Partagez | 
 

 Espace sans fin (P.V Jack)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 114 Age du joueur : 24 Crédits : De moi (avatar).o7 Signature : Solosand (code) Batarangs : 2376

Feuille de personnage
Nom de Code: Starfire
Multi-Comptes: Non.
Infos Diverses:
MessageSujet: Espace sans fin (P.V Jack)   Dim 10 Déc - 19:31

Gravity falls.
"Je suis vraiment confuse, Mr Emerson. Je n'aurai jamais dû venir vous embarquer dans ce genre d'expédition."
Kory soupire, se mord l'intérieur de la joue, quelque peu embêtée d'avoir demandé à cet aventurier de la suivre. Surtout en lui promettant quelque artefact Tamaran. Certes, il y en avait, mais au vu de leur état de marche, Emerson serait probablement déçu, voir se sentirait dupé. Déjà qu'au départ, pour plus de sécurité, ils ont dû faire mine d'être une sorte de couple pour ne pas éveiller les soupçons des potentiels chasseurs de trésors, mais aussi des aliens à la recherche du puissant catalyseur d'énergie U.V se trouvant dans l'appareil. Les voici donc sur le fameux paquebot passant non loin de leur but, sous un tumulte d'assourdissants parents criant sur leurs enfants ou bien d'enfants criant sur leurs parents. De vieux couples jaugeant chaque passant sur le pont et de plus jeunes se bécotant avidement. La routine des croisières, assurément. Perchée sur son bout de terrasse les bras croisés et regardant la couche d'Emerson sur le canapé d'un air attristé, l'alien insiste une nouvelle fois auprès du brun :
"Êtes-vous sûr de ne pas vouloir échanger pour ce soir ? Cela me fait de la peine de vous savoir aussi mal installé."
À vrai dire au vu de la taille et de la morphologie de l'assise, cela se voit que l'aventurier doit se casser le dos. Après tout, cinq jours à voguer sur les mers, en attendant d'être au plus proche de leur destination, ce n'est pas rien pour une colonne vertébrale. Bien qu'elle lui ait proposé plusieurs fois de le rejoindre dans le lit pour simplement y dormir, l'homme avait toujours refusé. Et rien que voir le visage grimaçant d'Emerson à son réveil de sa sieste, la fait doucement sourire en coin, voir rire. Un rire qu'elle ravale difficilement, non sans cesser de fixer l'aventurier dans sa levée quelque peu douloureuse. Faire semblant n'avait pas été inné pour Starfire, car pour elle une relation se doit d'être honnête et sincère. Et ce qui a été pris pour de la maladresse, est devenu une bonne couverture lors des sorties ou des dîners de ces cinq derniers jours. Leurs interactions sont passées crème, sous le regard presque attendri de quelques badauds pas du tout conscients de leur supercherie. Bien qu'ils doivent prendre la jeune femme pour une sous douée. Soudain, l'annonce du capitaine la prend de court et la fait frémir :
Nous voici devant l'île maintenant réputée pour être un haut lieu de culte pour les populations iliennes. Ce vaisseau alien que nous ne pourrons malheureusement pas approcher, s'est écrasé il y a de ça deux mois sur les sables chauds de ce coin de paradis et sera notre point de vue pour la prochaine soirée. Vous pourrez aussi accéder à l'île se trouvant à deux ...
"Quoique je dis ce soir ... Mais nous y sommes."
Elle inspire profondément, mains sur son coeur et sort tout de go, avec une volonté et un sérieux se lisant sur tout son faciès.
"Je trouverai un moyen de vous dédommager !"
Ceci fait, l'alien trace dans la cabine au moment où quelqu'un se met à frapper à leur porte. Elle ouvre rapidement la porte, mal à l'aise, ce qui étonne et fait reculer la femme de ménage sur le coup.
"Désolée. Service de ménage. Je viens pour nettoyer la chambre.
- Ah ! Euh ... La chambre ! Ça vous dérange de ... repasser demain ... ?
- Madame ... C'est que ....
- S'il vous plaît ..."
En voyant l'air gêné de cette étrange demoiselle à la peau pèche (car oui Kory s'était tartinée de fond de teint comme chaque matin afin d'atténuer l'orangé de sa peau), la femme de ménage se met à rire et la salue en lui disant qu'elle repasserait demain. Encore une qui comprend de travers. À croire que c'est vraiment une tare humaine fréquente, ce manque de lucidité. Kory referme la porte puis s'y adosse en se passant une main dans les cheveux, exaspérée.
"Plus jamais je ne tenterai ce genre de manières discrètes. Autant me noyer dans les eaux brûlantes d'Eos que de revivre cela une fois dans ma vie. Rappelez moi. Qui a eu cette brillante idée."
Sans doute elle, dans un excès de précautions. Ou tous les deux, d'un commun accord. Elle ne sait plus. Au loin, on peut entendre de nouveaux éclats de rire. Les femmes de ménage, encore. Kory lève les yeux au plafond, puis les mains, ce qui fait voler ses colliers dans le sillage avant d'aller s'emparer de son sac en grommelant quelque chose dans sa langue natale. Fichu catalyseur. Il ne pouvait pas exploser comme le reste ?

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1649-these-days-are-ours http://legendsofdc.creationforum.net/t1713-arc-narratif-de-kory-anders http://legendsofdc.creationforum.net/t1657-back-to-earth-for-good
avatar
CRAZY ADVENTURER
Messages : 570 Age du joueur : 25 Crédits : Moi même Batarangs : 6975

Feuille de personnage
Nom de Code: Jack
Multi-Comptes: Slade Wilson - Adrianna Tomaz - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Espace sans fin (P.V Jack)   Dim 10 Déc - 21:52

Espace sans fin

"Allons, ce n'est rien, j'ai connu bien pire, croyez-moi."

Bon d’accord, on pouvait rêver mieux. Mais j’étais habitué à bien plus spartiate niveau confort. Ayant déjà dormi au fond d’une tombe ou d’une grotte, cet endroit était un vrai petit palais à côté. En plus, nous étions en croisière, ce n’était pas rien. Bon d’accord, on était sous « couverture », jouant le couple d’amoureux qui voulait juste visiter une île pour éviter d’attirer de mauvaises personnes, rien à voir avec des vacances traditionnelles, surtout connaissant les véritables raisons qui m’ont poussé à venir ici, en compagnie d’une femme telle que la célèbre Starfire, une extra-terrestre. En plus d’être une super-héroïne.

"Non c’est bon. J’ai déjà dormi dans un sarcophage une fois. Et une autre, c’était sur un tas de gravats dans une ancienne ville bombardé. Croyez-moi, mon dos est habitué."

Sans doute, se demandons-t-on comment j’ai pu finir ainsi. Avec une héroïne aux grands pouvoirs, à me faire passer pour son mec sur un navire de croisière pendant cinq jours. Beaucoup le savaient à mon sujet, j’étais considéré comme un Indiana Jones des temps modernes. Ma passion, et mon métier, c’était de déterrer et rapporter les trésors de notre passé. Mais, mon travail ne se limitait pas qu’aux peuples anciens. Je touchais aussi aux aliens. Selon la théorie des anciens astronautes, qui n’en était lus une, les peuples de l’espace ont influencé notre monde, apportant des technologies très avancées. Donc tout était lié. Et Starfire, était une alien, m’a demandé mon aide pour récupérer des objets important de son vaisseau aujourd’hui en ruine sur l’île où nous nous rendions. Voilà, c’était le petit résumé du pourquoi de ma présence ici.

Après, même si j’avais connu comme lieu endroit pour se reposer des endroits moins confortables, cela ne voulait pas dire que je dormais comme une momie. Souvent, les matins n’étaient pas faciles, et je me trouvais plus grognon que d’habitude au levé. Mais que vouliez-vous, j’aimais les défis, et puis, gentleman que j’étais, il mettait impossible de privé la justicière d’un bon lit. Galanterie avant tout. Le capitaine fit son annonce, nous arrivons enfin à destination. Même si le bateau ne prévoyait pas de nous emmener au vaisseau qui attirait pas mal de monde, ma compagne et moi devrions y faire escale. Et se dégourdir les jambes à terre, ne serait pour me déplaire, rester coincé sur ce rafiot de luxe commençait un peu me gonfler.

Kory était en plein échange avec la femme de chambre. C’était drôle à voir, j’ai même dû me retenir de rire en voyant le malentendu qui se formait. Starfire semblait encore loin de notre culture, et cela créa quelque chose d’assez cocasse. Laissant la femme l’employée s’en aller, l’héroïne ferma la porte et si adossa, visiblement perdue. Elle semblait doutée un peu de notre boulot, remettant le tout en cause en demandant qui avait eu cette idée.

"C’est vous ma belle qui êtes venue me chercher."

M’étirant, je me levais de mon lit de fortune, enfin le canapé convertit en lit et me frotta rapidement le visage. Savoir que nous arrivions enfin me redonna un élan de vigueur, de quoi courir pendant plusieurs heures, enfin mon impression. Il faudrait penser à manger un petit quelque chose sans doute. Comparé aux héros, le simple mortel devait manger régulièrement pour ne pas devenir un cadavre ambulant. Regardant un instant Starfire, je lui souris un instant, trouvant un peu d’amusement à notre situation. On pouvait dire qu’on vivait une belle petite aventure.

"Pour le dédommagement, on verra ça plus tard. En attendant, on devrait déjà se préparer non ? J’ignore ce dont vous avez besoin, mais moi, il me faut mon matos."

Tapant des mains pour donner du courage, je m’extirpais complétement du canapé afin de me diriger vers mon sac. L’ouvrant, je mis tout ce dont j’avais besoin. Pour faire simple, disons qu’il s’agissait un peu du kit du parfait petit aventurier. Des pinceaux, crayons, briquet, journal, papier, lampe-torche, etc. Et mon fameux 9mm. J’aurais aimé venir avec le fusil de Savage fille, mais hélas, ce fut déjà un miracle d’avoir pu emporter ici mon arme traditionnelle. N’ayant aucun super pouvoir, j’avais besoin d’un minimum de moyen pour me défendre, car il ne fallait pas croire que visiter la carcasse d’un vaisseau spatiale abandonné serait sans risque. Et surtout que je n’étais pas du genre à me cacher quand le danger éclatait.

"Je ne sais pas pour vous, mais moi je meurs de faim. Va falloir faire le plein. Vous voulez que je vous rapporte quelque chose du resto ou rien ? Si ce n’est que vous préférez m’accompagner."

Sur ces derniers mots, je mis un chargeur dans mon arme avant dans le ranger dans mon sac. Jetant un dernier petit coup d’œil, je m’assurais que tout était prêt. Apparemment, il ne manquait rien, à part la nourriture. Je ne voulais vraiment pas louper cette mission. Oui, d’habitude je m’appliquais dans mon boulot, mon métier était ma passion ça, on l’aura compris. Mais c’était rare quand j’étais sur une affaire « Alien », de quoi avoir un de stress. Mais c’était surtout justement le fait que ce soit Alien que je ne voulais pas faire de vague. Je m’explique, les aliens, il y avait quelque chose de personnel en plus. Pas une recherche de la vérité sur nos origines, mais sur moi, mon propre passé. Starfire ne devait rien savoir sans doute de l’histoire et c’était tant mieux, de toute façon, cela ne la regardait pas et ne devait avoir d’importance pour elle, sauf si elle était directement impliquée.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t994-jack-emerson-aventurier-a-ses-heures-perdues http://legendsofdc.creationforum.net/t1023-the-adventures-of-jack-emerson http://legendsofdc.creationforum.net/t1022-jack-emerson-contacts http://legendsofdc.creationforum.net/t1024-arcs-narratifs-de-jack-emerson
avatar
Messages : 114 Age du joueur : 24 Crédits : De moi (avatar).o7 Signature : Solosand (code) Batarangs : 2376

Feuille de personnage
Nom de Code: Starfire
Multi-Comptes: Non.
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Espace sans fin (P.V Jack)   Dim 10 Déc - 23:48

Gravity falls. Koriand'r redresse la tête quand Emerson commence à évoquer la possibilité d'aller se sustenter. Ce qui la fait légèrement hausser des sourcils. Tiens. Monsieur lui propose de venir. Bizarrement, Kory ne semble pas vraiment encline à le suivre sur l'instant. Elle tique même des yeux faiblement, en se rappelant de la conduite qu'ils ont dû tenir pour leur rôle. Avec ces câlins forcés où la jeune femme ne s'est pas gênée pour venir pincer l'épaule de son "compagnon" lorsque celui-ci faisait référence à leurs soi disant moments intimes, ou bien leurs souvenirs communs. Qu'elle a aimé ce moment. De le pincer, je précise. Levée à son tour et posant son sac de sport sur l'épaule, elle répond avec tact et finesse à Jack :
"Bien sûr. Quelle petite ami serais-je si je ne vous suivais pas pour partager encore un intense moment en votre compagnie."
Elle s'avance vers lui, non sans le toiser cette fois avec plus de dureté, bien qu'un léger sourire en coin traîne sur ses lèvres.
"Évitez encore de parler de ce genre de choses en public, où je vous jure que cette fois-ci, ce n'est pas l'épaule qui va y passer."
Sa langue claque contre son palais, et dans un roulement de hanches, Kory s'en va vers le salle de buffet, non sans rouler ses hanches fièrement.

Une fois arrivée sur place, elle retrouve une certaine étincelle dans ses yeux verts cachés sous les hologrammes d'oeil humain. De la nourriture. Partout. À volonté. Une des rares choses qui peuvent lui faire oublier les cris des enfants à quatre mètres de sa position et les gens butant contre elle. On pourrait même presque la voir rougir de bonheur. Ni une ni deux, elle s'empare d'une tropézienne, en met la moitié dans sa bouche avant de se servir du poulet tex mex et des beignets de porc sauce caramel le tout sur une montagne de spaghettis bolognaise. Autant dire que les gens la regardent d'un air dubitatif, doivent même la juger au vu des regards cinglants de certains. Non sans les ignorer de toute sa radieuse personne, la Tamaran repart en fredonnant, l'éclair toujours en bouche vers la table où est posé Emerson. Une fois posée, elle finit le dessert de quelques coups de dents avant de pencher la tête.
"Quoi. Tu as oublié que j'avais un grand appétit mon chéri ? Tu oublies pas mal de choses après une bonne nuit."
Elle passe son pouce contre ses lèvres puis se le lèche sans cesser de dévisager un Emerson campé sur du repas de petit joueur, à son sens. Le tout, en jetant un coup d'oeil aux alentours. Quelque chose cloche. En tout cas, depuis deux jours. Comme si ... on les observait. Ce malaise la prend à chaque fois qu'ils se retrouvent soit près de la piscine, soit dans la salle de buffet. Le pire avait été lorsqu'elle rêvassait sur le ventre en faisant semblant de regarder Jack d'un air énamouré.

"Vous n'avez pas eu l'impression depuis quelques jours que par moments, il y avait quelque chose ? Je me sens observée ..."
Dit-elle gravement en baissant tout de même d'un ton, tout en enroulant une énorme flopée de pâtes autour d'une fourchette se retrouvant en suivant dans sa bouche. Voyant que le silence s'installait un peu trop entre eux, Kory se dit alors que c'était le meilleur moment pour le prendre de court et se venger de la soirée dernière.
"Tu as encore mal au dos ? Mon dieu je vais devoir m'occuper à nouveau de ça. La souplesse, ce n'est décidément pas ton fort."
Bien sûr qu'il allait répondre ce saligaud. Il a une répartie démoniaque, mais cette fois, c'est elle qui avait enclenché les hostilités pour le déstabiliser. Cependant, c'est à ce moment précis qu'un serveur passe près d'eux en dévisageant un peu trop étrangement Emerson. Starfire a juste le temps de voir la crosse luisante d'un pistolet, de se jeter sur son partenaire et de lui éviter avec brio de se prendre une balle entre les clavicules. Le coup fuse, et en réponse l'alien lance une salve qui envoie leur agresseur fracasser une des vitres de la salle de buffet et ensuite se retrouver dans l'eau. Le coeur battant et vérifiant bien qu'il n'allait pas ressurgir des flots, Kory se penche ensuite vers son partenaire non sans le toiser avec un peu (beaucoup) de fierté et de sensualité façon Tamaran.
"Ne me remerciez pas."
Maintenant sur les genoux et sondant la salle où des gens hurlent maintenant pour de bonnes raisons, tout en essayant de s'enfuir vers les cabines, Kory ajoute :
"Cette fois, on est vraiment obligés d'y aller."
Elle se redresse, lui tend la main et semble comme prise par l'élan d'adrénaline que lui procure cette aventure.
"On ne s'ennuie pas en votre compagnie."
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1649-these-days-are-ours http://legendsofdc.creationforum.net/t1713-arc-narratif-de-kory-anders http://legendsofdc.creationforum.net/t1657-back-to-earth-for-good
avatar
CRAZY ADVENTURER
Messages : 570 Age du joueur : 25 Crédits : Moi même Batarangs : 6975

Feuille de personnage
Nom de Code: Jack
Multi-Comptes: Slade Wilson - Adrianna Tomaz - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Espace sans fin (P.V Jack)   Mar 12 Déc - 9:58

▲▼Espace sans fin

Il était clair que la situation ne l’enchantait vraiment pas. Starfire, malgré qu’elle soit une « gardienne de la paix universelle », ne se gênait pas pour me refiler parfois quelques coups ou mauvais regards. Que croyait-elle, que ce genre de situation me plaisait aussi ? Me faire passer pour un couple n’était pas toujours super, mais je préférais largement le prendre à la rigolade et faire comme si nous nous amusions comme des fous. Sinon on allait croire qu’il y avait de l’eau dans le gaz et ce sera parti pour les commérages et les questions perso. Pour cela, en guise de réponse, je me contentais de levers les mains en signe d’innocence, avec un regard d’homme choqué, ou pour faire genre « Je n’y pensais même pas. » Mais ne pouvant en rire juste après.

Arrivé au « buffet », j’en profitais pour faire le plein. Tous ceux qui étaient en sachet ou protégé comme des barres ou de l’eau par exemple, finissaient dans mon sac, en même temps que je dégustais quelques petits plats présentés. Il fallait bien que je regagne mes forces, même si c’était plus par gourmandise que je dévorais certains fours et gâteaux. Par contre, j’étais impressionné par la quantité astronomique que Starfire avalait. C’était peut-être naturelle pour une alien comme elle, son organisme devait avoir besoin de bien plus d’aliments pour bien fonctionner.

"Non mon p'tit cœur. Juste que j'aime te voir manger comme une déesse."

Il fallait croire que nous risquions de nous lancer des piques durant tout le reste du voyage au moins. Mais je n’avais aucune raison de me reprocher de quoi que ce soit. C’était « elle » la cliente. Elle était venue me demander de l’aide et à mettre au point ce stratagème. Si elle n’était pas contente, qu’elle prenne rendez-vous avec elle-même pour se plaindre. Moi, je comptais bien profiter du voyage avec en prime, la visite et la découverte d’un vaisseau extra-terrestre avec un artefact de l’espace. Mais pendant que nous poursuivions notre repas, elle vint me marmonner sont impression d’être observé depuis un moment. Devant ses suspicions, je ne pouvais lâcher un petit rire, tout en attrapant une belle pomme verte.

"Mon p’tit cœur, on est toujours suivit dans ce genre d’affaire. Bienvenu dans mon monde." Répondis-je avec un clin d’œil et croquant dans la pomme.

Quand on courait après un trésor archéologique, ou alien, surtout quand les deux étaient liées, vous pouviez être sûr de faire de mauvaise rencontre. À chaque fois, on n’y avait droit, telle une loi de la physique, on ne pouvait y échapper. Que ce soit la mafia, un collectionneur dément, un chef de guerre, ou des aliens, une secte, ou encore un alien collectionneur chef de guerre mafieux appartenant à une secte, peu importe qui, on avait droit à quelqu’un voulant la même chose que vous, et contrairement à vous, justement, pouvait ne reculer devant rien. Alors oui, même si je pensais mener un petit voyage tranquille, je m’étais préparé à rencontrer quelques gêneurs en route. Sinon, pourquoi serais-je armé.

Je manquais de rire à nouveau, quand elle me disait que je manquais de souplesse et donc, qu’elle allait me faire un massage. Moi, manqué de souplesse ? La bonne blague. Avec le boulot que je faisais, j’avais intérêt à me montrer souple. Les passages étroits, les éboulis, les sauts de cascadeurs à accomplir, puis les combats… Mais je ne prenais pas à mal, je savais qu’elle cherchait surtout à se venger. De quoi, je ne savais pas trop. Les femmes, vraiment.

"Oh ! Je sais que tu feras ça comme une vraie pro. Tu me le prouve constamment mon amour."

L’idée m’était venu de tenter un petit baisé pour renforcer mon jeu d’acteur. Mais comme on disait, « il ne fallait pas pousser mémé dans les orties. » J’aimais le danger, mais là, c’était sans doute joué le suicidaire. Mais parlant de danger, justement l’héroïne me poussa sur le côté, juste avant que le bruit d’une détonation résonne. Mon esprit en alerte, tout s’emboîta pour me faire comprendre ce qu’il se passait. À la petite réplique de Starfire, je lui décochais un clin d’œil avant de me relever avec l’aide de la jeune femme. La panique s’empara rapidement du navire. Un coup de feu tirait avait le don de faire peur. Très vite, ce sera le chaos et comme vient de le dire ma compagne du moment, il était temps de prendre les voiles.

"Quoi ça c’est rien. Je dirais juste que c’est une entrée."

Regardant autour de nous, je voyais toutes les issues possibles malgré la foule qui s’agitait tout autour comme si le bateau allait sombrer d’un moment à l’autre. Il fallait dire qu’il n’existait pas trente six milles solutions. Le trajet était tout comme tracé.

"Chérie ? J’ai entendu dire qu’on avait une superbe vue à partir du pont. Cela te tente ?"

L’attrapant par le bras, je la tirais vers l’extérieur à toute allure. Je faisais de mon mieux pour ne pas trop bousculer les gens, m’excusant à chaque fois que cela arrivait. Mais au moment ou nous arrivions vers la sortie, un homme de service apparue à côté. Ayant remarquer son Beretta en main, je l’assommer en le frappant en plein visage avec mon sac d’un coup, avant de sortir.

"Décidément, le service reste à désirer ici. Rappelez-moi de laisser une mauvaise note sur leur site."

Arrivant sur le pont, la barrière blanche en métal stoppa notre course, nous séparant de l’immense étendue d’eau. Un magnifique royaume marin s’offrait à nous, vide, désertique, et beau. Cela me rappelait tant mon rêve de pouvoir visiter le royaume de l’Atlantide se trouvant aux fonds des eaux, et si possible, de rencontrer mon héros Aquaman. Tel un môme, je rêvais de partir en mission, tel un acolyte, au côté du seigneur du royaume engloutit, affrontant des krakens et autres monstres aquatiques. On devra peut-être même affronter Cthulhu qui sait. Et sans doute repousser une invasion alien venu du fond de l’Atlantique. Attendez, des aliens venant de l’océan terrestre, ce ne se pouvait pas…

L’île était visible, juste en face. A croire que nous pouvions l’atteindre rien qu’en nageant et y être en cinq minutes. Ce qui était trompeur, mais vue la situation, nous ne pouvions pas rester sur le paquebot bien plus longtemps, sauf si nous voulions nous débarrasser de chaque sbire cachait ici et arriver à trouver une bonne explication au capitaine et ses marins, s’ils n’étaient pas dans le coup. Vie pas facile quoi.

"On fait le grand saut ? Soit on nage, soit vous savez voler. Dans tous les cas, faudra y aller."

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t994-jack-emerson-aventurier-a-ses-heures-perdues http://legendsofdc.creationforum.net/t1023-the-adventures-of-jack-emerson http://legendsofdc.creationforum.net/t1022-jack-emerson-contacts http://legendsofdc.creationforum.net/t1024-arcs-narratifs-de-jack-emerson
avatar
Messages : 114 Age du joueur : 24 Crédits : De moi (avatar).o7 Signature : Solosand (code) Batarangs : 2376

Feuille de personnage
Nom de Code: Starfire
Multi-Comptes: Non.
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Espace sans fin (P.V Jack)   Sam 16 Déc - 20:33

Gravity falls. Tirée vers le pont sans sommation, et sans avoir son mot à dire, Kory ravale ses mots et cache son air outré pour ne se concentrer que sur la course. C'est qu'il a de la poigne ce sacré bougre de "petit coeur" d'Emerson. Elle aurait presque mal. Enfin bon, Kory lève les yeux bien haut vers le ciel, non sans jeter par ci et par là quelques salves d'ultraviolets en direction de leurs assaillants. Ils arrivent ensuite au pont, où une vue magnifique faite d'eau bleue et de cette île paradisiaque au sable chaud dans lequel elle a aimé se loger, se profilait. Elle prend ensuite la main d'Emerson pour le faire lâcher, en le fixant de son air fier de princesse alien mais néanmoins piqué de malice et, en entourant délicatement la main masculine des siennes. Comme pour le rassurer. Enfin c'est sans doute ce qu'il croira.
"Permettez ..."
Vient alors un moment où elle se recule et lâche la main de l'aventurier. Quand vous vous apprêtez à voler, c'est comme si votre corps devenait une partie de l'air, que votre coeur n'existait plus. Vous fusionnez, le cerveau baigné par l'euphorie et l'anticipation. Quand soudain, vous décollez du sol rapidement. Kory s'envole en attrapant Emerson sous les bras avec une bonne poigne qu'on ne pourrait pas qualifier de féminine. D'autant plus qu'elle accélère le vol afin de ne pas lâcher son partenaire dans l'eau.
"Ils avaient l'air humains. Vous les connaissez ?"
Question sans doute bête, mais ce n'est pas elle qui pourrait y répondre. Cela fait bien longtemps qu'elle n'a plus aucun lien avec la Terre.  
"Et j'espère que vous appréciez le fait que l'on s'envoie enfin en l'air."
Bon, cette dernière remarque, ça sonnait drôle dans sa tête, mais au final c'est fichtrement gênant. Kory se mord fortement la lèvre dans une vaine tentative de ravaler ses paroles.
"Oubliez ce que j'ai dit."

Après trois minutes de vol, Starfire arrive enfin au bord de la plage et y dépose donc le brun et sarcastique aventurier avant d'atterrir à son tour, soulevant sable et balayant de sa chevelure flamboyante les quelques herbes servant de limite entre plage et jungle. Mains sur les hanches et tête penchée sur le côté, elle essaie de voir ce qui semble bouger dans la jungle; sans grand succès néanmoins, ce qui la fait rend d'autant plus méfiante. Certes l'environnement est le même depuis son départ, mais celle-ci n'est plus peuplée que des adorables autochtones qui lui ont permis de soigner ... bref.
"Le vaisseau se trouve au nord de l'île. Le plus vite on y sera, le mieux la Terre s'en portera."
D'un coup de hanches et d'une secousse de ses cheveux de feu, Koriand'r engage la marche, non sans jeter nonchalamment les bracelets et autres babioles sur le sable ou dans la jungle. Si les habitants de cette île sont toujours vivants, ils comprendront le signe. Sinon, ils sont mal. Très mal. Dans la forêt, tout semble calme, à part quelques cris d'oiseaux perçant ici et là entre les feuillages ainsi que les craquements de branches de quelque cercopithécidé. Ou macaque. Communément ça s'appelle un macaque. Kory tend tout de même l'oreille, marchant entre les racines et les plantes d'un pas rapide. Elle essaie de retenir le feuillage un instant pour Emerson, mais soudain ses pensées l'absorbent tellement qu'elle lâche avant qu'il n'ait eu le temps de passer. Le claquement la fait se retourner immédiatement, et c'est surprise, mais aussi désolée qu'elle vient vers l'aventurier.
"Par les sept ! Pardonnez-moi Emerson ! Rien de cassé ?"
La Tamaran agite ses mains, tente de voir si il a quelque de déboité ou bien une éraflure. Puis, elle s'arrête pose ses mains sur les épaules de son coéquipier. Cela lui fait toujours bizarre de se retrouver plus grande que les êtres masculins terrestres. À Tamaran au moins, les hommes étaient les égales des femmes, en majorité.
"Je ... Normalement l'ouverture dans la coque du vaisseau ne se trouve plus très loin. Faites juste attention. D'accord ?"
Finalement, Starfire n'arrive pas à s'excuser. Alors elle reprend la marche, poings serrés et le regard porté vers l'horizon.

Horizon qui ne tarde pas se changer en immense carcasse de vaisseau ... duquel sortent des ombres.
"À couvert !"
Siffle-t-elle avant de se plaquer à terre pour se cacher derrière les énormes fougères. L'ombre se double, puis se triple, et finit par être rejointe par six autres personnes. Neufs individus, armés, se donnant des ordres concernant la prise d'un chalumeau, d'une scie à métal et de l'ouverture prochaine d'une porte. Starfire sent soudainement une goutte de sueur froide perler sur son front et l'angoisse monter en ses veines : ils vont entrer dans la salle des commandes et trouver le catalyseur.
"C'est la seule entrée possible ... ! Si ils le trouvent ..."
Ses pensées s'embrument, le stress commence à l'empêcher de respirer. Elle ne veut pas revivre le drame qu'elle a vécu sur la planète Aitarius. Une explosion incontrôlable, l'éradication de toute vie terrestre par la volonté d'un seul habitant, dégouté de voir son monde régit par l'esclavage au profit de quelques uns. Réfléchis Starfire, ne tremble pas, ne te ronge pas les ongles. Tout va bien. Cette fois, tu n'es pas seule. Et Emerson n'est pas là pour exploser la Terre.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1649-these-days-are-ours http://legendsofdc.creationforum.net/t1713-arc-narratif-de-kory-anders http://legendsofdc.creationforum.net/t1657-back-to-earth-for-good
avatar
CRAZY ADVENTURER
Messages : 570 Age du joueur : 25 Crédits : Moi même Batarangs : 6975

Feuille de personnage
Nom de Code: Jack
Multi-Comptes: Slade Wilson - Adrianna Tomaz - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Espace sans fin (P.V Jack)   Lun 18 Déc - 12:08

▲▼Espace sans fin

Il fallait le dire, c’était ma première expérience de vol. À l’exception des avions bien entendu, c’était la première fois que je volais littéralement, grâce à la magie ou bien par la science… Enfin, peu importait comment on appelait ce phénomène produit par l’alien. Même pas besoin d’ail, grâce à elle, je flottais dans les airs et je fus émerveillé par tous ceux que je voyais. L’océan qui défilait juste en dessous de nous, l’air qui nous passait par-dessus, et l’île qui grossissait à vue d’œil. C’était tout bonnement incroyable, et plaisant. Avec un tel pouvoir, je suis sûr que je me serais beaucoup amusé avec. Longtemps, je disais que vivre mon métier, traverser de grandes aventures, faire monter l’adrénaline avec des tueurs aux trousses et échapper constamment à la mort, c’était ça la liberté. Mais ce n’était rien comparer à ça. Le simple fait de voler sans contrainte, même si c’était l’Héroïne qui me soutenait, rendait presque toute mon expérience de la vie absurde.

"Non aucune idée, mais on ne devrait pas tarder à le savoir si vous voulez mon avis."

Cela suivait toujours le même schéma. Quand on chassait un trésor, on rencontrait de la concurrence. Et cette dernière, préférait normalement se débarrasser de vous, avant de se présenter. J’avais un peu l’habitude de ça et je gardais confiance qu’à un moment ou un autre, on les reverrait assez rapidement et qu’on aura droit à une bonne explication de la part de leur chef. Pour la suite, j’étais tellement absorbé par cette sensation de liberté que procurait le vol, que je ne fis que peu cas de la remarque de Kory. Bien qu’amusante, je ne me mis à répliquer quoi que ce soit. Arrivé sur l’île, l’extra-terrestre indiqua où se trouvait son vaisseau. J’avais un peu l’impression d’être dans un de ces films de science-fiction, où un humain devait aider un alien à rentrer chez lui, avant que les méchants du gouvernement ne viennent l’enlever, comme dans E.T.

"Parfait dans ce cas, let’s go !"

On se retrouvait un peu dans mon domaine. Autre que l’histoire et l’étude des aliens, se balader dans une jungle dense, faisait partie de mes hobbies. D’accord, cela pouvait faire très caricatural, mais le monde était fait de ça, car on était ce qu’on était, et on faisait les mêmes choses qui marchait. En d’autres termes, si on voyait souvent les mêmes stéréotypes, c’était parce qu’on avait l’habitude de procéder d’une manière qui avait fait ses preuves. Par exemple, ici, j’allais marcher dans la jungle avec une machette pour avancer, au lieu d’utiliser une tronçonneuse ou un avion. Bon, maintenant que j’avais fini de me justifier, on peut s’avancer. Et parlant d’avancer, je me suis fait surprendre par une branche qui me frappa en plein visage, l’alien ne l’avait pas retenu assez longtemps et l’avait lâché au moment où je passais.

Râlant un peu, je posais mes mains sur mon nez par réflexe pour calmer la douleur. Ce fut si rapide et violent, que j’ai cru que cette partie du corps qui m’aidait beaucoup à sentir les choses, avait était briser, pire, pulvériser en millier de morceaux.

"Je ne l’avais pas vue ça !"

Aussitôt, l’héroïne se précipita vers moi se confondant en excuses Elle tenta de voir quelque chose, mais je ne facilitais pas l’affaire, car j’avais un peu la crainte qu’elle n’aggrave le cas, tant mon nez me piquait et brûlait encore.

"Ça va, j’ai connu pire, rassurez-vous."

Entre les explosions, les coups de couteau, de poings, de poings américains, des balles, des épées, des effondrements, etc. J’avais bien connu pire. Pourtant, je n’avais pas souvenir de mettre autant plein de la douleur. À chaque fois je me relevais et je repartais à l’attaque, mais là c’était comme si je m’étais reçu un coup de marteau. Sans doute que comme cela venait juste d’arriver, la douleur devait paraître la plus violente de toute. Kory posa ses mains sur mes épaules, et j’eus du mal à comprendre ce qu’elle voulait me dire. Elle parlait d’une ouverture, tout en parlant d’autre chose en même temps. Cette jeune créature avait un comportement des plus particulier.

Poursuivant notre périple à travers la végétation verdoyante, nous arrivâmes à destination. Nous nous mettions à couvert, comme la signaler l’alien quand vous vîmes des gens autour de l’épave. Il était clair qu’il ne s’agissait pas de touriste qui venait prendre des photos de l’épave se trouvant là. Ces sbires, car je pensais qu’on pouvait les dominer ainsi sans crainte de se tromper, avaient sur eux, tout un attirail pour découper du métal. Ce genre d’outillage serait efficace contre un alliage extra-terrestre ? À la vue de l’expression de Starfire, il fallait croire que oui. Ou bien, redoutait-elle autre chose. Je ne doutais pas, par la suite, de la puissance de cette femme de l’espace, mais j’ignorais tout de ses pouvoirs, alors il fallait mettre en place un plan.

"On va les encercler ok ? Vous passez par-là, et moi par ici. On les neutralise jusqu’au maitre de la découpé et on l’assomme cela vous va ?"

Aussitôt dit, aussitôt mis en exécution. Me faufilant derrière des rochers ou causses laisser là sans doute par ces types, je me glissais derrière ma première cible. Il s’était posé sur un palmier penché, bras et jambes croisé regardant ses potes faire tout le boulot. Ce n’était pas bien de flemmarder comme ça, il risquait de grave conséquence. Comme le fais que je l’attrapais au niveau de l’épaule pour le tirer vers moi et le frapper au niveau de la tête pour pas qu’il est le temps de crier. Une neutralisation en mode ninja, ses amis ne l’ont même pas remarqué. Je me glissais derrière le second de la même manière, qui lui était occuper à vérifier une arme. J’allais sans doute avoir autant de chance que la première fois, mais pour la suite… Les autres hommes étaient bien plus regroupés, et si je tentais quoi que ce soit, cela allait tirer de partout. J’espérais que Starfire s’en sortait, ce qui devait être le cas.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t994-jack-emerson-aventurier-a-ses-heures-perdues http://legendsofdc.creationforum.net/t1023-the-adventures-of-jack-emerson http://legendsofdc.creationforum.net/t1022-jack-emerson-contacts http://legendsofdc.creationforum.net/t1024-arcs-narratifs-de-jack-emerson
avatar
Messages : 114 Age du joueur : 24 Crédits : De moi (avatar).o7 Signature : Solosand (code) Batarangs : 2376

Feuille de personnage
Nom de Code: Starfire
Multi-Comptes: Non.
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Espace sans fin (P.V Jack)   Dim 24 Déc - 17:15

Gravity falls. "Le problème c'est que ... Jackattendezjedoisvousexpliquer ... Oh et puis zut."
Elle a beau lever les bras, essayer de le retenir par un pan du pantalon pour finalement s'écraser sur sa poitrine magistralement, Jack est déjà parti tel le grand aventurier qu'il est, face aux mille dangers qui peuvent venir se semer sur sa route. Après s'être ébouriffée les cheveux d'exaspération face à une situation où ses pouvoirs vont tout, sauf être discrets, la princesse se décide à finir sa séance fusionnelle avec le sol pour tenter d'appréhender quelques uns des pillards du côté opposé à celui d'Emerson. Autant dire que manque de bol pour elle, ils sont cinq. Cinq hommes regroupés et protégés par des gilets pare-balles, en train de fouiller dans des malles ou de se taper un petit casse croûte après tous les efforts qu'ils ont dû fournir pour créer un passage convenable jusqu'à la salle des commandes du vaisseau. Puis, quelques mètres plus loin, elle voit une espèce de grande caisse cachée par une bâche, une caisse qui bouge et fait des bruits. Ou plutôt, parle un dialecte qu'elle a déjà entendu auparavant. Mince. Les Uvéens. Starfire se cache la bouche pour étouffer son cri de surprise et d'effroi puis, elle réfléchit; longtemps. Assez longtemps pour qu'elle ne remarque pas l'un des pillards passer à côté d'elle dans le seul but d'aller se soulager dans la jungle. Autant dire que quand ça lui ait remonté au cerveau, la Tamaran a de suite attrapé par l'arrière du col l'homme pour le mettre à terre et le frapper violemment à la jugulaire puis au nez. Le cartilage craque dans le processus. Kory relève la tête, une fois qu'elle est sûre que l'homme est hors circuit avant de le laisser cul nu dans les herbes.

"Bon maintenant...je...sauve les autochtones et ensuite je vais chercher le catalyseur. Oui. On fait comme ça. Aller Kory."
Elle parle seule, pour se donner du courage. Ce n'est pas qu'elle en manque, la princesse alien non ... non en réalité elle hésite simplement sur la marche à suivre. Ne voyant pas Jack dans son champ de vision, et donc ne pouvant pas la réprimander sur ce qu'elle s'apprête à faire, Kory se lance. Premier rayon : dans le dos d'un gars en train d'essayer de régler son talkie walkie. Deuxième : sur celui qui commence à se retourner dans sa direction. Troisième et quatrième : elle fonce. Littéralement. Dans le tas. Les deux hommes ont juste le temps de voir une forme auburn et orange raser le sol et de sentir leur pied pris puis un manque certain de gravité sous les dits pieds. En suivant, l'on peut juste entendre une sorte de cri étouffé s'en allant au loin.

Les gens dans la caisse prennent peur, voyant les rebords roussir comme roussirait le métal englouti par la lave. Ils commencent à prier, à se tenir, dans l'attente de voir leur vie se finir sans pouvoir la goûter à la prochaine aurore. Jusqu'à ce qu'ils aperçoivent les cheveux auburn, puis ces yeux vert émeraude. La doyenne court alors vers la jeune femme qu'elle a reconnu instantanément, la prenant au visage, pour vérifier qu'elle est bien réelle. Ses doigts filent sur ses joues, sur ses lèvres pulpeuses, passent dans les cheveux rougis avant de venir serrer les bras fortement, dans la panique.
"Kory ... Koriand'r ? Tu es venue ? Tu ne dois pas rester. Si ils te trouvent ... ils vont le libérer !
- Ne t'inquiète pas. Le plus important c'est que vous partiez. Maintenant."
Les habitants partent alors en courant de cette immense caisse sans demander leur reste, tandis que des hommes se mettent à crier qu'ils sont attaqués. Kory ressort immédiatement de la prison de fortune en volant cette fois dans un bruit immense dû à l'énergie qu'elle emmagasine en prévision des assaillants qui vont sortir de la carcasse du vaisseau. Et alors qu'ils s'apprêtent à tirer, ils ne voient rien. Enfin, si. Si les rayons U.V étaient visibles à cette longueur d'onde. L'énergie est telle que le vert des salves a tout bonnement disparu et ce qui leur tombe dessus les brûle, dégrade leurs armes ou même leurs combinaison. Suite à cela, Kory calme les impulsions d'énergie lui remontant dans les poings avant de venir au contact de ses adversaires. Pour ensuite se remettre à voler immédiatement en voyant un des hommes sortir avec le fameux dispositif et le catalyseur en plein soleil, relié au téléporteur. Il pointe son arme sur la machine en les jaugeant d'un air menaçant.
"Tu approches, je l'explose !!!
- Non non non !!! Surtout pas !!! Et ne le mettez pas au soleil ! Jack ?
- Ah ! Tu crois que je vais avoir peur de tes petits coups de bluff salope ? Tu nous laisses partir ou je l'explose !!! Dernier avertissement ! Toi tu bouges pas non plus !, gueule-t-il en visant Jack.
- Vraiment. Calmez-vous, ou on risque tous d'y passer."
La pierre se met alors à briller. De plus en plus fortement.
"Oh ... oh non .... nonononon !
- C'est quoi ce bor ...
- Emerson !!! Reculez !!!"
Et elle fonce vers le catalyseur. Catalyseur qui enclenche le processus de téléport en délivrant une énergie trois fois trop grande. Kory essaie alors d'absorber le plus d'énergie possible, avant de se sentir de plus en plus lourde et au bord de la nausée pour enfin tomber à terre. Puis, un flash aveuglant. Tout a disparu.

Tête pesante, vomissante, la princesse Tamaran frissonne de froid. Elle remarque que tout n'est que glace, que l'air n'est pas celui de la Terre, dans ce semi coma. Elle ne voit que des vagues et quelques formes, sent son corps lui faire mal et l'obliger à gémir sous les pics intenses de douleur. Quelque chose semble résonner en écho dans ses oreilles, comme des bruits de pistolet, ou bien d'armes à laser. Des cliquetis se rapprochent d'elle, elle se sent soulevée. Elle les entend parler dans un langage qu'elle ne connaît pas. Les vagues se font moins persistantes et bientôt elle tousse, sent du sable sur sa langue. Ce n'est pas la Terre, c'est une étendue désertique. Et elle est soulevée par des machines. Vers un vaisseau. Emerson lui apparaît à droite, lui aussi traîné, mais inconscient. Puis, ils sont jetés dans l'arrière de la machine, étudiés par une sorte de scan bleu qui fait crier Kory tant la lumière est forte. La machine part. C'est le moment. Elle rampe vers son compagnon d'aventure, à moitié assommée. Essaie de vérifier son pouls, en glissant son index sur sa jugulaire, de vérifier la température du front qui semble tiède mais tirant vers le froid. Comme le reste de son corps. Alors elle vient se poser sur lui, et irradier sa chaleur en essayant d'éviter de le brûler, car elle est toujours attaquée par les trop plein d'énergie. D'une voix faible, essayant de se montrer douce dans ses tentatives de réveil de l'humain, elle l'appelle.
"Emerson, réveillez-vous ... S'il vous plaît."
Rien.
"Je suis désolée, je n'aurai jamais dû vous pincer, j'aurai dû jouer le jeu sur le paquebot. Ou même ne pas vous embarquer là dedans."
Long soupir entrechoqué de hoquets de désespoir. Elle lève les yeux vers le plafond aux lumières bleues. Elle cligne plusieurs fois des yeux car ceux-ci la brûlent.
"Je suis vraiment une imbécile de maladroite d'égoïste."
Elle se redresse difficilement pour regarder Emerson endormi, ou ce qui semble être son visage endormi pour en fin de compte l'embrasser délicatement sur le front. Puis, elle continue pendant plusieurs minutes à tenter de le réchauffer, sans cesser de fixer la porte de laquelle l'on peut entendre de lourds pas et cliquetis métallique.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1649-these-days-are-ours http://legendsofdc.creationforum.net/t1713-arc-narratif-de-kory-anders http://legendsofdc.creationforum.net/t1657-back-to-earth-for-good
avatar
CRAZY ADVENTURER
Messages : 570 Age du joueur : 25 Crédits : Moi même Batarangs : 6975

Feuille de personnage
Nom de Code: Jack
Multi-Comptes: Slade Wilson - Adrianna Tomaz - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Espace sans fin (P.V Jack)   Mar 26 Déc - 13:59

▲▼Espace sans fin

Bon, pour le côté discrétion, on repassera. Starfire semblait plus dans l’offensive que la discrétion. Une pluie de rayons colorés tomba sur nos ennemis et balaya le passage. Si elle réussissait à nous faire entrer comme ça, je risquais de ne pas servir à grand-chose. Mais ce serait trop facile en plus. Sans doute pour cela que l’univers à décider de lancer un ultimatum à l’héroïne, où un méchant pas sympa menaçait de tirer dans ce qu’elle comptait récupérer. Je pensais en profitais pour me glisser derrière son dos et le neutraliser, mais je m’étais fait aussi repérer et le canon d’une arme était pointé sur moi. Si je tentais d’esquiver le tir, j’avais une chance sur d’eux d’éviter le projectile.

Pour ce qui suivit, j’eus du mal à suivre. Je me souvenais de Kory qui me mettait en garde contre quelque chose en criant. Suivit d’une puissante lumière blanche qui m’avait attiré vers elle comme dans une implosion. Pendant ce qui me semblait être une éternité, j’étais ballottais de manière très violente dans une sorte de vide aveuglant. C’était comme si je me trouvais sur le toit d’un train qui fonçait à un millier à l’heure, et dont je n’avais rien pour me retenir. Et pourtant, au lieu de m’écraser quelque part, je continuais à me sentir secouer sans rien heurter. Si je vous disais que j’avais peur, ce serait normal, c’était bien plus effrayant que dans la prétendue tombe d’Osiris. À chaque instant, je me disais que j’allais mourir, et je crus belle et bien mon heure arrivée quand soudain, la lumière céda la place aux ténèbres.

Comment vous décrire la sensation… C’était violent. Cette course de train en réalité, s’était transformée en une chute de falaise. Après avoir était comme projeté violemment, je me retrouvais immobiliser et flottant dans une mer noire d’inconscience. Je ne voyais rien, je n’entendais rien, mais je ressentais les choses. Je sentais que je m’enfonçais dans quelque chose. Ce n’était ni chaud, ni froid, c’était seulement agréable et familier. Sans doute que la mort ressemblait à ça. Puis, je crus discerner une voix qui cherchait à m’appeler. Je ne comprenais pas le moindre mot, mais ce murmure semblait m’attirait à son tour vers lui. On aurait dit la voix d’une femme. Nageant sans discerner quoi que ce soit, ni mes membres, j’avais la curieuse sensation que plus je m’en approchais, plus je me réchauffais. Et au moment où la voix semblait bien plus forte, la lumière revint.

Mes yeux se réouvrirent, et ce que je voyais… Me laissa perplexe. Je reconnaissais Kory, qui était comme coller à moi et m’embrasser au niveau du front. Comprenant ceux qu’il se passait, j’eus comme un mouvement de réflexe, et tentais de la repousser avec mon bras, tout en rampant sur le dos pour m’éloigner. Je n’avais rien contre le baiser d’une jolie extra-terrestre, mais en voir une profiter de votre sommeil pour se coller à vous et vous embrasser, comme dans la Belle au Bois dormant, il y avait de quoi se sentir mal à l’aise.

"Mais... Qu'est-ce que vous faites ?"

Mon corps semblait se souvenir du curieux voyage qu’il venait de faire, et fut en un instant, recouvert de courbatures. Mes bras et mes jambes me tiraient, et mon crâne me faisait un mal de chien. Je posais ma main dessus en râlant sous la douleur. Avais-je déjà connu pareille douleur ? Sans nul doute, mais pour le moment, cela ressemblait à la pire de toute ma vie. Tentant de retrouver pleinement mes esprits, je jetais un rapide coup d’œil aux alentours, m’attendant à revoir la plage et la carcasse du vaisseau alien. Mais au lieu de cela, c’était un paysage étrange, désertique, dont je n’avais pas souvenir de connaître.

"Bon sang Kory, où sommes-nous ?"

Soudain, des bruits de pas résonnèrent à côtés de nous. Me faisant me retourner, je comprenais que le désert n’était qu’une partie du décor qu’on voyait à travers une sorte de grand hublot. Mais en réalité, nous étions dans une sorte de machine, ou une usine mouvante, je n’en savais rien. Comme étions-nous donc arrivé ici, voilà la question que je me posais en premier. L’explosion nous avait mit K.O et on nous avait récupérer et mit dans une sorte d’engin après avoir laisser un gros cratère au milieu de l’île.

"Dites-moi que vous savez ce qu’il se passe."

Sur ces mots, une grande porte métallique s’ouvrit devant nos yeux.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t994-jack-emerson-aventurier-a-ses-heures-perdues http://legendsofdc.creationforum.net/t1023-the-adventures-of-jack-emerson http://legendsofdc.creationforum.net/t1022-jack-emerson-contacts http://legendsofdc.creationforum.net/t1024-arcs-narratifs-de-jack-emerson
avatar
Messages : 114 Age du joueur : 24 Crédits : De moi (avatar).o7 Signature : Solosand (code) Batarangs : 2376

Feuille de personnage
Nom de Code: Starfire
Multi-Comptes: Non.
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Espace sans fin (P.V Jack)   Jeu 28 Déc - 13:30

Gravity falls. Et dire qu'elle s'apprêtait à lâcher une larme. Une larme pour un homme envers lequel elle faisait preuve de compassion, envers lequel elle se sentait redevable. C'es humains ... toujours pudiques, même lorsque vous leur offrez un baiser chaste sur le front, ils vous agressent. D'ailleurs c'est ce qui arrive à Kory, qui a juste le temps de voir le bras venir vers son visage dans un mouvement d'expulsion. Ce qui fait qu'elle ne retient qu'à moitié le coup d'une main et se mange dans les lèvres le bras d'Emerson. Quand elle pense qu'il disait ne pas être aussi fort qu'elle, qu'il n'avait pas de muscles surdimensionnés par un quelconque pouvoir. Mais quelle mufle plaintive ! Koriand'r se recule, se retrouvant sur le postérieur et jambes écartées en flottant légèrement pour éviter un possible ajout douloureux à sa longue liste de courbatures. Elle jette même par mégarde un rayon via ses yeux tant l'énergie contenue dans son corps est instable, comme son contrôle sur sa propre personne.
"Oups."
Le rayon part sur l'une des poutres métalliques et fait tomber une plaque métallique, ce qui fait grand bruit dans leur compartiment. Kory serre les dents à l'entente du boucan puis se relève et flotte vers Emerson en le regardant non sans une certaine réprobation. Mais elle ne dit mot, se contentant de le fixer, jusqu'à ce qu'il lui demande où, par Xh'al, sont ils tombés.
"Nous avons  été téléportés, Emerson. Sur une planète qui ne m'est pas familière.
- Vous êtes sur Rannoch, et si nous ne vous avions pas récupérés à temps, vous seriez morts asphyxiés par les dégagements gazeux."

La porte s'ouvre et un alien, à l'apparence de dinosaure humain de faciès, et à l'ossature bien imposante vient à leur rencontre, en tapant à une vitesse folle des symboles incompréhensibles sur un écran holographique. Kory cligne des yeux, confuse, car elle arrive à comprendre chaque mot sortant de sa bouche à dents effilées.
"C-comment se fait-il que j'arrive à vous comprendre ... ? !
- Du bouche à bouche, princesse ... Koriand'r ? On a installé sur votre ami un traducteur.
- Ce n'est pas mon ami mais qu'importe. Vous m'avez fait du bouche à bouche ?! Et comment connaissez-vous mon nom ?"
Le deuxième protagoniste sort de sa zone d'ombre, retirant son casque pour se dévoiler aux deux naufragés de l'espace. C'est un homme aux cheveux châtain clair et à la barbe de six jours qui les fixe de ses yeux bleus emplis d'espièglerie.
"J'ai du mal à laisser les derniers représentants de leur espèce mourir sans rien faire. Surtout quand ceux-ci sont magnifiques.
- Mais ... mais Tamaran n'a pas disparu ! Nous sommes des millions sur notre planète !, rétorque la jeune femme alien.
- La Moisson les a emportés il y a de cela des centaines d'années. Dont vous, d'après nos informations. Vous avez tenté en vain d'envoyer une décharge d'énergie ultraviolette à l'ennemi. C'est pour cela que nous sommes assez troublés de vous voir en vie. Et aussi jeune. Vous m'en voyez désolé."
L'homme semble sincère, mais aussi troublé. Kory fronce les sourcils et se tourne vers Emerson. Elle est perdue, inquiète, déchirée et à la limite de lancer à nouveau un rayon dans le périmètre, toujours secouée par ces intenses décharges. Cette fois, les larmes lui montent aux yeux pour de bon et elle pleure, couvre sa honte, sa douleur de ses paumes.
"C'est impossible ! Je leur parlais encore hier ! C'est quoi cette histoire de Moisson ? Qui est le représentant terrestre ? Laissez-moi le contacter !, hoquète-t-elle, pendant que l'homme vient tenter de la rassurer en lui serrant doucement l'épaule.
- Les communications avec la Terre sont difficiles, car nous sommes en tant de guerre mais je peux tenter de ...
- Vous avez dit que la planète Terre est en guerre ... ?
- Affirmatif. Contre les moissonneurs."
Un appel vient soudainement les interrompre. Une jeune femme alien, au vu de sa voix intime au dénommé Sheperd et à Wrex de se rendre à la table du conseil de guerre.
"Veuillez nous excuser, mais une réunion de guerre nous attend. Vous êtes libres de vaquer dans le vaisseau."
La porte se referme derrière eux, et Kory reste un moment choquée, à fixer la porte.
"La Terre est en guerre ... alors ça veut dire que ... ça veut dire ...!"
La Tamaran se met à rire et à voler dans la pièce, avant de venir enlacer Emerson encore courbaturé.
"Emerson !!! Nous sommes téléportés dans une réalité parallèle !!! La Terre, Tamaran, tout ce que nous connaissons, va bien. Comme je suis heureuse !"
Elle rit encore, serrant cette fois l'aventurier avec tendresse. L'apaisement la gagne, la faisant doucement couler et soupirer d'aise. Une réalité parallèle. Le catalyseur était donc capable d'un tel prodige ! D'ailleurs. Où est-il ? Kory se redresse, effarée et prise d'une panique soudaine.
"LE CATALYSEUR ! C'est le seul moyen pour retourner chez nous ! Il faut le retrouver !"

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1649-these-days-are-ours http://legendsofdc.creationforum.net/t1713-arc-narratif-de-kory-anders http://legendsofdc.creationforum.net/t1657-back-to-earth-for-good
avatar
CRAZY ADVENTURER
Messages : 570 Age du joueur : 25 Crédits : Moi même Batarangs : 6975

Feuille de personnage
Nom de Code: Jack
Multi-Comptes: Slade Wilson - Adrianna Tomaz - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Espace sans fin (P.V Jack)   Ven 29 Déc - 12:28

▲▼Espace sans fin

Téléportait disait-elle ? Mais comment ? Cela pouvait expliquer cette sensation de s’être fait aspirer par cette lumière blanche et retrouver dans une sorte de machine dans un lieu qui ne me disait rien. Et quel ne fut pas ma surprise en voyant une sorte d’homme crapaud à carapace accompagné d’un humain avec une drôle d’armure. Pour le moment, je ne disais rien, me sentant un peu perdu, laissant la « princesse » et l’homme qui lui faisait sans doute du flirt parler, mise à part quand j’avais lâché :

"Bouche à bouche ?!"

Il était vrai que l’humain avait un petit côté chelou, j’espérais qu’il ne parlait que pour Kory, enfin, je ne savais pas trop si je préférais me faire embrasser par un mec ou un homme reptile aussi gros qu’un taureau. Peut-être même que j’aimerais mieux mourir dans l’espace. Malaise passer, je laissais les explications se faire. Cela parlait de moisson et de guerre. J’eus comme un coup dans l’estomac quand j’appris que le monde de Kory avait disparu par une race alien inconnu. Mon esprit était assailli par tant d’émotions, comme la joie de se savoir devenu astronaute. Mais cette joie ne représentait rien face à la tragédie que subissait Starfire en larme, et je ne pus m’empêcher de venir la réconforter, lui posant un bras sur son épaule, mais je fus chassé par Gueule d’Ange qui jouait le chevalier servant.

Et quel ne fut pas ma surprise en apprenant que la Terre était en guerre. Sans plus d’explication, les deux guerriers de l’espace nous laissèrent après avoir était appeler. La Terre envahit ? C’était impossible, je savais que le monde pouvait paraître illogique, que quand on voyageait dans le l’espace le temps pouvait être modifié ou quelque chose comme ça, mais nous y étions il y a quelques minutes. À moins que nous fussions inconscients bien plus longtemps que je ne le croyais, genre hiberner dans l’espace. Après avoir vue tous ceux que j’avais vue, je pouvais croire en n’importe quoi.

"Wrex et Sheperd ? Bizarre ca me dit quelque chose, mais sais pas quoi."

Soudain, Starfire explosa de joie telle une démente. Cela m’avait surpris et m’étais un peu protégé derrière mon bras, me demandant bien ce qu’il lui arrivait. Sans doute que la peine de perdre les siens lui faisait perdre aussi la raison, ce qui serait normal, je pouvais comprendre, mais elle se mit à proclamer haut et fort que nous étions dans une réalité parallèle, que notre monde allait bien j’avais peine à y croire, car j’avais tout de même du mal à suivre toute cette histoire depuis le début, comme dans un rêve où on changeait constamment de scène sans suivre de scénario précis.

"Quoi vous en êtes sûr ?"

Elle se mit soudain à paniquer. Et ben dite donc, elle changeait facilement d’humeur celle-là. J’avais du mal à suivre avec elle aussi, mais je devrais réussir à m’y habituer avant de devenir moi-même fou. Elle se mit à parler du Catalyseur, que c’était sans doute l’objet de notre expédition qui serait responsable de tout ça. En voilà une bonne surprise, je ne m’attendais vraiment pas à ça, j’imaginais l’histoire du genre E.T, aider l’alien avec son vaisseau et elle partirait ou le cacherait quelque part, mais pas un voyage dans l’espace et encore moins dans une réalité alternative.

"Attendez, votre Catalyseur peut faire ça aussi ? Cela aurait était sympa de le préciser dans le flyer du voyage. On est peut-être pas assurer pour ça."

Me frottant le visage énergiquement, je me mis à secouer la tête en hennissant comme un cheval afin de tout remettre en ordre dans ma caboche. Alors dans ce cas, nous étions dans un vaisseau spatial… Cool. Un de mes nombreux rêve de gosse qui se réalisait, je me demandais bien si je pouvais me mettre à flotter. Non, aurait dit que de la gravité artificielle était enclenchée. Bon bref, oublions un moment la rêverie et concentrons-nous sur ce qui était en train de nous arriver en ce moment même.

"Bon que je comprenne, on était dans un bateau, puis une île et enfin l’espace sans doute dans une autre réalité… Je ne sais pas vous, mais je la sens mal cette histoire."

C’était peut-être trop pour moi, mais je ne comptais pas craquer, bien au contraire, je comptais bien tirer toute cette histoire au clair.

"Et si on allait enquêter un peu ? Savoir ce qu’il se passe vraiment. Pas que je ne crois pas nos nouveaux amis, mais je ne fais pas trop confiance à face de crapaud et gueule d’ange."

Je n’avais pas survécu dans mon métier en prenant tout le monde pour honnête, j’ai vécu entourer de menteur et de manipulateur de toutes sortes, de gens sans scrupule voulant sacrifier votre vie pour leur propre intérêt. Alors je restais souvent sur mes gardes, accordant néanmoins le bénéfice du doute à l’autre. Et puis, je ne savais pas pourquoi, je ne le sentais pas trop ce Sheperd, il faisait bien trop frimeur à mon goût, il avait bien plus l’air d’un pirate de l’espace qu’un paladin de la galaxie. Soudain, comme si mon corps se rendait enfin compte avec mon cerveau de ce qui m’arrivait, je me rendis bel et bien compte qu’on était parti dans quelque chose de délire, si nous étions bel et bien dans l’espace, ce qui semblait avoir confirmé la princesse alien. Alors, je ne pus m’empêcher de me diriger vers la porte, faisant des petits bons comme si j’étais sur la Lune.

"Allo Houston ! On doit partir en mission."

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t994-jack-emerson-aventurier-a-ses-heures-perdues http://legendsofdc.creationforum.net/t1023-the-adventures-of-jack-emerson http://legendsofdc.creationforum.net/t1022-jack-emerson-contacts http://legendsofdc.creationforum.net/t1024-arcs-narratifs-de-jack-emerson
avatar
Messages : 114 Age du joueur : 24 Crédits : De moi (avatar).o7 Signature : Solosand (code) Batarangs : 2376

Feuille de personnage
Nom de Code: Starfire
Multi-Comptes: Non.
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Espace sans fin (P.V Jack)   Dim 31 Déc - 16:59

Gravity falls.  "Par les sept, Emerson ... si je le savais je vous en aurai parlé !"
Étant donné qu'elle lui a fait un speech conséquent concernant l'importance de cet objet, vu que celui-ci est capable d'emmagasiner de grandes quantités d'énergie de la même façon que les Tamarans, et donc, est un bien précieux voir dangereux, elle lui a expliqué tout en détail. Kory secoue la tête et se rappelle à quel point l'aventurier peut se montrer plaintif. Ou alors c'est elle qui est bien trop habituée à ce genre d'ambiance. À n'en pas douter. Il suffit de la voir marcher dans ce vaisseau inconnu, toucher les palissades et même s'intéresser à la structure électronique qui se trouvait sous la plaque tombée pour remarquer son manque de stress face à l'inconnu.
"Je la sens mal aussi Emerson, mais accordez le bénéfice du doute à ces gens. Ils nous ont sauvés. Ils auraient bien pu nous laisser mourir sur cette planète, cette ... Rannoch
Puis, vient le moment où son partenaire se met à changer d'attitude du tout au tout. Kory écarquille les yeux et le regarde sautiller comme pour essayer de s'envoler alors que la gravité est bel et bien mise en marche sur ce vaisseau.
"Emerson ... la gravité ...
- Laissez-le essayer. Ils font tous ça quand ils viennent pour la première fois sur un vaisseau.
- Et à qui ai-je l'honneur ?, lâche calmement l'alien en cherchant d'où provient la voix.
- Joker, pilote du Normandy. Et voix intérieure de l'équipage, par intermittences.
- Il voulait dire, un très bon conseiller stratégique.
- Et ... voici E.D.I.
- Donc, vous entendez tout. Comme dans tout vaisseau que je connais, évidemment. Vous savez donc que ...
- Shepard est quelqu'un de fiable. Sinon je ne serai pas son pilote. Mais ok, enquêtez.
- Je m'occupe des recherches concernant votre catalyseur, princesse Koriand'r. Nous vous tiendrons au courant des résultats.
- Merci et ... dans ma réalité je ne suis plus princesse. Appelez moi Kory.
- C'est noté Kory. N'hésitez pas à monter sur le pont. On a de bons cookies."
Kory hoche la tête puis s'incline par réflexe poli, avant de filer en volant entre les couloirs pour essayer de rattraper Emerson. Malheureusement d'une, elle ne le trouve pas, mais de deux, elle se perd. La voici devant une immense table, avec derrière elle un mémorial pour se souvenir de ceux tombés au combat, sans doute. Pivotant sur la pointe de ses pieds une fois à terre pour prendre conscience de la grandeur de la pièce, elle se recule et but malencontreusement contre quelque chose, ou bien quelqu'un qui vient l'attraper immédiatement aux épaules avant de les retirer en sentant la chaleur que dégage soudainement la jeune femme.

"Eh. Doucement. J'ai déjà eu ma dose de brûlures et coups, sur la lune.
- P-pardonnez moi ... je suis encore trop chargée en énergie. J'ai pourtant essayé de la dégager et ..."
Et la jeune femme s'arrête de parler. L'homme qu'elle voit face à elle est. Canon. Barbe. Cheveux noirs. Grands yeux bruns malicieux. Muscles saillants, pommettes relevées. Elle reste la bouche ouverte, pas vraiment sûre de ce qu'elle voit, penchant la tête sur les côtés et allant même tripoter le visage de l'inconnu pour vérifier si celui-ci est réel. Il hausse les sourcils puis lui attrape les poignets en grimaçant de gêne.
"Qu'est-ce que Shepard a encore ...
- X'hal ... vous êtes vraiment bien roulé."
L'homme dit bien roulé semble figé sur place et n'arrive pas à répliquer en voyant avec quelle admiration le détaille. Une femme éclate de rire, une femme de peau bleue, mais sans chevelure, au sourire radieux, mais aux traits prononcés sous les yeux.
"Elle n'a pas tord, Alenko. Vous avez de superbes atouts biotiques.
-  Mes connaissances dans les charmes masculins sont assez restreintes, donc je veux bien vous croire. Vous pouvez arrêter de me tripoter ?
- P-pardon. Oh Jack !"
À peine lâche-t-elle le dénommé Alenko que l'alien court vers son partenaire d'aventure en sautillant.
- Vous avez vu ? Il y a vraiment des gens de tous bords ! Oh et j'ai parlé avec leur pilote, et E.D.I. Ils font les recherches sur le catalyseur. Et ce terrestre ! Vous avez vu comment il est bien roulé ?"
L'alien à la peau bleue rit de plus belle, pendant qu'Alenko cache son visage sous sa main en râlant. Pour Kory, cette découverte la rendait totalement folle, car le seul fessier qu'elle a su apprécier sur Terre était celui de Dick. Ou peut-être est-ce parce qu'elle n'accapare plus vraiment tout son coeur pour son ex petit ami. Une bonne chose qui sans nul doute ferait plaisir à son entourage. Kory part déjà loin de son compagnon, pour aller appuyer ses mains sur les vitres de ce qui ressemble à une infirmerie. Elle voit une terrienne plus âgée, en train de pratiquer des soins médicaux sur une alien cachée sous un masque à oxygène. La bleue s'avance alors vers Jack, main tendue.
"Shepard m'attend en salle de commandement. Puis-je vous appeler Kory et Jack ? Pouvez-vous venir avec moi, afin que nous pussions entretenir de votre arrivée auprès des chefs de guerre ?
- Bien entendu. Nous sommes des étrangers arrivés dans des circonstances peu habituelles. Et l'objet qui nous permettra de repartir doit ce trouver sur cette Rannoch.
- Qui malheureusement est en proie à une guerre, entre synthétiques et leurs créateurs organiques, les quariens. Nous les aidons à reprendre une planète dont ils ont été chassés, il y a de ça plusieurs années."
Une explosion survient. Des alarmes retentissent. Kory fonce alors dans l'aile ouest pour voir ce qu'il se passe pendant qu'Alenko lui gueule que l'ascenseur se trouve de l'autre côté, avant de se faire interrompre par sa collègue alien. Devant cette baie vitrée, si belle, de laquelle l'espace semble être à vos pieds, votre coeur enfermé dans le vide, la justicière observe l'immense explosion survenue à la surface de la planète Rannoch. Des débris d'un petit croiseur tombent et s'enflamment dans l'atmosphère avant d'exploser à nouveau. Et elle reste là, le coeur serré, autant que ses poings sur cette surface translucide, à observer cette scène apocalyptique. Ainsi, même dans cette réalité, les gens n'arrivent pas à vivre en harmonie. C'est vraiment sans fin.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1649-these-days-are-ours http://legendsofdc.creationforum.net/t1713-arc-narratif-de-kory-anders http://legendsofdc.creationforum.net/t1657-back-to-earth-for-good
avatar
CRAZY ADVENTURER
Messages : 570 Age du joueur : 25 Crédits : Moi même Batarangs : 6975

Feuille de personnage
Nom de Code: Jack
Multi-Comptes: Slade Wilson - Adrianna Tomaz - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Espace sans fin (P.V Jack)   Lun 1 Jan - 10:06

▲▼Espace sans fin

Tout semblait complétement fou. Je me retrouvais à bord d’un vaisseau spatial, un rêve de gosse, entourer d’Alien comme à la télé, mon tout premier voyage dans l’espace, il fallait que je marque le coup. Alors, comme pendant que je visitais des ruines, je me mis à prendre des photos et filmer quelques endroits. Je fus coupé dans mon élan de curiosité et de joie enfantine quand j’entendis un gars dénommé Joker nous parler, en compagnie d’une voix robotisée. Joker ? J’en connaissais un, grâce aux médias, un clown qui s’amusait à tuer des gens à Gotham avec un curieux humour. Visiblement, tout le monde ici faisait confiance à Gueule d’ange. Soit, je garderais tout de même un œil sur lui, car la parole d’une fille face à un beau mec et d’un gars bossant pour lui ne suffisait à me convaincre.

Je retournais donc trouver Kory, mais c’était pour la voir draguée un autre militaire. Décidément, cette fille semblait sauter sur tous les gars qu’elle voyait. Sans doute que son peuple n’avait aucune inhibition sociale, ce qui à pas m'a provoqué des massacres. Enfin bref, je saluais chaque personne présente, jusqu’à l’arrivée d’une grande bleue. Damned ! Cela me dérangeait que tout le monde connût nos noms alors que moi, je pataugeais dans l’ignorance. En même temps, Kory avait lancé mon prénom à mon arrivée, chose normale.

"Yep Kory, je l'ai entendu pendant que je "visitais" le vaisseau."

Me tournant vers la grande bleue, je lui tendis la main, sourire à peine forcer pour la saluer.

"Enchanté, Jack Emerson. Archéologue. Premier voyage dans l’espace."
"Enchantée Jack, je me nomme Liara T'soni. C'est un plaisir de rencontrer un confrère archéologue." Me répondit-elle toute souriante.

Une alien archéologue, j’en tombais déjà amoureux. En plus, elle n’était pas désagréable à regarder. Mais loin de m’intéresser à son corps, c’était surtout à son esprit que j’en voulais. Nous étions dans l’espace, à bord d’un vaisseau spatial, en compagnie d’une extra-terrestre archéologue. Mon cœur battait fort dans ma poitrine. J’étais vraiment redevenu un gamin surexcitait le soir de Noël. Mais bien que mon corps dissimulât bien mon enthousiasme, mon visage lui ne laissait place à aucun doute. Le large sourire qui faisait mal, les yeux bien ouverts et le petit rire amusé dans ma voix. Allez quoi, je n’étais qu’un humain, Kory et ces gens devaient avoir l’habitude de tout cela, en plus on abordait un sujet concernant mon domaine de prédilection.

"Archéologue vous aussi ? Intéressant. Et quel est votre domaine d’expertise ?"
"Les Prométhéens. Je ne suis pas du genre à me vanter, mais je suis l’une des plus grandes expertes de ce peuple aujourd’hui disparue."
"Les Prométhéens ? J’imagine que cela à un rapport avec le Mythe de Prométhée, le Titan qui à apporter le feu et donc la civilisation aux hommes."
"Tout à fait. Ils avaient établi un immense empire sur toute la Galaxie avant que n’arrive les moissonneurs il y a longtemps. Mais aujourd’hui, chaque espèce de la Galaxie à put développer sa civilisation grâce à leur technologie. Enfin, c’était ceux qu’on croyait jusqu’à aujourd’hui. Je suis étonné que vous ne savez pas qui, ils sont."
"Ah ! Vous savez, avec tous ceux qui nous est tomber dessus, j’ai la caboche qui a un peu prit, on a besoin de se resituer."
"Je comprends, pardonnez-moi. C’est juste qu’avec le stress de la guerre, et tout ce qui se passe, je me laisse dépasser aussi. Mais je suis ravie aussi de rencontrer quelqu’un faisant le même métier que le miens. Que faites-vous donc ?"

Ainsi, Liara et moi, nous nous mettions à échanger nos connaissances. Elle me disait quelques informations sur les Prométhéens, moi sur les peuples que j’avais étudié sur Terre et le peu que je savais sur d’autres races de l’Univers. On comparer notre savoir comme des enfants qui se montraient leurs cartes de collections entre amis. Il n’y avait aucune compétition comme c’était souvent le cas entre deux archéologues, juste deux personnes passionnées qui parlaient de ceux qui les faisaient vibrer. Mais c’était sans compter sur son compagnon, sans doute dépasser par cet échange intellectuel et voulu mettre un terme à tout cela. Il y avait toujours un rabat-joie pour casser l’ambiance.

"Liara… On doit y aller, on nous attend."
"Oh oui, vous avez raison. Jack, Kory ? Vous voulez venir avec nous ?"

Je dévisageais un instant le soldat, vexer de mettre fait interrompre, mais je reportais un visage bienveillant au professeur T’soni.

"Mais nous vous suivons avec plaisir. Ainsi nous pourrons reprendre cette conversation et vous nous parlerez de cette guerre entre organique et synthétique, savoir où nous en sommes. Docteur T’soni, soldat Rabanko."

Lui dis-je en lui faisant un salut militaire caricatural.

"Génial, on a un deuxième Joker à bord. Comme si ça ne suffisait pas."

Nous nous rendîmes donc à la salle de réunion. Les murs étaient simples à mon gout, mais savoir où nous étions suffisait à maintenir une lueur de joie en moi. Pendant notre voyage, j’interrogeais ma partenaire pour avoir son avis. Peut-être qu’elle leur faisait confiance, moi pas trop. Même s’il y avait une belle archéologue bleue, je demeurais toujours méfiant.

"Alors vous en pensez quoi ? Je ne sais pas vous, mais j’ai un mauvais pressentiment."

Si on se demandait dans quoi nous nous étions embarqués, je répondrais dans un vaisseau spatial au beau milieu d’une guerre intergalactique contre des machines comme dans Terminator. On devait donc trouver Sara Connor. Bon, j’avais survécu à l’attaque sur Washington, déclencher par Savage Familly. Mais ce n’était qu’une ville, rien à voir avec une galaxie complète. Avais-je peur ? Sans doute, mais loin d’aller me cacher ou prendre la fuite, je me disais que je ne pouvais faire marche arrière et que je devais affronter la menace et essayer de vaincre le danger. De toute façon, nous avions une super héroïne avec nous, qu’est-ce qu’on risquait ?

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t994-jack-emerson-aventurier-a-ses-heures-perdues http://legendsofdc.creationforum.net/t1023-the-adventures-of-jack-emerson http://legendsofdc.creationforum.net/t1022-jack-emerson-contacts http://legendsofdc.creationforum.net/t1024-arcs-narratifs-de-jack-emerson
avatar
Messages : 114 Age du joueur : 24 Crédits : De moi (avatar).o7 Signature : Solosand (code) Batarangs : 2376

Feuille de personnage
Nom de Code: Starfire
Multi-Comptes: Non.
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Espace sans fin (P.V Jack)   Mar 2 Jan - 15:22

Gravity falls.  Kory ne les a pas entendu partir. Ses pensées, son coeur ne s'adressent qu'à l'immense masse se dégradant dans l'espace et où, sans doute, des corps calcinés flottent. Des vies arrachées; pour une guerre. Cela lui rappelle les guerres qui ont pris sur sa planète, des guerres de pouvoir teintées de paranoia et de rejet de l'autre. L'exil, puis les errances. Elle sent cette histoire proche d'elle, alors qu'il ne s'agit pas de la réalité; sa réalité. Pourtant, elle compatit, se sent mal au point de vouloir faire quelque chose.
"Mademoiselle.
- Hm ?"
Alenko s'apprête à lui rappeler la demande de son commandant, mais il se ravise en voyant l'expression de l'alien. Malgré ses yeux entièrement verts, on peut voir à quel point la douleur et la tristesse l'accablent et la torturent. Alors il vient à ses côtés et regarde à son tour les débris du vaisseau quarien.
"Malgré ce qu'on a pu subir il y a de ça quelques années, je pense que les Geths ont aussi à mon sens des droits sur cette planète.
- Ce sont les vies synthétiques créées par les quariens, c'est ça ?"
- C'est ça.
- Je suis aussi de cet avis. Ils ont eu envie d'exister."
Alenko écarquille les yeux, étonné de voir cette inconnue montrer avec autant de conviction son opinion, alors qu'elle dit ne rien connaître des conflits. Ce qui tranche d'ailleurs avec ce qu'il a pu entendre de ce baratineur de ... Jack.
"Votre collègue. Jack ... est-ce qu'il ...
- Oui, c'est un menteur. Mais ne lui en voulez pas. Tout être agit de cette manière, quand quelqu'un l'intéresse.
- Sauf vous, apparemment."
Cette fois, la jeune femme à la peau dorée tourne la tête vers lui, en arquant son sourcil droit. Ce qui se dégage de ses traits n'a rien de sensuel, bien que sa bouche entrouverte et généreuse appellerait à la tentation. Kory est diablement sérieuse. Alenko se tend et se dit qu'il aurait mieux fait de rouler six fois sa langue dans sa bouche, pour une fois.
"Je n'ai pas l'audace d'infliger aux autres ce que j'ai subi."
Il la regarde ensuite partir, jusqu'à ce qu'elle disparaisse de son champ de vision.

Blessée, et tiraillée par les anciennes douleurs dues aux mensonges, Kory arrive à la suite de Jack et Liara, non sans afficher une mine sombre. Jack en vient à lui poser une question concernant leurs hôtes et elle soupire en réponse, avant de lever les yeux au plafond et afficher un grand sourire pour effacer sa soudaine mélancolie.
"Vous ne faites pas confiance à votre nouvelle petite amie Emerson ?"
Elle pose ses mains sur ses hanches et se penche vers l'aventurier, lui frôlant presque le bout du nez tandis que Liara discute avec Shepard et une autre de ces aliens affublés de ce qui ressemble à un masque à oxygène. Kory regarde l'archéologue bleue avec malice un instant, avant de reporter toute son attention sur Emerson, avec beaucoup plus de sérieux.
"Ces gens nous ont sauvé, Emerson. Et ils travaillent ensemble, malgré leurs différences. Chose que j'ai rarement vu dans notre réalité. Alors oui, je leur fais confiance.
- Nous avons aussi quelques difficultés interespèces. Les galariens ont rendus stériles la population krogane. Les quariens ont asservi les geths. J'ai perdu des amis chers dans ces conflits. Mais sans eux, nous ne serions pas ici, autour de cette table."
Kory se redresse et tord ses lèvres de gêne, en signe de pardon. Son enthousiasme et son optimisme ont tendance à toujours se faire recadrer par le pragmatisme de gens comme Shepard ou Emerson. Bien qu'un des deux soit fondé. Des pas annoncent ensuite la venue d'un autre protagoniste et Shepard semble soudainement étonné, voir intrigué en voyant la personne arrivé avec autant de retard.
"Major Alenko. Quelque chose vous a retenu ?
- On peut dire cela ..."
Alenko jette un regard vers Kory qui elle, semble complètement aspirée par les données filant sur le bras de la quarienne. Bien qu'elle ne comprenne rien, vu que ces données ne sont pas relatives à sa réalité. Shepard regarde à son tour la Tamaran.
"J'avais besoin de boire un verre.
- Bourbon ?
- Bourbon. Avec glaçons.
- Je vois. Donc comme je l'ai établi avec Tali ainsi que Légion, nous avons un plan d'attaque. Il faut que nous sauvions l'Amiral Koris et ses hommes. Sans lui, nous avons un risque de débandade dans les rangs quariens. Et aussi une chance de stopper cette boucherie. Liara et Alenko se joindront à moi.
- Je voudrai venir, moi aussi."
Tous les visages se tournent vers l'extraterrestre à la peau orangée.
"Je dois retrouver le catalyseur.
- Et laisser votre ami ici ?
- Non, il peut venir. Vous avez bien des combinaisons de combat à sa taille, je suppose.
- Trop risqué. Vous ne savez rien des Geths."
Shepard fait signe pour lui intimer d'arrêter. Malheureusement, la Tamaran insiste et frappe ses paumes sur le bois synthétique de la table en fixant droit dans les yeux son interlocuteur.
"Comme vous ne savez rien des Tamaran. Commandant. Je ne viens pas de cette réalité. Désolée Emerson mais il le faut. Le Catalyseur nous amenés ici. Et si je ne le retrouve pas, si je n'utilise pas toute l'énergie qu'il a pu destituer pour nous faire tomber parmi vous, nous sommes condamnés à rester et ne jamais revoir tout ce qui nous tient à coeur. Là bas, je suis une super héroine. Sans doute que dans votre monde, cette notion relève de bandes dessinées et films, mais là d'où nous venons, nous nous battons pour protéger des râleurs comme Emerson. Et j'ai l'intention de vous aider, mais aussi de récupérer cet objet, quoi qu'il m'en coûte. Que les moissonneurs aient décimé mon peuple ou non."

Ceci dit, Kory calme la montée d'énergie qui venait se dégager de ses yeux et ses poings avant de sortir telle une tempête de la pièce et aller se vider la tête ailleurs. Cependant, elle regarde tout de même Jack en biais, déçue, face à son manque de sincérité. Mais elle est bien vite attrapée au bras par Shepard qui la traîne hors de la salle de réunion. Elle se débat et force finalement assez pour qu'il lui lâche le bras, une fois qu'ils ont atteint le pont. Mais le commandant la rattrape et l'oblige à le regarder.
"Sachez que si l'un de vous deux meurt ...
- Je suis responsable de ma propre vie. Et même si vous refusez ..."
Kory se rapproche du visage de Shepard, sentant soudainement une tension monter dans sa poitrine et sa mâchoire, à mesure que les mains du commandant viennent serrer ses épaules.
"... je sortirai tout de même de votre vaisseau. En volant.
- En volant. Rien que ça."
Shepard ne se rend pas tout de suite compte que nombre de membres de l'équipage se sont attroupés autour d'eux. Quand bien même, il est trop occupé à essayer de savoir si l'alien se fiche de lui ou si celle-ci dit la vérité.
"Ça va là haut ?"
La voix de Joker l'oblige à regarder en bas, et cette fois, il comprend qu'elle ne payait pas sa tête. Ils redescendent lentement et se lâchent, sans cesser de se fixer avec intérêt. Kory ne sait ce qui lui arrive, mais c'est comme si elle recevait une ponction d'adrénaline dans ses veines.  
"Très bien. Mais si vous mettez en péril la mission ...
- On s'en sortira. Vous changerez rapidement d'opinion sur nous."
Joker siffle, et se moque de son commandant, visiblement toujours secoué par son petit voyage dans "les airs". Kory de son côté, se dirige ensuite vers Emerson, toujours fourré avec sa nouvelle coqueluche. Elle croise les bras et le regarde avec grand agacement, non pas pour Liara, mais pour son partenaire bien plus mielleux qu'il ne l'a jamais été avec elle.
"Alors Emerson. Vous venez ou vous restez ici pour parler archéologie autour d'un thé ?"

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1649-these-days-are-ours http://legendsofdc.creationforum.net/t1713-arc-narratif-de-kory-anders http://legendsofdc.creationforum.net/t1657-back-to-earth-for-good
avatar
CRAZY ADVENTURER
Messages : 570 Age du joueur : 25 Crédits : Moi même Batarangs : 6975

Feuille de personnage
Nom de Code: Jack
Multi-Comptes: Slade Wilson - Adrianna Tomaz - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Espace sans fin (P.V Jack)   Mer 3 Jan - 10:53

▲▼Espace sans fin

Décidément, je ne comprendrais jamais les filles, surtout celles venant de l’espace. Kory avait un comportement vraiment bizarre. Elle m’avait répondu sur un ton sec au sujet de Liara qui m’a surpris, puis semblait vouloir m’accuser de quelque chose. Cette fille était d’humeur changeante. Un coup, elle était sympa, puis se montrait odieuse… J’avais bien aimé voir comment Gueule d’ange l’avait remise à sa place, lui disant que même ici, il y avait de la tension inter espèce comme partout ailleurs. Mais je demeurais vexé qu’elle m’ait pris pour un xénophobe. Ça, c’était sûr, je n’en étais pas un. Mais au moins, on voyait que l’ignorance n’était pas un trait unique chez l’homme, cela montrait que nos peuples étaient bien proches.

"Je vous fait confiance à vous, malgré votre différence comme vous dites. Car elle se mérite. Voyez le résultat. Humain ou non, je mes tout le monde au même niveau, je suis prudent avec chacun."

De quoi enfoncer le clou. Car là, elle donnait raison à mon frère. Les héros étaient des gens orgueilleux selon lui, se prenant pour des dieux. Je ne voulais le croire, mais là, je commençais à avoir des doutes. Prenant place, et après un échange entre Sheperd et Alenko, nous pûmes aborder le sujet qui nous intéressait. La guerre sur la planète n’avait rien d’un feu de joie, tout était détruit comme après la Seconde Guerre mondiale, voir pire. Starfire proposa qu’on s’y rende pour retrouver notre objet de l’espace afin de rentrer. Mais le beau gosse à qui elle faisait de l’œil depuis dix minutes objecta en disant que nous ne savions rien de l’ennemi.

"Dans ce cas, faite nous un descriptif commandant." Proposais-je en balayant l’air de ma main devant mon visage.

Mais cela ne servit à rien, car Kory s’emporta de suite, répondant du tac au tac à notre hôte et lui déballant tout. Elle s’énervait facilement. Bon, je ne voulais pas trop en dire sur nous, car j’imaginais que nous pouvions être des prisonniers étudiés par des personnes puissantes. Mais bon, quand on était un super-héros, on ne devait rien à voir en faire du danger, contrairement à nous pauvres humains. En tout cas, on voyait bien sa montée d’énergie, et elle dut quitter la pièce avant d’exploser d’un pas vif avant d’être rejoint par… Je vous laisse deviner.

"Mais... Que lui arrive t'il ? " S'enquit Liara.
"Les femelles humains, vous savez..." Répondais-je en me levant de mon siège pour aller rejoindre Kory, avant de me faire rejoindre par les autres.

Bien entendu, je la vis dans une scène grotesque. Le petit Sheperd était un Casanova. J’avais même remarqué un certain malaise chez la belle bleue, marrant. On ne risquait vraiment pas de s’ennuyer ici. Remarquant qu’ils étaient remarqués, pas mal comme phrase, Starfire s’adressa à moi, sans doute voulant décharger toute sa frustration sur moi. Le petit humain servant de punching-ball pour l’héroïne. Pathétique. Elle lâcha un sous-entendu qui était très clair à mon intention. Alors, bras croisés sur la poitrine et un sourire narquois, je rétorquais :

"Vous voulez nous rejoindre ?"

Je n’avais pas à supporter les humeurs de Kory. Elle m’avait appelé pour l’aider, j’avais joué le jeu jusqu’au bout avec elle et tout ce que j’avais en retour, c’était des reproches. Elle ne voulait pas être ma fausse épouse ? Il ne fallait pas proposer ce plan alors. Elle n’était pas contente de notre situation présente ? Il fallait la jouer discrète comme je l’avais proposé. On n'aurait pas alerté les pillards et sa machine n’aurait pas pété un câble et nous téléporter ici. Je ne savais pas ce qu’elle avait contre moi, mais depuis le début, j’essayais de bien faire, d’agir en conséquence, mais ce n’était pas évident avec elle. Me tournant vers Sheperd le dragueur, pour lui soumettre une idée, plus une proposition qui pourrait nous arranger.

"Ecoutez… Commandant. Nous risquons d’être plus un poids pour vou qu’autre chose. Mais si vous nous aider à retrouver l’objet de Starfire, nous pourrions en retour vous aider. Comme par exemple vous soutenir dans votre conflit contre les machines. Je sais me battre et elle, elle peut réduire des ennemis en cendres. Ce serait la moindre des choses, et je penses, fera fondre la glace entre nous."

Le commandant semblait réfléchir à la proposition. J’imagine qu’il préférerait plus m’envoyer moi au casse-pipe et se garder près de lui madame ça ne va jamais. Cela m’allait aussi. Au moins, il était malin, il ne prit pas des heures pour donner une réponse.

"Cela peut-être une bonne idée sans doute. Emerson, allez voir Joker et E.D.I. Vous allez scanner la zone et voir si vous pouvez au moins localiser l'objet."
"Génial. Je vais donc aller voir le clown et sa Harley comme ça."
"Aller vient, je t’attend Indiana Jones !"

Loin de m’énerver ou me sentir bien plus vexer à sa remarque, je me mis à m’esclaffer de rire. Ce n’était pas la première fois qu’on m’appelait comme ça et à chaque fois, j’en riais. Après indication, j’allais rejoindre le pilote blagueur, laissant Kory. Je lui avais juste dit que je rapporterais tous ceux que j’aurais appris. J’ai cru comprendre que le commandant lui proposait si elle le voulait aussi nous rejoindre, mais je suppose qu’elle préférerait pleurer dans les bras de gueule d’ange ou Rabanko. Par contre, le vaisseau était vraiment incroyable. Une vraie machine de science-fiction, et je m’émerveillais devant chaque machine, même déco du Normandy. La salle des commandes se trouvait tout à l’avant, ce que je devinais en entendant de loin les sarcasmes de Joker.

"Excusez-moi, on m’avait dit que le pilote était-là. Je le trouve où ?"
"Vous devez être le prof qui vient pour sa leçon ? C’est mal partit."
"Parfaitement, montre donc tout ce que vous savez faire."
"Ca va être long, avec tout ce que je peux vous dire."
"Genre, le temps que vous vous en souvenez ?"
"Non, le temps que vous, vous comprenez." Répondit-il en lançant un regard moqueur.

"Pas faut, je vous l’accord. Haha. Montrez juste la carte, ce sera pas mal pour ma caboche."

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t994-jack-emerson-aventurier-a-ses-heures-perdues http://legendsofdc.creationforum.net/t1023-the-adventures-of-jack-emerson http://legendsofdc.creationforum.net/t1022-jack-emerson-contacts http://legendsofdc.creationforum.net/t1024-arcs-narratifs-de-jack-emerson
avatar
Messages : 114 Age du joueur : 24 Crédits : De moi (avatar).o7 Signature : Solosand (code) Batarangs : 2376

Feuille de personnage
Nom de Code: Starfire
Multi-Comptes: Non.
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Espace sans fin (P.V Jack)   Sam 10 Fév - 13:46

Gravity falls.  Cette fois, Jack est allé trop loin. Tout le monde l'a vu, mais lui ne l'a pas forcément ressenti. Kory avait ses poings serrés, autant que l'a été sa mâchoire se tordant de douleur aux mots de son partenaire. Pourtant, elle reste souriante un maximum, faisant son possible pour ne pas montrer à quel point il l'avait blessée.
"Je vois. En réalité la prudence chez vous est sélective."
Sur un ton plus sec, et surtout ô combien formel, Starfire venait de lâcher les chiens. Une expression commune pour dire, qu'une dispute serait imminente et que de morsures, tous deux en recevraient. Kory se faisait à l'idée; il n'y a rien à espérer d'Emerson. Ses tentatives maladroites d'établir un contact avec l'humain de type masculin se révèlent encore étouffées dans l'oeuf. Pourtant, quand elle y pense, elle n'a eu aucun mal avec Garfield ou Kyle. Ah. Mais ... en y repensant, ils ont été affectés par la différence, en soi. Lentement, ce côté qu'elle a forgé au fil de ses missions, au fil de son éloignement avec la Terre, reprend le dessus. Elle efface ses sentiments au profit de l'action et ignore tout bonnement Jack. Quand il commence son discours, elle est déjà dans l'ascenseur, ignorant tout des mots d'encouragements du terrien la concernant. C'est dans la soute qu'elle se décide à venir se morfondre et cacher ses larmes où rage et déception ses mêlent. Dans ce petit coin, près de cette navette, où personne ne va venir lui porter ombrage.

Tamaran détruite. Des mains sur la nuque; qui pressent, oppressent. Suffocation, cri étranglé. Ongles détériorés sur un mur. Elle sent tout cela, panique car incapable de se battre contre celui ou celle qui la tue. Tout s'éparpille dans sa tête et peu à peu, seul la sensation des mains sur sa peau reste. Deux heures se sont écoulées.
"Eeeeh Cortez ! C'est qui cette nana allongée sur ma couche
- Si tu avais lu le rapport tu le saurais Vega. Je te l'ai même laissé exprès sur ton établi. Pour que tu puisses bien le voir.
- Bon ben écoute je vais la .... oh merde !"
À peine le susnommé Vega essaie-t-il de prendre la jeune femme par les épaules que celle-ci se met à frissonner et émettre de la lumière. Ses yeux verts le fixent avec panique. Même son souffle se fait saccadé.
"Ils vont attaquer. Maintenant. Le catalyseur. Prévenez Jack et laissez-moi sortir.
- Hein ?"
Le latino ne comprend rien par contre il sent bien que cette nana a de la force et non de dieu ça faisait longtemps qu'on ne l'avait pas maîtrisé avec des mains aussi fines. Il croirait presque que c'est une blague, ou qu'elle s'est dopée avec quelque chose. Pourtant, elle se relève malgré ses tentatives de la maîtriser. Même Cortez semble impressionné; il en a fait tomber son écroueur.
"Ouvrez la porte !
- Mademoiselle Anders tout va bien."
Kory ressent encore un moment les frissons, comme si tout ce qu'elle avait vécu s'était produit. Ça s'est produit, mais pas ici. Et certains détails divergent. Sa panique retombe et sans attendre un mot de plus des hommes, elle s'enfuit vers l'ascenseur en leur présentant ses plus plates excuses.

La Tamaran se rend à nouveau dans les quartiers du personnel d'équipage, encore sonnée par son rêve. Elle s'affale finalement dans un siège et cache son visage entre ses deux mains, encore confuse. Sans se douter qu'Emerson se trouve ici, lui aussi.
"Par X'hal je vais faire un malaise ... Trop d'hommes et ces souvenirs ... Ça me dépasse."
Ronchonne-t-elle, tout en étirant de ses doigts sa peau. Puis, elle voit Emerson. Se redresse sur son assise, se fige.
"Ah."
Ce n'est pas facile de se confier. Ou ici, tout simplement d'avouer sa faute. Sauf quand l'on est Tamaran.
"Je sais que vous m'en voulez de vous avoir embarqué dans cette histoire. D'ailleurs ... je ne m'attendais pas à ... ça. Je sais aussi que vous devez me trouver fatigante et imbue de moi-même. Je n'ai juste pas envie de revivre certaines choses, Emerson. C'est ... trop difficile. Vous êtes bons dans ce que vous faites, mais je gâche tout. Par peur. Et je comprends parfaitement votre ressentiment."
Elle joint ses mains contre son coeur, et baisse la tête, résignée, bien qu'un rire semble fuser.
"Si vous le voulez, vous restez ici et je vais chercher le catalyseur sur cette planète."
Ça lui fait mal, elle en grimace, mais elle sait bien qu'elle n'agit pas comme "la terrienne" qu'elle devrait être. Toujours entre deux eaux, ballottée. Si seulement un jour, elle pouvait trouver son équilibre et ne plus leur faire peur, ou agir pour toujours mieux se faire rejeter.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1649-these-days-are-ours http://legendsofdc.creationforum.net/t1713-arc-narratif-de-kory-anders http://legendsofdc.creationforum.net/t1657-back-to-earth-for-good
avatar
CRAZY ADVENTURER
Messages : 570 Age du joueur : 25 Crédits : Moi même Batarangs : 6975

Feuille de personnage
Nom de Code: Jack
Multi-Comptes: Slade Wilson - Adrianna Tomaz - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Espace sans fin (P.V Jack)   Sam 10 Fév - 17:12

▲▼Espace sans fin

Avec Joker, on avançait à grand pas. Tel un film de science-fiction, j’avais droit à une carte holographique de la planète, avec ce qui se passait et divers donné dessus. Ni comprenant rien, je me contentais de donner des informations sur ce que nous recherchions, et Joker essayait de trouver, mêler en blagues et remarques. Qui aurait cru que je me ferais un copain dans l’espace ? Plus tard, je retrouvais Kory, qui ne semblait aller bien. Je me demandais bien ce qui pouvait lui arriver, cette princesse extra-terrestre était vraiment étrange, je n’arrivais vraiment pas à la comprendre.

"Est-ce que... Ca va ?"

Starfire remarqua ma présence, et semblait se lancer en excuses. Je ne m’y attendais vraiment pas, et je ne savais pas quoi dire. L’en voulais-je vraiment d’ailleurs ? Il y a peu, elle me sortait par les yeux, me donnant envie de l’étrangler. Mais maintenant, je ne savais s’il y avait quelque chose dans l’air, mais je ne ressentais plus la moindre colère, ni stress. C’était comme si cela remontait il y a longtemps pour moi. Elle n’était pas la seule à avoir peur, moi aussi. Je cherchais un peu à fuir mes démons du passé, des choses bien traumatisante. Et à bien y réfléchir, moi non plus je n’étais pas toujours facile à vivre. À croire que tout était lié tiens. Combien de fois, m’avait-on collé une, car on me trouvait insupportable ? Me mettant en position accroupis, j’essayais d’attraper ses mains, alors que nos yeux se trouvaient au même niveau.

"Ne vous en fait pas. J’ai peur aussi vous savez. Et bien que le début de notre mission fût difficile… On forme une équipe non ?"

Contrairement à ce qu’elle pouvait croire, je ne comptais pas abandonner aussi facilement. En parfait professionnel, je comptais terminer cette histoire jusqu’au bout. Et puis, je me disais aussi que comme elle et moi venions chacun d’un peuple différent, nous comprendre l’un l’autre serait difficile et demanderait du temps, il fallait juste être patient. Mais quand elle me proposait d’y aller seule sur cette planète, je lâchais ses mains, la regardant de travers et lui répondant sur un ton faussement vexé et blesser :

"Et vous laisser vous amuser toute seule ? Ah non ! Pas question, je veux être de la partie aussi."

Je n’étais pas du genre à me défiler face au danger. Si je devais passer par la bagarre, alors j’allais casser quelques mâchoires. Je n’avais pas peur de me salir les mains et me retrouver au milieu du danger. Ce point chez moi, fut suffisamment expliqué pour dire que risquer ma vie ne me faisait pas peur, enfin as trop, surtout quand c’était pour défendre autrui. Et rester coincé dans un vaisseau spatial, aussi cool puisse être, ne me tentait pas plus que ça, fallait que ca bouge avec moi. En plus, c’était pour dérouiller des robots. D’ailleurs, je me dépêchais pour annoncer la bonne nouvelle à Kory, qui je pense, l’aidera à retrouver le sourire :

"Tiens, devinez quoi ? Avec Joker, on a détecté une signature énergétique particulière, n’ayant rien à voir la technologie Geth ou de ceux occupant jadis la planète. J’ai oublié leur nom. Mais c’est puissant, de quoi valoir un coup d’œil."

Bon, cela ne voulait pas dire qu’il s’agissait de son objet alien, mais sa singularité détecter ne me laissait pas voir autre chose. Après, je n’étais pas un très grand expert en technologie alien, par là, je voulais dire que je n’avais rien à voir avec un scientifique de STARLABS et j’en passe. Mais j’avais des connaissances fort pratiques dans la reconnaissance, additionné à un puissant instinct. Et mon instinct me disait que c’était ça. Alors il fallait y foncer.

"On va mettre nos lourds manteaux en fer cosmique et on va sortir prendre l’air ok ? Y’aura un peu d’activité en plus de cette chasse au trésor. Cela vous tente ?"

Un peu d’humour pour détendre l’atmosphère quoi. Je ne voulais pas que l’on parte fâcher ou bien triste dans ce combat contre des Terminators de l’espace. Cette histoire était difficile pour nous tous, on était arraché de notre foyer, envoyé à l’autre bout de l’univers, pire, dans une autre réalité, j’y avais encore un peu de mal à y croire, et au milieu d’une guerre. Y’avait pas de raison de perdre espoir et de s’énerver. Enfin si un petit peu. Même beaucoup. Sans doute que crier un bon coup pourrait nous aider à nous détendre et avancer ? S’il el fallait je pourrais hurler comme un dément, on disait justement que c’était très thérapeutique.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t994-jack-emerson-aventurier-a-ses-heures-perdues http://legendsofdc.creationforum.net/t1023-the-adventures-of-jack-emerson http://legendsofdc.creationforum.net/t1022-jack-emerson-contacts http://legendsofdc.creationforum.net/t1024-arcs-narratifs-de-jack-emerson
avatar
Messages : 114 Age du joueur : 24 Crédits : De moi (avatar).o7 Signature : Solosand (code) Batarangs : 2376

Feuille de personnage
Nom de Code: Starfire
Multi-Comptes: Non.
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Espace sans fin (P.V Jack)   Mer 14 Fév - 13:37

Gravity falls. Quand Jack lui dit que malgré ses bourdes, malgré son comportement qu'il a qualifié de bizarre ou de changeant, il considère qu'ils sont tout de même une équipe, les larmes manquent de glisser sur les joues de la Tamaran. Mais elle se reprend en inspirant profondément et en se redressant sur son siège tandis que son acolyte lui explique les nouveaux tenants et aboutissants sur la situation. À l'entente de la chose, elle ne peut s'empêcher de frissonner. Une mauvaise impression, sans doute.
"Alors il faudra redoubler de vigilance. J'ai un mauvais pressentiment en rapport avec vos informations."
À sa deuxième phrase, la princesse ne peut s'empêcher de hausser les sourcils, ne sachant plus si il s'agissait d'humour, ou bien si il était encore sérieux. Alors, par défaut et peut-être parce que cela lui semble le plus raisonnable en ce temps trouble, elle se force à sourire, bien que la chose ne soit pas vraiment probante au premier abord. Ses lèvres se tordent et forment finalement une grimace.
"Maintenant que vous avez enterré la hache de guerre, Emerson et princesse Koriand'r, nous ferez-nous le plaisir de nous suivre ?"
L'alien sursaute sur son siège, avant de finalement se lever, confuse et déstabilisée par cette voix à la fois profonde, mais aussi rieuse. Faisant face au commandant Shepard, bras croisés et on ne peut plus déterminée à les aider, Kory le toise de toute sa superbe de femme. Fière, pleine de volonté et surtout, sûre de pouvoir tout traverser : Jack a confiance en elle.
"On vous suit, Commandant."

Leur équipe est formée de cinq personnes : Shepard, Alenko, T'soni, Emerson et Koriand'r. D'habitude comme Cortez leur a affirmé avant qu'ils n'entrent, la navette ne prend que trois personnes. Les manoeuvres risquaient donc d'être un peu plus difficiles que prévu. Tous sont habillés d'armures dernier cri sauf Liara et Starfire qui ont opté pour des tenues plus légères, au vu de leurs aptitudes. Bien que ... celle de Liara soit bien plus renforcée que celle de la Tamaran. Shepard a voulu montrer au départ sa désapprobation (accompagné d'un Alenko à demi paniqué devant ce manque de ... protection) avant que Liara ne lui explique que la gemme servirait de générateur de bouclier constant. À moins que celle-ci ne casse, la jeune femme serait protégée. Starfire s'est par ailleurs gardée de statuer sur une possible invulnérabilité ou son endurance, ne voulant pas avoir tord, si jamais ses pressentiments se révélaient vrais.

Shepard continue son entretien avec l'Amiral Xen, pendant que certains, comme Kory, essaient de se tenir comme ils peuvent à un endroit de la cellule. Et l'on va dire, qu'écouter attentivement ce que dit la "quarienne", vu que c'est le nom de sa race, est ... difficile. L'alien a bien failli buter contre l'armure de Jack, puis celle de Shepard, si Alenko n'avait pas eu la présence de la rattraper avant de les faire tous tomber devant les yeux de leur alliée. Quand à Liara, elle se retrouve avec un Emerson sur les fesses, entre ses jambes. Starfire redresse la tête en s'appuyant comme elle peut contre le bras d'Alenko, sans émettre quelques petits sons de souffle coupé quand une nouvelle turbulence survient.
"Cortez nous avait prévenu, mais de là à ce que ce soit aussi prononcé ...
- Je crois surtout que c'est parce que nous n'avons pas l'habitude. Cela rajoute d'éventuels ... débordements.
- Je ne pense pas que cela gêne nos partenaires masculins, lâche doucement Liara en fixant avec amusement Emerson.
Xen semble les regarder un moment depuis son écran. Kory ravale sa moue désapprobatrice avant de voir que ses cheveux sont bien trop près d'Alenko, mais aussi une des mains sur son dos. Elle ne dit rien, regardant juste en coin le soldat biotique jusqu'à ce que Shepard coupe la conversation.
"Bien. Je ... vois pourquoi l'amiral Xen semblait préoccupée."
La Tamaran ravale sa salive, pendant qu'Alenko l'aide à se raccrocher, le plus gros des secousses étant passées.
"Cortez vient de me signaler que dans trois minutes nous allons toucher terre. Premières choses à faire : trouver des survivants, les mettre en sécurité, détruire la tour de brouillage et trouver l'Amiral.
- J'ai repéré une signature énergétique inconnue près de la tour. Les geths semblent essayer de l'utiliser pour amplifier le signal de la tour et ainsi balayer à revers tout vaisseau traversant le champ de la planète.
- Ça ne marchera jamais.
- Pourquoi donc ?
- Car ... ce catalyseur ne réagit qu'aux U.V. Or, au vu de la couleur du ciel ..."
Le sourire de Liara se fait plus grand.
"Mais si vous utilisez vos pouvoirs, on a une chance avec une inversion de fréquence de déconnecter les geths dans un rayon de cinq kilomètres.
- Oui ..."
L'asari ne remarque pas le trouble qui soudain secoue sa consoeur alien. Oui, elle peut le faire, mais cela lui demandera de vider bien plus d'énergie que ce qu'elle a emmagasiné avec l'accident, si celle-ci les aide dans la percée. Ce qui peut aussi, la rendre inapte et vulnérable si retraite il y a. Mais c'est un risque à prendre.

"Si besoin est, on vous ramènera au vaisseau, princesse.
- ... Merci. Emerson. Jack. Enfin ..."
Elle grimace et place ses poings sur son coeur, en fixant son partenaire terrien avec respect mais aussi une confiance impressionnante.
"Faites attention à ne pas vous tirer des salves dans le pied."


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1649-these-days-are-ours http://legendsofdc.creationforum.net/t1713-arc-narratif-de-kory-anders http://legendsofdc.creationforum.net/t1657-back-to-earth-for-good
avatar
CRAZY ADVENTURER
Messages : 570 Age du joueur : 25 Crédits : Moi même Batarangs : 6975

Feuille de personnage
Nom de Code: Jack
Multi-Comptes: Slade Wilson - Adrianna Tomaz - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Espace sans fin (P.V Jack)   Sam 17 Fév - 10:36

▲▼Espace sans fin

Finis la récré, il fallait bosser. Et dire qu’au début, je me sentais d’attaque, mais depuis qu’on m’avait mis une armure assez lourde, et des flingues à la Star Treck, puis installer dans un véhicule volant pour transporter les troupes, je me sentais moins assurer. Oh ! Je ne criais pas ou ne pleurais pas de tout mon être au fur et à mesure que nous descendions. J’étais juste un peu plus tendu que la normale. Mais rien de bien méchant. Après tout, on allait exploser les circuits de robots tueurs, trouver l’appareil de Kory et rentrer chez nous. Mais tout comme la princesse Tamaran, j’avais également un mauvais présentement.

Après quelques turbulences qui pouvaient donner à rire, nous nous approchions de notre destination. Liara et Kory échangèrent quelques connaissances scientifiques sur la possibilité que ces Geths, puissent utiliser le catalyseur à leur propre fin. Starfire me rassura quand elle disait qu’ils ne pourraient jamais détourner la machine de sa fonction, ne possédant ceux dont ils avaient le plus besoin. Mais, nous n’étions pas à l’abri d’une mauvaise surprise. Au moins, j’arrivais à comprendre de quoi, il en retournait.

"Super alors ! On fait une pierre deux coups c'est bien ça ?"
"En théorie oui, mais il nous faudra sans doute beaucoup d'energie pour y arriver. Mais cela reste des plus qu'envisageable. Par contre, on aura droit qu'à une seule chance, sur un timing séré."

Petit sourire narquois, je ressentais bien la pression de notre affaire, mais je me remettais complétement à ma chance insouciante. Si j’étais toujours debout, c’était à cause d’elle. On me disait souvent que je devrais être mort depuis longtemps, tuer sur le coup etc. Mais à chaque fois, je m’en sortais. Mais si je ne me remettais qu’à la chance, là oui, je dirais que je n’étais qu’un idiot. Encore heureux que je réfléchissais souvent à un plan, juste au cas où.

"Ne vous en fait pas, la chance et moi, on est pote."

Kory intervint. La voyant, elle semblait réellement se soucier de mon sort, redoutant sans doute un mauvais coup du sort. J’étais touché par sa compassion, et sa confiance en plus. Il a fallu être bien secouer pour qu’enfin, nous arrivions à mieux nous entendre, et très franchement… Je ne regrettais rien. Je tentais aussi de la rassurer par un autre de mes sourires, lui montrer que tout irait bien, et que j’appréciais.

"Vous aussi princesse, faites attention à vous."

Elle devait moins craindre les tirs ennemis que moi. Finalement, nous atterrissions enfin sur la planète, dont j’avais déjà oublié le nom. Shepard, pardons, Gueule d’ange, descendit le premier avec le dénommé Garrus et moi-même. Nous étions l’équipe de reconnaissance, devant inspecter la zone avant de donner l’autorisation aux suivants de descendre. Je braquais ce qui ressemblait à un revolver de science-fiction devant moi, examinant l’immense terrain vague qui nous entourait. C’était bizarre, on aurait cru se trouver à Détroit. Tout était désert, en ruine, on entendait tirer de partout, des explosions au loin, etc. Mais aucun graffiti sur les bâtiments. J’avais un peu de mal à me croire sur une planète extra-terrestre, s’était si familier.

"RAS ! Vous pouvez venir." Commanda le Commandant. Non je n’avais pas honte.

Une fois tout le monde descendu, notre moyen de retour alla se mettre à l’abri au cas où. Tout le monde se rassembla autour du chef pour écouter la suite. Bien que son côté dragueur pût m’insupporter, je devais avouer qu’il avait du charisme. Et puis, ce n’était pas parce que je ne l’appréciais pas trop, que je n’allais pas l’écouter et le croire. Surtout que comme il connaissait mieux la situation que moi, je ferais mieux de l’écouter.

"Bon, on est plus très loin. On devra traverser toute cette zone et forcer le passage à la fin. On ne se sépare pas, tant que je n’ai pas donner l’autorisation."
"Parfait, alors comment nous y prenons-nous ?"
"Vous et Kory, vous êtes des civils. Vous restez derrière nous, on assure votre sécurité."

Là, je me suis sentis un poil vexer, non mais il me prenait pour qui ? J’ai botté les fesses à des trafiquants, des mafias, des aliens, des supersoldats, des morts-vivants, mutant et j’en passe. Alors, ce ne sera pas des tas de ferrailles qui allaient me faire peur. Moi, je ne remettais pas en doute ses compétences militaires. Alors, je comptais bien le détromper sur mon compte. Loin de protester, je me contais d’ajouter sur un ton quelque peu ironique :

"A vos ordres chef."

Avant de me tourner vers Kory, l’air quelque peu amusé.

"On a de la chance, on a droit à une escorte royale princesse."

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t994-jack-emerson-aventurier-a-ses-heures-perdues http://legendsofdc.creationforum.net/t1023-the-adventures-of-jack-emerson http://legendsofdc.creationforum.net/t1022-jack-emerson-contacts http://legendsofdc.creationforum.net/t1024-arcs-narratifs-de-jack-emerson
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Espace sans fin (P.V Jack)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Espace sans fin (P.V Jack)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RESOLU] Espace disque sur le Desire non-root
» Un Jack Russell pour Sans Collier
» Albator, le corsaire de l'espace : le film.
» Quelqu`un ne respecte pas votre espace vital et vous parle a 2 cm du nez...vous faites quoi ?
» comment decouper des cercles sans crafty?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Terre & Espace :: Espace & Univers-
Sauter vers:  




Arrestation sur une île du Pacifique : des pillards accusés de la disparition de Koriand'r et Jack Emerson. Des pistes sont en cours d'études. LIRE LA SUITE

Ajoutez votre news PAR ICI !
Une News pour 100 batarangs !
Places libres : 2/3


Tout commença par un acte de bêtise humaine

Recenser un sujet libre : CLIQUEZ ICI !