Partagez | 
 

 ❝ SHOOT TO THRILL ❞ [Washington DC] [ft. Hank Hall]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ADMIN ☠ SHOOT TO THRLL
Messages : 32 Age du joueur : 20 Crédits : Avatar : Twizzle | Gifs : Tumblr Batarangs : 150

Feuille de personnage
Nom de Code: Deadshot
Multi-Comptes: Dick Grayson
Infos Diverses:
MessageSujet: ❝ SHOOT TO THRILL ❞ [Washington DC] [ft. Hank Hall]   Lun 10 Juil - 2:32



Un souffle, un battement de cœur. C'était tout ce que l'on pouvait percevoir dans cette obscurité dévorante, trahissant la présence de l'homme à plat ventre sur le sol humide. L'attention focalisée dans le viseur de son arme, comme s'il n'y avait à l'instant sur cette maudite Terre plus que cet objet aussi glacé que son cœur, il était simplement là, immobile. Comme le serait un cadavre, bien qu'un léger mouvement mécanique et régulier de son torse démontre cependant qu'il n'en soit pas un. Pas encore tout du moins.

Shoot to thrill
Shoot to thrill, play to kill, I got my gun at the ready, gonna fire at will 'cause I shoot to thrill, and I'm ready to kill. I can't get enough, I can't get the thrill. I shoot to thrill, play to kill, yeah, pull the trigger !

Un observateur extérieur pourrait facilement penser que le fusil posé devant lui n'était autre que le prolongement de son bras et que les deux corps, aussi inexpressifs l'un que l'autre, ne formaient en réalité plus qu'un. Et bien, on ne pourrait pas vraiment lui donner tort je suppose. Un autre souffle, un autre battement de cœur. Cette scène semblait se dérouler au ralenti, laissant penser que l'individu avait la capacité surhumaine d'influencer le temps. Mais non, il s'agissait bien d'un humain, tout simplement. Un humain à qui la vie n'avait pas fait de cadeau. Un humain... qui avait été forcé d'évoluer pour survivre et qui attendait désormais patiemment son heure.

Deadshot avait réussi à décrocher un contrat à Washington DC. C'était certes bien loin de Gotham City, mais Floyd Lawton était partout chez lui, s'adaptant aisément à tout type de terrains. Par ailleurs, la réputation de l'assassin, frôlant la perfection si ce ne sont que pour les quelques tâches qu'avait provoquées une certaine chauve souris, le précédait. Après tout, que demander de plus qu'un homme véritablement obsédé par la précision, qui exécutait les contrats sans broncher et pour qui l'échec n'était pas une option ? Un homme qui n'avait rien à perdre et qui se moquait jusqu'à de sa propre vie ? Ouais, de toute manière la vie, ou la comédie humaine comme il se plaisait à la qualifier, n'était qu'une succession de chiffres et de nombres mis bout à bout pour définir les individus, n'est-ce pas ? L'âge, la taille, le poids, la pointure. Les notes, les classements. Le QI. L'adresse IP, le compte en banque. Toujours plus de données numériques sans lesquelles les gens cessaient d'exister. Au final, peu importe ce que pouvaient dire les grands philosophes, illustrant toute l'importance que l'Homme voulait désespérément se donner à tort, la vérité était telle qu'il ne resterait éternellement qu'un numéro parmi les autres. Et sa seule valeur résidait dans le prix auquel on voulait bien mettre sa tête. Encore un nombre.

La mission du tueur à gage était simple. Un homme, de toute évidence corrompu par le désordre et l'avarice de ce monde, l'avait engagé. Trois noms lui avaient été transmis, et trois têtes devraient tomber. Des membres clefs du conseil d'une grande entreprise dont Floyd n'avait même pas pris la peine de retenir le nom, tout simplement parce que ce facteur n'avait pas d'importance à ses yeux. Ces hommes ne représentaient ni plus ni moins de simples contrats à ajouter à sa liste, parce que pour le tueur à gage, c'était comme ça que fonctionnait ce job. Tu as un nom, tu tires et tu ne te poses pas de question. Aucune culpabilité, aucun remords, telle était la philosophie de Lawton. Par ailleurs, un travail propre et bien fait n'impliquait pas plus de victimes que celles pour lesquelles on le payait. Pas de gaspillage, comme il le disait. Et c'était très exactement ce qu'il avait fait lorsqu'il avait abattu ses deux premières victimes, la veille et l'avant veille. Deux coups parfaitement calculés que beaucoup jugeraient humainement impossibles à réaliser, un par cible. Deux coups en pleine tête et mettant prématurément fin à leur vie de vieux bougres. Seulement, avaient-ce été d'honnêtes hommes ou, à l'inverse, des pourris ? Est-ce que l'intervention de Floyd comme main du Destin permettrait-il à son employeur d'acquérir un certain pouvoir au sein de cette fameuse entreprise ? Et est-ce que ce dernier en ferait usage en détruisant d'autres vies ? Deadshot ne le saurait probablement jamais, mais qu'importait, tant qu'il était payé au bout du compte. Il avait simplement regardé les victimes s'effondrer, mortes avant même de toucher le sol, sans avoir eu le temps de comprendre ce qui leur arrivait. Il s'était extasié de cette vision. Certains diront qu'il s'agissait là de la perversion à l'état pur, mais il était né ainsi et cette soif de sang éternellement inassouvie, qui avait gâché sa vie, faisait hélas partie de lui. Il n'y pouvait rien. Et s'il avait plusieurs fois essayé de résister à l'appel, cela n'avait servi qu'à faire empirer les choses. Il avait réellement tenté de faire le bien malgré tout, d'être bon. Mais qu'y avait-il gagné au final ? Il n'avait été remercié que par le rejet de sa famille et plus tard par la mort atroce de son fils. S'il y avait réellement quelqu'un là haut, un dieu quelconque, cela faisait bien longtemps qu'il l'avait abandonné. Encore qu'il aurait pour cela fallu qu'il se préoccupe un jour de lui en premier lieu. Alors il avait à son tour abandonné le combat, acceptant enfin sa véritable nature, et autant dire que tout était devenu bien plus facile de cette manière.

Un dernier souffle, un dernier battement de cœur. Les bâches installées grossièrement sur les trous béants qui servaient autrefois de fenêtres bloquaient tout éventuel reflet qui viendrait perturber son travail. Le tueur à gage était toujours aussi immobile dans ce qui était un immeuble désaffecté, situé à bien des kilomètres de distance du centre ville où se déroulait actuellement un gala de charité. Un gala auquel était invité David Hopkins, son ultime cible avant de toucher le dernier versement de son employeur. Et l'homme était loin de se douter que sa tête s'affichait actuellement dans le viseur du meilleur tireur de l'histoire. Dans un mouvement presque professionnel, Floyd Lawton fronça les sourcils. Il allait tirer. Juste ici. Entre deux souffles, entre deux battements de cœur.

Mais jamais il n'en eut l'occasion...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendsofdc.creationforum.net/t1145-bang-you-re-dead-floyd-lawton http://legendsofdc.creationforum.net/t1155-deadshot-shoot-to-thrill#14708 http://legendsofdc.creationforum.net/t1157-deadshot-i-don-t-miss http://lstwizzle.tumblr.com
 
❝ SHOOT TO THRILL ❞ [Washington DC] [ft. Hank Hall]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plaisir meurtrier avec Shiri Appleby (Thrill of the Kill)
» Arrête ou ma mère va tier ! (Stop ! or my mom will shoot)
» [JEU] SKY FORCE RELOADED : jeu de shoot'em up [Payant]
» médaille 1917 : Washington et Lafayette
» Cherche CHAT pour shoot photo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legends of DC :: Terre & Espace :: Reste du Monde :: Amérique-
Sauter vers:  




Actuellement, personne ne fait les gros titres. Les criminels semblent se tennir à carreau... Pour participer aux breaking news, rendez-vous ICI!
Une News pour 100 Batarangs
Places disponibles: 3/3