Partagez | 
 

 [Palais d'Atlantis] Le chant des Sirènes [PV Mera Curry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
King of Atlantis
Messages : 64 Age du joueur : 32 Crédits : Chris Hemsworth Batarangs : 950

Feuille de personnage
Nom de Code: Aquaman
Multi-Comptes: John Constantine
Infos Diverses:
MessageSujet: [Palais d'Atlantis] Le chant des Sirènes [PV Mera Curry]   Lun 18 Déc - 16:26


De tout temps, sous toutes époques, les Rois ne furent rien sans leurs Reines. De César et Cléopâtre, à Napoléon et Kennedy, tous les Grands de ce monde eurent une femme à leurs côtés, cette dernière, bien loin de l'image de la femme qu'elle devait tenir à leurs côtés se trouvaient êtres de fines stratèges et des conseillères avisées. Ainsi, et c'est avec un honneur non dissimulé que j'avoue que sans elle, sans la femme que j'aime, sans Mera jamais je n'aurais un jour pu espérer être le Roi d'Atlantis. Elle est tout pour moi, la femme que j'aime, la mère de notre défunt fils, la protectrice des Mers et des océans… Elle est un tout. Dans la lumière vacillante qui émane du plafond de notre chambre je la perçois. Ses courbes, son corps nu enroulés dans les draps blancs de notre couche ; j'imagine son regard aussi profond que le sont les océans, son sourire dans les ténèbres qui lèchent son visage de sirène aux cheveux de feu… Mon aimée, tu es si belle… Mes doigts caressent délicatement son visage endormi et je me lève alors, quittant notre lit et me dirigeant vers une des ouvertures donnant sur l'extérieur.

En contrebas du Palais, Atlantis. La grande et merveilleuse citée sur laquelle nous régnons ensemble. Ca et là, je perçois quelques Atlantes vacant à leurs occupations. Les gardes armés de leurs lances trônent devant les portes du palais et aux abords de la cité sous-marine. Un calme s'impose alors en moi. Cette délicate attention de notre peuple pour leur Reine me touche. Loin, très loin dans un monde qui n'est plus le nôtre se situe Xebel. Monde natif de ma Reine, et pourtant, ici même et à ma demande, une partie de la faune et de la flore de son pays vient d'être amenée. J'ignore encore quelle sera sa réaction, lorsque, encore endormie, son regard se posera sur ce paysage emblématique. Coraux multicolores, poissons et mammifères seront tous là pour l'accueillir et lui souhaiter la bienvenue parmi nous. Son rôle n'est pas le plus simple, nous ne sommes aucunement les enfants d'un seul monde, et encore moins celui d'Atlantis. Malgré ses paroles et notre amour, je sais tout autant que je le ressens qu'au fond d'elle, une pointe de tristesse perpétuelle marque sa vie, notre vie…

Avisant l'un des gardes se trouvant derrière la porte de notre chambre, l'homme au casque doré et à la lance tranchante acquiesce en opinant du chef. Mon ordre est simple. Je désire rester seul à ses côtés. Notre nuit ne se trouve pas encore terminée. Peu d'Atlantes sont levés et le monde peut attendre quelques heures encore notre venue… Retournant dans notre lit, je m'allonge contre elle. Ses bras m'enlacent alors et, poussant un soupir de soulagement autant que de plaisir, un sourire se dessine lentement sur ses lèvres. Mon visage s'approchant de son oreille, je lui susurre quelques mots.


- Je t'aime Mera.

* *
*

Mes paupières sont lourdes mais la douceur de la peau de Mera sur mon torse fini par me réveiller. Son regard se plonge alors dans le mien, sans mot dire – car il n'y en a nul besoin – nous nous comprenons. Mes lèvres se posent contre les siennes, elles sont brûlantes d'un amour palpable et rempli de désir. Elle de blotti contre moi, m'embrasse fougueusement et les heures qui suivent se transforment en une délicate attention d'amour, de plaisir et d'un bonheur fusionnel que je n'ai rencontré qu'exclusivement dans ses bras. Nous nous retrouvons alors, l'un contre l'autre, sa tête posée dans le creux de mon épaule, le plafond pour seul tableau et la faune marine comme spectateurs de notre plaisir. La serrant contre moi, sentant son corps frémissant, je remonte alors le drap sur sa peau pâle et délicate.

