Partagez | 
 

 [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq
Messages : 437 Age du joueur : 31 Crédits : Avatar : TWIZZLE - Gif : TUMBLR Batarangs : 7671

Feuille de personnage
Nom de Code: Isis
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Ven 8 Déc - 11:40







Les Reines de la Magie
Mirabaï Cehleste & Adrianna Tomaz



Qui aurait cru croire qu’un jour, je me lancerais dans une telle aventure. Cela pourrait paraître fou, voir inconscient, mais… J’avais l’impression de ne pas avoir le choix. Le monde venait à nouveau de connaître une période de forte agitation et le Kahndaq n’en fut épargné. Passant sur tous les détails liés, je compris rapidement qu’il fallait agir au plus vite, si je voulais que notre royaume continue de vivre en paix et en sécurité. Teth-Adam… Mon grand amour, où pouvait-il donc encore se trouver. Notre roi tant aimé, et souverain de mon cœur, avait cette habitude de disparaître sans prévenir et sans dire ce qu’il faisait, et à la longue, cela me rendait folle. Je finissais par croire qu’il avait disparu pour de bons, alors j’entrepris de lancer des recherches à son sujet, sans grand résultat. Me sentant seule face à tout cela, j’ai dû prendre de grandes décisions.

Et honnêtement, je n’aurais pas pensé à quel point, la visite d’Adrian Eversfield se serait révélée aussi bénéfique. Non seulement, il m’avait aidé à mieux écouter mon peuple, mais aussi, il m’avait donné de précieuses informations qui me seront utile pour la suite, afin d’aider notre nation. Le projet que j’avais en tête était le suivant, explorer le monde, apporter des bienfaits et venir en aide. Par cela, j’espérais apporter de bonnes relations entre nos différents peuples et trouver des alliés et peut-être des artefacts intéressent permettant de défendre Kahndaq. En plus, la situation géopolitique était favorable. En effet, d’après les renseignements d’Adrian, la situation dans les pays voisins était instable, dont j’ai pu en profiter pour proposer une très, voir un traité de paix et attirer l’amour de leur peuple en apportant de l’aide en envoyant de la nourriture. Laissant quelques instructions à mes conseillers, je pouvais partir pour ma « quête. »

Ma première destination fut l’Amérique, dans la grande cité de New-York. Là aussi, Adrian m’a aidé m’ayant appris l’art du déguisement. Me fondant dans la masse, vêtue selon leur mode, je me rendais dans un bar particulier. Selon mes sources, j’avais découvert qu’une puissante magicienne, n’ayant pas d’alignement particulier se cachait ici. Sans doute fera-t-elle une excellente alliée et qu’auprès d’elle, nous pourrions apprendre beaucoup dans le domaine magique et ainsi, nous entre-aider. Mais avant, je devais en savoir plus à son sujet.

Entrant dans leur taverne, ou bar, je m’installais à une petite table au fond. Je devais avoue que tout cela était excitant. Je sortais que très rarement de Kahndaq et jouer un peu les touristes pour découvrir d’autres cultures, tant que ce n’était pas en diplomate, était fort plaisant. L’endroit semblait si pittoresque et attrayant. Rien à voir avec chez nous, j’espérais donc apporter aussi bien des choses plaisante d’ici aux miens, que moi je pouvais le leur en apporter. Un échange culturel quoi. Prenant la carte qui était sur ma table, je me mis à choisir une boisson proposée. D’un coin de l’œil, je surveillais les clients, mais aussi je cherchais celle qui m’intéressait, la magicienne. Je pouvais sentir son aura magique, et l’ayant repéré, je levais la main en souriant pour l’appeler.

"Excusez-moi, mademoiselle. Je pense avoir choisis quelque chose."

Quelle belle manière d’aborder une personne. Je ne voulais pas lui faire peur en rentrant de suite dans le vive du sujet. Tout d’abord, je désirais la mettre en confiance et aller en douceur. Nous avions tout notre temps, et c’est allant de pas en pas, qu’on se faisait de bons amis. Arrivant vers moi, je replongeais mon regard sur les choix possible et je tentais de gagner un peu de temps, afin de parvenir à l’analysé. Pendant ce temps, j’essayais de lire dans ses pensées, voir si je pouvais trouver des éléments fort utiles pour mes projets. J’espérais qu’elle ne le remarquerait pas, sinon je pouvais me sentir mal, mais cela pourrait aussi bien montrer à quel point elle était puissante.

"Mais avant, j’aimerais vous demander quelques renseignements. J’aimerais quelque chose de pas trop alcoolisé, vous me proposez quoi ? Sinon, j’aimerais bien un thé."
Code par Asi'click


__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
avatar
The child of the witch
Messages : 71 Age du joueur : 33 Crédits : Kate Beckinsale Batarangs : 2260

Feuille de personnage
Nom de Code: The child of the witch
Multi-Comptes: Mera Curry / Kazumi Satsakei
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Ven 8 Déc - 17:16

Le BulBar, se trouvait au bord de Central Park et il marchait plutôt bien. Il était assez grand pour accueillir une centaine de personnes, plus une scène où un groupe pouvait se sentir à l’aise. Le bar était central, ce qui donnait une possibilité de service de 360°. Dans le style, mélange bois et rideaux noir, avec des lumières dissimulées parfaitement pour donner un effet tamisé. On pouvait y trouver deux billards, un jeu de fléchettes et deux flippers, de quoi occupé les habitués pendant les soirées. C’était ma fierté, acquis auprès d’un de mes amis fae, qui avait dût me le céder pour repartir en Ecosse. Avec moi il était sûr que ce bar serait entre de bonnes mains, j’y tenais et j’en prenais soin. Ici, pas de magie, pas de bagarre ou de mauvaise publicité – c’était un endroit respecté.

Comme chaque mercredi, je me tenais au bar (mon petit plaisir). Habillé comme à mon habitude : pantalon cuir très près du corps, mini top cuir et dentelle et bien entendu botte à talon en cuir. J’adore le cuir, c’est très sexy et surtout très confortable pour se battre – et ça a un côté féline !
Comme d’habitude c’était plutôt calme en ce milieu d’après-midi, il y avait les habitués et quelques étudiant sur les billards et … je sentis une vague de magie. Douce et sucrée, comme je les aime, mais en aucun cas menaçante. Pas besoin de regarder, je la sentais. Une belle brune typée, qui ne venait pas d’ici. Sa magie n’était pas de ce que je côtois habituellement. Elle alla s’assoir à une table du fond, pour rester discrète, mais ici il n’y a que moi qui la sens – pas d’autre magie, pas de garde du corps (donc elle ne se sent pas menacé par moi, c’est déjà bien !). Soit ça veut dire qu’elle ne sait pas qui je suis, soit qu’elle n’est pas venue chercher des ennuis, alors que cherche-t-elle ?

Elle me fit signe. Prenant mon plateau je me rendis à sa table. Elle cherchait à gagner du temps. Pourquoi ? Soudain, je la sentis. Hé ben ! Tu ne sais pas à qui tu te risques, ma belle. On ne se permet pas de vouloir lire en moi sans mon autorisation, sinon ça fini mal en général. Je n’aimais pas ça, mais je ne dis rien (pour l’instant !) Je n’étais pas sauvage, mais je n’aimais pas qu’on me prenne en traitre. Ici, ma belle, tu es sur mon territoire, tu es chez moi… Alors gare !


- Ce que je vous propose c’est de goûter au Cocktail Apiarist, c’est à base de Gin et de framboise. Mais ce que je peux vous conseiller, aussi, c’est de sortir de ma tête si vous ne voulez pas d’ennuis ! Si vous désirez savoir quelque chose, il suffit de demander. Je ne mors pas, à moins qu’on me le demande. (Je dis ses derniers mots sur un ton d’amusement certain, et avec les yeux qui pétillaient !)


J’adore m’amuser, mais je n’aime pas qu’on me provoque. Je suis assez ouverte, et je ne sentais en elle aucune menace potentielle. Donc je n’étais en aucun cas sur la défensive. Je m’amusais plutôt de son geste, ça faisait longtemps que l’on ne m’avait pas donné un petit quelque chose pour me distraire. Mon cher et tendre, John, était parti depuis quelque temps sans me dire pourquoi (comme d’habitude) et je commençais à m’ennuyer ! Donc un peu de sang frais, ça fait du bien… Non ! sans rire, je sentais qu’elle voulait quelque chose. Il suffisait de demander.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1525-sorciere-dans-l-ame-et-le-coeur http://legendsofdc.creationforum.net/t1590-festivites-et-joies-de-la-sorciere#23949 http://legendsofdc.creationforum.net/t1559-bon-ou-mauvais-tel-est-la-question http://legendsofdc.creationforum.net/t1591-arcs-narratifs-de-mirabai#23952
avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq
Messages : 437 Age du joueur : 31 Crédits : Avatar : TWIZZLE - Gif : TUMBLR Batarangs : 7671

Feuille de personnage
Nom de Code: Isis
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Sam 9 Déc - 12:29







Les Reines de la Magie
Mirabaï Cehleste & Adrianna Tomaz



Voilà que je me sentais toute confuse, la serveuse avait remarqué ma tentative d’intrusion dans son esprit, et je me sentais à la fois gêner et impressionner. Par contre, je n’étais pas mal barré, comme on dirait. La jeune femme ne montrait aucune hostilité à mon encontre, au contraire, elle prenait cela avec humour, tout en exposant la carte des boissons de la maison. Soit elle n’était vraiment pas dangereuse, soit elle devait avoir une très grande confiance en elle et se dire qu’elle pourrait sans mal me battre si elle le désirait. Quelles que soient ses pensées, je décidais de mettre à profit ce moment de paix pour gagner sa sympathie et éviter tous faux pas pouvant mener à une guerre magique, ce qui ‘était l’opposé de mes projets. Tout sourire, je commençais par des excuses sincères.

"Je vous prie de m'excusez. C'était pour moi, le moyen d'être sûr de ne pas me tromper. Mais cela ne pardonne pas mon manque de politesse. J'espère que vous me pardonnerez. Je vous en prie, pouvons-nous discuter entre nous ?"

J’indiquais de la main, la place en face de moi, afin de l’inviter à me joindre. J’ignorais encore beaucoup de choses sur les us et coutumes de ce pays, mais j’espérais que mon invitation ne sera pas refusée par manque de tact ou mit prenant mal. Mais le mieux demeurait de savoir se rattraper quand on se trompait. Il fallait s’adapter à la vie à l’étranger, comme j’aimerais qu’on en fasse autant une fois chez moi. Rien de plus normal.

"Sinon, nous pouvons commander à boire pendant la discussion si vous préférez, j'aimerais beaucoup vous parler et apprendre à vous connaître. Et si le cœur vous en dis, j'aurais même une offre à vous faire."


Tout cela en effaçant nullement mon sourire naturel qui était connu pour être chaleureux et bienveillant. Après tout, je n’avais aucune mauvaise attention à son égard. Tout ce que je voulais, c’était de créer des alliances puissantes pour assurer la paix entre nous tous. Bien entendu, la célèbre League des Justiciers et autres sous-groupes s’en charger. Mais ils ne se souciaient pas vraiment de tout le monde, j’avais l’impression, et le Kahndaq payait bien souvent le prix des décisions de ces gens-là. Bien que je respectais ces héros, gardiens de la Terre, je ne voulais plus voir notre beau royaume considérer comme une terre hostile où l’on pouvait venir se défouler et laisser pour compte. De plus, ma démarche visait un peu aussi à rassembler ceux, plus ou moins écarter par le système, ceux à qui on ne donnait pas une chance ou qu’on ne se souciait pas trop.
Code par Asi'click



__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
avatar
The child of the witch
Messages : 71 Age du joueur : 33 Crédits : Kate Beckinsale Batarangs : 2260

Feuille de personnage
Nom de Code: The child of the witch
Multi-Comptes: Mera Curry / Kazumi Satsakei
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Mar 19 Déc - 14:44

- Juste une petite précision, je ne suis pas une simple serveuse, cet établissement m’appartiens. Et oui, moi aussi je sais entrer dans la tête des gens ! (Je lui décrochai le plus magnifique et sincère de mes sourire)

Lorsqu’elle me présenta ses excuses, je les acceptais et eu un plus grand respect pour elle. Car si elle était capable de s’excusait, c’est qu’elle n’était pas là pour une bataille, mais pour de l’aide. Et je suis tout à fait conciliante, et prête à l’aider. Je respect beaucoup les gens qui reconnaissent leurs erreurs, car il faut beaucoup d’humilité pour le reconnaître. Et ça me plais ! Peu de gens savent se remettre en question, et c’est très appréciable quand ça arrive. Je m’assis face à elle, pour partager un moment de discussion avec elle. Apparemment, elle était bien là pour moi, alors autant découvrir le pourquoi. Je suis curieuse par nature, et j’aime aussi les nouveaux défis. Je fis signe à ma serveuse, au bar, de nous emmener un cocktail Apiarist et un verre pour moi. Elle connaissait mes goûts, donc pas besoin de le lui dire. Quelques secondes après, elle déposa sur la table le cocktail couleur framboise et une bouteille de téquila et mon shooter, avec un citron vert et du sel.

