Partagez | 
 

 I'm not a Replacement anymore [Jason Todd]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Red Robin
Messages : 180 Age du joueur : 26 Crédits : Eylika (ava), Tumblr (gifs) Batarangs : 2750

Feuille de personnage
Nom de Code: Red Robin
Multi-Comptes: Leonard Snart
Infos Diverses:
MessageSujet: I'm not a Replacement anymore [Jason Todd]   Dim 18 Fév - 15:29

I'm not a Replacement anymore
Nouvelle nuit, nouvelle patrouille. Peut-être la seule chose qui n’a jamais vraiment changer ici, l’un des rares ancrages (avec Alfred) qu’il me reste. Ca peut paraître méchant pour le reste de la famille, car ils sont là, toujours au rendez-vous et présents. Mais eux aussi ont changés. Je ne parle pas de Babs car elle, c’est encore une autre histoire, mais Dick, Damian…Ils ne sont plus les mêmes que lorsque je suis parti, il y a un an. Hypocrite de ma part, puisque moi-même j’ai changé durant cette année. Comment pourrait-il en être autrement, avec tout ce que nous avons vécus, tous autant que nous sommes ? Impossible de ne pas changer. La question est : en bien, ou en mal ? Personnellement, j’aurais tendance à parler en nuances de gris, car selon les personnes, ce qui est bien est mal et inversement. Difficile de garder un compas moral dans ce genre de ville, soyons honnêtes.

Pourtant, les patrouilles, elles, ne changent pas. Leurs acteurs, si. De nouvelles têtes, de nouvelles méthodes, mais dans le fond, c’est toujours un peu la même chose. Sauf ce soir. Il y a quelque chose qui est étrange dans cette nuit de patrouille. L’intuition, mes amis, ça peut faire des merveilles, comme ça peut vous causer plus de problèmes qu’autre chose. Je n’ai pas besoin d’avoir des sens plus aiguisés que la moyenne pour que mon intuition me hurle que quelque chose cloche…Sans me donner plus de détails. Le genre de chose un peu rageante quand cela vous arrive et que vous êtes dans la hit liste d’une bonne partie de la criminalité de Gotham. La joie d’être à la fois un justicier et un membre du clan de la chauve-souris. A partir de là, vous avez plus de cibles sur vous qu’un stand de tir amateur. Donc quand votre instinct vous dit que quelque chose cloche, vous avez tendance à vouloir l’écouter.

Par acquis de conscience, je refais un tour de la ville, allant de bâtiments en bâtiments, cherchant l’élément que j’aurais manqué et qui pourrait expliquer cette désagréable sensation au fin fond de mon estomac. Et non, ce n’est pas la faim, pour une fois j’ai mangé un vrai repas avant de partir. Non c’est plus…rah, c’est vraiment agaçant de ne pas pouvoir mettre le doigt sur ce que l’on ressent des fois. Pourtant, cette sensation m’est familière, plus que ça n’a le droit de l’être et je cherche dans ma mémoire pour retrouver. Ca me revient finalement : la sensation d’être observé et surtout, suivit.

Wait a minute…
avengedinchains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1298-it-s-tim-wayne-when-i-need-a-favor-and-tim-drake-to-my-friends http://legendsofdc.creationforum.net/t1303-red-robin-s-missions http://legendsofdc.creationforum.net/t1301-tim-drake-s-files http://legendsofdc.creationforum.net/t1304-arcs-narratifs-de-tim-drake
avatar
ADMIN ❖ HIGHWAY TO HELL
Messages : 296 Age du joueur : 21 Crédits : Twizzle Batarangs : 1150

Feuille de personnage
Nom de Code: Red Hood
Multi-Comptes: Nightwing | Deadshot
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: I'm not a Replacement anymore [Jason Todd]   Ven 23 Fév - 2:06


« Presque toute l’absurdité du comportement émane du désir d’imiter ceux à qui l’on ne peut ressembler. »Samuel Johnson.

Jason Todd marchait dans la rue. Non, il déambulait au travers de ces ténèbres, monde où il avait toujours pensé appartenir, tandis que quelques pauvres lampadaires dont la lumière vacillante s'affaiblissait au fur et à mesure de ses pas


I'm not a Replacement anymore.

Presque toute l’absurdité du comportement émane du désir d’imiter ceux à qui l’on ne peut ressembler.

tentaient vainement de transpercer ce long manteau noir. La nuit succédait éternellement à l'astre du jour, le royaume de l'obscurité reprenant continuellement le dessus sur la lumière. A Gotham, tout le monde savait qu'il était déconseillé de rester trop tard dans les rues, surtout dans les coins les plus mal famés. Ainsi, alors que le jour se fanait, on ne retrouvait dans ce labyrinthe de béton plus que les criminels, les justiciers et... Les pauvres fous comme Jason, que l'on ne pouvait vraiment associer à aucune de ces deux cases surfaites.

Cela faisait déjà plusieurs mois que Red Hood tentait de s'imposer dans le marché de la drogue et de la vente illégale des armes ; non pas pour le pouvoir qu'une telle place vous conférait, mais plutôt pour, en dépit de ne pouvoir l'anéantir directement, pouvoir les contrôler. Les dealers qu'il était déjà parvenu à corrompre avaient interdiction formelle de s'approcher des écoles et centres d'accueil, par ailleurs on ne marchandait pas avec des mineurs. C'étaient ses règles. Mais là encore tous ne s'y pliaient pas. Et s'il avait jusqu'ici bien travaillé, que sa réputation commençait à faire du bruit dans le milieu, il était encore obligé d'agir régulièrement. Comme ce soir là, après avoir entendu parler de pourritures qui distribuaient leur came aux gamins de ce quartier.

Pourtant ce fut une toute autre surprise qui l'attendait au coin de la rue ce soir là. Comme un signe du destin. Ou peut-être une ruse orchestrée par la puissance qui se jouait éternellement de lui. Peut-être cette silhouette inquiétante qu'il apercevait parfois depuis sa résurrection ? Réelle ou sortie tout droit de son imaginaire, cette ombre le rendait fou. Mais si tel était bien le cas, qu'il ne s'agissait ici que d'un piège, alors notre ranger solitaire sauterait à pieds joins dedans.

Red Robin – c'était comme ça qu'il se faisait appeler à présent, non ? – n'était qu'à quelques mètres de lui. Jason retourna à couvert par simple réflexe, pour ne pas se faire repérer par le membre inattendu du batclan. Timothy Drake. Son cœur rata un battement avant de se mettre, à l'inverse, à battre comme s'il voulait s'extirper de sa poitrine. Red Hood se sentit soudainement envahi par une multitude d'émotions sur lesquelles il ne parvenait pourtant pas à mettre d'étiquette. Et tandis qu'un spectateur extérieur n'aurait jamais pu deviner son combat intérieur, lui, il se sentait suffoquer dans son propre corps. Peur, abandon, regrets. Nostalgie. Menace ? Ce douloureux cocktail n'avait aucun sens à ses yeux. Puis une vague de colère prit le dessus sur tout le reste, sentiment le plus familier dans le cœur du garçon des rues. Jason serra les poings si fort qu'il ne sentait plus ses articulations. S'il n'avait pas porté de gants il était sûr que ses ongles auraient transpercé sa peau. Une sueur froide dégoulina le long de son front sous son masque rouge. Il avait fini par pardonner – en partie – à Bruce, à la Batfam. Il ne recherchait plus la vengeance, plus comme autrefois. Mais ce n'est pas pour autant qu'il était en paix avec l'idée et parfois ses fantômes refaisaient surface sans qu'il ne puisse les contrer. Parfois il avait des crises, de colère, d'angoisse ou de folie. Et la présence de ce Tim Drake en était un élément déclencheur. Il était son remplaçant, celui qu'on avait mis dans ses bottes quelques mois à peine après l'avoir enterré. Il était le troisième Robin, celui qui n'était pas mort, celui qui indirectement avait prouvé au monde que son prédécesseur n'était qu'un raté, un incapable. Le pire acolyte qu'il soit – après Roy Harper –. Mais même si rien n'était réellement de la faute du pauvre garçon, qu'il n'avait d'ailleurs jamais rencontré auparavant, Jason n'avait jamais perdu cette colère qu'il avait à son égard... Et peut-être également une pointe de jalousie, pour avoir réussi là où lui avait échoué. Pour l'avoir remplacé auprès de sa famille, de son père et de son frère. Pour les avoir poussés à l'oublier, lui, l'erreur qu'il avait été.

Jason suivit finalement la doublure sur plusieurs blocs, comme un prédateur traquant sa proie. Il connaissait l'enseignement des Bat, il savait donc doublement comment échapper à leur vigilance, comment se faire invisible même auprès de détectives comme le grand Chevalier Noir ou encore ses acolytes. Cependant il sentait son prétendu « frère » se tendre encore plus à chaque mouvement, et bien si on pouvait toujours le qualifier ainsi compte tenu du fait que Jason Todd ne dépendait plus de Bruce Wayne depuis le jour où il avait été déclaré mort.

Red Hood put cependant dire avec certitude le moment précis où Tim avait compris qu'il était suivi. Hum, un petit futé, un peu plus rapide que prévu. C'est le moment précis où Jason se décida à lancer les hostilités. Lorsque Tim se retourna en sursaut il ne put contrer les deux pieds joins qui percutèrent de plein fouet son torse, l'envoyant violemment plusieurs mètres en arrière.

Mais Jason n'enchaina aucune attaque, il se tint simplement devant lui, le surplombant de sa hauteur. Il ignorait si Dick lui avait parlé de lui, s'il savait qui se cachait derrière ce casque ou tout simplement s'il en avait quelque chose à faire. Mais peu importe, cela ne changerait rien à son sort. Jason devait le tester, voir s'il avait réellement mérité de porter ce « R » sur son torse. Il devait savoir si lui même n'était qu'un cas désespéré...

« Alors, l'oisillon, on est tombé du nid ? », le défia-t-il dans un mélange d'amertume et de colère, la voix cependant méconnaissable au travers du brouilleur de son masque.


__________

So fucking lost...


ω Every day is a fresh horror. Every memory a nightmare. There's always a pasty-faced clown sitting in the corner of the room, just laughing. At us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1800-dead-or-alive-x-jason-todd http://legendsofdc.creationforum.net/t1845-jason-x-under-the-red-hood#28659 http://legendsofdc.creationforum.net/t1846-red-hood-x-i-m-a-lonely-boy#28664 http://legendsofdc.creationforum.net/t1844-arcs-narratifs-de-jason-todd#28656
avatar
Red Robin
Messages : 180 Age du joueur : 26 Crédits : Eylika (ava), Tumblr (gifs) Batarangs : 2750

Feuille de personnage
Nom de Code: Red Robin
Multi-Comptes: Leonard Snart
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: I'm not a Replacement anymore [Jason Todd]   Sam 10 Mar - 22:10

I'm not a Replacement anymore
Se rendre compte qu’on est suivi, c’est bien beau, mais c’est encore mieux quand on arrive à voir qui nous suit. C’est la raison pour laquelle je me suis retourné aussi vite que je le pus, essayant d’avoir mon stalker par surprise (oui je sais, moi qui parle de stalker c’est l’hôpital qui se fout de la charité, mais passons)…Pour finalement me prendre un double coup de pied en plein torse et malgré le costume renforcé que je porte, l’air se fait expulser de mes poumons et je recule sur plusieurs mètre par la surprise. Aïe. Ca va faire des beaux bleus, j’en suis certain. Surtout sur moi qui suis blanc comme un cachet d’aspirine. Mais je ne perds pas de temps en apitoiement sur la douleur qui se propage de là où les coups ont frappés au reste de mon torse et attrape mon bâton en me tournant vers lui, prêt à parer une nouvelle attaque….

Qui ne vint pas. L’homme en face de moi semble vouloir prendre son temps et je n’aime pas cette idée. Ca sous-entend qu’il a un avantage sur moi dont je n‘ai pas conscience, que ce soit le terrain ou une information dont je n’étais pas privé. Espérons seulement que ce ne soit pas mon identité, sinon ça allait devenir un sacré problème ; car vu son arrivée, il n’est pas un ami visiblement et avoir un ennemi qui connait mon identité civile, c’est une mauvaise idée à tellement de niveau. Au final, je n’ai pas longtemps à attendre, il s’adresse à moi et je ne sais pas ce qu’il cherche exactement. J’ai cependant profité de ces quelques secondes pour reconnaître mon agresseur : Red Hood. Qui il est exactement, je n’en sais rien, mais j’en ai entendu parler. Féroce et enclin à reprendre le trafic de drogue du coin…Pas le genre de type à vous faire des câlins à la première rencontre.

"On m’en a poussé plutôt, je dirais" Une référence même pas voilée au coup qu’il m’a asséné à peine quelques secondes plus tôt "Qu’est-ce que tu me veux ?"

En soi, qu’il veuille que je morde la poussière, vu ses activités, ça n’est pas étonnant, mais c’est bien la première fois que ce type s’en prend directement à moi. Dick m’avait mis en garde envers lui, m’avait dit de ne pas trop m’en approcher dans la mesure du possible. Et honnêtement, jusqu’à aujourd’hui, je n’avais aucune raison de vraiment poursuivre ce type si Dick préférait que je le laisse à d’autres. Certes, j’avais mûri et grandi, devenant capable de gérer plus que je ne le faisais quand j’étais encore un simple Robin, mais quand Dick ou Bruce me conseillait de ne pas essayer de m’en prendre seul à intel ou intel…j’avais tendance à les écouter, car si eux me le disent, c’est qu’il y a une bonne raison. Mais ce soir, je n’y suis pour rien.
avengedinchains


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1298-it-s-tim-wayne-when-i-need-a-favor-and-tim-drake-to-my-friends http://legendsofdc.creationforum.net/t1303-red-robin-s-missions http://legendsofdc.creationforum.net/t1301-tim-drake-s-files http://legendsofdc.creationforum.net/t1304-arcs-narratifs-de-tim-drake
avatar
ADMIN ❖ HIGHWAY TO HELL
Messages : 296 Age du joueur : 21 Crédits : Twizzle Batarangs : 1150

Feuille de personnage
Nom de Code: Red Hood
Multi-Comptes: Nightwing | Deadshot
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: I'm not a Replacement anymore [Jason Todd]   Mer 14 Mar - 23:58


Un sourire, à la fois moqueur et sarcastique, vint immédiatement déformer le visage marqué de Jason Todd. Mais si l’objet de sa nervosité ne pouvait pas voir ce haussement malsain à la commissure de ses lèvres, il put cependant l’entendre au travers


I'm not a Replacement anymore.

Presque toute l’absurdité du comportement émane du désir d’imiter ceux à qui l’on ne peut ressembler.

de ses mots.

« On t’a poussé du nid. », répéta-t-il comme s’il s’agissait de la blague du siècle. « Ouais, je connais le sentiment. ».

Ses dernières paroles se brisèrent sèchement tandis qu’une amertume glissa sur sa langue, lui donnant une curieuse sensation de nausées qu’il était incapable de combattre. Parce que contrairement à ce que les apparences laissaient clairement transparaître, à cet instant l’homme qui portait désormais le nom de Red Hood était impuissant : il n’était plus maître de ses émotions. C’était comme si la vue de son remplaçant avait débridé tous ses démons, ceux-là même qu’il s’efforçait à garder dans leur cage depuis son dernier affrontement avec leur ainé. Mais... Voulait-il seulement les combattre ? La colère semblait inscrite dans son ADN depuis qu’il était revenu. Il était fatigué de lutter.

Son emprise se resserra autour du couteau de chasse un peu particulier qu’il tenait, les jointures de ses doigts devenant blanches sous ses gants dans le processus. Jason fit claquer sa langue entre ses dents, sa mâchoire aussi serrée qu’un étau autour d’une barre de fer.

« Je crois que tu sais déjà ce que je veux, « Robin ». », souffla-t-il en référence à la posture défensive de l’autre garçon, prenant grand soin à marquer son mépris quant à l’utilisation du pseudonyme.

Sans attendre son reste, Jason se jeta sur son homologue à une vitesse impressionnante, ne laissant plus aucune incertitude à propos de ses intentions belliqueuses. Le garçon qui lui faisait face n’eut cependant pas de mal à esquiver cette première offense et l’ancien prodige n’en attendait pas moins de son « frère » : le contraire aurait été grandement insultant pour sa propre personne. Alors il dévia sa trajectoire au dernier moment et sa lame vint sectionner la ceinture utilitaire de Timothy. Les armes dont on pouvait vanter les mérites que de pouvoir trancher un câble ou une ceinture de la batfam étaient exceptionnellement rares ; oui mais Jason connaissait tous les petits secrets des chauves-souris, et cela passait par la faiblesse de leurs équipements. Alors il était fin prêt à les affronter, même si sa douce vengeance envers Bruce et les autres n’était plus exactement au goût du jour.

Ce n’est que quelques coups échangés plus tard que Jason para un assaut de bâton avec les bords saillants de son gant, étrangement similaires à ceux utilisés par le Chevalier Noir en personne : tout ce qu’il avait appris n’était certainement pas à mettre à la benne après tout. Alors, Todd attrapa soudainement le col de son opposant, sa carrure bien plus imposante lui permettant relativement aisément de faire claquer le dos du garçon contre le mur froid et humide de la ruelle adjacente.

Enfin, il approcha lentement son visage de l’oreille de Red Robin, son souffle résonnant comme une noce funèbre sur ses tympans.

« Je veux simplement jouer avec toi ; je veux t’entendre chanter... Chanter pour moi. ».

Un nouveau sourire cruel apparut sur son visage masqué. Pourtant, l’ombre de la tristesse et de la solitude demeurait intacte dans son regard de givre.




HRP:
 

__________

So fucking lost...


ω Every day is a fresh horror. Every memory a nightmare. There's always a pasty-faced clown sitting in the corner of the room, just laughing. At us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1800-dead-or-alive-x-jason-todd http://legendsofdc.creationforum.net/t1845-jason-x-under-the-red-hood#28659 http://legendsofdc.creationforum.net/t1846-red-hood-x-i-m-a-lonely-boy#28664 http://legendsofdc.creationforum.net/t1844-arcs-narratifs-de-jason-todd#28656
avatar
Red Robin
Messages : 180 Age du joueur : 26 Crédits : Eylika (ava), Tumblr (gifs) Batarangs : 2750

Feuille de personnage
Nom de Code: Red Robin
Multi-Comptes: Leonard Snart
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: I'm not a Replacement anymore [Jason Todd]   Jeu 29 Mar - 22:17

I'm not a Replacement anymore
Plus je passe de temps en présence de cet inconnu, moins je me sens à l’aise. Il n’y a pas de doute possible : il me connaît. Personnellement même oserai-je dire. Ce n’est pas difficile à deviner, il sait que j’ai été un Robin. Certes, c’est loin d’être secret défense, mais peu de gens reprennent ce nom aujourd’hui. Sans compter le ton avec lequel il a prononcé ce mot, ce nom, ce « Robin ». Comme s’il était personnellement familier avec ce costume, cet alias, et qu’on lui avait fait un sale coup. Chose qui me perturbe plus que ça ne le devrait. Je suis particulièrement bien placé pour savoir de quoi je parle, plus parce que j’ai stalké Batman et Robin pendant un temps, repérant les changements d’acolyte. Or, à ma connaissance, avant moi il n’y a eu que Dick et Jason, puis Damian à ma suite. Se pourrait-il qu’il y ait un Robin « intermédiaire » dont je n’ai pas connaissance ? Un candidat au titre qui n’a même pas pu sentir l’air nocturne de Gotham aux côtés du Chevalier Noir ? Venant de Bruce, ça ne m’étonnerait pas…

Réflexion coupée courte par un assaut de Red Hood. Je pare, bloque, réponds. Ses mouvements sont clairement colorés de l’entrainement de Bruce, et me rappellent étrangement Jason Todd, avec ce côté frondeur, cette agressivité qui le caractérisait…Mais ce n’est pas possible. Jason Todd est mort, raison principale pour laquelle je suis entré en scène quand je l’ai fait d’ailleurs…

Soudain, un bruit au sol qui m’interpelle.

Je recule vivement et vois ma ceinture au sol. Merde ! Double merde même. Car s’il peut couper de tels matériaux avec son couteau, c’est qu’il a une connaissance intime avec nos équipements, sans compter que je me retrouve clairement limité en options pour m’en sortir sans trop de bobos. Mais je n’ai pas le loisir d’être oisif : ce type m’en veut, sans que je ne sache clairement pourquoi, et se montre particulièrement virulent. Je ne peux pas passer mon temps à esquiver, et je dois récupérer ma ceinture coûte que coûte. Il connaît peut-être certaines de nos faiblesses et technologies (si les gantelets que je vois bloquer mon bâton est d’une quelconque information), mais ce n’est pas une raison pour lui faire cadeaux de plus d’équipement (à lui ou quiconque trouverait la ceinture).

Ma stature plus petite et faible que celle de mon assaillant vient me faire défaut. Il connaît ses avantages et en profite allègrement pour me coller au mur et l’air fuit mes poumons sous le choc. Un grognement m’échappe et je ne veux même pas imaginer le patchwork d’ecchymoses que sera mon dos. Je me débats, je ne peux pas le laisser m’avoir comme ça. Hors de question.  Et puis Dick serait capable de me garder au Manoir pendant un certain temps, et non. Juste non. Moins je vois Damian, mieux je me porte ! Il s’approche, et mon cerveau profite du (très) court répit pour passer en revue mes options. Dans ce genre de situations, j’aurais tendance à vouloir donner un grand coup de tête, résultant en une douleur à mon front mais généralement nez cassé pour l’assaillant. Mais son casque m’en empêche. De même, je n’ai pas assez de place pour lui lancer un pied ou un poing efficace (et vu ce qu’il sait faire, je doute qu’il se balade sans kevlar sous son costume) et je n’ai pas ma ceinture. Pour autant, je ne suis pas sans ressources : il m’a retiré ma ceinture, mais pas mes sangles…grosse erreur de sa part. Profitant du fait que son regard ne puisse plus voir mes mains, d’une je continue à feindre une tentative de défense et de l’autre, j’accède à uen des cartouches à ma poitrine.

"Dans tes rêves !"

Dans ma main, un mini-taser. L’activant, je l’appuie sur le flanc de mon adversaire. En théorie, cette dose peut faire perdre connaissance à un homme adulte. A cause du kevlar, l’effet est amoindri, mais ça ne fait pas du bien quand même. Le bu principal de la manœuvre ? Le faire lâcher prise. But atteint, et j’en profite pour le faire reculer et lui donne un coup de genou dans le visage. Entre ma force et les genouillères dans mon costume, je peux faire des dégâts. Bon, uniquement sur le casque, certes, mais le « crack » que j’entends me fais plaisir. Pas le temps de me jeter des fleurs, je roule sur le côté, mettant de la distance supplémentaire entre nous. Au passage, je récupère mon bâton et ma ceinture, la calant dans mes sangles.

"T’as raison, j’ai été un Robin, mais j’ai évolué."

Je reprends une position défensive, car je l’ai peut-être déstabiliser, mais pas mis hors d’état de nuire.
avengedinchains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1298-it-s-tim-wayne-when-i-need-a-favor-and-tim-drake-to-my-friends http://legendsofdc.creationforum.net/t1303-red-robin-s-missions http://legendsofdc.creationforum.net/t1301-tim-drake-s-files http://legendsofdc.creationforum.net/t1304-arcs-narratifs-de-tim-drake
avatar
ADMIN ❖ HIGHWAY TO HELL
Messages : 296 Age du joueur : 21 Crédits : Twizzle Batarangs : 1150

Feuille de personnage
Nom de Code: Red Hood
Multi-Comptes: Nightwing | Deadshot
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: I'm not a Replacement anymore [Jason Todd]   Mar 3 Avr - 1:42


L’électricité entra dans son corps comme une onde se propageant atrocement dans ses veines, chacun de ses muscles se contractant douloureusement au passage de la décharge. Jason grogna et lâcha sa proie dans l’action, se repliant sur lui même dans la vaine tentative que d’échapper à la sensation de l’électricité rampant sous sa peau.  


I'm not a Replacement anymore.

Presque toute l’absurdité du comportement émane du désir d’imiter ceux à qui l’on ne peut ressembler.

D’accord, il devait avouer qu’il ne l’avait pas vue arriver, celle-ci. Le troisième Robin du nom venait royalement d’égaliser le score. Jason devait reconnaître que le garçon avait raison lorsqu’il disait avoir évolué. Dommage pour lui, il n’était pas le seul oisillon à avoir pris son envol. Serait-ce suffisant à battre Red Hood ? Todd en doutait.

Cependant Timothy n’en avait pas encore terminé avec son ainé et amorça un genoux en direction de son visage avant que Jason n’ait la moindre chance de réagir : ce coup lui aurait très certainement valu un nez cassé s’il n’avait pas eu la protection de son casque. A la place, ce fut ce dernier qui atténua la violence du genoux vengeur alors qu’un violent « crac » résonna sur ses tympans. Une fissure remonta le long de la visière du Red Hood et un morceau de l’objet masquant son visage tomba sur le sol humide de la ruelle. Désormais, son menton était découvert. En face de lui, celui qui l’avait remplacé auprès de ceux qui se prétendaient pourtant sa famille adopta une position clairement offensive après avoir récupéré tout son attirail. Jason cracha une gorgée de sang sur le sol, un sourire horrible déformant ses traits malgré la douleur toujours présente.

« Alors, c’est comme ça que tu veux la jouer ? A la dure ? », amorça-t-il avec une arrogance ne masquant qu’à peine sa rage, sa voix désormais libre du brouilleur de son casque brisé.

« Et bah c’est pas trop tôt, Timbo ! J’ai toujours préféré quand ils résistent.. ».

Son emprise se resserra de frustration autour du couteau de chasse qui n’avait jamais quitté la paume de sa main. Si auparavant le garçon à la mèche d’argent était en colère, après l’assaut de Red Robin il était désormais furax. Pourtant, intérieurement il ne savait pas réellement quel était le véritable objet quant à sa haine : le gamin en face de lui ? Le symbole qu’ils portaient tous sur leur poitrine ? Ou encore la vie en elle même ? La rancoeur était hélas bien plus grande encore que sa raison et il ne pouvait plus penser clairement.

Red Hood retira finalement son casque, devenu bien plus handicapant qu’autre chose maintenant qu’il était brisé, mais veilla cependant à bien rester dans l’obscurité réconfortante de la ruelle. Dans la nuit et à cette distance, Timothy ne pouvait pas clairement voir ses traits, d’autant plus en comptant le masque domino qui couvrait toujours son regard rempli de rage et de désespoir. Par ailleurs Jason ne lui donna pas vraiment le temps de s’attarder sur sa tête puisqu’il laissa rouler le casque jusqu’à ses pieds. Une fois bien en place, l’acolyte déchu sourit méchamment avant d’appuyer sur le détonateur glissé au fond sa poche.

Une petite explosion retentit tandis qu’un nuage aveuglant de fumée blanche et épaisse sortit de son casque. Il ne se faisait pas d’illusion, Red Robin aurait probablement des lentilles qui le protègeraient du gaz. Mais il restait la force du souffle et l’effet de surprise. Sans plus attendre, Jason se jeta sur l’oisillon perdu comme un lion sautant au cou de sa proie et évita le bâton de combat du plus jeune, déstabilisé, en roulant dur le sol humide au dernier moment. Se relevant derrière son homologue, Hood ne se fit pas prier avant d’envoyer son coude entre ses deux omoplates, se délectant de la douleur que cela devait provoquer malgré la couche de kevlar.

« J’ai eu Grayson de la même manière. », se moqua-t-il, presque déçu.

Jason anticipa néanmoins le prochain coup furieux de son successeur et attrapa agilement la perche de métal qui était normalement destinée à sa tête : les deux garçons se retrouvèrent ainsi face à face, luttant l’un contre l’autre pour l’arme qui les séparait, dans un duel de force et de volonté qu’aucun des deux ne semblait prêt à abandonner au milieu de cette blancheur étouffante.

Pourtant, une fois le nuage dissipé le plus âgé put dire avec certitude le moment précis où Timothy posa les yeux sur son visage marqué par les innombrables cicatrices du temps, lorsqu’il analysa ses traits avec plus de précision et que l’information lui parvint finalement au cerveau, comme un électrochoc.

« Alors, qu’est-ce qu’il y a « p’tit frère » ? On dirait que t’as vu un fantôme ? ».

Jason s’amusa à narguer le plus jeune avant de lui asséner un puissant coup de genou dans l’estomac. Son rire fou et amère quant à lui faisait écho entre les murs de la vieille Gotham.


__________

So fucking lost...


ω Every day is a fresh horror. Every memory a nightmare. There's always a pasty-faced clown sitting in the corner of the room, just laughing. At us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1800-dead-or-alive-x-jason-todd http://legendsofdc.creationforum.net/t1845-jason-x-under-the-red-hood#28659 http://legendsofdc.creationforum.net/t1846-red-hood-x-i-m-a-lonely-boy#28664 http://legendsofdc.creationforum.net/t1844-arcs-narratifs-de-jason-todd#28656
avatar
Red Robin
Messages : 180 Age du joueur : 26 Crédits : Eylika (ava), Tumblr (gifs) Batarangs : 2750

Feuille de personnage
Nom de Code: Red Robin
Multi-Comptes: Leonard Snart
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: I'm not a Replacement anymore [Jason Todd]   Jeu 26 Avr - 16:35

I'm not a Replacement anymore
J’avais fait mouche avec mon taser et le coup de genou par la suite. Cependant, ça n’a pas l’air de faire grand effet sur mon adversaire, hormis lui faire cracher un peu de sang. Meh, il s’en remettra. La preuve, il a encore assez de verve pour me narguer et à dire vrai, sa phrase de tire un frisson de malaise. Ce n’est pas la première fois, déjà avec son « chante pour moi », et maintenant ça…Habituellement, de telles provocations me passent au-dessus de la tête et n’ont pas d’impact sur moi (ou alors je critique mentalement la qualité de la réplique, ça peut arriver aussi), mais ici ça me rappelle terriblement quelque chose, quelque chose que je préférerai ne pas connaître, mais qui est le lot de toute la BatFamily. Surtout depuis quelques années. Ca n’est pas possible pourtant, ça ne ressemble pas à sa façon de faire. Pas du tout. Mais ces phrases…

"Je ne sais pas qui tu es…Mais t’as pris des cours avec le Joker pour les répliques ou c’est juste une impression ?"

En tout cas, la confusion sur l’identité de mon assaillant reste entière pour le moment, mais s’il nous connais si bien, il doit savoir de quoi je parle. Je reste sur mes gardes, autant que faire se peut, prêt à contrer les attaques qui me viennent. Ce n’est pas lui qui vient à moi, mais son casque, qui roule jusqu’à mes pieds. Je le suis des yeux, une grossière erreur de ma part, et relève les yeux vers lui quand l’objet a fini de bouger. Maintenant qu’il a retiré son casque, je vais pouvoir voir son visage…

Ou pas.

L’explosion me prend par surprise et me fait reculer d’un bon mètre. Me relevant en hâte, je remercie le ciel pour la protection de ma cagoule contre la fumée qui envahi l’espace, mais je n’ai pas le temps de me réjouir que déjà il attaque. La surprise est sienne, je dois lui accorder cela. Assenant un coup qui ne trouve pas cible, c’est lui qui profite de la fumée pour me mettre un coup entre les omoplates, me tirant un son de douleur et me faisant faire un pas en avant sous la force du choc. Sa réplique me fait voir rouge, et je me retourne en lançant mon bâton à la suite.

"La ferme !"

J’espère que Dick va bien. Je ne sais pas quand cet individu a attaqué mon frère, mais s’il a mis autant de conviction dans ce combat que dans celui-ci, il a effectivement dû donner un sacré fil à retordre à Dick. Le bâton est stoppé dans sa course vers la tête de mon assaillant et je me fige littéralement en voyant qui il est.

Jason Todd. Sérieux, c’est la mode de revenir à la vie ou comment ça se passe ?

Je reste muet un long moment, un trop long moment même. Mais comment voulez-vous réagir ? Ce n’est pas n’importe qui que j’ai en face de moi : c’est Jason Todd, deuxième Robin du nom, la raison pour laquelle j’ai moi-même pris le rôle de Robin (et accessoirement pour qui j’ai eu un léger béguin étant gamin, probablement né de l’admiration générale qu’une réelle attraction mais passons)…Et qui s’est fait tuer par le Joker. Mes mots d’un peu plus tôt me reviennent et je vais être totalement honnête, j’ai peur. Parce que je connais Todd. Je l’ai observé en Robin, je sais qu’il était, déjà à l’époque, plus violent que Dick, plus frondeur. Qu’est-ce qu’il avait vécu depuis ? Mystère. Mais une chose est certaine, il n’a pas dû apprécier, moi non plus à sa place je n’aurais pas aimé, et vu comment il me malmène depuis tout à l’heure…bon sang, je ne donne pas cher de ma peau en cet instant. Je ne tremble pas, mais l’adrénaline course dans mes veines, prêt à esquiver autant que faire se peut et surtout, prêt à fuir dès que j’en ai l’occasion. Et si je n’y arrive pas ? Faîtes graver ceci sur ma tombe :

« Timothy Jackson Drake, mort pour avoir prononcé une bonne réplique à la mauvaise personne »
avengedinchains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1298-it-s-tim-wayne-when-i-need-a-favor-and-tim-drake-to-my-friends http://legendsofdc.creationforum.net/t1303-red-robin-s-missions http://legendsofdc.creationforum.net/t1301-tim-drake-s-files http://legendsofdc.creationforum.net/t1304-arcs-narratifs-de-tim-drake
avatar
ADMIN ❖ HIGHWAY TO HELL
Messages : 296 Age du joueur : 21 Crédits : Twizzle Batarangs : 1150

Feuille de personnage
Nom de Code: Red Hood
Multi-Comptes: Nightwing | Deadshot
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: I'm not a Replacement anymore [Jason Todd]   Sam 28 Avr - 19:08


Comment osait-il le comparer au Joker ? Lui qui ne pouvait probablement pas prétendre le connaître comme l’ancien Boy Wonder le connaissait ? D’accord, à ce moment là il ignorait encore son identité ou le rapport qu’il entretenait avec le prince du crime... Mais c’en restait trop pour Jason qui ne pouvait pas exactement raisonner avec cohérence à cet instant. 


I'm not a Replacement anymore.

Presque toute l’absurdité du comportement émane du désir d’imiter ceux à qui l’on ne peut ressembler.

La blessure était encore bien trop profonde, sans doute était-elle même indélébile : partout où il posait le regard, il y avait toujours un Clown tapis dans l’ombre et prêt à lui sauter à la gorge pour le saigner. Son assassin le suivait éternellement, le hantant chaque nuit dans de bien sombres cauchemars dont il se réveillait à chaque fois suffoquant et en sueur, persuadé d’être de retour dans cette saloperie de boite en bois dont il avait eu à s’extirper une fois revenu des enfers. La pression était intense et constante, pire encore que cette mystérieuse silhouette qui l’observait régulièrement depuis qu’il était revenu, mais qui parvenait toujours à lui glisser entre les doigts. Ses démons le torturaient chaque jour encore un peu plus, petit à petit ils le rendaient fou. Ne l’était-il pas déjà ? Jason avait après tout subi un énorme traumatisme - sa propre mort - et tant qu’il refusait de voir la vérité en face alors il ne pourrait pas en guérir. Le voulait-il seulement ?

La réplique de son remplaçant avait alors véritablement mis de l’huile sur le feu ardent de rage et de désespoir qui brûlait déjà au fond de son esprit. Parce que Jason, il avait toujours été une bombe à retardement et ce depuis bien avant sa mort - et bien entendu cette dernière n’avait en rien arrangé les choses. Comment faire autrement, en ne piochant que les mauvaise cartes dans la vie ? Le garçon n’avait aujourd’hui plus foi en rien, parce qu’il ne lui restait plus rien à croire.

« Alors, j’ai pas droit à un câlin de bienvenue ? »

Jason profita de la confusion soudaine de son adversaire en voyant son visage pour lui donner un coup de tête en pleine face, l’envoyant valser quelques pieds plus loin. Heureusement pour Red Robin, ce dernier réagit très vite et mit rapidement une défense efficace en place.

Pendant plusieurs minutes, le langage des poings fut le seul dont les éclats résonnaient entre les murs sombres et humides de la vieille Gotham, les deux frères échangeant coups après coups, noyés dans cette cacophonie de grognements enragés ou douloureux. Mais même si Red Hood était forcé d’admettre qu’on avait vraiment bien formé le petit oisillon et qu’il ne s’attendait  certainement pas à une telle résistance de sa part, il restait tout de même favorisé par sa carrure nettement plus imposante et par sa détermination qui brûlait ses entrailles. Jason ne laissa jamais la moindre chance à son opposant de s’échapper.

Un coup particulièrement bien placé dans son thorax lui permit finalement de briser sa garde et ainsi d’accéder à son cou pour attraper le pauvre garçon déjà bien fatigué par l’avant de son col. Il claqua encore une fois le dos de Timothy contre la paroi de béton et dégaina pour la première fois de la soirée l’une de ses deux armes à feu.

« Tiens, voilà une autre leçon que m’a enseignée le Clown. Le coup droit... », cracha-t-il avec violence, le tout en illustrant son propos par un crochet du droit amplifié par le métal froid de son arme contre le menton de Red Robin.

« ...est bien moins douloureux que le revers ! »

La crosse de l’arme frappa une seconde fois le visage sonné de son remplaçant au retour de son poing.

Jason laissa finalement tomber sa victime le long du mur de la ruelle, prenant lui même un peu de recul seulement pour le viser directement de son canon. Le cran de sûreté sauta ; mais il n’allait pas vraiment tirer, n’est-ce pas ? Cela n’avait jamais été son objectif pour commencer, par ailleurs il n’abattait pas les justiciers comme ça dans la rue... Oui mais, savait-il encore ce qu’il faisait ? Ce qu’il voulait ? L’homme à la mèche d’argent pencha sa tête sur le côté, songeur.

« Tu veux que je te transmette d’autres savoirs ? Comme ce que ça fait, de sentir chacun des os de ton corps lâcher les uns après les autres ? Ou le fait de réaliser que la vie est une chienne et que la seule personne en laquelle tu crois ne viendra pas te sauver, tout ça parce que tu ne comptes pas autant que le modèle original ? »

Sa voix ne se brisa que légèrement, à peine perceptible contrairement au manque flagrant d’émotions primant dans cette tirade improvisée.

Pourtant une première hésitation s’infiltra dans son comportement : pour la première fois depuis sa renaissance et grâce à ses propres mots, il avait considéré Tim sous nouvel angle, autrement qu’au travers de la menace qu’il semblait inconsciemment lui représenter. Et s’il était dans la même position que lui, au final ? Un remplaçant de remplaçant ? Mis sur le banc de touche à son tour - on n’avait visiblement pas même pris la peine de lui signaler que son prédécesseur était en vie et voudrait probablement sa peau - ?

En fin de compte, autant qu’il le déteste pour tout ce qu’il représentait, son emprise faillit quelque peu sur la crosse de son arme.

Qu’était-il en train de faire... ?

__________

So fucking lost...


ω Every day is a fresh horror. Every memory a nightmare. There's always a pasty-faced clown sitting in the corner of the room, just laughing. At us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1800-dead-or-alive-x-jason-todd http://legendsofdc.creationforum.net/t1845-jason-x-under-the-red-hood#28659 http://legendsofdc.creationforum.net/t1846-red-hood-x-i-m-a-lonely-boy#28664 http://legendsofdc.creationforum.net/t1844-arcs-narratifs-de-jason-todd#28656
avatar
Red Robin
Messages : 180 Age du joueur : 26 Crédits : Eylika (ava), Tumblr (gifs) Batarangs : 2750

Feuille de personnage
Nom de Code: Red Robin
Multi-Comptes: Leonard Snart
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: I'm not a Replacement anymore [Jason Todd]   Ven 11 Mai - 16:37

I'm not a Replacement anymore
La confusion…Un état que je déteste et qui ne m’aide JAMAIS. Mais genre, vraiment jamais. Quand c’est moi qui suis confus, entendons-nous bien, parce que quand ce sont les autres qui le sont, là, oui, ça m’aide. Manque de chance pour moi, c’est bibi qui suis actuellement en plein court-circuit de cerveau. Dans la famille Bats, donnez-moi l’abonné aux revenants. Manquerait plus que mes parents se ramènent et alors là on pourrait presque se la jouer Famille Addams. Non mais il faut être sérieux, d’abord Steph (bon d’accord, elle, elle n’était pas vraiment morte mais il n’empêche qu’on l’a tous cru), maintenant Jason (qui lui est vraiment passé par la case trépas)…Je dois faire une check list des gens morts dans mon entourage pour les cocher petit à petit et si je les ai tous j’ai le droit à une image ? Okay, peut-être que j’allais un peu loin là, mais comprenez un peu ma position là aussi…

Tout ça pour dire que la confusion est vraiment une saloperie quand on est face à quelqu’un qui a été entraîné lui aussi par Batman. Car on apprend ce genre de truc : user de toutes les ouvertures possibles pour porter des coups, car l’autre ne vous laissera pas le loisir de vous remettre à la moindre ouverture, il frappera. Ce n’est pas un match de boxe, ce n’est pas un combat à la loyal, c’est la réalité. Et la réalité fait beaucoup plus mal qu’un match de boxe même professionnel. La preuve en est, Jason en profite mon me mettre un coup de tête, me cassant le nez au passage et si ça eut au moins le mérite de me sortir de mon état de confusion, j’ai mal. Bon sang, si je ressors vivant d’ici, je pense que demain il sera plus rapide de lister ce qui ne me fait pas mal que l’inverse. J’évite le prochain coup et en profite même pour lâcher un petit commentaire.

"T’as pas vraiment la tête d’un ours en peluche faut dire"

Je devrais VRAIMENT arrêter de faire le malin avec lui. Les coups qu’on s’échange sont de bonnes raisons pour me faire taire. Je n’ai pas le temps, pas le souffle nécessaire pour parer, esquiver et tenter des attaques pour en plus me permettre de le provoquer. Sans compter que je ne veux pas le provoquer plus que je ne l’ai déjà fait jusque-là, car je ne suis pas idiot (genius IQ thanks) : il est aussi entraîné que moi, si pas plus (car il y a des coups que je ne reconnais pas dans ce qu’il fait), et clairement mieux bâti que moi d’un point de vu carrure et force.

En plus, je fatigue. Un coup au thorax expulse le peu d’air que j’ai pu faire entrer dans mes poumons et donne l’ouverture tant recherchée à Jason. Je n’ai pas le temps de me dire « merde » que je me retrouve encore une fois le dos violemment plaqué contre le mur et je n’arrive pas à retenir l’expression de ma douleur quand mon épaule droite se démet. Un bras en moins. Chouette. J’entend un cliquetis et quand les étoiles ont finies de danser devant mes yeux, c’est un pistolet que je vois en face de moi. Ah. Là je suis vraiment mal. Au moins je prend quelques microsecondes pour complètement réaliser ma douleur : des côtes dans un sale état, froissées si pas cassées ; un nez cassé, une épaule démise, des bleus à ne plus savoir quoi en foutre, peut-être même une commotion cérébrale, des petite plaies par-ci, par-là, et mes genoux crient aux meurtres mêmes s’ils sont toujours en état de marche. Ouaip, il faut que je me casse et vite.

Un premier coup. Ah, une dent en moins. Un deuxième coup. Ah, l’arcade sourcilière droite et la lèvre supérieure ouverte. Chouette.

Oh, je disais genoux encore en état de marche ? Plus tellement visiblement puisque lorsqu’il me lâche, je tombe lourdement au sol, mes jambes refusant de me porter pour le moment. Je relève pourtant la tête, croisant le canon de son arme du regard. Je suis le long du bras pour arriver à son visage et il parle, je le vois parler, mais je suis trop sonné pour vraiment imprimer ce qu’il dit. En revanche une chose s’imprime : il n’a plus son casque. Je le sais déjà, mais là, ça fait comme un tilt et je passe un bras autour de mon abdomen. Ca passerait pour une tentative d’atténuer la douleur, alors que je cherche…Ca y est ! Finalement, il finit de parler et j’ai un petit sourire (qui ne doit pas ressembler à grand-chose vu que je suis bien amoché).

"Jason ? Tu parles trop"

Et je fais exploser les trois capsules de gaz à ses pieds. Allant chercher dans les dernières bouffées d’adrénalines que j’ai, je lui fais un croche patte et le bloque au sol avec mes disque de lancer dans ses vêtements et…fuit. Je n’ai pas d’autre choix. Si je veux survivre, je dois fuir maintenant et me remettre d’aplomb. Prévenir les autres aussi, Dick, Damian, Cass…Même Steph, on ne sait jamais. Utilisant ma cape comme d’un moyen de fortune pour garder mon bras démis contre moi, je vais de toit en toit, mettant d’abord le plus de distance possible entre Jason et moi avant de prendre en compte où je me trouve. Bien, vu l’endroit, l’endroit sauf le plus près est…chez moi. Mon chez moi civil. Celui que j’ai pris au nom de Timothy Drake, celui que je partage de temps à autre avec Rose. Rose Wilson. La fille de Deathstroke. Pourquoi je ne lui ai pas déjà dit de partir ? Parce que je n’avais pas de bonnes raisons et qu’au final elle est cool malgré son père ?

De toute façon, je n’ai pas le choix. L’adrénaline commence déjà à retomber, je le sens bien et si je ne veux pas faire une chute de plusieurs dizaines de mètres (mortelle à coup sûr), il faut que je me mette à l’abri. Prions pour que Rose soit de sortie ce soir. Arrivant par le petit balcon de l’appartement, j’ouvre la porte fenêtre (enfin, je la crochète plus exactement) et entre. A priori, personne. Ouf. Je retire ma cagoule et m’apprêtait à aller dans la chambre quand je la vois.

Rose.

J’ai tout juste le temps de prononcer un « et merde » avant que je ne perde connaissance, m’écroulant sur le sol de mon salon, devant ma colocataire. Ô joie.
avengedinchains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1298-it-s-tim-wayne-when-i-need-a-favor-and-tim-drake-to-my-friends http://legendsofdc.creationforum.net/t1303-red-robin-s-missions http://legendsofdc.creationforum.net/t1301-tim-drake-s-files http://legendsofdc.creationforum.net/t1304-arcs-narratifs-de-tim-drake
avatar
Aide aux Robins en danger
Messages : 206 Age du joueur : 26 Crédits : avatar : twizzle Sign : 2981 12289 0 + tumblr Batarangs : 3901

Feuille de personnage
Nom de Code: The Ravager
Multi-Comptes: Cassandra Cain
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: I'm not a Replacement anymore [Jason Todd]   Sam 12 Mai - 5:21



I'M NOT A REPLACEMENT ANYMORE
Let me clip your dirty wings. Let me take a ride, hurt yourself. Want some help, Help myself ••• Il y avait dans ces quatre murs une espèce de quiétude, que même les bruits de la perceuse du voisin n'arrivait pas à franchir. Quand Rose avait sû qu'elle devait s'éloigner en toute hâte de ce qui lui collait à la peau, et de ce qui coulait dans ces veines, ce fut sa seule option viable. Le refuge. Le calme. Ce n'était pas parfait,  en témoignent les nuits agitées et les seringues prises dans le silence de la salle de bain. Peut-être que Tim les avait vu, mais Rose préférait de loin être prise pour une Junkie lambda que pour ce qu'elle était vraiment. Le compromis était bon. Des journées calmes où elle s'ennuyait presque, entrecoupées de petites missions basiques de mercenariats qui la faisait partir une paire de jour loin de la ville. Et quelques envolées nocturnes pour aller tabasser du maquereau dans les nuits sordides histoire de garder l'adrénaline a un niveau correct. Aucun accident dramatique. Un semblant de vie normale. Rose ignorait le temps que ça durerait, mais voilà quelques semaines qu'elle avait au moins le sentiment de tenir sa vie par le bon bout. Et c'était assez revigorant et rare depuis des années, pour ne pas qu'elle s'y emmitoufle confortablement.

Timbo était pas là ce soir, probablement qu'il rentrerait avec la tête de celui qui a prit un bain dans une moissonneuse-batteuse juste avant. Rose ne jugeait pas. Comme à chaque fois elle sortait la trousse de secours et réparait le tout en parlant de sujets random. Comme la nouvelle série pour ado sur Netflix ou si ils manquaient de café. Savoir qu'un autre gosse de riche avait aussi des démons dans son placard la rassurait un peu, et il n'avait pas l'air de vouloir parler du sujet, du moins pas plus qu'elle. Elle s'imaginait que sa gueule lui valait d'être tabassé par des types x ou y, ou alors, vu sa carrure pas trop mauvaise pour un mec qui est supposé étudié la robotique, qu'il se fasse des petits frissons dans une fosse à freefight. Une partie d'elle serait quand même déçue si c'était la seconde option : il avait même pas la bienséance de l'inviter. Quel rustre.

À peine rentrée d'un bref contrat, Rose avait trouvé leur appartement vide, et avait profité de l'occasion pour traîner sans pantalon, clope au bec en regardant lentement la machine a café écouler le précieux liquide, pendant que le début de Mad Max trois était sur pause. Lazy evening comme ils disent. Elle avait bien mérité ça après un travail savamment exécuté. Son téléphone vibra sur un message de Wintergreen : elle y répondrait tranquillement devant son film. Ou pas. Rose et ses sens améliorés entendirent sans trop de soucis le son distinctif de la fenêtre du salon qu'on crochète habilement. Un cambriolage à Gotham City. Holala, quelle surprise. Appelez la police et la presse.

Elle ne lorgna même pas sur les couteaux de la cuisine, saisissant son café, prête à offrir une raclée mémorable au type qui osait pénétrer son petit refuge, et lui faire passer le goût du larcin facile. Sauf que son appartement était visiblement la cible de Red Robin. Rien que ça.

Le cerveau de Rose, gorgé de Serum, prit pourtant bien une bonne seconde pour assimiler toute l'absurdité de la scène, celle du vigilante retirant son masque pour se révéler être son nerd de poche. Timothy Drake lui-même. Le fils adoptif d'une des plus grosses têtes de la ville, un mec qui avait un sens de l'esthétisme au niveau zéro, qui étudiait la robotique à la fac en pleurnichant sur des problèmes techniques, et qui dormait maximum 30heures par semaines, tenant grâce à un habile mélange de junk food et d'intraveineuse de café. Son œil unique cligna plusieurs fois avant qu'il ne la salue d'un laconique 'et merde' et d'embrasser le sol avec sa gueule couturée de tellement d'hématome qu'il ressemblait à une blueberry pie.

« ...Tim? Timmy? Timbo?! »

La seconde d'après, elle était déjà en train d'inspecter ce qui restait de son colocataire : elle avisera pour le reste plus tard. Si elle ferait abstraction du léger détail qu'elle savait désormais que le type qui acceptait de sortir la tête de son écran pour perdre son temps à faire de la moto avec elle, était juste un des pires ennemis de son paternel. Pour l'heure, elle le souleva sans trop de peine avec ses talents de meta humaines pour l'installer sur le canapé et l'ausculter rapidement. Passé la surprise, le travail était relativement simple. Elle prit la liberté de retirer une partie du costume en Kevlar pour vérifier l'étendu du carnage. Et c'était franchement moche, mais pas létal. C'était déjà un bon point, mais ça traduisait aussi un autre détail. On s'était acharné sur lui, et les marques n'étaient pas faites à coup d'arme contondante, c'était du travail de pro, et du travail propre, bien que particulièrement vicieux. Quiconque avait fait ça avait juste une idée en tête : lui en faire baver. Et ça signifiait aussi que Tim s'était ramené ici par la force du désespoir. Rose dut calmer le sang qui commençait à bouillir dans ses veines pour commencer à le soigner en paix. Tim était pas spécialement bavard, et il n'avait pas la moindre idée de qui elle était, et peut-être bien qu'il n'en avait rien à foutre. Mais des types qui l'hébergent et l'acceptent même au point d'une proximité physique pareille, elle n'en avait pas vraiment tout le tour du bras. Et quiconque touche à son nerd n'a pas intérêt à sonner à la porte, sous peine de finir littéralement plié en 6 entre deux pots de Ben&Jerrys au congélateur.

« P'tain de merde. Je te jure mon nerd, si je retrouve le gars qui t'as fait ça... » Siffla-t-elle, en s'installant après avoir tiré trousse de secours, eau chaude et autre minimum vital pour le long et fastidieux travail qui l'attendait.

Dix minutes qu'elle était à vérifier l'état de Red Robin, et à stabiliser le tout à qui mieux-mieux à grand coup de serviettes désormais ensanglantées, de bandages et de solutions alcoolisées. Pas de commotion cérébrale à déplorer, en revanches ses membres tenaient encore par miracle, et il avait une forte fièvre qui commençait à pointer. Rien que désinfecter le tout était un travail de titan. Elle attendrait qu'il se réveille pour achever de le déshabiller et le changer pour appeler l’hôpital. Il serait probablement plus à l'aise dans un service digne de ce nom, mais vu son petit secret, elle préférait attendre son avis pour agir de la sorte. Elle -plus que personne- savait l'essentiel de garder une couverture.

Et c'est les mains encore ensanglantée qu'elle senti ses sens s'agiter. Déjà balotés comme une mer avant la tempête, grouillant d'une rage folle et nerveuse qu'elle contenait tant bien que mal, elle le sentait : ça approchait. Elle se leva d'un bond, les poings serrés, encore perclus du sang à peine coagulé de son tout nouveau protégé de fortune, mais c'est la stupeur qui l'emporta quand elle reconnu la silhouette qui surgit de la fenêtre.

Tout mais pas lui.

Pas maintenant qu'elle a ramassé les restes de sa fierté, morceau par morceau en rampant à même le sol, et qu'elle n'a jamais su sortir la glue pour une tentative de les recoller. Pas maintenant que sa vie ressemble enfin vaguement à quelque chose après des immeubles en feu, des déceptions tout le tour du bras – et particulièrement dans l'oeil de son propre père, et tellement – ô tellement! - d'accident de parcours. Les sentiments lui prirent la gorge, et elle n'arrivait pas à en décrire un seul. Évidemment qu'elle compris que c'était le responsable de l'état déplorable de son colocataire. Et bien sûr elle était furieuse. Mais derrière toute la rage, la déception, la colère, la confusion, le chaos et la douleur, subsistait encore un truc.

« Qu'est ce que t'as foutu …? »
Elle s'approche lentement, avec cet air de lionne prête à sauter sur sa proie, infranchissable, avec un langage du corps plus que communicatif : si il tente de finir le travail, c'est par elle qu'il devra passer. « Qu'est. Ce. Que. T'as. Foutu. » Répète-t-elle en sifflant entre ses dents, le temps de comprendre  ce que son œil unique était en train de traduire : que toute la fureur et la peine du monde ne pourrait jamais dissimuler le fait immuable et palpable que pendant tout ce temps, il lui avait atrocement manqué.

Une plaie ouverte sur laquelle on appliquait un sel corrosif et cruel. Qui s'appelait ironiquement le soulagement.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1580-rose-the-ravager http://legendsofdc.creationforum.net/t1605-rose-knuckles-and-swords#24192 http://legendsofdc.creationforum.net/t1581-rose-feed-my-brutality http://legendsofdc.creationforum.net/t1734-arcs-narratifs-de-rose-wilson#26728
avatar
ADMIN ❖ HIGHWAY TO HELL
Messages : 296 Age du joueur : 21 Crédits : Twizzle Batarangs : 1150

Feuille de personnage
Nom de Code: Red Hood
Multi-Comptes: Nightwing | Deadshot
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: I'm not a Replacement anymore [Jason Todd]   Jeu 7 Juin - 2:27


La rue est un milieu bien rude ; un endroit où tu te fais bouffer à la moindre hésitation. Ce n’est certainement pas Jason qui dirait le contraire... Outre le fait que le gosse avait grandi dans le théâtre de toutes ces hostilités, dans le présent cas son indécision fut tout ce dont eut besoin sa victime pour


I'm not a Replacement anymore.

Presque toute l’absurdité du comportement émane du désir d’imiter ceux à qui l’on ne peut ressembler.

se défaire de son emprise mortelle. Le mouvement fut rapide et Jason se retrouva bien vite épinglé sur le sol humide, sa tête claquant violemment contre le bitume crasseux pour lui remettre ses idées en place - si tant est qu’il ne lui en reste une ou deux.

Il aurait totalement pu s’en arrêter là, laisser filer la doublure et retourner ruminer ses sombres pensées seul dans son appartement - la tête de Murphy probablement sur ses genoux dans la vaine tentative de lui faire lâcher un sourire. Il était presque certain qu’une bière l’attendait dans son frigo et cette simple pensée lui parut alléchante en l’espace d’une seconde. C’était cependant sans compter sur la fuite de Red Robin qui réveilla ses pulsions les plus primaires de prédateur : on dit que lorsque l’on se retrouve face à face avec une bête sauvage, se mettre à courir est ce qui va définitivement sceller notre destin. Il faut croire qu’en face d’un esprit aussi torturé et chaotique que celui de Jason, c’était la même chose. Comme un instinct animal, le départ précipité de son jeune frère incita clairement Red Hood à le poursuivre sur les hauts toits de la ville.

L’homme à la mèche blanche parvint relativement rapidement à arracher tous ces gadgets qui le retenaient crucifié comme un Christ sur le sol de la ruelle, ne notant qu’à peine les dégâts infligés à son vêtement de cuir. Sans se faire prier, le Casque Rouge sauta pour agripper la rambarde métallique d’un escalier de secours situé un peu plus haut que le niveau de la rue et se hissa avec force et agilité sur la plateforme rouillée. Lorsqu’il eut finalement atteint le toit glissant du bâtiment délabré, l’oisillon avait déjà disparu dans les horizons moroses et pollués de la vieille Gotham. Un rire inquiétant trouva un chemin entre les dents de Jason : les fantômes, ça le connaissait. Il retrouverait sa trace. Il était après tout un détective, ne l’oublions pas...

« Vole, petit oiseau. Vole pendant que t’as encore tes ailes... »

*****


Quand on y réfléchit, c’est fou comment le destin peut s’amuser avec les pauvres âmes de ce bas monde ; comme lorsqu’il fait ressurgir des vestiges d’antan au moment où tu t’y attends le moins. Il frappe, sans crier garde, et te regarde ensuite te démerder avec cet atterrissage d’urgence tout en en jubilant comme un bienheureux. Quelle ne fut pas la surprise de Jason lorsque, après avoir retrouvé la piste de son cadet dans ce petit appartement, il tomba finalement nez à nez avec son passé. Bien sûr, qu’il n’avait jamais oublié ce visage ; comment oublier la personne avec qui, non seulement tu as fait cramer un immeuble - mais également pour laquelle tu as ressenti pour la première fois depuis un temps très long cette connexion si particulière ?

« Rose ?! », souffla-t-il de surprise et d’incrédulité avant de la dévisager de la tête aux pieds, un léger blush colorant ses joues à la faible quantité de tissus recouvrant son corps.

L’intéressée réitéra néanmoins sa question, le venin dans les mots ramenant quelque peu notre mort-vivant dans la réalité. Ses yeux dérivèrent inconsciemment vers la forme frêle et presque fragile encore inconsciente en arrière plan. Qu’est-ce qu’il avait foutu ? La vérité, c’est qu’il n’avait aucune réponse à lui apporter - parce qu’il n’avait pas la moindre idée de ce qu’il faisait à ce moment même. La seule chose qu’il savait, c’était que son esprit malade et instable continuait à percevoir l’autre garçon comme une menace. Mais maintenant qu’il le voyait là, allongé dans ce canapé et l’air aussi vulnérable, son assurance s’était envolée avec sa colère pour ne plus laisser place qu’à la culpabilité. S’il prônait désormais la violence comme mode opératoire, c’était uniquement pour nettoyer les rues de Gotham du mal qui la consumait... Il n’était pas censé s’attaquer aussi violemment aux bons gars - catégorie de personnes à laquelle il identifiait sans hésiter son cadet. Son estomac se retourna. Désolé... Je suis désolé... Les mots brûlaient sa gorge, laissant la bile remonter le long de son œsophage et un goût amer glisser sur sa langue. Désolé pour le mal que je viens encore de causer ; de m’être laissé aveugler par ma colère et ma jalousie... Ils ne dépassèrent cependant jamais le stade de songe : Jason avait trop de fierté pour reconnaître ses torts, bien plus encore pour avouer avoir besoin d’aide. Alors, il décida de faire ce qu’il faisait de mieux, jouer au con, et tout gâcher. Encore.

Le garçon haussa négligemment les épaules, ignorant superbement la question avant d’adresser à Rose un sourire narquois.

« Sympa ta nouvelle armure ; elle est aussi pare-balle ? »

Un soupçon de mélancolie entra dans l’équation, seulement pour faire affaisser la commissure des lèvres de l’aîné qui préféra garder une distance de sécurité.

« Alors... », dit-il maladroitement, « Timothy et toi, vous êtes... »

Se voulant détaché, sa phrase fut terminée par un vague mouvement de poignet assez suggestif.

Pourquoi ressentait-il cette pointe de jalousie envers Timothy s’accentuer à l’idée d’une probable relation avec Rose ? C’était pourtant lui qui l’avait rejetée, à l’époque. Pas parce qu’il ne ressentait rien pour la jeune femme ; mais bien au contraire parce qu’il avait eu peur de se laisser distraire dans ses desseins de vengeance contre le Chevalier Noir, l’homme qui l’avait abandonné à un sort bien funeste, avant de le remplacer. L’homme qui l’avait finalement brisé en mille morceaux... Jason resserra les poings. C’était la période la plus sombre et instable qu’il n’ait jamais connue, ne respirant alors plus que douleur et trahison. Il avait sû qu’il allait sombrer au cours de sa quête et n’avait pas voulu entraîner Rose dans sa chute spectaculaire. Il se demandait parfois ce qui se serait passé s’il ne s’était pas défilé après ce baiser passionné, ce soir là... Mais aussi peiné fut-il par la vision de ces deux personnages, une partie de lui était sincèrement heureuse pour Rose ; de savoir qu’elle avait finalement su trouver un semblant de paix, quelqu’un qui se soucie.

La réalisation frappa le pauvre homme pour la seconde fois de la soirée : dans l’éventualité où les regrets n’auraient pas encore trouvé leur chemin vers les vestiges de sa conscience, il ne pourrait de toute manière se résoudre à faire davantage de mal à son cadet. Plus maintenant qu’il voyait dans cet oeil unique toute l’affection que Rose lui portait et sa détermination quant à assurer sa protection. Pas parce qu’il craignait la mercenaire, mais bien parce que cette sincérité qui semblait sonder son âme fit voler en éclat les quelques dernières miettes restantes de son coeur. La jeune femme avait déjà bien trop souffert ; il était absolument hors de question que Jason ne lui arrache à son tour encore un peu plus de ce qui la rendait humaine. Jason mieux que quiconque pouvait la comprendre, c’est après tout cette tristesse commune qui les avait rapprochés un couple d’années auparavant. Ils avaient parlé le même langage à l’époque, celui de la solitude et du dégoût de soi-même, celui de la douleur immense et inconditionnelle. Rose et lui, ils étaient tellement similaires... Bien trop proches pour que leur relation ne soit saine. Voilà la seconde raison pour laquelle il avait rejeté cette dernière : tous deux aussi instables, il n’y en avait pas un pour rattraper l’autre dans leur folie enivrée et destructrice ; pour preuve un immeuble entier en avait déjà fait les frais.

Jason renifla avec dédain avant de pointer le malheureux propriétaire du lieu avec un index accusateur.

« Il me doit une nouvelle veste. »


__________

So fucking lost...


ω Every day is a fresh horror. Every memory a nightmare. There's always a pasty-faced clown sitting in the corner of the room, just laughing. At us.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1800-dead-or-alive-x-jason-todd http://legendsofdc.creationforum.net/t1845-jason-x-under-the-red-hood#28659 http://legendsofdc.creationforum.net/t1846-red-hood-x-i-m-a-lonely-boy#28664 http://legendsofdc.creationforum.net/t1844-arcs-narratifs-de-jason-todd#28656
avatar
Aide aux Robins en danger
Messages : 206 Age du joueur : 26 Crédits : avatar : twizzle Sign : 2981 12289 0 + tumblr Batarangs : 3901

Feuille de personnage
Nom de Code: The Ravager
Multi-Comptes: Cassandra Cain
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: I'm not a Replacement anymore [Jason Todd]   Ven 8 Juin - 20:50



I'M NOT A REPLACEMENT ANYMORE
Let me clip your dirty wings. Let me take a ride, hurt yourself. Want some help, Help myself ••• Ses lèvres se pincèrent un semblant quand elle l'entendit prononcer son nom, alors que son palpitant s'emporte malgré elle. Il se souvient de son prénom. Elle n'en aurait nullement mit sa main à couper à l'époque, quand il lui a clairement dit face à face que quoiqu'il avait commencé entre eux, serait annihilé dans l’œuf. Comme une tumeur dont on ne veut pas, et qu'il faut couper sur le champ avec qu'elle gangrène le reste. Sauf qu'on parlait de sentiments ici. Et Rose était certaine de ce qu'elle avait ressenti face à lui. C'était peut-être une des rares choses dont elle avait été intimement sûre de toute sa vie. Sa même vie pavée d'incertitude sur un chemin accidenté, où on lui offrait un gouffre béant en guise de salvation. Et encore une fois, comme tout ce qui la concernait de près ou de loin, cela avait été à jeté. Écarté, écrasé, rejeté au loin. C'était ce qu'il lui avait demandé, sans plus de cérémonie, avant de partir. Comme les autres. Comme tout le monde.

Elle avait tenté d'obéir, mais, force était de constater : sans grand succès. Disons le clairement : un pathétique échec, un nouveau a rajouter au triste palmarès de sa vie. Et que le monde lui en soit témoin : elle avait essayé pourtant. Quitte à se jeter dans les bras du premier venu par pure provocation. Et rien n'y a fait. Son esprit malade s'était attaché à la once de seconde où elle avait été persuadée que quelque chose s'était passé entre eux. C'était largement plus gros que l'étincelle par laquelle ils avaient mit le feu à l'immeuble. Pour elle, c'était le cœur brûlant d'un volcan. C'était tout ce qu'il y avait jamais eu de plus concret pour elle. Et qu'importe si c'était le sérum qui l'avait provoqué en parti : si ça avait réchauffé sa carcasse délaissée par la vie et la passion, même un bref instant, c'était que c'était pas si mal, non? Et pourtant, il avait été on ne peut plus clair. C'était mal. C'était mauvais. Il avait fallut couper le mal à la racine. Elle n'avait pas pu lui en vouloir : il avait eu raison. Elle ne s'était jamais plus détestait qu'à cet instant précis, où elle a compris que même la chose la plus pur que son palpitant pouvait cracher, était mauvais et pouvait entrainer tout le monde dans sa chute. Alors quand bien même, tout ce que tout ce qu'elle représente soit putride, contagieux, et laid, elle défendra Tim jusqu'à ce que mort s'en suive. C'était bien la seule chose qu'elle pouvait bien faire pour lui.

Mais très vite, quelque chose dans le regard de Jason lui indique que c'est inutile. Quelque chose au niveau de son attitude. Elle y lit la même culpabilité quand elle a du faire face à son père après l'accident à l'entrepôt. Sauf qu'il ne dit rien, ni renifle et la toise d'un ton goguenard. Une provocation à laquelle elle ne répond pas. À quoi bon? Elle avait même été prête à reculer pour revenir à son triste travail d'infirmière improvisée : Jason ne serait pas une menace immédiate – à première vue. Bien : encore un truc dans lequel elle n'a finalement servi à rien. Mais au moins Tim serait épargné ce soir.

Mais le sous entendu fortement explicite que le Red Hood ose lui faire, lui fait faire un rapide volte-face vers Jason. Elle fronce les sourcils, ne sachant même pas par quoi commencer. Tout ce qu'elle veut, c'est qu'il se taise sur le champ et qu'il cesse de s'imaginer quoique ce soit. Qu'il ravale ses paroles, et qu'il n'y pense même plus. Pour quelle raison exactement? Parce que c'était trop douloureux? Parce qu'elle avait honte de ne pas avoir tourné la page? Que le simple fait qu'on puisse imaginer le pauvre et innocent Tim perdre son temps avec elle la rendait folle de rage? Ou parce que sa solitude lui était balancé au visage de cette façon aussi cruelle que soudaine? Elle l'ignore. Mais c'était comme si il avait écrasé sciemment une cigarette sur ses sentiments, avec une lenteur criminelle. Et elle était certaine que c'était parfaitement involontaire. Et ça l’enrageait encore plus.

Elle secoue brièvement la tête, fuyant son regard un bref instant. « Te fait pas des idées, Jason. Y'a personne pour ramasser les ordures derrière toi. » Qu'elle siffle en point final de cette diatribe. Le ton est jeté, et il lui fait atrocement mal. Elle n'espère même pas qu'il culpabilise. Car à vrai dire, elle n'était même pas en colère après lui. Plutôt après elle-même. Comme chaque nanoseconde de sa vie. Parfois, sérum oblige, cela prenait des proportions colossales et violentes. Et d'autres fois, comme maintenant, c'était juste cette désagréable boule dans la gorge. Elle brûlait tout autant, mais au moins, elle était la seule à subir le contrecoup. Tout lui avait prouvé qu'il avait eu parfaitement raison en la fuyant sans autre forme de procès. Et tout le monde avait emboîté le pas après lui. Sauf, ironiquement, Red Robin. Elle espérait que le destin avait sorti les popcorns. Si ça en amusait au moins un dans l'instant après tout....

Devant sa tentative de reprendre le contrôle de sa situation, index tendu vers l'infortuné gisant dans le canapé, elle appliqua sévèrement sa main sur le bras tendu devant elle -ignorant la sensation de brûlure qui traversait sa main, un peu trop agréable à son goût- et l'abaissa, lentement, avant de retirer sa main prestement, comme sur une plaque chauffante.

« La ramène pas, Todd! Tu lui dois quatre côtes, un nouveau visage, trois hectolitres de sang, un uniforme complet en kevlar et moi tu me dois ma soirée pépère! Tu veux qu'on fasse les comptes maintenant? Après avoir débarqué ici, la moindre des choses à faire c'est me filer ta décence, et prier pour qu'elle se vende assez cher sur Ebay! »

Ils étaient deux à savoir très bien jouer au con. Mais malgré son air rabougrie et sa colère palpable, elle était soulagée de voir que derrière la rage qu'il avait laissé sur le corps de Timothy, il restait toujours cette partie de lui. Ce qui soulevait une autre question, alors qu'il avait volontairement ignorée l'ancienne. Elle recula un peu, fixant le pauvre Red Robin méchamment mutilé sur son pauvre canapé et le désigna de la main tendue. 

«Tu l'as tabassé.  Il va vraiment pas bien, Jay. » Le diminutif affectueux lui a échappé, sans même qu'elle ne le sente, et sans qu'elle prenne le temps de le  corriger « Qu'est ce qu'il s'est passé? » Le ton est sifflant, mais ses yeux, eux, sont inquiets, et ne cherchent qu'à comprendre. Parce qu'elle l'a vu à l'action. Et surtout, plus que personne, elle le connaît. Le tabassage a outrance? Admettons que ce soit son style. Mais pas sur un justicier, pas si gratuit. Il y avait quelque chose. Et ça l'inquiétait. Non seulement pour Tim, mais aussi pour Jason. Mais si les deux avaient besoin d'aide, elle n'était pas certaine de pouvoir même en gérer un seul. Ravager ne sait que détruire. Personne ne lui a apprit à réparer.

« Je t'ai écouté et je suis partie, justement pour que ça n'arrive plus... » finit-elle par dire, les yeux vers le sol, en frottant machinalement ses mains poisseuses de sang coagulé sur ses jambes nues. Laissant une ample marque rougeâtres sur ses cuisses.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1580-rose-the-ravager http://legendsofdc.creationforum.net/t1605-rose-knuckles-and-swords#24192 http://legendsofdc.creationforum.net/t1581-rose-feed-my-brutality http://legendsofdc.creationforum.net/t1734-arcs-narratifs-de-rose-wilson#26728
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I'm not a Replacement anymore [Jason Todd]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm not a Replacement anymore [Jason Todd]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jason Todd, aka Red Hood ; died nobly, came back a little less noble
» Outlaws... nouvelle version? [feat. Selina Kyle]
» SWEENEY TODD - (RAH 412)
» [Scalese, Laurent]Le baiser de Jason
» Clownface de Jason Pearson dans Body bags (statue finie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Les Villes :: Gotham City :: La Ville-
Sauter vers: