Partagez | 
 

 Jason Blood - Etrigan le Démon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ADMIN ♔ HOST OF A DEMON
Messages : 360 Age du joueur : 26 Crédits : Thundered Batarangs : 400
MessageSujet: Jason Blood - Etrigan le Démon   Jeu 21 Avr - 18:47

Homme assis sur un tabouret
Identité


Bonjour à tous. Je me présente : Jason Blood, pour vous servir. Oh, et par ailleurs, j'abrite également en moi le démon Etrigan, fils de Belial. Vous vous dites que c'est improbable ? Quoi ? Seulement 36 ans, et déjà possédé par un être maléfique ? La réalité est plus complexe... Officiellement, je suis guide touristique, mais c'est de par mon statut de Druide que j'aide mon prochain. Vous l'aurez deviné, mon accent Britannique trahit mes origines : je suis né à Sheffield, dans le comté de York. Coupé de mes racines, je vis actuellement dans un studio crasseux au sein de la ville où j'officie comme guide : àSalem, dans le Massachusetts. Mon mode de vie étant très... "Mouvementé", je grossis pour l'instant les rangs des célibataires (mais je ne désespère pas d'y remédier). Sociable pour ma part, j'abrite paradoxalement un démon dans mon corps, lequel (vous l'aurez compris) est des plus Misanthrope. En tant que guide et conseiller mystique, je me définis comme un Justicier, mais saurais-je vous cacher qu'Etrigan n'aspire qu'au Mal et au Chaos ? Vouloir faire régner la Paix me dédouane-t-il à vos yeux d'user d'arts maléfiques ? Enfin ! Pour l'heure, laissons là ces considérations. Ne vous fatiguez pas : je sais déjà que je ressemble incroyablement à Neil Napier. Mais lui est Canadien ; ne me dites pas que vous confondriez les deux accents ! Etrigan, quant à lui... Hé bien, un peu comme moi, il appartient à l'univers DC.


Personnalité et Capacités
PERSONNALITÉ

« Combattre le Mal par le Mal ». C'est cette célèbre maxime qui motiva Jason à accueillir en lui une entité aussi puissante que maléfique. Sans aller jusqu'à qualifier l'initiative de noble, force est de considérer que ce choix fut pris avec de bonnes intentions. Du reste, le jeune homme savait parfaitement à quels tourments il s'exposait, en devenant le réceptacle d'Etrigan, ce qui illustre son désir d'aider ses contemporains en plaçant le bien-être d'autrui avant le sien. Lucide sur la maigre étendue de ses capacités contre les démons abyssaux, les sorciers malveillants et les être investis des pires projets, le descendant d'une lignée druidique n'en savoure pas moins de disposer à présent des nombreux pouvoirs de son alter-ego infernal. Pour qui a grandi et vécu une existence recluse, faite d'interminables études et d'absence d'action, profiter de la condition physique d'une créature de feu et de soufre est jubilatoire... Et corrupteur.

Sans nourrir de réelle haine envers les mortels, Etrigan ne les apprécie pas, et montre devant leur impuissance une certaine satisfaction. Il est un rejeton de vices, sadique, brutal, et égoïste, dévoyé de son rôle de tourmenteur par l'humain qui l'a invité à s'incarner en lui. Lorsqu'il prend possession du corps de Jason, le démon n'est pas réellement aux commandes, c'est le druide qui est maître à bord. Toutefois, plus il s'éternise dans la psyché du jeune homme, et plus il gagne en autonomie. Son tempérament pervers déteint sur celui, vertueux, de Jason, tout autant que les aspirations bienveillantes de ce dernier s'infiltrent dans le cœur noir d'Etrigan. À terme, les deux êtres pourraient trouver un équilibre dans leur coexistence, une osmose mutuellement profitable ; pour l'instant, cependant, ce sont deux volontés qui s'opposent et bataillent, sachant que l'un à largement plus d'emprise sur l'autre. Très inférieur mentalement au fils de Belial, Jason doit veiller à toujours congédier Etrigan dès lors qu'il sent l'emprise de ce dernier l'étreindre. Révoquer le démon exige par ailleurs de puissants efforts de volonté, et il arrive (Jason l'a appris à ses dépends) que le capricieux natif des Enfers lutte pour rester, une fois installé, ou, à l'inverse, refuse de venir lorsqu'il est appelé. Pour ces raisons, le druide n'use de son alter-égo qu'avec parcimonie.

Peu loquace, Etrigan s'exprime en vers (en raison de son statut de général), et avec un vocabulaire particulièrement désuet. Cette singularité s'explique par le fait que l'essentiel de son apprentissage de l'Anglais fut fait à l'époque arthurienne. Jason, en revanche, parle volontiers pour deux. Très porté sur le dialogue et les interactions sociales, il cultive autant que possible ses amitiés, qui sont pour lui les ancres de son Humanité. Tandis que la voix rauque et gutturale d'un démon murmure à son oreille, le druide peut s'appuyer sur son entourage pour lui faire oublier les sombres suggestions qui glissent vers son âme. Assez débonnaire, Jason emprunte à son compatriote John Constantine le flegme si propre aux Britanniques pour éloigner la gravité et les cauchemars de son quotidien.  