En me servant un verre, je regardais ma nouvelle amie.

- Je trinque à une nouvelle amitié qui se profile ! Je pense que vous avez beaucoup de questions à me poser, j’y répondrais avec le plus grand des plaisirs. Mais avant tout je tiens à me présenter dans les règles : Mirabaï Cehleste, alias Le Forlon, propriétaire et magicienne de ses lieux. Accessoirement propriétaire d’un garage, où je vis et la compagne de John Constantine.

Je suis ouverte à beaucoup de sujet, mais celui que je n’apprécie pas c’est la traque. Je ne suis pas une bête qui part en chasse. Si je dois trouver quelqu’un, ce n’est pas une partie de plaisir pour moi. Mais si je dois aider quelqu’un parce que je l’ai choisi, alors même si c’est pour retrouver quelqu’un d’autre, je le ferais avec le cœur et l’envie. Car je n’aime pas laisser dans la peine et le doute une personne que j’apprécie. Je sentais que la jeune femme qui se trouvait face à moi avait besoin de mon aide, pourquoi ? Comment ? Je m’en foutais, je savais que quoi qu’il arrive j’allais l’aider et que l’on allait vivre une belle histoire d’amitié. Je ne sentais, rien en elle, de méfiant, d’agressif ou de provoquant. Je voulais en savoir plus sur elle. La curiosité !

Et puis un peu d’action, sortir de mon petit train-train habituel, ne me ferait aucun mal. C’est vrai que depuis peu, j’étais seule. John était parti je ne sais où. Je le voyais de temps à autre, mais en dehors de ça il ne me donnait aucune nouvelles – c’était comme à entre nous ! Alors, je prenais tout ce qui pouvait me donner un peu de piment dans ma vie. Une nouvelle alliance, un tour au Népal, ou encore une soirée d’Halloween avec un peu de magie. J’aimais m’ouvrir au monde, et faire de nouvelles connaissances. Après tout ce temps sur cette terre, j’en avait vu défilé des pseudo super héros. Et tous ont fini de la même manière. Ils ne savent que détruire le monde, soi-disant pour protéger le monde. Sauf qu’ils ne font aucune attention aux autres, tout ce qui compte c’est leur petite personne. Et après ça se fait acclamer par ceux qui reste, en disant qu’ils ont ‘’sauver’’ le monde contre les méchants. Or, ceux, qui comme moi, font les choses pour que le monde soit en paix, ne sont pas considérer comme eux. Et en fait, je m’en fou, je ne veux pas de leur notoriété et prendre la grosse tête. Tout ce que je veux c’est protéger ceux que j’aime, que ce soit bien ou mal. Je me fou de détruire, tant que je trouve ça juste.

Mais pour l’instant, je profite du moment et de mon invité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1525-sorciere-dans-l-ame-et-le-coeur http://legendsofdc.creationforum.net/t1590-festivites-et-joies-de-la-sorciere#23949 http://legendsofdc.creationforum.net/t1559-bon-ou-mauvais-tel-est-la-question http://legendsofdc.creationforum.net/t1591-arcs-narratifs-de-mirabai#23952
avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq
Messages : 437 Age du joueur : 31 Crédits : Avatar : TWIZZLE - Gif : TUMBLR Batarangs : 7671

Feuille de personnage
Nom de Code: Isis
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Mar 19 Déc - 18:17







Les Reines de la Magie
Mirabaï Cehleste & Adrianna Tomaz



Quel plaisir ce fut de la voir accepter. Prenant place et commandant à boire, la magicienne se présenta comme la patronne de ces lieux, ainsi que gérantes de d’autres affaires. En tant que patronne, elle pouvait sans nul doute se permettre une petite pause pour discuter. C’était une très belle jeune femme, enfin pas si jeune si j’en croyais les rumeurs. Ce n’était pas sa beauté physique qui m’intriguait, mais cette aura autour d’elle, qui lui donnait une part à la fois ténébreuse et resplendirent. Sans nul doute, devait-elle être très puissante. Mais loin de jouer la mage hautaine, elle se montrait des plus chaleureuses et conviviale, me mettant de suite à l’aise. Et puis, elle semblait déjà disposer à former l’alliance dont je comptais lui proposer, ce qui était un très bon point. Lui rendant son sourire, je vins à me présenter, lui tendant la main.

"Enchantée Mirabaï Cehleste, c'est un plaisir. Je me présente, Adrianna Tomaz. Un peu magicienne aussi, diplomate. Oh et accessoirement, protectrice du Kahndaq."

J’aurais très bien pu dire Reine, mais les titres m’ont toujours mis mal à l’aise. Je ne pouvais m’empêcher quand on me nommait, Reine, souveraine, maîtresse. Alors imaginez Déesse. Et puis, de toute manière, Reine pouvait bien dire Protectrice également, et c’était une fonction que j’affectionnais beaucoup, car il représentait au mieux mon devoir sacré et cela montrait bien que j’étais au service du peuple, et non l’inverse. Ce serait dangereux de le faire déjà comprendre à Mirabaï ? Peut-être, mais nous savions déjà chacune que nous maîtrisions la magie, alors les secrets n’avaient plus lieu d’être. Attrapant mon verre, je la remerciais avant d’en boire un peu et de poursuivre. Le goût était excellent, alcoolisé, normal, mais juteux, rafraîchissant, je n’avais pas souvenir d’avoir goûté quelque chose de la sorte. Si je ne me sentais pas en confiance avant, cela l’aurait été avec cette boisson.

"Vous pardonnerez j’espère mon côté un peu trop direct. Mais j’aimerais disons jouer carte sur table, afin que vous n’ayez aucune mauvaise surprise de ma part, car vous le verrez j’espère, que je ne suis animé d’aucune mauvaise intention. Pour tout vous dire, j’ai découvert qui vous étiez après de nombreuses recherches et bruits qui courraient. Et je voulais déjà m’en assurer. Encore une fois, pardons pour la télépathie, c’était certes impolie de ma part."

Sans détour, je lui avais fait part de ce que je savais sur elle, et donc qu’elle était ma raison de ma venue ici. Je ne voulais pas qu’elle le découvre bien après et que cela risque de provoquer des malentendus qui engendreront par la suite des conflits inutiles et pouvant être évité. Ma méthode pour cela était simple, la confiance. Si on arrivait à mettre en place, un climat de confiance où chacun se montrait honnête envers ses alliés, comme à des amis ou fratrie, il n’y aurait aucune raison de se disputer et provoquer des guerres regrettables. J’aurais bien voulu que mon époux puisse l’apprendre un jour. Mais il aimait conserver le mystère autour de lui. Et il avait du mal à faire confiance à qui que ce soit. C’était un miracle qu’il le fasse avec moi, ce que je pouvais comprendre vue le climat tendu au Kahndaq et chez nos voisins, et dans le reste du monde. Mais je rêvais d’apaiser les esprits partout pour éviter de nouvelles effusions de sang inutiles.

"Il est inutile justement d’être télépathe, pour savoir que vous vous demandez, pourquoi donc suis-je ici, qu’est-ce que je pourrais bien vous vouloir. Eh bien, la réponse était toute simple. Je suis venue vous voir, pour vous proposer si cela vous intéresse, une alliance."

Le fin mot était lancé, Mirabaï savait au moins tout, ou presque. Quelques détails mériteraient d’être précisé, mais nous y viendrons sans doute, petit à petit. Si je disais tout d’un bloc comme ça, cela n’aurait plus aucun sens. Et puis je jouais de diplomatie ici, de manière patiente et attentionner, je dialoguais avec ma potentille nouvelle alliée pour la convaincre de me rejoindre dans mes projets. Sinon, nous pourrions toujours trouver un arrangement entre nous qui pourrait nous combler comme dans un accord de commerce. Nous avions chacune nos intérêts, et nous pourrions sans doute trouver un moyen de conjoindre nos objectifs pour nous entre aider, pour le bien de chacun dans le monde.

"Il est vrai aussi que j’aimerais en savoir un peu plus sur vous. Je ne sais que les grandes lignes vous concernant, mais j’aimerais bien connaître la vraie magicienne Mirabaï, qui elle est en réalité, et ce que vous cherchez dans ce monde. Enfin, si vous me permettez de vous demander ces renseignements assez intimes."

Code par Asi'click



__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
avatar
The child of the witch
Messages : 71 Age du joueur : 33 Crédits : Kate Beckinsale Batarangs : 2260

Feuille de personnage
Nom de Code: The child of the witch
Multi-Comptes: Mera Curry / Kazumi Satsakei
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Lun 1 Jan - 18:19

J’avais déjà entendu ce nom quelque part. N’était-ce pas la femme de Black Adams ? Il me semble avoir entendu dire qu’elle était à la recherche de son mari. Je savais qu’elle était Reine, même une déesse, mais elle avait la courtoisie de ne pas l’afficher devant moi. Elle ne se prenait pas pour une femme de rang supérieur, tout ça parce qu’elle avait un rang céleste. Je respectais beaucoup ça, c’était encore un point qui me plaisais chez elle. Elle était humble et modeste.

J’aperçu, dans son regard, lorsqu’elle bu une gorgée de mon cocktail, qu’elle en appréciait le goût. Ce cocktail était du genre rafraîchissant, alcoolisé mais légèrement et très goûteux avec ce fruit un peu amer et très sucré à la fois. J’affectionne ce petit cocktail, car il peut être traitre, si on ne fait pas attention il peut vite vous faire tourner la tête. Et il est parfait pour souhaiter la bienvenue à une nouvelle amie. Et c’est sur ses mots d’excuses que je réagis, toute détendu :


- Je ne vous en veux aucunement, ça m’amuse même. Je sais que vous ne me voulez aucun mal particulier, alors pas besoin d’excuses de quelque sorte. Vous êtes, ici, la bienvenue et vous serez toujours accueilli comme il se doit, avec respect et envie. Et je suis des plus flattée que vous ayez entendu parler de moi, et que vous me cherchiez. Je suis toute ouïe, pour vous aider.

J’appréciais vraiment sa franchise dans ses propos. Oui, elle avait entendu parler de moi, oui, elle avait peut-être même fait des recherches ; c’est plutôt agréable de voir que malgré ma réputation, quelqu’un avait besoin de moi. Dans la vie il y a beaucoup de gens qui profitent, des fois jusqu’à vous laisser pour mort, sans se soucier de ce qu’ils ont fait. C’est une douleur certaine de se rendre compte qu’on vous a utiliser, qu’on s’est servi de vous ou de plus qui ne savent pas être franc et honnête. J’avais du mal à faire confiance, d’ailleurs très peu de monde avait le droit à ma confiance – car j’ai été trop trahi, j’ai trop souffert. Mais le respect force la confiance. Et, ici, à cette table avec cette personne, à ce moment précis, la confiance commence à s’installer en moi. D’accord, il y avait une certitude : elle était bien là pour moi.

Et voilà, le fin mot : elle voulait une alliance. Un petit sourire se dessina sur mon visage, je me caler le dos bien contre ma chaise, je croisais les bras et pris le temps de l’écouter. Ça me convenait très bien une alliance, ça me ferait bouger un peu de mon petit monde grisant ses temps-ci. C’est vrai, que ses temps-ci ma seule distraction était John, et je commençais sérieusement à m’ennuyer dans mon bar à faire toutes ses soirées à thème débile, suivi de différentes fêtes nationales… Bref ! Tout ça pour faire plaisir à ton ses gens enroulés dans leur routine habituelle. Et là, cette belle déesse qui se présente à moi qui cherche à me connaître et me propose une alliance, et peut-être un peu d’action ?!


- Si vous désirez me connaître, il suffit de poser des questions. Je serais ravi d’y répondre. (Et mon regard s’illumina d’un coup !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1525-sorciere-dans-l-ame-et-le-coeur http://legendsofdc.creationforum.net/t1590-festivites-et-joies-de-la-sorciere#23949 http://legendsofdc.creationforum.net/t1559-bon-ou-mauvais-tel-est-la-question http://legendsofdc.creationforum.net/t1591-arcs-narratifs-de-mirabai#23952
avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq
Messages : 437 Age du joueur : 31 Crédits : Avatar : TWIZZLE - Gif : TUMBLR Batarangs : 7671

Feuille de personnage
Nom de Code: Isis
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Mar 2 Jan - 12:14







Les Reines de la Magie
Mirabaï Cehleste & Adrianna Tomaz



La discussion se déroulait à merveille à mon plus grand bonheur. Malgré le peu que j’avais sur elle, je m’étais imaginé quelqu’un de bien plus froide, sournoise, sombre. Mais apparemment, je mettais complétement tromper à ma plus grande joie. Un bon feeling se faisant entre nous deux et tout laissait à croire que mes objectifs pourront être atteint. Et dire qu’on passait son temps à me monter comme quoi le monde était si sombre, que ses occupants ne comprenaient que la violence à la place de bonnes paroles. Si j’arrivais à réunir suffisamment de personnes autour de moi qui seront plus tourner vers la diplomatie que par la bagarre, le monde irait mieux. Même Adam serait obligé de le constater. Mirabaï me permit de poser des questions. De quoi combler les zones d’ombre autour de son histoire et m’assurer que je ne faisais vraiment pas fausse route sur elle.

"Et bien, j'admets ne pas savoir grand-chose à vôtre sujet, si ce n'est que vous êtes une puissante magicienne originaire d'Ecosse au XIIIème siècle. Vous êtes plutôt bien conservé, si vous me permettez."

Je me permis de lâcher un petit rire amusé à cette blague. Incroyable de voir une personne rester aussi jeune après tant de siècles. Je savais qu’Adam pouvait en faire autant, il avait déjà des millénaires derrière lui, et il restait aussi fort et jeune, et beau qu’à ses débuts. Mais pour ma personne, cela demeurait le mystère le plus total. J’étais né dans ce monde il y a peu comme tout humain normal et j’ignorais encore si je vieillirais comme une simple humaine ou vivrais-je comme mon époux. Je n’avais pas peur de mourir, et même si on me disait que grâce à mes pouvoirs, j’aurais la même longévité que mon aimé, m’imaginer quitter ce monde sans lui et laissant mes enfants me serrait le cœur. Mais oublions ces détails déprimants, ce n’était pas le point important à cette histoire.

"J’aimerais bien savoir, comme une magicienne comme vous, a pu devenir une barmaid ? Ne vous trompez pas, je trouve ce choix de carrière intéressant, loin de moi l’idée de dénigré. Mais vous comprendrez que souvent, on croise des êtres puissants chercher à augmenter leur pouvoir et se chercher des carrières prestigieuses si j’ose dire. Je suis donc curieuse."

Par-là, j’aimerais savoir si Mirabaï avait choisi de tenir un bar par passion et humilité, et non par contrainte. Car c’était ce que je cherchais, des personnes sachant se montrer humble, car elles se laissant moins facilement corrompre qu’une personne se voyant obliger de subir sa vie, qui elle n’hésiterait pas à saisir la moindre occasion pour prendre un « meilleur » poste dans la vie, aux dépens des autres. J’écoutais donc avec attention son récit, du comment du pourquoi, ne lâchant pas la moindre miette. Chaque détail avait son importance, et je comptais en quelque sorte, l’évaluer avant de passer à la deuxième étape. Bien que son histoire m’intéressât, je me posais des questions sur ses origines et ses pouvoirs.

"Votre histoire est si fascinante. Je l'ai découverte en tombant sur une vielle légende dans un livre. Il parlait d'une puissante sorcière. Une enfant maudite, qui a pourtant connu une vie normal pour l'époque avant qu'une tragédie ne la frappe et fasse découvrir sa véritable nature. Depuis, on lui prête divers rôles dans de nombreuses légendes folklorique jusqu'à aujourd'hui. Son nom fut plus ou moins modifié, mais c'est grâce à cela que je suis arrivé jusqu'à vous."

Je ne savais pas trop si c’était une bonne idée de reparler de son passé. De ce que je savais, il s’agissait de quelque chose de traumatisant, l’ayant en quelque sorte transformé. Mais le passé nous rattrapait toujours et il fallait l’affronter pour l’apprivoiser en faire en sorte que ce soit nous qui nous en servions pour changer les choses. S’en servir d’une force, c’était ce que je faisais. Mon passé au combien douloureux, m’aidait à faire face aux difficultés et avancer. Il me rappelait mon but dans la vie et le pourquoi je faisais tout cela.

"J’aimerais bien aussi, savoir ce qui vous motive, vos passions, quels sont vos objectif dans la vie. Je vous rassure, je ne suis pas du genre à juger, j’aime apprendre sur les autres et laisser les gens vivre leur vie. Tant qu’ils me laissent vivre la mienne."

Un nouveau petit rire s’échappa de ma gorge. Je me mis à cacher ma bouche avec le bout de mes doigts, montrant bien mon air amusé.

Code par Asi'click



__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
avatar
The child of the witch
Messages : 71 Age du joueur : 33 Crédits : Kate Beckinsale Batarangs : 2260

Feuille de personnage
Nom de Code: The child of the witch
Multi-Comptes: Mera Curry / Kazumi Satsakei
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Jeu 11 Jan - 12:57

Lors de ses premières paroles, quand elle me dit que ‘’j’étais bien conservé’’ je me pris d’un fou rire. C’était très flatteur. Je m’en amusais beaucoup, car peu de monde savait quel âge j’avais réellement.

- Disons que ma malédiction n’a pas que des désavantages ! En fait je vieillis plus doucement que les personnes normales, vraiment plus doucement. Je mourrais, comme tout le monde, mais quand je ne sais pas. Ça va prendre plus de temps… (que je réussi à dire entre deux fou rire)

Ça faisait un moment que j’étais sur cette terre, j’avais déjà vu pas mal de changements et vécu beaucoup de séparations. J’étais tombé amoureuse, plusieurs fois, mais je les avais perdus les uns après les autres. Je n’avais jamais caché mon secret à ceux que j’aimais. Mais au bout d’un moment, je ne m’étais plus attaché, parce que je ne supportais plus de souffrir des séparations, de l’absence qu’on ne peut comblés ou de devoir les voir disparaitre en terre pour toujours. Je n’avais pas eu la chance d’avoir des enfants, et en même temps j’avais peur qu’ils subissent la même malédiction que moi. Le fait d’avoir cette peur en moi, avait bien fait les choses finalement, à moins que ce ne soit la malédiction qui m’en empêchait. Mais depuis quelques temps j’avais rencontré quelqu’un, un homme idéal pour moi, qui me comprend entièrement. Et je savais que lui n’allait pas me quitter, comme tout les autres. Il allait rester à mes côtés, et surtout n’avait pas peur de ma fureur. J’étais tombé amoureuse de lui sans le vouloir, mais je m’étais laissé envahir avec bonheur. Je savais que je n’allais plus jamais être seule.

La question que beaucoup de monde me posait. J’aimais bien raconter cette histoire.

- Depuis que je suis à New York, je fréquente ce bar. Il était tenu par un fae, des plus réputé et respecté. A force du temps je me suis prise d’amitié, avec lui. Il m’a appris beaucoup de choses, d’ailleurs tout sur le métier, et encore bien d’autre sur les pouvoirs et la façon de traiter avec le monde des fae. Mais lorsqu’il a dû tout quitter, pour des affaires plus importantes, il a pensé à moi pour reprendre ce bar. Je n’ai pas hésité un seul instant, car j’étais simplement tombé amoureuse de cet endroit. Et j’ai été fière d’avoir cette opportunité. Et c’est aussi pour ça que j’ai acquis mon garage, pour l’amour de la mécanique et du travail bien fait.

Mon lien avec les fae n’était pas un secret, pour le monde de la magie. J’avais réussi à m’instaurer une certaine position au sein de la communauté magique, qui forçait le respect. Ceci me procurait, aussi, une certaine sécurité. Ils savaient qu’ils pouvaient compter sur moi et inversement. Et j’étais l’une des rare à garder contact avec l’ancien patron, ce qui me valait une sécurité en plus – car j’étais devenu sa protégée. Alors qui ose s’en prendre à moi, pouvait se retrouver sous les foudres de mon protecteur. Mais je n’en jouais pas, je savais me défendre toute seule mais ça me rassurait quelque part de savoir que j’avais un protecteur de taille. Même si je savais que j’étais toujours surveillé et que quelqu’un lui faisait un rapport régulièrement, mais jamais il n’avait eu besoin d’intervenir ou alors je ne savais pas – ce qui était le plus plausible. Je l’écoutais poser ses questions, avec le plus grand des plaisirs.

- Mon passé n’est plus une souffrance pour moi. Un temps il le fût, mais après m’être apitoyer sur moi, avoir maudit cette sorcière, je me suis relevé et j’ai fait de cette douleur ma plus grande force. Je ne suis ni pour le bien, ni pour le mal, j’agis selon mes convictions. Je me fou de mettre une raclée à un jeune trou plein de fric parce qu’il manquait de respect ou de détruire une ville entière parce qu’un monstre a envahi l’esprit de chacun des habitants qu’ils veulent détruire le monde. Je peux aider autant les super slips, que les méchant. Je ne suis pas avide de récompense, juste de respect et de nouvelles connaissances et alliances. Ma richesse vient de mon cœur et non de mes biens.

Le monde, d’aujourd’hui, est trop avide de l’apparence et de ce l’on possède. Les gens ne connaissent pas la véritable richesse, il ne savant que peu la valeur des choses. J’ai vu et connu beaucoup de siècles, se développer pour devenir un monde d’apparence. Une personne qui a une richesse ne va pas faire attention à la maman avec ses quatre enfants qui doit se battre tous les jours pour donner un toit et à manger à ses enfants, même si elle doit se priver. La personne riche va prêter attention à avoir la plus belle et la plus chère des voitures par rapport à son voisin, ou la plus grosse maison. La bimbo poupée Barbie, va d’avantage faire attention à être refaite de partout, avec des faux ongles, des faux cheveux, des faux seins… que du faux – et elle ne sera jamais assez parfaite. Et se moquer de celle qui sera tout simplement elle, au naturel – mais c’est peut-être elle qui connaitra le meilleur bonheur, car elle sera satisfaite de ce qu’elle a. la société d’aujourd’hui, ne fait attention qu’à l’apparence, ou au matériel que l’on possède. Plus on en possède, mieux on est dans le monde. Sauf que la richesse n’est pas matérielle, mais la richesse vient du cœur. Le bonheur on ne l’achète pas, on le construit. Celui qui aura des millions ne sera jamais heureux car il n’aura pas la valeur du bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1525-sorciere-dans-l-ame-et-le-coeur http://legendsofdc.creationforum.net/t1590-festivites-et-joies-de-la-sorciere#23949 http://legendsofdc.creationforum.net/t1559-bon-ou-mauvais-tel-est-la-question http://legendsofdc.creationforum.net/t1591-arcs-narratifs-de-mirabai#23952
avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq
Messages : 437 Age du joueur : 31 Crédits : Avatar : TWIZZLE - Gif : TUMBLR Batarangs : 7671

Feuille de personnage
Nom de Code: Isis
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Ven 12 Jan - 11:25







Les Reines de la Magie
Mirabaï Cehleste & Adrianna Tomaz



J’écoutais donc avec attention ce que Mirabaï avait à me raconter. Ce fut peinant qu’après tous ces siècles, elle croyait encore qu’il s’agissait d’une malédiction. Dotait sans nul doute de très grands pouvoirs, elle avait le choix entre faire le bien ou le mal. Voir les deux. C’était en tout cas, de cette manière que je considérais ma propre puissance. Oh bien sûr, je faisais là une petite leçon de morale, mais n’allez pas croire que je me considérais comme une sainte, loin de là. J’avais mes imperfections comme tout le monde. Mais je pouvais comprendre où elle voulait en venir, ne sachant quand sa vie prendra fin, elle était obligée de voir les gens qu’elle aimait, disparaître, et cela pouvait être éprouvant. J’ignorais si j’étais moi-même éternelle, ou bien que l’un de nous survivrait à l’autre, ce que je ne supportais pas, mais je préférais ne pas y penser.

Ce fut réconfortant d’entre dire qu’elle s’était trouvé des amis qui pouvaient lui être d’un grand réconfort. On avait toujours besoin d’avoir au moins quelqu’un près de soi, face aux épreuves. Ce monde était si noir, si cupide et égoïste, trouver de telles personnes devenait rare. Au moins, cela apportait du réconfort, dans cette longue vie qui ne devait être facile pour elle, je m’en réjouissais.

"Je suis heureuse d'apprendre que vous ayez trouver des personnes sur qui compter. En plus, ils devraient bien vous comprendre avec vos pouvoirs. Mais surtout, il est toujours bon d'avoir un chez soi."

Mirabaï enchaîna sur le moment présent, quand elle voulut avancer, ce que je félicitais, et ses occupations. Je devais avouer que je manquais d’éclater de rire en l’entendant parler des autres supers héros et de son langage quelque peu familier. Mais elle démontra une très grande franchise, sans jouer sur les mots, disant cash qu’elle n’était ni blanche, ni noire, qu’elle suivait son propre chemin. Elle vivait sa propre vie, ce que j’aimais savoir.

"Je ne peux que vous comprendre, je suis assez ce mode de pensée. Ce sont nos actes qui définissent que nous sommes, et non nos richesses matérielles. Je peux très bien être une souveraine, mais je ne veux pas qu’on me désigne sous ce titre ou l’or dans les coffres. Ce que je veux, c’est justement qu’on me désigne pour ceux que je fais."

Jouant un peu avec mon verre, je me rendais de plus en plus compte qu’elle et moi, avions pas mal de points en commun, ce qui était parfait. Elle aussi aimait chercher de nouvelles connaissances et alliés et en quête d’un respect partagé. Des points importants qui seront les pierres angulaires de notre « association ». Il faudra trouver un nom pour cette entreprise. Peut-être qu’Adam nous aidera, à y réfléchir. Mais même si nous pouvions être très puissantes l’une et l’autre, d’autres alliés seraient les bienvenues. Nous avions nos limites, alors comme la League, d’autres amis devront nous rejoindre.

"Vous savez… Vous me plaisez beaucoup. Non seulement nous suivons un peu le même principe de vie, mais nous désirons toutes les deux la même chose. Détrompez-moi si je m’égare, mais nous voulons la protection de nos proches. De nos familles respectives. Le respect, si bien mentionner envers nous tous."

Même si Mirabaï ne l’avait pas dite de façon explicite, je me doutais que son ami Fae et les autres devaient lui tenir à cœur et donc, les savoir en danger devait lui être insupportable. Comme quand je déchaîner des tempêtes quand on s’en prenait à Adam ou bien à mes enfants. Et puis, même si la magicienne devant moi, pouvait se montrer, disons plus radicale pour résoudre certains problèmes, j’avais un peu l’habitude avec mon époux et donc, cela ne gênerait aucunement un partenariat. De toute façon, nous allons sans nul doute apprendre l’une de l’autre et des changements risquaient d’avoir lieu, ce qui ne me fit pas peur.

"Soyons réaliste. Même si ces super-héros sauvent le monde pour telle ou telle raison, ils ne le feront jamais pour la planète entière, du moins directement. Pensez-vous qu’ils se préoccuperont des mondes magiques et de leurs habitants ? Ou encore de ceux du Kahndaq ? Je ne sais pas pour vous, mais de mon côté, ce fut toujours mon mari et moi-même qui dûmes aider notre peuple. Et les quelques personnes voulant bien aider quand il le fallait, n’étaient même pas de League."

Je venais de dire clairement mon impression sur la situation, et j’espérais qu’il en était de même pour Mirabaï. Après, pour ma situation, cela pouvait s’expliquer de diverses manières. Déjà, Black Adam et moi-même, pouvions bien nous défendre et protégé notre royaume par nous-mêmes. Puis, mon époux n’était pas du genre diplomate, et il gardait jalousement notre royaume. Et puis, je n’étais pas non plus très chaude va-t-on dire, pour laisser une puissance étrangère entrer chez nous, s’imposer comme sauveur et nous occuper. N’oublions pas que ces héros portaient les couleurs de leur nation, et qu’en venant chez nous, ils venaient avec leur gouvernement. Mais je voulais en fait juste faire comprendre à Mirabaï, que nous ne pouvions pas en réalité compter sur eux, mais sur nous-même. Et sur des personnes comprenant notre position et qui ne cherchera pas à dominer l’autre.

Code par Asi'click



__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
avatar
The child of the witch
Messages : 71 Age du joueur : 33 Crédits : Kate Beckinsale Batarangs : 2260

Feuille de personnage
Nom de Code: The child of the witch
Multi-Comptes: Mera Curry / Kazumi Satsakei
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Jeu 25 Jan - 21:04

Je ne me cachais pas derrière des politesses ou autres, j’appelais par leur nom ce que sont les gens. Qu’on ne me dise pas que ce sont des héros, alors qu’ils détruisaient des villes et la vie des gens, pour se faire acclamer comme sauveur. Alors, je ne les appellerais jamais ‘’HERO’’. Quelques fois, je comprenais même les ‘’méchants’’. Eux, ils agissaient pour certaines raisons, et surtout ils assumaient leurs actes. Je n’étais pas du genre à faire dans la dentelle dans mes paroles, je pouvais même paraitre très cru, voir agressive. Mais je me foutais de ce que les gens pouvaient penser de moi.

- Si il y a besoin d’une collaboration, je connais du monde, plus ou moins intéressant. Il n’y a qu’à demander.

Rien ne me garantit, que ce que je raconte, est pris pour comptant. Je n’ai aucunement l’intention de mentir, ça ne me sert à rien. Et puis peu de monde connaissent ou croient en mon histoire, car c’est vrai qu’elle est assez particulière. J’ai quelques siècles de vie derrière moi, j’ai vu plus de choses que je n’aurais dû en connaître. Ça m’a permis de comprendre beaucoup de chose, d’avoir la chance de connaitre l’amour (plusieurs fois) et la douleur de voir disparaître des personnes auxquelles je tenais. Dans ma vie, j’ai eu l’occasion d’en vivre plusieurs, et de me trouver et surtout de me respecter en tant que la sorcière que je suis.

M’ayant clairement exprimé ses intentions, ça ne m’étonnait même pas. Mais ça m’intéressait beaucoup. Un peu d’action et un changement de lieu et d’ambiance ne me ferait aucun mal. Malgré ce que l’on pouvait penser, j’ai les mêmes intensions qu’elle. Mais la seule chose que je voulais c’était mon indépendance. D’accord, pour faire une alliance, mais je ne suis aux ordres de personnes. Je veux bien aider, mais je ne supporte pas d’être dirigé.

Prenant le sel, je le déposais sur mon poignet, je me versais un shoot de téquila. Je léchais mon poignet, à en donner des frissons à tout homme autour de moi, descendis le liquide de mon shoot qui coulait dans ma gorge et que j’en appréciais chaque goûte, je pris le citron et le sucer comme si c’était la plus pure des friandises. Je me calais dans mon siège, relevant une jambe pour la placer de manière à ce que je puisse prendre mon genou dans mes bras. Un brin amusé, je regardais mon interlocutrice parler, sans dire un mot – car j’en voulais plus. Je ne me lèverais pas de ce siège, avant de connaître où et quand et surtout comment elle voyait les choses. Car elle avait un plan, ou juste une idée. Donc il n’y aura rien de ma part si je ne connais pas les tenants et aboutissant de cette histoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1525-sorciere-dans-l-ame-et-le-coeur http://legendsofdc.creationforum.net/t1590-festivites-et-joies-de-la-sorciere#23949 http://legendsofdc.creationforum.net/t1559-bon-ou-mauvais-tel-est-la-question http://legendsofdc.creationforum.net/t1591-arcs-narratifs-de-mirabai#23952
avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq
Messages : 437 Age du joueur : 31 Crédits : Avatar : TWIZZLE - Gif : TUMBLR Batarangs : 7671

Feuille de personnage
Nom de Code: Isis
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Dim 28 Jan - 13:44








Les Reines de la Magie
Mirabaï Cehleste & Adrianna Tomaz



Mirabaï possédait déjà tout un réseau, magnifique ! Les débuts de cette entreprise s’annonçaient vraiment sous de très bons jours. Un sans-faute, aucun souci, aucun mauvais signe, tout était… Parfait. Si le reste se présentait de la même manière, en un rien de temps, nous aurons créé notre petite équipe de chose, et devenu une force défensive imbattable. Mais elle et moi, étions comme invisible à ce monde. Tout le monde s’intéressait plus aux gardiens de ce monde ou leurs ennemis. Si on voulait mettre des bâtons dans les roues à quelqu’un, ce sont des gens comme Superman ou mon Black Adam à qui on viendrait se frotter. Nous, nous étions juste oubliées, apparaissant seulement qu’à de rares moments pour certaines intrigues. Injuste ? Non, je voyais cela comme un réel avantage.

"Magnifique ! Vous et moi, allons agir dans l'ombre en plus. Loin de la vue de tous, nous devrions être tranquille pour préparer nos défenses. Nous serons unis pour défendre nos mondes respectif, avec la promesse de toujours nous entre aider, de ne jamais exprimé d'hostilité à l'autre et encore moins chercher à se dominer."

En gros, nous nous entendrions comme deux bonnes amies, répondant quand l’appel de l’autre se ferait entendre, pendant que nous ne serions à vivre tranquillement chez nous. Tout le monde voulait vivre en paix dans son domaine, mais on aimait aussi que quand nous serions en danger, que les autres nous aides, espérant un juste retour des choses. Quand j’officiai en tant que diplomate ou ambassadrice pour le Kahndaq, je cherchais toujours une solution où les deux parties trouveraient leur compte, et pas que l’une se sente écraser par l’autre. Je ne savais pas si j’étais justement une très bonne médiatrice, mais jusque-là, les choses se sont plus ou moins bien passé.

Soudain, je vis la lumière vacillait. Quelques clignotements suffirent à me distraire et j’étais persuadé d’avoir senti une secousse. Etrange, je n’avais pas souvenir que New-York pouvait être la cible de tremblement de terre. Ce n’était qu’une faible secousse, mais elle était si légère que je l’avais à peine senti, mais dont j’étais persuader que cela ne venait pas de moi à cause des ampoules. Regardant rapidement autour de moi, je me tournais vers la magicienne, le visage inquiet.

"Etrange… Vous avez vue ça ? La ville est sujette aux séismes ?"

Cela s’était déjà calmé et ne semblait recommencer. Pourtant, il fallait s’attendre à voir se reproduire plusieurs fois le phénomène, de manière très légère, avant de s’accentuer et devenir suffisamment violent avant la grande catastrophe. De nature méfiante, je restais sur mes gardes. Il fallait s’attendre à toute éventualité. Par exemple au Kahndaq, il fallait s’attendre chaque jour à subir une attaque externe. Une bombe pouvait nous tomber dessus, une armée dévastait nos rues, ou bien un monstre ou un dieu apparaître pour tout détruire. Ma tâche était de protéger notre peuple, et donc de rester vigilante à chaque instant, afin de me tenir prête au cas où une de ces menaces ou une autre, ne nous tombait sur la tête. La vie de reine était compliquée et fatiguant. Loin de celle que beaucoup fantasmaient en quelque chose de plus l’oisif et luxueuse. On pensait que parce qu’on portait des bijoux, on menait la belle vie, mais en réalité, tout cela n’était qu’apparence, la véritable tâche d’un souverain, était d’être la première ligne défensive contre l’ennemi.

Code par Asi'click



__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
avatar
The child of the witch
Messages : 71 Age du joueur : 33 Crédits : Kate Beckinsale Batarangs : 2260

Feuille de personnage
Nom de Code: The child of the witch
Multi-Comptes: Mera Curry / Kazumi Satsakei
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Sam 10 Mar - 20:05

La discussion se passé plutôt bien, il n'y avait aucunes hostilité de quelque sorte entre nous. Nous avions même réussi à nous entendre, et à trouver un terrain, d'entente convenable. Je ne refusais jamais de l'aide à quelqu'un que j'appréciais. Je ne suis pas du genre à fuir, mais plutôt à foncer dans le tas. Mais attention, je ne supporte pas les ordres. Je ne refuse pas non plus de travailler en équipe. Ça m'amuse, même, des fois. Car j'apprends beaucoup de mes partenaires, et certains deviennent des amis proches.

Perdu entre mes pensées, et les paroles d'Adrianna je fus secoué par une onde de choc. Certains auraient pu croire que c'était un banal séisme, mais je ressentais la magie qui s'en dégagé. Ceci n'était, en rien du tout, naturel. Il y avait un arrière goût de magie derrière ce "tremblement". Je pense que mon air, inquiet, interpella Adrianna. Oui j'étais soucieuse, car peu de monde est capable de ce genre de magie. Et ce n'était pas bon du tout.

Je pris mon téléphone et composa un numéro. Je me levais de la table et fis quelques pas en direction du comptoir. Pendant que je patientais que mon interlocuteur décroche, je passais la main par-dessus mon bar, et en sorti un fusil à canon scié et un colt 45 – que je placé dans mos dos. Etre toujours prête est important. Même si ma magie peut me permettre de me défendre, j'ai toujours un petit joue-joue avec moi. Quelques une de ses petites choses, qui sortent du canon, font toujours de très beaux trous et permette parfois de reprendre son souffle ou la fuite (si nécessaire). Alors que j'armais le canon de sa charge, il décrocha enfin.


- Salut chéri ! (dis-je tout enjoué comme si tout allait très bien…) Dis moi onde de choc et magie avec un arrière de feu et de métal ça te dis quelque chose ? Parce que j'ai l'impression que je vais avoir de la visite d'ici peu et je ne sais pas du tout à quoi m'attendre…

Je prenais le temps d'écouter attentivement sa réponse, car je savais que tout ce qu'il pouvait m'apprendre aller mettre très précieux. Une fois ses explications finies, je lui disais simplement au revoir – sans plus de sentiments particuliers, comme si c'était une journée tout a fait ordinaire. Je me tournais vers mon invité, auquel j'avais tourné le dos jusque là.


- Bon, les choses ne se présentent pas bien. John, ne connais qu'une seule créature capable de faire ce genre de magie. C'est un Béhémoth. Mais le souci c'est que ce démon n'intervient pas sans être invoqué. Et, selon John, seul les disciples de l'ordre du temple noir en sont capables. Par contre je préviens tout de suite, c'est un démon de feu, qui mesure approximativement 3,50 m, avec des griffes d'une puissance 10 fois plus dangereuse qu'un tigre. Et le fond de sa gorge est un véritable brassier de feu, qui relié aux enfers. Il est attiré par la magie et ne peut pas être tué, il faut le renvoyer dans son putain d'enfer. Maintenant, il faut trouvé où il se trouve. Alors celui qui veut aller faire dans sa culotte et chialer sa mère, qu'il dégage de mon chemin.


D'un coup tout exciter à l'idée de combattre un démon d'une puissance assez conséquente, je ne demandais pas à mon invité si elle souhaitait se joindre à moi dans ce combat. Alors, que je finissais de m'armer, j'attendais qu'elle réagisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1525-sorciere-dans-l-ame-et-le-coeur http://legendsofdc.creationforum.net/t1590-festivites-et-joies-de-la-sorciere#23949 http://legendsofdc.creationforum.net/t1559-bon-ou-mauvais-tel-est-la-question http://legendsofdc.creationforum.net/t1591-arcs-narratifs-de-mirabai#23952
avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq
Messages : 437 Age du joueur : 31 Crédits : Avatar : TWIZZLE - Gif : TUMBLR Batarangs : 7671

Feuille de personnage
Nom de Code: Isis
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Mar 13 Mar - 10:40







Les Reines de la Magie
Mirabaï Cehleste & Adrianna Tomaz



Quelque chose approchait, quelque chose de menaçant, je pouvais le sentir. C’était comme lié à moi, une ficelle autour de ma taille, que l’on tirait. Quoi que cela puisse être, cela n’avait rien d’amicale. Mirabaï semblait l’avoir ressenti elle aussi, ce qui confirmait la présence magique. Elle parla avec, je ne savais avec qui. Un ami sans doute. Savait-elle ce qui se passait ? Nous venions toutes deux d’un monde regorgeant de merveille, mais surtout remplit de danger. La magie avait un coût, et souvent, elle pouvait attirer les choses les plus mauvaises de notre monde. Sans oublier la longue liste d’êtres puissants que mon mari s’était fait, et j’imaginais que la magicienne en avait autant.

La voyant sortir une arme, je comprenais que l’heure était grave, mais je ne m’attendais pas à l’avoir en possédait une. Ce sont surtout les mortels qui utilisaient ces moyens, dépourvus de magie et de pouvoirs. Et je ne ressentais aucune vibration magique venant de son bien. Rien à voir avec un bâton de mage, un collier magique ou une rune. Nous avions devant nous une sorcière moderne. Sans doute, fallait-il vivre avec son temps, alors que moi, je faisais comme si je vivais dans l’ancien temps. Chacun sa méthode de toute manière. Même si je doutais de l’efficacité d’un tel engin, face à un être lié à la magie.

"Vous semblez être une magicienne peu conventionnel." Exprimais-je en désignant son arme.

Cehleste m’expliqua la situation, et cela avec une note d’enthousiasme. Un démon vraiment ? Cela se tenait, nous deux avons pu très certainement l’attirer. Sans le cacher, je pouvais dire que j’avais horreur de ces choses, ils rependaient le malheur et la mort partout, autour d’eux, ce qui était l’exact opposé de mes objectifs. Isis était la déesse de la vie, une image que je faisais tout pour respecter. Par contre, j’espérais qu’au moins, je n’aurais pas droit à une mauvaise visite à chaque fois que j’irais rencontrer un autre enfant de la magie, sinon cela risquait vite de devenir fatiguant.

"Et bien voilà un bon moyen pour inaugurer notre alliance, un combat commun contre les forces du mal."

Comme quoi, il était possible de voir le côté positif des choses. Un combat en commun nouera un lien fort entre nous deux et la défaite de cette engeance du mal symbolisera la naissance de… Notre League ? On trouvera vite un nom pour notre partenariat, en attendant, il y avait plus urgent à faire. Les signes de son approche se faisaient de plus en plus fortes, le Béhémot ne devait plus être loin, alors je me préparais au combat, murmurant deux petits mots qui firent battre mon cœur, donnant des frissons à tout mon corps.

"Black Adam."

Un éclair transperça le ciel et la terre pour me frapper. La magie se réveillait dans mon sang, et à travers une explosion de lumière, j’avais retrouvé mon apparence divine. Oui, comme tenue de combat, une armure serait plus utile, mais c’était l’atout officiel, ne pouvant être changé, tel était la règle. Mais bon, la robe était magique, aussi résistante qu’une armure justement. C’était magique quoi. Donc, j’étais prête pour la confrontation, ce qui ne tarda pas à arriver, lorsque le toit disparu dans les flammes et que toutes deux semblions nous retrouver ailleurs, face à une bête monstrueuse et sauvage, sortit tout droit des enfers.

"Bien, renvoyons dans ce cas cette chose dans sa niche."

Mais le ciel et la terre se mirent à trembler sous un rugissement. Une puissante voix à briser les âmes résonna dans cette dimension, une voix caverneuse, menaçante. Ayant même un quelque chose de familier.

"Haha ! La reine du désert et la reine exilée sont toutes deux à ma merci ! Je dévorerais votre âme, je détruirais votre avenir !"

Ces mots furent prononcés avec colère et vengeance. Cet être invisible nous en voulez, c’était bien nous à qui, il voulait nuire. Et cette voix, je n’arrivais pas à mettre un nom dessus pour le moment, car mes sens furent quelque peu perturbés par l’émanation d’une magie néfaste qui nous entourait. C’était comme un épais brouillard qui masquait la vue. On pouvait agir, mais avec moins d’efficacité.

"Depuis le temps que j’attendais ce moment ! Mon compagnon mangera la chaire de sorcière écossaise et moi, je me vengerais du faux dieu-roi !"

Là, ce fut la révélation. Bien qu’Adam eût une armée d’ennemi, je parvenais à reconnaitre le bon parmi toute cette assemblée haineuse, comme si un rayon de soleil venait éclairer le coupable. Adam n’avait aucun secret pour moi, je connaissais parfaitement son histoire, comme si je l’avais moi-même vécu. Alors, je pouvais prononcer son nom…

"Anubis !"

Code par Asi'click



__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
avatar
The child of the witch
Messages : 71 Age du joueur : 33 Crédits : Kate Beckinsale Batarangs : 2260

Feuille de personnage
Nom de Code: The child of the witch
Multi-Comptes: Mera Curry / Kazumi Satsakei
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Jeu 22 Mar - 18:03

- Les balles vont me servir pour ses abrutis de disciples, ce sont de simple humains… il ne sert à rien de se servir de ce genre de chose avec une telle créature. C'est plus marrant de lui mettre une bastose à ma manière.

Je savais que je n'avais pas besoin de ce genre d'engin avec une telle créature, car ça ne lui ferait même pas une égratignure. Mais par contre plomber ses abrutis, d'une putain de balle entre les deux yeux, ça me fera du bien. Pourquoi avaient-ils convoqué ce Béhémoth ? Y avait-il quelqu'un de plus puissant pour ordonner cela ? Pas le temps de me poser des questions. Ici, il y avait beaucoup trop de monde, de victimes potentielles. Il fallait au plus vite faire quelque chose. Soudain, un éclair traversa mon bar, et je senti une magie puissante envahir les alentour. Et ma camarade de jeux se trouva vêtu d'une robe – enfin si on pouvait dire, car elle puait la magie. Je lui décochais un énorme sourire, sur le ton de l'excitation au combat à venir, et un clin d'œil.

Elle avait les mots pour motiver également, on va aller renvoyer ce gros chien dans sa niche. Et au passage mettre une putain de baffe à celui qui nous l'a envoyer. A peine le temps de se regarder, qu'une voix résonna.


"Haha ! La reine du désert et la reine exilée sont toutes deux à ma merci ! Je dévorerais votre âme, je détruirais votre avenir !"

Une voix familière. Une voix que je ne souhaitais pas entendre, en ce moment. J'avais eu une seule occasion de me retrouver face à lui. Et ça c'était, disons, assez mal fini pour moi – j'étais limite encore en vie lorsqu'il avait décidé de m'épargner. Car il avait, comme il avait dit, un autre destin pour moi que la mort. Ça lui plaisait de voir souffrir les autres et de les faire souffrir. Une mauvaise magie, très puissante et très désagréable. J'étais déstabilisé, comme si la terre tournait dans ma tête. Mais ça sentait la magie, notre état était voulu.

"Depuis le temps que j’attendais ce moment ! Mon compagnon mangera la chaire de sorcière écossaise et moi, je me vengerais du faux dieu-roi !"


Parce qu'il croyait que j'allais laisser son chien me ''manger''. Là il se foutait le doigt dans l'œil. Il était hors de question qu'il nous fasse du mal. Et je ne le laisserai en aucun cas s'en prendre à ma nouvelle amie.


- Anubis… (nous l'avions dit Adrianna et moi au même moment, comme une seule voix)

Comme si le fait d'avoir prononcé son nom, avait fait disparaître cet état nauséeux et la terre s'arrêta de tourner. Je sentis soudain, savoir où il fallait que l'on se rende. Sous le métro. Les anciennes galeries abandonnées. Et de plus, il y avait au fond du bar, un passage direct à ses galeries. Très peu de monde, le savait, mais l'ancien propriétaire avait créé ce passage avec l'aide des fées. Je l'utilisé, de temps en temps. Il était caché aux yeux de tous, par des étagères et par un sort de dissimulation. Ça serait l'idéal pour arriver aux galeries au plus vite, et sans se faire remarquer. J'invitais mes camarades de bataille à me suivre en arrière boutique. Je déplaçais sans aucunes difficultés les étagères remplies de vivre. Le sort de dissimulation se leva à l'instant où je m'approchais du mur, laissant place à une galerie creusé à même le mur. Il y faisait noir et froid, mais ça ne me faisait pas peur.

- Allons y ! J'espère que votre robe ne vous gênera pas, dans un endroit aussi sombre et sale ?

Arrivé de l'autre côté du passage, j'eue la vision d'horreur à laquelle je m'attendais. Un énorme monstre crachant des flammes tout autour de lui, pour créer un enfer sur terre. Il avait autour du cou un collier de fer, qui lui lacerait la chair jusqu'au sang. Et la chaîne à laquelle il était censé être accroché avait été brisée net. Les disciples de l'ordre du temple noir étaient en hauteur et entonnaient des incantations. Mais, je ne voyais pas notre ennemi, je le sentais par contre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1525-sorciere-dans-l-ame-et-le-coeur http://legendsofdc.creationforum.net/t1590-festivites-et-joies-de-la-sorciere#23949 http://legendsofdc.creationforum.net/t1559-bon-ou-mauvais-tel-est-la-question http://legendsofdc.creationforum.net/t1591-arcs-narratifs-de-mirabai#23952
avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq
Messages : 437 Age du joueur : 31 Crédits : Avatar : TWIZZLE - Gif : TUMBLR Batarangs : 7671

Feuille de personnage
Nom de Code: Isis
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Dim 25 Mar - 14:48







Les Reines de la Magie
Mirabaï Cehleste & Adrianna Tomaz



Mirabaï semblait bien plus amusé à l’idée d’affronter un démon et un dieu maléfique que moi. Étant plus porter sur la discussion et la diplomatie, devoir me battre ne m’apportait jamais la moindre satisfaction, aucun plaisir. Pourtant, je savais que cette initiative serait inévitable pour ce qui nous attendait. Vouloir parler et raisonner Anubis ne serait qu’une chose vaine. Ce dieu des ténèbres pouvait être fourbe et cruel, il n’avait pas le bon sens pour accepter ne serait-ce qu’une trêve. Voilà une expression que je n’aimais pas trop, mais il va falloir mater le gros chien pour être tranquille le reste de la journée.

"Ne vous en fait pas, elle est autonettoyante." Annonçais-je comme réponse à Mirabaï, au moment où j’entrais dans le tunnel qu’elle venait d’ouvrir.

Je pourrais passer un petit quart d’heure pour expliquer les vertus magiques de ma robe de déesse, mais là n’était pas le sujet. Ce passage secret nous conduisit en dessous du métro, là où d’anciennes galeries serpentaient sous la surface, servant de repère aux nuisibles, mendiants et à priori aux membres de sectes noires. La bête était là aussi, autant abominable que pouvait l’être sur une représentation faite dans un film ou un jeu vidéo. On pourrait le voir comme un chien difforme, mais il était difficile de le décrire correctement. Et non loin de lui, se tenaient les disciples du temple noir. Sans doute que leurs invocations donnaient de la puissance au monstre infernal. Leur plan paraissait limpide au départ, nuire à nous deux, détruire nos chances de former une alliance et si possible, nous détruire nous.

"On devra sans doute nous séparer. Ou du moins gagner un peu de temps, je vais tenter quelque chose."

Ne voulant risquer de provoquer une catastrophe, j’évitais pour l’heure toute attaque directe. De ma main, je créais une boule électrique qui vint éclater en gerbes contre le plafond, juste au-dessus de la tête des disciples noirs. Eblouit par l’explosion lumineuse, le rassemblement se dispersa, chacun abritant son regard, dissimuler sous leur capuche, avec leur main ou avant-bras. Quoi qu’ils étaient en train de faire, nous venions de gagner un lapse de temps qui pouvait nous être précieux. Le béhémot commença déjà à changer de comportement, quelque peu perdu, il porta son intention sur nous.

L’idée de nous séparer ne tardera pas à avoir lieu. La bête était énorme, prenant tout le tunnel à lui tout seul, et il semblait même que son imposante taille agrandissait l’étroit passage avec son dos, faisant tomber petit à petit des gravas du plafond. Cette chose sera renvoyée d’où elle venait, ou bien comme pour beaucoup de ses semblables, elle finira enterrer pour mille ans sous terre. Toutefois, je demeurais convaincu que même si vous arrivions à nous débrasser du béhémot, Anubis nous réservera bien d’autres surprises. C’était donc lui, qu’il fallait se débarrasser en premier pour éviter de nous retrouver piéger dans une série de défis mortels.

Code par Asi'click



__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
avatar
The child of the witch
Messages : 71 Age du joueur : 33 Crédits : Kate Beckinsale Batarangs : 2260

Feuille de personnage
Nom de Code: The child of the witch
Multi-Comptes: Mera Curry / Kazumi Satsakei
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Dim 13 Mai - 12:28

Sous cette vision d’horreur, je ne réfléchissais plus. Je n’en avais pas le temps. Il fallait faire quelque chose. Et la première était de détruire ses abrutis de mages noirs – comme ils aimaient s’appeler. C’est Adrianna qui me donna l’occasion dont j’avais besoin. Une boule électrique, qui les éblouis. Parfait ! Elle voulait qu’on se sépare, très bien. Mais je ferais des dégâts partout, pour lui laisser le champ libre, pour le reste.

- Laisse moi les mages… (lui lançais-je, en partant en courant, dans leur direction)

Je sortis mon Colt de derrière mon dos, l’armais et de l’autre main j’armais, également, mon canon scié. Le canon ne servirait pas pour ses abrutis de disciples de merde, ça n’est pas assez précis et ça fait de trop gros trou. Contournant la grosse bêbête, je me faufilais par des endroits très étroits. Et lorsque j’eue la possibilité de tiré, je ne m’en privais pas. Mon canon chargeait, je tirais en direction du plafond, juste au dessus de la tête du Béhémoth. Il se prit quelques gravas dans la tronche, ce qui ne l’assomma pas, mais qui le distrairait assez pour laisser le temps à Adrianna de passer, par l’autre côté, sans que l’autre tas de muscle et de feu ne fasse attention à elle. Je pense qu’elle savait que je voulais lui laisser la possibilité d’atteindre Anubis, pendant que je ferais joue-joue avec ses sbires.

Elle m’avait donné une opportunité, à moi de lui en donner une. Et puis c’était amusant de mettre en rogne une aussi gros bêbête. Bon d’accord, demain (si je suis toujours en vie) j’aurais des putains de courbatures, voir quelques blessures, mais j’aurais un grand sourire - d’avoir foutu la merde avec cette saloperie de bestiole. Bon pas sûr, qu’il y en a un qui apprécie que je cherche des crosses à une telle créature. Et puis, si je meurs, il viendra me chercher aux enfers et m’en mettra une, juste parce que je serais morte sans lui demander la permission. Bien entendu, avant de m’y renvoyer lui-même, juste pour me punir. A cette perspective, je me pris d’un fou rire, qui m’en fit monter les larmes aux yeux. Les nerfs… et oui, ma cocotte, tu as quelqu’un qui tiens à toi, alors ne meurs pas ce soir.

Bon aller, trêve de plaisanterie, au boulot ! Je tombais nez à nez, avec le premier de ses foutu disciples. Caché comme un cafard, à trembler comme un rat mouillé. Le colt sur sa tempe, je ne fis aucun cas. Au même moment, je tirais de nouveau au plafond, mais touché au passage ce qui ressemblé à une oreille. Oups ! Je crois que je l’ai un peu trop énervé. D’un coup de patte, il m’envoya valdinguer et explosa la poutre derrière laquelle j’étais caché. Je ne sais pas si il m’avait vraiment vu, mais au moins c’était à moi qu’il s’intéressait. D’un coup d’œil, je vis Adrianna avancer, sans que cette bestiole ne s’en souci. Impeccable ! Allé on continu…

Me relevant, je vis deux autres ahuris écrasé par les gravas que le Béhémoth avait fait volé. Oh ! Il m’avait rendu service et en avait tué deux pour moi. Nickel, ça me fait deux balles de plus pour les autres. Attend que je compte, combien il m’en reste ? J’en ai eu un, lui m’en a tué deux, ce qui fait trois… et ils étaient dix… Plus que sept… Je rechargeais mon canon, et tiré de nouveau en direction de mon copain le gros chien. Mais cette fois- ci à ses pieds, ça le perturba beaucoup, car il se mit à chercher comme un toutou qui avait perdu sa balle entre ses pattes. Très marrant ! Mais les flammes qu’il crachait, l’étaient un peu moins. Et puis cette fournaise, on se croirait presque au spa – j’ai bien dit ‘’presque’’. Encore un coup en direction de son train arrière, qui le fit reculé un peu. Il n’avait pas beaucoup de place pour se retourner, ce qui pouvait être marrant, si il n’était pas aussi grand. Je balançais mon canon à terre, et tirais une balle en pleine tête du disciple qui me fonçait dessus, avec un couteau.


- Si tu crois que tu peux me faire mal avec ton canif abruti… (dis-je en marchant sur son cadavre)

Il me restait six balles, et six abrutis, en plus de deux chargeurs sur moi… Donc, j’avais de quoi m’amuser un peu et au passage faire souffrir ses enfoirés, qui avaient convoqué ce chien. Et si on pimenté un peu la chose ? Je sais, je suis adepte de l’adrénaline et des sensations fortes, mais à ce point ?! John me tirerait les oreilles… Je balançais un coup de mon laser violet, dans le cou en sang de ce chien. Et fit apparaître, en même temps, un tigre de feu et un aigle de foudre. Cela le perturba encore plus, car ce ne sont que des illusions, mais que si elles sont utilisées intelligemment, peuvent devenir des armes parfaites. Car, me servant de ma magie, par procuration, pouvant faire de gros dégâts. Je sais que le tigre ne servirait à rien, car j’utilise l’élément de feu. Mais je ne comptais pas l’utiliser contre lui, mais contre son environnement. Il voulait un enfer, et bien j’allais lui en offrir un. Le tigre, telle une pelote de laine, se faufilait entre ses pattes en lui assénant des coups de crocs et de griffes. Et oui, mes illusions sont aussi capable d’affligé des blessures réelles, si l’adversaire y croit. Et en envoyant des boules de feu à terre, pour essayer de détruire le sol sous ses pattes. L’aigle, lui envoyait la foudre juste au niveau de ses yeux, pour le rendre le plus possible aveugle. Et moi, de mon côté, en plus, je lui envoyé des coups de laser dans l’échine, tout en explosant les disciples, avec mon arme. Tantôt des balles, dans les jambes et puis dans la tête pour le terminer, tantôt une direct entre les deux yeux, ou encore dans les côtes et puis dans le cœur. Allé, plus que trois ! Je rechargeais mon colt une nouvelle fois, et c’est reparti.

Je m’amusais, mais il ne fallais pas que j’oubli que j’avais besoin de mes forces et de ma vie, pour continuer ce combat.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1525-sorciere-dans-l-ame-et-le-coeur http://legendsofdc.creationforum.net/t1590-festivites-et-joies-de-la-sorciere#23949 http://legendsofdc.creationforum.net/t1559-bon-ou-mauvais-tel-est-la-question http://legendsofdc.creationforum.net/t1591-arcs-narratifs-de-mirabai#23952
avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq
Messages : 437 Age du joueur : 31 Crédits : Avatar : TWIZZLE - Gif : TUMBLR Batarangs : 7671

Feuille de personnage
Nom de Code: Isis
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Jeu 17 Mai - 9:10







Les Reines de la Magie
Mirabaï Cehleste & Adrianna Tomaz



Le plafond explosa juste au-dessus de la tête du cerbère de feu, laissant de gros bloc de béton retomber sur son unique crâne. Un incident, une catastrophe en approche ? Non, c’était un coup de Mirabaï qui me donna l’occasion parfaite de passer entre les pattes du gros chien infernal. Sans perdre de temps en cérémonie pour la remercier, j’usais de ma superbe vitesse pour passer entre ses grosses pattes pouvant écraser un éléphant et arriver juste derrière lui. Plus loin dans le tunnel, une lumière rougeâtre éclairait les parois grises et sales de manière lugubre. Une sorte de souffle s’en échappait et de faible murmure résonnaient jusqu’à mon oreille. Il n’était pas difficile de comprendre de quoi, il s’agissait. En s’approchant, on voyait bien cette immense bouche rouge et lumineuse ouverte sur le sol, d’on une fumée en sortait.

"Voilà donc d’où tu viens, et où toi, tu te caches."
"Oui, et bientôt tu y vivra aussi pour l’éternité reine du désert."

La voix d’Anubis manqua de me surprendre, mais je ne faiblissais pas. Réfléchissant sur le coup, je fus alertais par le vacarme derrière moi. La magicienne écossaise semblait bien s’en sortir. Mieux, elle semblait même bien s’amuser, prenant son pied à tout détruire et tirer de partout. Dans d’autres circonstances, j’aurais exprimé mon opposition à tant de morts, cependant le temps nous manquait et si ce n’était d’un coup de canon scié, ce serait un coup de pied bien placé de ma part, qu’ils recevraient. Je connaissais la réputation que l’on me donnait, celle d’une reine peace and love, aucune violence, qui manipulait son mari pour que tout soit rose bonbon. Que j’aimais les détromper. Oui, j’étais pour les solutions pacifiques, mais à un certain niveau, il fallait savoir administrer une bonne correction. Mon intention revenait sur l’ouverture du royaume de notre ami le dieu chien.

"Permes moi de faire l’état des lieux avant."

Un petit saut, et je me retrouvais en une fraction de seconde, dans une autre réalité. Rien avoir avec un monde parallèle avec des habitants portant des casques à antennes ou des maisons à l’envers, j’étais au milieu d’un immense désert. Sans doute aussi grand que celui du Sahara, difficile à dire, car un mur de sable m’enfermait dans une zone de ring. Le ciel était rouge comme le sang. À part tout cela, je ne distinguais rien. Évidemment qu’Anubis m’attendait et qu’il avait préparé un piège pour mon arrivée. Toutefois, j’avais plus d’un tour dans mon sac, et je n’avais pas peur de l’affronter, même si là aussi, j’aurais aimé une rencontre moins portée sur la violence. Mais connaissant ce dieu funèbre, têtu qu’il était, il n’accepterait pas maintenant une trêve et partir dignement.

"Soit la bienvenue, reine du désert. J’espère que mon chez-moi te plait, je compte bien te le louer."
"Anubis ! Pourquoi en arriver là ? Même si tu es issu du Chaos, rien ne t’oblige à suivre la même voie. Je suis une représentante d’Isis, déesse de la vie, celle qui t’as recueilli et élevé comme son fils."

Je pouvais tout de même tenter une approche pacifique, touchant la corde sensible et lui rappeler certaines choses. Pour la petite histoire, la légende du dieu de l’embaument racontait qu’à sa naissance, sa mère, honteuse d’avoir eut un enfant illégitime, craignait le courroux de son mari. Alors, elle cacha l’enfant dans une oasis. Mais Isis, sa tante, prit en pitié l’enfant, sachant même de qui, il était, et l’éleva comme son fils. Mais il fallait croire que même élever dans un foyer remplit de lumière et d’amour, on pouvait quand même cultiver une certaine amertume au fil des millénaires. Néanmoins, le monde changeait, les dieux devaient en faire tout autant. Les dieux de paix devaient exploser de colère et vouloir faire tomber leur sentence, et ceux du chaos, devaient jubiler. Le monde allait mal, on en était sûr, et les anciens ne risquaient sans doute pas, restés inactifs longtemps.

"Ah ! La déesse-reine était une ambitieuse, une intrigante, comme toi ! Elle préférait son fils héritier Horus pour gouverner sous son conseil. Moi, je ne devais servir d’allier que pendant sa guerre divine qui approchait. Et n’oublions pas que tu es l’épouse d’un feux dieu ! Un mortel qui à voler des pouvoirs ne lui appartenant pas, et jouant les tyrans ! Tu es complices de ses crimes."

Je comprenais plus que jamais que je ne pourrais pas le résonner. Et ses mots furent si cruel. Même si je savais que je n’étais pas la Isis des temps anciens, je me sentais tout de même personnellement attaquer. Sans oublier qu’il insultait mon mari, celui pour qui mon cœur battait et qui me donnait envie de me lever chaque matin. Même si à présent, je pleurais quand je ne le voyais pas coucher à mes côtés. Black Adam était certes dur parfois, mais c’était un roi et un mari aimant et juste. Il se consacrait entièrement à ses devoirs, assumant ses responsabilités. Alors je en permettrais pas qu’on dise du mal de lui.

D’un souffle, le mur de sable devant moi, s’effondra. Une immense masse noire se dressa, aussi haut que la pyramide de Khéops. Je ne voyais que le buste et ses longs bras noir, mais sa tête sombre, était surmonté de deux oreilles pointues, dresser comme des obélisques, et ayant des yeux de flamme. La confrontation allait pouvoir commencer, et même si j’étais minuscule à côté de ce monument mortel, je me sentais apte à l’affronter et le renvoyer dans sa niche. Nous nous défions du regard.


Code par Asi'click


__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
avatar
The child of the witch
Messages : 71 Age du joueur : 33 Crédits : Kate Beckinsale Batarangs : 2260

Feuille de personnage
Nom de Code: The child of the witch
Multi-Comptes: Mera Curry / Kazumi Satsakei
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Mer 20 Juin - 12:23

Il me restait encore trois disciples et une grosse bestiole. Je m’amusais vraiment, ça me défoulait, après tout ce temps à être juste une propriétaire de bar et occasionnellement une garagiste. Un peu d’action, voilà ce dont j’avais besoin. Et me voilà en plein milieu d’une guerre, avec des disciples de la mort et un énorme chien qui crachait du feu… Qu’est ce que je me sens bien, dans mon élément. J’avais peu d’occasions de faire ce genre de chose, à cette époque. Il y avait moins de combat et de magie, qu’à l’époque où j’avais eu mes pouvoirs et de ce qui avait fait de ma vie ce qu’elle est aujourd’hui.

La voix d’Anubis raisonna dans mes oreilles, même si je savais qu’il ne s’adressait pas à moi. Je sentais qu’Adrianna ne risquait rien, mais je doublais d’effort pour la rejoindre au plus vite. Je ne la voyais plus, mais je la sentais, elle était toujours vivante, mais plus sur le même plan que le mien. Je ne pourrais la rejoindre, tant que ce Béhémoth était là, à faire des ravages.


- Saleté ! Tu vas retourner d’où tu viens …
(dis-je en sifflant de colère entre mes dents)

J’en avait marre que ce chien de mort essayé de me brûler vive. Il ne pouvait se mouvoir comme il le voulait. Ce qui était un avantage pour moi, il était coincé. Mais tant que ses putains de mages continuaient leurs invocations, il restait trop puissant. Je trouvais ces trois derniers en rond, se tenant les mains avec leur espèce de chant d’incocation. Un petit sourire monta à mes lèvres. Vous voulez qu’il devienne puissant pour détruire la ville ? OK… Et si c’est vous qu’il détruisait ? Me m’étant à vu du Béhémoth, juste entre lui et les mages, qui ne faisaient même pas attention à ma présence. Je sifflais un grand coup…

- Hé ! Tu me veux, je suis là…


J’attendis le dernier moment, où j’étais sûr qu’il enverrait ses flammes infernales en ma direction, pour sauter à plat ventre, derrière le pilier le plus proche. Les trois abrutis se firent rôtir comme des jambons trop cuits. Ils hurlaient dans des flammes orange, rouge… Pouah, ça puait le cochon grillé. Je me mis à rigoler en les voyant ainsi se débattrent et courir comme des poulets dénué d’ailes, à qui on aurait coupé la gorge. Mais une violente douleur, me sorti de mon moment de délire. Ma jambe, elle aussi, était en feu. Putain … mon CUIR ! Je me roulais à terre pour éteindre le feu, qui consumait mon cuir et ma jambe. Et merde… Aller encore une cicatrice. Après tout, le fait d’être une ‘’vieille’’ sorcière, je connaissais quelques trucs pour guérir les blessures. Un petit baume, me permettra de ne pas trop souffrir de cette blessures. Et je suis sûr que John me trouvera quelque chose pour que je ne garde pas trop de traces, en même temps de me faire remonter les bretelles.

Une onde de magie, si puissante, que je faillis presque en perdre pieds, se dégagea, soudainement, de moi. J’étais de nouveau en lévitation, les yeux aussi violet clair que les flammes qui m’entouraient. C’en était fini la rigolade. Maintenant, cette affreuse bête immense allait retourner dans les profondeurs de la terre, sans aucune possibilité d’en ressortir. Une partie de moi voulait s’en débarrasser pour toujours, mais une autre partie savait que c’était presque impossible. La seule solution…

Je me mis à tirer des boules de feu, autour de lui, pour fragiliser le sol sous ses pieds. Avec son énorme poids, le sol ne tarda pas à s’effondrer sous lui. Mais il restait du boulot. J’avais à peine le temps d’esquiver ses crachats de flammes. Ma magie combiné à ma colère, me fis développé une chose que je n’avait pas vu depuis bien longtemps. Mes coups étaient bien plus puissants, que d’habitude. Et au bout d’un moment, je réussi à percer un trou si énorme et profond, qu’on aurait dit que je venais d’ouvrir une porte vers l’enfer elle-même. Le Béhémoth perdit pieds et s’effondra sur le dos dans une explosion de feu. Je vis la flamme de la vie s’éteindre dans ses yeux. Je l’avais brisé. Il n’était plus qu’un tas de chaire carbonisé et vide. J’avais réussi… J’aurais voulu sauter de joie, et danser, mais à mon tour je m’écroulais au sol, manquant, de peu, de tomber dans la même fournaise que mon adversaire. J’étais épuisé. Il ne me restait que peu de forces, mais Adrianna avait besoin de moi. Pas le temps de me reposer.

Une lumière rougeâtre se dégagé du fond de ce qui restait de la salle où se trouvé le Béhémoth. Jusque là, je ne l’avais pas vu, car elle était caché par l’imposante bestiole qui s’acharnait à vouloir me faire brûler. C’était assez lugubre. Une magie infecte et bouillonnante s’en échappait. Du genre que je n’appréciais pas du tout. Ça me donna la chaire de poule, jusque dans l’échine. Je m’approchais, tant bien que mal, jusqu’à l’immense bouche rouge et lumineuse. Cette ouverture menait, sans aucun doute, jusqu’au royaume de notre ‘’ami’’ commun.


- Pas très accueillant… (dis-je avec une tête de dégoût, comme si la nausée me montait)

Sans même y réfléchir je courais à l’intérieur. Je me retrouvais dans un immense dessert de sable, au ciel de sang. Où je perdis l’équilibre. Je me retrouvais le cul par terre avec la tête qui tournait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1525-sorciere-dans-l-ame-et-le-coeur http://legendsofdc.creationforum.net/t1590-festivites-et-joies-de-la-sorciere#23949 http://legendsofdc.creationforum.net/t1559-bon-ou-mauvais-tel-est-la-question http://legendsofdc.creationforum.net/t1591-arcs-narratifs-de-mirabai#23952
avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq
Messages : 437 Age du joueur : 31 Crédits : Avatar : TWIZZLE - Gif : TUMBLR Batarangs : 7671

Feuille de personnage
Nom de Code: Isis
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Ven 22 Juin - 8:31







Les Reines de la Magie
Mirabaï Cehleste & Adrianna Tomaz



La confrontation était inévitable, Anubis était bien trop en colère pour accepter de se lancer dans une longue discussion afin d’être raisonné. De sa hauteur, il tenta de m’écraser avec son immense main noire, faisant secouer le sable du désert sous l’impact. J’avais réussi à esquiver l’attaque en sautant sur le côté et prenant de la hauteur, pour me retrouver presque au niveau du seigneur des embaumeurs, gardien des morts. Et tout comme un gros chien en colère, il grogna avant de cracher une fumée nauséabonde de couleur verdâtre, infesté d’insecte. Son haleine pouvait tuer, sérieusement. Un mortel pouvait être tué sur le coup et finir décomposer, dévorer même par ces bestioles en quelques secondes, alors que pour quelqu’un de plus résistant, ce ne serait qu’une longue douleur, un supplice qui ne prendrait sans doute pas de fin.

À nouveau, je m’envolais pour éviter ce nuage bien méchant. Mais pas sans contre-attaquer, lui lançant quelques boules électriques qui vinrent exploser contre le museau de notre cher ami. Cela n’eut raison de lui, mais il y avait de quoi bien l’énerver et lui faire comprendre que je ne serais pas facile à battre. Rageant, il tenta cette fois-ci, de me frapper. Cependant, au lieu d’esquiver encore, je fonçais droit vers lui, et avec ma force, où je commençais à ressentir la force, je repoussais son bras qui partit en arrière, déséquilibrant le dieu noir.

"Maudite chienne ! D'Isis, tu n'as que le nom, mais tu ne lui vaut pas !"

Je préférais ne pas faire attention à ses insultes, préférant me concentrer sur le combat qui était en cours. En tant que dieu, Anubis, possédait toute une panoplie de pouvoir qui pouvait poser problème. D’ailleurs, il chercha le quel de ses dons pourrait avoir raison de moi. Après la grosse main et l’haleine de la mort, il fit tomber ce qui ressemblait à un nuage noir du ciel, dont un feu semblait brûler à l’intérieur. J’évitais cette fumée, mais elle était comme vivante, allant me traquer. Anubis se mit à rire en me voyant fuir devant cette grosse boule de fumée noire qui me traquait comme un canin qui gardait juste sa propriété. Je ne savais trop comment m’en débarrasser.

Sauf qu’à la fin, j’eus l’idée d’expérimenter une nouvelle attaque que j’essayais de mettre au point. Me retrouvant souvent seule au Palais pour gérer les crises, il était important que j’apprenne à mieux me battre, car rester assise sur un trône et croire que mes paroles suffiront ne risquaient de ne pas suffire. Des fois, il fallait savoir sortir les poings pour calmer le jeu. Arrêtant donc de fuir, je me suis retourné pour affronter mon poursuivant afin de lui lancer des éclairs. Mais au lieu de voir la foudre tomber du ciel, ou un trait sortir de main, c’était une sorte de fouet électrique qui apparut, le temps qu’il me fallait pour frapper la masse noire et, à la manière d’une batte de baseball, renvoyer à l’envoyeur. Anubis fut surpris et hurla quand sa propre attaque lui retomba dessus.

"Tu vas me le payer ! Pour avoir ma vengeance, je suis prêt à laisser le cycle se briser ! Je t’empêcherais d’être la nouvelle Gardienne et laisser la fin revenir !"
"De quoi me parles-tu ? Gardienne de quoi ?"

Il était clair que le dieu protecteur des momies, savait quelque chose à mon sujet, dont j’ignorais. Gardienne et retour de la fin, qu’est-ce que cela pouvait bien vouloir dire ? Une énigme qui me travaillait. Toutefois, je n’eus le temps d’y trouver sa réponse, car mon adversaire revint à l’attaque de suite, mais cette fois-ci, en voyant ce qui semblait être sa plus puissante attaque. Un rayon de couleur bleu tiré sur le violet, sortie de lui et me fonça dessus. Pour contrer, j’usais de toute ma puissance, envoyant un rayon électrique qui vint frapper son propre rayon. Une boule se forma entre nos deux attaques, qui représentait la limite de nos attaques et dont on essayer de la renvoyer dans le camp adversaire.

Toute ma puissance passa dans cette ultime attaque. Comme lors de l’attaque contre Shiruta mené par Ak-ton, j’en appelais à toute ma force qui au final, provoqua l’explosion de la boule d’énergie créer qui m’aveugla et d’où j’entendais le hurlement de mon adversaire. Tout devint lumineux l’espace d’un instant et je fis comme, propulser ailleurs.

Je me souvenais de cette vision, elle ressemblait justement à celle lors de l’invasion de Shiratu, où j’avais rencontré la Djinn et Selina Kyle. Sauf qu’elle était différente. Il y avait bien le même désert. Par contre, le symbole d’Isis qui était enflammer ressemblait à un bijou d’où émanait une grande puissante. Cet objet magique disparue à l’intérieur d’un tombeau garder par deux Anubis de pierre au cœur de ce désert, avant que le tout, ne se fasse avaler par une immense gueule noir monstrueuse, ne laissant rien.

Ce fut très bref, mais très intense. Je sentais l’importance de cette vision, qu’elle était liée à mon destin, mais j’ignorais encore la signification. Cela ressemblait à un appel. Un message de secours, dont on recevait avec des parasites. Je me sentais retourner. Revenant à moi, je vis qu’Anubis était complétement abattu par cette puissance, mais pas encore vaincu. Et c’est alors que j’entendis et vie, une connaissance.

"Mirabaï ? Tu vas bien ?"

J’accouru donc pour venir l’aider à se relever. Elle a sans doute vaincu le béhémot et les disciples du dieu noir.


Code par Asi'click


__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
avatar
The child of the witch
Messages : 71 Age du joueur : 33 Crédits : Kate Beckinsale Batarangs : 2260

Feuille de personnage
Nom de Code: The child of the witch
Multi-Comptes: Mera Curry / Kazumi Satsakei
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Dim 16 Sep - 20:18

Pas le temps de reprendre mes esprits, que je me retrouvais en l’air et à l’envers, tout en entendant la voix d’Adrianna me demandant si j’allais bien. Tenue par deux doigts énormes qui entouraient ma cheville, je me retrouvais à plusieurs mètres de hauteur. Non pas que j’ai le vertige, mais ce qui me surpris c’est l’énorme truffe qui se trouvait en face de ma tête.

- Qu’est-ce que c’est que cet insecte ?
(dit Anubis, en me soulevant un peu plus pour me regarder !)
- Oh putain, qu’est que tu pu de la gueule…
(fis-je en balayant devant mon nez de main pour repousser l’odeur !) Va mâcher un os à dent, sérieux !

Je me rendis compte alors qu’il ne me voyait pas, mais il me sentait. Il était comme aveuglé et avait partiellement le visage en sang et un œil bien amoché. Lançant un de mes laser au niveau de ma cheville pour me libéré, je me retrouvais lâché dans le vide. Oups… j’étais tout de même à une vingtaine de mètre du sol, si ce n’était pas plus. Heureusement, que j’ai le pouvoir de lévitation, sinon ça aurait sérieusement fait mal l’atterrissage, surtout sans parachute. Entouré de mon rayon violet, un peu affaibli par mon combat précédent, il fallait réfléchir vite. Adrianna était juste en dessous de moi, Anubis… heu ! vu sa taille… était un peu partout. Le combat avait était rude, ici aussi.

Mais mon combat précédent, m’avait pris beaucoup plus d’énergie que je ne le pensais. Ou alors était-ce monde qui me jouait des tours. Mes pouvoirs ne réagissaient pas comme d’habitude. Je me retrouvais à faire une chute vertigineuse. Je pris, alors un coup de revers de la main de ce gros chien, et atterris sur une dune de sable à plusieurs centaines de mètres de mon point de chute. C’est alors qu’un tourbillon de sable se forma autour de moi. Essayant d’envoyer des lasers, ils me revenaient dessus comme un retour à l’envoyeur. Pareil pour la lévitation, avec cette mini tornade, aucun moyen de bouger. Lorsque cette tempête s’arrêta enfin, je me mis à courir en direction d’Adrianna. Je me tapais, alors, la tête contre une vitre. Le cul par terre… encore… je regardais autour de moi. J’étais enfermé dans un sablier géant, sapé comme une danseuse du ventre. Non mais, c’est quoi ce délire ? J’entendis alors la voix d’Anubis, dans ma tête jusqu’à en devenir assourdissante. Me bouchant les oreilles tellement la douleur de sa voix me faisait mal, je poussais un cri des plus terrible. Ses paroles étaient des aiguilles que l’on me plantait dans le cerveau.


- Les insectes comme toi, sont fait pour être dans des cages. Mais je préfère la souffrance…

C’est sur ses mots que je sentis du sable couler sur ma tête. Le sablier s’était mis en route. Et au vu de ce que je me souvenais du Disney Aladdin, la princesse Jasmine fini par être ensevelit dans le sable. Et si je ne faisais rien c’est belle et bien ce qui allait m’arriver. Dans ses cas là, je regrettais que John ne soit pas là, pour jouer les ‘’génie’’ avec ses sorts. Mais tel que je le connaissais, il voudrait que je garde la tenue de danseuse du ventre, pour ses fantasmes. Me relevant, malgré le sang qui me coulait des oreilles, je commençais à vouloir essayer de briser la vitre du sablier. Peine perdue. Mes pouvoirs, plus rien. Qu’est-ce qui m’arrive ? Pourquoi n’avais-je plus de pouvoir ? Le sablier ? Anubis ? Ce monde ?

Ma seule échappatoire c’était Adrianna…    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1525-sorciere-dans-l-ame-et-le-coeur http://legendsofdc.creationforum.net/t1590-festivites-et-joies-de-la-sorciere#23949 http://legendsofdc.creationforum.net/t1559-bon-ou-mauvais-tel-est-la-question http://legendsofdc.creationforum.net/t1591-arcs-narratifs-de-mirabai#23952
avatar
ANIM ♔ Queen of Kahndaq
Messages : 437 Age du joueur : 31 Crédits : Avatar : TWIZZLE - Gif : TUMBLR Batarangs : 7671

Feuille de personnage
Nom de Code: Isis
Multi-Comptes: Slade Wilson - Jack Emerson - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   Hier à 10:31







Les Reines de la Magie
Mirabaï Cehleste & Adrianna Tomaz



Anubis était du genre têtu. Ce ne seraient pas les blessures infligées qui allaient le mettre en déroute. Ici, nous étions dans son domaine, et sa puissance était à son paroxysme. Loin de vouloir signer l’armistice, le dieu chacal vint à s’en prendre à Mirabaï, ne lui laissant le temps de respirer après son arrivée dans cette dimension. Je désirais bien intervenir, mais hélas, et ce, malgré la tentative de la magicienne, le maître des embaumeurs eut déjà enfermé le barman dans un sablier. J’ignorais qu’il avait ce genre de pouvoir, cependant il était plein de surprise, il fallait avouer. Mais pour le moment, il avait réussi à nouveau à nous séparer, me laissant donc seule contre lui dans le deuxième round de notre duel.

Pouvais-je seulement faire quelque chose ? Ma dernière attaque fut si puissante, sans doute la plus puissante que je puisse faire en matière de magie. Et j’ignorais si je parviendrais à renouveler l’expérience. Anubis avait survécu tout de même à cette dernière. Ceci-dit, il n’était plus au meilleur de sa forme, on aurait dit un chiot blesser, ayant soif et boitant presque de la patte. Par contre, je sentais que quelque chose se produisait, la magie avait quelque peu changer, je sentais comme des flux arcaniques qui circulaient tout autour de nous. Grâce à ma connaissance de ce domaine, je parvenais à comprendre ce qu’il se passait.

"Oh non ! Il essaye d’absorber la magie ici ! Il tente de se régénérer."

En effet, je sentais toute trace de magie se faire absorber lentement par le dieu noir. Dans quelques minutes, ce dernier se retrouverait avec une nouvelle puissance disons potable. Et donc, le temps nous était plus que comptait. Car non seulement notre ennemi allait redevenir puissant, mais chaque seconde perdue rapprochait Mirabaï d’un sort funeste. Anubis tenta à nouveau de m’attaquer, mais ce ne fut que des tentatives pour m’attraper ou m’écraser presque à l’aveuglette. Sa vision n’était plus comme celle d’avant, encore aveuglé, et il n’eut pas la force d’envoyé le moindre sort. Je devais néanmoins voler pour éviter ses grosses pattes griffues et ses poings de Vulcain qui voulaient m’écraser comme un clou.

Il me fallait une idée et il m’en fallait une rapidement. Et il fallait croire que le fait de voler et d’éviter d’être balayé comme un moustique eut l’effet de vous aider à cogiter. Car un plan me vint à l’esprit. Risqué, mais au résultat garantit. Et vue l’était d’Anubis, ce dernier serait achevé et renvoyé là d’où il vient, annulant par la même occasion tous ses sorts. On pouvait voir dans cette autre attaque, mon second sort le plus puissant. Encore, à l’origine, il ne servait pas à combattre, mais détourner, il pouvait provoquer des ravages. Par contre, si Black Adam l’apprenait, il deviendrait fou de rage, de me voir prendre un si grand risque. Il serait des plus inquiets et à juste titre. Et je m’en voudrais de le mettre dans tous ses états. Loin de moi de lui faire peur. Mais il n’était plus là, et je ne pouvais pas laisser Anubis menaçait le monde bien plus longtemps. Alors, je fis, ce qui me semblait être la meilleure chose à faire.

La diplomatie ayant échoué, on ne me laissa pas d’autre solution que la manière forte. Enfin, je tentais tout de même de raisonner notre adversaire. Affaiblit, il pourrait sans doute se montrer plus compréhensive et prendre du recul.

"Tu peux revenir en arrière Anubis ! Arrête cette folie et redeviens ce dieu craint et aimé des anciens. Crois moi, je n’ai rien contre toi et je n’éprouves aucune hostilité à ton encontre, au contraire."

Mais le dieu noir me ria au nez.

"Ha ! C’est facile à dire pour toi fille d’Isis ! Tu ignores ce que j’ai dus enduré ! Oui j’étais respectais avant, mais AVANT ! Aujourd’hui, je suis moqué et ignoré. Oublié ! Et j’ai tant souffert."

Pendant cet échange, il parvenait à m’attraper avec une de ses pattes et m’approcha de son visage pour mieux me voir à travers ses yeux devenus laiteux. Si je n’arrivais pas à le raisonné, il m’offrait une bonne occasion de le calmer.

"Si je suis devenue celle que je suis, c’est par travail et effort. Et je ne me soucie pas de ce que les gens pensent de moi, je n’écoute que mon cœur."
"Son cœur… J’ai dévoré tellement de cœur noir au Tribunal de l’autre monde, que les ténèbres de ce monde m’ont dévoré… Il est trop tard pour moi Isis."
"Il n’est jamais trop tard Anubis pour choisir sa voie. Je ne te demande pas d’être un justicier, mais de faire les bons choix. Mais pardonnes moi pour ce que je vais faire."

Mes mots ont pu toucher le cœur de dieu protecteur des morts, et plus tard, germer pour son bien. Malheureusement, je n’eus le temps d’attendre aussi longtemps, car mon alliée était sur le point de mourir enterrée vivante. Mais alors que j’allais prononcer la formule, Anubis me coupa. Et déclara quelque chose qui me surprit fortement.

"Et puis à quoi bon déesse. Ce monde va bientôt disparaitre, quoi que je fasse. Les humains nous on abandonner au profit de la technologie, une valeur non fiable. Mais il serait bon que je te laisse voir par toi-même. Voyons si les autres on vue vrai."

Et tout à coup, il me libéra de sa prise, me laissant à nouveau flotter dans les airs. Je le regardais à la fois crédule et attristé. Son image devenait floue dans ce désert, désert qui disparue peu à peu, s’effaçant comme un mirage, nous laissant donc seules toutes les deux, au milieu des corps des disciples et du gros monstre de tout à l’heure. Anubis eut même libéré sa seconde prisonnière. Mirabaï avait échappée à une horrible mort, et j’accourue vers elle pour l’assurer que tout allait bien pour elle.

"Comment te sens-tu ? Je crois que c’est fini..."


Code par Asi'click


__________


I love you for the end of timeYou are the king of my heart, the emperor of my soul, the god of our love. For ever I would be your queen for eternity.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1211-adriana-tomaz-queen-of-the-desert#15322 http://legendsofdc.creationforum.net/t1213-le-parchemin-d-adrianna-tomaz#15337 http://legendsofdc.creationforum.net/t1212-les-sujets-d-isis#15333 http://legendsofdc.creationforum.net/t1214-arcs-narratifs-de-adrianna-tomaz
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[New-York : Manattan] Les Reines de la Magie [pv Mirabaï Cehleste ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» démons tzeentch tactica magie???
» Toy Fair International New York 2010 - 14 au 17 Février 2010
» Comic con New York 2010
» les contacts avec les morts 'la haute magie'
» Magie et corps à corps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Terre & Espace :: Reste du Monde :: Amérique-
Sauter vers: