Partagez | 
 

 [Kahndaq] L'amour par delà la mort et l'espoir [PV Theo Adam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 41 Age du joueur : 31 Crédits : Matt Ryan Batarangs : 750

Feuille de personnage
Nom de Code: The Hellblazer
Multi-Comptes: Aucun
Infos Diverses:
MessageSujet: [Kahndaq] L'amour par delà la mort et l'espoir [PV Theo Adam]   Ven 10 Nov - 17:26


Le sable, le soleil, les mirages… Encore un tas de sable, un soleil qui me brûle la peau et un énième mirage… Quelle idée ais-je encore eu de vouloir éviter au monde de tomber sous le joug d'une armée de zombies décharnés ? Car oui, au vu de mes trouvailles au British Museum, je me retrouve ici, quelque part entre l'Egypte et je ne sais pas trop où. Au final, étais-ce vraiment une bonne idée que de tenter d'empêcher ça ? Mon but premier n'était pas du tout de le faire mais... C'est comme ça, ma curiosité ayant prit le dessus je ne pouvais pas non plus rester dans mon coin. La nécromancie, je sais faire, ce n'est pas le souci. Ce qui m'inquiétais lorsque j'ai feuilleté ce parchemin fut ces tenants. Une magie si puissante qu'elle pouvait faire revenir n'importe qui à la vie. Ou plutôt, le rendre aussi obéissant qu'un chien bien dressé. Bon, je l'avoue, avoir explosé une jarre Etrusque d'une valeur inestimable ne fut pas ma meilleure idée du jour, pas plus que de me sauver du Musée en courant, le rouleau rangé dans un tube de cuivre sous le bras et quelques gardes endormis au passage. Sauf que, comme je le dis, la fin justifie les moyens. Une fin pour pourrait voir celle de l'humanité. La Terre avait assez à faire avec la bande à Superslip et tous leurs "amis"… Que ce soit les génies d'Apokolips, Black Hand, ou pire encore, Eclipso, rien ne semblait vouloir empêcher qu'il n'y ait des dégâts collatéraux, alors autant, pour une fois quand même, éviter les dommages collatéraux. Ceci expliquait donc – en partie tout du moins – ce que je fichais ici, sans eau, quelque part dans le désert.

Pourquoi avais-je prit la décision de prendre une jeep pour traverser le désert. Entre les voleurs et la bande de dégénérés armés jusqu'aux dents qui avaient voulu me vendre en tant qu'esclave, je me posais encore la question. Quelque part au fond de moi je sentais que je n'étais pas loin. Ou plutôt, que je m'en approchais. L'un dans l'autre, ça revient un peu au même en fait. Ce qui comptait vraiment pour moi à ce moment précis s'avérait être le fait que, bientôt, je pourrais plonger ma tête dans une immense piscine remplie d'une eau limpide, et autour de laquelle danseraient des femmes vêtues de robes transparentes. Oui… Un peu comme celles qui le font devant mes yeux, juste là, à quelques pieds de ma tête enfoncée dans le sable brûlant. Une odeur parvint jusqu'à mes narines. Ramper… Ramper… Sans pouvoir se lever pour marcher, encore quelques pieds et je serais arrivé, de la nourriture, de l'eau. Non de… ! Du haut de la dune de sable sur laquelle je me trouvais, surplombait un spectacle magnifique autant qu'improbable. Voilà donc la magistrale citée de Shiruta, la capitale du Royaume du Kahndaq, et l'exact emplacement du parchemin contenant le sort interdit.

Shiruta, Capitale du Kahndaq:
 

Me levant tant bien que mal, et, usant de ce soubresaut de force dut à l'atteinte de mon objectif, je dévalais la dune en courant, n'ayant d'yeux que pour un gigantesque tonneau, coupé par le milieu, dans lequel brillait une eau d'un bleu hypnotique. John Constantine court, John Constantine saute. Et John Constantine se retrouve dans un bac de bois dans lequel il patauge autant qu'il boit. Une voix me fait soudain lever les yeux. Un anglais assez rudimentaire, doublé d'un accent prononcé vient à m'interpeller. Le "Sahib, sortez de l'eau des chameaux" me fait autant sourire que de puissants bras me tirent hors de l'eau pour me jeter sur le sol recouvert de pierres taillées. Un blond en plein cœur du Kahndaq, ce ne doit pas être une chose très… Commune ? Ce pays n'étant guère connu pour son tourisme régulier et ses fêtes mémorables remplies de toutes les frasques et le stupre qui leurs sieds si bien. Néanmoins, ce n'est pas grave, je ne me plains pas, je suis content, la soif a quitté mon corps. Maintenant, il me fallait réussir à entrer dans le Palais de Shiruta. Un jour, un homme d'une grande sagesse m'a dit une chose : "si tu ne peux pas rentrer par la porte, passe par la fenêtre, et si la fenêtre est fermée… Alors démerde-toi !" Il y avait bien trop de gardes à la porte pour que je passe par là, une entrée fracassante, façon Batslip, avec le grappin et tout le reste ce n'était pas pour moi ça. Hum… Trouver une fenêtre pas trop haute peut-être. Tout en faisant le tour du palais, "j'empruntais" une pomme sur l'étal d'un marchand et après m'être fait poursuivre par un vendeur furieux et armée d'un sabre, je me réveillais dans ce qui devait être le Palais, à moitié assommé et les bras maintenus par deux molosses à la peau tannée par le soleil – celui de gauche était bien mignon d'ailleurs –, les genoux traînant sur le sol. Jeté comme un malpropre sur le sol, la chemise déchirée et la cravate pendante, on me présentait à la plus haute sommité en place au Kahndaq. Une stature digne d'un dieu Egyptien, le corps musclé et les épaules larges. Il me toisait de son regard sombre, à la fois agacé et compatissant. Souriant comme à mon habitude, je levais une main et le saluait en le gratifiant d'une phrase bien sentie.


- Hello ! C'est sympa chez vous ! Il faudra me donner le nom de votre décorateur !

Une gifle manqua de me déboîter la tête des épaules. Ne pas parler sans en avoir l'autorisation. Et ne pas manquer de respect à leur Seigneur… Ce type ne m'était pas inconnu. Ou plutôt, sa réputation le précédait. Adam… Black Adam si je voulais être précis, un autre point à propos de lui me fit le gratifier – une seconde fois – d'un petit sourire amusé, cet homme passait pour être un Dieu vivant. Tout dépendait de la manière dont on en parlait n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1526-the-laughing-magician-is-here#22879 http://legendsofdc.creationforum.net/t1534-le-grimoire-de-john-constantine#23013 http://legendsofdc.creationforum.net/t1540-parchemins-et-autres-tablettes#23056 http://legendsofdc.creationforum.net/t1541-arcs-narratifs-de-john-constantine#23061
 
[Kahndaq] L'amour par delà la mort et l'espoir [PV Theo Adam]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'AMOUR AU DELA DE LA MORT de Care Santos
» Charles CROS
» DRACULA : L'amour plus fortque la mort
» [2009] Yamaska
» "The Show Must Go On", chanson de vie, de mort et d'espoir !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Terre & Espace :: Reste du Monde :: Afrique & Océanie :: Kahndaq :: Palais royal-
Sauter vers:  




Le très célèbre criminel Jonathan Crane dit l'épouvantail s'échappe de l'asile d'Arkham à l'aide de Deathstroke. Lire la suite

Participer aux news ICI !

Une News pour 100 batarangs !
Places libres : 2/3



Réunion entre criminels
Soirée costumée

Recenser un sujet libre : CLIQUEZ ICI !