- Bonjour ma Reine… (Je dépose un baiser sur son front avant de reprendre.) Je t'aime…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 22 Age du joueur : 32 Crédits : Amy Adams Batarangs : 600

Feuille de personnage
Nom de Code: Mera / Aquawoman
Multi-Comptes: Mirabaï
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Palais d'Atlantis] Le chant des Sirènes [PV Mera Curry]   Mar 19 Déc - 15:35

Les yeux clos, je ne sens que la respiration d’Arthur contre moi. Je me laisse à mes pensées. Pas besoin d’ouvrir les yeux pour savoir qu’il est là, je le sens contre mon corps et dans mon cœur. Même si il se lève pour admirer ce paysage, qui est le nôtre, je le sens serein. Je me sens si bien avec lui, si apaisée, si calme. Je n’avais pas ressenti ça depuis bien longtemps, et ça me fait simplement du bien. Je sais qu’à ses côtés, je ne serais plus jamais seule et qu’il fera tout pour que je sois heureuse. La seule chose que je veux, aujourd’hui, c’est être à ses côtés pour toujours et à jamais. Il est la plus belle chose qui me soit arrivé dans la vie, il est mon tout, mon espoir, mon avenir. Et je ferais tout pour qu’il n’y est plus jamais de souffrance dans son cœur.

Après ce que nous avons traversé, je ne me suis jamais senti plus heureuse et complète qu’ici. Ici, chez moi, avec Arthur. Même si Atlantis est ma terre d’adoption, je garde dans mon cœur un amour pour ma terre de naissance, Xebel. Mes racines sont là-bas, mais mon cœur est ici. Ce qui me rend, tout de même, la plus heureuse. Une reine a toujours besoin de son roi, et un cœur a toujours besoin de son autre partie. Et mon autre partie, c’est lui ! Je ne vois plus ma vie loin de lui. On dit que lorsque le monde a été créé, des étoiles se sont brisées en deux parties, en tombant du ciel. C’est alors, que chaque partie d’étoile, a essayé de retrouver son autre moitié – comme des âmes sœurs qui se complète. Mon étoile c’est Arthur. Nos cœurs et nos âmes sont liés, complices et complètes. On ne peut plus être l’un sans l’autre, et on est perdu lorsque ça arrive.

Lorsque je le sens revenir vers moi, je me glisse sur le lit, pour me coller à lui et sentir sa chaleur, son cœur. Pas besoin de mots, les regards suffisent. Son corps si fort et si tendre à la fois, qu’est-ce que j’aime le sentir de cette façon, il est à moi ! Les heures avec lui, me paraissent ne pas exister, je suis dans une bulle où rien d’autre, que lui, ne compte. Nos corps se mêlent et s’entremêlent comme si ils ne faisaient qu’un. Nos cœurs battant à l’unisson. Je ne veux pas sortir de son étreinte, je ne veux plus quitter son corps, son cœur, ses bras. Je suis tellement bien, ici à ce moment précis où rien d’autre que nous compte. Mon esprit et mon cœur, ne pense qu’à lui. Rien d’autre n’est important. Je donnerais ma vie pour Arthur, parce que je l’aime plus que tout.

Trois mots à mon oreille, les seuls qui me donne des frissons partout dans mon corps de sirène, les seuls que j’aime entendre dans sa bouche – je ne me lasserai jamais de les entendre. Son baiser sur mon front, me fait frémir de plaisir et d’amour.


- Je t’aime tellement... (les seuls mots que j’ai envie de lui dire et que je veux qu’il entende)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1670-derriere-chaque-roi-se-cache-une-femme-mera-curry http://legendsofdc.creationforum.net/t1712-peregrinations-de-la-reine-des-oceans#26193 http://legendsofdc.creationforum.net/t1711-l-entourage-de-la-reine-d-atlantis#26189 http://legendsofdc.creationforum.net/t1710-arcs-narratifs-de-mera-curry#26180
avatar
King of Atlantis
Messages : 64 Age du joueur : 32 Crédits : Chris Hemsworth Batarangs : 950

Feuille de personnage
Nom de Code: Aquaman
Multi-Comptes: John Constantine
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Palais d'Atlantis] Le chant des Sirènes [PV Mera Curry]   Lun 8 Jan - 19:28


Elle se trouve là, à mes côtés, délicate et saine. La perfection magistrale d'une beauté qui s'ignore. Sous des draps de soie et de saintes caresses elle plonge son regard dans le mien. Mon corps frémi de bonheur et de plaisir. Sa peau frôle à peine la mienne et mon cœur s'emballe. Un petit sourire rempli de tendresse apparaît alors en éclairant son visage de sirène. Tout autour de nous le monde est en stase. Il n'est pas de plus beau, de plus profond, et du plus pur sentiment que le véritable amour. Par delà les mers et les océans, bien plus haut que les montagnes pointant leurs cimes enneigées vers le ciel, son amour parvient jusqu'à moi. L'un après l'autre, mes bras l'enlacent et la serre contre moi. Elle tremble. Mes doigts cherchent les siens une nouvelle fois et, après avoir obtenue cette quête d'affection physique, je ressens au fond de moi la vague déferlante d'une joie sans limites. Le jour est déjà levé sur la Terre. A Atlantis, le temps s'écoule différemment. Chacun vaque alors à ses occupations jusqu'à la fin de la journée. Puis, l'esprit ailleurs, les Atlantes vont et viennent là où ils le souhaite. Ma citée, notre citée, n'est pas une prison. Tous sont libres de partir à l'aventure si le désir leur en prend. Certes, les gardes sont bel et bien présents. Pour bien d'autres raisons. Protéger le peuple Atlante. Protéger les océans. Ils sont le bras armé de la Justice Atlante, ils sont le bouclier inflexible des Mers. Ils sont la base de la garde du bien-être de tous.

Ainsi, c'est aussi de cette manière que je la perçois, elle, Mera. Derrière sa flamboyante chevelure, son regard froid et parfois même sombre, la femme que j'aime, ma femme, est le pilier sur lequel notre citée est appuyée. L'arbre qui offre l'ombre au peuple lors des jours de fortes chaleurs. C'est une mère, la mère du peuple Atlante. A son tour, Reine des Atlantes. Digne, honorable, comme le fut ma mère, la Reine Atlanna en son temps. Au bout de plusieurs minutes d'un silence rempli d'amour, je relâche quelque peu mon étreinte et, mon regard fixé sur le plafond de notre chambre, ma voix s'élève.


- Il n'est pas un jour où je pense à toi mon amour. Cela fait déjà bien des années que tu es à Atlantis. Malgré ton passé, notre passé, tu es restée à mes côtés…

Je fais une pause. Tandis que mes paupières se ferment, je respire profondément. Trop de souvenirs douloureux me reviennent. Notre fils. Black Manta. Charybde, la Ligue… Mon cœur s'accélère. Sa main se pose sur mon torse dénudé. Une sérénité m'enveloppe. Le voile de son amour se glisse dans mon cœur, le rassurant, me rassurant. Elle est là. A mes côtés. Et le sera pour l'éternité.

- Aujourd'hui est un jour des plus particuliers. C'est ton jour ma Reine. Alors viens, suis-moi. Quittons le palais. Ton pays t'attend avec impatience.

Ajoutant un sourire amusé à mes paroles, je laisse planer entre nous un questionnement qui ne tardera pas à demander une réponse. Chaque chose en son temps ma douce. Chaque chose en son temps… Quittant notre lit – non sans l'avoir embrassée langoureusement –, je prends ma tenue en main et m'habille. Quel piètre Roi ferais-je si je ne prenais pas attention à ma prestance. C'est sans ironie d'aucune sorte que la tenue portée est celle du prisonnier… Mais peu importe. Tout cela fait parti du passé. Un temps révolu et à jamais laissé derrière moi. Mon futur se trouve là, allongée dans un lit, m'observant avec une avidité non dissimulée. Son regard est amusé, délicat, désirable.

- La vie n'attend pas. Pas plus que l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 22 Age du joueur : 32 Crédits : Amy Adams Batarangs : 600

Feuille de personnage
Nom de Code: Mera / Aquawoman
Multi-Comptes: Mirabaï
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Palais d'Atlantis] Le chant des Sirènes [PV Mera Curry]   Mar 9 Jan - 15:44

L’amour est le sentiment le plus pur et le plus sincère qui puisse exister. C’est un sentiment qui peut vous soulever le cœur et l’âme. Lorsque l’on a trouvé celui avec qui ce sentiment est partagé, qu’il est aussi fort que celui qu’on ressent pour l’autre, la vie nous paraît des plus belle. Mon cœur ne cesse de battre que pour lui. Lorsque je suis loin de lui je me sens seule et vide, j’ai tout le temps froid. Il n’y a que lui qui arrive à réchauffer mon corps, mon cœur et mon âme. Il n’y a aucune autre personne qui a ce pouvoir sur moi. Il sait comment je suis, qui je suis. Il ne veut que m’aimer et me protéger et j’en l’aime encore plus chaque jour pour ça. Aujourd’hui, après tout ce que l’on a traversé, je ne vois plus ma vie sans lui. Il est le seul homme que j’aime et que j’ai toujours aimé. Le mot ‘’aimer’’ n’est pas assez fort pour décrire ce que je ressens pour lui, ce sentiment est si puissant qu’il m’envahi tel un tourbillon. Me sentir, là, tout contre lui, sentir son cœur battre à l’unissons du mien, je me sens si bien, si sereine, si apaisé. Mon corps tremble, mais ses bras me serrent un peu plus contre lui, je ne veux plus les quitter, je veux que le temps s’arrête pour que ce moment dure toujours. Comme dans une bulle, je ne ressens plus le froid, le temps et même les bruits extérieurs n’existe plus.

Ce roi près de moi, si fort, si tendre, n’est pas que mon protecteur, mais celui de tout un peuple. Un peuple qui l’aime, tout autant que moi je l’aime. C’est un roi honorable et humble, qui sait ce qu’est le prix du sang. Je le respecte parce qu’il sait ce que veux dire la douleur et le sacrifice. Je le suivrais partout où il décidera de me mener, et notre peuple également - parce qu’il sait que son roi est juste. J’ai fait des erreurs, des choix difficiles, mais je ne me suis jamais senti autant chez moi que près de lui, ici à Atlantis. Mon royaume, ma vie, mon âme.

Il me dit les paroles les plus douce à mon oreille, et se tait. Il laisse un moment entre ses paroles et je le regarde du coin de l’œil, sans bouger de son étreinte. Le regard dans le vide, je le contemple sans le voir. Mon cœur s’emballe. Sa voix me fait frémir. Pas besoin de plus, j’ai tout ce que je désire à ce moment précis. Puis il m’arrache de ma bulle, en me demandant de le suivre hors de cette chambre, de son étreinte. Je ne veux pas. Mais il m’en dit si peu, que ça me donne envie de savoir ce qui se cache derrière ses paroles. Il ne me fait jamais de cachotteries, alors cela m’intrigue vraiment. Qu’a-t-il pu préparer, pour me demander de sortir ? Alors que nous étions si bien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1670-derriere-chaque-roi-se-cache-une-femme-mera-curry http://legendsofdc.creationforum.net/t1712-peregrinations-de-la-reine-des-oceans#26193 http://legendsofdc.creationforum.net/t1711-l-entourage-de-la-reine-d-atlantis#26189 http://legendsofdc.creationforum.net/t1710-arcs-narratifs-de-mera-curry#26180
avatar
King of Atlantis
Messages : 64 Age du joueur : 32 Crédits : Chris Hemsworth Batarangs : 950

Feuille de personnage
Nom de Code: Aquaman
Multi-Comptes: John Constantine
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Palais d'Atlantis] Le chant des Sirènes [PV Mera Curry]   Dim 28 Jan - 10:37


Il est des choix, des décisions, des mondes que l'on ne peut choisir et qui s'imposent à nous sans même s'en rendre compte. C'est ainsi. Je me souviendrais toujours, alors que nous quittons notre chambre, de la première fois où je la vis. Son regard, ses cheveux, son corps… Elle. Mera fut envoyée pour me tuer, sur ordre de Xebel, armée, volontaire, obéissante. Son seul objectif n'était autre que de me faire passer de vie à trépas. Désormais, passant les portes les unes après les autres des couloirs du palais d'Atlantis, nous étions amants, amours, Majestés d'une citée. Prenant sa main, ses doigts croisant les miens, les enserrant alors que je restais silencieux face à ses questions, me contentant de lui répondre par des sourires ou encore, par des "tu verras mon amour", j'appréciais ce délicat moment entre nous. Notre amour avait traversé les pires moments, les plus intimes souffrances, mais nous avions tenu bon. L'océan recèle de souvenirs oubliés, de savoirs incommensurables, et depuis quelques années maintenant, du témoignage d'un amour éternel. Avec un respect immense, les gardes nous saluaient, poing sur le cœur et lance dardée vers le ciel. Les portes s'ouvraient alors que nous nous en approchions. Volontairement, j'avais fait construire le palais personnel de Mera en hauteur. De cet endroit, elle pouvait observer l'ensemble d'Atlantis, et, tel une montagne solitaire, elle y trouverait ce calme qu'elle appréciait tant.

Couloirs après couloirs, nous croisions de plus en plus d'Atlantes. Scribes, gardes, marchands en tous genres, enfants… Je sentais le regard de Mera s'illuminer autant de bonheur que de tristesse lorsque nous en croisions. La perte de notre fils nous avait laissé un goût amer dans la bouche, l'acte de Black Manta nous avait rendus plus… Sombre. Néanmoins, cette "petite Xebel" n'était pas qu'un cadeau. Il s'agissait, avant tout, de poser une question à la femme que j'aime, une dont on ne parle que très rarement. Aujourd'hui, alors que les soleils artificiels d'Atlantis brillent de milles feux, reflétant leurs rayons dorés dans les cheveux de feu de la femme qui irradie mon cœur, cette question serait posée. Etais-je homme à me trouver incapable de faire face à mes craintes ? Non. Les craintes sont infondées. La peur est illogique paraît-il… Il ne s'agit aucunement d'une peur, mais d'un fait qui pourrait à jamais changer le monde, notre monde.


- As-tu une idée d'où nous nous rendons mon amour ?

Lui souriant, je me contentais d'avancer. Finalement, arrêtés devant une immense porte recouverte d'or, je profitais d'un moment d'inattention de sa part pour passer derrière elle, ma réaction – enfantine – fut de la distraire en passant mes mains sur ses yeux. Habituellement, une telle réaction de la part d'autrui aurait eu pour conséquence que Mera brise les avant-bras de l'infortuné qui aurait eu cette peu glorieuse idée. Lui susurrant quelques mots à l'oreille, je fis signe aux gardes présents devant l'entrée d'ouvrir la porte. La guidant, nous pénétrions alors dans une vaste pièce entièrement recouverte de parois translucides. Circulaire, baignée par la clarté des soleils Atlantes, les coraux qui y vivaient étendaient leurs bras vers les cieux, tandis que la flore aquatique nageait sans même se soucier de notre présence. Chaque chose, la moindre petite plante provenait de Xebel. Un cadeau merveilleux pour une femme qui l'était tout autant. Le triangle des Bermudes, lieu de la citée natale de mon aimée, recélait d'une quantité immense de créatures inconnues pour les humains… Et ces dernières se trouvaient là, juste devant nos yeux.

- Es-tu prête mon amour ? Bienvenue chez toi…

Dévoiler le monde, laisser libre cour à un regard passant sur ce qui l'entourait, sentir son étonnement, sa joie, ce bonheur incommensurable. Voilà ce qui me remplissait à mon tour de bonheur. Les colonnes de marbre blanc soutenaient le plafond, quelques coussins furent déposés quelques minutes avant notre arrivée devant une des baies vitrées qui donnaient en contrebas. De cette position, Mera observait notre peuple, son peuple. Nous pouvions quitter un endroit, une ville, une citée même, jamais cette dernière ne pourrait nous oublier. L'un et l'autre possédions une chose des plus importantes. L'amour. Peut importait le lieu où nous nous trouvions, il n'était rien sans l'autre. J'attendais, le sourire aux lèvres qu'elle se retourne, et, lorsque cela serait fait, je lui poserais cette question… Nous étions époux, Seigneurs, pourtant une chose nous fuyait depuis des années. Mon désir ? Aller à l'encontre du destin et faire ce qu'il fallait pour que, dans quelques mois, nous puissions le dire, avec fierté, que le royaume d'Atlantis s'est agrandit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 22 Age du joueur : 32 Crédits : Amy Adams Batarangs : 600

Feuille de personnage
Nom de Code: Mera / Aquawoman
Multi-Comptes: Mirabaï
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [Palais d'Atlantis] Le chant des Sirènes [PV Mera Curry]   Jeu 1 Fév - 13:13

Je ne me sentais bien qu'auprès de lui. Comme si toute la douleur, le passé, les épreuves disparaissaient quand j'étais avec lui. Chaque instant je le désire. Je ne peux être séparé de lui. Le monde qui nous entoure est si merveilleux, je suis émerveillé par chaque recoin de cette cité. La beauté de cette endroit, me rappel tout ce qui est merveilleux dans ma vie. Me rappel qu'elle chance j'ai de faire partie de ce monde. De vivre au côté d'un homme merveilleux, d'avoir eu le bonheur de connaître la joie de porter un enfant, de pouponner et de voir grandir mon enfant. J'essai de prendre les choses positivement, de voir le meilleur dans ce monde et de profiter de chaque instant qu'il m'est donné de vivre de ce si bel endroit.

Pas besoin de me demander quoi que ce soit pour que je le suive hors de notre chambre. Il est si tendre, si doux, je l'aime tellement. Nous traversons notre si belle cité, main dans la main. Mais ma curiosité me poussait à lui demander certaine chose.

- où est-ce que tu me conduis ? Que me prépares-tu encore ?


Mais aucune réponse, il se contentait juste de me sourire. Ce sourire qui me fera toujours vibrer de l'intérieur. Il était le seul à avoir cet effet sur moi, jamais je n'avais ressenti autant d'amour et de sérénité. Il est moi meilleur ami, mon confident, mon âme, ma moitié et je suis totalement dingue de lui. Il arrive chaque jour à m'émerveiller et juste de le regarder me fait me sentir à ma place. J'ai aussi une cité que j'aime comme ma patrie. Je m'émerveillais à chaque fois de voir si belle beauté. J'en profitais de chaque recoin, comme si c'était la plus belle merveille du monde, en tout cas à mes yeux. Arthur me conduisait dans un endroit, jusque là dessert. Offrait à mon regard un endroit extraordinaire de l'extérieur. Nous nous trouvions devant une grande porte d'or, j'étais là, le regard interrogateur, quand Arthur passa derrière moi pour me cacher les yeux.

Je n'aimais pas les surprises. Si cela aurait été un autre que lui, je n'aurais pas réagi comme je le faisais. A ce moment j'étais détendu et en confiance. Et lorsque je l'entendis me demander si j'étais prête, qui me rassura au plus haut point. Je sentais un frissons me parcourir, quelque chose ici me faisais de l'effet – mais quoi ?

Lorsque je découvris ce monde… le mien, ici. Tout ce qui se trouvait ici, à Atlantis été mes racines. Les plantes, les animaux, le décor… tout. Je ne fus pas émerveillé, mais rempli d'un bien être, d'un souffle de vie et d'un bonheur si immense, que les larmes me montaient aux yeux. Je me tournais vers Arthur et je ne savais pas quoi lui dire. C'est lui qui avait fait tout ça pour moi… Moi. Il avait mis dans cette réalisation tout l'amour qu'il avait pour moi, et je le ressentais. Comment avait-il réussi ? C'était juste magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1670-derriere-chaque-roi-se-cache-une-femme-mera-curry http://legendsofdc.creationforum.net/t1712-peregrinations-de-la-reine-des-oceans#26193 http://legendsofdc.creationforum.net/t1711-l-entourage-de-la-reine-d-atlantis#26189 http://legendsofdc.creationforum.net/t1710-arcs-narratifs-de-mera-curry#26180
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Palais d'Atlantis] Le chant des Sirènes [PV Mera Curry]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Palais d'Atlantis] Le chant des Sirènes [PV Mera Curry]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stargate Atlantis - Je m'abandonne à toi - John/Rodney - G
» Un nouveau Grand Méchant Admin
» Exposition Turner et ses peintres : 24 février-24 mai au Grand Palais
» [Topic Unique] PALAIS DES SPORTS 18 décembre 2010
» Avis de marché - Paris, palais de la Porte Dorée - peinture murale, mosaïque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Terre & Espace :: Lieux Mythiques :: Atlantis-
Sauter vers:  




Arrestation sur une île du Pacifique : des pillards accusés de la disparition de Koriand'r et Jack Emerson. Des pistes sont en cours d'études. LIRE LA SUITE

Ajoutez votre news PAR ICI !
Une News pour 100 batarangs !
Places libres : 2/3


Tout commença par un acte de bêtise humaine

Recenser un sujet libre : CLIQUEZ ICI !