Partagez | 
 

 Inconnue et familière [PV Victoria E. Vale]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ADMIN ♔ NAUGHTY CAT
Messages : 3522 Age du joueur : 27 Crédits : Thundered Batarangs : 4290

Feuille de personnage
Nom de Code: Catwoman
Multi-Comptes: Jason Blood
Infos Diverses:
MessageSujet: Inconnue et familière [PV Victoria E. Vale]   Sam 31 Mar - 18:42



Hey ! Regarde un peu où tu vas, crétin ! Feulais-je sèchement, en repoussant l'homme qui venait de me rentrer dedans, après avoir couru sur le bitume humide pour traverser la route avant qu'on ne l'écrabouille. Plus concentré sur les voitures qui roulaient tous feux allumés que sur une éventuelle piétonne qui marcherait sur son trottoir de destination, il m'était rentré dedans en biais, son épaule droite cognant la mienne avec énergie.

D'accord, à cette heure, il faisait noir, et j'étais habillée en sombre, mais ça ne constituait pas une raison suffisante à mes yeux pour l'excuser de m'avoir bousculée comme une quille sur un parquet de bowling. Blüdhaven avait l'électricité depuis près d'un siècle, et des lampadaires publics dans toutes ses rues !
Par chance pour lui, le gars n'était pas moche du tout : assez grand, avec quelques tatouages sur l'épaule et le dos d'une main, la peau bronzée, et un parfum qui me rappelait moins la sueur et le diesel que la puissance masculine et un soupçon d'après-rasage qui me plaisait. En plus, il n'était pas trop mal fringué, et ce qu'il portait mettait discrètement en valeur son corps. Puisqu'il se livrait à un examen similaire, dans les yeux noirs du pickpocket se lut un amusement entrecoupé de brèves absences, lorsque ses iris parcoururent le relief de mon torse. Je portais un haut vert assez seyant, d'accord, mais loin d'égaler le genre de chose que White arborerait pour aimanter l'attention. De plus, ce joli haut (qu'Holly m'avais offerte) se trouvait actuellement dissimulé par les pans d'une veste (
partiellement dissimulé. La glissière de fermeture reposait à mi-hauteur ; si je fermais mon vêtement au maximum, le cuir marron avait tendance à épouser mon corps, ce qui n'assagissait pas vraiment mon allure générale).
Après cette "malencontreuse" bousculade, un petit ange passa donc, entre nous deux, uniquement rythmé par quelques klaxons et bruits citadins. Ce promeneur me trouvait à son goût, et moi aussi ; tels deux personnages centraux d'une comédie romantique, nous en avions mutuellement conscience. Je fus la première à craquer, en tendant la main dans sa direction, alors qu'il commençait à me déballer un sourire censé me faire fondre (et qui fit naître de jolies fossettes autour de sa bouche).


Je peux récupérer mon porte-feuille ? Je n'avais presque pas senti sa main droite me dépouiller du contenu de ma poche intérieure. Plutôt habile de ses doigts, le tatoué ! Je n'aurais décidément pas fait le voyage pour rien. Enfin, tu peux le garder, si tu veux... Mais fais gaffe, il ne contient que quarante-neuf dollars, et quelques cents. Je dirais que je m'en sors bien mieux, non ? Dis-je avec un sourire innocent, en produisant le petit sachet de comprimés de drogue que ma main gauche avait chipée (à vue de nez, de l'ecstasy... Blüdhaven avait une légère tendance à rester dans les années 90).

Il ne s'étouffa pas de stupeur, pas plus qu'il ne prétendit ignorer d'où venait la dope. Bien, il avait deux neurones d'actif. Toutefois, en découvrant que j'étais aussi du métier, la chaleur intéressée dans son regard s'éteignit modérément. Difficile de dire s'il n'aimait juste pas fréquenter les collègues, ou s'il était suffisamment macho pour mal vivre le fait d'avoir été doublé par une femme, mais en tout cas, la tension qui frémissait entre nous venait de redescendre. Dommage. Il lâcha un bref rire de conciliation, puis nous nous échangeâmes nos butins. Il s'adossa alors contre le mur de la rue, et me proposa de sa voix la plus virile qu'on aille dans un coin sympa pour s'amuser, tous les deux (en agitant les comprimés sous mes yeux, au cas où le sous-entendu m'aurait échappée).


Pas ce soir, gringo... J'ai déjà un rencard.

Sur ce refus, je le plantai là, sans clin d’œil ni baiser pour le consoler, décidant un peu sur l'inspiration du moment que je ne lui laisserai pas mes coordonnées. Après, si par hasard nous nous croisions à nouveau dans le futur... Qui étais-je, pour lutter contre le destin ?

Le
diner où on m'avait donnée rendez-vous trônait à un carrefour de la périphérie de Blüdhaven, dans ce qui m'évoquait un peu l'East end de Gotham, en légèrement plus salubre. La pauvreté ambiante crevait les yeux, mais au moins, la criminalité locale ne comptait pas les phénomènes de foire et les tarés psychédéliques contre lesquels Bruce usait son énergie. Le sac de sport qui contenait mon équipement reposait à mon épaule, son poids réconfortant m'assurant que je ne serais pas si vulnérable que ça, ce soir (et c'était effectivement plus pratique qu'un sac à main pour emmener avec moi ma tenue, mon fouet et mes gadgets). Les cheveux arrangés en queue de cheval, j'entrai dans le diner, mes bottines plates accrochant un peu sur le sol pas encore nettoyé de l'établissement. Deux serveuses m'adressèrent le même regard scrutateur, comme si, avec mon jean et mes minuscules boucles d'oreilles, je risquais de leur faire une concurrence déloyale (à moins qu'elles n'aient l'habitude de vérifier si tout nouveau client entrait armé ou non).

La radio qui diffusait un fond sonore ne risquait pas d'être assourdie par la moindre rumeur de conversation, puisque seule une des banquettes était occupée, à l'heure de mon rendez-vous. Et par une personne qui m'arracha une expression successivement surprise, puis agacée, puis amusée. Une serveuse fondit dans ma direction, ne me laissant que quelques instants pour prendre connaissance des tarifs et du parfum de la tarte du jour. J'allais manifestement avoir besoin de sucres, ce soir, alors autant ne pas bouder mon plaisir.


Je prendrai du café, et une part de cheesecake au citron (s'il n'a pas été trop victime de son succès). Commandais-je, avec le visage un peu crispé malgré tout, en allant lentement m'installer en face de ma cliente (mon sac de sport fut glissé à côté de moi, sur la banquette).

Mes mots sortirent au bout de quelques secondes, le délai qu'il fallut à mon cerveau pour m'affirmer que, si ce n'était pas Vicki Vale qui se trouvait face à moi, alors ce devait être son clone. Mes mains restèrent là où elles pouvaient, dans la seconde, s'emparer de mon fouet.


Il y avait une raison particulière, au fait que tu ne me dises pas dès le départ que le contrat émanait de toi ? Mieux : pourquoi ne pas m'avoir simplement envoyée un SMS ? Lâchais-je sans faire d'efforts pour me montrer agréable.

Pas de « Bonsoir ! » ni de « Comment vas-tu ? » entre la fouineuse blondasse et moi. Nous n'étions pas des amies, à peine plus que des connaissances. Et généralement, lorsque madame me sonnait, ce n'était que pour préserver notre
statu quo. Je pressentais que le choix de Blüdhaven avait à voir avec ce qu'elle allait me demander : sans doute que quelqu'un dans cette ville risquait de découvrir mon vilain secret (ou le sien) et qu'elle allait avoir besoin de moi pour éviter ça. Mais pourquoi avait-elle demandé à ce que nous nous retrouvions ici, nous qui vivions toutes les deux à Gotham ? Ça sentait les embrouilles, le genre qui nécessitait de faire profil bas pour ne pas se retrouver dans le viseur d'un fusil... Et en plus, vu que Vicki était la commanditaire, je pouvais dire adieu à tout espoir d'être payée.


__________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t336-the-cat-burglar-of-gotham http://legendsofdc.creationforum.net/t345-les-promenades-de-selina-kyle http://legendsofdc.creationforum.net/t344-coffre-fort-social-de-selina-kyle http://legendsofdc.creationforum.net/t987-arcs-narratifs-de-selina-kyle
avatar
ADMIN ♛ NEVER ALONE
Messages : 2318 Age du joueur : 30 Crédits : Tumblr Batarangs : 450

Feuille de personnage
Nom de Code: La Voix de Gotham
Multi-Comptes: Kara Zor-El
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Inconnue et familière [PV Victoria E. Vale]   Sam 7 Avr - 20:51



J'honore toujours notre contrat. Qu'est-ce que tu veux de plus?

Le sang du bourgeois était encore chaud sur mes lèvres alors que Mammon me faisait part de son mécontentement. Il était vrai que pendant un certain temps, je n'avais pas pu remplir mon quota. Oh pas plus d'un siècle à tout casser, c'est tout. Bloquée dans cette prison infernale, j'avais été incapable de le contenter mais cela avait bien été contre mon grès. Lui qui était si puissant, il aurait pu faire quelque chose, il le pouvait encore. Mais à part grogner et se plaindre, il ne semblait pas enclin à lever le petit doigt.

Inconnue et Familière

Une blonde, une brune. Une sorcière, une voleuse. Deux électrons libres que la vie n'a pas épargné. Que se passerait-il si elles décidaient de s'associer?


J'étais coincée dans une maudite prison, comment voulais-tu que je fasse? Peut être que si tu avais daigné te bouger pour me libérer, j'aurais pu payer ma dette!

J'avoue, j'étais allée un peu loin sur ce coup, mais en même temps, il l'avait cherché. Me traiter ainsi? Moi? L'une de ses plus anciennes fidèles. Moi qui ne me suis jamais plainte du service après vente et qui n'ait jamais failli à la tâche en près de deux millénaires. Il était plutôt culotté de venir de me chercher des noises pour un millier d'âmes. Que voulez-vous, les démons sont comme ça, versatiles et capricieux. Un jour vous êtes leur champion, leur plus belle œuvre et le lendemain vous n'êtes plus rien, hormis leur plus gros échec. S'en suivirent donc remontrances, menaces et pour finir, ultimatum.

Tu plaisantes? Comment veux-tu que je réunisse autant d'âmes en si peu de temps? Et avec ce corps... je ne vais pas tarder à retourner dans ce fichu bracelet.

Un râle de douleur se fit entendre. Le bourgeois respirait encore. Je levais les yeux au ciel, profondément agacée par cette interruption des plus déplacées puis j'enfonçais la dague un peu plus profond dans son torse. Sa dernière lueur de vie disparut dans l'indifférence la plus totale.

Quoi? Tu ne peux pas faire ça, tu n'as pas le droit. Après tout ce que j'ai fait pour toi!

Je devais me rendre à l'évidence, je ne pouvais pas négocier avec un démon, surtout pas avec celui-là et encore moins dans le corps de cette mortelle. Je devais payer ma dette ou bien le contrat serait caduque et il s'emparerait de mon âme... L'Enfer pour l'éternité, ce n'était pas dans mes projets, ni hier ni aujourd'hui. Un pacte était un pacte et au fond je savais que l'ultimatum de Mammon était légitime. Je devais même presque m'estimer heureuse qu'il me laisse une chance. Au fond, je crois qu'il m'aimait bien.

Très bien... je suppose que je ne peux pas compter sur ton aide.


Sa réponse fut bien plus énigmatique que je ne l'aurais imaginé. D'après lui, il m'avait déjà aidé avant que je ne l'oublie...

Qu'est-ce que ça veut dire?

La noirceur de son regard m'indiquait qu'il était temps que je cesse de poser une multitude de questions pour agir. Je prononçais alors les mots qui lui octroyait l'âme que je venais de prendre.

Propterea Semper Mammon.

Vous croyiez vraiment que le sang chaud sur les lèvres était une lubie, un passe-temps. Ça faisait partie du rituel, ce satané rituel que je devais effectué douze fois par an depuis plus de deux milles ans. Mais que ne ferions nous pas pour la jeunesse éternelle? Une fois son ultimatum posé et son âme récoltée, Mammon disparut, me laissant seule et désarmée. Je n'avais pas ressenti cela depuis tant de siècles... Mais très vite, les mots du démon prirent sens, Lian Yu. Je devais me rendre sur cette île, au plus vite.

Quelques semaines plus tard...

A qui penses-tu Vicki? Oh, ne joues pas à ça avec moi chérie... arrêtes d'essayer de lutter, tu sais très bien que ça ne sert à rien...


Il me fallait un expert, la crème de la crème, un spécialiste dans l'art du maraudage. Cette journaliste semblait avoir un nom, un nom qu'elle tentait de toutes ses forces de me dissimuler. Plus le temps passait et plus nos âmes devenaient fusionnelles. Elle commençait à avoir une emprise sur moi autant que j'en avais sur elle. Bientôt, elle aussi aurait accès à mes pensées, mes souvenirs, mes projets, sans même que je n'ai à lui y autoriser l'accès. Cela ne présageait rien de bon. Je devais agir avant qu'elle n'ait le temps ou l'occasion de me contrer. Pour le moment, j'étais encore assez puissante pour prendre le dessus et ainsi obtenir ce fameux nom. Selina Kyle.

Ouh... mais qui est cette charmante personne? Catwoman. Vicki Vale, vous m'impressionnez. Finalement tu n'es pas si inutile que je le croyais. Voilà une connaissance des plus intéressantes.

Voilà comment je me suis retrouvais ici, à Blüdhaven, assise sur une banquette minable, dégustant un milkshake fraise marshmallow qui, à ma grande surprise, était délicieux, attendant impatiemment cette chapardeuse de l'ombre. Cette dernière arriva quelques minutes après moi. Ponctuelle... j'aimais ça. Et puis elle était tellement plus séduisante que dans les souvenirs de Vicki. J'étais charmée. Le ton plutôt agressif de cette cambrioleuse hors paire ne fit que confirmer l'animosité que j'avais cru déceler chez Vicki à son égard. Ces deux là semblaient se respecter autant qu'elles se détestaient. Intéressant...

Bonsoir Selina. Je suis ravie de vous rencontrer.

Dis-je simplement avant de prendre une gorgée à la paille de mon milkshake. Je n'avais  ni l'envie ni le temps de jouer à être la gentille Vicki. Puis Selina me semblait être le genre de femme que l'on ne trompe pas facilement. Je n'allais pas lui faire affront pour notre première rencontre. Je devais établir une base saine et respectueuse si je voulais pouvoir marchander avec elle. Quelque chose me disait qu'elle pourrait être une très bonne alliée à l'avenir. Je pouvais me tromper bien sûr, mais dans le cas contraire, je voulais partir sur une bonne base.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1781-victoria-e-vale-la-voix-de-gotham http://legendsofdc.creationforum.net/t1784-rp-de-vicki-vale-indisponible-0-4 http://legendsofdc.creationforum.net/t1782-liens-de-vicki-vale http://legendsofdc.creationforum.net/t1881-arcs-narratifs-de-victoria-e-vale
avatar
ADMIN ♔ NAUGHTY CAT
Messages : 3522 Age du joueur : 27 Crédits : Thundered Batarangs : 4290

Feuille de personnage
Nom de Code: Catwoman
Multi-Comptes: Jason Blood
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Inconnue et familière [PV Victoria E. Vale]   Lun 9 Avr - 16:17



J'en aurais presque frôlé la crampe musculaire, tant mon sourcil se haussa haut sur mon front. Mon interlocutrice (donc pas Vicki) sirotait gentiment son milkshake, me laissant patauger dans une mer opaque d'incertitude quant à l'identité de celle (ou du truc) qui me faisait face. Je n'envisageai pas une seconde que cette ex-flic soit juste en train de jouer la comédie, de prétendre ne pas me connaître ; il y aurait eu un détail, elle m'aurait adressé un signal discret de la tête, pour m'inviter à entrer dans son jeu. Là, cette femme m'avait accueillie avec une franchise presque sincère, en s'adressant à moi par mon prénom. J'avais été engagée par la copie conforme d'une journaliste de Gotham, mais dont le comportement prouvait qu'elle n'était pas l'originale.

Mes yeux faillirent glisser vers mon reflet dans la vitre, pour vérifier que je n'avais pas bloqué mon sourcil en mode accent circonflexe, suite à la phrase banale qui venait de me retourner la cervelle (et j'avais subi les révélations métaphysiques d'une génie de la quatrième dimension.
Deux fois. Pour me surprendre et me laisser perplexe, il fallait s'accrocher !).
L'arrivée de mon café permit de meubler ce petit temps mort entre nous deux, et comme j'avais sérieusement besoin de déglutir, la boisson chaude tombait à pic. Je pris mon temps pour siroter la première gorgée, en soufflant tranquillement sur la surface noire de ma tasse, comme si j'avais l'éternité devant moi avant de devoir prendre la parole. Le sang enrichit en caféine, je m'accoudai confortablement à la table, juste pour montrer que je me sentais assez en confiance pour éloigner mes doigts de mon sac (un peu d'auto-persuasion allait m'être nécessaire, pour poser la question qui me brûlait les lèvres). Une musique complètement inappropriée servit de trame sonore à nos échanges.


Ok. Bonsoir, donc. Souris-je le temps d'un battement de cils (s je n'avais pas à faire à Vicki, je me trouvais possiblement en présence d'un gros poisson ; autant se montrer un minimum courtoise). Vous êtes quoi ? Demandais-je, sans réussir à empêcher mes sourcils de se froncer avec sévérité (ça prouvait indirectement que je n'avais pas apprécié de découvrir que Vicki n'était pas Vicki, mais je m'en fichais ; au diable les petits jeux de posture, je devais déjà savoir dans quelle embrouille je venais de me fourrer).

Vous n'êtes probablement pas Vicki Vale, même si vous lui ressemblez comme deux gouttes d'eau, alors... Méta-humaine ? Jumelle diabolique ? Clone ? Androïde ? Illusionniste ? Tentais-je successivement de deviner, non sans grimacer intérieurement. Il était bien loin, le temps où j'aurais été plus curieuse qu'inquiète d'entendre la réponse à ma question. En tout cas, bien trouvé, le coup du mignon milkshake rose.

Glisser un peu de légèreté dans cet entretien me paraissait salutaire. Au cas où j'aurais à faire à trop fort parti, il me resterait une petite chance de calmer le jeu avec cette blonde.

Ça vous donne effectivement un air innocent. Mais la véritable Victoria n'a pas ce... Je-ne-sais-quoi de vulgaire, au fond du regard. Confiais-je à l'intéressée, en indiquant de l'index la zone du visage dont je parlais (et en espérant fort que ça donnerait l'illusion que je n'avais pas été dupe).

Pas-Vicki avait presque l'air plus intéressante que la vraie...
Presque. La différence se jouait dans ce qui émanait de son visage, ce petit côté pétasse qui pouvait plaire, passer pour sexy, ou au contraire, effrayer et décourager (là, je parlais d'expérience). Je faillis me mettre à décider qui, parmi les Robin, entraient dans la première catégorie, avant de me souvenir que je ne pouvais pas vraiment me laisser distraire. Le temps que j'obtienne un semblant de réponse, mon cheesecake avait été déposé devant moi (par une serveuse manifestement fatiguée) et ma tasse avait besoin d'un deuxième service. La pâtisserie me permit de manger tout en discutant (ce qui, dans n'importe quel contexte, aidait à conserver une certaine façade – on ne mange pas lorsque l'on a l'estomac noué, et on a généralement l'estomac noué quand on se sent stressé. Manger prouvait à l'interlocuteur que l'on ne se sentait pas en danger face à lui). Après une première bouchée agréable, ma fourchette pointa vers ma voisine de table.


Je vous préviens : l'addition est pour vous. Et vous laisserez de ma part un pourboire généreux à la serveuse. Ajoutais-je, comme si ça allait de soi, avant de m'essuyer délicatement la bouche. Un peu de beurre dans les épinards, ça ne fera pas de mal. Blüdhaven n'est pas une ville où il fait super bon vivre... À une époque, Nightwing venait y assurer le service minimum, mais il a fini par préférer Gotham (sans doute parce qu'il espérait être "celui qui attrapa Catwoman"). C'était une théorie personnelle, qui en valait une autre, et qui avait l'avantage de m'éviter d'être tentée de dire pour quelles véritables raisons Dick s'en était retourné vers les chauves-souris. À présent, elle a rejoint les rangs des villes malfamés orphelines de protecteurs... Juste un sale trou où le crime prolifère, mais comme les possibilités de bénéfices sont limitées, aucun caïd n'y réside. Au mieux, certains y ont un entrepôt ou deux, pour la gestion des stocks... Soupirais-je, manifestant ouvertement que venir jusqu'ici ne m'enchantait pas.

Les serveuses du
diner veillaient depuis mon entrée à ne jamais se trouver à portée d'oreille de nos échanges (une consigne donnée par le patron, ou bien une habitude prise dans une ville où le premier dealer n'hésiterait pas à sortir son flingue pour dissuader quiconque de l'entendre parler de son business). Par égard pour elles, je baissai néanmoins le ton avant d'entrer dans le vif du sujet, afin qu'elles n'aient pas trop d'efforts à fournir pour se maintenir dans une bienheureuse ignorance.


Le boulot ? Repris-je, d'une voix étouffée. J'estime que le suspense est à son comble, vous pouvez me balancer d'un air théâtral ce que vous voulez que je pique pour vous. En retour, je vous dirai combien ça vous coûtera, et en vous épargnant cette laborieuse phase de la discussion où vous tirez le prix vers le bas pendant que je le tire vers le haut. Souris-je de nouveau, en découpant à la fourchette une part de cheesecake, pour terminer sur une note ferme, mais agréable.

"Pas de négociation sur mon payement". J'essayais toujours de poser cette base avec tout nouveau client. La manière dont ils réagissaient m'aidait souvent à savoir comment les gérer (le sourire, c'était pour veiller à ce qu'on ne me tue pas tout de suite, si le côté ferme ne plaisait pas ; d'ordinaire, j'y ajoutai une pincée de flirt, mais l'ajout pouvait ici se retourner contre moi).


__________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t336-the-cat-burglar-of-gotham http://legendsofdc.creationforum.net/t345-les-promenades-de-selina-kyle http://legendsofdc.creationforum.net/t344-coffre-fort-social-de-selina-kyle http://legendsofdc.creationforum.net/t987-arcs-narratifs-de-selina-kyle
avatar
ADMIN ♛ NEVER ALONE
Messages : 2318 Age du joueur : 30 Crédits : Tumblr Batarangs : 450

Feuille de personnage
Nom de Code: La Voix de Gotham
Multi-Comptes: Kara Zor-El
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Inconnue et familière [PV Victoria E. Vale]   Ven 13 Avr - 17:33



Quelle délectation de voir la surprise, l'incompréhension et l'incrédulité de cette jeune femme face à ma présentation. J'aimais faire de l'effet et pour le coup, je crois que j'y étais plus que parvenu. J'ai bien cru un instant que son sourcil allait s'échapper de son visage tant il s'était soulevé. Le sourire aux lèvres, je continuais à déguster tranquillement mon milkshake, en attendant que la séduisante voleuse redescende et retrouve ses esprits. Une serveuse vint alors s'immiscer entre nous pour servir un café à Selina, visiblement ravie de ce répit offert par cette boisson chaude dont je ne comprenais toujours pas que des papilles humaines puissent l'apprécier. Le café était sans nul doute une des choses que j'aimais le moins sur cette Terre.  
Inconnue et Familière

Une blonde, une brune. Une sorcière, une voleuse. Deux électrons libres que la vie n'a pas épargné. Que se passerait-il si elles décidaient de s'associer?

Ce goût amer et corsé, cette odeur nauséabonde et repoussante, je ne le supportais pas. C'était exactement l'idée que je me faisais du goût de la sueur d'un gladiateur, ayant macérée des heures dans ses sandales, après un long et glorieux combat. J'en avais la nausée rien que d'y penser. Comment des milliards de personnes à travers le monde ne pouvaient point s'en passer chaque matin? C'était une véritable énigme pour moi. Mais je m'égarais, sans doute à cause de cette odeur de caféine qui m'indisposait.

Le silence de Selina était étrange, je ne pensais pas lui faire tant d'effet avec une si petite phrase. Elle devait se demander à qui ou plutôt à quoi elle avait à faire. Pas étonnant avec toutes ces créatures et ces expérimentions qui trainaient désormais dans les rues comme si de rien était. Le monde déraillait complètement et personne ne semblait vouloir l'admettre. Comment tous ces gens pouvaient accepter de livrer leurs vies entre les mains de ces abominations créées dans des éprouvettes ou suite à de malencontreux accidents? N'y avait-il donc plus aucun respect pour les véritables êtres supérieurs, comme moi... Voilà un problème dont je m'occuperai assurément une fois mon corps et ma puissance retrouvés. Mais pour le moment, je devais m'assurer des talents de cette Catwoman. De ce que j'avais pu lire dans les pensées de Vicki puis dans les articles de journaux relatant les frasques de la belle, elle ne devait ses talents qu'à elle même. Aucune expérimentation, aucune manipulation, aucun super pouvoir usurpé ou fabriqué de toute pièce. C'était tout à son honneur, j’exécrais les personnes qui prétendaient être ce qu'elles n'étaient pas et ça ne semblait pas être le cas de cette chère Selina. Une qualité plus qu'admirable. J'appréciais les femmes fortes et indépendantes comme elle, à voir donc si elle méritait vraiment mon respect et mon intérêt. Cette première prise de contact serait indubitablement décisive pour l'avenir de notre relation.

Soudain, son corps changea de posture, elle semblait plus à l'aise, plus confiante. Elle venait d'avaler la pilule sûrement et semblait enfin prête à entamer la discussion. J'en étais ravie bien évidemment. S'en suivit un flot impressionnant de paroles qui trahissaient, à mon humble avis, le trouble et la perplexité que j'avais éveillé en elle. Je la laissais donc parler, plutôt amusée par la situation. Bien sûr, elle avait immédiatement compris qu'elle n'était pas face à Vicki Vale, cela était un fait de ma volonté même si j'avais la certitude que, de toute manière, elle aurait découvert assez vite le poteau rose et ce même sans mon aide. Elle me demanda presque instantanément ce que j'étais mais ne me laissa pas l'occasion de parler, je la laissais faire, curieuse de voir quelles théories lui passaient par la tête à mon sujet. Une méta-humaine? Une jumelle diabolique, j'aimais beaucoup cette idée! Un clone? Un androïde? Quelle insulte! Une illusionniste? Ce qui se rapprochait le plus de la vérité... même si ça en était encore très loin. Je me contentais alors de plonger mon regard dans celui de Selina, lui faisant comprendre, sans même prononcer un mot qu'elle était à côté de la plaque. Et c'est là qu'elle me balança ce mot barbare et insultant... quelque chose de vulgaire mon regard? Je ne lui permettais pas de me parler ainsi! S'il y avait bien une chose que je n'étais pas c'était bien ça! Je détestais la vulgarité, une femme par essence ne pouvait pas en être empreinte. Je devais avouer que sur ce coup là, elle perdait des points. Assurément la dernière chose au monde qui l'inquiétait.

Malgré l'arrivée de son cheesecake, il semblait impossible d'arrêter la machine et la cambrioleuse continuait à parler comme si cela l'aider à appréhender la situation. Je l'écoutais simplement, enregistrant chaque petite information qui pouvait me renseigner sur son caractère ou sa façon de penser. Observer les gens était souvent bien plus fructueux que de converser avec eux. La preuve en était encore faite ce soir. J'en apprenais plus sur elle sans prononcer un seul mot que si j'avais eu recours à un véritable interrogatoire. Finalement, elle s'arrêta enfin de parler, me laissant une occasion de me présenter convenablement et d'en venir aux faits. Elle n'appréciait visiblement pas le fait d'être ici et attendait avec impatience de savoir quelle mission j'avais à lui confier. Voilà qui me plaisait, les affaires avant tout. Je faisais alors signe à la serveuse qui s'approchait de moi que je n'avais besoin de rien d'autre si ce n'était qu'elle disparaisse au plus vite de ma vue.

Intéressant cette facilité déconcertante que vous avez à vous confier face à une parfaite inconnue. Bien que vous soyez véritablement face au corps de Victoria Elizabeth Vale, je peux vous l'assurer. Je n'ai cependant pas essayé de prétendre être elle, cela aurait été un manque de respect pour vous et une perte de temps pour nous deux. Mais je trouve cela très divertissant que vous essayiez en vain de deviner qui je suis.


Voilà de nouveaux indices sur ma véritable nature qui ne tarderaient sans doute pas à la mettre sur le bon chemin.

Si vous me le permettez, j'aimerais d'abord m'assurer de vos compétences avant de vous accorder ma totale confiance. L'objet que j'aimerais vous faire dérober est très personnelle, très précieux. J'espère que vous comprendrez que je ne puisse prendre le risque de choisir la mauvaise personne pour le récupérer. Vicki vous a chaudement recommandé cependant, je suis sûre que vous êtes l'experte qu'il me faut. Et je ne vous ferez pas l'affront de négocier vos tarifs, je paierai la somme que vous réclamerez, une fois que j'aurais la certitude que vous êtes la bonne personne bien sûr.

Je terminais par un large sourire, sincère et confiant. Je sentais que cette femme et moi pouvions former une équipe redoutable. C'était quitte ou double. Soit elle acceptait le test sans se froisser, comprenant la taille de l'enjeu. Soit elle se vexée et refusait tout net que l'on puisse remettre en doute ses compétences. Mais vu la complexité de la femme qui se trouvait devant moi, une toute autre réaction était possible, elle semblait ne pas manquer de surprise et j'adorais ça. Délicieuse et imprévisible. 

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1781-victoria-e-vale-la-voix-de-gotham http://legendsofdc.creationforum.net/t1784-rp-de-vicki-vale-indisponible-0-4 http://legendsofdc.creationforum.net/t1782-liens-de-vicki-vale http://legendsofdc.creationforum.net/t1881-arcs-narratifs-de-victoria-e-vale
avatar
ADMIN ♔ NAUGHTY CAT
Messages : 3522 Age du joueur : 27 Crédits : Thundered Batarangs : 4290

Feuille de personnage
Nom de Code: Catwoman
Multi-Comptes: Jason Blood
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Inconnue et familière [PV Victoria E. Vale]   Mar 24 Avr - 15:00


Ma pauvre part de cheesecake resta dans son coin de la table, esseulée et ignorée, avec une fourchette (pourtant prête à remplir sa mission) sur le bord. Pas-Vicki venait de me lâcher plusieurs grosses indications sur sa nature, le genre qui me coupait un peu l'appétit et n'était pas nécessairement pour me rassurer. D'abord, nous étions apparemment de « parfaites inconnues » l'une pour l''autre (ce qui éliminait un bon paquet de mes suspects), et, ensuite, selon ses dires, il s'agissait du corps de la « véritable » Victoria, qui me faisait actuellement face. Sous-entendu : quelqu'un d'autre pilotait la jeune femme. Et évidemment, mon premier réflexe fut de me demander si le quelqu'un pouvait, à sa guise, passer d'un corps à l'autre. Le cas échéant, j'allais sortir d'ici dès que possible.
Mes jambes frémirent de dégoût, et je les croisai aussi lentement que possible pour en chasser les fourmis, pendant que mon interlocutrice me parlait d'un test préalable à ma véritable mission. Avoir l'air attentif devint soudainement très difficile pour moi. Une nouvelle vague de frissons m'envahit, et mes pensées s'accélérèrent, tirant leurs conclusions un peu paranoïaques. Un individu capable de contrôler le corps des gens, qui souhaitait me rencontrer pour me mettre à l'épreuve, et ne comptait pas discuter mes tarifs ? Ça sentait fortement l'arnaque. Mon petit doigt me soufflait qu'une fois assuré des capacités de mon corps, celui ou celle qui contrôlait les mouvements de Vicki s'inviterait dans ma tête. Pas besoin de payer une cambrioleuse capable de voler l'objet que vous convoitiez si c'était vous qui étiez aux commandes. Et cerise sur le gâteau : une fois son forfait commis, l'âme vagabonde n'aurait plus qu'à me jeter dans les bras de la police avant de quitter mon corps pour que je ne puisse pas me venger. Le crime parfait... Et moi qui avais fait une croix sur ma carte Mejishen.


Vous me flattez. Soufflais-je distraitement, parce que je n'avais écouté que d'une seule oreille les paroles de la journaliste blonde, l'autre partie de mon cerveau se demandant si je pourrais détaler du diner avant de me retrouver changée en marionnette.

Dans le doute, mieux valait gagner du temps. Là, tout de suite, mon cœur battait beaucoup trop vite. Ma phobie de la perte du contrôle me comprimait les méninges et affolait mon esprit. Je sentais confusément que mon cerveau mourrait d'envie de basculait en mode Survie, de passer en pilotage automatique. Lors d'une course-poursuite, l'urgence faisait que réagir vite et bien devenait l'unique priorité de mes muscles, et ça me sauvait la vie ; ici, face à une inconnue calme, réagir à l'instinct avait plus de chances de me nuire. Reprendre les rênes importait plus que d'être physiquement prête à fuir, et ça passait par un ralentissement de mes pulsations cardiaques. Par chance, baratiner et feindre l'insouciance face à un danger avéré figuraient au sommet de mes compétences.


Enfin... Disons plutôt que vous piquez ma curiosité. Repris,-je, un peu plus sûre de moi, en réussissant à avaler une gorgée de café. D'abord, vous me dites que vous allez me faire passer un test d'aptitude, puis ensuite, vous m'assurez ne pas douter que j'ai les épaules pour le job. Résumais-je, en usant de mes mains pour mimer les deux directions dans lesquelles était partie mon interlocutrice lors de sa tirade. On vous a dit du bien de moi, vous connaissez déjà l'étendue de mes capacités. Et pourtant, vous avez besoin de constater par vos "propres yeux" (façon de parler) si je serai de taille, pour le défi qui m'attend. Plaisantais-je (un peu sèchement), en jouant à me découper lentement une part de cheesecake (à défaut de la manger). J'en déduis que le boulot est du genre inédit... Et j'aime ça, l'inédit. Ronronnais-je d'une voix faussement onctueuse.

Telle une actrice débitant un slogan, je ponctuais ma phrase d'une bouchée de pâtisserie, pour parfaire l'impression de voir une publicité pour la nouvelle marque de cheesecake du moment. J'avais grand besoin d'alléger l'atmosphère, d'apaiser mes neurones ; me lancer dans une parodie improvisée me fit un bien fou (même si je regrettai très vite ma bouchée).

Ok...
Si celui ou celle qui contrôlait Victoria était en capacité de changer de corps, il/elle n'aurait certainement pas pris la peine d'organiser toute cette discussion. J'aurais été privée du contrôle de mes mouvements dès que possible, et le test aurait été effectué immédiatement. Tous nos échanges tendaient à me prouver que je n'avais pas à craindre de perdre mon libre-arbitre (pour le moment). Et qui sait ? Peut-être que son pouvoir de contrôle se limitait même aux blondes ?
Ce déclic mental me permit de dénouer le nœud qui empêchait depuis tout à l'heure la part de cheesecake de descendre au fond de ma gorge. Toute à mon soulagement, je repris ma dégustation nocturne, en écoutant des deux oreilles le briefing de mon fameux test d'aptitude.

Ça n'aurait pas dû tant m'intéresser, mais malgré tout, mon affection pour les challenges vrombit de plaisir à la perspective d'un nouveau défi. Devoir faire face à plus dur, ou à de l'inattendu, être obligée d'user d'autres méthodes que mon approche habituelle, ça ne lassait jamais de me revigorer. Et dire que le test ne serait qu'une mise en bouche pour le vrai contrat...


Au fait... Vous auriez un nom ? Voulus-je savoir, tout en m'essuyant légèrement après avoir mangé. Hors de question que je vous appelle Vicki, ça serait trop facile... Et j'exclus également tout ce qui est « Evil Victoria » ou « Reverse Victoria ». Nous ne sommes pas à Central city ! Insinuais-je, en haussant les sourcils pour montrer que le ton restait à la plaisanterie. Je veux pouvoir nommer celui ou celle qui s'adresse à moi via Vicki ; si jamais on se croise dans la rue le mois prochain, j'aimerais avoir un moyen d'identifier qui est aux commandes, et ce... Truc... Qui traîne dans votre regard, ça ne me suffira pas forcément. Précisais-je, tout en joignant le geste à la parole.

Les bizarreries des associations d'idées inexplicables m'amenèrent à considérer ce que White aurait aussitôt pensée, à ma place : j'avais devant moi une femme que je connaissais, toute sage et vertueuse, ancienne flic, et qui se trouvait contrôlée par quelqu'un de nettement moins attaché au respect des normes sociales. Ma camarade de fripouilleries aurait bondi sur l'occasion pour inciter Pas-Vicki à faire des choses qui feraient rougir de honte Vicki... Surtout si c'était fait devant témoins. Ou devant une caméra.
En me laissant glisser vers mon dossier, j'eus le plus espiègle des sourires, le genre qui vous force à vous mordiller les lèvres pour qu'il ne s'étale pas jusqu'aux oreilles.


Si ça peut vous rassurer, je ne compte pas vous demander de l'argent, pour ce job. Je partirai plutôt sur un gage. Insinuais-je (si Vicki lui avait parlé de moi, la personne à qui je m'adressais saurait d'office que je n'imaginais rien de bassement charnel - un certain Lapin Blanc se le faisait régulièrement rappeler).

__________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t336-the-cat-burglar-of-gotham http://legendsofdc.creationforum.net/t345-les-promenades-de-selina-kyle http://legendsofdc.creationforum.net/t344-coffre-fort-social-de-selina-kyle http://legendsofdc.creationforum.net/t987-arcs-narratifs-de-selina-kyle
avatar
ADMIN ♛ NEVER ALONE
Messages : 2318 Age du joueur : 30 Crédits : Tumblr Batarangs : 450

Feuille de personnage
Nom de Code: La Voix de Gotham
Multi-Comptes: Kara Zor-El
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Inconnue et familière [PV Victoria E. Vale]   Sam 28 Avr - 15:00



« Cette délicieuse jeune femme, que je trouvais absolument à mon goût, tentait par tous les moyens de dissimuler son trouble. Elle était plutôt douée pour cela mais je n'étais pas dupe, certains signes ne trompaient pas et avec le temps, j'avais appris à les reconnaître. Son effort était admirable mais je savais pertinemment que la situation ne la mettait pas aussi à l'aise qu'elle le prétendait. Le contraire m'aurait probablement inquiété d'ailleurs, chose qui aurait mis fin à la conversation et à un éventuel marché entre nous. Face à mes révélations, Selina devait se poser de nombreuses de questions.
Inconnue et Familière

Une blonde, une brune. Une sorcière, une voleuse. Deux électrons libres que la vie n'a pas épargné. Que se passerait-il si elles décidaient de s'associer?

Des hypothèses plus farfelues les unes que les autres devaient se bousculer dans son esprit. Que n'aurais-je pas donner pour pouvoir entrer là dedans et toutes les entendre. Bien évidemment, j'entretiendrai avec plaisir le mystère autour de ma personne, j'étais bien trop vulnérable actuellement pour laisser fuiter la moindre information. D'autant plus que le beau brun n'attendait que cela pour pouvoir sauver sa belle en détresse. Tant de niaiseries me donnait la nausée...

J'avais envie de m'associer à cette Selina, elle avait un petit quelque chose qui me plaisait, mais je n'étais pas certaine qu'elle ne jouait pas un double jeu. Hors de question donc que je me livre à elle. Une vilaine idée me traversait alors l'esprit. Non... Vicki n'aurait pas osé, elle n'aurait pas pu... aurait-elle réussi à me piéger en m'envoyant dans les filets de Selina Kyle? Ce n'était pas impossible... Je m'affaiblissais de jour en jour laissant une plus grande marge de manœuvre à la belle journaliste. Elle me l'avait largement démontré à l'asile d'Arkham face à ce Red Hood et elle en avait payé le prix. Le doute m'envahissait mais j'avais assuré mes arrières, je ne m'inquiétais donc pas plus que cela et attendais juste avec impatience de découvrir la suite des évènements.

Étant donné l'enjeu et la difficulté du contrat, vous comprendrez bien que, malgré mon sentiment à votre égard, je puisse avoir besoin d'une garantie. D'où l'audition que j'aimerais vous faire passer. Je confirme, je suis sûre que vous êtes une excellente candidate mais là où je prévois de vous envoyer, le doute n'est absolument pas permis. Je dois être sûre à cent pour cent.

Elle aimait l'inédit... elle serait servie! Je doutais effectivement qu'elle ait déjà mis les pieds là où je prévoyais de l'envoyer. Un terrain sombre et dangereux que peu peuvent se vanter d'avoir déjà foulé. Un terrain très spécial qui demandait une préparation tout aussi spéciale. Bien évidemment, si j'avais pu m'en occuper personnellement, moi ou Warlow, je l'aurais fais sans hésiter. On est jamais mieux servi que par soi même n'est-ce pas? Mais ma puissance était paradoxalement ce qui me conduirait à ma perte en ce lieu. Il me fallait une âme entièrement dénuée de magie ou de quelconque pouvoir mystique. Un être humain, de préférence extérieur à mon monde, ignorant tout de moi, de mon passé, de mes desseins. Selina était parfaite. Cette dernière commença d'ailleurs à poser des questions. C'était tout à fait légitime de sa part mais hors de question que je lui donne ma véritable identité pour l'instant.

Appelez moi Naevia.

Ce prénom, je ne l'avais pas choisi par hasard... et me livrais finalement plus que je ne l'avais prévu. Ce prénom, je ne l'avais pas prononcé depuis des siècles, c'était celui de feu ma mère adoptive. Une esclave qui avait sauvé ma misérable vie après que ma génitrice soit morte justement en me la donnant. Ne vous y trompez pas, aucune émotion ne me submergeait en prononçant ce prénom, ce n'était qu'un prénom. Cette femme était morte depuis plus de deux mille ans dans l'indifférence la plus totale et on ne pouvait pas dire qu'elle avait eu un rôle dans mon épanouissement en tant que femme... Elle n'était plus qu'un prénom.

Un gage? Vous m'intéressez de plus en plus... dois-je en conclure que vous acceptez le test? »

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1781-victoria-e-vale-la-voix-de-gotham http://legendsofdc.creationforum.net/t1784-rp-de-vicki-vale-indisponible-0-4 http://legendsofdc.creationforum.net/t1782-liens-de-vicki-vale http://legendsofdc.creationforum.net/t1881-arcs-narratifs-de-victoria-e-vale
avatar
ADMIN ♔ NAUGHTY CAT
Messages : 3522 Age du joueur : 27 Crédits : Thundered Batarangs : 4290

Feuille de personnage
Nom de Code: Catwoman
Multi-Comptes: Jason Blood
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Inconnue et familière [PV Victoria E. Vale]   Lun 7 Mai - 14:47



Ma mystérieuse interlocutrice n'en démordit pas : même son alias se devait d'être nébuleux. J'avais naïvement espéré que le choix de son pseudonyme m'informerait un minimum sur son identité (ou sa nature), mais... À part vaguement la suspecter d'être une forme de vie de plus de deux mètres à la peau bleue et capable de transférer sa conscience dans un autre corps, je ne discernais rien d'informatif dans le nom de ma rencontre (heureusement que Mej' ne se trouvait pas dans les parages ; elle aurait adoré concrétiser cette représentation mentale).

Nævia, votre compagnie est loin d'être désagréable... Et je parle en connaissance de cause, puisque j'ai moi-même une personnalité très attrayante. Commençais-je avec humour, à demie prise dans mes réflexions. Mais si je ne comptais pas accepter de passer votre « test », je serais déjà repartie depuis la fin de mon cheesecake. Dis-je sur un ton de conversation, en observant le décor du diner pour ne pas joindre à ma réponse (un poil sèche) un regard direct qui aurait pu passer pour provocateur.

Les jeunes pickpockets de Blüdhaven avaient du potentiel... Ou du moins, ceux qui opéraient dans le quartier. Depuis le début de ma conversation avec pas-Vicki, j'en avais remarqué trois qui s'en étaient honorablement tirés en détroussant autant de passants sans se faire prendre, et en agissant dans une zone assez lumineuse pour que je puisse les voir faire. Joli. D'un autre côté, si la population comptait une forte proportion de délinquants, dans le lot, seuls les plus dégourdis survivaient. Les mauvais pickpockets avaient déjà été arrêtés ou contraints à se reconvertir.
Dire que je réfléchissais à toutes ces platitudes uniquement par peur de froisser une personne dont je ne connaissais rien (mais qui faisais un peu trop traîner en longueur la discussion à mon goût).


Il va de soi que je ne pourrais pas déterminer quel gage je vous demanderai avant d'avoir appris ce que sera le contrat. Repris-je, en gardant en mémoire que tous les mystères entourant ce travail pouvaient dissimuler des spécificités un peu glauques (et dans ce domaine, mon imagination galopante ne me rendait pas service...). Je préférais étaler dès maintenant mes règles de monétisation pour avoir tous les droits de me récompenser à ma convenance. Plus la mission s’avérera difficile, plus je m'autoriserai à demander quelque-chose d'extravagant en retour. Une telle évidence aurait pu ne pas être rappelée, mais servit de jonction pour ma transition vers un sujet plus intéressant. Je ressortis mon sourire complice. Néanmoins, je peux déjà vous dire que l'objectif du gage sera de mettre Vicki dans une situation qui l'humiliera pour les siècles à venir. Elle et moi avons ce genre de "relations". Prévins-je, en oubliant que cet élément était sans doute déjà connu de la personne d'en face.

Je m'étais permise de formuler ainsi les choses parce que je m'adressais à quelqu'un qui avait au minimum une petite idée de ce qui me liait à la fouineuse... Parce que pour un témoin extérieur, ma facturation aurait été ridicule : pas un cent pour une mission présentée comme compliquée et difficile, seulement le droit de faire faire un gage humiliant à une femme. Niveau maturité, j'atteignais péniblement le niveau « lycéenne », et financièrement, ce genre d'attitude avait toutes les chances de me conduire à la rue. J'aurais presque pu ne pas insister sur ce point, à vrai dire. Cependant, "Nævia" avait dressé l'oreille, en m'entendant définir le type de payement que je désirais pour le job. Quelque-chose me disait qu'elle éprouvait une curiosité sincère pour ma proposition, et si elle fonctionnait comme toutes les petites curieuses du monde (voir des dimensions), alors entretenir son désir de découvrir ce qui l'attendait la garderait dans de bonnes dispositions à mon égard. Tant que la surprise n'aura pas été révélé, je disposerais d'un atout à faire valoir, et pour la gothamite que j'étais, cette carte constituait un avantage précieux.


Je suis tout ouïe.


__________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t336-the-cat-burglar-of-gotham http://legendsofdc.creationforum.net/t345-les-promenades-de-selina-kyle http://legendsofdc.creationforum.net/t344-coffre-fort-social-de-selina-kyle http://legendsofdc.creationforum.net/t987-arcs-narratifs-de-selina-kyle
avatar
ADMIN ♛ NEVER ALONE
Messages : 2318 Age du joueur : 30 Crédits : Tumblr Batarangs : 450

Feuille de personnage
Nom de Code: La Voix de Gotham
Multi-Comptes: Kara Zor-El
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Inconnue et familière [PV Victoria E. Vale]   Dim 13 Mai - 16:15



« J'aimais le style et l'élégante désinvolture de celle qui me faisait face. Je comprenais mieux pourquoi Vicki ne la portait guère dans son coeur. En certains points, je me reconnais en cette Selina. J'étais juste un poil plus vieux jeu. Préservant les codes d'un passé qui me rendait nostalgique lorsque je voyais ce qu'était devenu notre monde, dépourvu de respect et de hiérarchie. Notre société était devenue un véritable capharnaüm où plus personne ne craignait personne. L'anarchie la plus complète où, je devais l'avouer, je ne me sentais plus à ma place. Jadis, j'imposais le respect, rares étaient ceux qui osaient me contrer ou me défier. Ils le payaient d'ailleurs généralement de leurs vies. Mais aujourd'hui, tout cela n'avait plus de valeur. Le nom, la richesse, la réputation, le rang...
Inconnue et Familière

Une blonde, une brune. Une sorcière, une voleuse. Deux électrons libres que la vie n'a pas épargné. Que se passerait-il si elles décidaient de s'associer?

 plus rien ne semblait compter. Une situation que j'avais bien l'intention d'inverser pour ma personne. Hors de question que je sombre dans l'oubli et que je vois tout mon dur labeur s'évanouir en poussière.

Selina affirmait que ma présence ne lui était pas désagréable, j'osais espérer qu'elle était sincère car, pour ma part, je commençais réellement à apprécier sa compagnie. Fait assez rare pour être souligné. J'esquissais un sourire lorsqu'elle exprimait, par un sarcasme charmant, qu'elle acceptait le test. Que cela était rafraichissant de se retrouver face à une personne qui avait de la répartie et un parler plus évolué que celui d'un primate. Ces derniers temps, j'avais tendance à tomber sur des rustres vulgaires et irrespectueux. Décidément, le 21ème siècle ne me réussissait pas. Mais pour une fois que j'étais en charmante compagnie, j'allais en profiter. Selina enchainait donc avec ses conditions, j'étais toute ouïe. Plus la mission serait difficile, plus elle s'autoriserait à demander une récompense importante. C'était de bonne guerre et tout à fait justifié. Vu l'ampleur de la tâche qui l'attendait... elle allait me demander une faveur très importante à ne pas en douter. J'étais donc pendue aux lèvres de Mademoiselle Kyle, car au vue de son sourire, elle avait déjà une petite idée en tête.

Quelle fut ma surprise lorsque je compris qu'elle ne me demanderait pas monts et merveilles mais juste une bonne humiliation pour mon véhicule actuel. Ma belle et charmante Vicki Vale. Cette Selina sortait vraiment du lot. Là où beaucoup m'aurait demandé de l'or et des bijoux... enfin, aujourd'hui ça serait plutôt des écrans plasma, des consoles de jeu, des smartphones et des liasses de billets... même là, l'art du marchandage avait perdu de son attrait, elle, elle me demandait une contre-partie tout à fait inattendue et originale. Je ne pus alors m'empêcher d'esquisser un nouveau sourire, beaucoup plus sournois et malicieux que le précédent. J'aimais tellement cette idée. Vicki faisait tout ce qu'elle pouvait pour me rendre la tâche encore plus difficile et m'empêcher d'accomplir mon plan. Ce serait donc une bonne vengeance, d'une pierre deux coups. Enfin... si la pseudo journaliste survivait, rien n'était moins sûr. Mais humilier Vicki Vale pour les siècles à venir, ce n'était pas pour me déplaire. J'approuvais donc, avec un plaisir non dissimulé, les conditions de Mademoiselle Kyle tandis que Vicki bouillonnait de rage à l'intérieur. Ces deux là auraient beaucoup à se dire si elles survivaient à tout cela.

Je crois bien que nous avons là un arrangement.

Répondis-je, le sourire aux lèvres. La belle attendait alors que je me montre plus loquasse sur le "dit" test et le "dit" arrangement. Je me penchais alors légèrement vers elle.

Avant toute chose, j'ai une question à vous poser. Êtes vous prête à mourir pour un contrat Mademoiselle Kyle?
»

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1781-victoria-e-vale-la-voix-de-gotham http://legendsofdc.creationforum.net/t1784-rp-de-vicki-vale-indisponible-0-4 http://legendsofdc.creationforum.net/t1782-liens-de-vicki-vale http://legendsofdc.creationforum.net/t1881-arcs-narratifs-de-victoria-e-vale
avatar
ADMIN ♔ NAUGHTY CAT
Messages : 3522 Age du joueur : 27 Crédits : Thundered Batarangs : 4290

Feuille de personnage
Nom de Code: Catwoman
Multi-Comptes: Jason Blood
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Inconnue et familière [PV Victoria E. Vale]   Dim 20 Mai - 0:42



Pardon ? Tiquais-je en écarquillant les yeux face à la question de Nævia, tout en sentant mon détecteur à embrouilles s'affoler soudainement.

Discrètement, ma main serpenta sous la table, vers la poignée de mon fouet, tandis que l'autre s'agitait près de mon visage pour attirer dans cette direction l'attention de mon interlocutrice.
Vous me la refaite plus lentement, en détachant les syllabes ?  La priais-je poliment, en papillonnant des cils, modérément certaine d'avoir très (trop) bien entendu ce qui venait de m'être dit. Parce que j'ai dû mal comprendre ce que vous venez de me demander. Prétendis-je, en forçant un rire mondain hors de ma cage thoracique, qui sonna aussi faux que celui d'une bourgeoise crispée.

Qu'est-ce que c'était encore que ce plan ?
Est-ce qu'elle me demandait juste si j'étais du genre loyale ? Parce que mon statut de cambrioleuse
freelance sous-entendait assez clairement que je travaillais pour le plus offrant. Faire passer ma vie après un contrat, ça ne figurait pas dans au sommet de mes priorités... Restait à voir si ce point risquait de poser problème. Histoire de chasser les qui pro quo et autres malentendus basés sur des incompréhensions, je fis en sorte de pousser un peu mes interrogations, non sans observer à la dérobée où se situaient les sorties du diner. Dès que pas-Vicki me confirma que je n'avais pas eu d'hallucination auditive, je repris lentement, pour ne commettre aucun impair.


Vous voulez vraiment savoir si je serais prête à... Mourir ? Pour un contrat ? Insistais-je, en appuyant ma main libre sur la table pour me rapprocher à mon tour de cette souriante (et précédemment sympathique) jeune femme.

Cette rencontre, qui semblait prendre une tournure positive, avait changé d'ambiance trop vite à mon goût... Et sans le moindre signe avant-coureur (sauf si les sourires n'avaient plus la même signification depuis hier).
Et si Mejishen me faisait tout simplement une blague ? Ce serait tout à fait son genre... Avec ses pouvoirs de génie, elle pouvait très bien se donner l'apparence de Victoria Vale pour me mener en bateau. Étais-je victime d'un canular ? Est-ce que cette petite maligne de la quatrième dimension prévoyait de me donner une leçon ? (quelque-chose comme « à jouer les voleuses auto-entrepreneuses, tu rencontres des individus dangereux, Selina »).
Hum... Non. Nous avions un accord, elle et moi.


On parle d'une mort métaphorique, n'est-ce pas ? Affirmais-je, en hochant de la tête comme si je ne doutais pas d'avoir raison. Comme la "mort" de l'humour, lorsque Bruce Wayne tente de faire une blague à un gala de charité ? Ou alors, d'une mort "administrative" ? Poursuivis-je, en mimant d'une main aux doigts repliés les guillemets. Une fausse mort que l'on orchestre pour toucher l'assurance-vie ? Essayais-je, haussement de sourcils à l'appui. Parce que devoir mourir pour qu'un contrat puisse être rempli... Être tenue de passer définitivement de vie à trépas au nom du professionnalisme... Ça annulerait notre arrangement. J'ai déjà grillé huit de mes neuf vies. Mais si vous cherchez quelqu'un d'assez accroché à son honneur pour aller  jusque-là, prenez de quoi noter, je connais de tête le numéro de Deathstroke. Offris-je avec un clin d’œil polisson, parce que je ne me lassais pas de tourner en dérision la pseudo-moralité honorable à laquelle s'accrochait Slade.

Si la question constituait le fameux « test », je venais peut-être de le rater...
Sans regrets, Nævia ; j'avais encore trop de choses à faire pour accepter l'idée de mourir en toute quiétude.



__________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t336-the-cat-burglar-of-gotham http://legendsofdc.creationforum.net/t345-les-promenades-de-selina-kyle http://legendsofdc.creationforum.net/t344-coffre-fort-social-de-selina-kyle http://legendsofdc.creationforum.net/t987-arcs-narratifs-de-selina-kyle
avatar
ADMIN ♛ NEVER ALONE
Messages : 2318 Age du joueur : 30 Crédits : Tumblr Batarangs : 450

Feuille de personnage
Nom de Code: La Voix de Gotham
Multi-Comptes: Kara Zor-El
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Inconnue et familière [PV Victoria E. Vale]   Dim 27 Mai - 19:12



« La réaction de Selina était exactement celle que j'attendais. Qui serait prêt à mourir pour un contrat? Bon d'accord... certains baroudeurs le feraient les yeux fermés avant de se pisser dessus une fois confrontés à la douce caresse de la grande Faucheuse. C'était d'ailleurs le moment que je préférais. Cette micro-seconde de flottement où ils comprenaient qu'ils allaient réellement mourir. Je ne parlais pas de ces baroudeurs dont je n'avais absolument que faire mais de mes victimes, ces hommes qui se croyaient tout puissants et supérieurs. Cette expression sur le visage, cette lueur dans le regard quand ils réalisaient qu'une frêle jeune femme allait leur ôter la vie. C'était tellement jouissif. Encore plus lorsqu'ils me suppliaient de les épargner avant que je ne les achève sans dire un mot.
Inconnue et Familière

Une blonde, une brune. Une sorcière, une voleuse. Deux électrons libres que la vie n'a pas épargné. Que se passerait-il si elles décidaient de s'associer?

Mais je m'égare. Revenons donc à "qui serait prêt à mourir pour un contrat"? Certainement pas moi, bah oui, je vous rappelle que j'ai tout de même vendu mon âme et renonçais à tout ce que j'étais pour avoir la vie éternelle. Clairement, la mort ce n'est pas mon truc et je ne joue pas les dures en prétendant le contraire. Mourir était et restera toujours ma plus grande crainte, ma plus grande faiblesse. Visiblement, nous avions là un point commun avec Mademoiselle Kyle.

Voilà qu'elle repartait dans un flot de paroles ininterrompu. Ce n'était pas pour me déplaire. J'aimais la voir débiter tout et n'importe quoi pour structurer ses pensées et distraire mon attention. Si elle croyait que je ne l'avais pas vu repérer en toute finesse les issues de secours... elle se trompait. Je ne l'en blâmais pas d'ailleurs. Cela ne faisait que confirmer que j'avais une personne saine d'esprit en face de moi et non pas un de ces baroudeurs en carton que je citais en début de texte. La mort semblait absolument exclu pour la belle cambrioleuse mais j'espérais réellement qu'elle changerait d'avis une fois que je lui aurais exposé toute la situation. J'espérais que l'ampleur du défi, et de l'inédit, saurait titiller sa curiosité et son désir de le relever. Peut être me trompais-je? Peut être que finalement la raison l'emporterait. La peur dévorante de la mort s’avérait souvent être plus forte que tout. Je ne pouvais pas lui jeter la pierre et ce pour les raisons évoquées un peu plus haut. Moi même j'aurais très certainement refusé un tel défi si j'avais été une simple mortelle. Deathstroke... tiens donc, voilà un pseudonyme des plus charmants... ce nom ne me disait absolument rien mais je le notais dans un coin de ma tête, sait-on jamais.

Vous avez bien entendu mademoiselle Kyle, mourir, au sens le plus simple et limpide qui soit... mais mourir ne signifie pas forcément ne jamais revenir. Au contraire, le but de la manœuvre est bel et bien que vous reveniez avec l'objet de ma convoitise. Je vous rassure, vous reviendrez en un seul morceau, vous serez toujours la même Selina Kyle. Je vous concède que la destination est peu avenante mais n'est-ce pas là un défi à votre taille? Bien entendu vous obtiendrez toutes les garanties dont vous aurez besoin avant de faire le grand saut mais... je comprendrai que vous décliniez le contrat. »

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1781-victoria-e-vale-la-voix-de-gotham http://legendsofdc.creationforum.net/t1784-rp-de-vicki-vale-indisponible-0-4 http://legendsofdc.creationforum.net/t1782-liens-de-vicki-vale http://legendsofdc.creationforum.net/t1881-arcs-narratifs-de-victoria-e-vale
avatar
ADMIN ♔ NAUGHTY CAT
Messages : 3522 Age du joueur : 27 Crédits : Thundered Batarangs : 4290

Feuille de personnage
Nom de Code: Catwoman
Multi-Comptes: Jason Blood
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Inconnue et familière [PV Victoria E. Vale]   Lun 28 Mai - 17:12



Un silence de ma part suivit la réponse dépourvue d'ambiguïtés de Nævia. Un très long moment sans rien dire, surtout d'après mes standards personnels, mais sauf battre des cils pendant que je m'imprégnais graduellement de ce que j'avais entendu, je ne pus rien faire. Cette discussion ressemblait de plus en plus à un entretien avec la plus illuminées des résidentes d'Arkham, dix fois plus folle qu'Harley et son sociopathe de Jules réunis ! Et il y avait quelque-chose de franchement dérangeant, à se retrouver au milieu d'un diner désert, en pleine nuit, face à une femme au visage familier mais à l'identité inconnue, qui vous assurait calmement « mais si, voyons ! Croyez-moi : je veux juste que vous mourriez pour un travail. Évidemment que ce sera temporaire ! Vous pouvez me faire confiance. » .
En me résumant ainsi les choses, j'éclatai de rire. Un fou rire nerveux, lié à toute la tension qui me crispait les méninges. Quel sketch absurde, que cette rencontre ! Et le pire, c'était que je le vivais actuellement ! Ma bonne humeur s'envola aussi vite qu'elle était venue, refroidissant mes entrailles avec la poigne glacée de la terreur : je vivais cette rencontre. C'était moi, la protagoniste à qui une folle affirmait vouloir la tuer pour qu'elle puisse voler un objet.

Ma tête hocha négativement, de gauche à droite.


Non. Non ! Repris-je, en haussant les sourcils tout en affrontant le regard d'une éventuelle psychopathe qui avait possiblement un couteau planqué sur elle. Dans quel univers qui que ce soit accepterait votre deal ? Qui de sain d'esprit croirait une inconnue qui pose pour condition de mourir à un job ? Assénais-je à cette doublure de Vicki, en commençant à récupérer mes affaires. Vous avez bien conscience que tout ce que je sais de vous, le seul "pouvoir" que je suis sûre que vous ayez, c'est celui d'être la parfaite jumelle d'une femme que je connais ? Lui demandais-je sérieusement, juste pour m'assurer qu'elle avait au moins cette lucidité d'esprit. Si encore, vous me prouviez pouvoir ramener quelqu'un d'entre les morts... Commençais-je, tout en réfléchissant à ce que j'allais sous-entendre.

Mon regard dut se perdre dans le flou quelques secondes. Si cette Nævia tuait l'une des serveuses du
diner sous mes yeux, avant de la ramener à la vie, serais-je pour autant prête à accepter son offre ? Ça revenait à faire dépendre mon retour à la vie du bon vouloir de cette... Femme ? Moi, Selina Kyle, remettre aveuglément ma vie entre les mains d'une inconnue ? Tout mon être se hérissa intérieurement à cette seule pensée.
Sortie du flou, pour mon regard.


... Et même ! Ce serait toujours non. Confiais-je à la personne assise face à moi (laquelle avait, d'ailleurs, envisagé tout haut l'éventualité que je refuse son offre... Donc elle ne m'en voudrait pas tant que ça, si je quittais le diner ici et maintenant).

Faire confiance dès le premier rencard, c'est pas trop dans mon ADN. Désolée, pour votre projet de larcin. Un haussement d'épaule trahit le fait que je n'étais pas vraiment désolée. Histoire de regagner un peu en capitale sympathie, j'ajoutai, en modifiant ma posture pour prendre un air dévoyé : De toute façon, si vous vouliez me tuer pour m'envoyer au Paradis voler les clefs de Saint-Pierre, ça n'aurait pas marché. Aux dernières nouvelles, j'ai l'âme d'une vilaine pécheresse : aussi noire que ma combinaison. Ronronnais-je fièrement.

Ils étaient rares, ces moments où mon éducation catholique me servait à faire de l'esprit. Rares, mais pas désagréables ! Tout en me levant pour me préparer à partir, je fis un dernier commentaire, afin d'arrondir les angles entre Nævia et moi :


Mettez-vous à ma place : me demander de vous faire assez confiance pour vous laissez me tuer dans l'espoir que vous me fassiez ensuite revenir à la vie, ce serait comme si moi, je vous demandais de me payer d'avance ; les transactions entre employeuses et cambrioleuses ne marchent pas ainsi.  Lui appris-je peut-être, avec une pointe de sourire compatissant.

Si ça pouvait lui ôter l'envie de me tuer par frustration, autant témoigner un zeste de sympathie pour cette personne.



__________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t336-the-cat-burglar-of-gotham http://legendsofdc.creationforum.net/t345-les-promenades-de-selina-kyle http://legendsofdc.creationforum.net/t344-coffre-fort-social-de-selina-kyle http://legendsofdc.creationforum.net/t987-arcs-narratifs-de-selina-kyle
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Inconnue et familière [PV Victoria E. Vale]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Inconnue et familière [PV Victoria E. Vale]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Foire médiévale de souvigny
» [Petit, Christian ] Bombay Victoria
» Fête Médiévale de Ferrette (68) le 26 et 27 juin 2010
» Fête médiévale de Rodemack
» Victoria CLAYTON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Terre & Espace :: Reste du Monde :: Amérique-
Sauter vers: