Partagez | 
 

 Un monde délirant [pv Maggie Marzena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Messages : 158 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 5070

Feuille de personnage
Nom de Code: Mags
Multi-Comptes: Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Un monde délirant [pv Maggie Marzena]   Dim 5 Nov - 1:44

« C’était une journée ordinaire pour ces gens ordinaires que sont les Hobbits de la Comté. Loin étaient-ils de se douter que l’arrivée soudaine d’un guerrier venu d’une contrée lointaine, Meredith Kelly, allait chambouler leur existence paisible. Ils… Ah mais non, ce n’est pas vrai! Scandalf, pourquoi Meredith n’est-il pas décemment vêtu pour sa quête? Tu sais ce qu’il en coûte de contrarier la Narratrice! »

MWAHAHA! Me voilà, en chair et en elfe et en charme pour votre plaisir à tous : Maggie M… Marzena, dans le rôle de la Narratrice, une rousse volcanique chargée de narrer un récit épique. Vous vous doutez bien que notre… Invité… Ne va pas me rendre la vie facile et voilà qu’il se met à rouspéter, fier petit coq, en me disant qu’il en a marre de nos conneries et qu’il va rentrer chez lui et qu’on entendra parler de lui… Avant de se rendre compte qu’il n’y a plus de porte. Il ne peut plus rentrer pour où il est arrivé. Au début il était juste désagréable avec tout le monde mais là il commence à réaliser que… Bien… Ce n’est peut-être pas, en vérité, JUSTE un décor de Game of Thrones. Évidemment, c’est la mauvaise franchise mais… Vous saisissez l’idée globale.

Comme je suis une narratrice sympa, je lui explique qu’en vérité, il est dans l’univers du Seigneur des Anneaux. Connait pas, qu’il me dit, trop pénible à regarder. Ce à quoi je rétorque. Oh? Pas assez de nudité, peut-être? Ma pique fait mouche et l’irascible personnage devient tout rouge. Tu voulais jouer au con avec moi mon grand? Tu vas jouer perdant. Je reprends donc ma narration, dans un style très en harmonie avec ce qui se passe autour de nous, décrivant dans ses moindres détails la nature paisible de ce lieu et la joie de vivre d’un peuple insouciant des problèmes du reste du monde. Moi je m’amuse. Meredith beaucoup moins, il ne cesse de se plaindre qu’il y a trop de détails, des choses du genre. Oh la la, vraiment, il faudrait le reléguer au rang de personnage secondaire, il est NUL en premier rôle. Ou alors… Il faudrait lui faire vraiment peur.

J’attends qu’il se tire tout seul dans le pied, comme un grand et inévitablement, il râle comme quoi en vérité, il n’y a pas de danger réel pour lui et que nous ne sommes que deux débiles qui l’avons kidnappé. Erreur, erreur mon cher! Je commence à lui parler du grand méchant et donc l’environnement change et le voilà en plein Mordor, entouré de créatures cauchemardesques et… Non… Dites-moi que je rêve. Il vient vraiment de vider sa pauvre vessie sous l’effet de la peur? J’ai l’impression que ce sera encore plus facile que je ne l’avais prévu alors. Je continue de raconter et nous revoilà dans la Comté. Meredith est livide, il tremble comme une feuille et je crois bien que ce qu’il lui restait de doutes vient de s’évaporer. Bah… Il l’a bien cherché, après tout. Ne jamais embêter la personne qui raconte et contrôle l’histoire, c’est simple, non? Bah oui quoi.


« Après avoir vu de ses yeux le maitre du mal en personne, Meredith prit enfin conscience de la gravité de sa situation et se tourna vers Scandalf le magicien pour des conseils. Car qui, après tout, en dehors d’un vénérable magicien barbu, pourrait lui permettre d’échapper à un sort funeste aux mains griffues de créature ne désirant qu’une chose : lui infliger d’atroces souffrances? À première vue, personne d’autre… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CRAZY ADVENTURER
Messages : 342 Age du joueur : 25 Crédits : Moi même Batarangs : 2730

Feuille de personnage
Nom de Code: Jack
Multi-Comptes: Slade Wilson - Adrianna Tomaz - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Un monde délirant [pv Maggie Marzena]   Lun 6 Nov - 21:11

▲▼ Un monde délirant

"Ben désolé madame, mais il vient juste d'arriver et j'eus le temps de le prévenir de la situation."

Tout ce que je trouvais à dire pour ma défense. Mais cela marquait bien le début de l’histoire, si on faisait abstraction des remarques et injures de notre invité. Je ne prendrais même pas le temps de relever quoi que ce soit, sinon je devrais sacrifier plusieurs carnets de notes pour tout recopier. En tout cas, Maggie reprenait le relai et lui expliqua dans quel univers il se trouvait. Ce dernier manquait cruellement de culture, vraiment un petit trafiquant de base, mais la pique de Maggie l’avait touché. Je trouvais qu’elle l’avait bien placé, et si je ne me retenais pas, je l’embrasserais. Suite aux nombreuses jérémiades de notre ami, Maggie lui montra qu’on ne rigolait pas, enfin si, mais que lui n’avait pas intérêt à se marrer. Et pour le calmer, elle le place au milieu d’un camp orc et troll. Heureusement, on n’y resta pas longtemps, sinon je n’aurais su me retenir de narrer l’évolution culturelle des trolls depuis les mythes scandinaves à aujourd’hui.

"Quoi c’est pour ça que vous m’avez kidnapper avec des mitrailleurs dans la rue ?"
"La bague est maudite on vient de te le dire."

Je lui assené un coup de bâton sur la tête pour lui faire entrer ça dans le crâne. Bon, je ne comprenais pas trop pourquoi Maggie m’appelait au début « Scandalf », mais je jugeais qu’il était mieux de jouer le jeu et d’accepter ce nom, qui ne me posait pas vraiment problème. Revenant à notre invité, ce dernier se massa le crâne et comprenait qu’il n’avait pas trop le choix. Franchement, il frimait bien dans son bureau tout à l’heure, à présent on dirait un minable voleur de rue qui vient d’être retiré de son rêve de devenir Caïd. Pathétique. Bon, on verra s’il devenait un autre homme à la fin de cette histoire, ou bien si son cas s’aggraverait.

"Il est temps à présent pour vous de vous préparer, savez-vous manier les armes ?"
"Euh oui… J’ai un colt dans mon bureau et un Beretta sur mon bureau. Sinon niveau fusil je sais me défendre et…"
"Vous ne trouverez aucun de ces objets maléfiques ici. Savez-vous maniez l’épée ou la dague au moins ?"
"Le couteau ou un canif oui mais…"
"Bon je voie, on va devoir recruter une compagnie. Suivez-moi, le temps presse."

Ainsi, nous marchions à travers la comté. Nous arrivons à la place du marché des Hobbits. Comme on pouvait l’imaginer, l’endroit grouillait de vie. De nombreux stands fleuris, offrant moultes bien ou nourriture étaient ouvert. La place fourmillait de semis-hommes et de semis-femmes, vêtu d’une mode hybride entre le colonial et la renaissance avec une légère touche victorienne. Tous affichèrent de beaux sourires et parlèrent entre eux, tout en faisant leurs emplètes. Un endroit convivial où on ne pouvait se sentir en danger. J’imaginais bien un peintre se posait ici, et profitait de ce cadre pour le représentait sur une toile chaleureuse qui serait soit exposer dans un musée, ou bien chez un particulier, au-dessus d’une cheminée. De ma manche, je sortais une bourse pour la passer à Meredith et… Je n’arrivais jamais à me faire à ce nom… et lui donna ce conseil :

"Le voyage jusqu’à note destination sera longue, il est important de prévoir des vivres pour la route. Tenez, prenez cet argent et allez acheter des sacs et des vivres. Je dois préparer le reste du voyage."
"Très bien…"

Prenant la bourse, Meredith s’en alla avec pour disparaitre dans la foule. Enfin disparaitre, il faisait le double de la taille des habitants dans le coin, aucun souci pour le surveiller. Je n’allais pas non plus lui tenir la main, il fallait bien qu’il se débrouille un peu, c’était sa quête. Mais pour le moment, il prendrait juste le matériel de base, et nous verrons pour la suite. Après tout, il n’était que niveau un, fallait pas le confronter aux choses de niveau cent déjà. Vivement l’arrivé des orc.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t994-jack-emerson-aventurier-a-ses-heures-perdues http://legendsofdc.creationforum.net/t1023-the-adventures-of-jack-emerson http://legendsofdc.creationforum.net/t1022-jack-emerson-contacts http://legendsofdc.creationforum.net/t1024-arcs-narratifs-de-jack-emerson
avatar
Messages : 158 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 5070

Feuille de personnage
Nom de Code: Mags
Multi-Comptes: Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Un monde délirant [pv Maggie Marzena]   Lun 6 Nov - 21:59

C’est là qu’on va bien rigoler. Pourquoi? Parce que le mec se retrouve projeté dans une civilisation pré industrielle et dans sa tête il va pouvoir abuser de tout ce beau petit monde et être le boss parmi les boss. Écoute mon grand, tu penses peut-être être le meilleur en ville mais… Non. Clairement pas. Le voilà qui essaie de marchander, un peu n’importe comment, avec les gens du coin qui le regardent comme une amusante curiosité. Sa façon de parler, ses habits, tout ça jure avec le décor ambiant. Et lui bah… On dirait qu’il n’a pas encore compris que ce n’est pas du cosplay ou des décors. Il est lent à la compréhension on dirait. Il est vraiment con celui-là. Peut-être que si je parle plus lentement il va comprendre. Surtout qu’il demande qu’on lui emballe ses trucs et il veut acheter une glacière et un thermos… Des choses qui n’existent pas ici.

Je ne sais pas si je devrais rire ou pleurer, en fait. À force, il va vraiment ruiner le scénario et tout ce qu’on a préparé. Paradoxalement, il est tellement à côté de la plaque que je pourrais m’en amuser pendant des jours. Et on voit bien que cet imbécile n’a jamais vraiment fait les courses par soi-même : tu crois qu’on va transporter tes achats pour toi? Ce sac doit peser une demi tonne et encore, il n’a rien acheté qui soit le « matériel d’aventurier standard ». Ah je comprends. Le voilà qui va se planter à la sortie de l’agglomération et qui tente de vendre à un prix plus élevé ce qu’il a acheté. Mais quel con… Mec, tu penses pouvoir arnaquer des HOBBITS sur le prix de la bouffe? Bonne chance! Finalement, c’est le rire qui l’emporte parce que là c’est du grand n’importe quoi. On va s’amuser. Correction. JE vais m’amuser. Tu vas voir mon grand… Tu vas voir.

Je fais intervenir un shirif, vous savez, les « policiers hobbits » qui lui dit que s’il continue à tenter de vendre à des prix outrageux ses biens, en dehors du marché et sans permission, il va se faire arrêter. Raison de plus pour faire intervenir Jack, je veux dire, Scandalf, et le sortir du pétrin dans lequel il est en train de se mettre. Moi? Je commence à trouver plus de moyens de rendre la vie misérable à cet individu que j’en passe à suivre plus ou moins le script. Parce que bon, il n’a toujours rien compris et menace de poursuivre la bourgade en justice, à la grande incrédulité des gardiens de la paix. De quoi parle ce curieux humain débarqué de nulle part sur leurs terres? Quand je vous disais qu’il ne comprenait rien à rien, je ne mentais pas, vous en avez la preuve. Tout ce qu’il réussit à faire, c’est passer pour un fou ou un illuminé. Il n’a que lui à blâmer.

J’ai tellement d’idées en tête pour le piéger pendant son aventure! Plus je le regarde agir, plus je décèle ses faiblesses et plus je vois comment les exploiter. J’en informe Scandalf, subtilement, en écrivant des messages dans les nuages. Quiconque en dehors de lui regardera le ciel ne verra rien d’anormal avec la couverture nuageuse mais il y a une note juste pour lui qui dit : si tu réussis à l’amener à l’auberge sans qu’il cause une scène de plus, tu auras droit à une surprise comique. Fous rires garantis ou je ne m’appelle plus Maggie. Il est temps de l’introduire à certains de ses compagnons de quête. Elfes, nains et humains, il faudra regarder ailleurs mais ici, on peut bien lui trouver un Meri, un Pippin et un Sam. Et puis comme en théorie il n’est lui-même pas un Hobbit… Peut-être pourrais-je inventer une malédiction à la con pour bien le faire paniquer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CRAZY ADVENTURER
Messages : 342 Age du joueur : 25 Crédits : Moi même Batarangs : 2730

Feuille de personnage
Nom de Code: Jack
Multi-Comptes: Slade Wilson - Adrianna Tomaz - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Un monde délirant [pv Maggie Marzena]   Mer 8 Nov - 11:29

▲▼ Un monde délirant

C’était une scène des plus que burlesque. Je ne savais pas si on devait en rire ou en pleurait. Notre participant retombait dans ses vieux travers en jouant les revendeurs. Il pourrait jouer un nain dans ce monde, il serait bon. Maggie lui envoya même un représentant de l’ordre et le faire temporairement changer de réalité pour le secouer. Avec un peu de chance, il parviendra à sauver le monde par accident, ce serait fun. Un message dans le ciel m’apparut, Maggie me donnait de nouvelles instructions, conduire notre amie à l’auberge pour une bonne blague. Soit, je me laissais tenter. En marche, je retournais trouver notre victime, qui semblait plus léger que d’habitude.

"Kelly, il faut poursuivre votre préparation. On va se rendre à l'auberge pour trouver du monde qui nous accompagnera. Toute aide sera la bienvenue."
"Bon très bien… De toute façon, une bande de voleur vient de me prendre tous mes biens."
"Oui j’ai vue, de sales gamins des rues. C’est triste."

Coup de bâton sur la tête.

"Maintenant, cessez de faire l’idiot et suivez-moi."

Ainsi, nous nous rendions dans ladite auberge de hobbit. Un endroit lus chaleureux et accueillant, qu’une auberge de ville humaine où puait la bière, la sueur et l’urine. Ici, ça s’entait bon, et on trouverait facilement une âme charitable pour nous aider, quand Maggie aura réalisé son coup.

"C’est quoi ici ? Une garderie pour mauviette ?"

Coup de bâton sur la tête.

"Taisez-vous donc ! C’est ici qu’on va recruter."

Meredith s’empourpra, et commença à critiquer l’endroit avec des termes peu recommandable, touchant à la dignité et la virilité des habitants. Mais quand il me vit relever à nouveau mon bâton, il rectifia le tir et se retracta immédiatement. Il se prenait pour un dur à cuire, mais il n’était rien. Un pauvre voleur de bas de gamme. Je me demandais comment il avait pu réussir à piéger son boss comme ça, l’envoyant croupir en tôle. Sans doute, dans un monde moderne, où les réseaux informatiques étaient puissants, il devait être un roi. Mais si on lui laissait un peu de temps pour s’adapter ici, il pourrait recréer un trafic dans la comté. Ma curiosité demandait à en savoir un peu plus sur lui. Meredith était un minable certes, mais mon ego avait du mal à s’en remettre après qu’il m’ait piégé comme ça. Bon, il devait faire partit de tout un réseau, ce n’était pas lui le cerveau du groupe, m’en fichais.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t994-jack-emerson-aventurier-a-ses-heures-perdues http://legendsofdc.creationforum.net/t1023-the-adventures-of-jack-emerson http://legendsofdc.creationforum.net/t1022-jack-emerson-contacts http://legendsofdc.creationforum.net/t1024-arcs-narratifs-de-jack-emerson
avatar
Messages : 158 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 5070

Feuille de personnage
Nom de Code: Mags
Multi-Comptes: Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Un monde délirant [pv Maggie Marzena]   Mer 8 Nov - 14:53

Vous savez ce qui est vraiment, vraiment, vraiment cool quand vous contrôlez un monde tout entier? C’est que tout ce qui se passe autour de vous peut être altéré en un claquement de doigts. Vous pouvez créer, modifier et détruire à votre guise et ce sans la moindre restriction. Alors à entendre ce crétin de Meredith râler constamment sur son environnement, sur les Hobbits, sur la nature primitive de ce monde, etc., etc., vous vous imaginez bien que moi, ça me tape sur les nerfs et quand on m’énerve, je deviens sournoise. Je vais te lui donner une de ces leçons… Et tant pis si ce n’est pas très Tolkien. Je l’expliquerai à la Donjons et Dragons, je l’expliquerai par le truchement de n’importe quelle franchise de Fantasy mais je jure sur mon amour des blagues et des farces que je vais lui faire regretter son râlage constant. Oh que oui!

Donc… Scandalf et Meredith entrent dans l’auberge et au début, c’est bon, le magicien gère. Mais quand notre « invité » percute un Hobbit parce qu’il ne regarde pas où il va et que le semi-homme prend la chose avec humour et lui avec colère… Je décide que oui, mon idée est plus que valable. Je décide d’attirer l’attention de ce détestable personnage sur quelque chose de doré et brillant. De loin, une décoration de bonne taille en or… Et au milieu de ces nabots rachitiques, qui serait capable d’arrêter le grand Meredith Kelly? L’appât du gain rend les gens vilains. Il profite donc de l’inattention de Scandalf, qui est reconnu par un tas de Hobbits qui lui posent des questions sur ses feux d’artifice. Une ruse de ma part, je veux que volontairement ou non, Jack devenu magicien le laisse faire. Le vil criminel s’approche, s’approche, doucement, il va s’emparer du bijou…

Et soudainement un craquement se fait entendre suivit d’un cri de douleur un peu plus aigu qu’on ne se serait attendu de la part de Meredith. En fait, si Scandalf y regarde bien, Meredith était au fond de l’auberge et maintenant il est de retour au comptoir… Et pas de sa propre initiative. Un pas lourd et métallique se fait entendre et un imposant marteau à deux mains se pose à quelques centimètres à peine de son visage. Avant, le propriétaire de cette arme… Oh pardon, la propriétaire de cette arme, si on finit de dézoomer, avait un nom de Hobbit comme il y en a tant dans la Comté. Mais depuis qu’elle a découvert sa vraie vocation, elle se fait appeler Forta. En général les Hobbits sont des créatures pacifiques et « frêles » aux yeux des autres races. Celle-là clairement pas, si on regarde la lourde armure qu’elle porte et sa facilité à se mouvoir avec. Vraiment pas.




Capitaine Forta, la Hobbit la plus badass du monde!

« Est-ce que tu sais comment j’ai eu cette médaille que tu as tenté de voler, Humain? Je l’ai reçue après avoir nettoyé un nid de trolls à moi toute seule. Pas de magie. Pas de grands artifices. Juste moi, mes bras et de quoi leur défoncer le crâne. Moi à ta place, je ne tenterais plus de t’en emparer. Considère le vol plané comme ton premier et ton dernier avertissement. Scandalf. Toujours un plaisir que de te voir. »

Vous savez on s’attend à ce que les Hobbits, qui sont environ la moitié d’un Humain, soient moins forts de moitié. C’est sans compter sur le fait que les Nains, qui ont un rapport de proportion similaire, sont plus forts. Maintenant imaginez une facétie du destin qui a donné une force surhumaine à une si petite créature. Hilarant non? C’est ce que pensent les imbéciles et Forta leur fait vite réaliser leur erreur. Elle a le grade de capitaine… Ce qui n’est pas qu’un titre Hobbit et elle n’a toujours pas dit qui lui a donné cette médaille mais on peut supposer que cela doit venir d’un certain siège du gouvernement au Gondor… Il fallait des compagnons pour la quête de monsieur Meredith? Je vais te le faire passer pour la Cinquième roue du carrosse dans le temps de le dire. C’est comme dans le seigneur des anneaux : ils sont tous cools SAUF Frodon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CRAZY ADVENTURER
Messages : 342 Age du joueur : 25 Crédits : Moi même Batarangs : 2730

Feuille de personnage
Nom de Code: Jack
Multi-Comptes: Slade Wilson - Adrianna Tomaz - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Un monde délirant [pv Maggie Marzena]   Ven 10 Nov - 9:25

▲▼ Un monde délirant

Comme la fait remarquer Maggie, je n’étais pas déçu de la surprise. Meredith se comportait comme un gamin. Même perdu dans un univers qu’il ne connaissait pas, il gardait ses vieux réflexes de voleur en tentant de voler une médaille et se recevoir une sévère correction d’une hobbite lourdement armé et portant une solide armure. Chose exceptionnelle chez ces gens, qui d’ordinaire ne s’armait au mieux d’une coupe papier ou d’un arc. En voir un en mode « Berserk » pouvait surprendre, et laissait imaginer facilement qu’il s’agissait de la meilleure guerrière et grande protectrice de ces lieux. Comme la tentative ratée de la victime se faisait remarquer, je me permis d’approcher pour remettre ce crétin dans le droit chemin, en commençant par un coup de bâton sur la tête, je sens que ce genre de chose allait revenir assez souvent dans l’histoire.

"Un plaisir de te revoir aussi Forta, je voie que tu as fait connaissance de Meredith."
"Encore un de tes projets je suppose haha !"
"Oui, il faut croire. Nous sommes lancer dans une nouvelle quête afin de sauver le monde des forces des ténèbres qui veulent s’en prendre à chaque royaumes existent."

Ainsi, j’expliquais la raison d’être de notre mission, pendant que Kelly boudait dans son coin, marmonnant des injures. Forta écouta avec intention toute notre histoire sans perdre une miette, et je m’efforçais de donner un maximum de détail, histoire de rendre toute cette histoire un minimum cohérent. Lorsqu’enfin, j’abordais pourquoi nous nous sommes rendus à l’auberge, la capitaine hobbite semblait satisfaite de notre initiative. Voyant son visage radieux, je lui proposais de nous rejoindre. Une guerrière de son style serait profitable pour notre quête et combler l’incapacité de Meredith à faire quoi que ce soit.

"Parfait ! Ce sera un honneur que de vous accompagner. Mais il faudra trouver d’autres personnes ayant des compétences exceptionnel en dehors de la comté également."
"Oui, et nous devrons nous hâter, chaque secondes passer ici, est du temps gagné à notre ennemi pour nous retrouver."

Meredith s’insurgea et exprima son désaccord d’avoir une « naine » qui la frappait de l’accompagner. Il préférait attendre ici et mourir plutôt que ça. Bien entendu, cela entraîna une dispute entre les deux protagonistes et anima un peu l’ambiance ici. J’aurais pu refiler un coup de bâton pour les calmer, mais je me disais qu’il serait mieux de les laisser se défouler un peu, et puis c’était amusant de voir le trafiquant se faire battre par une faisant un tiers de sa taille. M’écartant un peu de la foule qui s’était rassembler tout autour, je cherchais Maggie pour lui parler de la suite. Malgré ma grande taille, plus personne ne fit attention à moi, devenant aussi invisible qu’un Frodon qui portait l’anneau.

"Bon, on le laisse encore s’amuser un peu ou on fait avancer l’histoire ? Genre une attaque ou bien autre chose ? SDans tous les cas, je suis prêt."

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t994-jack-emerson-aventurier-a-ses-heures-perdues http://legendsofdc.creationforum.net/t1023-the-adventures-of-jack-emerson http://legendsofdc.creationforum.net/t1022-jack-emerson-contacts http://legendsofdc.creationforum.net/t1024-arcs-narratifs-de-jack-emerson
avatar
Messages : 158 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 5070

Feuille de personnage
Nom de Code: Mags
Multi-Comptes: Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Un monde délirant [pv Maggie Marzena]   Ven 10 Nov - 19:46

« Sérieusement, Scandalf, de toi à moi, ce type est désespérant. Même en lui donnant des compagnons de route, nous n’en ferons jamais ne serait que le dixième d’un héros. Je suis une farceuse endurcie mais là… J’en ai vu des réfractaires à la blague mais on atteint des sommets. Est-ce que… Est-ce que tu crois qu’on a une chance de réussir avec un type pareil? Game of Thrones, sérieusement? »

Personne ne peut nous voir parce que je ne veux pas qu’on nous voit et pendant que nous discutons, Forta attrape Meredith par le bras et le traine de force hors des lieux. Scandalf a dit qu’il faudrait recruter d’autres compagnons et d’autres compagnons ils iront recruter. Mais ne t’en fais pas, ô détestable criminel de bas étage, je te réserve une surprise pour la route car courroucer un être de la Cinquième Dimension n’est jamais une bonne idée. Vous voulez savoir ce que c’est, la surprise? Je suis heureuse que vous le demandiez! Alors notre bonhomme, il se demande ce qu’elle a de si spécial, cette fameuse bague. Quelle erreur classique fait-on avec les objets maudits? Tenter de s’en servir! Et comment se sert-on d’une bague? En la mettant au doigt. Maintenant, comme ce n’est pas l’anneau unique, je ne peux pas faire apparaitre Sauron.

Ceci ne veut pas dire que je ne peux pas lui donner une vision terrifiante, par contre. Le Seigneur des Ténèbres s’impose à son esprit  comme une vision cauchemardesque à la puissance dix et non content de pousser un hurlement qui conviendrait davantage à une gamine de six ans… Vient-il vraiment de vider le contenu de sa vessie sous le coup de la peur? Sérieusement? Ce serait mentir de dire que je n’ai pas pris un plaisir mesquin à lui donner une telle frousse. Je suis coupable, coupable et re coupable. Forta lève les yeux au ciel en marmonnant quelque chose avant de continuer à le trainer de force chez un tailleur hobbit. Le sur mesure, ça se paie donc… Comment on va faire, bon sang, pour en faire ne serait-ce qu’un pseudo héros. De la motivation. Comment motiver cet homme? De l’argent? Des femmes? Du pouvoir? Qu’en sais-je! C’est qu’il est désespérant!


« Si après un coup pareil il ne comprend pas dans quel merdier il est, je lui envoie quelque chose de vraiment vilain. Une fois qu’il se sera pris un coup de lame dans le bide, il va se rendre compte que ce n’est pas un grandeur nature ici. Quoi que les coups de bâton sur sa tête sont bien réels et il refuse de collaborer convenablement… Dis voir, on lui donne quoi au juste comme prochain compagnon de quête? »

J’ai bien quelques idées et je pense qu’il va falloir que je reprenne la narration bientôt sinon on ne va jamais y arriver. C’est le problème avec des gens comme lui : ils sont tellement égoïstes qu’on ne peut absolument rien en tirer, c’est hallucinant. Comment ce genre de personnes parvient  à survivre en société, sans la moindre chaleur humaine? Ça défie toute logique. Enfin bon. Maggie, tu as du pain sur la planche, à commencer par ne pas éclater de rire devant le nouveau style vestimentaire de Meredith, habillé à la hobbit. Le pantalon bouffant… HA HA HA! Eh non mon vieux, oublie les jeans, les vestons cravate et ce genre de choses ici. Bienvenue dans la réalité que j’ai décidé de t’imposer. Tu vas t’y faire ou tu vas trouver le séjour vraiment pénible! Je ne compte pas modifier quoi que ce soit pour t’accommoder, même pas en rêve!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CRAZY ADVENTURER
Messages : 342 Age du joueur : 25 Crédits : Moi même Batarangs : 2730

Feuille de personnage
Nom de Code: Jack
Multi-Comptes: Slade Wilson - Adrianna Tomaz - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Un monde délirant [pv Maggie Marzena]   Sam 11 Nov - 11:54

▲▼ Un monde délirant

"Pour tout te dire, j'en ai aucune idée. Il est vrai que là, c'est vraiment mal barrer."

Disais-je en regardant Meredith se faire battre et rainer dehors par une femme haute comme une gosse de dix ans. Il était clair qu’il n’avait rien à voir avec un héros qui se découvrait. C’était tout le contraire. Mais sérieusement, comment s’était-il débrouillé pour piéger son boss et me rouler ? Non, il y avait un truc c’était clair. Quelque chose m’échappait, ou alors le monde était bien plus taré que je le pensais. Rien à voir avec un monde délirant, c’était un monde de dingue plutôt. Mais bon, nous n’étions qu’au début de cette histoire, le film n’était pas fini. Il avait encore du temps devant lui pour progresser et sans doute nous surprendre, il fallait voir le positif.

"Ne désespère pas ma belle. Il faut prendre le bon côté de la chose. Il peut encore changer, forger par son expérience ici et nous surprendre en devenant un peu plus héroïque, ou bien, rester un crétin et voir tout cela de façon burlesque. Au lieu de se lancer dans du sérieux, au tant tourner tout cela à la rigolade et s'en faire de bons souvenirs. Et pour Game of Thrones, s'il veut, on peut rajouter des scènes sanguinaire pour le faire bouger."

Cela rejoindrait bien l’idée de coup dans le bide que Maggie avait mentionner. Mais j’avais des doutes que cela le pousse à coopérer. Il était du genre trouillard et sûr de lui. Dans son petit confort, il jouait les dures, les caïds. Mais face au danger, il perdait tous ses moyens. Quand il s’était cru sous le feu ennemi, il avait suivi sans poser de questions mes directives. C’était sans doute ça, la solution, la peur. Ici, il ne risquait rien, alors Meredith réfléchissait un peu plus et jouer à la résistance. Le trafiquant devait mieux agir sous la pression. Ce serait une idée à travailler. Lâcher un dragon sur sa tête, ou une horde d’Orc, ce serait pas mal. Pourquoi pas, une invasion de robot ou d’alien pour rendre tout cela plus drôle. Mouais, à mette de côté. Je réfléchissais en même temps à l’idée d’un nouveau compagnon de route pour notre ami. Il fallait choisir judicieusement.

"Pour le second compagnon, je pense qu'on pourrait éviter les humains pour l'heure. Il serait sans doute tenté de chercher à se le mettre dans la poche et le retourner contre tout le monde et on perdra des heures à le remettre dans le droit chemin. Mieux vaut un elfe présomptueux qui le refroidirait un peu. Après, sans doute un humain on pourra embaucher."

J’ai dû me retenir de rire, quand je vis revenir Meredith à la mode Hobbit. Sur ce peuple, ces vêtements allaient très bien, mais sur un humain de taille moyenne, quoi que je le dépassasse un peu, c’était tout bonnement ridicule. On dirait un fan de la franchise qui se prenait pour Frodon ou Sam. Son rôle dans la compagnie serait sans doute d’appât, ou de distraction pour l’ennemi, en faisant diversion. Même les clients de l’auberge se payaient sa tronche, c’était vraiment la honte. Au moins, nos petites créations s’amusaient bien elles. Comme des parents, nous devions être heureux que nos enfants s’amusent bien haha. Trêves de plaisanterie, il fallait continuer, passer à la scène suivante, car la pellicule tournait, même si elle était infinie comme une file d’attente à la poste.

"Bon, je vais aller le récupérer et dire que nous allons devoir partir. Serait-il possible de déclencher un moment stressant ? Un truc pour faire peur. Par exemple, faire tomber sur le village un nuage nous faisant croire qu’il fait nuit d’un coup et un des sbires du méchant débarque pour chercher Merd… Meredith ? A moins que tu es une autre idée."

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t994-jack-emerson-aventurier-a-ses-heures-perdues http://legendsofdc.creationforum.net/t1023-the-adventures-of-jack-emerson http://legendsofdc.creationforum.net/t1022-jack-emerson-contacts http://legendsofdc.creationforum.net/t1024-arcs-narratifs-de-jack-emerson
avatar
Messages : 158 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 5070

Feuille de personnage
Nom de Code: Mags
Multi-Comptes: Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Un monde délirant [pv Maggie Marzena]   Dim 12 Nov - 3:55

Bon, au moins Jack voit les choses d’un bon œil. Tout n’est peut-être pas perdu, d’accord mais je vais finir par le taper, moi, ce con de Meredith. Et considérant que je ne blesse ni ne tue, sérieusement envisager de lever la main sur lui en dit long sur l’irritation qu’il suscite en moi. Je sais être raisonnable mais lui, il abuse, là. Réfléchissons à nos options. Un elfe, qu’il a dit? Pourquoi pas. J’ai même une excellente idée pour ce faire. Physiquement, il se fait dominer par une Hobbit, par Forta. Autant le regarder fulminer de se faire battre sur le plan mental par un elfe aux oreilles pointues. Mouais… Me voilà de nouveau motivée à lui jouer un mauvais tour. Pourquoi pas, en fait, carrément? Qui suis-je pour empêcher une bonne blague de se produire, hum? Ce serait un crime impardonnable, voyons, jamais je n’oserais… Jamais vous dis-je.

Ceci dit, il va falloir terrifier encore une fois ce crétin de Meredith. J’attends qu’il sorte de la bourgade (à l’arrière d’une charrette car il ne sait pas monter à cheval) et je décide de contempler de quelle façon je vais le tourmenter. Je ne veux pas épouvanter les Hobbits, ce serait juste méchant. Forta… N’a pas peur de grand-chose. Je le sais, c’est moi qui ai créé ce personnage donc je sais à quoi m’attendre. Un serviteur de l’ennemi alors. De quoi lui donner une de ces frousses et un avant-goût du danger, du vrai. Plus d’images, de visions et le reste. Du concret avec lui qui peut sentir l’odeur de la mort. Une quinzaine de minutes après s’être mis en route, la charrette s’arrête. Un tronc d’arbre barre la route un peu plus loin, les effets de vents violents et mystérieux qui ont précédé l’arrivée de Meredith. Pendant que Forta s’éloigne et que le truand peste à voix haute…

Le danger s’avance, lentement mais sûrement jusqu’à lui et quand il se retourne après avoir entendu du bruit, c’est pour découvrir un affreux gobelin bien sauvage et couvert de sang et de crasse qui l’attrape par le bras pour le jeter en bas de la charrette. Là on ne joue plus, il ne peut plus nier non plus : s’il ne tente rien pour se défendre, il pourrait bien y laisser sa peau. Il hurle de terreur, se débat, menace en disant que c’est une personne avec des relations et quand ses tactiques habituelles échouent, il se met à appeler à l’aide en hurlant comme un perdu, risquant d’ameuter des renforts ennemis si tant est qu’il y en ait. Et moi, la narratrice, toujours aidante, j’apparais pour raconter ce qui se passe parce que franchement, qui laisserait passer la chance de ridiculiser un type comme Meredith Kelly? Je prends la peine de raconter comment il a réussi à se mettre en danger.

Voyant qu’il a le mauvais rôle et même s’il est en danger, il trouve quand même le tour de protester et de clamer haut et fort que ce n’est pas sa faute et bla, bla, bla. Mais comment peut-on être aussi nul, c’est hallucinant! C’est de TA faute, je viens de le prouver par A + B et monsieur continue d’être dans le déni. Je rêve. Allez Maggie, ne cède pas à une colère facile et continue de relater ce qui se passe avec espièglerie et regarde le brailler comme un gosse devant un adversaire qui en vérité… N’est pas SI impressionnant. C’est un gobelin bon sang, c’est pratiquement la ligne un du bestiaire d’une partie de Donjons et Dragons en matière de trucs dangereux. Le niveau zéro. En tout cas, Forta fait bonne figure en décimant à elle seule une bonne partie de la petite troupe. Quant à Scandalf… Je veux une entrée flamboyante, là! Il doit sauver Meredith!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CRAZY ADVENTURER
Messages : 342 Age du joueur : 25 Crédits : Moi même Batarangs : 2730

Feuille de personnage
Nom de Code: Jack
Multi-Comptes: Slade Wilson - Adrianna Tomaz - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Un monde délirant [pv Maggie Marzena]   Lun 13 Nov - 11:01

▲▼ Un monde délirant

Après un gros coup de bâton sur la tête, nous pûmes enfin partir pour notre noble quête. Musique épic en route, à bord de notre chariot en compagnie d’une redoutable et courageuse hobbit guerrière, d’un puissant et sage magicien à la barbe grise et d’un…. D’un quelque chose d’humain devant être le héros, nous partions à l’aventure pour remplir notre quête. Nous devrions traverser des terres hostiles, tels des volcans, des déserts, la banquise, etc. Affronter des hordes d’orcs, de gobelins, d’anciens rois maudits et peut être même des araignées géantes et un dragon en bonus. Ressentant l’excitation de l’histoire, j’en oubliais presque ma vengeance contre Meredith et pensais plus à remplit avec brio cette aventure qui m’excitait tellement. Tolkien sera jaloux de sa tombe en voyant les prouesses que nous accompliront durant ce séjour dans ce monde fantastique. Oui, il pleurera en voyant ce que nous ferons, car à présent, je ne voyais pas comment les choses pourraient mal se passer.


Spoiler:
 

"Euh... Meredith... Non mais là... Sérieux c'est un gobelin, tu lui donne un coup et il est mort... Franchement."

Rien à faire. Ce crétin se laissait malmener par une créature aussi petite qu’un hobbit. Il criait de peur tout en lâchant des injures comme un camionneur. Même si je ne savais pas si les camionneurs étaient tous ainsi. Mais sérieusement, c’était pitoyable à voir. On dirait que Kelly faisait tout pour nous décevoir en prouvant sa stupidité à chaque occasion. Au moins, Forta s’amusait bien. Avec son gros marteau, elle envoyait dans les airs plusieurs petits corps verts désarticuler en explosant bien les membres. On l’avait bien créé celle-là. Le combat était sa passion. Peur ou non, Forta ira se battre jusqu’au bout, refusant de reculer pour ne pas laisser l’ennemi gagner et s’en prendre à des innocents. Ce sont ses appels qui me firent revenir à moi. Pendant plusieurs secondes, je restais abasourdi par l’inefficacité de Meredith, me demandant bien ce que j’avais fait pour mériter ça.

"Je vais vous aider madame. Vous créatures rampantes ! Je vous somme de retourner dans votre trou puant ! "

Prononçant une formule magique, je me mis à frapper le sol avec mon bâton. De l’impact, une puissante vague lumineuse repoussa la horde de gobelins au loin. Beaucoup furent tuées sur le coup, la plupart prirent la fuite. Les deniers fous tentèrent encore une dernière attaque. Nous nous tenions prêt à les recevoir, du moins la plus grande partie de notre groupe. Mais alors que ces bestioles n’étaient plus qu’à quelques mètres de nous, une pluie de flèches s’abattit sur elle, les mettant à terre pour de bons. Surprit, nous nous retournions pour voir qui venait de nous sauver, et se tenant sur l’arbre abattu qui nous avait barré la route, se tenait droit comme un lampadaire, un être devant faire près de deux mètres, de longs cheveux d’or lui descendant jusqu’en bas du dos, le corps fin et athlétique, des yeux bleu et vêtu de vert, tenant un arc souple à la main. M’approchant de lui, je vins le remercier de son aide.

"Nous vous remercions maître elfe pour votre aide. Vous êtes arrivé au bon moment pour sauver notre compagnie. Je me présente, je suis le magicien Scandalf, en compagnie de Fora, la redoutable guerrière et de… Notre compagnon ! "
"Je sais qui vous êtes magicien. J'ai entendu parler de votre quête, et je suis venu à votre rencontre. Laisser moi me présenter, je suis Dègölace, elfe sylvain."
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t994-jack-emerson-aventurier-a-ses-heures-perdues http://legendsofdc.creationforum.net/t1023-the-adventures-of-jack-emerson http://legendsofdc.creationforum.net/t1022-jack-emerson-contacts http://legendsofdc.creationforum.net/t1024-arcs-narratifs-de-jack-emerson
avatar
Messages : 158 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 5070

Feuille de personnage
Nom de Code: Mags
Multi-Comptes: Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Un monde délirant [pv Maggie Marzena]   Lun 13 Nov - 15:23

Vous savez, je viens de la Cinquième Dimension. Des trucs bizarres, c’est mon pain et mon beurre. Mon quotidien. Mais Meredith Kelly… Même mon père, qui réussit en général à rire de n’importe quoi, et j’insiste sur n’importe quoi, le trouverait chiant au possible. Je l’imagine déjà regarder ce type avec dégoût. Hey… Dégoût, dégueu, dégueulasse… Je sais comment je vais appeler l’elfe! Degolas, elfe sylvain! C’est marrant parce qu’on part de Legolas et… En fait au début, je voulais y aller avec le compétiteur de LEGO, Mega Bloks mais un elfe qui crie « je suis Megabloklas », ça ne va clairement pas le faire, désolée. J’aime un mauvais jeu de mot de temps en temps mais ce serait abuser là. Et pas qu’un peu par-dessus le marché. Degolas, au moins, c’est possible, je connais mon elfique (et mon klingon aussi, geek power!).



Degolas, Elfe hautain… Euh… Sylvain!

Et comme le mot dégueulasse n’existe pas dans l’univers de Tolkien (non seulement j’ai vérifié dans tous ses textes mais en plus j’ai voyagé dans le temps pour lui demander en personne), les seules personnes pouvant trouver le nom amusant sont moi, Scandalf et Meredith. Et d’ailleurs, après avoir été sauvé de la créature la moins dangereuse qui soit quand elle est seule (parce qu’en plus je lui ai envoyé le plus pathétique des gobelins pathétiques pour m’assurer qu’il ne soit pas trop amoché), il trouve le tour de passer des commentaires désobligeants sur Degolas, critiquant ses vêtements, sa façon de parler, son allure qu’il dit efféminée, son nom… Avant de se retrouver avec une flèche sous la gorge et un avertissement. Et c’est repartit pour un tour, il recommence à chialer… Insupportable le mec, c’est une plaie! Et encore j’insulte les plaies, c’est vous dire.

Degolas demande à Scandalf comment il a pu avoir la folie de laisser la bague entre les mains d’un être si pathétique et Meredith, piqué au vif, se donne des airs de paons alors que c’est une dinde ou un pigeon, allant jusqu’à inventer des conneries du genre que le destin l’a choisi et que les dieux eux-mêmes lui ont confié la bague, essayant, encore une fois, de se rendre impressionnant, comme un pêcheur qui a attrapé un poisson de dix centimètres mais écoute, Maurice, il devait bien faire un mètre de long et je l’ai remonté à bord de ma chaloupe au péril de ma vie! Personne ne le croit, bien sûr, et Forta demande même à Scandalf de lui mettre un autre coup de bâton sur le crâne parce que bon, ça ne lui fera pas de tort. Une décision que même l’Elfe hautain… Pardon, sylvain, entérine. La majorité l’emporte, un autre coup de bâton sur la tête pour ce « cher » Meredith Kelly!

Reste le problème du tronc d’arbre et le « héros » de l’histoire refuse de se salir les mains. C’est lui le porteur de la bague, c’est lui le chef, hors de question de faire les tâches ingrates. Degolas refuse aussi disant que quelqu’un avec des sens surdéveloppés doit monter la garde et donc Forta décide qu’elle ne fera pas forcer un vieillard et sous le regard médusé de tous, ce petit bout de femme soulève le tronc d’arbre et l’écarte du chemin, comme l’aurait fait un bûcheron de trois cent livres de pur muscles lors d’une compétition d’hommes forts. Déjà fortement émasculé par son incompétence crasse, Meredith frise le changement de sexe là. Moi? Je parviens à arrêter de rire pour reprendre la narration. Tout ce beau petit monde reprend la route pour la ville humaine la plus proche pour continuer son recrutement… Et se récolter une nouvelle surprise de l’ennemi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CRAZY ADVENTURER
Messages : 342 Age du joueur : 25 Crédits : Moi même Batarangs : 2730

Feuille de personnage
Nom de Code: Jack
Multi-Comptes: Slade Wilson - Adrianna Tomaz - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Un monde délirant [pv Maggie Marzena]   Mer 15 Nov - 10:33

▲▼ Un monde délirant

"Nous voici donc arrivé à la ville de Bree !"
"Quoi une ville de fromage ?!"
"Mais taisez-vous, vous donc !"

Coup de bâton sur la tête.

Non mais là, j’étais arrivé à un point où je ne supportais plus de l’entendre parler. Déjà, il avait passé son temps à s’en gueuler comme un nain avec Dègölace, je ne pouvais plus l’entendre. Au moins, il s’était tapé la honte en laissant Forta soulever à elle seul l’imposant tronc d’arbre. Sans doute, le peu de virilité qui lui restait venait de mourir à la vision de cette petite femme portée l’arbre sans grand mal. Et son ego prenait un autre gros coup avec l’elfe sylvain qui trouvait à chaque fois une occasion pour le rabaisser le voyage risquait d’être long, et si en plus, Meredith passait encore son temps à se moquer de la ville, ce sera une torture. Mais il fallait croire que nous ne subirions par ce supplice… Mais un autre.

Bien heureux de retrouver des humains, Meredith se mit à courir à leur rencontre en criant au secours, qu’il s’était fait enlever par un vieux bouc, une « demi-portion » et « un travelo des bois ». Nous le regardions consterner par cet imbécile, se demandant bien pourquoi on le supportait. Ce qui devait être une punition pour le trafiquant, devenait un supplice du Tartare pour nous. Une lueur d’espoir qui passait son temps à mourir. On le voyait, courir d’un passant à l’autre, appelant à l’aide tout en les insultant car ils ne réagissaient pas plus que ça à ses appels.

"Là c'est bon, je vais lui défoncer le crâne et le ramener !"
"Non, laissez donc, il faut qu'il apprenne. En plus il a un problème avec les gosses, il se fait encore tabasser par des gosses. Bon, allons à notre point de rendez-vous."

La ville de Bree, était une ville principalement humaine à l’architecture typique du moyen-âge. Je pourrais passer des heures à tous vous expliquer dans les moindres détails le plan et la conception de chaque mètre carré, mais nous n’avions pas le temps. Je dirais principalement que le tout, ressemblait à une ville un peu citadine, vers la fin du moyen-âge, avec ses murs en pierre et en lambris, ces habitations très proches l’une de l’autre, un peu tordu, facilitant les incendies, avec des axes principaux pour la circulation des charrettes et qui délimitaient les quartiers, qui eux-mêmes se divisaient par des ruelles bien étroites et laissant place qu’à peu de lumière, créant ainsi des endroits idéals pour des voleurs ou des égorgeurs. L’endroit pouvait ne pas être reluisant, mais la vie qui animait la cité la rendait plus attrayante. Enfin d’une certaine manière. Car les odeurs, les gens qui se bousculaient et qui criaient n’était pas faciles à vivre, un peu comme à New-York. Les chevaux en plus qui se lâchaient en pleine rue, et les stands où des animaux étaient exposé n’arrangeaient pas grand-chose. Mais nous n’étions pas ici pour du tourisme et contempler tout cela, nous devions nous dépêcher.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t994-jack-emerson-aventurier-a-ses-heures-perdues http://legendsofdc.creationforum.net/t1023-the-adventures-of-jack-emerson http://legendsofdc.creationforum.net/t1022-jack-emerson-contacts http://legendsofdc.creationforum.net/t1024-arcs-narratifs-de-jack-emerson
avatar
Messages : 158 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 5070

Feuille de personnage
Nom de Code: Mags
Multi-Comptes: Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Un monde délirant [pv Maggie Marzena]   Mer 15 Nov - 16:35

L’art de se faire des ennemis ou de passer pour un illuminé par Meredith Kelly. De toute beauté, vraiment. Si un jour je me reconvertis en psychologie, j’en fais mon sujet d’étude principal, c’est clair. Comment peut-il encore penser être dans un environnement proche de la Terre? Il a vu les gobelins, les elfes, les hobbits. Il a vu la magie, il a vu ce qui menace ce monde et il continue de refuser d’accepter la réalité. Je commence sincèrement à me dire : tant pis pour ce con. On va faire de Scandalf le héros de l’histoire. En tout cas, Degolas ne se gêne pas pour l’insulter avec toute la suffisance et le mépris des elfes et les meilleures répliques de Meredith sont des insultes, si tant est qu’il s’agit d’insultes, qui n’existent pas en ce monde, lui donnant encore plus l’air d’un idiot. Le groupe finit par continuer d’avancer sans lui et entre dans une auberge.

Et non, ce n’est pas la même auberge que dans le seigneur des anneaux. C’est un autre établissement, un peu moins connu mais tout aussi sympathique. Une particularité des lieux : on ne sert pas d’alcool. Curieux choix pour un établissement de ce genre mais le propriétaire, qui a un jour tenté un concours de boisson avec un nain, a juré de ne plus jamais toucher à l’alcool de sa vie, tant le boire que le servir. Une curiosité locale, d’accord mais bon. L’endroit n’en est pas moins sympathique. En fait, nous sommes surtout ici parce qu’il faut plus de compagnons pour la quête et qu’ici, on va en recruter deux! Des jumelles non identiques, des humaines, cette fois, pour que Meredith se sente moins seul… Ou pas. Vous allez voir. Le petit groupe entre et Meredith se dirige d’un pas impérieux vers le comptoir. Une bonne bière pour oublier cette histoire de fou.

Chemin faisant, il percute une jeune femme et au lieu de s’excuser, comme le ferait un gentleman, il lui grommelle de regarder où elle va… Ne se rendant pas compte au passage qu’il vient de se faire dérober la bague dans sa poche ainsi que son portefeuille. Complètement inutile ici, ce truc, mais de valeur pour notre homme. Ah oui, et sa montre aussi. Le voleur qui se fait voler, c’est un classique. Sauf qu’il est tellement occupé à râler à l’aubergiste devant le manque d’alcool qu’il n’a rien remarqué. Degolas, oui et il vient pour le mentionner à voix haute mais moi, la narratrice, je murmure une ligne du texte de ce récit qui soudainement explique pourquoi Degolas ne dira rien. Pour humilier l’insupportable Meredith Kelly. Une énième leçon d’humilité, tout d’un coup que cette fois… Mais ce n’est pas fini. Je vous ai promis des jumelles, non? On en a vu une seule.



Portrait des deux soeurs: Honora, à gauche, et Fortuna, à droite

La seconde, qui a l’air toute aussi innocente que la première, attend que Meredith se fasse servir un jus de légumes pressé plus tôt dans la journée (Qui a dit que dans mon monde médiéval on ne savait pas se nourrir? Je te regarde droit dans les yeux Meredith Kelly!) pour y verser un liquide qui va donner bien des ennuis à notre boulet détesté. Une voleuse et une alchimiste. Un duo de sœurs qui aiment en faire voir de toutes les couleurs à ceux qui viennent perturber la quiétude de l’auberge de leur père. Scandalf ne les a pas encore rencontré dans ses voyages mais de la façon dont Degolas en parle, même l’elfe pourtant arrogant à ses heures semble avoir un minimum de… Sympathie… Pour les deux jeunes femmes. Et quand Meredith commence soudainement à parler d’une voix haut perchée, avant de faire une autre scène mais en ayant l’air encore Plus ridicule bien…


« On dirait qu’il n’aime pas ta potion, Honora. »

« Oh tu crois, Fortuna? Une voix de petit garçon pour un adulte qui se prend pour un autre. »

Les jumelles éclatent de rire et dans un « nooooon » suraigu qui aurait gâché une scène culte dans Star Wars, moi, votre fidèle narratrice, annonce au groupe qu’ils ont deux nouveaux alliés dans leur quête. Pendant que Meredith fait un boucan de tous les temps, avant de se faire embarquer par la milice locale (et par narration, j’interdis à quiconque de se porter à sa défense), le groupe nouvellement enrichie de deux talentueuses humaines profites d’un délicieux repas au coin du feu. Les présentations sont rapidement faites et Scandalf apprendra que les jumelles ont un curieux don. L’une peut terminer sans mal les phrases de l’autre car elles disposent d’une sorte de lien télépathique. S’il faut séparer le groupe, voilà un moyen de communication intéressant à une époque où le téléphone sans fil n’existe pas. Lentement mais sûrement, Scandalf est en train de devenir le héros de ce récit. Et Meredith? Oh il peut bien passer la nuit dans un cachot!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
CRAZY ADVENTURER
Messages : 342 Age du joueur : 25 Crédits : Moi même Batarangs : 2730

Feuille de personnage
Nom de Code: Jack
Multi-Comptes: Slade Wilson - Adrianna Tomaz - Calypso Makhaira
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Un monde délirant [pv Maggie Marzena]   Hier à 10:04

▲▼ Un monde délirant

Vous savez, à la longue, on ne remarquait presque plus les âneries de Meredith. Il pouvait mettre feu à la ville ou avoir attiré par bêtise une horde d’orc, que nous ne le remarquerions même pas. Un peu comme dans ces dessins animés. Vous avez un des personnages qui court un danger, hurle, cri, ou bien se bat et en avant-plan, un de ses alliés qui fait ses trucs, ne remarquant même pas la galère que son proche s’est mis. Dans notre cas, je ne remarquais qu’au dernier moment, quand Forta m’annonça que le pseudo héros de notre guilde se fit enlever par la milice après avoir mis le bazar dans l’auberge. En tournant la tête, je vis en effet ce crétin se faire traîner dehors par deux hommes armés. Ma seule réaction fut de souffler d’exaspération. Sans doute, serait-il mieux de continuer sans lui cette aventure.

On me présenta par la suite, les jumelles responsables de l’infamie de notre compagnon de route. Mais connaissant le moustique, je ne leur tenais nullement rigueur. Honora et Fortuna, filles du propriétaire. Deux personnages inconnus de Scandalf, enfin pas de moi, ayant participé à la création de cet univers, mais inconnus à mon personnage. En plus, leurs talents seraient des plus que bénéfique pour notre quête. En gros, il nous faudra pas mal de talent pour compenser ce poids mort. Il n’était bon qu’à porter l’anneau et je me demandais s’il ne serait pas mieux de le lui prendre et mettre fin à cette torture. Non, ce serait indigne de toi Jack, enfin non ?

"Braves jeunes filles. Vous êtes doué, vos talents ne sont nullement à prouver. Acceptez donc de rejoindre notre compagnie, afin de détruire le mal et sauver notre monde."
"Et pourquoi pas ta potion, Honora accepterions-nous de vous rejoindre ? Même si sauver le monde est une noble quête, nous devons y voir notre interêt à vous suivre, accompagnée de cet impudent."

Bigre, leur façon de terminer la phrase de l’autre était à la fois surprenante et terrifiante. Dans la conception, c’était super, mais dans le concret, cela donnait la chair de poule, elle serait parfaite dans un film d’horreur. Tiens, je pourrais proposer ce genre de scénar à Maggie. Mais je compris qu’en réalité, elles étaient télépathes, du moins juste entre elles, partageant comme un seul et unique esprit qui se manifestait par deux avatars de chairs. Le personnage comprenait quoi, enfin quoi je jouais le jeu, c’était normal alors zut. Pour revenir à notre histoire, il fallait les convaincre à cent pour-cent et je ne voyais qu’une seule manière de pouvoir le faire. L’argument qui me semblait le plus approprié, le plus fort, bien mieux que celui de sauver le monde et vaincre le méchant et qui a déjà par le passé, rassembler tant d’hommes et de femmes pour une cause, et former des armées motivées au combat.

"Vous pourrez pourrir la vie de Meredith durant le voyage, aussi souvent que vous voudrez."
"Ca marche !"
"AH NON ! Quelles fassent la queue comme tout le monde !"
"Le voyage sera long, alors vous aurez tous l'occasion de torturer le cré... Le porteur de l'anneau jusqu'à en vomir."

Ce petit accord semblait convenir à chacun des membres, comme quoi quand on trouvait une cause commune, c’était facile de se faire des « amis ». Avec quatre personnes, sans me compter, pour botter les fesses de Meredith, nous arriverons par avancer enfin. Après l’avoir récupéré, bien entendu. Et Dègölace, qui n’avait rien dit jusqu’à présent intervint, sortant de son silence. Sur le coup, je pensais qu’il allait exprimer son désir de gifler l’humain, mais il en était autre chose.

"Dans ce cas, je pars rechercher l'anneau. L'humain se l'est fait dérober juste avant de partir pour les geôles, j'en ai pour deux minutes."
"Galère..."
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t994-jack-emerson-aventurier-a-ses-heures-perdues http://legendsofdc.creationforum.net/t1023-the-adventures-of-jack-emerson http://legendsofdc.creationforum.net/t1022-jack-emerson-contacts http://legendsofdc.creationforum.net/t1024-arcs-narratifs-de-jack-emerson
avatar
Messages : 158 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 5070

Feuille de personnage
Nom de Code: Mags
Multi-Comptes: Astarte et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Un monde délirant [pv Maggie Marzena]   Hier à 16:24

Bon, quatre compagnons sur sept de prévus. Et un que je compte remplacer gentiment plus tard. Pas de mort dramatique, ce n’est clairement pas mon style. Quelque chose de sympa, comme une retraite, passer la torche à la jeune génération. Et considérant qu’il n’y a qu’une seule personne qui ne soit pas, justement, de la jeune génération, en dehors de Scandalf, nous parlons bien sûr de Degolas. Mais bon hein, nous n’en sommes pas encore à cette étape de l’histoire alors nous nous y arrêterons le moment venu. Je disais donc, quatre compagnons sur sept. Il en reste donc trois à « ramasser » en cours de route. Sans vous vendre la mèche, je vous promets quelque chose de haut en couleur. Et puis bon, plus de monde pour ne pas penser à Meredith, c’est cool, non? En tout cas l’aventure n’est pas terminée car j’ai changé le scénario.

Je ne l’ai pas dit à Scandalf, évidemment. Ce serait trop facile de s’en tenir à quelque chose de préétabli. Non en fait, en théorie, l’anneau aurait dû être récupéré rapidement en cas de vol. Il était à prévoir que Meredith réussirait à faire quelque chose de stupide. C’est de ce criminel de pacotille dont il est question, quand même. Degolas revient quelques instants plus tard en annonçant au groupe une terrible nouvelle : celui qui a volé l’anneau a disparu : il a perdu sa trace. Non seulement va-t-il falloir sortir Meredith de « prison » mais en plus, au lieu de se reposer, il va falloir partir à la chasse aux criminels. De VRAIS criminels, avec un minimum de talent, contrairement à Meredith Kelly. Les jumelles font savoir leur mécontentement (et si Scandalf trouvait ça effrayant quand elles sont de bonne humeur, imaginez quand elles sont en colère), suivies de près par Forta.

Ne peut-on pas le laisser moisir ici, demande la Capitaine Hobbit. Une proposition vivement soutenue par Fortuna et Honora qui trouvent l’individu très désagréable. Degolas fait savoir avec son calme coutumier qu’il vaut mieux que ce soit Meredith qui porte la bague, au fond. Personne ne regrettera son trépas si jamais… Vous savez… Forta, stupéfaite, ce qu’il veut dire par là, insistant sur le fait qu’elle ne sera certainement pas complice de meurtre ce à quoi l’elfe répond d’un ton glacial que ce n’est pas ce qu’il suggérait mais les jumelles s’en mêlent en disant que Meredith n’en vaut pas la peine… Et la dispute éclate au sein du groupe parce que franchement, même si tout le monde sait qu’il va falloir amener Meredith Kelly, personne ne veut avoir à le supporter. Comme je les comprends. Vraiment, on peut difficilement faire plus désagréable que lui.

En tant que narratrice, je pourrais intervenir, mettre fin à la dispute et rendre la vie facile à Scandalf. Sauf que comme je l’ai précédemment mentionné, si Meredith porte la bague, le vrai héros est maintenant Scandalf et s’il veut se rendre digne du titre, il va devoir faire en sorte que le groupe collabore. Un défi intéressant et clairement pas insurmontable. Après tout, ils sont unis pour une cause commune quand même : l’emmerdement maximal de Meredith Kelly. Euh… Je veux dire… Sauver le monde, la nature, les petits oiseaux, tout ça. De vous à moi, il y a des jours où j’adore vraiment beaucoup mes pouvoirs. Qu’est-ce que j’y peux, au fond : le chaos est ma réalité quotidienne et en saupoudrer un peu l’existence donne toujours des résultats intéressants. Comme maintenant, tout bien considéré. Amuse-toi bien, mon cher Scandalf…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un monde délirant [pv Maggie Marzena]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Les Villes :: Coast City :: La Ville-
Sauter vers:  




Le très célèbre criminel Jonathan Crane dit l'épouvantail s'échappe de l'asile d'Arkham à l'aide de Deathstroke. Lire la suite

Participer aux news ICI !

Une News pour 100 batarangs !
Places libres : 2/3



Réunion entre criminels
Soirée costumée

Recenser un sujet libre : CLIQUEZ ICI !