CAPACITÉS

Instruit dès son plus jeune âge sur les arts de la magie et les secrets arcaniques, Jason Blood est un spécialistes de l'occulte des plus fiables, certes moins versé dans la démonologie que John Constantine, mais mieux documenté sur le folklore celtique. Capable de lire et de parler Gaélique, il n'a pas, contrairement à ce que son titre de druide laisserait penser, de très bonnes connaissances en botanique. Son savoir druidique s'oriente plutôt sur les branches de la magie, l'art difficile de la prémonition et de la télépathie, ainsi que la législation infernales. Possédé par l'un d'eux, Jason partage les faiblesses des démons, et doit se soumettre aux lois tortueuses de ces derniers.

À compter du moment où il entonne « Devant le Démon, l'homme s'efface ; Puissant Etrigan, à toi la place !  » (ou l'entend), Jason revêt les traits du fils de Belial. Sa peau prend une apparence parcheminée, jaunâtre et sèche, écailleuse et craquelée ; son timbre de voix devient grave et sec comme du verre pilé, ses yeux s'embrasent d'un rouge sanguin, des griffes lui poussent, il acquiert la faculté de léviter en l'air, l'odorat d'un limier, et il arbore de courts crocs dans ses mâchoires. Ignorant la peur, investi d'une force et d'une endurance égale à celles du fils de Krypton, Etrigan apprécie la douleur plus qu'il n'en pâtit, et ne devient que plus violent et déchaîné à mesure qu'on le blesse. En sa qualité de général des Enfers, c'est également un sorcier puissant, capable de lancer de nombreux sortilèges (bouclier, invisibilité, divination... Mais par manque de patience, il ne s'en sert que rarement)  ; en outre, Etrigan possède la possibilité de souffler des flammes par la gueule ou via ses paumes.
Techniquement, le démon (et son hôte) est immortel, puisque capable de régénérer ses blessures par la magie ou en laissant son organisme se reformer. Néanmoins, comme toute créature des Enfers, il craint les blessures occasionnées par le fer, car elles guérissent moins vite. Les lieux saints et les rites tenant à distance les êtres infernaux affectent notamment Jason Blood aussi bien qu'Etrigan.

Pour renvoyer Etrigan, la formule à prononcer est « Né de Belial, fiélon du Malin ; tu es le féal d'un serment ancien. »

Histoire

C'est à la mort du légendaire Merlin, magicien bienveillant à la parenté sombre, que les druides connurent leur lente extinction.
Jadis, ils étaient les guides spirituels, les mentors et les savants naturalistes. Leurs conseils avisés étaient unanimement respectés ; on louait leurs lumières éclairantes à chaque prise de grande décision, et nul n'ignorait les pouvoirs qu'ils pouvaient invoquer, ni la sereine sagesse avec laquelle ils s'en gardaient. Embrasser la voie druidique relevait de l'honneur et de la distinction, même si cela impliquait une vie solitaire, en marge de la société, où tel l'ascète pieux, il fallait se dédier entièrement aux forces de la Nature.

Parmi les lignages de druides qui s'attachèrent à perpétuer la tradition druidique, les Blood connurent un schisme au XVIème siècle. Une branche de la famille, convaincue que l'Ouest sauvage leur offrirait de nouvelles perspectives et l'occasion inespérée de repopulariser les anciennes croyances, partit s'installer en Amérique, loin de l'industrie, des voies ferrées et des mines de charbon. Les autres, trop conservateurs et attachés aux terres celtiques, demeurèrent fidèles à la couronne britannique. Cette décision, loin d'être anodine, eut une répercussion terrible sur les descendants des colons : prisonniers des tourments de la guerre d'indépendance, infectés par le virus de la violence, et appâtés dans leur curiosité par les arts chamaniques, ils s'enfoncèrent dans les ténèbres. Au lieu de germer, les graines d'un second souffle druidique pourrirent sur le sol américain.

Né et élevé à Sheffield, dans le Yorkshire, Jason apprit dès ses cinq ans que son père n'était pas qu'un géologue. Son enfance s'établit au rythme des histoires de chevalerie, des légendes saxonnes, et des récits  où l'épouvante côtoyait le merveilleux. Kennith Blood n'eut pas à insister lourdement pour persuader son garçon de marcher sur ses traces : la seule perspective d'apprendre à graver un sigile de protection, d'allumer en un geste une bougie, ou de savoir prédire l'avenir en mêlant visions et décryptage des augures, avait suffi à illuminer le regard de Jason. Une joie, pour l'homme qui voyait depuis des années son ordre vivoter tel un centenaire tentant de tenir vaillamment sur ses deux jambes. Les siècles avaient forcé les druides à élargir leur champs de compétence, ce que certains voyaient comme une détérioration de leurs idéaux et une perversion de leurs traditions. Kennith, lui, n'y avait jamais rien vu d'autre que de la survie. Plus personne n'écoutait un individu se présentant comme druide prodiguer des conseils ; ils usaient des titres de médecin, d'historien, ou de professeurs, pour continuer à guider l'Humanité. Les dirigeants avaient de longue date cessé de prêter une oreille attentive à leurs sages des bois ; heureusement, d'autres classes sociales demeuraient preneuses de recommandations perspicaces : apprentis-sorciers, consultants en sciences occultes, aspirants justiciers... Et avec l'émergence de la technologie, les druides avaient revêtu l'habit du protecteur, pour toute la population surnaturelle que l'homme ne désirait pas voir : les faunes, les géants, les kelpies, les dryades ; tous demandaient assistance, pour échapper aux yeux vigilants des satellites et des caméras.

Enfin, bien moins reluisante, une partie de l'activité des druides s'était déportée vers l'exorcisme. Malgré Internet, l'arme atomique, l'explosion des moyens de communication et la médecine cellulaire, l'esprit humain tombait encore dans le piège tentateur des ténèbres. Quelqu'un devait aider une âme en peine à trouver le chemin de l'au-delà ; les démons convoqués sur Terre par un adolescent stupide ne rentraient pas d'eux-même en Enfer ; et les malédictions ne faisaient que se renforcer avec le Temps, si on ne se chargeait pas de les disperser.

Tout cela, Kennith l'apprit à Jason. Brie, pour sa part, veilla à ce que son fils n'oublie pas de faire ses devoirs. En tant qu'assistante-juriste, elle balayait toute tentative de son fils pour négocier un passe-droit, la formation de druide n’exonérant personne d'apprendre la grammaire, les mathématiques, ou un brin de langues étrangères. Kennith enseignait surtout le Gaélique à son enfant, l'art des potions et de l'herboristerie (où Jason ne tarda guère à se montrer totalement inepte), l'Histoire, et les bases de la magie. En tant que descendant des Blood, le garçon reçut également le fardeau des siens : connaître l'emplacement de la prison d'un démon, ainsi que la formule appropriée pour le libérer.

Dépositaires des derniers vœux de Merlin, les druides avaient juré, en engageant leur descendance, qu'ils veilleraient à ce que nul être mal intentionné n'apprenne comment s'accaparer les pouvoirs d'Etrigan, et que si un jour pareille décision devait être prise, ils enfermeraient la bête dans l'un des leurs plutôt que de la voir investir un réceptacle décidé à œuvrer pour le Chaos et la Destruction. Tout druide apprenait de la bouche de son père quel être infâme fut Etrigan, à l'époque où son frère l'avait sommé de devenir le loyal gardien des pierres de Camelot. Comment, à peine sorti des flammes qui l'avaient portées depuis les sous-sols jusqu'à la surface, ses griffes avaient  eu le temps de balafrer la joue de Guenièvre, avant qu'un enchantement de contrainte ne l'immobilise ; le nombre de fois où, prétextant ne pas s'en être rendu compte, il avait massacré des soldats alliés au lieu des troupes ennemis ; et bien sûr, le sourire gourmand qui naissait sur ses lèvres pâles chaque fois qu'un serf était cloué au pilori. Etrigan avait tout du molosse hargneux dressé à sauter à la gorge de l'agresseur. Né pour le combat et la violence, il n'éprouvait aucun sentiment, n'avait aucune allégeance. Sa malice n'égalait que sa satisfaction à répandre la douleur, et il ne tirait jamais de plus grande joie qu'en subissait le fouet ou le tison d'un bourreau.

Jeune adulte, Jason délaissa les études supérieures, se faisant engager comme guide sur des sites touristiques. Le salaire médiocre lui était assez égal, puisque sa vocation n'était pas d'être un narrateur passif d'exploits passés. En revanche, son métier justifiait généralement auprès du grand public sa présence dans des lieux lugubres ou fermés aux visiteurs, là où il intervenait en sa véritable nature. Deux fois, Jason croisa la route du Hellblazer, John Constantine. Le démonologue lui enseigna quelque ficelles sur le bannissement en remerciement pour son aide dans une affaire de banshee, et lui prédit une belle carrière de chasseur de vampires après que les deux hommes aient uni leurs forces contre un rejeton de Dracula. Constantine attira également l'attention de Jason sur ce qui se tramait en Amérique, où il soupçonnait fortement que ses services seraient incessamment requis. Fort de cette rencontre, le dernier-né des Blood aborda le sujet de ses lointains cousins américains avec son père. À demi-mots, Kennith reconnut qu'outre-Atlantique, la situation n'évoluait pas favorablement. Brie Blood, malheureusement, combattait depuis deux ans un début de lymphome, qui obligeait son conjoint à s'occuper d'elle. Spontanément, leur fils prit la décision de s'installer en Amérique. Ses escapades au côté d'un exorciste accompli l'avaient conforté dans le sentiment qu'il était à présent assez expérimenter pour s'éloigner de son Angleterre natale, pour aller se frotter aux dangers du nouveau monde.

Tout juste âgé de trente ans, Jason Blood emménagea dans le Massachusetts, à Salem, l'une des rares villes américaines où son savoir ésotérique lui serait aussi utile qu'en terre bretonne. Sans doute un peu enhardi par ses réussites, et légèrement ignorants des adversaires qui s'épanouissaient sur ce continent, il ne fit aucun effort pour dissimuler sa présences aux forces du Mal, s'emparant de chaque affaire de possession, de maison hantée, ou de rumeurs invraisemblables, pour freiner l'ascension des ténèbres. C'est à partir de cette époque que Jason comprit l'intérêt d'avoir des alliés. Une longue liste d'individus voulaient sa mort, et se relayaient pour lui dépêcher démons, sorts et serviteurs d'outre-tombe. Généralement, le druide s'enfuyait devant ce déballage de moyens magiques lâchés contre lui ; plus rarement, il tentait d'y faire face, et perdait. Il cessa de se penser capable de contrer un sorcier formé à la magie noire, et entreprit de se faire oublier. N'étant qu'un homme, l'étendue de son influence s'arrêtait à la longueur de ses bras. Progressivement, le guide touristique prit le pas sur le combattant des forces surnaturelles, jusqu'à pratiquement le remplacer. Heureusement, Dawn Golden mit un terme à cette décrépitude.

Splendide native de Gotham City, connue de la Gazette pour avoir été l'une des petites amies officielles de Bruce Wayne, Dawn vint trouver Jason pour le spécialiste occulte qu'il avait clamé être, à son arrivée à Salem. Niant d'abord avoir tenu un tel discours, il s'interrompit en entendant la jeune femme lui annoncer de but en blanc qu'elle suspectait depuis longtemps son père de frayer avec un démon, et sollicitait son expertise. Échaudé, mais sûr qu'il ne s'engageait à rien, le britannique se laissa tenter (les regards suppliants de la resplendissante gothamite pesèrent aussi lourdement dans la balance). Avec une feinte morgue, Jason accompagna Dawn à Gotham City (une ville qui semblait prédisposée à héberger les pratiquants de messes noires et de sacrifices humains, tant il s'en dégageait d'énergie négative), tant il ressentait physiquement le poids des âmes tourmentées qui occupaient la région. Et avant même d'avoir pu visiter le célèbre cinéma Monarch, le druide de Sheffield regretta d'avoir cédé aux moues délicates de Dawn. Certes, le trajet qu'ils avaient fait ensembles de Salem à Gotham fut agréable, d'autant que son accompagnatrice n'aspirait qu'à se changer les idées (difficile de croire que cette femme, qui riait de ses plaisanteries bon enfant et appréciait avec simplicité son accent, ait été avec un milliardaire durant ses années universitaires). Le moindre sujet la satisfaisait, pourvu qu'on n'y fasse nulle mention de démons. Assez lacunaire, la culture de la demoiselle concernant les légendes arthuriennes fut remise d'équerre lors de récits tous plus stupéfiants les uns que les autres. Le temps avait presque défilé trop vite, entre les deux interlocuteurs qui appréciaient mutuellement la compagnie de l'autre.

Sans doute était-il déjà tombé amoureux de Dawn Golden ; quoi qu'il en soit, Jason savait, une fois rendu à Gotham City, qu'il ne s'aplatirait pas une nouvelle fois devant l'opposition. Le danger pourrait être réel, et les risques de mourir prématurément avérés, le druide mènerait sa mission à bien. Et l'intitulé de cette mission fut bref à identifier, puisque sitôt descendu du train, Dawn subit une tentative d'assassinat.

Aleister Golden, l'ami de la famille Wayne, le fortuné misanthrope, usait depuis des années de son savoir ésotérique pour acquérir crapuleusement richesses et biens. Totalement froid et égoïste, il n'avait autorisé sa femme à porter un enfant que pour pouvoir sacrifier ce dernier. Pour cette vie innocente offerte, les démons avec qui il traitait lui promirent de faire de lui le seigneur des Enfers. Cela, le fils de Kennith le comprit en révélant les traces du rituel qui liait la vie de Dawn au sort d'Aleister. Horrifié de constater jusqu'où le terrifiant sorcier était prêt à aller pour s'assurer le triomphe, Jason fit de son mieux pour tenir la femme de son cœur loin du danger. Mais contre les forces à l’œuvre, le druide fut vite dépassé. Une vieille connaissance de la demoiselle s’immisça alors dans le conflit : Bruce Wayne. Apprenant d'une manière ou d'une autre que la vie de son ancienne conquête et amie était menacée, il joua de ses relations pour lui assurer la protection d'un gardien autrement plus compétent que le britannique : Batman. Dès lors que le chevalier noir fut de la partie, les efforts d'Aleister Golden demeurèrent vains pour attenter à la vie de sa fille. Blood, en revanche, redoutait le pire ; connaissant les cultistes, il pressentait que tôt ou tard, le vieil aigri n'oublie toute prudence, et ne déchaîne sur Dawn des forces qu'il ne maîtrisait pas. L'escalade des moyens mis en œuvre se profilait à l'horizon, une avalanche que même Batman ne pourrait endiguer. La gorge serrée, Jason résolut d'agir, et, tel Merlin longtemps avant lui, prit la seule décision envisageable.

Aussi rapidement que possible, le druide retourna en Angleterre, pour se rendre dans les souterrains serpentant sous les ruines de Camelot. Là, dans la solitude oppressante de l'obscurité, il mit à jour l'emplacement des symboles qui retenaient Etrigan prisonnier, et prononça aussi fortement que le lui permettait sa voix étranglée les vers apprit par-cœur depuis son adolescence.

Lorsqu'il revint à lui, sa bouche était poisseuse de sang, et son crâne lui paraissait sur le point d'exploser. L'hôte du démon repartit malgré tout à Gotham, ne s'arrêtant même pas prendre des nouvelles de sa mère ou de son père, et fila rejoindre sans délai Dawn. Avec ses nouveaux pouvoirs, le druide de Sheffield balaya aisément les ultimes tentatives d'Aleister, puis, à son propre effroi, tua le sorcier sous les yeux de sa fille, et de Batman. Stimulé par l'horreur qu'il s'inspirait, Jason mobilisa toute sa volonté, et s'obligea à congédier Etrigan, alors même que celui-ci ne demandait rien de mieux que de continuer son carnage.
Dawn l'abandonna alors qu'il reprenait les rênes, suivie peu après par le chevalier noir. Ce dernier n'émit pour tout commentaire qu'un regard stoïque devant le spectacle, qui, pour Jason, signifiait clairement que si le démon dépassait les bornes, la chauve-souris viendrait l'arrêter. Batman savait quel homme abritait Etrigan, alors que ce dernier ignorait tout de l'individu sous le masque. La tête basse, il quitta Gotham City, non sans se promettre de ne plus avoir recours à son alter-égo.

Bien entendu, ce choix ne lui appartenait plus. À mesure qu'on le gardait enfermé, Etrigan devenait intenable, incontrôlable, comme du magma bouillonnant à l'embouchure d'un volcan. En cherchant à le contenir, Jason ne fit qu'apprendre que sa volonté ne pesait pas lourd, face à celle d'un général infernal. Suite à une libération non-programmée, il terrorisa la banlieue de Portland, et envoya aux urgence tout un groupe de jeunes promeneurs. Après cette épisode, et bien malgré lui, l'hôte consentit à laisser sortir Etrigan occasionnellement. Autant que possible, il veillait à canaliser la brute sur des tâches où ses aptitudes aidaient les gens, et réalisa finalement que la meilleure des solutions consistait à mener Etrigan contre d'autres servants des forces du Mal. Lors de l'affrontement entre Doomsday et le trio fondateur de la Ligue, Jason récupérait encore de sa dernière possession par Etrigan. Sa volonté, émoussée, n'aurait pas tenue après une seconde invocation du fils de Belial, et il dut se contenter de regarder d'autres héros triompher.

Pas un jour ne s'écoule sans que Jason ne se reproche la mort de Superman. Quand bien même celui-ci a été ressuscité depuis, il traîne ses remords comme un poids, et Etrigan ne se lasse jamais de lui remuer ce couteau dans la plaie. Incapable de se voir en tant que membre de la Ligue, il mène ses propres combats de son côté, en cherchant à trouver un équilibre entre l'ombre et la lumière. John Constantine le lui a récemment révélé : un grand Mal approche. Le Hellblazer en a eu la confirmation par plusieurs voix (dont une céleste), et Jason le pressent également. Où qu'il se tienne, les Augures projettent le noir. Dans ses rêves prémonitoires les plus lucides, il voit la silhouette d'un tyran qui convoite toujours plus de territoires, des émissaires descendant du ciel dans le brasier, et une forme esseulée, de dos, qui se tient campée devant l'Ennemi. Les morts sont comme les gouttes d'une averse : si nombreux et serrés qu'il ne peut les dénombrer. Lorsqu'il se réveille, c'est toujours juste au moment où les deux silhouettes se jettent l'une contre l'autre.
Dans le for intérieur qu'il partage avec son hôte, Etrigan réfléchit déjà au rôle qu'on lui proposerait, s'il rejoignait les rangs du dictateur des terres apocalyptiques ; son geôlier, lui, se raccroche au mince espoir de découvrir à temps celui qui pourrait s'opposer à l'Ennemi.

Derrière l'écran
PSEUDO : Thundered

ÂGE : 25 ans

PRÉSENCE : Très régulière (mettons 5 jours par semaine)

CODE DU RÈGLEMENT :Validé par Bruce Wayne

CRÉDITS DE TES IMAGES: Helixsyfy et Thundered

COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? J'ai suivi le lierre ♥

PERSO PRÉFÉRÉ CHEZ DC : Leslie Willis/Livewire

AUTRE CHOSE ? Vais-je réussir à trouver des rimes décentes à chaque intervention d'Etrigan ? Prenez les paris !

Mon Roleplay

Sur le champs de bataille, le Démon balayait ses adversaires d'estocades et de coups de taille, son imposante flamberge sifflant dans l'air poisseux d'humidité. Environnées d'un brouillard moribond de charnier en décomposition, les plaines de Camelot s'abreuvaient depuis trois jours déjà du sang des vaincus. Repue d'avoir avalé sans fin le liquide vermeil, fourbue d'être piétinée sans cesse par de lourdes semelles métalliques et d'écrasants sabots ferrés, la terre bretonne gisait en grumeaux pâteux autour de l'enceinte du célèbre édifice, dépossédée de sa verdure et de sa vigueur d'antan. Indifférent à cette triste déliquescence, Etrigan inhalait à pleins poumons les relents putrides, ses muscles noueux s'enroulant et se déroulant à chaque mouvement de son torse. Sa cape bleue alourdie d'eau moulait la ligne torve d'une silhouette arquée propre à l'anatomie du démon cornu, et le rouge de sa tenue semblait avoir été ravivé par l'hémoglobine. Caquetant de son timbre aigre, Etrigan s’époumona d'un ton claironnant :

VENEZ PRÈS, PETITS POURCEAUX ! QUE MES FLAMMES LÈCHENT VOS CUISSEAUX !
La provocation roula et gronda par-dessus l'écho du vacarme des combats, des hurlements de détresse, et des râles de mêlées. Elle porta tant et si loin que même le vieil homme qui contemplait le désastre depuis les remparts de Camelot l'entendit, et la bravade ne fit que le conforter dans sa décision. Un soupir de chagrin contenu, pourtant, s'échappa de ses lèvres gercées.

J'en attendais sans doute trop de lui...
Soliloqua Myrddin Emrys d'une voix fatiguée.
Avec le temps, et au contact des mortels, je gage que tu serais devenu digne d'un titre de chevalier, mon frère. Hélas ! Je ne puis te laisser en liberté parcourir la verte Albion. Je suspecte trop Morgane de savoir te plier à ses désirs... Et je ne saurais te renvoyer auprès de notre père. L'Enfer récupérerait un général dont il trouverait rapidement l'usage, Lady Blaze l'amant qu'elle convoite depuis que Suge a été destitué... Non, Etrigan. Je ne vois pour toi qu'une solution...
Une phalange entière s'avança, la pique baissée, vers le guerrier convoqué par magie pour protéger Camelot de ses ennemis. Sans paraître s'en émouvoir, l'encapé de rouge et de bleu ouvrit béante sa gueule, et rugit un vomissement de flammes infernales. À leur incandescent contact carmin, le métal fondit en gouttes épaisses, les chairs tournèrent en cendres, et l'air siffla de protestation, comme si l'atmosphère lui-même percevait une brûlure. Les adversaires de la couronne tombaient, et pourtant, nul n’exulta ; à la Table Ronde, chacun avait appris, avec les semaines, le tempérament et les passions qui animaient Etrigan. Pas un porteur d'épée ne commit l'erreur de voir en l'infernal un allié, en dépit des efforts de son cadet pour qu'il se fasse accepter dans l'enceinte du château. Les dames s'effarouchaient de ses jurons et de ses commentaires déplacés ; les hommes grimaçaient à l'extase qu'il manifestait après chaque blessure.

Messire Merlin !
Héla une voix essoufflée en provenance des colimaçons menant aux remparts.
Nous sommes prêts. Le cercle n'attend plus que vous.
Énonça fiévreusement le druide, en serrant dans sa poigne son bâton.

Lentement, comme à regret, l'intéressé s'extirpa du spectacle ininterrompu de violence, et frappa sèchement le sol de son propre sceptre de pouvoir.


Fort bien, Ystin ! Œuvrons avec diligence, pendant qu'il est isolé sur le front. Je ne tiens pas à enfermer d'innocents qui se seraient trouvés dans ses parages au moment du rituel.
Gronda dans son interminable barbe le puissant mage aux sourcils broussailleux, tout en prenant la direction des souterrains du château.

Enfermer Etrigan. La mesure lui coûtait, puisque Myrddin avait été à l'origine de l'appel sur Terre de son frère. Liés par le sang de Belial, les deux rejetons démoniaques avaient été conçus pour vivre dans cette relation tortueuse du maître et du serviteur. Belial n'avait enfanté Myrddin qu'après avoir découvert que son aîné ne pourrait jamais gouverner. De même, si Merlin avait été envoyé sur Terre y apprendre la Magie, c'était bien dans l'unique but d'obtenir le pouvoir nécessaire pour dompter Etrigan, l'enchanter indéfiniment à sa solde. Cette hiérarchie les avait toujours empêchés de se rapprocher. Alors qu'il rêvait naïvement de modérer Etrigan, de l'humaniser par la patience et de progressifs mises en contact avec les mortels, Merlin fut rattrapé par les réalités de son temps. La Guerre. Elle réveillait les pires instincts de sa parenté. Le mentor du roi Arthur s'était doucement bercé d'illusions en pensant exploiter sa longévité surnaturelle, se figurant aveuglément pouvoir sans mal étirer sur un siècle la domestication du Général des Enfers. Et à présent, Camelot voyait son ère toucher au crépuscule. Dès lors que le château cesserait de siéger en Bretagne, plus aucun serment ne retiendrait Etrigan ; libre alors à lui de s'en retourner sous terre, où sa connaissance des humains trouveraient de multiples oreilles attentives. Pire, il pouvait décider de demeurer chez les mortels, où il obligerait son frère à s'opposer à lui par la force. Pour ne pas avoir à subir cette situation, le questeur du Graal s'en retournait vers la contrainte moindre : il ne tuerait pas son aîné de sang, mais le bloquerait dans une cache magique. Telle n'importe quelle mesure de coercition, l'enchantement pouvait être annulé ; néanmoins, Merlin prévoyait déjà de veiller à ce que seul une formule très spécifique puisse ôter le verrou condamnant Etrigan à l'isolement. De plus, plutôt que de lui restituer toute liberté, l'ouverture ne ferait qu'inviter la créature à habiter un réceptacle humain. C'était de la sorte que le jeteur de sorts prévoyait, à l'origine, d'aider le fils de Belial à comprendre et apprécier les humains.

Ses onze disciples avaient déjà entamé le chant d'incantation. De loin en loin sur les murs froids et humides du sous-sol se répliquaient les «
Yarva, Demonicus Etrigan ! », repris en canon. Sans perdre une seconde de plus, Ystin et Merlin conclurent la formation. Convoquant toute la puissance de sa Magie, le doyen du cercle entama d'une voix de stentor, ses mots dirigés vers la surface et sa cible :

YARVA, DEMONICUS ETRIGAN !
PAR CES MOTS, JE TE CONDAMNE !

CRAINS LE FER, RENIE LE FEU !
DANS UN CORPS MORTEL TU REPOSERAS,
MAIS PAS AVANT QUE NE SONNE TON GLÂS.
PAR CES MOTS ET EN CE LIEU,

JE T'ENCHAÎNE AUX PIERRES SÉANTES,
JE T'INTERDIS DE REVOIR LES ENFERS,
TU ATTENDRAS QU'UN JOUR SE PRÉSENTE,
PAR SON APPEL, UN HÔTE VOLONTAIRE.

BAFOUE MES COMMANDEMENTS, IGNORE MA VOIX,
ET LES FOUDRES DE MA COLÈRE PLEUVRONT SUR TOI.

NÉ DE BÉLIAL, FÉLON DU MALIN,
TU ES LE FÉAL D'UN SERMENT ANCIEN !
Au-dessus du cercle, ce fut comme si le ciel se déchirait péniblement pour livrer place à une montagne de rocs. Happé par les symboles d'un jaune luminescents parcourus d'énergie antédiluvienne, Etrigan fut aspiré vers les fondations de Camelot, devenant de plus en plus diaphane à mesure qu'il passait d'une dimension à l'autre. Enragé, ulcéré, il tenta de griffer les uns et de mordre les autre, mais son corps n'était plus qu'un souffle de vent. Au prix d'un ultime effort, il parvint à barrir sa révolte, puis s'effaça pour de bon. En sueur, vidé de ses forces et à genoux, le responsable de l'enfermement jeta une œillade brouillée à son œuvre, et appuya une main tremblante sur la paroi granuleuse encore chaude.

Il ne lui restait plus qu'à espérer qu'il ne venait pas de promettre les pouvoirs d'un démon à un futur tyran.
(c) Never-Utopia

_________________
Gone, gone the form of Man !
Arise the Demon, Etrigan !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t140-jason-blood http://legendsofdc.creationforum.net/t161-jason-blood-druid-path-through-dark-days#1282 http://legendsofdc.creationforum.net/t162-jason-blood-alone-i-am-doomed#1284
avatar
FONDATRICE ☢ THORNY ROSE
Messages : 1374 Age du joueur : 29 Crédits : Tumblr Batarangs : 1044
MessageSujet: Re: Jason Blood - Etrigan le Démon   Jeu 21 Avr - 19:04

Bienvenue parmi nous cher personnage étrange et fascinant à la fois! Very Happy
Je laisse le soin à mes acolytes de te valider car je ne connais pas du tout ton perso mais j'ai hâte de le découvrir

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 642 Age du joueur : 29 Crédits : @avengedinchains Batarangs : 210
MessageSujet: Re: Jason Blood - Etrigan le Démon   Jeu 21 Avr - 22:38

Hihiii je suis contente de te voir ici
Bienvenue officiellement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t991-supergirl-is-coming http://legendsofdc.creationforum.net/t1054-les-aventures-de-supergirl http://legendsofdc.creationforum.net/t1017-liens-de-supergirl
avatar
ADMIN ♔ HOST OF A DEMON
Messages : 360 Age du joueur : 26 Crédits : Thundered Batarangs : 400
MessageSujet: Re: Jason Blood - Etrigan le Démon   Jeu 21 Avr - 22:45

Merci les filles

_________________
Gone, gone the form of Man !
Arise the Demon, Etrigan !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t140-jason-blood http://legendsofdc.creationforum.net/t161-jason-blood-druid-path-through-dark-days#1282 http://legendsofdc.creationforum.net/t162-jason-blood-alone-i-am-doomed#1284
avatar
FONDATEUR ♔ MISTAH J.
Messages : 956 Age du joueur : 23 Crédits : Tumblr Batarangs : 150
MessageSujet: Re: Jason Blood - Etrigan le Démon   Jeu 21 Avr - 23:00


 
 
 
Félicitations! Tu es validé(e)!
Hey! Bravo à toi! Tu es désormais validé(e) sur le forum LOD! Que dire sur ta fiche? J'adore ton style d'écriture et ton approche du personnage qui est parfois trop souvent oublié. J'ai très hâte de te voir en rp sur le forum et voir l'évolution que tu as prévu pour ton personnage. Désormais, toutes les portes vont s'ouvrir à toi et tu vas vraiment pouvoir te lancer dans l'aventure! Pour optimiser ton expérience parmi nous, voici quelques étapes essentielles par lesquelles tu dois passer:

★ Crées ta fiche de liens ICI et ta fiche de RP ICI
★ Viens jeter un oeil aux Sous-Intrigues du forum ICI et n'hésites pas à t'y inscrire pour faire avancer l'histoire du forum
★ Tu as déjà envie de te lancer dans l'arène mais tu ne sais pas avec qui? Fais une demande générale de RP ICI
★ Tu peux demander un logement ICI et si tu as besoin d'un ou plusieurs lieux en particulier, tu peux le demander ICI
★ Par ICI tu trouveras le fonctionnement du système de points de LOD
★ Et si jamais tu songes déjà à créer un nouveau compte, tu trouveras ICI les conditions pour les multi-comptes
★ Le Flood, les Jeux ainsi que les Sondages te sont désormais ouverts ICI, ICI et ICI

Saches que ton parrain est LA personne à contacter en cas de soucis mais saches aussi que tous les membres du staff seront présents pour toi, alors n'hésites pas à les mpotter aussi si tu en as besoin.
Liens pratiques

Le Règlement www
Le Contexte www
L'Intrigue Actuelle www
Les Groupes www
Les Postes Vacants www
Les Bottins www

 

350 mots sont demandés
► Avatars optimisés pour 200*320px
► Merci de remplir ton Profil

 
Mon Parrain


BRUCE WAYNE - FONDATEUR
MPProfil

  © Halloween

 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t644-the-emerald-knight-hal-jordan-green-lantern#8187
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Jason Blood - Etrigan le Démon   Ven 22 Avr - 5:55

bienvenue !! hâte de te croiser en RP ou HRP !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Jason Blood - Etrigan le Démon   Ven 22 Avr - 7:01

Bienvenu parmi nous!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
FONDATRICE ☢ THORNY ROSE
Messages : 1374 Age du joueur : 29 Crédits : Tumblr Batarangs : 1044
MessageSujet: Re: Jason Blood - Etrigan le Démon   Sam 23 Avr - 12:13

POINTS DE VALIDATION DISTRIBUÉS

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Jason Blood - Etrigan le Démon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jason Blood] Démon intérieur
» Expendables 2 : Jason Statham n'en peut plus d'attendre
» Bleach 374 - Gray Wolf Red Blood Black Clothing White Bone
» Rise : Blood Hunter
» [40K Demon] Blood Slaughterer of Khorne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Carnet des Joueurs :: Présentations :: Validées-
Sauter vers:  



Batman a été enlevé par Astarte pour attirer Wonder Woman vers la Citizenry. Un combat éclatera t-il entre la tante et la nièce ? Suivez l'affaire par ICI!


Les habitants de Floride secoués par un affrontement entre le Feu et la glace ! À Miami Beach, un homme, manifestement possédé, tente d'empêcher Killer Frost de nuire ! Suivez l'affaire par ICI!


Un certain Chevalier d'Arkham vient de prendre en otage un immeuble entier. Black Canary tente de l'arrêter pour le livrer aux mains de la Justice. Suivez l'affaire par ICI!