Partagez | 
 

 Thousand shadows dancing in the dark. [Pv Crane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre de LOD
Messages : 371 Age du joueur : 24 Crédits : Raudha Athif Batarangs : 2300

Feuille de personnage
Nom de Code: /
Multi-Comptes: /
Infos Diverses:
MessageSujet: Thousand shadows dancing in the dark. [Pv Crane]   Mar 27 Mar - 14:01


Thousand shadows dancing in the dark.


Après avoir fini le travail, cette après-midi, tu es passée chez toi pour prévenir ton père que tu allais sortir et t’éloigner. Tu voulais nager un peu et patauger dans la piscine n’était pas suffisant pour toi. L’océan t’appelait et tu avais besoin de répondre à cet appel, retourner à ton élément. Certes, tu étais partiellement humaine, mais tu avais beaucoup plus d’une atlante que d’une humaine. Au quotidien, si on ne voyait pas tes branchies et tu mesurais bien ta force, personne ne saurait te soupçonner d’être une méta-humaine et, encore moins, une atlante. De plus, l’automne ne s’était pas encore totalement installé, les températures étaient douces et les journées commençaient à peine à se raccourcir.

Munie d’un grand sac-bandoulière où tu avais rangé un thermos de thé, des douceurs, des habits propres et une très grande serviette, tu t’étais rendue à l’une des cales les moins fréquentées que tu connaissais ; cette dernière se trouvait à l’ouest de Midtown et on l’évitait parce qu’il n’y avait qu’un petit passage rocheux pour y descendre. C’était une petite plage plutôt propre, quand on n’y découvrait pas des cadavres, beaucoup de rochers et protégée entre deux falaises. Les flots montaient beaucoup lors des marées hautes, mais il restait toujours un coin de sable et de rochers sec, de part le fait que le terrain soit incliné. Depuis que tu fréquentais cette cale, tu n’avais jamais croisé qui que ce soit – vivant, du moins. Durant la journée, il y avait beaucoup d’oiseaux et, même si la baie de Gotham n’était pas un exemple de propreté, l’eau n’était pas aussi mal. Il n’y avait pas d’ordures, hormis celles que les courants y traînaient, parfois, et il y avait beaucoup de choses au fond de l’eau : des objets plus ou moins de valeur, deux épaves où tu te cachais durant la journée quand il y avait du mouvement dans le ciel et beaucoup d’huîtres perlières dans les zones plus profondes.

Ainsi, après avoir nettoyé la cale, retirant une ou deux bouteilles en plastique et une vieille canette rouillée qui traînaient, tu fis ce que tu étais venue faire : nager, plonger, profiter de cette douce sensation que l’eau te procurait en caressant ta peau ou en faisant onduler tes nageoires. C’était un sentiment libérateur et rassurant, tu te sentais tellement bien…  Même si tu étais une entre-deux, une hybride, tu ne pouvais pas vivre sans l’eau – tout comme tu ne pourrais pas vivre sans la surface : tu appartenais à ces deux sphères et tu y appartiendras toujours. Tu étais libre de vaquer entre l’un et l’autre, mais tu devais faire preuve de prudence.

Quand n’en avais-tu pas fait ?
Actuellement, par exemple ? Tu avais partiellement baissé ta garde, étant perdue dans tes pensées. Tu ne croyais pas rencontrer qui que ce soit, ce soir et, encore moins, en ce lieu. Toutefois, le Destin en avait décidé autrement et tu étais loin de t’en douter. De ce fait, après t’être dégourdi les nageoires, tu t’allongeas sur les rochers et le sable, non loin d’où tu avais tes affaires, laissant ta queue tremper dans l’eau. Les vagues qui venaient se briser sur les rochers, laisser glisser l’eau sur tes écailles. Par ennui et par besoin, tu avais commencé à fredonner un air, puis un autre… et un autre, jusqu’à ce que tu t’es mise à chanter sans même penser au fait que cela pourrait attirer celui qui t’entendait.

Au début, tu ne chantais que des airs plus ou moins enjoués ainsi qu’une comptine qu’on t’avait appris en Russie – elle te faisait toujours rire, même si la plupart des comptines russes, tout comme leurs berceuses, étaient relativement glauques. Mais, ton esprit dériva plus loin, te portant jusqu’à ton séjour en Grande Bretagne. Les chants anciens et les histoires folkloriques, tu en avais entendu beaucoup. C’est l’une de ces légendes que tu entonnas, alors : celle d’une hamadryade, une fée liée à un arbre, qui avait un nom beaucoup plus complexe en gaélique.  



Cette histoire était très belle, mais tout aussi triste. D’autant plus, lorsqu’on peut supposer que ce n’est pas une simple légende. La pauvre créature qui vécut ceci avait souffert de l’égoïsme d’un homme qui disait l’aimer. Elle avait goûté brièvement à un semblant de liberté avant de mourir. Alors que tu finissais ta chanson, croisant tes bras avant de poser ta tête sur eux, un bruit infime te parvint. En entendant le craquement discret des cailloux et du sable sous les pieds de quelqu’un, tu te crispas et levas la tête, regardant dans la direction du nouvel arrivant.

Il était sûrement trop tard pour sauter dans l’eau. Aussi calmement que possible, tu t’y glissas jusqu’à n’avoir que ton buste hors de l’eau, restant près des rochers. Pudique ? Nope. Avais-tu peur ? Pas pour le fait d’être vue, mais pour ce qui pourrait se passer. Disons que tu n’étais pas rassurée, plutôt qu’effrayée. Ton regard limpide s’était posé sur l’individu, attendant la suite. En tout cas, tu n’allais plus venir dans cette plage avant un petit moment !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1856-between-light-and-shadows-feriel-l-al-kamar#28804 http://legendsofdc.creationforum.net/t1869-chroniques-d-une-sirene http://legendsofdc.creationforum.net/t1868-a-siren-s-relationships http://legendsofdc.creationforum.net/t1880-arcs-narratifs-de-feriel
avatar
Membre de LOD
Messages : 184 Age du joueur : 23 Crédits : a venir Batarangs : 530

Feuille de personnage
Nom de Code: L'épouvantail
Multi-Comptes: Oswald Cobblepot
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Thousand shadows dancing in the dark. [Pv Crane]   Lun 2 Avr - 21:03

HIGH ON LIFE,
Thousand shadows dancing in the dark.
Cela faisait trois semaines que je m'étais échappé de l'asile d'Arkham en compagnie de Slade Wilson. J'avais entendu parler de lui bien entendu. C'était un criminel faisant partit de l'Injustice League. J'ai entendu dire qu'il avait une fille mais je ne l'ai encore jamais rencontré. Je ne sais pas quelle relation elle entretient avec Slade, celui-ci ne m'avait pas parlé d'elle. Elle doit faire partit des criminels tout comme son père. Je me demande si sa mère est vivante ou non. Trois semaines que je me suis évadé et je n'ai pas encore croisé d'héros ou de policier sur ma route. Je ne suis pas encore prêt à me battre, je viens juste de sortir de l'asile. En attendant de trouver un logement, je dors dans un hôtel à la chambre misérable mais elle fera l'affaire. Tout sera toujours mieux que mon ancienne chambre à l'asile. Même si les douches sont communes au moins l'eau n'est pas rouillée. Il y a souvent des problèmes d'eau chaude mais peut m'importe je fais avec, je ne tombe que très rarement malade.

J'observe la ville de Gotham accoudé au mur, une cigarette à la main. La nuit les criminels sortent nombreux. Ce n'est pas encore mon tour. Il faudrait que je m'invente un nouveau costume. Différent de celui que j'avais avant. Il est beaucoup trop connu. Mais pas tout de suite. Je ne suis pas très doué en création. Je termine ma cigarette que j'éteins dans un cendrier posé sur une commode poussiéreuse. Ce soir je décidai de sortir. Cela fait deux jours que je ne reste qu'à l'hôtel. Depuis mon évasion j'ai changé de coupe de cheveux passant de cheveux mi-longs aux cheveux coupés ras sur les côtés. J'étais habillé d'un simple pull en laine trop grand pour moi et d'un pantalon noir. A mes pieds des chaussures noires quelque peu abîmées. Je pris ma veste noire posée sur une patère de la porte. Je décidai d'aller vers une des cales à l'Ouest de Midtown. Je ne suis pas très loin à pieds une vingtaine de minutes. Je vérifiai que mon zippo et mon paquet de cigarette étaient bien dans la poche de ma veste et sortit de l'hôtel. Je ne mis pas longtemps pour arriver à l'une des cales les moins fréquentées. Quelques prostituées m'avaient arrêtées dans la ville. Je ne voulais pas utiliser leurs services. Pas ce soir.

En arrivant à la cale je vis une jeune femme dans l'eau. Elle avait peut être décidé de faire un bain de minuit. Je m'assis sur un des nombreux rochers, une cigarette à la main. N'étant pas très loin d'elle je lui dis :

- La cigarette vous dérange ? Si c'est le cas je peux l'éteindre.

Si elle le souhaitait, il était hors de question que je jette la cigarette à l'eau.   

@"Feriel L. Al-Kama" | 514 words | Yeah reprise des rp o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1348-jonathan-crane-je-suis-lepouvantail-je-suis-le-cauchemar-de-gotham-je-suis-la-peur-rouge http://legendsofdc.creationforum.net/t1371-rp-de-l-epouvantail http://legendsofdc.creationforum.net/t1370-jonathan-crane#37791 http://legendsofdc.creationforum.net/t1440-arcs-narratifs-de-jonathan-crane
avatar
Membre de LOD
Messages : 371 Age du joueur : 24 Crédits : Raudha Athif Batarangs : 2300

Feuille de personnage
Nom de Code: /
Multi-Comptes: /
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Thousand shadows dancing in the dark. [Pv Crane]   Mar 3 Avr - 12:03


Thousand shadows dancing in the dark.


L’homme qui descendit à la cale devait être à peine plus âgé que toi, sobrement mais chaudement vêtu – contrairement à toi, qui étais nue. Si tu étais plus attentive aux médias, tu aurais peut-être pu le reconnaître, mais il n’en était rien : tu ignorais qui il était et, même si tu l’avais su, ton comportement à son égard n’aurait pas vraiment changé. Silencieusement, tu suivis le moindre de ses gestes du regard, le détaillant avec une certaine curiosité. Quel genre de personne viendrait dans un tel endroit, la nuit ? Quelqu’un en quête de calme ou dans un but précis ? Tu n’étais pas du genre à t’intéresser au physique d’autrui mais, tu savais apprécier la beauté de ce et ceux qui t’entouraient ; cet homme, lui, tu le trouvais beau. Ce ne fut ni sa pâleur ni sa maigreur qui retinrent le plus ton attention, mais son regard glacial et empreint d’une grande intelligence.

Croisant les bras avant de poser ton menton sur ces derniers, tu vis cet homme s’installer sur un rocher – non loin de toi. Une cigarette à la main, il eut la délicatesse de te demander si le tabac te dérangeait, ce à quoi tu répondis par un sourire avant de secouer légèrement la tête. Tu ne fumais pas, mais ton père, des connaissances et des nombreux clients si ; tu étais habituée et, bien que la fumée puisse te déranger un peu dans les espaces restreints, l’odeur du tabac ne te déplaisait pas.

Tu ne savais pas si ton aîné avait vu ta queue et s’en fichait ou, bien, s’il n’avait rien vu, pour l’instant. Par prudence, tu décidas de ne pas t’attarder là-dessus, profitant de ces instants de paix. Les bruits de la ville n’étaient qu’un écho dans cette plage, un écho partiellement étouffé par la houle. Tu aurais bien aimé chanter encore, sortir un moment de l’eau pour prendre le thé et grignoter quelques biscuits, mais la présence de l’inconnu aux yeux bleus te faisait réfléchir deux fois à ce que tu avais envie de faire et comment : si tu chantais, tu pouvais peut-être le déranger et, par respect, tu te contentas de fredonner. La collation pouvait attendre, quant à elle, et, si cet homme restait longtemps et s’avérait être de bonne compagnie, tu n’hésiteras point à l’inviter.

Plus discrètes, quelques écailles ornaient tes avant-bras, tes mains, tes épaules et les côtes se trouvant juste en dessous de ta poitrine. Elles étaient comme celles de ta queue, bien qu’un brin plus discrètes : dorées, avec des nuances d’orange et des éclats irisés, lorsque la lumière se reflétait dessus. Les rayons lunaires leur donnaient des éclats opalins, alors que le soleil les mettait plus en valeur. Heureusement, ta longue chevelure couvrait une partie de ton anatomie et tes mains n’étaient pas très visibles, pour l’instant, tout comme les trois paires de branchies présentes sur ton cou. Encore est-il, ton physique n’était pas ce qui occupait le plus ton esprit, actuellement – c’était Lui. Après quelques instants, tu rompis ton silence, penchant légèrement la tête sur le côté :

Dites, est-ce la première fois que vous venez ici, la nuit ? Je ne vous avais jamais vu, auparavant, car je ne saurais point oublier quelqu’un comme vous. lanças-tu, aussi naturellement que poliment.

Tu ne tentais pas de le draguer, tu disais seulement ce que tu en pensais : tu t’en serais rappelée, si tu l’avais déjà croisé, auparavant. Autant grâce à sa voix, comme sa présence et son physique. Élargissant ton sourire, tu décroisas les bras et posas tes mains sur le rocher contre lequel tu t’étais partiellement cachée, le tapotant du bout des doigts.

On voit des magnifiques couchers de soleil depuis cette zone du littoral et elle est propre, comparée à une bonne partie du littoral gothamite. De plus, rares sont ceux qui viennent, en général – les cadavres au fond de l’eau sont bien plus nombreux que les visiteurs nocturnes. ajoutas-tu avec une pointe d’humour, même s’il fallait admettre que c’était assez… douteux. Le calme est toujours le bienvenu dans une ville comme la nôtre. Les humains vivent dans un monde pressé et bruyant, ne pensez-vous pas ? On estime ne pas avoir assez de temps pour apprécier les petites choses, telles que la voix de l’océan, la pluie qui tombe sur le paysage ou l’orage qui gronde...

Prononçant ses mots, tu fermas les yeux, posant ta joue contre le rocher encore tiède grâce au soleil qui avait tapé fort, durant la journée. Un petit soupir d’aise se fraya chemin entre tes lèvres, te remémorant les sons de la Nature que tu avais évoqués. Tu n’étais pas très bavarde, en temps normal, et tu n’étais pas aussi confiante que tu semblais l’être, mais la curiosité te poussait à parler au brun – tu avais envie de le connaître, te le permettra-t-il ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1856-between-light-and-shadows-feriel-l-al-kamar#28804 http://legendsofdc.creationforum.net/t1869-chroniques-d-une-sirene http://legendsofdc.creationforum.net/t1868-a-siren-s-relationships http://legendsofdc.creationforum.net/t1880-arcs-narratifs-de-feriel
avatar
Membre de LOD
Messages : 184 Age du joueur : 23 Crédits : a venir Batarangs : 530

Feuille de personnage
Nom de Code: L'épouvantail
Multi-Comptes: Oswald Cobblepot
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Thousand shadows dancing in the dark. [Pv Crane]   Sam 14 Juil - 22:32

HIGH ON LIFE,
Thousand shadows dancing in the dark.
J'observai la jeune femme alors qu'elle répondit à ma question par un sourire et en secouant la tête. De longs cheveux noirs disparaissant dans l'eau bleu cobalt où la lumière de la lune se reflétait. Des yeux bleus clairs. Une peau mate que j'imagine nue cachée sous l'eau. Je ne l'avais encore jamais rencontré auparavant. Je me demandai si elle venait souvent ici. Pour moi c'était bien la première fois. Je l'entendis fredonner quelque chose. Elle le faisait de manière basse pour ne pas que j'entende bien que cela ne me dérangeai pas. Je ne disais rien, continuant à l'observer. Je me demandai pendant quelques secondes qu'elle était sa plus grande peur. Mais ce n'était que pendant quelques secondes. Je ne souhaitai pas pour le moment lui envoyer mon gaz toxique. Je remarquai des choses brillantes sur ses avant-bras. Je me demandai ce dont il s'agissait. Mais je ne lui posai pas la question. Pas pour l'instant. Pendant je ne sais combien de temps de silence, plusieurs minutes, la jeune femme ouvrit la bouche pour prononcer quelques mots. Elle me demandait si c'était la première fois que je venais ici la nuit. J’inhalai un instant et lui répondit :

- En effet. C'est la première fois que je viens ici. Et la première fois que je vous croise. Je ne vous ai jamais vue encore en ville.

Elle non plus ne m'avait jamais encore croisé. Il fallait dire qu'il y avait beaucoup de monde à Gotham City. La jeune femme décroisa les bras et s'avança vers le rocher proche de celui où j'étais et posa ses mains dessus. Elle reprit en disant qu'on pouvait voir de magnifiques couchers de soleil là où on se trouvait. Malheureusement le soleil était maintenant absent, laissant la place à la lune. C'était à son tour d'éclairer la ville de part sa couleur pâle. Elle expliquait aussi que peu de personnes s'aventuraient par ici exceptés les cadavres au fond de l'eau qui sont plus nombreux que les visiteurs. J’esquissai un sourire.

- Vous avez raison. Il est bon de rechercher pendant quelques heures du calme, loin de cette ville bruyante et criminelle. C'est bien la première fois que je vois un endroit aussi calme.

La jeune femme posa alors sa joue sur le rocher et ferma les yeux. Je continuai ma cigarette en observant au loin. Je me demandai ce qu'il se passait dans les autres pays. Je n'avais que très peu voyagé. J'aimerai découvrir de nouveaux lieux. Une fois ma cigarette terminée je l'éteignis au sol et mit le mégot dans la poche de mon pantalon. Je n'allai pas le jeter à la mer. Je reportai mon attention sur la jeune femme. Je me demandai si elle venait de la ville ou d'un autre endroit. Je tendit ma main vers elle. J'allai reprendre mon ancien métier le temps d'une nuit.

- Docteur Crane.
 

@"Feriel L. Al-Kama" | 514 words | Yeah reprise des rp o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1348-jonathan-crane-je-suis-lepouvantail-je-suis-le-cauchemar-de-gotham-je-suis-la-peur-rouge http://legendsofdc.creationforum.net/t1371-rp-de-l-epouvantail http://legendsofdc.creationforum.net/t1370-jonathan-crane#37791 http://legendsofdc.creationforum.net/t1440-arcs-narratifs-de-jonathan-crane
avatar
Membre de LOD
Messages : 371 Age du joueur : 24 Crédits : Raudha Athif Batarangs : 2300

Feuille de personnage
Nom de Code: /
Multi-Comptes: /
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Thousand shadows dancing in the dark. [Pv Crane]   Sam 14 Juil - 23:23


Thousand shadows dancing in the dark.


Croiser quelqu’un en particulier dans cette mégapole était comme gagner au loto : il y avait peu de chances de tirer le gros lot et tu pouvais te prendre avant la foudre. C’était une simple question de hasard, de probabilités et de timing, selon certains, mais tu préférais croire que le Destin l’avait voulu ainsi. Au moins, tu avais eu la chance de tomber sur quelqu’un qui semblait avoir un humour aussi douteux que le tien, puisqu’il avait souri suite au commentaire concernant les cadavres de la baie. De plus, il partageait ton avis au sujet de la ville et du calme : c’était toujours le bienvenu.

Gardant la joue contre le rocher, tu crus entendre quelques craquements discrets provenant de la falaise. La pierre était calcaire et très instable, tu avais déjà été témoin de la chute de quelques morceaux depuis que tu fréquentais cette plage. Tu rouvris les yeux et regardas de nouveau ton aîné lorsque tu sentis qu’il avait bougé : il avait tendu sa main en ta direction, se présentant par la suite. Tu te redressas un peu sur le rocher, lui adressant un grand sourire avant de serrer sa main. C’était un docteur, mais de quoi ? Médecin, psychologue, psychiatre, autre chose ? Il y avait tellement de doctorats…

Enchantée, Dr. Crane. Je m’appelle Feriel~ répondis-tu, d’une voix aussi douce et enjouée que d’habitude.

Toutefois, alors que tu comptais lui poser une question, pour savoir quel genre de docteur était-il, tu entendis la falaise craquer plus fort. Tu levas aussitôt le regard et, sans préavis, tu tiras sur le bras du brun, l’entraînant dans l’eau. À ce même instant, deux morceaux de la paroi s’écrasèrent contre les rochers. Ils étaient d’une taille considérable, pas assez pour écraser la personne qui était dessous, mais suffisant pour la tuer. Donc, instinctivement, tu avais attiré cet homme contre toi et… ton sourire s’effaça rapidement. Tu ne savais pas si tu devais t’en vouloir pour l’avoir trempé dans l’eau froide ou pour lui avoir imposé un contact physique avec toi, mais une chose était sure : tu étais rassurée d’avoir pu agir à temps.

Est-ce que vous allez bien, Docteur ? J’espère ne pas vous avoir blessé, j’ai peut-être tiré un peu trop fort... soufflas-tu, prenant une petite moue coupable et inquiète – posant tes mains sur les épaules de ton interlocuteur. Tu déplaças ta queue et cessant de faire onduler tes nageoires, plongeant ton regard dans celui de ton aîné. Je suis désolée, l’eau doit être froide, pour vous. continuas-tu, baissant un peu le regard –  ajoutant aussitôt : J’ai une serviette parmi mes affaires. Je m’en voudrais si vous vous enrhumiez par ma faute...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1856-between-light-and-shadows-feriel-l-al-kamar#28804 http://legendsofdc.creationforum.net/t1869-chroniques-d-une-sirene http://legendsofdc.creationforum.net/t1868-a-siren-s-relationships http://legendsofdc.creationforum.net/t1880-arcs-narratifs-de-feriel
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Thousand shadows dancing in the dark. [Pv Crane]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thousand shadows dancing in the dark. [Pv Crane]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dark Shadows
» DARK SHADOWS (Tome 01) LA MALEDICTION D'ANGELIQUE de Lara Parker
» Dark Shadows - le nouveau Tim Burton
» Dark Shadows : Edition spéciale Steelbook 19/10/12
» Dark Shadows

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Les Villes :: Gotham City :: La Ville-
Sauter vers: