Partagez | 
 

 Heart trapped

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
GREEN ARROW
Vous avez trahi cette ville! Messages : 55 Age du joueur : 30 Crédits : Google Batarangs : 690

Feuille de personnage
Nom de Code: Green Arrow
Multi-Comptes: Edward Nygma
Infos Diverses:
MessageSujet: Heart trapped   Mar 12 Sep - 17:33



Ma moto est la seule chose qui brise le silence qui règne en maître dans cette nuit froide à Starling City. Le moteur tourne tandis que je roule vers ma destination. Je me sens agacé. Je n’ai pas envie d’y aller, et pourtant j’en brule d’envie aussi. Je déteste me sentir ainsi. Je préfère nier en bloc ce que je ressens en ce moment. Je me concentre sur mon objectif, vaincre des mafieux. Ce qui m’agace c’est que ce n’est pas quelque chose que je vais pouvoir faire seul, je dois le faire en la charmante compagnie de Black Canary.

Ça ne fait que bien peu de temps que nous bossons ensemble au sein de la ligue. Mais ce fut plus que suffisant pour me faire une opinion négative de l’héroïne. Elle est bornée, elle n’en fait qu’à sa tête et elle est incapable d’écouter ses ainés. Et pourtant je ne peux pas m’empêcher de la regarder. Comme une flamme de bougie, on s’émerveille en la voyant danser, mais on sait qu’on se brûlerait à son contact. Quelque chose chez elle m’attire, quelque chose d’irrésistible. Je fais tout pour chasser ce genre d’idée, mais chassez le naturel et il revient au galop. C’est pour ça que je suis agacé de travailler avec elle, je sais que nos caractères sont incompatible et je déteste l’idée d’avoir une attirance pour elle. Enfin, je vais devoir prendre sur moi j’imagine.

J’arrive vers le lieu de rendez-vous, je repense à ce que nous avons à faire, les criminels se rassemblent dans un entrepôt, ce sont de grosses pointures de la pègre. Si on réussit à les coincer on aura fait un gros coup, mais on va sur leur terrain et ils seront nombreux et bien armés. Je suis forcé de reconnaitre que je vais avoir besoin de son aide mais si je déteste ça. À nous deux on devrait pouvoir les neutraliser et faire tomber ces têtes. Ce sera une onne chose de faite pour Starling City!

Je me gare et je pose mes yeux sur elle, elle m’attendait. Je me plonge dans ses yeux un moment sans dire un mot et je me rends compte que je viens de m’égarer. Je me traite d’imbécile intérieurement. Je dois me rappeler à quel point elle est agaçante ce sera plus facile comme ça. Et pourtant je dois admettre qu’à chaque fois que je la vois elle est de plus en plus belle. Il suffit, je chasse toutes ces idées et je reprends la sévérité que Green Arrow doit inspirer. Je marche vers elle et commence d’un ton sec :

- Bien, tu es déjà là alors commençons, plus vite ce sera fait et mieux ce sera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE ♔ BLACK CANARY
Messages : 184 Age du joueur : 30 Crédits : Tumblr Batarangs : 510

Feuille de personnage
Nom de Code: Black Canary
Multi-Comptes: Pamela L. Isley & Vicki Vale
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Heart trapped   Dim 17 Sep - 15:36



Le silence, la solitude... Je me délectais de ces quelques instants de répit où je me retrouvais seule avec moi même. Le Hall de la Justice était vide, chaque membre de la ligue vaquait à ses occupations. J'en profitais alors pour m'octroyer une séance d’entraînement dans le calme le plus complet. J'adorais ces petits instants où j'avais le sentiment d'être seule au monde. Ce sentiment de bien être où tous les problèmes, tout le mal qui rongeait ce monde, n'existaient plus. Bien sûr, cela n'était que superficiel et éphémère mais je m'en délectais sur le moment comme si c'était bien réel. J'enchainais alors les mouvements que Wildcat m'avait enseigné. Je perfectionnais mon agilité ainsi que mon endurance. Je prenais un véritable plaisir à maintenir ma forme pour être toujours plus forte, toujours plus efficace. J'étais certes une méta-humaine mais je n'en avais pas pour autant la force ou les pouvoirs d'un Superman ou d'une Wonder Woman. Je devais m’entraîner dur et préparer mon corps à résister au pire. Le cri du Canary était une arme puissante mais il ne faisait pas tout, je ne devais pas me reposer sur mes lauriers, je devais

Heart Trapped
You and I, it is obvious. But you and I, it is also complicated! If only we know that we are true soulmates...


m’entraîner sans cesse et j'adorais cela. Une fois l’entraînement terminé, je prenais une douche dans mes appartements situés au dernier étage de la Tour. Je n'y passais que très peu de temps mais lorsque j'y étais, je m'y sentais réellement comme chez moi. Je n'avais alors plus l'impression d'être au QG de la Justice Ligue mais bel et bien dans mon petit cocon protecteur. Mais alors que je m'apprêtais à me rhabiller, une alarme retenti sur mon téléphone. Quelque part, un membre de la ligue avait besoin de soutien. Nous recevions tous alors cette alerte mais j'y répondais la première. Un sourire se dessinait alors sur mon visage lorsque je vis qui était derrière ce message d'alerte. Oliver... Je souriais rien qu'à l'idée d'imaginer sa tête lorsqu'il verrait que j'avais répondu à sa demande de renfort. Mais je souriais également pour une autre raison... une raison que j'avais bien plus de mal à m'avouer. J'étais, malgré moi, heureuse de le revoir. Mon pouls s'accélérait, mes pupilles se dilataient et une étrange sensation me parcourait de la tête aux pieds. Et ce sourire stupide que je me pressais de faire disparaître. Non. Oliver Queen ne méritait pas que je m'exalte à l'idée de le voir, je devais chassais ce genre de sentiments. Il n'était pas un homme pour moi.

Sur cette dernière pensée, je m'empressais d'enfiler mon costume avant de me rendre dans le garage de la Tour. J'enfourchais ma belle bécane et filais tout droit vers Starling City, la ville de l'Archer Vert. Un justicier dont je désapprouvais les méthodes, un justicier qui m'agaçait au plus haut point... et pourtant un justicier qui me mettait dans tous mes émois. Ma mère m'avait toujours prévenu contre ce genre d'hommes. "Ne te laisses pas berner Laurel. Ils te feront miroiter monts et merveilles et une fois qu'ils auront eu ce qu'ils voulaient, ils te jetteront comme un vulgaire kleenex. Évites ces hommes là ma fille, ils ne feront que te faire souffrir comme des centaines d'autres avant et des centaines d'autres après." Oliver Queen était indéniablement ce genre d'hommes dont parlé ma défunte mère, ce genre d'homme qu'elle n'aurait absolument pas voulu que je fréquente, ce genre d'hommes que j'avais toujours fuit. Mais elle m'avait dit aussi, "un jour tu rencontreras le bon ma fille et là, tu sauras, contre vents et marées, que c'est lui et personne d'autre". Pourquoi cette phrase me revenait en tête alors que je fonçais tout droit vers Oliver Queen. Je secouais la tête comme pour chasser toutes ces étranges pensées de mon esprit. Oliver Queen et moi? Jamais! Ce fut cette certitude que j'accélérais au coeur de la nuit, savourant l'adrénaline et le sentiment de bien être que me provoquer ma moto. Fidèle partenaire, elle ne me décevait jamais et répondait toujours présente.

Une fois arrivée au lieu de rendez-vous, je garais ma beauté dans une petite ruelle jouxtant l'entrepôt. J'activais alors son système d'auto-défense et ranger mon casque dans le top case. J'avais hâte de passer à l'action, hâte de passer aux choses sérieuses. L’entraînement était une chose, cela me détendait et m'apaisait mais ça n'avait rien à voir avec le plaisir d'être sur le terrain face à de véritable adversaires. Rien à voir avec ce sentiment de combattre pour la justice, de rendre la justice, ce sentiment d'être réellement utile et d'exister pour quelque chose de bien plus important que sois même. Oliver n'était pas là... Certainement entrain de mettre à la porte sa dernière conquête. Un sentiment de jalousie s'emparait alors de moi, je le remplaçais immédiatement par un excès de féminisme, rageant contre les coureurs de jupons comme Oliver. Adossée à ma moto, les bras croisés, je l'attendais. Puis soudain, dans le silence de la nuit, j'entendis les vrombissements d'une moto. C'était lui, je reconnaissais sa silhouette à la lueur de la lune. Il descendit de son engin et plongea son regard dans le mien. Mon cœur s'emballa mais je n'en montrais rien, je soutenais son regard lui faisant comprendre avec un air agacé que l'attendre n'était pas dans mes attributions. D'un ton sec il me dit qu'il était tant de commencer et passa à côté de moi sans même s'excuser pour le temps d'attente. Un goujat dans toute sa splendeur. C'était dans ces moments là qu'il m'agaçait le plus et que j'oubliais toute attirance à son égard.

Oh ce n'est rien, vraiment. J'adore poireauter dans le froid l'Archer. Mais j'accepte tes excuses avec plaisir.  

Dis-je avant de lui emboîter le pas...

Non arrêtes, ne me remercies pas d'être venu à ton soutien, c'est normal.

Poursuivais-je en lui passant devant, feignant d'avoir une discussion civilisée avec lui. Son séjour sur son île l'avait rendu bestiale, presque incivilisé et je ne perdais jamais une occasion de le lui rappeler.

__________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GREEN ARROW
Vous avez trahi cette ville! Messages : 55 Age du joueur : 30 Crédits : Google Batarangs : 690

Feuille de personnage
Nom de Code: Green Arrow
Multi-Comptes: Edward Nygma
Infos Diverses:
MessageSujet: Re: Heart trapped   Mer 20 Sep - 14:46



Son regard en disait long, elle n’aimait pas attendre. Et alors? Que croyait-elle? J’avais une vie en dehors de ma vie de super-héros et elle n’avait rien de facile. Elle n’était pas le centre de ma vie non plus. Bien qu’une partie de moi voudrait qu’elle soit plus importante. Quoiqu’il en soit cette impatience m’agaça. D’autant plus qu’elle se permit de me faire part de son sarcasme en emboitant le pas. Elle était si arrogante, si vindicative … Cette facette de sa personnalité me remet les deux pieds sur terre et me rappelle à quel point elle est insupportable. J’ai l’air passablement agacé, j’ai du mal à maitriser mes émotions avec elle. Ça non plus je ne le supporte pas. Je lui réponds d’ailleurs d’un ton sec et agacé :

- On a autre chose à faire que se faire des politesses, on ne se retrouve pas pour un repas de Noël, on a des criminels à arrêter!

Je tente de reprendre mon calme. Cette femme a le don de mettre dans tous mes états. Et pourtant j’ai appris à toujours contenir mes émotions, voulant faire de Green Arrow une icône qui inspire l’espoir aux citoyens et la peur aux criminels. Mais impossible de me contenir avec elle. Je reprends mon souffle, je deviens à nouveau cette image, ce héros sans peur et sans pitié. Je préfère que les autres membres de la ligue me voient comme ça eux aussi, quitte à me faire détester, ça ne me dérange pas.

Je m’avance vers l’entrepôt, d’un pas décidé, j’évite au maximum de la regarder. Je ne dis pas un mot et le silence est pesant. Je sens son parfum, l’odeur est agréable. Je m’arrête à quelques pas du bâtiment, encore dans la pénombre et je prépare mon arc, casser du criminel me fera le plus grand bien. J’ai besoin de me défouler. S’il est vrai que je ne tue pas mes ennemis, je ne m’empêche pas de les mutiler afin de les dissuader de recommencer tout acte illicite. Certains désapprouvent mes méthodes, mais sur cette ile maudite seule la mort et la mutilation pouvaient me débarrasser de mes ennemis, car il n’y a avait ni justice, ni prison. C’est facile de dire qu’on peut le laisser partir et que la police fera son travail, trop facile. Avec une rotule cassée on ne court plus après personne. Je prends une flèche grappin et je vise la fenêtre en haut, je tire dans le mile, je me tourne vers le Canary et je me rends compte de ce qu’on va faire en le lui demandant :

- Accroche-toi à moi on va passer par cette fenêtre on va les surprendre par le niveau supérieur.

L’idée de la savoir si proche, accroché à moi me donne des frissons. Pourquoi est-ce que j’ai eu cette idée stupide, le pire c’est que j’attends ce moment avec impatience. Néanmoins je réussis à garder un calme olympien. Le fait de savoir que je devrais bientôt combattre le crime occupe toutes mes pensées et m’aide à rester concentré. Tout se passera bien! Je lui tends le bras, il est temps de commencer notre assaut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Heart trapped
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Les Villes :: Starling City :: Les Glades-
Sauter vers:  




Le très célèbre criminel Jonathan Crane dit l'épouvantail s'échappe de l'asile d'Arkham à l'aide de Deathstroke. Lire la suite

Participer aux news ICI !

Une News pour 100 batarangs !
Places libres : 2/3



Réunion entre criminels
Soirée costumée

Recenser un sujet libre : CLIQUEZ ICI !