : 539 Age du joueur : 24 Crédits : * Batarangs : 450

Feuille de personnage
Nom de Code: The Talon
Multi-Comptes: Damian Al Ghul Wayne
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Speak not a whispered word about them, or they'll send the Talon for your head   Sam 21 Juil - 16:10

Speak not a whispered word about them, or they'll send the talon for your head.ft. Talia al Ghul

Le soleil, c'était coucher sur la ville, je pouvais l'apercevoir grâce au moniteur qui me permettait de conserver un œil sur les différentes entrées qui pouvait mener une personne jusqu'à la court des hiboux, bien que personnes n'étaient réellement au courant de l'existence véritable du groupe. Pour la plupart des gens de cette ville, la petite comptine qui parle du groupe n'est qu'une simple façon d'effrayer les enfants, ce qui aide d'ailleurs à conserver l'anonymat du groupe, de la légende. Rare sont les gens qui ne craignent pas une bonne vielle légende urbaine. Durant les nombreuses années d’existence du groupe, peu sont les gens qui ont payés de leur vie, car ils sont parvenus à se rendre dans notre repaire, la raison première étant, car ils mourraient avant de se rendre. Les rares personnes qui avaient réussi à faire face au grand maître, n'avaient malheureusement pas survécu, s'échouant soi par la lame d'un Érgot ou encore mourant à cause du gaz qui est généralement émis dans les conduits d'aération.

Mon regard finit par quitter le moniteur, alors que j'utilisa la force de mes jambes pour m'offrir un espace suffisant pour m'extirper de la chaise qui m'avait si bien accueillit pendant quelques instants. Un des disciples de hiboux allait prendre la relève, moi, j'avais une petite sortie rapide à faire en ville. Il y avait un moment que je n'étais pas sortie pour affaire comme j'allais le faire, mais je le devais bien si je voulais que mes plans prennent de l'ampleur. Enfilé l'uniforme de l'Érgot, j'avais toujours vu ça comme un privilège, comme une bénédiction, sans cette opportunité, il y a bien longtemps que je serais six pieds sous terre, mais à la place, je fais partie de la légende des hiboux. Je laissa ma main glisser le long de l'armure qui me protégeait jadis, puis je me rappela rapidement le bon vieux temps avant de me retourner vers la nouvelle armure, celle que j'avais trouvé le moyen d'améliorer. Le poids de l'armure était le plus gros défaut des anciennes protections, heureusement l'avancée de la technologie permit de trouver une alternative intéressante, qui me rendait à la fois plus rapide, tout en offrant une meilleure protection.

J'avais mis la moitié de la combinaison lorsqu'une voix se fit entendre dans mon oreillette. « Grand Maitre, il y a une personne qui tente de s'introduire dans les fondations, j'ose croire que je libère le gaz. » La voix du disciple résonna dans mes oreilles, qui oserait s'aventurer jusqu'ici. Personnes pendant plusieurs dizaines d'années n'avaient tenté de s'introduire, puis là, au moment où je dois mettre en branle mes projets, cette situation change. Ma main droite se posa sur l'oreillette que j'avais dans mon oreille, me permettant ainsi de prendre la parole, m'assurant que la personne derrière le moniteur allait m'entendre. Je pris un petit moment afin de réfléchir, puis je lui fis bien comprendre que j'étais en route et que s'il osait déclencher les gaz avant mon arrivée, alors il allait payer le gros prix. Ça l'aurait été la solution facile, le gaz aurait fait son travail, puis de mon côté, j'aurais pu quitter le repaire et m'assurer que la suite irait bien, mais c'était trop facile. Je voulais savoir qui était assez fou, mais intelligent à la fois pour s'introduire dans les grandes allées blanches des hiboux.Le bruit de mes pas pouvait se faire entendre dans les grands couloirs. Je n'avais pas le choix d'avancer à vive allure, car les gaz devaient quand même être déclenchés rapidement pour avoir le maximum d'effet. Suite à mon entrée, le disciple se déplaça, me laissant ainsi la place derrière le moniteur, me laissant constater qu'il s'agissait d'une veille connaissance. Un petit rictus en coin se créa sur mon visage, puis je me releva, posant ma main sur l'épaule du hibou. « Aucun gaz, laisser-la, venir jusqu'au conseil, nous l'accueillerons comme elle le mérite. »

C'est ainsi que l'intrus pu faire son chemin jusqu'à la grande salle qui renferme le conseil des hiboux, pendant que de mon côté, j'enfila, le costume et le masque du grand-maître des hiboux, prenant ensuite place au sommet de la salle, attendant patiemment notre invité. La porte s'ouvrit finalement et les lumières se dirigea vers l'entrée, éclairant ainsi l'intrus qui fit son entrée en prenant la parole. « Il n'y a pas des centaines de façons d'accueillir un Al Ghul. Talia, bienvenue devant le conseil des hiboux. Votre chemin vous a mené jusqu'à nous, probable que vous soyez ici pour une raison en particulier. » Ma voix était modifiée par le masque du maître, une autre façon de conserver l'anonymat de la personne qui le porte. Il y avait bien une raison qui amenait l'héritière de la tête de démon par ici, je devais simplement savoir si cette raison portait mon nom.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t2165-william-cobb-i-m-the-court-of-owls http://legendsofdc.creationforum.net/t2206-les-jugements-de-cobb http://legendsofdc.creationforum.net/t2208-the-owls-of-cobb http://legendsofdc.creationforum.net/t2207-arc-narratif-de-william-cobb
avatar
Membre de LOD
Messages : 95 Age du joueur : 26 Crédits : dandelion Batarangs : 1250

Feuille de personnage
Nom de Code: Talia Head ; Daughter of the Demon
Multi-Comptes: none.
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Speak not a whispered word about them, or they'll send the Talon for your head   Dim 5 Aoû - 12:14

Speak not a whispered word about them, or they'll send the Talon for your head
william & talia
••••

« Il n'y a pas des centaines de façons d'accueillir un Al Ghul. Talia, bienvenue devant le conseil des hiboux ». Un léger sourire amusé flotta sur ma bouche. «  Peut être que vous pouvez apprendre les bonnes manières au chevalier noir dans ce cas ». Lui ne me traitait définitivement pas comme une reine. Ni même comme une invité de marque. Le nom des Al Ghul ne voulait rien dire pour le gardien sombre de Gotham. Bien sur, c'était en partie ce qui m'avait attiré chez lui. Ça et un corps à tomber, bien que marqué par les épreuves de la vie. Je n'étais qu'humaine après tout.  Une humaine avec une vie à rallonge. Courtesy of the Lazarus Pit.  A nouveau, mes yeux légèrement étirés comme ceux d'un chat balayèrent la pièce. Pour autant, je ne perdais pas ma concentration. Je ne baissais pas ma garde. Malgré mon air détendu et sure de moi, je restais sur mes gardes. Mon arrogance ne me poussait pas à la stupidité. J'étais chez eux ici. Je n'allais pas l'oublier. Après tout, si bon nombres des membres étaient des aristocrates incapables de lever le poing pour frapper, d'autres... d'autres étaient des assassins. Un fait qui restait bien ancré dans mon esprit. Ils étaient comme moi. A la différence près, qu'ils étaient nombreux et que j'étais toute seule. Talia Al Ghul ou pas, je n'allais pas faire le poids longtemps si ils décidaient que ma présence n'étaient plus requise. Ni même appréciée. Mon attitude m'avait menée jusqu'ici. Mais c'était mon cerveau et mon charme qui allaient assurer ma survie.  « Votre chemin vous a mené jusqu'à nous, probable que vous soyez ici pour une raison en particulier ». Je hochais la tête positivement. Effectivement, je n'étais pas là pour une visite de courtoisie. J'aurais probablement choisi un autre endroit pour passer du temps. Les murs hauts de plafond et blancs me donnaient le tournis. Ce n'était décidément pas le genre de décorations qui me faisaient vibrer. Mon côté oriental ne pouvait pas apprécier cette simple pureté cadavérique. Le minimalisme n'était pas ma tasse de thé. Je préférais les couleurs chaudes. Le rouge, le jaune, l'orange. La couleur ocre des déserts de mes contrées natales. J'aimais les rideaux et les draperies. Les tissus chatoyants et les odeurs de rose et de jasmin. Les effluve du thé noir et la douceur des gros tapis sous mes orteils.  Ici tout paraissait stérile. Un hôpital imposant et souterrain.

«  J'espérais m'entretenir avec vous ». Mes yeux se posèrent finalement sur la haute silhouette du grand maître. Un sourire secret prit naissance sur mes lèvres. Bien sur que je savais qui il était. Mais je ne fis pas l'erreur de donner son nom à voix haute. Après tout moi je savais, mes tous les autres le savaient ils ? Si il portait un masque, c'était pour une raison. Il préservait son anonymat. «  En privé » rajoutais je avec ce culot qui caractérisait si ben ma famille. Un culot acquis avec le pouvoir qui coulait dans nos veines de générations en générations. J'entendis des murmures tout autour de moi. Pour autant, je restais immobile, les yeux rivés dans les fentes noires de son masque. J'avais fait par de ma requête. Qu'elle n'était pas au goût de tout le monde m'emportait peu.  Après tout, ce n'étaient pas eux qui décidaient. C'était lui. Et lui et moi nous avions un passé. Un passé gravé dans les dunes du désert égyptien.  Que cela me semblait loin, à présent.  

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1957-talia-x-people-like-us-we-live-on-borrowed-time http://legendsofdc.creationforum.net/t1966-talia-i-ve-got-red-in-my-ledger http://legendsofdc.creationforum.net/t1964-talia-you-should-never-ever-trust-my-kind http://legendsofdc.creationforum.net/t1965-arcs-narratifs-de-talia-al-ghul
avatar
Membre de LOD
Messages : 539 Age du joueur : 24 Crédits : * Batarangs : 450

Feuille de personnage
Nom de Code: The Talon
Multi-Comptes: Damian Al Ghul Wayne
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Speak not a whispered word about them, or they'll send the Talon for your head   Dim 5 Aoû - 23:24

Speak not a whispered word about them, or they'll send the talon for your head.ft. Talia al Ghul

Un léger silence s'était installé après que ma voix eu résonné dans la grande pièce, quelques murmures étouffer brisait parfois l'absence de bruit, mais sans plus. Le surplus d'effectif en notre faveur ne semblait toutefois pas dérangée la grande Talia al Ghul. Un visage de marbre, voilà ce qu'elle présentait comme premier aperçu aux quelques ignorants qui auraient pu ne pas la connaître, mais pour moi, c'était tout le contraire. C'est peut-être la raison d'ailleurs pourquoi je ne fus aucunement étonné par sa demande première et encore moins par son complément, demandant une rencontre privée. Un sourire se forma derrière mon masque. « Assez Hiboux. Un autre murmure et j'offre la chance à Miss al Ghul ici-bas de vous couper la tête. » Donc elle savait trop bien que je n'étais plus qu'un simple Ergot, sinon ce genre de demande l'aurait directement conduite dans un affrontement avec les hiboux. Pratiquement, personnes n'étaient au courant, alors comment l'avait-elle découvert. « Une rencontre en privée, je ne m'attendais à rien de moins de votre part. » Je levai la main, puis la fis redescendre sur un bouton, camoufler par le petit podium qui se trouvait devant moi, puis une porte s'ouvrit au niveau inférieur. « Entrez, puis suivez le chemin des hiboux, celui-ci vous mènera jusqu'à moi, Talia. »

Le temps que Talia s'avance vers la porte, ma silhouette, c'était déjà effacer. J'avais un peu plus de chemin à faire qu'elle, puis après, elle avait demander cette rencontre privée, je n'avais donc aucune raison d'attendre là, seulement pour m'assurer qu'elle suivre bien mon indication. Rapidement, je me rendis à la salle, puis j'aperçus Talia déjà devant la porte, m'attendant. Je m'approchai tout en retirant mon masque. « Talia Head, ici dans mes quartiers, ceux de la Cour des Hiboux. » Je laissai un petit ricanement s'échapper de ma bouche, alors que je lui offris l'un de mes plus beaux sourire. « Les choses doivent vraiment mal aller pour la Ligue des Assassins si tu oses t'aventurer jusqu'ici. »

Entre temps, j'avais eu le temps de m'incruster dans la salle qui nous faisait face, replaçant finalement, le masque sur son support, retirent ensuite le reste de l'uniforme, lui offrant le même traitement qu'au masque. La salle était assez grande et très différente des autres pièces qui constituait ce repaire. Si la plupart des pièces éblouissaient par leur blanc, trop blanc. La salle du grand maître offrait des couleurs bien différentes, jouant bien plus dans les tons de gris. Une fois que je fus bien prêt à écouter Talia, je pris place dans une grande chaise, la faisant ensuite pivoter, afin de faire face à ma vielle amie. « Alors, parlons sérieusement, car tu n'es sûrement pas venue jusqu'ici pour voir mes beaux yeux... Et même si tu essayais de me faire croire que c'est le cas, je te connais trop bien pour savoir que tu n'aurais pas fait tout ce chemin. » Je plongeai mon regard dans le sien, tout en m'enfonçant dans ma chaise, fin prêt à écouter les réelles raisons qui l'avaient conduit jusqu'à moi, dans les profondeurs de Gotham.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t2165-william-cobb-i-m-the-court-of-owls http://legendsofdc.creationforum.net/t2206-les-jugements-de-cobb http://legendsofdc.creationforum.net/t2208-the-owls-of-cobb http://legendsofdc.creationforum.net/t2207-arc-narratif-de-william-cobb
avatar
Membre de LOD
Messages : 95 Age du joueur : 26 Crédits : dandelion Batarangs : 1250

Feuille de personnage
Nom de Code: Talia Head ; Daughter of the Demon
Multi-Comptes: none.
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Speak not a whispered word about them, or they'll send the Talon for your head   Mar 7 Aoû - 12:35

Speak not a whispered word about them, or they'll send the Talon for your head
william & talia
••••

« Assez Hiboux. Un autre murmure et j'offre la chance à Miss al Ghul ici-bas de vous couper la tête ». Un de mes sourcils bruns se souleva ace à cette menace. Je devais cependant lui reconnaître que cette dernière fut effective. Le silence se fit rapidement après que l'écho de sa voix mourut. Malgré tout, je pouvais sentir l'énergie nerveuse qui se dégageait de chacun d'entre eux. Ils n'aimaient pas être dérangés dans leurs petites habitudes. Le fait que je sois là – surtout le fait que j'ai trouvé mon chemin jusqu'à eux – les dérangeait. Ces gens là étaient trop habitués à être les chasseurs et non les chassés. A force de vivre dans l'ombre de leurs masques, ils avaient oubliés que leur argent et leur secret ne les rendaient pas introuvables, ni même invincibles. Il y avait des forces bien plus puissantes que leur bande secrète dans ce monde. Ils feraient bien de ne pas l'oublier. Bien sur, je ne me comptais pas dans cette liste. Pas en étant toute seule du moins. Avec toute la ligue derrière moi... c'était une autre histoire. « Une rencontre en privée, je ne m'attendais à rien de moins de votre part. Entrez, puis suivez le chemin des hiboux, celui-ci vous mènera jusqu'à moi, Talia ». Sans me faire prier, je me déplaçais vers la porte qui venait d’apparaître à mon intention. Bientôt, je laissais les regards hostiles derrière moi pour longer des couloirs que je jugeais instantanément sans vie. Cette endroit était vraiment bien trop stérile pour que je m'y sente complètement à l'aise. Ce qui je supposais était exactement le but d'une telle décoration. C'était un peu moyen de garder tout le monde sur le qui-vive. Je devais au moins leur reconnaître ça.  Je me retrouvais rapidement devant une porte close. Mon premier réflexe ne fut pas d'ouvrir la dite porte mais d'en examiner les contours à la recherche de piège. La force de l'habitude. Je n'en trouvais pas. Du moins aucuns d'apparents. « Talia Head, ici dans mes quartiers, ceux de la Cour des Hiboux ». Le grand maître était arrivé dans mon dos aussi silencieux que l'oiseau de proie qui était son symbole. Néanmoins, il en fallait bien plus pour me surprendre. Et heureusement. Sursauter aurait été indigne de moi, surtout au vue de mon très grand âge et de mon expérience. « William ». Je soufflais son prénom d'une voix douce et cajoleuse. « Les choses doivent vraiment mal aller pour la Ligue des Assassins si tu oses t'aventurer jusqu'ici ». Touché. «  Ou peut être que tu me manquais tellement qu'il a fallu que je fasse le chemin jusqu'ici » répondis je tout de même sans qu'aucune hésitation ne puisse s'entendre dans ma voix. C'était un jeu auquel nous nous adonnions depuis trop longtemps pour que je ne réponde pas au tac au tac.

Je savais pas avance qu'il n'en croyait pas un mot. J'étais Talia Al Ghul après tout. Personne ne me manquait. Mon cœur était un petit peu trop … endommagé pour cela. Du moins, c'était ce que j'aimais à croire. Il y avait bien un home après tout qui – même sans le vouloir- bousculer toujours tout ce que je pensais acquis. Mais ça, c'était une autre histoire. « Alors, parlons sérieusement, car tu n'es sûrement pas venue jusqu'ici pour voir mes beaux yeux... Et même si tu essayais de me faire croire que c'est le cas, je te connais trop bien pour savoir que tu n'aurais pas fait tout ce chemin ». Comme je l'avais prévu, il n'en crut pas un mot.  Un sourire amusé s'installa sur ma bouche alors qu'il croisait les mains pour m'étudier, assis dans son fauteuil. Je contournais le bureau derrière lequel il avait pris place pour me retrouver à sa hauteur, entre le bois brut et sa chaise. Sans gêne, je laissais le bout de mes doigts gantés courir la peau nue de son visage et de sa nuque. «  Tu n'as jamais été très amusant tu sais ? Toujours concentré sur les affaires et jamais sur le plaisir ». Je laissais échapper un faux soupir. Lui et moi nous étions similaires. Mais j'étais plus prompte à me servir des autres armes à ma disposition qu'il ne l'était. Autrement dit, mon corps était un atout que je savais utilisé à bon escient. «  Mais soit, vu que tu es pressé ... » commençais je en remettant de la distance entre nous. Une distance destiné à lui faire manquer ma présence afin de le faire venir à moi. «  Disons que j'ai un marché à te proposer » lâchais je finalement en commençant un petit tour du propriétaire pour découvrir les secrets de cette nouvelle salle.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1957-talia-x-people-like-us-we-live-on-borrowed-time http://legendsofdc.creationforum.net/t1966-talia-i-ve-got-red-in-my-ledger http://legendsofdc.creationforum.net/t1964-talia-you-should-never-ever-trust-my-kind http://legendsofdc.creationforum.net/t1965-arcs-narratifs-de-talia-al-ghul
avatar
Membre de LOD
Messages : 539 Age du joueur : 24 Crédits : * Batarangs : 450

Feuille de personnage
Nom de Code: The Talon
Multi-Comptes: Damian Al Ghul Wayne
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Speak not a whispered word about them, or they'll send the Talon for your head   Jeu 9 Aoû - 4:09

Speak not a whispered word about them, or they'll send the talon for your head.ft. Talia al Ghul

Nous avions un long passé dans ce petit jeu. Elle séductrice et moi l'objet convoité, mais si dur d'approche. J'étais peut-être forcé d'admettre que mon cœur était désormais qu'un bloc de glace. Un bloc qui n'avait fondu réellement que pour une femme, jusqu'à ma première rencontre avec Talia Al Ghul. Il aurait été facile de nous jumeler dans la vie, nos ambitions, nos projets et bien plus étaient semblables, mais c'est justement ce qui nous forçait aussi à s'éloigner l'un de l'autre, du moins, c'est ce que j'aimais bien me faire croire. Loin de moi l'idée de croire que la tentation n'hésitais pas, d'ailleurs mon regard s'était délecter plus d'une fois des jolies courbes de Talia, mais il me fallait toujours un petit moment, inconsciemment, je me fermais toujours, même si je savais que l'attirance serait toujours au rendez-vous. Talia aimait se jouer des gens. Elle serait d'ailleurs folle de ne pas le faire, comme elle serait folle de ne pas utiliser les atouts qu'elle a sous la main. Après une tentative de rapprochement, elle décida de reprendre ses distances, le voilà mon petit moment d'inconscience. Elle me connaissait désormais, elle savait que je n'allais pas mordre à la première tentative, mais que je ne supporterais pas longtemps la distance qu'elle venait d'imposer entre nous. Dès notre première rencontre, elle était devenue comme une drogue, par contre, contrairement à l'électrum,Talia n'était pas nécessaire à ma survie, ce qui expliquait si bien pourquoi, j'arrivais à la laisser partir. À bien y penser son caractère, y était sûrement pour quelques choses aussi, mais bon, c'est le prix à payer lorsqu'on ce frotte à une femme forte.

Comme elle devait l'avoir prévue, la distance qu'elle venait d'établir en retournant de l'autre côté du bureau, devenu rapidement quelques chose d'insupportable pour moi, ce qui me fit quitter le luxueux confort de ma chaise, guidant mes pas dans sa direction, comme un requin est attiré par une mare de sang. Après quelques mouvements de pied, je me retrouvai derrière elle, une main glissa le long de son dos, me revoilà charmé par la seule présence de la fille du démon. « Il y a un moment pour les affaires et un moment pour l'amusement et le divertissement, il m'est juste rare d'avoir le temps de discuter en même temps, mais je suis tout à toi. » Dis-je en laissant glisser ma main un peu plus bas. Elle n'allait pas être surprise d'apprendre ce que je venais de lui dire. Son corps, elle l'utilise comme une arme de persuasion, le mien, il me sert généralement qu'à effectuer le sale boulot, c'était une grande différence entre nous deux, et ce, malgré tout nos ressemblances. « Nous pourrions voir plus tard pour ce marché, ou alors ont concluent le tout et on profite d'un bon moment ensemble par la suite. Il y a plusieurs possibilités qui s'offrent à nous et dans tous les cas, je suis persuadé de ressortir gagnant. » Voilà un peu de romance, ça n'avait jamais réellement été mon truc et encore moins celui de Talia. Généralement, nos ambitions étaient bien plus importantes que le reste et quand je dis le reste, je veux dire TOUT le reste.

Je m'arrangeai pour que nos regards se croisent, puis je passai ma main froide contre son visage angéliquement démoniaque. « Alors affaire ou plaisir ? » Un léger sourire s'installa sur le coin de mes lèvres, au même moment, où je l'approcha légèrement plus de moi, prenant ainsi un peu plus les commandes sur la suite des choses et démontrant aussi mon envie envers elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t2165-william-cobb-i-m-the-court-of-owls http://legendsofdc.creationforum.net/t2206-les-jugements-de-cobb http://legendsofdc.creationforum.net/t2208-the-owls-of-cobb http://legendsofdc.creationforum.net/t2207-arc-narratif-de-william-cobb
avatar
Membre de LOD
Messages : 95 Age du joueur : 26 Crédits : dandelion Batarangs : 1250

Feuille de personnage
Nom de Code: Talia Head ; Daughter of the Demon
Multi-Comptes: none.
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Speak not a whispered word about them, or they'll send the Talon for your head   Ven 10 Aoû - 23:49

Speak not a whispered word about them, or they'll send the Talon for your head
william & talia
••••

Mes pieds glissaient sans bruits sur le sol fait de marbre. Mes doigts parcouraient les objets qu'ils rencontraient dans une caresse curieuse. Masque, épée et autres objets dont je ne pouvais que deviner l'utilité et la provenance. La Cour des Hiboux était riche en histoire. Elle avait du vécu. Probablement pas autant que la Ligue mais elle était vieille et intéressante à sa manière. Il y avait bien un artefact ou deux sur lesquels j'aurais aimé posé plus que furtivement ma vue. M'en emparer me démanger. Mais s'en emparer serait voler. Bien sur, je n'étais plus à ça près dans ma vie de criminelle. Voler c'était comme respirer. C'était tout bonnement anodin. Ceci dit, lorsqu'on demandait une faveur, il valait mieux éviter de faire des vagues. Par contre, je pouvais toujours m'arranger pour me les faire offrir. Je pouvais me montrer très persuasive lorsque je le voulais. Un sourire amusé passa sur mes bouches lorsque je sentis ses doigts effleurer mon dos et le creux de mes reins. Je fis mine de ne pas m'y intéresser en laissant mon regard sur l'objet que j'étais faussement en train d'étudier. Un frisson remonta malgré moi le long de mon échine lorsqu'il descendit un peu sa main dans une simple et presque timide provocation. Comme une promesse non suffit d'effet. Un acte qui pouvait s’interpréter innocemment. « Il y a un moment pour les affaires et un moment pour l'amusement et le divertissement, il m'est juste rare d'avoir le temps de discuter en même temps, mais je suis tout à toi ». Mon sourire s'étira. Tout à moi ? En voilà une bien dangereuse chose à dire à la fille du démon. Mais lui n'avait pas peur de moi. Il n'avait même jamais eu peur de moi.  « Nous pourrions voir plus tard pour ce marché, ou alors ont concluent le tout et on profite d'un bon moment ensemble par la suite. Il y a plusieurs possibilités qui s'offrent à nous et dans tous les cas, je suis persuadé de ressortir gagnant ». «  J'avais oublié à quel point ta confiance en toi pouvait être charmante ». Hélas je ne pouvais pas parler d'arrogance. Pour deux raisons. Premièrement William était un homme et j'avais appris il y avait bien longtemps à épargner leurs égos fébriles. Surtout lorsque je cherchais à obtenir quelque chose. Le sexe masculin était bien plus susceptible qu'il ne voulait bien l'admettre. Surtout, une âme très sage m'avait dit un jour qu'une personne n'était jamais arrogante lorsqu'elle avait raison. Et il avait raison. Il allait gagner quelque chose ce soir.  Et ça serait plus que mon corps si je me décidais finalement à le lui accorder. Il allait gagner une alliance – dangereuse certes mais une alliance tout de même. « Alors affaire ou plaisir ? » me demanda t-il en me ramenant à lui et en s'arrangeant pour plonger ses yeux bleus dans mes yeux verts d'eau.   Ma peau fut prise d'une légère de poule lorsque ses doigts toujours froids tracèrent une ligne imaginaire sur ma joue rosé.

Mon corps se posa de lui même contre son buste pour se soutenir. J'approchais ma bouche de la sienne. Si près que je pouvais sentir son souffle sur mes lèvres rouges. Mon regard quand à lui resta fixé dans le sien. «  Tu as raison William » commençais je par susurrer. Le mouvement de mes lèvres forma une caresse éphémère sur les siennes. «  Il y a un temps pour tout » concluais je finalement en me dégageait délicatement de ses bras. Ma main coula tout de même de son buste à son épaule. Mes pas me conduisent à son bureau sur lequel je m'appuyais. «  Il y a un gang dans la partie Est de Gotham qui me pose problème. Mes hommes étant des incapables, ils n'arrivent pas à y remédier et je suis disons fatiguée d'avoir à les punir pour leur incompétence. C'est éreintant vraiment » lui expliquais je en haussant légèrement les épaules dans un geste nonchalant. Couper des têtes perdait de son charme au bout d'un moment. «  Je me suis dis que la Cour aimerait peut être s'en occuper. En échange évidemment je suis prête à écouter tes propositions... tant qu'elles restent dans la mesure du raisonnable bien sur. Même moi je ne peux pas tout offrir». Pas encore du moins. Pas encore.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1957-talia-x-people-like-us-we-live-on-borrowed-time http://legendsofdc.creationforum.net/t1966-talia-i-ve-got-red-in-my-ledger http://legendsofdc.creationforum.net/t1964-talia-you-should-never-ever-trust-my-kind http://legendsofdc.creationforum.net/t1965-arcs-narratifs-de-talia-al-ghul
avatar
Membre de LOD
Messages : 539 Age du joueur : 24 Crédits : * Batarangs : 450

Feuille de personnage
Nom de Code: The Talon
Multi-Comptes: Damian Al Ghul Wayne
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Speak not a whispered word about them, or they'll send the Talon for your head   Lun 13 Aoû - 3:53

Speak not a whispered word about them, or they'll send the talon for your head.ft. Talia al Ghul

Je la sentais coller contre moi, pour une première fois depuis un certain temps et même si je le dirais pas directement, cette sensation m'avait manqué. Je devais me rendre à l'évidence que cette sensation n'allait pas durer, elle était ici pour un marché, puis après elle allait disparaître, comme seule elle savait si bien le faire. La petite caresse que je déposai sur sa joue sembla l'atteindre, c'est le petit frisson qui l'avait traverser qui me permit de le savoir. Mon visage affichait un air satisfait. Un sourire s'était étiré jusqu'au coin de mes lèvres et mon regard était plongé directement dans celui de Talia. Sa main glissa contre mon épaule, au moment, où elle sépara son enveloppe charnelle de la mienne, glissant ses mouvements jusqu'à mon bureau qui n'était pas très loin. Il lui avait fallu quelques minutes, mais elle arriva sur le sujet qui l'avait conduit au travers des couloirs blanc des hiboux. Par chance pour elle, les caméras de sécurité placées autour du quartier général, m'avaient permis de lui éviter le fameux mélange de gaz qui l'aurait littéralement tuer, dans sa quête vers les hiboux.

Je m'avançai légèrement vers elle, silencieux et attentif à ce qu'elle me disait. Un gang dans le quartier Est de Gotham, il n'y en avait pas des dizaines, mais il était dur de croire qu'elle avait de la misère avec ces groupes, peu importe celui qu'elle visait. Croire qu'elle avait de la misère à gérer était une erreur, car elle continua en blâmant ses hommes de main, les qualifiant d'incompétents, ce qui me fit légèrement rire dans ma tête. Ma première pensée fut dirigée vers l'hypothèse qu'elle voulait que se débarrasser d'un petit problème, tout en flattant mon écho, ainsi que celle des hiboux, mais une fois de plus, je m'étais trompé. « Mes propositions, tu dis. Ma foi, cette petite discussion commence à être de plus en plus intéressante. » Je déviai légèrement ma route au même moment, passant près d'elle, pour finalement retourner prendre place derrière mon bureau. « Tu sais comment flatter mon écho, tu m'offres un beau cadeau ici. Une opportunité d'obtenir une faveur de la part de Talia Al Ghul. Il n'y a pas beaucoup de personnes dans ce monde qui pourraient en dire autant. » La pression de mon corps contre le dossier de ma chaise créa une légère inclination de celle-ci, mais mes yeux n'avaient tout de même pas dévier du corps de Talia. « Tu sais, il y a, trois groupes qui prennent en influence dans la partie Est de la ville, donc tu devras être plus précise, quant à ta cible, à moins que tu me demandes de m'occuper des trois groupes en question. » Je pris une légère respiration avant de reprendre la parole. « Dans les deux cas, je te confirme que mes ergots se feront un réel plaisir de suivre mes commandements, avec comme seul objectif d'irradier ce problème qui t'a guider ici. »

Un geste rapide, me permit d'ouvrir un coffre, pour en sortir un document assez épais. Elle avait demandé, puis j'avais accepté partiellement sa demande, maintenant, la balance revenait et c'était à mon tour de demander. Je ne pouvais pas me permettre de lui offrir un cadeau, en ne demandant rien, surtout qu'il était rare de pouvoir négocier de la sorte avec un membre de la famille Al Ghul. Je déposai le document sur le bureau, puis je lui glissai délicatement, après tout, elle était ici pour un échange de faveur, il serait fou de faire qu'une petite demande, d'autant plus, qu'elle me demandait pratiquement de sortir une armée, de petite taille certes, mais une armée, afin de partir dans une guerre. « Voilà ma demande Talia. Une femme qui se fait appeler la reine blanche serait en possession d'un petit bijou, que j'aimerais bien ajouter à ma belle collection. J'aimerais te dire que ce n'est rien de très extravagant, mais ça serait te mentir. Tu pourras lire le document à tête reposée, si tu y tiens. La copie sur le bureau est la tienne, ma copie est encore dans mon coffre. En gros, tu devras pénétrer dans une base, moyennement protéger, puis voler une petite boite, mais elle doit rester sceller, quoi qui arrive. » Le pouvoir enfermé dans cette petite boite était immense, et tôt ou tard, il allait jouer un rôle déterminant dans la victoire du contrôle de Gotham, voir du monde. « L'objet en question est connu dans le monde sous le nom du diamant noir. Je souhaite l'obtenir depuis plusieurs mois, mais il n'est pas réellement possible pour moi de quitter Gotham pour le moment. » Je laissa une nouvelle fois mon poids s'échouer contre ma chaise, laissant mon corps suivre le mouvement de celle-ci. Talia avait la possibilité de refuser, j'effectuerais simplement une autre demande, mais si, je la connaissais bien, ce n'était pas vraiment son genre de refuser une mission.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t2165-william-cobb-i-m-the-court-of-owls http://legendsofdc.creationforum.net/t2206-les-jugements-de-cobb http://legendsofdc.creationforum.net/t2208-the-owls-of-cobb http://legendsofdc.creationforum.net/t2207-arc-narratif-de-william-cobb
avatar
Membre de LOD
Messages : 95 Age du joueur : 26 Crédits : dandelion Batarangs : 1250

Feuille de personnage
Nom de Code: Talia Head ; Daughter of the Demon
Multi-Comptes: none.
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Speak not a whispered word about them, or they'll send the Talon for your head   Lun 13 Aoû - 14:56

Speak not a whispered word about them, or they'll send the Talon for your head
william & talia
••••

« Mes propositions, tu dis. Ma foi, cette petite discussion commence à être de plus en plus intéressante ». Un sourire amusé flotta sur ma bouche. Evidemment qu'elle était intéressante puisqu'il allait y trouver son compte. Contrairement à mon père, j'avais compris que les faveurs étaient toujours réciproques. Mon paternel – malgré son âge avancé – se prenait un peu trop pour Dieu pour en avoir réellement conscience. C'était ce qu'il le rendait si détestable et avec plus d'ennemis que d'alliés. Quelque part, j'étais comme ça aussi. Mais je la jouais plus fine. J'étais une femme tout simplement. Par définition, j'étais donc plus vicieuse.  William bougea pour se rasseoir à sa place. Pour le garder dans mon champ de vision, je dus monter sur une fesse sur le bois poli et tourner mon buste dans sa direction. « Tu sais comment flatter mon égo, tu m'offres un beau cadeau ici. Une opportunité d'obtenir une faveur de la part de Talia Al Ghul. Il n'y a pas beaucoup de personnes dans ce monde qui pourraient en dire autant ». «  Il n'y a personne dans le monde qui peut en dire autant. Estime toi privilégié.... très privilégié ». Peut être étais ce une erreur. Peut être que mon père criait au scandale debout sur son trône. L'image m'amusa plus qu'elle ne me fit trembler de peur. Si cela pouvait l'enquiquiner, c'était encore mieux. Je n'étais pas contre un peu de joie enfantine de temps en temps. Du moins tant que j'y trouvais mon compte bien entendu. « Tu sais, il y a, trois groupes qui prennent en influence dans la partie Est de la ville, donc tu devras être plus précise [...]dans tous les cas, je te confirme que mes ergots se feront un réel plaisir de suivre mes commandements, avec comme seul objectif d'irradier ce problème qui t'a guider ici ». Pour toute réponse à ses questions, je portais ma main à ma poitrine. Un sourire secret fila sur mes lèvres lorsque son regard suivit mon geste. De mes doigts je vins retirer le blason caché dans mon soutien gorge du gang que je cherchais à éliminer. Cette combinaison, aussi bien était elle, ne comportait pas de véritables poches. Un fait auquel j'allais devoir remédier. Cependant, j'aimais tellement ce vêtement qu'il m'était difficile de m'en débarrasser. Il avait tout pour lui. Il était sexy, agréable et souple. Je pouvais tout faire avec ça sur le dos. Toutes les acrobaties les plus dangereuses. Ce vêtement était ma marque de fabrique et un allié véritable dans ma lutte pour le pouvoir. Après bien sur, cela ne restait qu'un vêtement. Je n'étais pas matérialiste au point de m’effondrer si il venait à devoir être jeté.

Du bout des doigts je posais l'objet face à lui et tapotais légèrement dessus. «  Lui. Les autres je m'en occupe … personnellement ». La technologie qu'utilisait ce nouveau gang, sorti de je ne savais où, rendait confuse mes assassins. Autant dire que je n'avais pas de temps à perdre avec de telles sottises. Quelqu'un d'autre pouvait donc bien s'en occuper pour moi. William étudia la demande et sembla la trouver à son goût puisqu'il sortit un document d'un petit coffre. Le dossier fut placé face à moi. Je m'en saisissais et je feuilletais rapidement tout en écoutant ses explications. La reine blanche ? Qu'est ce que la Cour des Hiboux pouvait bien vouloir à l'organisation Checkmate ? Je me doutais que le nom n'avait pas été choisi par hasard par cette femme. Ou alors cela en faisait une drôle de coïncidence. Personnellement, je n'avais que peu à faire avec cette organisation. Du moins jusqu'à présent. Checkmate était un service d'espionnage essentiellement en charge des méta humains si les informations que j'avais été bonne. Nous n'évoluions pas vraiment dans le même milieu. Je savais cependant que leur hiérarchie était basée sur les pièces des jeux d'échec.  Roi, reine, tour, fou, cavalier, pion. Tous avaient un rôle bien précis. Plus ils étaient haut dans la hiérarchie plus leur titre était important. Je savais aussi que les couleurs qui accompagnaient le dit titre dépendaient de leur domaine de prédilection. Le blanc correspondait à la partie renseignement du service. «L'objet en question est connu dans le monde sous le nom du diamant noir. Je souhaite l'obtenir depuis plusieurs mois, mais il n'est pas réellement possible pour moi de quitter Gotham pour le moment ». De cet objet en revanche, il ne me semblait pas en avoir entendu parler. Bien entendu, j'allais y remédier. J'étais curieuse de savoir ce qui l’intéressait tant. J'étais sure que ce n'était pas que pour sa valeur financière. Il y avait forcément une autre raison. Une raison que je comptais bien découvrir. «  Bien » répondis je simplement en repoussant ma copie vers lui. J'avais déjà retenu ce qui m'intéressait dans tout cet amas d'informations. Je faisais ce boulot depuis bien trop d'années pour m'encombrer de papier. Mon cerveau était formaté pour retenir les informations. «  J'irai récupérer ton diamant ». Le deal passé je sautais du bureau pour revenir au plus près de lui. Lui assis, je le surplombais de ma petite hauteur. «  Évidemment juste pour que les choses soient claires... n'allons pas nous faire croire que l'on n'essayera pas de se planter mutuellement un couteau dans le dos au moment le plus opportun ». Nous étions qui nous étions. Nous étions des animaux de pouvoir. La loyauté, elle n'existait qu'à notre égard mais personnellement nous ne la cultivions pas.  Cette vérité ainsi lâchée, personne n'était dupe. «  Maintenant, embrasse moi ». Un sourire narquois se posa au coin de ma bouche. Je lui posais un challenge.  Je lui donnais un ordre. Bien sur, il pouvait refuser de s'y plier. Je ne voyais juste pas ce qu'il avait à y gagner.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1957-talia-x-people-like-us-we-live-on-borrowed-time http://legendsofdc.creationforum.net/t1966-talia-i-ve-got-red-in-my-ledger http://legendsofdc.creationforum.net/t1964-talia-you-should-never-ever-trust-my-kind http://legendsofdc.creationforum.net/t1965-arcs-narratifs-de-talia-al-ghul
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Speak not a whispered word about them, or they'll send the Talon for your head   

Revenir en haut Aller en bas
 
Speak not a whispered word about them, or they'll send the Talon for your head
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» texte word en JPG
» [RESOLU] rotation Word
» Vectorisation image créée dans word
» Word Bearers V2 Dispo !!!!
» Comment insérer un texte préalablement écrit dans Word.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Les Villes :: Gotham City :: La Ville-
Sauter vers: