Partagez | 
 

 Las Vegas - Une partie de Poker... Infernale !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
♆ The Hellblazer ♆
Messages : 243 Age du joueur : 32 Crédits : Matt Ryan Batarangs : 2400

Feuille de personnage
Nom de Code: The Hellblazer
Multi-Comptes: Arthur Curry / Lénore Dunkel
Infos Diverses:
MessageSujet: Las Vegas - Une partie de Poker... Infernale !   Mar 1 Mai - 19:25


Si on me parle de lumières, de picole et de sexe désabusé, je ne parlerais pas d'Oxford ni même de Paris. Non, ma ville favorite pour ce genre de délires pseudo-démoniaque, c'est Vegas. La citée du péché, du vice et du stupre. Ouais, la grande citée ou de nombreuses histoires glauques ont commencées, des meurtres en série, des massacres de masse, du blanchiment d'argent, tout ça, sous couvert de fêtes immenses et de casinos tous plus grands les uns que les autres. Pour tout dire, je fais "tâche" ici. Mon trench est sale, ma cravaté dénouée, et mes clopes puent la mort. Bien entendue, je préfère ne pas parler du sang de démon – noir – qui perle sur ma chemise. M'allumant une clope, la tête baissée, je croise des passants, badauds pour la plupart, mais aussi quelques démons, des succubes déguisées en prostituées… Rien de bien méchant en somme. Sauf que si je suis ici, ce n'est pas sans raison. On m'y a invité. En fait, c'était Chas qui devait y aller. Bienvenue au Caesar's palace parait-il. Comme si mon pote de toujours était capable d'être invité dans un truc pareil, s'en était presque insultant pour n'importe qui ayant un semblant d'intelligence. Sous un soleil de plomb, en plein cœur du Névada, j'étais arrivé ici tôt le matin. Pas de lumières, par de jets de fontaines pour la matinée, non, les gens dormaient encore. La plupart j'entends. Quand aux autres, leur nuit se trouvaient dérangée par mon passage. Ca et là, je trouvais des corps imbibés d'alcool et d'autres trucs, baignant dans leurs propres déjections, qu'elles soient buccales, ou autres… Vegas… Douce Vegas…

Voilà. Je suis devant le Caesar's Palace, le plus grand et peut-être même, le plus connu de tous les casinos de cette putain de citée maudite. Ici, tout est plus grand que la moyenne, même l'ego du patron. De ce que j'en sais, ou tout du moins le peu que j'en ai apprit, c'est le genre de type bien sous tous rapports. Presque trop bien. Propre sur lui, toujours en costard, cigare au bec et femmes magnifique au bras ; il aime les choses de la vie. En dehors de ça, c'est plus ce que l'on ignore sur lui qui m'attire. Pourquoi s'intéresse t'il à Chas ? Et surtout, comment a-t-il su que je viendrais ? C'est cette question qui vient soudainement de me tomber sur la gueule. Un groom, la tenue rouge et or se présente à moi, avec une carte d'invitation à mon nom. Tout est écrit dessus. "John Constantine, Exorcist, Demonologist, and Master of the Dark Arts". Puis, derrière cette dernière, une boutade, sous la forme d'une phrase écrite en cyrillique. Il se croit drôle ? Ce gamin en rouge m'ouvre la porte, et je pénètre dans le saint du saint de Vegas. Dorures sur les murs et le plafond, sol recouvert de marbre blanc, une statue d'Athéna en plein centre de la pièce, des escaliers partout, du luxe, du fric, et une odeur de démon à des miles à la ronde. C'est bien ici que je devais me rendre. Plus j'avançais, observant celles et ceux qui m'entouraient, moins il n'y avait d'humains, ou plutôt d'êtres vivants n'ayant pas eu une affaire quelconque avec les Enfers…

Une voix métallique résonna dans l'enceinte du bâtiment. On m'appelait. Cette voix, féminine, possédait un petit quelque chose d'hypnotique, et si je ne résistais pas à cette pratique, sans doutes que j'aurais eu la folie de foncer directement dans la piscine pour m'y noyer, la clope au bec et les chaussures au pied. Tel était l'ordre donné. Amusant. Néanmoins, j'avais d'autres choses à faire. Approchant un des nombreux bars, je commandais un verre. Le proverbe dit "tout vient à point à qui sait attendre". Plusieurs heures s'écoulèrent sans que je ne bouge le moindre orteil. Je vis à mes côtés, tour à tour et de manière illogique, une prostituée se trouvant être un homme relativement bien habillé, un couple fêtant sa première décennie de mariage en réalisant le fantasme habituel du trio, le fantoche Elvis coréen préparant sa voix avant de monter sur scène, et enfin, quelques minutes avant que je ne me lève du fauteuil, celui qui avait dut m'inviter ici. Une chose ne pouvait lui être enlevé. Sa classe innée. A défaut de cornes et autres décorations démoniaques, loin du chiffon déchiré servant la plupart du temps de cache-sexe infernal, le costume gris foncé, la cravate jaune et le cigare entre les lèvres… C'en était presque plaisant. Sauf si, tout comme moi, le sang de démon offrait une tout autre vision du personnage. Une carte glissa jusqu'à mes mains. Encore une invitation ? Il n'avait que ça à faire, envoyer ces conneries à n'importe qui ? Une partie de poker ? Pourquoi pas… Toutefois, je n'irais pas seul. Pas cette fois. Depuis quelques temps, Raylan me parlait de celle qu'il aimait ; plus précisément de ce qui se servait d'elle. Qu'il était amusant de renvoyer des démons en enfers lorsqu'il n'y avait pas de dommages collatéraux, malheureusement ce n'était pas son cas. Nous devions trouver un moyen de chasser cette entité de son corps, voir même de l'empêcher de reprendre vie un jour ou l'autre. Ainsi, qui était le mieux placé qu'un démon ? Qui plus est, celui là même qui prend toujours un plaisir sadique à jouer avec la vie et ses avances… Sortant mon portable, j'envoyais un message à Raylan. Court, précis. "Vegas. 72h. Caesar's Palace." Attendre encore un peu. Tout ce que j'avais à faire n'était autre que de profiter de la vie et des casinos. La chance serait-elle de mon côté ? Sans nuls doutes.


* *
*


La nuit tombait sur Vegas, mais pas qu'elle. Une ligne de poudre blanche envoyée dans les narines d'un crétin qui ne passerait pas la nuit en un seul morceau, décorait encore le coin de table à laquelle je me trouvais. Les pieds sur cette dernière, la clope écrasée dans le cendrier, j'observais. "On" vint me chercher. Quand je dis "on", je parle de deux femmes magnifiques, portant des robes ne laissant aucune place à l'imagination, et dont la croupe me fit comprendre qu'aucune des deux n'était humaine. Une queue fourchue en dépassait. Mignonnes petites garces, gardez vos griffes dans vos poches, Mirabaï n'aime pas qu'on pose les mains sur moi… Je fus "aidé" à avancer plus rapidement, libéré de mon trench et de mes clopes, je remontais mes manches, laissant apparaître les tatouages et autres cicatrices de mon passé tumultueux. Ce fauteuil était confortable, assez pour que je m'y laisse tomber lourdement, poussant un long soupir de soulagement.


- Au moins, tu sais accueillir tes invités. Des femmes, des cigares. Après ce sera quoi ? La Reine des Damnées en version haute définition ?

Il alluma un cigare, assit calmement dans son fauteuil au dossier doré. La flamme de son briquet dévoilant un sourire émacié et des traits carrés. Son costume, toujours le même, dévoilait une musculature puissante. Passablement amusé par ma question, il claqua des doigts ; le mur se transforma en écran géant et le film dont je venais de prononcer le nom se lança. Me retenant de rire, je pris un cigare dans la boite qu'il me tendit. Cette odeur délicate, acre et hypnotique, hm… Voilà qui était agréable à sentir. Allumé, je tirais plusieurs bouffées avant qu'il ne s'adresse enfin à moi.

- Tu es le premier Constantine. Je sais que ton ami ne tardera pas à nous rejoindre. Ici, tu es chez moi, et rien ne sort ou ne rentre sans que je ne le sache, pas même les messages. Encore moins, les messages.


Asmodée le Démon sous sa forme humaine

Un rictus se dessina sur mon visage. Une fumée opaque laissa place à un démon de petite taille. Vert, et particulièrement odorant. Ce que je pouvais avoir du mal à supporter les gobelins… En plus d'être mauvais, ils étaient particulièrement stupides. Quand aux deux autres, aux premiers abords, rien ne laissait transparaître le fait qu'ils possédaient un quelconque lien avec l'Enfer. Pourtant, de simples humains ne seraient pas invités à une table de jeu démoniaque sans une bonne raison n'est-ce pas ? Il ne manquait plus que Raylan et le jeu pourrait commencer. Jetons distribués, cartes dans la main du serveur – Asmodée en l'occurrence –, le jeu ne tarderait pas à mettre fin à toute cette histoire. Une seule chose pouvait rassurer le plus grand des paranoïaques… Asmodée était un joueur, pas un tricheur. Les cartes, ils les connaissaient. Mais s'il devait perdre, il le ferait. Tricher pour lui n'avait pas plus de saveur qu'un plat de tofu aromatisé avec de l'eau plate…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1526-the-laughing-magician-is-here#22879 http://legendsofdc.creationforum.net/t1534-le-grimoire-de-john-constantine#23013 http://legendsofdc.creationforum.net/t1540-parchemins-et-autres-tablettes#23056 http://legendsofdc.creationforum.net/t1541-arcs-narratifs-de-john-constantine#23061
avatar
₪ Magic Man ₪
₪ Le Magicien ₪ Messages : 460 Age du joueur : 30 Crédits : Vic♥ Batarangs : 2150

Feuille de personnage
Nom de Code: Non définis
Multi-Comptes: Kaldur'ahm
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Las Vegas - Une partie de Poker... Infernale !   Jeu 3 Mai - 12:34


J'étais désappointé, désemparé même. Kenna m'avait immobilisé dans cette chambre d'hôpital alors qu'elle n'avait même pas encore retrouvé la moitié de ses pouvoirs. Elle avait fixé les règles du jeu me rendant presque impuissant si je ne voulais pas qu'elle fasse de mal à Vicki, si je ne voulais pas qu'elle l'a tue. Bien évidemment ce n'était vraiment pas ce que je voulais. De base je n'étais pas très meurtre et mort, j'escroque les gens mais je ne fais pas de mal sauf si l'on m'en fait. Mon père m'avait appris la loi du talion et je la respectais. Bien que je ressentais des sentiments forts pour Victoria j'étais piégé et je ne pouvais presque rien faire, encore moins rendre à Kenna ce qu' elle me faisait subir, en tout cas pas tout de suite.

J'avais pressentis un chantage à la chair de sa part, je savais très bien que lorsqu'elle se manifesterait elle m'empêcherait de lutter contre elle en mettant la santé, voir même la vie de ma journaliste adorée en jeu. Stupide sont ceux qui n'assurent pas leur arrière et cette fois-ci, plutôt fier de moi, j'avais été réfléchis et non impulsif comme à mon habitude en demandant de l'aide. Ce n'était pas une marque de faiblesse pour moi, sachant que de toute façon je ne pouvais pas combattre Kenna comme je le voulais, un coup de main était donc plus que nécessaire et la personne choisit était parfaite.

Le seul, l'unique, l'impétueux mais si charismatique John Constantine était celui dont j'avais besoin pour m'aider à stopper Kenna et retrouver saine et sauve Miss Vale. Amis depuis quelques années, bien que nous ne traînions pas tout le temps ensemble, John et moi avions beaucoup de points communs qui faisaient qu'on s'entendait particulièrement bien lui et moi. Aimé, respecté autant que détesté John était devenue avec les années un pilier du monde Mystique et plus particulièrement des affaires liées à l'enfer. J'aurais pu être pareil mais j'en avais décidé autrement ou du moins le meurtre de mes parents en avait décidé autrement. Ce fut donc le plus naturellement du monde qu'il y a quelques jours de ça je lui avais demandé son aide par téléphone lui expliquant la situation. Je ne m'étais pas attendus à une réponse clair et limpide de sa part mais je sus que son « je regarde ça et je te recontacte » était franc. On était pas des BFF mais on savait qu'on pouvait compter l'un sur l'autre quand c'était important ce qui ne nous empêchait pas de nous retrouver de temps en temps pour boire un canon dans un bon bar.

Est-ce que le hasard existe ? Je ne sais pas mais en tout cas on va dire qu'il fait bien les choses puisqu'une minute après le départ de Vicki/Kenna , alors que j'étais encore perplexe de ce qui venait de se passer, j'ai reçu un sms de John, très explicite comme d'habitude « Vegas. 72h. Caesar's Palace. » Il m'aurait envoyé un télégramme ça aurait été pareil. Il me laissait trois jours pour le rejoindre alors que j'en avais que pour quelques secondes techniquement parlant. Quittant la chambre d'hôpital, me téléportant chez moi dans mon luxueux loft de New York, je mis à profit le temps qu'il m'octroyait pour m'isoler et m'entraîner, m'exercer à la magie en élevant le niveau. Je ne pouvais clairement plus me contenter de mon niveau actuel qui n'était même pas celui que j'avais il y a quinze ans. Sur les soixante-douze heures donnés j'en ai utilisées les trois quarts pour me remettre à jour. Je ne pris finalement que deux heures pour me rendre sur place afin de retrouver John.

Habillé comme à mon habitude de façon très classe, un point que je ne partage pas avec John à ce propos mais c'est une autre histoire, je fis mon entrée dans le casino le plus célèbre de la ville au mille vices. J'apprécie énormément Las Vegas pour tout ce qu'elle à offrir. La fête, la débauche, l'amusement, elle me correspond tellement que je pourrais y habiter. Je n'étais pourtant pas venue chercher un appartement ou une villa à acheter mais plutôt retrouver John et voir ce qu'il avait trouvé comme idée tordue pour m'aider.

A peine rentré dans l'établissement que deux charmantes jeunes femmes vinrent se coller à moi me faisant avancer lentement, me guidant vers un ascenseur. Les prenant par la taille, comprenant très bien que c'était ni plus ni moins le comité d'accueil je me suis laissé faire alors que l'une d'elle vint me susurrer à l'oreille que j'étais attendu et que je devais les suivre. Je fis signe de la tête, un léger sourire en coin et me suis laissé guidé. Lorsque les portes s'ouvrit je fus amené dans une grande pièce avec une baie vitré donnant sur le strip, où il y avait un bar privé avec une délicieuse serveuse. Au milieu de la pièce une table avec plusieurs personnes assissent dans des fauteuils très confortables. Je fus amené à la dite table et tandis qu'on me retirait mon veston pour le poser sur le dossier de mon fauteuil je fus invité à prendre place non loin de mon ami John Constantine. Nous étions plusieurs autour de la table dont un gobelin puant mais celui qui retint mon attention et qui semblait être le maître des lieux était un type en bout de table. Coupe de cheveux nickel, costard nickel, cigare en bouche me scrutant du coin de l'oeil, un sourire peu rassurant sur les lèvres. En m'asseyant à mon tour j'ai découvert une table de poker où les jetons étaient déjà distribués, les cartes dans les mains du donneur, le boss de la table apparemment, à première vu on attendait que moi.

Pardon pour le retard il y a eu quelques petits embouteillages sur la sixième avenue, Ed Sheeran donne un concert pas loin, la rue est remplie de midinettes en folies. Dis-je en souriant, l'oeil vif et observateur. C'est le bordel partout tout ça pour un roukmoute qui joue de la guitare alors que je suis bien plus séduisant que lui et moi je joue du piano.

J’ai passé mon regard sur chaque personne assise autour de la table, cherchant un signe d’amusement de leur part mais ma petite vanne ne fit sourire personne à priori.

Bref, je suis là commençons voulez vous.

Je ne savais pas dans quoi John m'avait embarqué, ni pourquoi nous nous étions retrouvé autour d'une table de poker. J'avais un peu de mal à comprendre en quoi jouer aux cartes allait pouvoir m'aider néanmoins je lui faisais entièrement confiance car je savais qu'il ne me laisserait pas tomber. Assis à sa gauche je lui ai donc lancé un regard interrogateur qui pouvait dire plein de chose mais plus précisément « qu'est-ce qu'on fout la bordel ? »  [/color]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1944-raylan-green http://legendsofdc.creationforum.net/t1951-les-histoires-de-raylan#31083 http://legendsofdc.creationforum.net/t1949-les-liens-du-magicien#31086 http://legendsofdc.creationforum.net/t1952-arc-narratifs-de-raylan-h-green#31102
avatar
♆ The Hellblazer ♆
Messages : 243 Age du joueur : 32 Crédits : Matt Ryan Batarangs : 2400

Feuille de personnage
Nom de Code: The Hellblazer
Multi-Comptes: Arthur Curry / Lénore Dunkel
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Las Vegas - Une partie de Poker... Infernale !   Mar 29 Mai - 19:00


Oh my darlin', I love you… Putain, cette chanson est vraiment horrible. Pour un démon, il a des goûts de merde niveau musique. Certes, je ne m'attendais pas à entendre "Stairway to heaven" non plus, il faut être clair, mais "Hell's bells" pourquoi pas. La surprise qui m'attendait fut de taille, taillée dans le marbre même devrais-je dire. Avec sa tronche de premier de la classe, ses costards à plusieurs milliers de livres, et une panoplie de sorts au rabais ; je me retrouvais donc face à un vieil ami, pas dans le sens âgé du terme, mais plutôt celui qui vous fait vieillir prématurément. Il prenait souvent des risques inutiles, la plupart du temps pour protéger sa belle. Oh le preux chevalier sur son destrier blanc, descend un peu et vient te battre dans la boue comme les hommes ! En terme d'humour, il ne fut jamais au meilleur de sa forme. Sa "blague" – si tant est que je puisse appeler ça ainsi, laissa planer un silence amer dans l'assemblée. Nous n'étions pas ici pour rire, pas plus que pour nous amuser. Nous avions tous une envie. Chose qui fut démontrée par le gobelin qui cracha son venin sur moi en me montrant du doigt. Apparemment, le fait que j'eu insulté sa mère plusieurs années auparavant n'était pas encore passé. A peine avions-nous commencé le jeu – les cartes distribuées – qu'il me toisa de son regard le plus sombre. Quoique comment faire autrement lorsque l'on se trouve être dénué de pupilles ?

Mon jeu n'était pas des plus fameux. Remontant les lunettes noires sur mon nez – que j'avais au préalablement sorties de mon trench –, je souris au gobelin. Narquois, amusé, cherchant à le provoquer par tous les moyens. Notre hôte, Asmodée ne perdait rien de la scène, se contentant de fumer son cigare sans dire le moindre mot. Tout ce beau monde autour d'une table, jouant, se jaugeant, et pourtant, désirant – sans même se le cacher, arracher les yeux d'un des leurs assit à cette table. Pour ma part, je m'en fichais. Raylan avait besoin de moi autant que, pour une fois, j'avais besoin de lui. Asmodée n'était pas non plus un démon inférieur, il était… Entre les deux. Ni assez puissant pour être un putain d'emmerdeur de première, ni une raclure de chiotte sentant le chou. Dardant de temps à autres mon regard sur mes cartes, je fis un geste amusé en en posant deux sur la table. Sacré petit démon inférieur, tricher ici, voilà qui n'était pas des plus judicieux. Transformer une paire de deux en Quinte flush… Ou comment avoir les yeux plus gros que le ventre. Chaque participant tenait fermement ses cartes, sauf que mon regard – et mon sort surtout, me permettaient de savoir où et quand jouer. Jetant quelques jetons au centre de la table, ajoutant un "je suis", ma voix se fit entendre, m'adressant au démon en face de moi, la question qui se voyait posée ne tarderait pas à en étonner plus d'un.


- Bon, après avoir foutu sa raclée à l'autre rejet de Tolkien on se met à jouer sérieusement ou non ? (M'allumant une clope, je continuais à parler, ma voix légèrement modifiée par la présence toxique entre mes lèvres.) Ce n'est pas tout ça, mais on va dire que si le jeu n'en vaut pas la chandelle, il n'y a pas d'intérêt.

Mes cartes quittèrent ma main, et m'enfonçant dans mon fauteuil, je présentais le résultat de mon petit jeu. Ce dernier ne dura que quelques minutes, une poignée de secondes peut-être même. Mais bien assez pour occuper l'esprit de certains présents autour de la table. Full au roi par les neuf. Rien de bien énorme, c'est un fait, mais face aux mains de mes camarades… J'étais le plus "chanceux". Avant même que je n'eu le temps de poser les mains sur mes gains que le gobelin lança ses cartes sur les miennes, s'allongeant en deçà sur la table de jeu. Sourire aux lèvres, les dents aiguës dévoilées, il se releva, et, alors que ses cartes apparurent telles qu'elles étaient réellement, sa rage se décupla. Rage qu'il désira faire éclater sur moi. Sauf que pour Asmodée, tricher est interdit… Une façon de faire qu'il fit payer cher au gobelin. Personnellement, je n'étais pas un grand fan de l'explosion en bonne et due forme. Surtout quand une partie des tripes viennent à s'attacher à ma cravate.

Du cigare offert, à ma clope, il n'y avait que quelques bouffées. Ce fut un peu près de la même manière que de cinq joueurs, nous étions passés à quatre. Puis enfin, à trois. Le second "humain", qui au demeurant s'avéra être une espèce de vampire hémophile complètement à côté de ses pompes et pas du tout conscient de ce qu'il se tramait ici, venait de quitter la table. Quatre joueurs. Deux démons, deux sorciers. La mise fut claire. Dixit l'argent, les femmes, la gloire ou toutes autres stupidités dans le genre, nous avions une mission à mener à bien. Mon âme ne les intéressait pas apparemment, tout portait à croire que le grand Cornu s'était mit en tête de s'occuper personnellement de mon cas. Voilà un fait que je pris telle une gloire sans limites. Si mon âme ne pouvait être échangée, alors… Autant utiliser celle de Raylan n'est-ce ?


- Bien. Tu sais pourquoi nous sommes ici. Donc allons droit au but veux-tu, comme tu le sais, m'attarder sur la discussion, ce n'est pas mon fort. (Je me lève, passe derrière Raylan, et posant mes mains sur le dossier de sa chaise, m'adresse aux deux démons.) Asmodée, et toi là, l'autre gros moche qui se cache derrière la tête de Ryan Reynolds, vous avez devant vous du grand art, un homme, que dis-je un sorcier de renom ! Il est beau, il est fort, et son âme est pure ! Pas même une tâche, pas un meurtre, rien de rien. Avec lui, c'est du 100% Paradis ! Une dernière partie en deux contre deux. Si tu gagnes, tu as son âme, si tu perds… Tu nous arrange un rendez-vous avec tu-sais-qui ! Ca marche ?

Tendant une main ferme, Asmodée reprit sa forme démoniaque tandis que les portes disparurent et que la scène entière se mua en une suite illogique d'atrocités. Les hurlements des âmes qui nous entouraient désormais, enchaînées pour la plupart aux murs de la pièce ne me dérangeaient pas. Ces voix, je les entendais jour après jour. Tout ce que j'espérais, peut-être inutilement, fut que Raylan puisse rester concentré. La colère contenue à mon égard était palpable. Il voulait sauver sa bien-aimée oui ou non ? Voilà, parfois, il faut faire des choix.

- Sympa la décoration, quoiqu'un tantinet bruyante je trouve. Tu fais dans le style néoclassique maintenant ? Raylan, tu joue où tu tente de me tuer par la pensée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1526-the-laughing-magician-is-here#22879 http://legendsofdc.creationforum.net/t1534-le-grimoire-de-john-constantine#23013 http://legendsofdc.creationforum.net/t1540-parchemins-et-autres-tablettes#23056 http://legendsofdc.creationforum.net/t1541-arcs-narratifs-de-john-constantine#23061
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Las Vegas - Une partie de Poker... Infernale !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Las Vegas - Une partie de Poker... Infernale !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fanfiction] Partie de Poker
» Comment laisser une seule partie de couleur ???
» Problème Sony Vegas Pro 9
» [Parodius] Armée Skaven - Edit : Roue infernale
» Vegas prO 9.0

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Terre & Espace :: Reste du Monde :: Amérique-
Sauter vers: