Partagez | 
 

 | Tynanda | Un monde à nos pieds ft. Astarte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 2 Age du joueur : 24 Crédits : LOD Batarangs : 150

Feuille de personnage
Nom de Code:
Multi-Comptes:
Infos Diverses:
MessageSujet: | Tynanda | Un monde à nos pieds ft. Astarte   Dim 17 Sep - 16:47







Un monde à nos pieds.

Le temps s'écoulait pour les héros de ce monde, les pions sur l'échiquier avaient commencé leurs premiers mouvements, la partie était en route et l'entité connue à une certaine époque sous le nom du Time Trapper avait plusieurs coups d'avance. Camoufler dans les limbes du temps, cette créature au pouvoir extraordinaire n'attendait que le sable finisse de s'écouler au fond de son sablier pour bouger la prochaine vague de son armée qui était encore invisible et ce même aux yeux des guerriers qui combattait sous ses ordres. Chacune des actions de ce tyran du temps était calculée, il n'y avait pas de place pour l'erreur, et même si une erreur arrivait, la solution deviendrait une évidence.

La famille Savage, composée de Vandal et sa fille Scandal étaient les deux premières pièces que le Trapper avait bouger. L'attaque de chacune de ses pièces était ciblée pour distraire les héros, ensuite des criminels avaient disparu, mais aucun héros pour remarquer l'absence de ceux-ci, tous trop occupé à gérer les Savage. Bien que ses pouvoirs lui permettaient de prendre le contrôle du monde en un claquement de doigts, l'envie de vengeance de l'entité est trop puissante, or, il préfère jouer et prendre son temps, prendre celui de tout le monde. Son nombre d'alliés ne se compte plus, mais tous ont une façon de nuire suffisamment au héros de ce monde, tous ont une façon de lui permettre d'être le juge, le jury et le bourreau de cette planète.

Un niveau de puissance hors du commun, la capacité de contrôler le temps et l'espace, voilà les forces de la menace qui surplombait ce monde. Arrêtez une première fois par les héros du 30e siècle, le Time Trapper continue sa vengeance sur les générations précédente, cherchant à éviter son éventuelle défaite. Conquérir une époque pour en remporter une autre, voilà son plan, voilà ce qu'il allait faire. Son savoir étant infini, il savait qu'il trouverait une alliée en cette guerrière. Les livres de légende du 30e siècle parlaient d'elle comme d'une conquérante... Astarte, l'impératrice du Serpent d'Argent. Leur première rencontre avait fini en refus catégorique, mais le siècle était différent et le Trapper avait compris sa faute. Venu ce présenté à l'impératrice sous les traits d'un lieutenant d'armée, le Trapper, c'était fait refuser sa proposition d'alliance, perdant la guerre quelques jours plus tard. L'entité avait désormais compris que l'impératrice ne travaillait pas avec les hommes. Sa présence dans le petit pays du Tynanda était donc sous les traits d'une femme.

Le trapper utilisa ses pouvoirs pour apparaître dans la salle où se trouvait l'impératrice. Une petite tornade de sable s'écroula au sol, laissant le corps temporaire du Trapper prendre place dans la pièce. « Commandante Astarte, conquérante du Rheelasia, Impératrice du Serpent d'Argent, c'est un honneur pour moi d'être en votre présence. » L'apparence du Trapper ne pourrait pas être découverte, tout ce que l'Impératrice pour apercevoir présentement, c'était une belle femme aux cheveux blonds, vêtue d'un uniforme de guerrière. « Mon nom est Kyrak, déesse du sable et du temps, futur conquérante de ce monde. » Sa venue n'allait pas être la bienvenue au départ, mais le Trapper était convaincu qu'il pourrait trouver l'alliance qu'il n'avait pas réussi à avoir dans le futur.


Ⓒ DAYL{i}GHT [EPICODE]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 65 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 2760

Feuille de personnage
Nom de Code: Impératrice du Serpent d'Argent
Multi-Comptes: Maggie Marzena et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: | Tynanda | Un monde à nos pieds ft. Astarte   Dim 17 Sep - 20:28

Tynanda. Un petit pays d’Afrique ravage par le guerre. Un territoire dont le cri de désespoir est ignoré par les grandes puissances territoriales de ce monde. Le terreau parfait pour une nouvelle conquête facile. Après tout, s’il faut planifier la destruction de cette pathétique planète, autant avoir plus d’une carte dans son jeu. Astarte avait déployé un cadre de guerrières d’élite pour s’emparer du pays en commençant par une campagne agressive d’assassinats de cibles méticuleusement choisies. Les diverses factions des lieux vont nécessairement se blâmer les unes les autres sans suspecter une intervention extérieure. La haine et la méfiance sont des armes d’une rare puissance, après tout. Les ordres sont donnés et toutes savent ce qu’elles ont à faire. En dehors d’une garde d’élite très restreinte, Astarte est seule dans cette pièce.

Elle est en train de consulter une carte stratégique du territoire quand une curieuse apparition se produit. Comme une seule femme, la garde d’élite de l’Impératrice se déploie pour protéger la souveraine et Astarte elle-même ne reste pas sans rien faire. Son arme quitte son étui et elle tient en joue cette mystérieuse inconnue. Pour le moment, aucune violence mais qu’on ne se leurre pas. Au moindre signe d’hostilité, il y a aura une réaction armée. Astarte écoute ce que l’inconnue a à dire. Curieux. Personne ne sait pourtant qu’elle est ici alors comment cette… Entité… A trouvé ce qui n’aurait pas dû être trouvé? Et quiconque se prétend dieu ou déesse est en général un illuminé. La méfiance est de mise. Ceci dit… Une partie du discours la fait sourciller.


« Si tu me connais, créature, tu sais alors que je ne suis pas ici pour conquérir ce monde mais bien pour le détruire. Telle est la voie de la Citizenry. Tel est le sort que je réserve à cette planète maudite qui m’aura tout pris. Je tolère ta présence car tu es une femme. Ne viens pas penser que l’Impératrice du Serpent d’Argent se subordonne devant qui que ce soit. Si c’est une alliance que tu cherches… J’écoute. »

Les guerrières d’Astarte restent sur leurs gardes. Aucun ordre n’a été donné mais cela ne veut pas dire que la posture défensive est abandonnée. Nombreux sont ceux qui utilisent de la perfidie pour tenter d’empoisonner l’esprit d’autrui ou de détourner l’attention. Astarte, par nature calculatrice, essaie de voir quel genre de gains elle pourrait faire avec cette alliée venue de nulle part. Si elle a effectivement des pouvoirs dépassant l’entendement, il y a peut-être possibilité de redéployer des forces sur un autre front. Une éventualité qui n’est pas sans la séduire d’ailleurs. Si le Tynanda tombe plus tôt que prévu, cela veut dire qu’elle pourra devancer certains projets à son agenda et si cette Kyrak cherche une diversion de taille pour mener à bien ses projets…

Une distraction de taille elle aura. Car Astarte a des projets, naturellement. Des plans, également et des idées pour rendre la vie misérable à ce monde détestable qu’est la Terre. La vengeance est un puissant motivateur et tant l’Impératrice que son peuple n’ont pas oublié la perfidie de Wonder Woman et l’infamie commise par cette dernière. La Citizenry n’abandonne jamais. S’il faut mobiliser l’intégralité de la flotte pour faire tomber ce monde… L’intégralité de la flotte elle mobilisera. Pour le moment calme et lucide, la folie restant toujours dans son ombre, prête à bondir, Astarte reporte son attention sur la carte qu’elle étudiait puis sur cette intruse qui se tient dans son centre de commandement improvisé. Voyons ce que Kyrak a à proposer ou au moins ce qu’elle sait faire. La faiblesse est passible de peine de mort dans la Citizenry, après tout…


« Tant que ce pays ne tombera pas entre mes mains, mes légions et mes forces ne t’assisteront pas. Si tu veux vraiment une alliance, une preuve de ta bonne volonté est requise. Nombreux sont ceux qui ont tenté de me faire de fausses promesses. Aucun n’a été en mesure de répéter l’expérience une seconde fois. Du fond de leur tombe, ils ne risquent plus de me nuire, loin, très loin de là. Je ne pardonne pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 2 Age du joueur : 24 Crédits : LOD Batarangs : 150

Feuille de personnage
Nom de Code:
Multi-Comptes:
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: | Tynanda | Un monde à nos pieds ft. Astarte   Lun 2 Oct - 19:45







Un monde à nos pieds.

Il avait déjà prévu cette action, il savait trop bien qu'il ferrait face à des épées, face à une armée, mais il n'en craignait rien, le contrôleur du temps accepterait bien les coups, mais les blessures seraient futiles. Une attaque de la part de l'Impératrice et son armée contre lui se retournerait rapidement contre ceux-ci. « Vos armes ne seront pas nécessaires, une alliance, voilà ce que je veux, pour ce qui est de ce monde, son sort sera celui que vous déciderait Impératrice. » Le Trapper avait déjà calculer ses coups, une alliance avec cette armée pourrait pratiquement lui assurer la victoire de cette époque. Le regard d'Astarte se reporta sur une carte de la région, ce qui attira l'attention de l'entité qui se rapprocha en levant les mains dans les airs, ne voulant pas créer une vague de panique.

Le Trapper commença à déplacer son regard sur la carte, puis la commandante reprit la parole. Une preuve de sa bonne volonté, évidamment, le contraire l'aurait largement déçu de l'Impératrice Astarte. Un sourire apparu rapidement sur le visage de Kyrak, le corps utilisé par le maitre du temps. « Si vous désirez une preuve de ma bonne volonté Impératrice, une preuve vous aurez. Vous dites donc qu'une fois ce pays à vos genoux, une fois votre victoire savourer sur le Tynanda, vous pourrez m'offrir l'alliance que je recherche afin de voir ce monde périr. »

La réponse de l'Impératrice convaincu l'entité du temps, il n'avait plus juste qu'à utilisé ses pouvoirs pour faire tomber le peuple du Tynanda, puis il pourrait compter sur l'alliance avec cette guerrière et son armée. Un pion de plus qui bougeraient en faveur du Trapper. « Rappelez les troupes que vous avez au Tynanda, leur support me sera inutile, puis leur présence pourrait les guider vers la mort. Une fraction de seconde le temps sera figé, puis dans les suivantes, le Tynanda sera devenu pays conquis par votre armée. Je quitterai votre repaire suite au rappel de vos troupes, j'attendrais votre feu vert, préparant mon attaque de mon côté. »

Ⓒ DAYL{i}GHT [EPICODE]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 65 Age du joueur : 29 Crédits : N.A. Batarangs : 2760

Feuille de personnage
Nom de Code: Impératrice du Serpent d'Argent
Multi-Comptes: Maggie Marzena et Adrian Carlyle Eversfield
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: | Tynanda | Un monde à nos pieds ft. Astarte   Lun 2 Oct - 22:13

Au sein de la Citizenry, les actes sont tout. Les paroles ne sont que du vent, la plupart du temps, pour cacher un manque de courage. Si cette Kyrak prétend pouvoir faire tomber le pays en si peu de temps… Lui garantissant une victoire totale… Soit. L’ordre est donné, les guerrières d’Astarte retournent au QG et comme leur Impératrice, elles attendent de voir ce qui va se passer. L’ancienne Amazone n’est pas dupe. Aucune entité se faisant appeler dieu ou déesse n’est du genre à partager quelque pouvoir que ce soit, à donner sans exiger en retour. Une alliance. Rien que ça. Pour détruire ce monde qui plus est. Elle l’aurait fait… Gratuitement. Avec ou sans l’aide de Kyrak, cette planète subira le même sort que celui de toutes les autres touchées par la Citizenry. À la question « que fera la Citizenry quand elle aura tout détruit », bien…

Il y a plusieurs dimensions. Plusieurs réalités. Plusieurs lignes temporelles. Plusieurs univers… Et si l’univers continue son expansion jusqu’à l’infini, alors la Citizenry aura toujours des proies. C’est sans importance. Pour le moment, seule compte la chute du Tynanda. La Rheelasia, en Asie. Le Tynanda, en Afrique. Deux places fortes d’où mener des dizaines de plans, des attaques, des missions de toute sorte… Et ensuite, il faudra faire des plans pour l’Océanie, l’Europe, les Amériques, l’Antarctique… Certes, elle a bien un immeuble à elle à Gateway City, pour garder un œil sur sa nièce mais on est loin d’une place forte ou d’un « nœud de pouvoir ». Simplement un avant-poste, ce qui s’avère profondément décevant au vu de ce qu’elle pourrait obtenir. Et dire que la patience n’a jamais été sa force, ni avant ni maintenant et probablement pas après…

Quand la dernière des guerrières est revenue, Astarte a donné le feu vert à Kyrak et dans l’esprit de l’Impératrice du Serpent d’Argent, vantardises et insanités d’un esprit instable pensant pouvoir l’impressionner. Mais quand, comme dans Star Trek : First Contact, ce qui était n’est soudainement plus, remplacé par autre chose… Astarte, notoirement connue pour ne plus s’impressionner de rien, reste sans voix. Enfin. Pour un court instant. Aboyant un ordre à une de ses subordonnées, cette dernière se met au travail et… Confirme ce que les caméras montrent. Ainsi que la carte tactique sur le mur. Tynanda est sous le contrôle de la Citizenry. La grande question : comment est-ce possible? Kyrak serait-elle vraiment une déesse? Et quand bien même, pourquoi l’aider dans ses projets? Cela n’a aucun sens, tactiquement ou stratégiquement parlant. Pourquoi, alors?

Décidant de se poser des questions plus tard, Tsaritsa ordonne à une partie de ses troupes de l’escorter jusqu’au siège du gouvernement du Tynanda. En chemin, tous les signes de combat ont disparu. La vie a repris son cours normal. C’est comme si des années s’étaient écoulées entre la fin de la guerre civile et la conquête de la Citizenry et maintenant. Pourtant, il ne s’est pas écoulé plus de cinq minutes, les instruments de bord du vaisseau mère, en orbite donc non affecté par ce qui se passe à la surface, le confirment. Kyrak, aussi puissante soit-elle, va devoir fournir des explications car plus que jamais, tout ceci est on ne peut plus louche. Et Astarte n’a jamais aimé ce genre de choses. Elle suspecte, non sans une certaine logique, un piège. Une dette impossible à payer. Une fois dans le bureau du dirigeant, elle remarque que Kyrak n’est pas assise dans le fauteuil du dirigeant… Mais devant le bureau, comme une invitée.


« Si j’ai bien appris une chose c’est que tout a un prix. Personne ne fait rien pour rien. Avec de tels pouvoir, assimiler ou anéantir cette planète est un jeu d’enfant alors pour recourir à moi et à mes guerrières? En manipulant le temps, tu pourrais te créer une armée invincible, empêcher la naissance de tous les héros et héroïnes de ce monde. Il est illogique de venir solliciter mon aide, de me donner la victoire juste… Comme ça, sans rien de plus que de demander une alliance… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
| Tynanda | Un monde à nos pieds ft. Astarte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE MONDE A SES PIEDS de Géraldine Maillet
» Ce petit Monde .... à nos pieds ....
» le monde a ses pieds
» Pratchett Terry - Pieds d'argile - Les annales du Disque-Monde T19
» L HOMME AUX PIEDS D'OR>>>>>>

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Terre & Espace :: Reste du Monde :: Afrique & Océanie-
Sauter vers:  




Envie de voir figurer votre RP dans ce sublime encart afin de le faire partager à la communauté de LoD ? Ajoutez votre new PAR ICI !

Une News pour 100 batarangs !
Plases libres : 3/3



Réunion entre criminels
Soirée costumée

Recenser un sujet libre : CLIQUEZ ICI !